- d’après les doctrines japonaises 
de Yoritomo Tashi - 
© www.club-positif.com pour la mise à jour 
©2011 www.secretsdepe...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 
Table des matières : 
1ERE LEÇON : CONTEMPLATION EFFECTIVE 3 
DEUXIEME LEÇON : ...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 
Première Leçon : 
Contemplation effective 
Un jour, dit un vieux conte japonais...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 
D’autres se plaignaient de n’avoir vu qu’une image trouble, dans laquelle ils a...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 
Un peu interdits, ils durent convenir que, dans leur empressement à se trouver ...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
6 
“Pour vous, ajouta-t-il en se tournant vers ceux dont les recherches avaient ét...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
7 
Ceux qui ont assez de maîtrise sur eux-mêmes pourront se livrer à une contempla...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
8 
Il est important de ne point égarer son activité 
N’oublions pas qu’elle est, n...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
9 
C’est seulement après cet examen efficace qu’il sera donné d’organiser la sage ...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
1 0 
Est-il possible de ne point rêver d’une machine sociale dont chaque pièce ser...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
1 1 
Se découvrir des possibilités, c’est, en effet, s’enfermer dans le dilemme su...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
1 2 
L’inertie individuelle est la productrice la plus certaine de l’amoindrisseme...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
1 3 
Deuxième Leçon : 
Résistance tenace et docilité consciente 
On pourrait s’éto...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
1 4 
“Ils pèchent ainsi envers les autres et envers eux-mêmes. 
“Envers les autres...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
1 5 
Presque toujours leur variété répond à ces 2 questions. 
Il s’en rencontre d’...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
1 6 
Il existe des penchants dont l'influence pourrait être nuisible à l’exploitat...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
1 7 
Mais, en aucun cas, cette attitude ne devra être instinctive. La résistance s...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
1 8 
Elle varie d’intensité à mesure que se modifie la forme des entraînements. 
I...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
1 9 
– Je songeais au nouveau poème que je médite et, dans le calme de la nuit, j’...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 0 
“Toi seul, ajouta-t-il en se tournant vers le troisième, toi seul méconnais l...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 1 
Quelques-unes, cependant, pourraient être efficaces ; mais elles sont paralys...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 2 
Troisième Leçon : 
Anarchie et autocratie des tendances 
Il serait vain de ch...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 3 
C’est le plaidoyer, à l’aide duquel les mauvais exploiteurs d’eux-mêmes, pens...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 4 
Son royaume – étroit ou vaste – ne comporte qu’une sorte de flore, et elle se...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 5 
Au lieu d’un enthousiasme fébrile, il doit se contenter d’un hommage discret,...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 6 
L’anarchie des tendances produit des fruits absolument détestables 
Cependant...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 7 
Elle doit céder la place à une autre souveraine, qui devra s’éloigner avant d...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 8 
Tous les avantages sont infimes si l’on néglige de les exploiter 
Il est enco...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
2 9 
Il faut savoir exploiter ses avantages pour pouvoir les transformer en forces...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 0 
Quant aux héritiers d’un nom illustre, leur prétendu privilège constitue souv...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 1 
S’ils s’y dérobaient, ils deviendraient des proies toujours convoitées par l’...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 2 
Soit qu’elles abandonnent très vite les velléités de résistance qu’elles médi...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 3 
Mais il est nécessaire d’en distinguer les mérites et les charges. 
S’ils com...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 4 
Quatrième Leçon : 
Pour déblayer la route 
Des réflexions contenues dans le c...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 5 
“D’autres se paraient d’une si épaisse frondaison, qu’ils masquaient en même ...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 6 
“Ses mains portaient, il est vrai, quelques cicatrices encore sanguinolentes....
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 7 
“Ainsi il sortait de la forêt redoutable, à peine blessé, tout prêt à entamer...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 8 
“Le faix parfumé pesa à ses mains indolentes. 
“Son arôme pénétrant l’écoeura...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
3 9 
L’exploitation de soi-même comporte surtout une prudence toujours en éveil et...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 0 
“Il entend mal ces sons confus. À son oreille résonne seulement le cantique o...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 1 
“La hache lui était inutile pour se tailler un chemin. 
“Ses ascendants l’ava...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 2 
L’antique philosophe, dont l’imagination est diaprée comme une robe de fée, n...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 3 
Cinquième Leçon : 
Cultivez l’unité à travers la multiplicité 
En feuilletant...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 4 
pensée, dont la doctrine, après avoir illuminé toute son époque, rayonne enco...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 5 
Les esprits qu’il déclare bornés, et dont il désapprouve la monotonie des moy...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 6 
latanier, dont l’aspect misérable contrastait avec celui de la végétation qui...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 7 
Potentialité et possibilité 
C’est cette leçon du vieux maître qui a certaine...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 8 
La potentialité doit se trouver en contact direct avec la possibilité 
D’autr...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
4 9 
Ensuite, ils se sont retranchés dans l’unité de la recherche. 
Ils ont appliq...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 0 
“Et, à mesure que, goutte à goutte, les jours tombent dans l’océan de l’étern...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 1 
“Mais ils avaient négligé d’en constater l’insuffisante profusion, et l’aridi...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 2 
“La hache l’aida à se débarrasser des végétations importunes, à moins que ces...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 3 
Il nous est, en effet, trop souvent donné d’observer, dans la vie contemporai...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 4 
Sixième Leçon 
Ne rien laisser en jachère 
On sait ce qu’on entend ordinairem...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 5 
Il nous dépeint les champs non ensemencés, se couvrant au printemps d’une vég...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 6 
Le cerveau humain ne peut devenir un désert d'idées 
“Les ensemenceurs d’âmes...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 7 
“Celui qui s’est indolemment livré aux mirages de ce repos fictif, le verra b...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 8 
Mépriser la méthode des jachères 
Et poursuivant la méthode comparative qui l...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
5 9 
L'agréable et le sévère dans l’exploitation 
“L’agréable doit judicieusement ...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
6 0 
“Aussi n’exploitent-ils en eux que les qualités se rapportant aux satisfactio...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
6 1 
“Le prodigue s’aperçoit alors d’une métamorphose qu’il ne pouvait prévoir. 
“...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
6 2 
Aussi laissent-ils volontiers à l’abandon, tout ce qui n’est pas Elle 
Or, Yo...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
6 3 
“On doit à peine un peu de pitié aux âmes victimes de leur fragilité. 
“Mais ...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
6 4 
Septième Leçon : 
Malheur aux dupes ! 
Nous venons de voir quels dangers guet...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
6 5 
On pourrait, non sans quelque apparence de raison, déclarer indigne de pitié ...
Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 
6 6 
Ces dupes ne seraient point tombées dans le piège où elles se débattent, si l...
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Mieux utiliser votre potentiel
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mieux utiliser votre potentiel

384 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
384
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mieux utiliser votre potentiel

  1. 1. - d’après les doctrines japonaises de Yoritomo Tashi - © www.club-positif.com pour la mise à jour ©2011 www.secretsdepersuasion.com pour la présentation Tous droits réservés pour tous pays.
  2. 2. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 Table des matières : 1ERE LEÇON : CONTEMPLATION EFFECTIVE 3 DEUXIEME LEÇON : RESISTANCE TENACE ET DOCILITE CONSCIENTE 13 TROISIEME LEÇON : ANARCHIE ET AUTOCRATIE DES TENDANCES 22 QUATRIEME LEÇON : POUR DEBLAYER LA ROUTE 34 CINQUIEME LEÇON : CULTIVEZ L’UNITE 43 SIXIEME LEÇON : NE RIEN LAISSER EN JACHERE 54 SEPTIEME LEÇON : MALHEUR AUX DUPES ! 64 HUITIEME LEÇON : S’AFFRANCHIR 72 NEUVIEME LEÇON : LA BRAVOURE DE L’EVOLUTION 79 DIXIEME LEÇON : MAINTIEN DE LA PERSONNALITE 90 ONZIEME LEÇON : LA PART DU FEU 98 DOUZIEME LEÇON : LE RENDEMENT SPLENDIDE 107
  3. 3. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 Première Leçon : Contemplation effective Un jour, dit un vieux conte japonais, les disciples du philosophe Yoritomo Tashi quittèrent, en pleine effervescence, les jardins merveilleux où, sous l’ombrage délicat des arbres, dont les fleurs semblaient une neige rosée, le Maître se plaisait à leur enseigner les immortels principes. Comment lire clairement l’indication qui devra être la dominante de la vie ? Ils commentaient vivement la révélation qui venait de leur être faite : Dans le bois s’étendant au pied des monts argentifères, il était un temple en ruines, dont les chauves-souris faisaient leur habituel refuge. Près des vestiges d’un ancien autel se trouvait un passage, connu seulement des initiés. Il conduisait, par de nombreux méandres, à un espace découvert, sorte de clairière où un étang reflétait le ciel. Pour les profanes qui se penchent sur son onde il n’est qu’un miroir naturel, mais pour ceux qui ont déjà su pénétrer les arcanes des hautes sciences, ils y lisent clairement l’indication qui devra être la dominante de leur vie. Quelques jours après, rassemblés de nouveau autour de leur maître, les disciples racontaient, chacun à son tour, les impressions qu’ils rapportaient de leur expédition : “Maître, disaient les uns, le miroir de l’étang nous a montré un visage bouleversé par la colère.” “Devons-nous penser que la violence régira notre vie ?”
