Sport et Handicap

2 428 vues

Publié le

Notre étude, réalisée pour La Fondation FDJ, sur la pratique sportive des personnes en situation de handicap a pour objectif de :

Dresser un état des lieux de cette pratique en impliquant toutes les situations de handicap, qu’elles soient moteur, visuel, auditif ou mental
Comprendre les freins et les leviers à la pratique sportive auprès des personnes en situation de handicap
Permettre de faire émerger cette problématique dans l’opinion publique

http://www.tns-sofres.com/etudes-et-points-de-vue/sport-et-handicap

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 428
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 098
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sport et Handicap

  1. 1. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Sport et handicap Fondation FDJ
  2. 2. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Les objectifs de ce dispositif 2 La Fondation FDJ a décidé de réaliser une enquête au sujet de la pratique sportive des personnes en situation de handicap. Le dispositif mis en place avait ainsi pour objectifs de :  Dresser un état des lieux de cette pratique en impliquant toutes les situations de handicap, qu’elles soient moteur, visuel, auditif ou mental  Comprendre les freins et les leviers à la pratique sportive auprès des personnes en situation de handicap  Permettre de faire émerger cette problématique dans l’opinion publique
  3. 3. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Fiche technique 3  1127 Français âgés de 16 à 64 ans, en situation de handicap moteur, visuel ou auditif  Ces individus sont issus d’un échantillon national représentatif de 13260 Français, âgés de 16 à 64 ans.  La représentativité est assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, PCS de l’individu, taille d’agglomération et région)  Ont également été réalisés 11 entretiens qualitatifs, menés auprès d’éducateurs ou de responsables d’association en contact direct avec des personnes en situation de handicap mental Enquête multimodale :  En face-à-face, via omnibus : 140 interviews réalisées auprès de personnes en situation de handicap sur une base de 3121 Français interrogés  En on-line, sur panel : 904 interviews réalisées auprès de personnes en situation de handicap sur une base de 10002 Français interrogés  En on-line, par redirection via sites partenaires (handicap.fr) : 83 interviews réalisées auprès de personnes en situation de handicap sur une base de 137 internautes interrogés  Le terrain face-à-face s’est déroulé du 13 au 17 mars 2015 et du 26 au 30 mars 2015.  Le terrain on-line s’est déroulé du 30 mars au 23 avril 2015.  Le terrain qualitatif s’est déroulé du 3 au 16 avril 2015. Echantillon Mode de recueil Dates de terrain
  4. 4. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 En préambule : profil des personnes en situation de handicap interrogées
  5. 5. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Profil des Français en situation de handicap moteur interrogés 5 61% 39% Sexe Les personnes en situation de handicap (moteur, visuel et auditif) interrogées se distinguent des Français par :  Une surreprésentation d’hommes – 61% au sein de l’échantillon des personnes en situation de handicap vs. 49% au sein de la population française âgée de 16 à 64 ans.  Une surreprésentation de personnes âgées de plus de 50 ans : 43% vs. 32% A contrario, les jeunes sont moins présents : 26% vs 36% 26 31 43 Moins de 35 ans 35-49 ans Plus de 50 ans Âge XX Résultats auprès des Français âgés de 16 à 64 ans 49 51 36 32 32
  6. 6. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Profil des Français en situation de handicap moteur interrogés 6 33 31 36 PCS+ Inactifs, Retraités PCS de l’interviewé PCS- Région parisienne 18% Ouest 22% Nord Est 24% Sud Est 25% Sud Ouest 11% Résidence principale 20 17 13 34 16 Agglo. parisienne Plus de 100 000 hab. 20-100 000 hab. 2-20 000 hab. Rural XX Résultats auprès des Français âgés de 16 à 64 ans 38 28 34 23 24 11 22 20 18 31 12 16 23 Les personnes en situation de handicap (moteur, visuel et auditif) interrogées se distinguent des Français également par :  Une surreprésentation de personnes inactives et retraitées (à lier en partie à la présence de personnes âgées de 50 ans et plus) – 36% au sein de l’échantillon des personnes en situation de handicap vs. 28% au sein de la population française âgée de 16 à 64 ans. A contrario, les catégories socio- professionnelles moins aisées sont moins représentées : 31% vs. 38%.  A noter, la population des personnes en situation de handicap ne se démarque pas statistiquement de la population française sur les dimensions géographiques (région et agglomération)
  7. 7. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 38 37 19 6 Faible Moyen Elevé Ne souhaite pas répondre 7 Tranche de revenus nets mensuels Base : Ensemble (1127) Situation matrimoniale 59 28 9 3 1 Marié(e) ou vivant… Célibataire Divorcé(e), séparé(e) Veuf(ve) Ne veut pas répondre Nombre de personnes vivant au foyer 23 33 22 15 7 Une seule personne Deux personnes Trois personnes Quatre personnes Cinq personnes et plus Profil des Français en situation de handicap moteur interrogés
  8. 8. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 8 Est en situation de handicap depuis… Base : Ensemble (1127) 21 8 69 2 Possède une carte d’invalidité 52 Est reconnu comme travailleur handicapé 64 Nature du handicap 41 23 16 11 10 8 7 4 2 Difficultés de locomotion (mal marchante) Handicap des membres supérieurs Handicap des membres inférieurs (en fauteuil… Malvoyant(e) Malentendant(e) Surdité Cécité visuelle Petite taille Handicap de la parole / mutisme Profil des Français en situation de handicap moteur interrogés l’âge de moins de 10 ans la naissance l’âge de 10 ans, ou après N’a pas répondu Nombre de handicaps 78 22 Monohandicap Plurihandicap 18 17 69 Auditif Visuel Moteur Type de handicaps Type de handicaps - Détails
  9. 9. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Comment intégrer le handicap mental à l’enquête ? 9 Qui a été interrogé ?  11 professionnels, en contact direct et régulier avec les problématiques liées aux personnes en situation de handicap mental.  Parmi eux, ont été interrogés 4 éducateurs et 7 responsables d’associations Au sein de quelles structures travaillent les répondants ? APEI, UNAFAM, ESAT, ADAPEI, SAVS Croix-Rouge, Perce-Neige Des structures accueillant principalement des adultes et jeunes adultes (à la marge des personnes plus âgées). Comment ont-ils été interrogés ? Chacun des professionnels ayant pris part à l’enquête a été interviewé par téléphone, dans le cadre d’un entretien semi-directif d’une heure environ. Volet Qualitatif Handicap mental
  10. 10. 1 Le sport, un élément tout aussi important dans la vie des personnes en situation de handicap que dans la vie des Français en général