  4. 4. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 D’autres se plaignaient de n’avoir vu qu’une image trouble, dans laquelle ils avaient péniblement discerné leurs traits, sans y rencontrer aucun signe avertisseur. “Serons-nous, gémissaient-ils, condamnés à l’effacement et à la nullité ?” Quelques-uns, parmi l’agitation de l’eau, s’étaient reconnus tant de visages divers, qu’ils ne savaient y retrouver une indication. “Sommes-nous, demandaient-ils, destinés à pratiquer cette versatilité que vous nous avez appris à flétrir ?” Il en était de radieux, qui proclamaient leur future gloire, parce qu’ils s’étaient vus nimbés de rayons. Quelques autres, enfin, avouaient honteusement qu’il leur avait été impossible de découvrir la fissure qui, des ruines du temple, devait les guider vers le chemin de l’étang. 2 ou 3 seulement déclarèrent que l’étang leur avait montré un visage empreint de volonté sereine, où le clair discernement et la fermeté d’intentions étaient nettement inscrits. La légèreté d’esprit provoque l’embrouillement à la sincérité du reflet – Mes amis, dit le philosophe, après les avoir silencieusement écoutés tous, mes amis, je dois vous confesser que je vous ai abusés en vous parlant des vertus magiques de cet étang. Pourtant, ainsi que je le pressentais, il a été pour vous un impartial révélateur. Et s'adressant aux premiers : – Vos yeux, dites-vous, ont rencontré un visage, irrité. Rappelez-vous les conditions dans lesquelles vous êtes arrivés près de votre but. “Étiez-vous en plein pouvoir de votre calme ?”
  5. 5. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 Un peu interdits, ils durent convenir que, dans leur empressement à se trouver les premiers, ils s’étaient un peu querellés et légèrement bousculés. Certains d’entre eux avaient même tant soit peu abusé de leur force et d’autres avaient échangé des invectives pour se glisser avant leurs camarades dans l’étroit passage. – Pourquoi, dit froidement le philosophe, vous étonner d’avoir vu refléter dans l’onde la marque de la passion qui vous agitait ? Et s'adressant aux seconds – À quel point de sa course en était le soleil lorsque vous vous êtes penchés sur l’eau ? – Il était tard, répondirent les uns, et l’astre s’était déjà endormi, après avoir baisé la terre. – Il était tôt, avouèrent les autres, et les crêpes mauves de l’aurore voilaient encore le ciel. – Oubliez-vous, dit sévèrement Yoritomo, que la vérité veut la pleine lumière ? Puis interrogeant les troisièmes : – Quel était l’état de l’atmosphère lorsque vous vous penchâtes sur l’eau ? – Un vent violent secouait les cimes prochaines et ridait l’étang de petites vagues qui bondissaient comme un minuscule troupeau. – Est-il étonnant, interrompit Yoritomo, que vos images ainsi bousculées soient apparues diverses et changeantes ? – Et vous, dit-il à ceux qui se montraient radieux, quel moment avez-vous choisi pour interroger votre reflet ? – Celui, répondirent-ils, où le soleil baisait l’onde, qui renvoyait ses rayons en gerbes irisées. Vous semble-t-il donc merveilleux, ironisa le Maître, que votre visage n’ait point été dépourvu d’un nimbe ?
  6. 6. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 6 “Pour vous, ajouta-t-il en se tournant vers ceux dont les recherches avaient été infructueuses, votre déception doit être une leçon sévère. “Elle vous démontrera l’inanité des efforts qui ne sont pas étayés par l’attention. “Vous ne seriez point revenus déçus si votre légèreté d’esprit ne vous avait empêchés de recueillir soigneusement mes indications.” Il faut savoir choisir le bon moment dans l’impassibilité Et, tendant le bras vers les derniers : – Dites bien haut à tous, dans quelles conditions vous avez abordé l’étang révélateur.” Lors, les privilégiés contèrent comment, ayant été témoins de l’effervescence des uns et du choix intempestif des autres, ils avaient résolu d’attendre que leur impatience propre fût apaisée et que la colère des éléments fît place à la sérénité de l’atmosphère. Ils avaient choisi le moment où le soleil ne semait plus l’étang de prismes trompeurs, bien qu’il inondât encore les environs d’une clarté assez intense pour illuminer l’eau impassible. “Ceux-là seuls ont été, sages, conclut le philosophe. “Ils ont reconnu que l’irritation personnelle ainsi que le désordre de l’atmosphère, la nuit trop proche ou le jour non encore né, devaient être considérés comme autant d’éléments nuisibles à la sincérité du reflet. “Or, comment parvenir à connaître les gisements intérieurs que nous devons exploiter, pour notre plus grande gloire et la prospérité de tous, si nous sommes incapables de discerner les moyens de les découvrir avec certitude ?”
  7. 7. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 7 Ceux qui ont assez de maîtrise sur eux-mêmes pourront se livrer à une contemplation efficace Cette leçon, presque millénaire, n’a rien perdu de sa fraîcheur. Oui, tous les hommes sont détenteurs de trésors intimes. Oui, la plus grande partie d’entre eux persistent à les ignorer, parce qu’ils négligent d’explorer leurs âmes. Oui, le nombre est grand de ceux qui laissent péricliter les richesses mentales qu’ils devraient exploiter. Les uns, comme les esprits légers du conte, ne savent point découvrir l’idéal miroir qui doit les instruire de leurs potentialités. Les autres, imitant les disciples querelleurs, attendent pour l’interroger l’instant où une passion quelconque les anime au point de les abuser sur la nature de leurs aptitudes. Ils spéculent sur un état de choses échappant à la norme pour établir leur ligne de conduite. Faut-il s’étonner que les contingences de la vie ordinaire lui impriment une déviation ? Il en est qui, dans le feu de l’enthousiasme, n’aperçoivent point le spectre des difficultés, étendant sa menace sur des projets que leur fragilité initiale destine à sombrer, sous les heurts quotidiens d’événements mal prévus. D’autres, au contraire, ouvriers de la dernière heure ou compagnons trop hâtifs – ne parviennent jamais à soulever le voile de l’incertitude, sous lequel se dérobent les facultés qu’il s’agit de bien définir, afin de les fertiliser. Ceux-là seuls qui ont assez de maîtrise sur eux-mêmes pour choisir l’heure propice, pourront se livrer à une contemplation efficace. Elle leur montrera, dans un reflet fidèle, les gisements qu’ils détiennent. Mais il est essentiel de l’entourer de toutes les garanties qui pourraient entraver l’altération de la conformité.
  8. 8. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 8 Il est important de ne point égarer son activité N’oublions pas qu’elle est, non seulement le principe basique de l’exploitation de soi-même, mais encore le point de départ de toute la stratégie qu’il semblera utile de déployer. L’important est de ne rien livrer au hasard des essais et des tâtonnements. Les bonnes volontés s’y heurtent. Les énergies s’y émoussent. On ne saurait jamais assez répéter combien il est important de ne point égarer son activité. Tout effort inutile est nuisible, car il retarde la marche du succès. Tout essor intempestif doit fatalement être brisé. Toute tentative mal conçue, qui force à revenir sur ses pas, peut être considérée comme autant d’heures dérobées au temps qui est dévolu à chacun. Toute hésitation trop prolongée amène l’incertitude de l’exécution. Loin de nous, cependant, la pensée de préconiser les décisions trop précoces. Elles sont généralement issues de la légèreté, s’effrayant à l’idée d’un examen sérieux. Chacun de ceux qui centralisent leurs aptitudes favorables deviennent d’importants rouages de la société Ce n’est qu’après une contemplation minutieuse, qu’il sera loisible de discerner les aptitudes, les penchants, les répulsions, les forces et les faiblesses, gisant au coeur de chacun.
  9. 9. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 9 C’est seulement après cet examen efficace qu’il sera donné d’organiser la sage et régulière exploitation des uns et des autres. Nous disons bien : des uns et des autres Une exploitation bien entendue comporte non seulement l’augmentation, mais encore l’éviction. . On enregistrera aussi bien les points de tendance que l’affirmation nette. On tiendra compte des influences favorables, aussi bien que des suggestions hostiles. On dégagera l’âme individuelle de l’âme sociale, tout en sachant prévoir les cas où il serait bon de les amalgamer. On dédaignera les insinuations des faibles, objectant que cette résolution d’exploitation de soi-même constitue un acte d’indiscutable égoïsme. Il s’agit bien, en effet, d’égoïsme, mais d’un égoïsme supérieur, infiniment louable. Cette recherche attentive de la vérité, en ce qui concerne uniquement l’individu est bien loin de ressembler à la préoccupation ordinaire de ceux qui rapportent tout à leur personne. Il est bon de le dire bien haut : Tous ceux qui, passionnément, cherchent à se découvrir afin de tirer parti de tous leurs avantages, sont DES FORCES, cherchant à s’intensifier au plus haut point. Chacun de ceux qui centralisent pour les exploiter leurs aptitudes favorables, deviennent donc d’importants rouages de la société. Se rend-on bien compte de ce que pourrait être la puissance d’une nation où ces sortes d’égoïstes formeraient une majorité ? Peut-on imaginer, sans un vif désir de réalisation, un rythme social scandé par une telle élite ?
  10. 10. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 1 0 Est-il possible de ne point rêver d’une machine sociale dont chaque pièce serait absolument perfectionnée ? Or, comment parvenir à cet accomplissement souhaitable, si, par suite d’une hypocrite modestie, qui n’est presque toujours que le masque d’une faiblesse inavouée, on néglige de pratiquer cet égoïsme, qui doit être si profitable à tous ? Nous venons d’inscrire le mot “faiblesse”, mais, dans la plupart des cas, c’est celui de paresse qu’il y faudrait substituer. C’est la nonchalance qui tient éloigné de l’ambition. C’est, la veulerie morale qui proscrit l’efficace contemplation personnelle. C’est la haine de l’effort qui falsifie à plaisir les résolutions énergiques, en se plaisant à les affubler d’un nom dont, elle travestit le sens. L’exploitation de soi-même est un égoïsme magnifique Oui, l’exploitation de soi-même est un égoïsme. Mais c’est un égoïsme magnifique, qui laisse entrevoir, à travers la recherche de sa propre augmentation, l’amplification générale qui doit en découler. Celui qui ne pratique point cet égoïsme ne doit pas songer à se considérer avec complaisance. Non seulement ce désintéressement de soi-même ne doit pas prendre rang parmi les vertus, mais il sera jugé à l’égal d’une faute. Faute multiple, s’il en fut. Faute envers soi-même. Faute envers le prochain. Faute envers soi-même, car, en méconnaissant les possibilités que l’on détient, on n’obéit presque toujours, qu’à un sentiment unique : celui de l’indolence morale.