  11. 11. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 26 44 22 8 Comme les Français, une large majorité de personnes en situation de handicap moteur sont intéressées par le sport, que cela soit dans le suivi ou dans la pratique 11 « De manière générale, quel est votre niveau d’intérêt pour le sport (que cela soit pour le pratiquer ou pour le suivre dans les médias) ? » Base : Ensemble (1127) 70% des personnes en situation de handicap sont très ou assez intéressées par le sport en général (un score supérieur à celui obtenu auprès des Français âgés de 18 ans et plus *) Très intéressés Assez intéressés Peu intéressés Pas du tout intéressés « Plus précisément, parmi les propositions suivantes, laquelle vous correspond le mieux ? » Je suis un(e) passionné(e) de sport : je lis la presse sportive, regarde des rencontres, en parle avec mes proches… Je suis un amateur/ une amatrice de sport : je m’intéresse au sport lors des grandes rencontres, des grands évènements mais cela ne fait pas partie de mes passions Je suis allergique au sport : cela ne m’intéresse pas du tout et je zappe lorsque je tombe sur un programme sportif 24% 58% 17% • *Source : étude TNS Sofres on-line réalisée du 18 au 21 mai 2015 auprès de 1000 Français âgés de 18 ans et plus
  12. 12. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 23 48 14 15 En prenant en compte niveaux d’intérêt et de passion pour le sport, trois types majeurs de relation au sport se dégagent 12 Base : Ensemble (1127) Les Investis Les Distants Les Anti Les Inclassables Quelle relation au sport ? + - Passionnés, ils se déclarent aussi très ou assez intéressés par le sport, tant dans la pratique que dans le suivi Amateurs, ils sont peu ou assez intéressés par le sport, tant dans la pratique que dans le suivi Réfractaires, ils sont peu ou pas du tout intéressés par le sport, tant dans la pratique que dans le suivi Les autres profils, ceux dont les réponses ne permet de déterminer un profil type et dont la relation au sport n’est pas fortement différentiée Note de lecture : ces populations sont issues du croisement de deux questions :  « De manière générale, quel est votre niveau d’intérêt pour le sport (que cela soit pour le pratiquer ou pour le suivre dans les médias) ? »  « Plus précisément, parmi les propositions suivantes, laquelle vous correspond le mieux ? »
  13. 13. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Une hétérogénéité confirmée auprès des personnes en situation de handicap mental… via leurs éducateurs 13 La relation des personnes en situation de handicap mental avec le sport est également clivée :  Pour une minorité, la relation liée au sport se rapproche de celle des « Investis » : naturellement intéressées ou portées par un environnement familial dans lequel l’ancrage du sport est important, il revêt pour ces personnes un enjeu important et naturel  Pour la majorité d’entre eux, le sport occupe une place encore assez limitée > S’intéresser au sport revient alors souvent à suivre les événement majeurs (Equipe de France de Football, Tour de France…) ou les sports importants localement (le Rugby dans le Sud-Ouest ou en auvergne par exemple) « Ca dépend des personnes, je dirais qu’ils sont assez nombreux à ne pas s’intéresser au sport… ceux qui s’y intéressent en ont fait plus jeunes, ou ont connu ça dans leur environnement familial. » Educateur « Ceux qui sont férus de sport en font régulièrement, ils sont inscrits dans des associations de sport adapté et en font en dehors des heures de travail ; pour les autres qui ne font pas de sport régulièrement, c’est nous qui les obligeons un peu à courir et à faire un peu de sport » Responsable En conséquence, une population qu’il faut majoritairement « stimuler » et accompagner vers la pratique sportive Volet Qualitatif Handicap mental
  14. 14. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Mais des éducateurs qui ne sont pas tous convaincus de l’apport de la pratique sportive 14 Pour les éducateurs, un constat partagé : la relation au sport n’est pas uniforme et dépend d’abord du vécu de chacun. Au-delà de ce prisme individuel, les différences d’investissement sur la problématique de la pratique sportive de la part des éducateurs/responsables s’expliquent par trois éléments :  Un décalage générationnel entre les interviewés  D’un côté, les plus âgés, qui accordent au sport une place relativement peu importante pour les personnes en situation de handicap mental  De l’autre, les plus jeunes qui au contraire ont totalement perçu son caractère bénéfique et même indispensable. Ces « jeunes » en viennent à jouer un rôle moteur sur cette problématique…  Un décalage éducateurs / responsables d’associations  D’un côté, les éducateurs, en contact direct avec les personnes en situation de handicap mental. Ils mettent en avant leur expérience et ont constaté qu’il était finalement possible de travailler sans trop de difficulté avec une population supposée « problématique ».  De l’autre côté, les responsables d’association, qui ont une vision plus distanciée : ils gardent en tête l’image de deux univers assez incompatibles – le sport et le handicap mental -  Un décalage Paris (et grandes agglomérations) / Province  Tant sur le regard porté sur les personnes en situation de handicap mental que sur la relation qu’ils entretiennent avec le sport.. Pour une question de visibilité d’abord : les occasions de confronter personnes en situation de handicap et personnes valides sont plus grandes villes dans les grands villes, rendant moins difficile leur intégration « Dans les institutions, il y a très peu d’activité physique. Mon petit-fils est dans un IME, et c’est laissé au bénévolat de l’éducateur sportif d’organiser des choses ; la pratique régulière et ensuite des tournois… Si lui n’en a pas le souhait, ça ne se fait pas.» Responsable Volet Qualitatif Handicap mental
  15. 15. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 PCS interviewé 15 73 27 38 30 32 29 35 36 Inactifs, retraités PCS- PCS+ 17 39 14 14 16 Agglo. Parisienne +100 000 20-100 000 2-20 000 Rural Sexe Âge Taille d’agglomération Les Investis – Qui sont-ils ? (Profil comparé à celui de l’ensemble des personnes en situation de handicap interrogées) En violet / en rouge : critères sur lesquels la population étudiée est sur- ou sous-représentée vs Ensemble des personnes en situation de handicap Caractéristique Handicap + : Handicap de naissance (31% vs 21%) + : Handicap des membres inférieurs -fauteuil roulant- (21% vs 16%) Les Investis (23%) - en résumé : Ceux dont la relation au sport est la plus forte, tant dans le suivi que dans la pratique. Majoritairement des hommes, ils sont surtout âgés de moins de 35 ans. Cette population est marquée par une surreprésentation de catégories socioprofessionnelles les moins aidées et une sous-représentation d’inactifs. Il n y a par contre pas de différence selon le type d’agglomération. A noter également, davantage de célibataires et de personnes ayant un revenu élevé. A noter enfin, la proportion significativement plus importante au sein de ce groupe de personnes handicapées de naissance et d’handicapés des membres inférieurs.