  11. 11. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 1 1 Se découvrir des possibilités, c’est, en effet, s’enfermer dans le dilemme suivant : Les mettre en valeur. Les négliger sciemment. Quelles solutions devra-t-on adopter ? La première solution est le début d’une application qui devra se résoudre par une série d’initiatives. Or cette activité est, pour l’indolent, un épouvantail, car elle risque de compromettre la douce quiétude dans laquelle il se complaît. Elle lui fait entrevoir tout un monde de préoccupations, de démarches, tout un peuple de devoirs impérieux, dont la cohue effare ses goûts de désoeuvrement. La seconde solution comporte aussi quelques perturbations, moins sensibles, peut-être, mais réelles aussi. Remords, plus ou moins vifs, d’un désintéressement que l’on reconnaît coupable. Regrets concernant les avantages que d’heureuses tentatives eussent pu amener. Légère honte d’une inaction, dont la raison, sans beauté, ne comporte guère de solides prétextes. Jalousie latente, envers ceux dont l’énergie a fait des triomphateurs. Enfin, résolution d’hypocrisie, tendant à dénaturer les motifs de l’abstention. Tout ceci constitue une agitation, que les défaillants de l’énergie redoutent par-dessus tout.
  12. 12. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 1 2 L’inertie individuelle est la productrice la plus certaine de l’amoindrissement général Aussi pensent-ils s’en affranchir en évitant de s’étudier. Ne se connaissant point, ou se connaissant mal, ils espèrent avoir à se juger moins sévèrement. Quant à la faute commise au détriment de la collectivité, elle est double, car elle concerne aussi bien le dédain de l’altruisme que le mépris de la fierté sociale. Elle puise donc ses sources dans l’égoïsme, pris au sens le plus étroit et le plus mesquin du mot. Il ne s’agit plus ici du sentiment individuel ennobli par le rayonnement des aspirations. Ce n’est plus la gloire d’un seul, éclaboussant la foule. Ce n’est plus la lumière portée par un seul, éclairant la multitude. C’est le sacrifice tacite de tous, offert par un seul, à ce qu’il appelle son bien-être et sa tranquillité. Qu’on ne l’oublie pas ! L’inertie individuelle est la productrice la plus certaine de l’amoindrissement général. Ce sont les initiatives, volontairement fragmentaire qui abaissent le niveau du milieu où se meuvent ces maquilleurs de la vérité. C’est l’impuissance consentie, qui favorise l’avènement et le maintien des médiocrités. Dans la période d’activité formidable qui s’ouvre devant les peuples, celui-là seul deviendra prépondérant, dont les individus comprendront les bienfaits de l’exploitation de soi-même, au bénéfice de tous et de chacun.
  13. 13. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 1 3 Deuxième Leçon : Résistance tenace et docilité consciente On pourrait s’étonner de trouver réunis sous un même titre 2 sentiments qui paraissent en indiscutable opposition. Cependant, parmi le cortège des soucis qui doivent animer ceux qui ont résolu de s’exploiter eux-mêmes, ils marchent de pair et s’inscrivent au premier rang. Tout d’abord, il est bon de définir exactement la formule tracée en tête de cet ouvrage : L’exploitation de soi-même Cette mise en valeur se traduit par des actes, matériels ou moraux. est la mise en valeur de toutes les aptitudes qui gisent en nous à l’état latent, aussi bien que de celles dont les manifestations se sont déjà produites. C’est d’abord l’art de pressentir ces aptitudes, de les débusquer, de les mettre au jour. C’est ensuite celui de les amplifier ou de les juguler. C’est encore la science de les adapter. Il ne faut surtout pas délaisser l'art dans lequel vous êtes excellents Il serait vain de porter en soi une faculté, si bien définie fût-elle, si l’on ne s’étudiait à en faire une application judicieuse. “Gardez-vous, dit l’antique penseur Yoritomo de ressembler à ces joueurs de flûte, qui délaissent l’art dans lequel ils sont excellents, pour s’adonner à celui de la chorégraphie, auquel ils ne comprennent rien.
  14. 14. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 1 4 “Ils pèchent ainsi envers les autres et envers eux-mêmes. “Envers les autres, car ils les privent de la joie réelle qu’ils auraient à les entendre, et leur infligent l’ennui, non moins certain, de contempler leurs disgracieux ébats. “Ils sont également fautifs envers eux-mêmes, puisqu’en méconnaissant l’aptitude qui leur est dévolue, ils délaissent la possibilité de devenir célèbres et de se faire un nom parmi ceux de leur état, pour vivre obscurément, dans une médiocrité qui n’est profitable à personne.” Ces mots du millénaire psychologue suffiraient à justifier la place primordiale que les soins concernant la découverte des aptitudes doivent revendiquer. Cette place détient indiscutablement la priorité : – Par ordre chronologique. – Par ordre d’importance. Dans le miroir idéal où chacun scrutera ses beautés et ses tares mentales, la constatation des aspirations et l’aveu des désirs contraires doivent primer tout autre recherche. Il est indispensable de déterminer ses aptitudes Avant de mener une tâche à bien, il est indispensable de déterminer la nature des efforts qu’elle comporte. Le seul moyen, d’y parvenir est de porter la torche de l’examen sévère à travers les profondeurs de notre être mental, afin d’y découvrir les puissances qui attendent le moment propice pour se révéler. Quelques-unes se dissimulent, ou ne se manifestent qu’à l’état embryonnaire. D’autres se présentent nettement. Sont-elles favorables ? Sont-elles contraires ?
  15. 15. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 1 5 Presque toujours leur variété répond à ces 2 questions. Il s’en rencontre d’adhésives. D’autres sont éminemment rebelles. Les unes et les autres se classent généralement sous le nom d’aptitudes Cependant il est assez rare de constater 2 désirs du même ordre, dont la forme soit entièrement opposée. . Ce cas serait une indication certaine de désarroi mental. Quelles sont les différences entre l'aptitude et le désir ? Et, d’abord, qu’entend-on par le mot aptitude L’aptitude est un penchant plus ou moins marqué, vers une forme définie de l’activité. ? On a souvent le grand tort de confondre l’aptitude avec le désir. La première incite toujours à l’acte. Le désir peut être essentiellement platonique. Il peut encore concerner l’abstention. L’aptitude ne peut jamais adopter un sens répréhensible. La complaisance avec laquelle on accepte l’idée d’un acte blâmable prend le nom de “penchant” et ne peut être assimilée avec l’aptitude, qui comporte seulement la facilité plus ou moins grande, dont on se trouve doué à l’égard de certains accomplissements louables. L’aptitude se classe toujours parmi les possibilités favorables. Elle appartient sans exception à la forme adhésive.
  16. 16. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 1 6 Il existe des penchants dont l'influence pourrait être nuisible à l’exploitation de soi-même Il n’en est pas de même des penchants. Quelques-uns sont infiniment louables. Mais il en est de nettement fâcheux. Et cependant, dans la foule de ceux qui sont dignes d’approbation, il s’en glisse parfois dont l’influence peut être nuisible à l’exploitation de soi-même. Si celui qui se destine à la culture des arts peut tirer des avantages considérables d’une sensibilité aiguisée, l’homme qui se meut au milieu des soucis de la vie pratique verra souvent ses projets entravés par cette même sensibilité, si précieuse à son voisin l’artiste. Il serait cependant erroné de croire qu’il est nécessaire de déraciner en soi tout penchant ne semblant pas s’adapter étroitement à la ligne de conduite que l’on s’est tracée. Il est maintes aspirations qui obéissent surtout aux lois de la relativité. L’artiste devra donc cultiver ce penchant, afin de le porter à ses limites extrêmes. L’homme d’affaires, au contraire, le disciplinera et s’efforcera de le muer en une acuité de jugement, qui lui rendra mieux perceptibles toutes les nuances des résolutions qu’il aura à prendre ou à combattre. En même temps, cette sensibilité affinée le mettra en garde contre les tentatives qu’il désire déjouer. La docilité consciente est une obéissance volontaire aux incitations des penchants que l’on croit devoir cultiver C’est pourquoi il est indispensable de savoir tour à tour se préparer à la résistance et se laisser aller aux conseils de la docilité.
  17. 17. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 1 7 Mais, en aucun cas, cette attitude ne devra être instinctive. La résistance sera, ainsi que nous le recommandons eu tête de ce chapitre, aussi tenace que les circonstances l’exigeront, mais elle ne devra point s’apparenter avec l’entêtement. La docilité n’empruntera rien à la mollesse. Elle sera, au contraire, une sorte d’obéissance calculée et consciente Ce sera une force et non une faiblesse. . La docilité consciente Ce n’est point cette soumission qui puise ses racines dans la crainte de la lutte. n’est, du reste, qu’une approbation conditionnelle. Ce n’est point le recul de l’âme trop frêle, devant tout ce qui pourrait l’inciter à sortir du marasme, dans lequel elle se complaît. Ce n’est point non plus le respect des prédestinés à l’asservissement, envers tout ce qui est de nature à les dompter. C’est encore moins l’esprit d’imitation, qui pousse les réfractaires de l’initiative dans la voie qui s’offre toute tracée devant eux. La docilité que nous désignons sous le nom de consciente est une obéissance volontaire aux incitations des penchants que l’on croit devoir cultiver. C'est, en même temps, une discipline. Les subtiles exploiteurs d’eux-mêmes qui, docilement, suivent la pente de leurs inspirations favorables, n’en sont jamais les esclaves. Ils entendent, au contraire, rester souverains juges du moment où, la voie suivie leur semblant dangereuse, ils feront appel au pouvoir de résistance, dont chacun d’eux est fier de se sentir possesseur. Cette discipline n’exige point d’égales sévérités.
  18. 18. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 1 8 Elle varie d’intensité à mesure que se modifie la forme des entraînements. Il est des penchants qui, pernicieux pour les uns, peuvent être profitables aux autres. Tout dépend de l’orientation que l’on compte donner à sa vie, ainsi que de la façon dont l’on entend fertiliser ses espoirs. L’indolence produit chez l’homme une activité désaccordée “Un père, nous dit Yoritomo, l’inépuisable et docte conteur, un père, chaud partisan de l’exploitation du soi-même, surveillait jalousement l’essor de ses fils. “Il avait pu constater chez 2 d’entre eux des tendances marquées, qui, sagement cultivées, devinrent rapidement des aptitudes, susceptibles d’être fécondées. “Le troisième, au contraire, peut-être parce qu’il négligeait de s’interroger, n’accusait aucune disposition spéciale. “Il éparpillait des efforts qu’il se contentait d’esquisser, et se complaisait dans une activité bourdonnante et désaccordée, qui était surtout la résultante de l’indolence qui l’habitait. “Or, comme un soir, les 3 jeunes gens s’absorbaient dans la contemplation des étoiles, le père qui, depuis de longs moments les observait, s’approcha d’eux, disant : – Que lisez-vous dans le ciel, mes enfants ? “Ils le regardèrent, un peu décontenancés. “Pourtant, l’aîné se ressaisit et dit : – Je ne cherchais point à y lire : je rêvais. – Pourrais-tu dire le sujet de ta rêverie ?
  19. 19. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 1 9 – Je songeais au nouveau poème que je médite et, dans le calme de la nuit, j’écoutais chanter en moi les rimes sonores que m’inspire la majesté de l’heure. – Moi, dit le second, je faisais le calcul du trajet de Saturne, au moment où cette planète se trouve au point le plus proche de la terre. – Et toi, demanda le père au plus jeune, qui se taisait : – Moi... balbutia le jeune homme, embarrassé, moi... ma foi, je ne pensais à rien, ou plutôt, je pensais à tant de choses confuses, que je serais bien empêché d’en énoncer une. La rêverie pourrait représenter un danger “Alors le père se tournant vers le premier : – Reprends ta contemplation, mon fils, mais aie soin de l’interrompre lorsque l’or des rimes ne tintera plus dans ton cerveau qu’avec la résonance d’un métal vulgaire. “Tu es un poète et, en fixant les étoiles, tu suis le penchant, qui, tacitement, te porte à magnifier la féerie de ton imagination. – Toi, dit-il au deuxième, en paraissant te mettre en contradiction avec tes aptitudes pour les sciences exactes, tu obéis encore, en contemplant les étoiles, à la suggestion des acquisitions positives. “Votre rêverie, à ton frère et à toi, n’est que la continuité du système, sur lequel chacun de vous projette d’édifier sa vie. “Vous ne brisez point la chaîne idéale qui relie le délassement actuel à l’exploitation de vos potentialités. “Vous suivez, avec docilité, les penchants qui vous entraînent vers le but que vous vous êtes proposé d’atteindre. “Vous marchez avec une soumission consciente, dans la route où vous attire le désir de fertiliser les ferments de réussite qui sont en vous.
  20. 20. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 0 “Toi seul, ajouta-t-il en se tournant vers le troisième, toi seul méconnais les préceptes concernant l’obligation qu’a toute créature, de faire valoir les dons qui lui sont dévolus. “Si la rêverie peut être profitable à tes frères, quand elle n’est que le prolongement de leurs préoccupations ordinaires, elle représente pour toi un danger certain. “Dans ton cerveau, où grouillent comme des larves, autant de pensées mort-nées, la rêverie est une funeste tendance, à laquelle tu dois opposer la résistance la plus obstinée”. Suivant ces préceptes, on doit, sans hésiter, combattre obstinément les penchants qui font obstacle à la résolution choisie. Celui qui ne sait pas pratiquer en même temps la résistance et la docilité est un faible Cette résolution implantée en nous par une contemplation efficace de notre être mental, nous incitera à nous défier des sentiments qui, sournoisement, viennent affaiblir nos facultés premières. L’incohérence des formules et la facilité que l’on met à accueillir les idées parasites, sont encore de redoutables adversaires. Elles produisent la confusion des efforts. Elles dénaturent les tentatives. Elles ont une répercussion toujours défavorable sur les résultats qui en sont la synthèse. Dirons-nous que ces solutions sont presque toujours incomplètes ? Il semble à peine nécessaire d’insister sur ce point. En revanche, les réalisations simplement ébauchées sont innombrables.
  21. 21. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 1 Quelques-unes, cependant, pourraient être efficaces ; mais elles sont paralysées par l’effet d’autres décisions qui leur sont nettement hostiles. L’âme de celui qui ne sait pas pratiquer en même temps la résistance et la docilité est comme un champ de bataille, où chaque soldat prétendrait agir d’après les règles d’une stratégie qui lui soit propre. Ils en viendraient indubitablement à se blesser les uns les autres, avant de devenir la proie d’un ennemi bien organisé. Ici l’antagonisme apparaît sous une forme multiple ; il ne porte cependant qu’un nom : Faiblesse !
  22. 22. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 2 Troisième Leçon : Anarchie et autocratie des tendances Il serait vain de chercher à le dissimuler : L’exploitation de soi-même comporte une lutte dont les débuts sont toujours laborieux. Cependant on se laisserait envahir par l’erreur si l’on pensait que l’abstention puisse créer un état plus satisfaisant. On doit surtout fermer les oreilles à l’audition d’une théorie trop simpliste, qui tendrait à diviser le monde en “dédaignés” et en “privilégiés”. Les mauvais exploiteurs succomberont moralement à l’inanition Cette théorie, d’après Yoritomo, est le refuge des âmes défaillantes, qui s’embusquent derrière ce prétexte, pour donner librement carrière à leur insuffisance. Mais cet abri qu’ils considèrent comme une protection n’est en réalité qu’une muraille, au-delà de laquelle ne se rencontre que la stérilité. Ceux-là ne seront pas blessés par les coups de la vie, mais ils succomberont moralement à l’inanition, causée par la disette des efforts. C’est aussi l’excuse des invalides de la volonté, qui n’ont point honte de proclamer ainsi leur infirmité morale. C’est l’exposé des circonstances atténuantes, invoquées par ceux qui se sentent coupables envers la vie.
  23. 23. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 3 C’est le plaidoyer, à l’aide duquel les mauvais exploiteurs d’eux-mêmes, pensent se disculper. Quoiqu’il en soit, l’admission de cette théorie précède ou suit toujours une faillite morale. L’autocratie des tendances Par le mot “privilégiés”, on désigne généralement ceux que, dès leur naissance, le destin semble avoir marqués d’un signe favorable. Parmi les premiers on compte ceux qui sont illuminés des clartés de la vocation. Il faut bien en convenir : les vocations nettement dessinées sont très rares. On voit, il est vrai, des êtres qui, en disposant de leur avenir, répondent à un appel impérieux, ne les laissant point libres de songer à un autre choix. À l’âge où le cerveau des autres n’est encore qu’une cire intacte, sur laquelle aucune empreinte ne s’est moulée, une effigie indiscutable s’est gravée sur le leur. Mais là se rencontre un danger, dont la réalité vient atténuer ce que l’on pourrait appeler : l’injustice du privilège. Celui que les psychologues signalent comme un redoutable écueil. Nous voulons parler de l’autocratie des tendances C’est sous les coups de cet ennemi au prometteur sourire, que succombent tant de légitimes ambitions et tant d’espoirs solidement fondés. . En général cette aptitude, si violemment accusée, s’étend au préjudice des autres, et il est rare qu’un de ces élus de l’avenir montre, en dehors de la fonction pour laquelle la nature semble l’avoir créé, une intelligence souple et étendue.
  24. 24. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 4 Son royaume – étroit ou vaste – ne comporte qu’une sorte de flore, et elle se dresse si touffue qu’elle porte ombrage à toute végétation étrangère. C’est là souvent que gît le secret de tant d’avenirs avortés. L’autocratie des tendances nous pousse vers la médiocrité d’esprit Celui qui est touché par la vocation doit réagir de toutes ses forces contre l’autocratie des tendances, qui le porte à cultiver uniquement celle qui le maîtrise. Il est, il faut bien le dire, assez mal préparé à cette résistance, aussi bien à cause de la violence de son penchant que par suite des influences s’épandant autour de lui. Ceux qui l’entourent sont hallucinés par la perfection des dons qu’ils constatent. Ils ne songent qu’à les intensifier et se font les auxiliaires d’une autocratie, qui tyrannise tous les jours davantage les penchants du privilégié, en les annihilant, au profit d’une préoccupation unique. Ils oublient que l’exploitation de soi-même comporte toute une série de connaissances, sans lesquelles l’aptitude la mieux accusée ne peut atteindre son parfait développement. C’est pourquoi l’on voit tant de jeunes prodiges devenir avec l’âge d’honorables médiocrités. Ceux qui ne savent point discerner le danger de l’autocratie des tendances s’étonnent de voir celui que l’on croyait destiné à recueillir toutes les admirations ne rassembler que d’indifférents suffrages. Tel qui aurait dû marcher en tête de tous ses concurrents se voit simplement admis parmi la foule de ceux qui composent les premiers rangs. Quelque fois il reste confondu dans la masse, élément obscur d’un tout effacé.