  16. 16. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 PCS interviewé 16 58 42 24 29 47 39 28 33 Inactifs, retraités PCS- PCS+ 10 31 14 18 19 Agglo. Parisienne +100 000 20-100 000 2-20 000 Rural Sexe Âge Taille d’agglomération Les Distants – Qui sont-ils ? (Profil comparé à celui de l’ensemble des personnes en situation de handicap interrogées) En violet / en rouge : critères sur lesquels la population étudiée est sur- ou sous-représentée vs Ensemble des personnes en situation de handicap Caractéristique Handicap - : Handicap des membres inférieurs (12% vs 16%) Les Distants (48%) - en résumé : Les plus nombreux mais aussi ceux dont la relation au sport est la moins tranchée : ils aiment bien sans être passionnés, ils sont loin d’y être fermés mais le sport ne représente pas pour autant une évidence. Ils sont d’abord présents pour les grands événements, les grandes compétitions. De manière transverse, un groupe dont les caractéristiques sociodémographiques correspondent à celle de l’ensemble de la population des personnes en situation de handicap observée (avec à la marge un peu plus de personnes âgées de 50 ans et plus). Seul point notable, une présence plus limitée de personnes atteintes d’un handicap des membres inférieurs.
  17. 17. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 PCS interviewé 17 51 49 22 31 47 45 29 26 Inactifs, retraités PCS- PCS+ 13 30 13 19 25 Agglo. Parisienne +100 000 20-100 000 2-20 000 Rural Sexe Âge Taille d’agglomération Les Anti – Qui sont-ils ? (Profil comparé à celui de l’ensemble des personnes en situation de handicap interrogées) En violet / en rouge : critères sur lesquels la population étudiée est sur- ou sous-représentée vs Ensemble des personnes en situation de handicap Caractéristique Handicap - : Handicap de naissance (15% vs 21%) + : Difficulté de locomotion (48% vs 41%) - : Malvoyants (6% vs 11%) - : Surdité (4% vs 8%) Les Anti (14%) - en résumé : Pour eux, le sport, c’est non : ça ne les intéresse pas et ils y sont mêmes réfractaires. Certains bien sûr font un peu de sport, mais ils représentent une large minorité. Le groupe dont les caractéristiques sociodémographiques sont les plus marquées : il se distingue par une surreprésentation d’hommes, et en tendance de personnes âgées de 50 ans et plus, donc logiquement d’inactifs et retraités. En tendance également, davantage de personnes vivant en milieu rural et une plus forte présence de personnes percevant de faibles revenus. On note de manière significative une présence moindre d’handicapés de naissance, de malvoyants et de sourds ; ils sont en revanche plus marqués par les difficultés de locomotion.
  18. 18. 2 Une personne sur deux en situation de handicap fait du sport au moins une fois par semaine
  19. 19. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Le sport reconnu comme un besoin par et pour les personnes en situation de handicap : près de 9 personnes sur 10 déclarent qu’il est essentiel ou important 19 « Selon vous, faire du sport ou pratiquer une activité physique pour une personne en situation de handicap est…? » Base : Ensemble (1127) Essentiel (38%) Important mais pas essentiel (49%) Secondaire (9%) Pas important du tout (4%) 87% des personnes en situation de handicap déclarent que faire du sport ou une activité physique est essentiel ou important Un avis partagé par 92% des Français* • *Source : étude TNS Sofres on-line réalisée du 5 au 10 mars 2015 auprès de 1000 Français âgés de 18 ans et plus • Question posée : « Selon vous, faire du sport ou pratiquer une activité physique pour une personne en situation de handicap est…? »
  20. 20. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 De la parole aux actes ? 3 personnes en situation de handicap sur 4 déclarent faire du sport au moins de temps en temps, la moitié d’entre eux disent en faire au moins une fois par semaine 20 « A quelle fréquence faites-vous du sport ou de l'exercice physique * ? » 5 fois par semaine ou plus : 8% 3 à 4 fois par semaine : 15% 1 à 2 fois par semaine : 26% 1 à 3 fois par mois : 10% Moins souvent : 15% Jamais : 26% * Par « exercice », nous voulons à la fois parler de tous les types d’activités physiques que vous pouvez pratiquer dans un contexte sportif ou une infrastructure sportive, comme nager, vous entraîner dans un centre de fitness ou un club sportif mais également d’autres activités physiques telles que courir dans un parc, marcher, faire du vélo etc… Base : Ensemble (1127) 74% des Français en situation de handicap font du sport ou de l’exercice physique, au moins de temps en temps 49% en font au moins une fois par semaine
  21. 21. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 21 Attention aux idées reçues, pratiquer une activité physique ne signifie pas systématiquement « rééducation »pour les personnes en situation de handicap « Quelles sont les principales raisons qui vous poussent à pratiquer un sport ou une activité physique ? » Base : Ceux qui pratiquent une activité physique (850) 32% Pour une question d’intégration sociale 28% Pour le développement personnel 48% Dans une optique loisirs 27% Pour l’esprit du sport  Pour me dépasser  Pour l’esprit de compétition  Pour améliorer ma santé, mes performances physiques  Pour améliorer mon apparence physique  Pour lutter plus efficacement contre mon handicap  Pour m’amuser  Pour me relaxer  Pour être avec des amis  Pour faire de nouvelles rencontres  Pour mieux m’intégrer dans la société  Pour améliorer ma propre estime personnelle  Pour développer de nouvelles compétences … lutte contre le handicap (31%) 70%Dans une optique santé, physique et….
  22. 22. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 52 35 31 25 25 23 22 21 11 10 9 7 Pour améliorer ma santé, mes performances physiques Pour me relaxer Pour lutter plus efficacement contre mon handicap Pour m’amuser Pour améliorer mon apparence physique Pour me dépasser Pour améliorer ma propre estime personnelle Pour être avec des amis Pour mieux m’intégrer dans la société Pour faire de nouvelles rencontres Pour développer de nouvelles compétences Pour l’esprit de compétition Dans le détail, la recherche du bien-être est la première motivation de pratique sportive 22 « Quelles sont les principales raisons qui vous poussent à pratiquer un sport ou une activité physique ? » Base : Ceux qui pratiquent une activité physique (850) Optique santé, physique, lutte contre le Handicap Optique loisirs Question d’intégration sociale Développement personnel Esprit du sport
  23. 23. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Mais finalement, même si les personnes en situation de handicap reconnaissent son importance, la pratique régulière d’une activité physique reste encore en décalage 23 Base : Ensemble (1127) 87 95 89 65 49 70 45 25 Ensemble Investis Distants Anti En % Font du sport au moins une fois par semaine Estiment que faire du sport est essentiel ou important 38 Différence Perception de l’importance de la pratique vs pratique 25 44 40
  24. 24. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Pour les personnes en situation de handicap mental, une pratique d’abord tournée vers ses bienfaits intégrateur et psychologique 24 Par la différence même de la nature des handicaps, les éléments recherchés dans la pratique du sport ne sont pas priorisés de la même manière > D’abord, la recherche de sociabilisation : la possibilité de rencontrer des personnes autres que des éducateurs ou des personnes en situation de handicap mental, et de découvrir un autre univers voire même d’échanger avec d’autres personnes qui ne sont pas elles-mêmes atteintes de handicap. L’intérêt de cette démarche n’est pas unilatéral : il est perçu comme bénéfique à la fois aux personnes en situation de handicap (en leur montrant qu’ils ont leur place dans la société) et aux personnes qu’ils sont amenés à rencontrer (en amenant davantage de compréhension et de compassion) > Ensuite, la recherche d’effets positifs sur le comportement des personnes en situation de handicap : l’occasion d’évacuer le stress, les angoisses et les troubles du comportement auprès des « pensionnaires » L’activité physique permet alors d’obtenir un meilleur équilibre psychique : attention, des effets souvent minimisés, notamment par les responsables d’associations plus âgés « Connaître des personnes qu’elles n’ont pas l’habitude de côtoyer. Les personnes qui résident en structure spécialisée sont toujours au coude à coude avec d’autres personnes handicapées, elles travaillent en Esat… et en dehors des éducateurs et des professionnels, il y a un grand fossé, elles sont entre elles. Donc faire une activité sportive, ça leur permet de rencontrer des gens différents avec qui on peut se rendre compte que la vie est possible. » Educateur « On s’est rendu compte qu’auprès de personnes perturbées qui avaient d’importants troubles du comportement, cela a permis de réduire considérablement ces troubles… Au départ, l‘activité sportive faisait partie d’un programme général d’activités, mais depuis que nous nous sommes rendus compte de l’impact très positif auprès des personnes, nous avons décidé de développer et d’encadrer l’activité sportive. » Responsable Volet Qualitatif Handicap mental
  25. 25. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Ensuite vers ses effets plus « physiques » 25 > La recherche d’un meilleur équilibre corporel : faire du sport pour changer le rapport à un corps qui est peu évident et qui n’est pas toujours facilement accepté par les personnes en situation de handicap mental > La recherche d’un bénéfice sanitaire : l’activité physique contribue à améliorer une hygiène de vie dont ils n’ont souvent pas naturellement conscience. Le sport permet alors de contribuer à limiter les risques d’accidents et de maladies (auprès d’une population qui y est particulièrement sujette). Un exemple, celui du surpoids : leur permettre de porter un autre regard sur leur corps et au-delà sur eux-mêmes afin qu’ils arrivent à mieux s’apprécier, à mieux s’accepter, et à mieux vivre leur handicap. > La recherche de divertissement : l’aspect « défouloir » du sport qui permet de se dépenser et d’évacuer les tensions. Surtout, l’occasion de profiter d’une sensation de bien être. Au final, l’occasion aussi de développer un sentiment d’accomplissement et de fierté face à un nouveau défi « Pour eux, c’est de la confiance, de l’autonomie, et puis ça développe un peu les capacités moteur ; après, quand ils monteront les escaliers, ils se sentiront plus à l’aise… On essaye d’orienter les séances pour que ça leur apporte quelque chose et pour qu’ils utilisent ces bagages techniques dans la vie de tous les jours : monter des marches, on essaie aussi de faire un peu de cardio, des séances d’endurance aussi, comme ça ils sont beaucoup plus endurants dans leur travail ou dans la vie de tous les jours… » Educateur « On est face à une population qui est sujette au problème de surpoids, et là-dessus, la pratique sportive représente la meilleure réponse possible et leur permet de se réconcilier avec leur propre corps. » Responsable Volet Qualitatif Handicap mental
  26. 26. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 La pratique du sport, un élément pour l’instant secondaire pour les associations en charge des personnes de situation de handicap mental 26  Pour une majorité des associations interviewées, le sport ne fait pas pleinement partie de leur champ d’action : celui-ci est perçu comme étant déjà suffisamment large, faisant ainsi passer la pratique du sport en arrière plan (d’autant plus vrai auprès des responsables les plus âgés)  Deux conséquences : > Les problèmes matériels – réels - auxquels sont confrontés les responsables/éducateurs (manque de moyens financiers, de structures adaptées, de personnels, difficulté de mise en place avec ce type de population…) peuvent servir de refuge pour légitimer le manque d’implication dans le développement de la pratique sportive > La pratique dépend d’autant plus de l’implication personnelle des éducateurs et responsables, voire même du volontarisme des personnes en situation de handicap elles- mêmes… « Non, nous on n’est pas acteur par rapport à cela… on est une petite délégation, et du point de vue matériel on a tellement de choses à faire, à dépatouiller les difficultés des gens, que le sport pour nous ce n’est pas vraiment dans nos activités. » Responsable Pourtant, une fois ces écueils surmontés, des expériences liées au sport toujours perçues comme positives et enrichissantes « Le retour qu’on a eu, de la part des associations sportives qui ont intégré des enfants handicapés, c’est toujours un enrichissement ; ils sont toujours très contents, ils trouvent que c’est très positif ! Apparemment ils n’ont pas de mal à gérer les jeunes sur leurs associations… mais on est sur des personnes jeunes, jeunes enfants / jeunes adolescents. » Responsable Volet Qualitatif Handicap mental
  27. 27. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 La pratique du sport, à (re)connecter aux bienfaits qui lui sont portés 27 J’estime que la pratique régulière d’un sport ou d’une activité physique est essentielle Je pratique régulièrement un sport ou une activité physique
  28. 28. 3 Comprendre les blocages pour développer la pratique du sport
  29. 29. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 29 Quand ces blocages peuvent-ils interférer ? • Pour la majorité, le sport et sa pratique ne sont pas « naturels » : tout élément interférant peut alors limiter, voire annihiler toute volonté Dans la recherche de motivation • Alors même que les personnes en situation de handicap ont la volonté de faire de l’exercice, elles sont soumises à de fortes contraintes Dans la pratique elle-même
  30. 30. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 De quelles limites s’agit-il ?