  25. 25. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 5 Au lieu d’un enthousiasme fébrile, il doit se contenter d’un hommage discret, distrait, ou parfois, seulement condescendant. Quel est donc le motif, se demandent ses amis et ses proches, qui fait passer cet homme en lutteur désabusé dans une vie, qu’il aurait dû traverser en triomphateur ? Ce désastre n’est dû qu’à l’obéissance passive, à la sollicitation unique. Ce penchant qu’il fallait exploiter est devenu un autocrate, ne laissant rien subsister autour de lui que lui-même et ses exigences. Il faut apprendre la science des résistances tenaces et des docilités conscientes Emmuré dans sa préoccupation unique, l’élu s’est trouvé déconcerté quand il a dû entrer dans la voie du succès. Le mirage de l’optique mental ne lui ayant révélé les choses que sous un angle spécial, il ne lui est pas donné de les reconnaître lorsqu’elles se présentent sous un aspect différent. Il ne pressent pas les entraves que rencontreront ses pas. Il ne devine pas la nature des pièges qui menacent de le happer au passage. Il ne reconnaît pas de loin les halliers pleins de ronces et perd un temps précieux à se débarrasser de celles qui s’accrochent à lui. Pendant ce temps, d’autres le devancent sur le front desquels le sceau de la vocation ne s’était point imprimé, d’autres qui, en exploitant de simples aptitudes, avaient appris la science des résistances tenaces et des docilités conscientes.
  26. 26. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 6 L’anarchie des tendances produit des fruits absolument détestables Cependant, si décevante que soit cette erreur, elle trouve dans le sentiment contraire un état moins désirable encore. Si l’autocratie d’une vocation peut amener des résultats déconcertants, l’anarchie des tendances C’est un déplacement continuel des énergies mentales, qui ne laisse à aucune d’entre elles le temps de prendre racine. produit des fruits absolument détestables, lorsqu’elle concerne la direction à suivre. La cohue des sentiments hétérogènes, qui, tous à la fois, prétendent régir l’âme des faibles, quand elle n’amène pas une confusion complète et instantanée, devient la genèse de perpétuelles tentatives, aussitôt abandonnées qu’ébauchées. Chacune des idées, accueillies d’abord et bientôt délaissées, provoque un embryon de décision. Il arrive même parfois que cette décision donne lieu à une entreprise fragmentaire. Il en résulte autant d’actes esquissés mais jamais achevés. Le peu de consistance des raisons déterminantes ne leur donne qu’une vie éphémère et, à peine nés, ils tombent dans l’oubli, qui est la mort des choses. Cependant il en est souvent, dans le nombre, qui auraient pu être efficaces. Certains d’entre eux sont le début d’une incursion dans un intéressant domaine. D’autres entrouvrent la baie qui laisse apercevoir un horizon nouveau. Mais le mode anarchique, intronisé par les défaillants de la volonté, ne permet à aucune idée de régner assez de temps pour s’imposer.
  27. 27. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 7 Elle doit céder la place à une autre souveraine, qui devra s’éloigner avant d’avoir fait le geste d’étendre son sceptre. Ainsi, tour à tour épris d’un joug différent, celui qui laisse instaurer en lui l’anarchie des tendances, dilapidera inutilement des forces qui, dûment canalisées, eussent concouru au succès d’une exploitation judicieuse. La faiblesse de l’esprit produit en nous des sentiments contradictoires Mais là ne se bornent pas les méfaits de l’anarchie des tendances. Il arrive qu’au lieu d’adopter le système du règne éphémère, elles exigent celui du règne collectif. Et, dans le cerveau de l’être assez faible pour ne point réagir, un combat de sentiments contradictoires, d’idées divergentes et de penchants ennemis, se livre sans trêve. Tantôt dominé par l’une, tantôt entraîné par l’autre il va, chancelant, sans but, à travers des difficultés, dont cette anarchie seule est génératrice. Sous ces impulsions diverses, il cherche en vain à se découvrir. À chaque tentative d'exploitation de soi-même, c'est une âme nouvelle qui rayonne en lui, c'est un nouveau système qui domine sa vie. À peine l'a-t-il instauré que l'idée plus fraîchement élue vient bouleverser sa méthode et lui en imposer une autre. Et chaque effort inutile emporte quelques chances de succès, en même temps que quelques bribes des heures dont le total forme son existence. Mais les 2 sentiments si opposés que nous essayons d’analyser dans ce chapitre n’inspirent pas seulement ceux que leur vocation très apparente met au rang de ceux que l’on appelle des “privilégiés”.
  28. 28. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 8 Tous les avantages sont infimes si l’on néglige de les exploiter Il est encore, si nous en croyons l’antique Shogun, d’autres catégories d’être, que la masse désigne volontiers sous ce nom et qui, bien à tort, provoquent l’envie et la désespérance de ceux qui se plaisent à se croire déshérités par le sort, au profit des heureux de la terre. C’est encore le nom que l’on donne à ceux qui trouvent dans leur berceau une fortune, déjà acquise par leurs ascendants. Ceux aussi qui naissent auréolés de la gloire du nom paternel. Ceux enfin que le hasard des origines place au premier rang dans la société. Tous ceux-là sont classés par les esprits superficiels parmi les “privilégiés”. Au risque de renverser le décor menteur des préjugés qui, pour la masse, ont force de croyances, nous devons proclamer bien haut la vanité de cette assertion. Non, les obscurs, les pauvres, les sans nom n’ont aucune raison d’envier ces apparents candidats à la réussite. Non, ils n’ont pas le droit d’accuser le sort. Non, ils n’ont aucun motif d’atténuer la beauté de l’acte de foi en eux-mêmes. Tous ces avantages sont infimes, si l’on néglige de les exploiter. Leur réalité même est souvent le point de départ d’une inertie d’initiative qui place ceux qui en sont détenteurs en état d’infériorité sensible.
  29. 29. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 2 9 Il faut savoir exploiter ses avantages pour pouvoir les transformer en forces agissantes Ceux qui, dès leur naissance, se trouvent comblés des dons de la fortune, n’en sont que les esclaves, s’ils ne savent point exploiter ces avantages, pour les transformer en forces agissantes. L’assurance d’une vie toute fleurie de plaisirs, en abolissant pour eux la nécessité du travail, les prive du désir d’exploiter leurs énergies. Rares sont ceux qui, au sein des mollesses d’une existence facile, sentent le besoin de mettre en valeur les dons que la nature leur a départis. Rares aussi, ceux qui s’efforcent de dédier à un but supérieur, cette fortune qu’ils n’ont point eu la peine d’acquérir. Plus rares encore, ceux qui cherchent à l’accroître, dans le dessein très noble de devenir des forces sociales, dont la puissance soit en mesure de corroborer leur désir de domination bienfaisante. La quiétude matérielle est, pour certains d’entre eux, un don funeste. Elle les laisse ignorants de ce bel orgueil que connaît seul celui qui a su se découvrir et s’exploiter, dans le sens à la fois pratique et élevé du mot. Ils dédaignent, pour la plupart, le désir des fertilisations intellectuelles. Ils proclament la vanité de l’effort. Ils se complaisent dans des joies sans noblesse, dont la source se tarit rapidement et ils demeurent assoiffés et éternellement nostalgiques. Combien d’entre eux aux heures de sincérité fugitive qu’amène la satiété, se surprennent à envier le lutteur, dont l’ambition auréole la vie !
  30. 30. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 0 Quant aux héritiers d’un nom illustre, leur prétendu privilège constitue souvent un lourd fardeau. Quelques-uns le portent avec une évidente fatigue. D’autres restent écrasés sous son poids. On compte ceux dont la renommée ne s’est point trouvée étouffée par la gloire de leurs ascendants. Il en est de même de ceux qui, par leur naissance se voient placés au premier rang de la société. “Noblesse oblige”, dit le proverbe. Une rénovation est indispensable pour échapper à la prolongation d’une exploitation Or, dans les situations dites “privilégiées”, que nous venons de mentionner, il arrive fréquemment que ceux qui les subissent, sans avoir rien fait pour les mériter, en soient les premières victimes. En admettant même qu’ils ne songent point à élargir le champ des ambitions paternelles, ils auront la tâche de les maintenir Ceci les conduira à une série d’efforts qui, pour certains d’entre eux, seront d’autant plus pénibles, qu’il ne leur appartient pas d’en déterminer la nature. Les initiatives leur sont très souvent interdites. Elles sont toujours limitées à un même ordre d’idées. Il ne s’agit plus, dans la plupart des cas, de l’exploitation de soi- même, mais de la prolongation d’une exploitation, qui fut envisagée par d’autres, à des époques différentes, dans un état d’esprit qui, si parfait qu’il fût alors, ne peut plus être que médiocre, puisqu’il échappe à l’ambiance contemporaine. Pour ceux-là, comme pour les autres, une rénovation est donc indispensable.
  31. 31. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 1 S’ils s’y dérobaient, ils deviendraient des proies toujours convoitées par l’autocratie des tendances. Une mutation d’idées, de sentiments, de moyens, s’imposera donc à ceux qui sont désireux de maintenir haut et ferme l’étendard dont les ascendants leur ont confié la garde. Ils devront se pénétrer de cette maxime : “Qui ne progresse pas, régresse”. Il est nécessaire de savoir maintenir une bataille contre le présent et le passé Ils auront donc, ces prétendus privilégiés, qui se refusent à rester enlisés moralement, une double lutte à soutenir : La première contre le présent. Elle sera ce qu’elle est pour tous, un peu moins âpre, peut-être, en ce sens qu’elle sera dépourvue des inquiétudes concernant les matérialités de la vie. Mais combien plus dure sera l’autre. La première voit, considère, étreint et peut terrasser des ennemis visibles. La seconde est une bataille qui se livre contre des spectres. Nous voulons parler de la lutte contre le passé. Devant chacun de ces hommes se dressera la foule des morts, qu’il faut qu’on tue. Et quand il s’imaginera les avoir définitivement massacrés, il les verra renaître sous forme de fantômes obstinés. Nous, voulons parler des exigences périmées et des tyranniques coutumes. Leur masse constitue une véritable autocratie, sous les attaques de laquelle les âmes fragiles succomberont.
  32. 32. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 2 Soit qu’elles abandonnent très vite les velléités de résistance qu’elles méditaient ; Soit qu’elles ne trouvent pas en elles la force qui leur permettrait de se mesurer avec les agressions constantes des choses hostiles aux nouveaux projets ; Soit que la renaissance entêtée des mêmes ennemis déconcerte leur frêle pouvoir d’opposition, on les voit se replier peureusement et reprendre les méthodes anciennes, qui furent peut-être autrefois d’ingénieuses initiatives mais, dans le temps présent ne sont plus que des rites désuets. On voit alors les fils des hommes célèbres cesser de lutter contre le fantôme glorieux de leur père, dont l’immense linceul couvre d’ombre toutes leurs tentatives. On voit les héritiers de grands biens renoncer à rompre des lances avec ceux qui, fiers des procédés qui leur ont valu leur richesse, refusent, en les modifiant, d’opérer la transmutation de leurs forces déclinantes. Et tous souffrent de l’autocratie des tendances, esclaves au cou desquels le carcan des idées vieillies laisse son empreinte douloureuse et indélébile. Celui qui n’étant pas “privilégié” peut revendiquer la propriété de ses actes Néanmoins, ils ne sont pas exempts d’un autre souci : L’anarchie des tendances le guette à tous les angles de la vie, car, débarrassés de l’impérieuse obligation de penser à l’avenir, il leur est d’autant plus difficile d’étouffer les sollicitations de leurs penchants. On ne doit cependant pas s’y méprendre : Nous ne voulons pas insinuer que les dons octroyés par la naissance soient méprisables.
  33. 33. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 3 Mais il est nécessaire d’en distinguer les mérites et les charges. S’ils comportent un avantage qui n’est pas échu à tous, ils impliquent l’observance de devoirs spéciaux, qui ne sont pas toujours ceux vers lesquels on se sent attiré. À ces élus si enviés, une magnifique attribution est souvent refusée : Celle de devenir les économistes volontairement éclairés des forces qu’ils détiennent. À de très rares exceptions près, ils doivent subir l’autocratie des tendances ancestrales et la lutte contre l’anarchie ne leur est point épargnée. Aussi, en voit-on fréquemment considérer avec envie celui qui n’étant pas “privilégié”, peut, libéré de tout asservissement héréditaire, revendiquer la propriété de ses actes.
  34. 34. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 4 Quatrième Leçon : Pour déblayer la route Des réflexions contenues dans le chapitre précédent découle la conclusion suivante : Quelque soit la situation dans laquelle l’homme se trouve placé à sa naissance, la nécessité de s’exploiter judicieusement s’impose à lui. S’il entre complètement dénué dans le monde, il devra travailler à l’acquisition des biens matériels et moraux qui lui font défaut. S’il fait partie de la classe de ceux que l’on se plaît à désigner sous le nom de “privilégiés”, il aura également le devoir de déployer son activité, pour ne point laisser tomber en déchéance l’héritage de fortune ou de gloire qui lui est échu. Mais, l’un comme l’autre, trouvera sa voie encombrée par 1000 difficultés qu’il lui faudra aplanir, ou résolument supprimer. Et ce n’est pas toujours le privilégié auquel est dévolue la tâche la plus aisée. La divergence de l’esprit humain dans son comportement “2 hommes, dit Yoritomo, ayant un même but à atteindre, se trouvèrent placés chacun sur un point de départ différent. “L’un devait traverser une forêt touffue, semée d’entraves et de dangers. “Quelques-uns des colosses de cette futaie, terrassés par le poids des siècles, s’étendaient au travers du chemin, et, de leurs branches, qui semblaient autant de bras menaçants, interceptaient le passage.
  35. 35. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 5 “D’autres se paraient d’une si épaisse frondaison, qu’ils masquaient en même temps la vue du sentier et celle des cieux. “Ils étaient tous recouverts comme d’un manteau somptueux, de lianes aux fleurs diaprées, dont les filaments étaient autant d’escarpolettes, sur lesquelles se balançaient des singes, lanceurs de projectiles. “Enroulés aux souples tiges, de longs reptiles déliaient sournoisement, à l’approche de l’homme, leurs hideux enlacements, pour tenter une meurtrière étreinte. “De temps en temps, un rauque appel, en même temps que le bruit d’une trouée à travers la ramure, faisait pressentir la présence de dangereux fauves. “Et, sous la sombre nef, la houle constante des cimes, accompagnait d’un sourd grondement la menace des dangereux hôtes. “L’autre voie, au contraire, était si plane que, dès l’entrée, il était possible d’en apercevoir l’issue, près de laquelle se dressait le but. “Une verdure inviteuse, à laquelle une brise douce imprimait de molles ondulations, la recouvrait. “Du sein de cet épais tapis, des fleurs se dressaient, à portée de la main du voyageur. “Aussi, trouvait-on digne d’envie le sort de celui qui n’avait qu’à fouler de ses pas réguliers, ce champ si joliment émaillé. La détermination par l’audace et la prudence “Mais l’étonnement fut immense quand, après une attente relativement courte, on vit apparaître seul, près du but convoité par tous 2, celui qui avait dû traverser les périls de la forêt. “Il était à peine meurtri.
  36. 36. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 6 “Ses mains portaient, il est vrai, quelques cicatrices encore sanguinolentes. “Mais son front était radieux. “Que s’était-il passé ? “L’homme le dit. “Il avait dû, en effet, lutter contre tous les pièges et tous les dangers, mais il était parti revêtu de la plus solide armure : “La résolution de vaincre. “Il était déterminé à l’exploitation méthodique, active, évolutive et rationnelle de ses forces. “Après s’être vainement ensanglanté les mains pour déblayer la route des vains et inutiles obstacles qui lui faisaient échec, il n’avait pas hésité à porter la hache dans les frondaisons stupidement hostiles. “Il s’était ainsi ouvert la voie que la méchanceté ambiante tenait fermée devant lui. “Son tranquille aplomb et la sûreté de son coup d’oeil lui avaient permis de déjouer les malices des malfaisants quadrumanes, en méprisant leurs criailleries, d’abord, puis en répondant par une offensive vigoureuse, à leur méchante et peureuse agression. “Son audace avait fasciné les reptiles qui, lâchement, avaient rampé hors de son atteinte. “Sa prudence lui avait fait éviter de croiser la route des fauves. “Bien loin de se laisser impressionner par l’obscurité intermittente de la sombre nef et le grondement continu des cimes, il avait apprécié la pénombre, qui reposait ses yeux. “Il avait rythmé sa marche sur le formidable murmure, ne donnant son attention qu’au chant magnifique d’un oiseau qui, au- dessus de sa tête, déroulait ses notes sonores.
  37. 37. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 7 “Ainsi il sortait de la forêt redoutable, à peine blessé, tout prêt à entamer les nouvelles luttes que sa force et son audace, singulièrement accrues, devaient rendre funestes à ses adversaires. L’abandon par la faiblesse et le découragement “Pendant ce temps, qu’était devenu son compétiteur ? “On avait d’abord pu le contempler souriant, se déplaçant à peine pour cueillir les fleurs qui sollicitaient son caprice. “Bientôt sa gerbe fut immense. “Elle ne tarda pas à lui sembler trop lourde. “Il en laissa choir la plus grande partie et rejeta le reste. “Il se mit alors en route. “Il avança avec lenteur, s’arrêtant fréquemment pour cueillir une fleur qu’il laissait indifféremment glisser dans l’herbe touffue. “Mais chacun de ses pas semblait lui coûter un effort visible et on constata bientôt qu’il paraissait retenu par d’imperceptibles entraves. “On le voyait fréquemment s’immobiliser. “Puis, après d’évidentes hésitations, il repartait, pour interrompre bientôt sa course. “Il avançait toujours, mais de plus en plus péniblement. “Depuis un assez long temps il ne bougeait plus et semblait avoir renoncé à toute tentative, lorsqu’on le vit s’affaisser doucement et disparaître parmi les hautes herbes. “On eut le mot de l’énigme : “D’abord, attiré par l’éclat des fleurs, dénué de la force d’âme qui permet de limiter les désirs futiles, il s’attarda pour former des gerbes, dont les formes et les couleurs le ravissaient. “Puis le jeu lui sembla monotone.
  38. 38. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 8 “Le faix parfumé pesa à ses mains indolentes. “Son arôme pénétrant l’écoeura. “C’est alors qu’il le laissa glisser et songea à se mettre en route. “Le chemin était si uni, qu’il était convaincu de pouvoir, en quelques élans, rattraper le temps perdu. “Mais dès les premiers pas il s’arrêta, entravé. “La plaine était couverte d’une végétation recouvrant un inextricable lacis de ronces. “Celui qui la parcourait ne s’était muni d’aucune arme, qui lui eût permis de trancher ce fastidieux enlacement. “Du reste, l’eût-il possédée, que son manque de décision, ne lui aurait pas inspiré l’énergie du geste libérateur. “Il lutta donc, faiblement, d’abord, avec découragement ensuite. “Enfin, pris de tous côtés par les tiges traîtresses, il préféra abandonner le combat. “Ses pieds n’eurent pas la force de briser les liens qui les attachaient au sol. “Alors les ronces s’agrippèrent à ses genoux et quelques-unes d’entre elles l’enlacèrent si étroitement, que leur contact devenait douloureux à chacun de ses mouvements. “Il s’avoua vaincu et, répondant aux sollicitations des piqûres harceleuses, il se renversa parmi les ronces, dont les inextricables filets refermèrent sur lui les masses multiples de leurs réseaux menus.” Et le sage Shogun poursuivit, renforçant son ingénieux symbole de toute la lucidité habituelle de son raisonnement : “Ces 2 hommes sont 2 saisissants emblèmes de ce que peut être l’exploitation bien comprise des forces que chacun de nous détient.