  31. 31. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 La pratique du sport, un parcours semé d’embûches pour les personnes en situation de handicap 31 Cinquième limite Quatrième limite Troisième limite Deuxième limite Première limite
  32. 32. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Une accumulation de limites… sur lesquelles il est possible d’agir 32 Cinquième limite Quatrième limite Troisième limite Deuxième limite Première limite Base : Personnes ne pratiquant pas de sport au moins 5 fois par semaine (1027) Pour quelles(s) raison(s) ne pratiquez-vous pas de sport ou d’activité physique de manière plus régulière ? / Pour quelles raisons ne pratiquez-vous jamais de sport ou d’activité physique ? 50% Pour des raisons liées à des facteurs exogènes 43% Pour des raisons liées à la santé et au handicap lui-même 17% Pour des raisons liées à la relation aux autres 16% Pour des questions d’infrastructures 10% Pour des raisons liées à l’esprit de compétition
  33. 33. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Le sport-compétition, une limite à l’impact restreint 33 Cinquième limite Quatrième limite Troisième limite Deuxième limite Première limite Base : Personnes ne pratiquant pas de sport au moins 5 fois par semaine (1027) Pour quelles(s) raison(s) ne pratiquez-vous pas de sport ou d’activité physique de manière plus régulière ? / Pour quelles raisons ne pratiquez-vous jamais de sport ou d’activité physique ? 10% Je ne fais pas (plus) de sport car je n’aime pas la compétition
  34. 34. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Un facteur peu bloquant du fait même de l’esprit de compétition, une des raisons les plus marginales de faire du sport 34 10% Je ne fais pas (plus) de sport car je n’aime pas la compétition 7% Je fais du sport « pour l’esprit de compétition » Un constat partagé auprès des personnes en situation de handicap mental, pour qui le suivi et l’inscription au sein de compétitions reste très marginale, ne concernant que les « meilleurs éléments »
  35. 35. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 8 7 7 6 6 6 5 4 3 3 3 2 2 2 2 2 1 Yoga Danse Tennis de table Football Tennis Ski Badminton Basket-ball Equitation Judo Musculation Golf Boxe Rugby Handball Karaté Vélo d'intérieur Mais également parce que les personnes en situation de handicap se tournent d’abord vers des sports « de la vie de tous les jours » 35 « Quel(s) sport(s) ou activité(s) physique(s) pratiquez-vous, même de manière occasionnelle ? » Base : Ceux qui pratiquent une activité physique (850) Marche, randonnée Natation Cyclisme, cyclotourisme, VTT Course à pied, footing Gymnastique d’entretien 42%30% 16% 15% « Je dirais les sports de vie courante ; la marche à pied, la piscine, des choses assez traditionnelles qu’ils sont habitués à pratiquer depuis tout petit… » Educateur 14%
  36. 36. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Le manque d’infrastructures adaptées : une réalité qui ne constitue toutefois pas le principal motif de non-pratique du sport 36 Cinquième limite Quatrième limite Troisième limite Deuxième limite Première limite Base : Personnes ne pratiquant pas de sport au moins 5 fois par semaine (1027) Pour quelles(s) raison(s) ne pratiquez-vous pas de sport ou d’activité physique de manière plus régulière ? / Pour quelles raisons ne pratiquez-vous jamais de sport ou d’activité physique ? 16% Pour des questions d’infrastructures  Il n’y a pas d’infrastructures sportives adaptées ou accessibles près de chez moi : 10%  Je ne sais pas s’il y’a des infrastructures sportives adaptées ou accessibles près de chez moi : 7%
  37. 37. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Un constat : les infrastructures sportives sont perçues comme les lieux les moins facilement accessibles par les personnes en situation de handicap A noter, l’accessibilité des stades est elle aussi largement interrogée 37 « Parmi la liste suivante, quels sont les deux lieux les plus facilement accessibles pour une personne en situation de handicap ? » Base : Ensemble (1127) 36% : Les magasins, les commerces 33% : Les lieux administratifs 21% : Les transports en commun 17% : Les lieux de spectacle, les lieux culturels 16% : Les stades 15% : Les entreprises, les lieux de travail 14% : Les infrastructures sportives pour votre pratique sportive
  38. 38. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 L’accessibilité des lieux de pratique sportive est questionnée, quelle que soit l’intérêt porté au sport. Toutefois, un a priori négatif auprès des anti, peu amenés à fréquenter ce type de structures 38 « Parmi la liste suivante, quels sont les deux lieux les plus facilement accessibles pour une personne en situation de handicap ? » Base : Ensemble (1127) Les magasins, les commerces Les lieux administratifs Les transports en commun Les lieux de spectacle, les lieux culturels Les stades Les entreprises, les lieux de travail Les infrastructures sportives pour votre pratique sportive Les Investis Les Distants Les AntiEnsemble des répondants 36 33 21 17 15 16 14 29 28 25 19 14 21 18 37 33 19 16 14 16 16 44 42 17 14 15 10 7 En violet / en rouge : critères sur lesquels la population étudiée sur- ou sous-note vs Ensemble des personnes en situation de handicap
  39. 39. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Néanmoins, le manque d’accessibilité ne se présente pas comme un facteur insurmontable, notamment pour se rendre dans les stades 39 « Êtes-vous déjà allé(e) dans un stade pour assister à une compétition sportive ? » Base : Ensemble (1127) Plusieurs fois dans ma vie Une fois Jamais mais j’envisage de le faire à l’avenir Jamais et je n’envisage pas de le faire à l’avenir 70% des personnes en situation de handicap ont déjà assisté à une compétition sportive 50 20 10 20 Les Investis Les Distants Les Anti 91% 69% 39%
  40. 40. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Pour les personnes en situation de handicap, une question qui ne se pose pas vraiment 40 Tous les sports sont perçus a priori comme accessibles « On a plus des difficultés logistiques classiques que des difficultés liées aux personnes handicapées elles- mêmes ; le problème, c’est de trouver des lieux, arriver à regrouper tout le monde sur une même date, c’est surtout ça… » Responsable Comme d’autres structures sociales, ils sont en revanche dépendants des institutions / municipalités pour la mise à disposition de lieux où pratiquer du sport (créant notamment un décalage entre structures parisiennes ou de grandes agglomérations et structure installée dans des endroits plus reculés) « Tous les sports, à partir du moment où on peut mettre des éducateurs en face ! C’est ça la difficulté ! » Responsable Volet Qualitatif Handicap mental