  39. 39. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 3 9 L’exploitation de soi-même comporte surtout une prudence toujours en éveil et une énergie raisonnée “L’un, celui que l’on plaint ordinairement, celui que l’on considérait comme le paria du sort, avait à parcourir une route ingrate, semée d’embûches de toutes sortes, qui sont l’image de celles que tend la vie. “Les colosses, tombés en travers du chemin qu’ils obstruent inutilement, sont les hommes qui ne savent point abdiquer et qui, alors qu’en eux est tarie toute sève vitalisante, s’entêtent à occuper des situations qu’ils ne peuvent plus remplir et barrent ainsi aux jeunes le chemin de la carrière. “Les autres sont les intrigants, les présomptueux, les outrecuidants, qui encombrent la vie d’autrui par l’expansion exagérée d’une activité dont il est bon d’élaguer les manifestations trop envahissantes. “Les quadrumanes criailleurs et lanceurs de projectiles sont l’emblème des sots, incapables d’initiatives personnelles, mais tout prêts à critiquer ceux dont, cependant, ils s’efforcent d’imiter les actes, sans obtenir d’autres résultats que de les ridiculement dénaturer. “La calomnie, tantôt agressive, tantôt sournoise, guette, comme les grands ophidiens de la forêt, toute prête cependant à se dérober devant la menace d’une défense sérieusement armée. “Quant aux fauves, il s’agit surtout de les pressentir, de déterminer les endroits où ils rôdent plus volontiers et d’éviter leur approche, tout en se préparant au plus acharné combat. “Ainsi prévenu, plein d’une résolution à la fois sereine et forte, celui qui a résolu de s’exploiter soi-même s’avance, sans s’émouvoir des rumeurs de la foule, grondement fait de louanges intéressées, de diatribes passionnées, de blâmes mordants et d’approbations, hypocrites ou sincères.
  40. 40. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 0 “Il entend mal ces sons confus. À son oreille résonne seulement le cantique orgueilleux de sa volonté, de sa fierté, de sa juste ambition. “Car il est habité par l’énergie et la ferme résolution d’atteindre le terme qu’il s’est fixé. “Comme le voyageur du conte, il sait que l’exploitation de soi- même comporte surtout une prudence toujours en éveil et une énergie raisonnée qui, si elle ne peut empêcher de croître autour de soi la forêt des hostilités, sait les écarter de sa route et se frayer un passage au milieu des encombrements importuns et des attaques venant des sots. “Il sait aussi qu’une décision ferme prévient les agressions venimeuses de la calomnie et déjoue celle des fauves, qui, toujours en quête d’une proie facile, reculent ordinairement devant celle qui se dresse, toutes griffes dehors. “Il sait encore que les grondements des cimes sont, comme ceux de la masse, le simple murmure accompagnant la marche de tous les audacieux. “C’est pourquoi, sans peur, il accomplit sa tâche, déblayant, par l’adresse ou par la force, son rude et dur chemin, jusqu’au point où, parvenu à la clairière ensoleillée, il se repose dans la majesté de la victoire obtenue sur soi-même et sur les choses. Le “privilégié” est celui qui sait trouver en lui l’énergie nécessaire pour s’exploiter lui-même “L’autre paraissait cependant le mieux partagé. “Il était de ceux dont on dit volontiers que les génies bienfaisants les ont protégés dès le sein de leur mère. “Il n’avait pas à lutter corps à corps contre les difficultés et les méchantes matérialités ambiantes. “Il marchait à ciel ouvert, loin des embuscades dangereuses et des traîtrises que la forêt humaine réserve à ceux qui la parcourent.
  41. 41. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 1 “La hache lui était inutile pour se tailler un chemin. “Ses ascendants l’avaient déblayé déjà. “Un acte de simple volonté lui suffisait pour écarter les ronces, issues des préjugés dont ils l’avaient semée. “Non pas avec la hache lourde à manier, mais du bout d’un bâton, sans coup férir, il aurait pu se débarrasser des entraves qui le maintenaient. “Il aurait aussi pu dévier et délaisser la partie où croissaient les ronces enlaceuses. “Mais il n’a point trouvé en soi l’énergie d’accomplir un de ces gestes. “Il a servilement suivi la route inviteuse, ne discernant rien autre que les fleurs, se fanant au fur et à mesure que sa main les cueillait. “Et, sournoisement, les préjugés coalisés avec la haine de l’effort l’enserrèrent de leur étreinte, toujours plus étroite. “Sa pusillanimité lui fit redouter la souffrance causée par l’arrachement des minces aiguillons. “Car l’homme faible appréhende la douleur. “Il ne l’évite guère cependant, puisque la fragilité mentale développe celle que tout homme porte en lui. “La tare qui le courbe sous sa loi est génératrice de peine. “Elle s’installe en lui à l’état latent, jusqu’au moment où elle le terrasse et l’annihile, laissant pantelant et pitoyable, criblé de blessures minuscules, entravé par la vanité, ligoté par les liens des préjugés, celui qui a reculé devant la beauté d’un effort nécessaire pour parvenir à l’accomplissement que chacun doit avoir pour objectif”. Il semblerait vain d’alourdir de longs commentaires un aussi lumineux symbole.
  42. 42. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 2 L’antique philosophe, dont l’imagination est diaprée comme une robe de fée, nous montre dans ce parallèle que le véritable “privilégié” n’est pas toujours celui que le hasard des origines semble avoir placé devant une route plane et facile, qu’il est appelé à parcourir en ne rencontrant que des fleurs. Le “privilégié” est celui qui sait trouver en lui l’énergie nécessaire pour s’exploiter lui-même. Pour lui le chemin est rarement clair et large, dès l’origine. Pourtant, s’il sait le déblayer des poussées parasites et porter le fer au sein des préjugés et des influences atrophiantes, il rencontrera certainement le sentier inondé de lumière qui mène vers les cimes, à travers la sérénité harmonieuse que toute âme fière sait faire surgir.
  43. 43. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 3 Cinquième Leçon : Cultivez l’unité à travers la multiplicité En feuilletant les inépuisables trésors que sont les manuscrits de Yoritomo, nous trouvons ce précepte, souvent répété : “Seuls les esprits bornés se renferment dans l’observance d’un moyen unique”. Et pour appuyer son dire, le philosophe narre longuement les dangers de ce système. Il nous montre ceux qui disposent obstinément d’un moyen unique, comme affligés d’une présomption qui les porte à se targuer d’esprit de suite D’après lui, dit-il, ils sont simplement dénués d’imagination. . Mais la plupart du temps, il les classe parmi les entêtés. Ils confondent, assure-t-il, la pénurie de leurs moyens avec la noble faculté de persévérance et, s’ils ne les varient point, c’est qu’il leur faudrait, pour ce faire, secouer l’engourdissement, mental qui les incite à ne fixer qu’un seul point et se libérer de l’indolence physique, qui les invite à ne point produire de tentatives nouvelles. Ceux qui ne poursuivraient pas plus avant cette lecture pourraient demeurer étonnés, se demandant si l’apôtre si souvent déclaré de l’unité dans la direction ne renie pas ces principes. Il n’en est rien. Il faut être apte à s’augmenter moralement Dans les pages suivantes, il commente longuement, ces assertions, et nous découvrons dans ces réflexions l’impeccable jugement qui fit du philosophe millénaire un de ces géants de la
  44. 44. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 4 pensée, dont la doctrine, après avoir illuminé toute son époque, rayonne encore à travers les temps. Tous ceux qui se sont imprégnés de ses conseils demeurent émerveillés du profit moral qu’ils en ont tiré. Ils y ont rencontré des aperçus qui étaient autant de baies ouvertes sur le champ de la réflexion. Ils y ont trouvé des avis, qui pourraient être d’efficaces maximes. Ils ont pu se pénétrer de résolutions, à la fois viriles et prudentes, de celles qui permettent de traverser la vie en conquérants et non en esclaves. Enfin, ils ont tous été animés d’un désir vivace : Celui de s’augmenter moralement. S’augmenter ! c’est-à-dire exploiter les ferments favorables, gisant en l’âme de chacun. S’augmenter, c’est découvrir et mettre en lumière les possibilités dont on est détenteur. S’augmenter, enfin, c’est atteindre l’objectif qui devrait être celui de tous : Progresser, par le moyen d’une marche constante vers le Mieux. C’est le secret de cette ascension non interrompue que parviennent à posséder ceux qui s’assimilent les principes du vieux Shogun. Les auxiliaires doivent être choyés et considérés dans l’exploitation de soi-même Dans la partie qui s’adresse à ceux qui s’adonnent à la recherche de la multiplicité dans l’unité, il fait le procès de ceux qui, par indolence ou ataxie morale, se refusent à grossir le nombre des chances de réussite.