  41. 41. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Les autres : une limite liée au besoin d’accompagnement, mais aussi au regard porté sur eux 41 Cinquième limite Quatrième limite Troisième limite Deuxième limite Première limite Base : Personnes ne pratiquant pas de sport au moins 5 fois par semaine (1027) Pour quelles(s) raison(s) ne pratiquez-vous pas de sport ou d’activité physique de manière plus régulière ? / Pour quelles raisons ne pratiquez-vous jamais de sport ou d’activité physique ? 17% Pour des raisons liées à la relation aux autres  J’ai besoin d’être accompagné mais je n’ai pas accès à ce type d’aide : 8%  Je n’ai pas d’amis avec qui pratiquer un sport : 7%  Je me sens discriminé pas les autres participants : 5% « Il y a aussi le fait d’être confrontés à des personnes qui n’acceptent pas le handicap. Etre confronté au regard des autres, ça peut être un frein à la pratique du sport : on le voit, quand on sort pour la pratique du sport, le regard des autres peut être pesant parfois… » Educateur
  42. 42. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Les sports individuels, de loin les plus pratiqués par les personnes en situation de handicap 42 « Quel(s) sport(s) ou activité(s) physique(s) pratiquez-vous, même de manière occasionnelle ? » Base : Ceux qui pratiquent une activité physique (850) 90% pratiquent au moins un sport individuel 12% pratiquent au moins un sport collectif À noter : ils pratiquent en moyenne 2 sports différents
  43. 43. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Voulu ou subi ? Une pratique du sport d’abord solitaire, avant de privilégier le partage avec des personnes valides 43 Base : Ceux qui pratiquent une activité physique (850) 64% font leur sport ou leur activité physique seuls 47% le font en groupe, avec des personnes valides « Pratiquez-vous ce(s) sport(s) ou activité(s) physique(s)... » 16% le font en groupe, avec des personnes en situation de handicap A contrario, la pratique du sport de manière individuelle par les personnes en situation de handicap mental est davantage une exception : plus dépendants, ils sont majoritairement accompagnés d’un éducateur
  44. 44. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 La pratique sportive se fait d’abord aux domiciles des personnes en situation de handicap et dans les lieux publics, (loin) devant les structures sportives 44 Base : Personnes en situation de handicap pratiquant une activité physique (850) 46% pratiquent un sport dans une structure sportive, que cela soit un club de sport ou un centre de fitness 77% pratiquent un sport chez eux 59% pratiquent un sport dans un lieu public
  45. 45. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 77 82 76 76 46 67 40 15 Ensemble Investis Distants Anti Quel que soit le niveau d’intérêt, le sport se fait d’abord (et à des niveaux semblables) dans SON univers. Seule la forte motivation permet de sensiblement influencer la pratique au sein des infrastructures sportives. 45 Base : Personnes en situation de handicap pratiquant une activité physique (850) En % Pratiquent un sport dans une structure sportive Pratiquent un sport chez eux 31 Différence Chez eux vs dans une structure sportive 15 36 61
  46. 46. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 L’accompagnement, une problématique centrale dans la pratique sportive des personnes en situation de handicap mental 46  L’éducateur joue un rôle primordial dans l’accompagnement sportif de ces personnes : en plus de devoir être le moteur, l’instigateur, il doit être un minimum formé, et accompagné lui-même de collègues. > Les limites dues au dimensionnement de l’encadrement Face à une population généralement peu autonome, l’accompagnement doit parfois se faire de manière individuelle De fait, il s’avère difficile d’effectuer un travail de fond efficace si l’éducateur est seul ou en nombre insuffisant en regard du nombre de personnes à accompagner > Les limites dues au manque de formation des éducateurs Pour une majorité des répondants, la pratique sportive demande un minimum de formation ou, a minima, de connaissance dans le domaine A noter : un point en partie débattu. Certains estimant que sur cette problématique, le savoir-être et l’aptitude individuelle de l’éducateur étaient au moins tout autant importants « Très concrètement, un des problèmes c’est notre formation initiale puisque nous n’avons pas de spécialisation… Donc après, c’est vraiment un goût personnel et des aptitudes personnelles de l’éducateur : ça crée des limites… » Educateur « La difficulté aussi c’est que ce sont des personnes qui ne vont pas être moteur et forcément demandeuses ; il y en a beaucoup aussi qui vont se contenter de ce qu’on leur propose, ils n’auront pas la même motivation… Donc si on ne leur propose rien, ils ne feront rien : ça c’est un vrai problème » Educateur Volet Qualitatif Handicap mental
  47. 47. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 La question de la santé et du handicap, une limite évidente mais pas insurmontable 47 Cinquième limite Quatrième limite Troisième limite Deuxième limite Première limite Base : Personnes ne pratiquant pas de sport au moins 5 fois par semaine (1027) Pour quelles(s) raison(s) ne pratiquez-vous pas de sport ou d’activité physique de manière plus régulière ? / Pour quelles raisons ne pratiquez-vous jamais de sport ou d’activité physique ? 43% Pour des raisons liées à la santé et au handicap lui-même  Pour des raisons de santé, à cause de mon handicap : 36%  Je ne veux pas risquer de me blesser : 13%
  48. 48. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 48 56% des personnes en situation de handicap ont déjà été limité dans leur pratique sportive à cause de leur situation de handicap Des limites bien réelles dans leur pratique du sport
  49. 49. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Près de la moitié des répondants ont été obligés d’arrêter une pratique sportive à cause de leur situation de handicap 49 « Vous est-il déjà arrivé d’être confronté(e) à chacune des situations suivantes ? » Base : Ensemble (1127) 56% des personnes en situation de handicap ont déjà été limité dans leur pratique sportive à cause de leur situation de handicap 26% 49% « Dans quel(s) sport(s) avez-vous été confronté(e) à cette / ces situation(s) ? » J’ai été obligé(e) d’arrêter de pratiquer une activité sportive à cause de ma situation de handicap Je n'ai pas été autorisé(e) à m’inscrire à une activité sportive à cause de ma situation de handicap 17 16 16 14 11 10 10 10 8 8 7 6 6 6 6 5 4 4 4 3 1 Marche, randonnée Course à pied, footing Natation Cyclisme, cyclotourisme, VTT Football Tennis Danse Gymnastique d'entretien Ski Judo Equitation Tennis de table Basket-ball Rugby Handball Badminton Karaté Boxe Yoga Golf Musculation Base : Ont été limité dans leur pratique sportive à cause de leur situation de handicap (628) Les Moins de 35 ans 37% Les Pluri handicapés 34% Les personnes en situation de handicap depuis la naissance 34% + + +
  50. 50. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 La santé est la première raison invoquée par les personnes ne pratiquant JAMAIS de sport 50 Je ne pratique pas de sport… En % 5 13 15 32 68 Base : Personnes ne pratiquant jamais de sport (277) Pour quelles raisons ne pratiquez-vous jamais de sport ou d’activité physique ?
  51. 51. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 La problématique liée à la santé ne fait pas consensus concernant les personnes en situation de handicap mental 51  De prime abord, une difficulté potentielle face aux pathologies rencontrées : > d’abord, des difficultés liées à l’inconscience naturelle de la part des personnes en situation de handicap mental, qui éprouvent des difficultés dans l’appréhension de l’exercice et de l’effort physique que cela implique – d’ou un risque de se mettre en danger en allant au-delà des limites physiologiques > ensuite l’émergence, à cause de la pratique, de troubles comportementaux liés au handicap (mais qui dans les faits ne se présentent que très rarement) > enfin, la difficulté pour comprendre les règles des exercices proposées (surtout les sports collectifs)  Néanmoins, le sujet sur lequel le clivage est le plus fort, entre personnes proches du terrain et personnes éloignées directement de la mise en place : > Pour les responsables : une complexification a priori de la pratique sportive, induisant un renoncement à toute activité > Pour les éducateurs : finalement, une absence de difficultés majeurs liées à la santé. La séance sportive ressemblant en tous points à séance normale et habituelle « La difficulté se situe au niveau de la pathologie des adultes que nous accueillons, qui génère de l’instabilité. » Responsable « Je n’en vois pas… pas du tout ; le seul obstacle c’est le travail… je n’en vois pas d’autres. » Responsable « Ca impose quand même un suivi particulier niveau santé ; j’ai une personne qui a un pacemaker, des diabétiques, donc il faut être prudent… D’autres personnes ont aussi parfois une faible perception de leurs limites physiques et par excès d’enthousiasme peuvent aller au-delà de ce qu’il faudrait. » Educateur Volet Qualitatif Handicap mental
  52. 52. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Le plus gros frein à la pratique du sport, s’inscrire dans un contexte de vie déjà bien rempli 52 Cinquième limite Quatrième limite Troisième limite Deuxième limite Première limite Base : Personnes ne pratiquant pas de sport au moins 5 fois par semaine (1027) Pour quelles(s) raison(s) ne pratiquez-vous pas de sport ou d’activité physique de manière plus régulière ? / Pour quelles raisons ne pratiquez-vous jamais de sport ou d’activité physique ? 50% Pour des raisons liées à des facteurs exogènes  Je n’ai pas le temps : 27%  Je ne suis pas suffisamment motivé ou je n’y vois pas d’intérêt : 17%  C’est trop cher : 16%
  53. 53. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Temps et argent, deux éléments bloquants auxquels tous sont confrontés, quel que soit leur relation au sport 53 27 27 26 15 15 15 Investis Distants Anti Je ne pratique pas de sport… En % Par manque d’argentPar manque de temps
  54. 54. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Le manque de temps et d’argent, deux dimensions importantes également pour les personnes en situation de handicap mental 54  La question du manque de ressources financières des personnes en situation de handicap > Une population qui, très souvent, vit chez elle ou dans sa famille, et qui très souvent est situation de quasi précarité > A noter : une dimension sur laquelle est perçu un clivage important entre milieux rural et urbain (avec notamment des services sociaux plus développés)  Le manque de temps, une réalité pour tous > Un élément d’autant plus vrai pour les personnes qui travaillent en Esat la semaine ; ce travail entraîne une forte dépense d’énergie et une perte de concentration… d’où une tendance à surtout vouloir se reposer, dès qu’ils le peuvent ! « De nombreuses personnes ont des ressources très faibles et des budgets très limités pour les loisirs ; une fois qu’ils ont payé leur loyer… » Educateur « Paris propose pas mal de choses et il y a pas mal de possibilités pour les personnes handicapées de faire quelque chose ; il y a les aides, les tarifs réduits pour les activités répandues. » Educateur Volet Qualitatif Handicap mental
  55. 55. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Le manque de motivation, un facteur logiquement plus impactant auprès des réfractaires et, dans une moindre mesure, des personnes ayant une relation éloignée avec l’univers du sport 55 27 27 26 15 15 1514 18 25 Investis Distants Anti Je ne pratique pas de sport… En % Par manque d’argentPar manque de temps Par manque de motivation
  56. 56. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Pour une pratique dont les bienfaits sont bien moins évidents lorsqu’on ne s’intéresse pas au sport en général 56 « Selon vous, faire du sport ou pratiquer une activité physique pour une personne en situation de handicap est…? » Base : Ensemble (1127) 87% des personnes en situation de handicap déclarent que faire du sport ou une activité physique est essentiel ou important – dont 39% essentiel 95% auprès des Investis 89% auprès des Distants 67% auprès des Anti Dont 60% essentiel Dont 32% essentiel Dont 15% essentiel
  57. 57. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Au-delà de ces éléments, un certain manque de visibilité 57 « Comment avez-vous entendu parler de la/des structure(s) sportive(s) dans laquelle/lesquelles vous pratiquez votre sport ou votre activité physique ? » Base : Ceux qui pratiquent une activité physique dans une structure sportive (415) 46% des personnes en situation de handicap pratiquant une activité sportive le font dans un club de sport ou un centre de fitness Ils en ont entendu parler… 35% Par le bouche à oreille 26% Par internet 38%Par les canaux liés au handicap Par hasard 17% ? 14% Par la presse Par la TV 10% Par la radio 7% Par un bulletin d’information de la mairie, du Conseil Général, du Conseil Régional… 9% dont 13% « réseaux sociaux »
  58. 58. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Un besoin d’informations confirmé en ce qui concerne les personnes en situation de handicap mental, tant auprès des familles que des structures d’accueil 58 « Communiquer et indiquer des endroits où on peut pratiquer ; c’est à nous d’aller chercher les informations, mais dans l’autre sens, on pourrait nous les transmettre aussi… Il y a une association de rugby pour les personnes handicapées, et c’est nous qui, à force de démarche, les avons trouvés. Ce ne sont pas eux qui se sont tournés vers nous et toutes les structures. » Educateur « Plus d’informations déjà… J’ai des parents qui me demandent des prospectus ou de l’information sur des clubs, et beaucoup de parents pensent qu’il n’y a pas de clubs adaptés… » Educateur
  59. 59. 4 Pour développer la pratique sportive
  60. 60. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Les personnes en situation de handicap elles-mêmes ont du mal à proposer des pistes pour développer la pratique sportive 60 « Selon vous, quelles actions devraient être mises en œuvre afin de faciliter la pratique sportive des personnes en situation de handicap ? » Base : Ensemble (1127) 58% proposent au moins une piste de réflexion pour faciliter la pratique sportive 42% ne savent pas vraiment quelle direction proposer, et ne s’expriment pas En moyenne, il ne font qu’une proposition (1,2)
  61. 61. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Dans le détail, aucune piste de réflexion n’est réellement plébiscitée. Mais d’abord des propositions « réflexes », liées à l’accessibilité et à la question financière 61 « Selon vous, quelles actions devraient être mises en œuvre afin de faciliter la pratique sportive des personnes en situation de handicap ? » Base : Ensemble (1127) Principales réponses En % 12% 11% 10% 9% 4% 7% Sensibiliser les structures ordinaires pour qu'elles accueillent davantage Que le sport soit moins cher (voire gratuit) Avoir une personne (formée) pour aider Penser à des infrastructures adaptées Développer l'accessibilité pour les personnes en situation de handicap (rampes, ascenseurs…) Davantage communiquer, médiatiser
  62. 62. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 Ce qu’ils nous disent 62 « Selon vous, quelles actions devraient être mises en œuvre afin de faciliter la pratique sportive des personnes en situation de handicap ? » Base : Ensemble (1127) « Les convaincre que c'est pour leur bien, qu'il y a d'autres personnes comme eux qui aimeraient les croiser. » « Des inscriptions gratuites dans des associations sportives adaptées au handicap. Dans mon cas personnel, handicapé physique et visuel, il n'y en a aucun dans ma région... » « Un accompagnement dès le début de la détection du handicap afin de motiver, encadrer la personne et lui faciliter l'accès aux structures sportives. »
  63. 63. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 63 Pour développer la pratique, la nécessité de répondre à une double problématique Permettre au sport de mieux s’inscrire dans leur vie Davantage stimuler leur envie de pratiquer
  64. 64. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 64 Pour développer la pratique, la nécessité de répondre à une double problématique Les personnes en situation de handicap ne sont pas différentes des Français dans leur ensemble, elles aussi aiment le sport et le pratiquent Mais cette relation s’inscrit dans un contexte autrement plus compliqué :  Limites d’accessibilité  Limites liées à la santé  Limites liées à des facteurs sociaux et économiques Un enjeu : réduire l’impact de ces contraintes, tout aussi réelles que, parfois, refuges Un axe de travail : au-delà d’œuvrer à l’amenuisement de ces limites matérielles, une nécessité, celle de communiquer autour. Rendre accessible et faire-savoir que c’est accessible! Permettre au sport de mieux s’inscrire dans leur vie Davantage stimuler leur envie de pratiquer
  65. 65. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 65 Pour développer la pratique, la nécessité de répondre à une double problématique Plus encore que pour les personnes valides, la pratique du sport par les personnes en situation de handicap repose fortement sur leur degré de motivation : confrontées à davantage de contraintes, elles doivent être armées d’une solide envie pour pratiquer du sport. > L’accompagnement doit aussi être psychologique (tant auprès des personnes en situation de handicap elles-mêmes, que des éducateurs, des familles et des personnes valides) pour inciter à la pratique Un enjeu : (dé)montrer que la pratique de tous les jours peut/doit être une réalité pour elles Un axe de travail : favoriser le partage d’expérience, créer un pont entre pratiquants et non pratiquants connaissant des situations similaires (ne pas exclusivement mettre en lumière des athlètes paralympiques, professionnels, plus « éloignés » de leur réalité) Permettre au sport de mieux s’inscrire dans leur vie Davantage stimuler leur envie de pratiquer
  66. 66. Sport et handicap - FDJ © TNS Avril 2015 48UM30 66 TNS Sofres | 3, Av. Pierre Masse, 75014 Paris | 01 40 92 66 66 | www.tns-sofres.com Aurélie Bouillot Aurelie.bouillot@tns-sofres.com 01 40 92 35 73 Roman Ptaszynski Roman.ptaszynski@tns-sofres.com 01 40 92 46 83 Contacts
  67. 67. Retrouvez tous nos insights en mobilité via notre App TNS Sofres On The Go TNS Sofres
  68. 68. Et également online http://www.twitter.com/TNS_Sofres http://www.facebook.com/tnssofres https://www.linkedin.com/company/tns-sofres http://fr.slideshare.net/Sofres http://www.youtube.com/TNSSofresChannel https://plus.google.com/u/0/s/tns sofres http://www.tns-sofres.com/qui-sommes- nous/appli-mobile-tns-sofres-go http://webzine.tns-sofres.com TNS Sofres

×