  45. 45. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 5 Les esprits qu’il déclare bornés, et dont il désapprouve la monotonie des moyens, sont ceux qui, ayant à accomplir une tâche, décident de la réaliser par un procédé unique, en négligeant tous ceux qui pourraient concourir à en assurer le succès. “Dans l’exploitation de soi-même, dit-il, les auxiliaires doivent être choyés et considérés. “Avant de les rejeter ou de les admettre, il est bon de s’exercer à les étudier. “Un moyen, si infaillible semble-t-il, ne doit jamais apparaître sans son cortège de moyens secondaires, qui adoptent près de lui le rôle de serviteurs avisés, en même temps que celui d’humbles, mais solides protecteurs”. Comment Lo-Tsang distribue-t-il son savoir ? Et pour illustrer cette théorie, il nous conte l’aventure suivante : “Nous nous promenions, dit-il, mon vieil ami, le savant psychologue Lo-Tsang et moi, dans les étroites allées de son jardin, qui est un des lieux les plus plaisants qu’il soit donné de voir. “La culture de ses fleurs et celle de ses fruits sont l’appoint de sa maigre fortune, en même temps qu’un précieux délassement. “Car Lo-Tsang place la science sur un autel, et comme il prétend que la vénalité ne fut jamais inscrite au programme des dieux, il distribue son savoir comme une magnifique aumône. “Mais il faut vivre, et si Lo-Tsang donne sa science, qui est la fleur de son âme, il vend les fruits de son jardin, qui sont le résultat du travail de ses mains. Le moyen tout nu ne suffit pas “Or, ce jour-là, bien qu’absorbé par une discussion passionnante, j’avais, au hasard de la promenade, remarqué un
  46. 46. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 6 latanier, dont l’aspect misérable contrastait avec celui de la végétation qui l’entourait. “Je ne pus m’empêcher de désigner au propriétaire du jardin l’anomalie que présentait l’atrophie de ses fruits, contrastant avec le magnifique développement des autres dattes. “Il sourit et me dit : – Vous rappelez-vous ma thèse, au sujet des auxiliaires ? – Oui, vous avez dit – et j’ai pris plaisir à le répéter après vous – que le moyen tout nu ne suffisait pas. – Non, affirma-t-il, il ne suffît pas. Il doit être entouré, protégé, secouru par les moyens secondaires, que j’ai nommés des auxiliaires, et qui, en réalité, sont d’indispensables collaborateurs. “Nous paraissions loin du latanier, et j’y ramenai d’un mot Lo- Tsang qui s’étonna : – Me croyez-vous donc un esprit versatile ? – Non certes ; mais... – Mais en vous parlant des auxiliaires, je n’ai fait que répondre à votre question au sujet du latanier. À la fin de la saison dernière, un vent violent brisa son feuillage, et les fruits, dépourvus de ces auxiliaires, qui, obscurément, aident à leur parfait développement, se présentent maintenant atrophiés et misérables. “Il faudra encore attendre l’évolution de plusieurs lunes pour qu’une triple couronne de palmes vienne préserver les grappes des atteintes trop directes du soleil et des morsures des vents mauvais. “Les fruits sont le moyen et les palmes les auxiliaires. Les auxiliaires faisant défaut, le moyen dépérit quand il n’avorte pas complètement.”
  47. 47. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 7 Potentialité et possibilité C’est cette leçon du vieux maître qui a certainement inspiré à Yoritomo les pages qu’il écrivit sur la culture de la multiplicité dans l’unité du moyen. Ce qu’il nomme ainsi est la méthode que l’on choisit pour atteindre un but. C’est aussi le pouvoir d’effectuer un acte. C’est encore l’intervention que l’on sollicite. On prend encore ce mot dans le sens de “faculté”. Avoir le moyen d’effectuer un acte, c’est détenir la faculté de le produire. Le moyen, c’est aussi la possibilité. C’est quelquefois la potentialité. Il est cependant indispensable de ne point confondre ces 2 définitions. On peut être détenteur d’une potentialité sans rencontrer la possibilité de la mettre en oeuvre. Par contre, on peut posséder la possibilité, sans porter en soi la potentialité, qui permet de l’exploiter. La potentialité, c’est le pouvoir conditionnel d’effectuer un acte. On porte la potentialité en soi. Les habiles savent la discerner ; les autres ne soulèvent jamais le voile sous lequel elle se dérobe. Il en est qui la découvrent trop tard, alors que, faute d’être mise en valeur, elle s’est atrophiée au point de ne jamais réussir à atteindre son développement initial.
  48. 48. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 8 La potentialité doit se trouver en contact direct avec la possibilité D’autres, par nonchalance ou manque de décision, la laissent dormir à jamais. Quelques-uns l’ignorent totalement et l’ignoreront toujours. Ce sont ceux-là dont parle Yoritomo à ses disciples lorsqu’il leur reproche de ne point savoir découvrir leurs possibilités dans le miroir idéal de leur conscience. “Combien de gens, dit-il, ne s’aperçoivent que trop tard des potentialités qui leur étaient dévolues. “Un hasard trop tardif leur a seulement révélé ce qu’ils auraient pu être, en les éclairant sur ce dont ils étaient capables”. Il est pourtant essentiel d’ajouter que, pour s’exercer, la potentialité doit se trouver en contact direct avec la possibilité. C’est là l’excuse qu’invoquent tant de médiocrités. Leur regret, s’il se formule dans des termes différents, renferme toujours une plainte unique : “Il ne m’a pas été donné de rencontrer l’occasion favorable”. “L’occasion ne s’est jamais offerte à moi”. “En vain j’ai cherché à mettre en lumière les potentialités que je savais exister en moi !” Seuls les faibles ne trouvent jamais les moyens de s’exploiter L’échec de tous ces insatisfaits a pour point de départ une double erreur. Ils ont souvent béatement attendu la production de cette possibilité, au lieu de la provoquer.
  49. 49. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 4 9 Ensuite, ils se sont retranchés dans l’unité de la recherche. Ils ont appliqué au moyen les préceptes concernant le but. S’il est pernicieux de diviser ses tendances et de dévouer ses efforts à des accomplissements différents, il ne l’est pas moins de ne songer qu’à l’emploi d’un seul procédé, pour parvenir à la réalisation convoitée. Il est indispensable de se pénétrer de ce principe : La potentialité gît en nous. Les possibilités se trouvent dans les choses. La potentialité ne peut revendiquer le titre auquel elle a droit, que s’il est donné à celui auquel elle est échue de pouvoir l’exploiter. “Celui, dit Yoritomo, qui détient une aptitude marquée et ne sait point faire naître les possibilités qui lui permettent de s’extérioriser, est tout aussi dépourvu que le plus mal partagé des mortels”. Et il ajoute : “Les faibles seulement ne trouvent jamais les moyens de s’exploiter. “La cause de cette défection, vis-à-vis du devoir humain, est parfois étrangère à l’atonie morale qui les paralyse. “Elle vient de l’erreur qui les incite à n’employer qu’un moyen unique. “C’est naturellement toujours le plus simple et celui qui exige le moins d’efforts. “Mais c’est aussi celui qui se présente le plus rarement. “Néanmoins, bien loin de s’appliquer à provoquer sa venue, par l’entremise des procédés auxiliaires, ils attendent bénévolement qu’il surgisse et se promènent dans la vie, possédés d’une préoccupation unique : celle de le rencontrer. “Ils s’imaginent ainsi obéir à la loi de l’unification du but, alors qu’ils suivent seulement les conseils de leur veulerie morale.
  50. 50. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 0 “Et, à mesure que, goutte à goutte, les jours tombent dans l’océan de l’éternité, ces hommes deviennent plus âpres et plus ingrats envers le Destin, qu’ils accusent de partialité hostile. Il faut savoir examiner minutieusement les faits avant de se mettre en action “Un jour, dit l’antique philosophe, qui aime à fleurir ses conseils d’apologues, un jour un aigle, attiré par l’éclat d’une couronne garnie d’inestimables gemmes, l’emporta dans les airs et la laissa choir sur le faîte d’un pic, dont les flancs présentaient une pente, presque perpendiculaire. “Cette couronne faisait partie du trésor d’un Daïmio (1), dont elle était la plus évidente merveille. “Désespéré de cette disparition et surtout inquiet des moyens de recouvrer cette richesse, car on avait suivi des yeux le vol de l’aigle et perçu la chute de la couronne, dans cette partie du roc que l’on considérait comme inaccessible, il fit publier par toute la ville et dans les campagnes environnantes, l’offre d’une somme considérable, au hardi compagnon qui rapporterait les joyaux. “Aussi bien dans la plus confortable maison de cristal et de porcelaine, que dans la plus humble cabane, faite de boue et de feuilles de latanier, cette nouvelle fît lever de nombreuses convoitises. “Malgré les difficultés de l’ascension, nombreux furent ceux qui se présentèrent, pour s’élancer à l’assaut de la fortune promise. “Les uns, les enthousiastes, n’écoutant que leur impétuosité, se précipitèrent vers le faîte dès la base de l’éminence. “On les releva bientôt inanimés et sanglants. “D’autres, moins présomptueux, tournèrent longtemps autour du pic, afin de découvrir une montée moins vertigineuse. “Quelques-uns s’élevèrent à l’aide de racines.
  51. 51. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 1 “Mais ils avaient négligé d’en constater l’insuffisante profusion, et l’aridité du roc ne permettait qu’une végétation si intermittente et si fragile, qu’ils durent renoncer à l’ascension pour aborder les difficultés d’une descente, qui, pour plus d’un, fut le terme de leurs jours. “Il y en eut, dans le nombre, qui s’en tirèrent sans trop de dommages, mais combien d’autres devaient rester meurtris à jamais de leur téméraire tentative ! “Le même sort fut réservé à ceux qui avaient cru trouver un appui sur de lourdes pierres, accrochées au flanc de la montagne”. “Les pierres se détachèrent sous leur poids et ils eurent à subir avec le sol un douloureux et rude contact. Celui qui sait concilier l’unité du but et la multiplicité des moyens parviendra à la réussite “Un homme, pourtant à la suite d’un long examen, avait paru se désintéresser de l’entreprise. “Après avoir longuement examiné les pentes granitiques, après avoir paru en calculer la hauteur, il était retourné dans sa maison. “On pensa alors qu’il abandonnait toute tentative et le Daïmio commençait à se résigner après s’être désespéré, lorsque l’homme reparut. “Il était lourdement chargé. “Des cordes, des crampons, une hache, une pioche et d’autres objets encore composaient son bagage. “Les lèvres muettes, le front barré d’un pli volontaire, il jeta aux vaincus un regard de commisération. “Puis il se mit à l’oeuvre. “Avec la pioche, il creusa des entailles dans le roc. “Les crampons assujettirent les cordes qui devaient le soutenir.
  52. 52. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 2 “La hache l’aida à se débarrasser des végétations importunes, à moins que ces dernières ne lui servissent d’appui certain. “Les pierres mêmes furent utilisées par lui, car en se détachant, elles découvraient la plaie béante de leurs alvéoles, que l’homme creusait pour installer plus aisément de nouveaux degrés. “Et lentement, mais sûrement, il s’éleva jusqu’au faîte, recueillit le joyau dont il ceignit son front et redescendit par les mêmes moyens. “Il se montra ainsi à tous, doublement auréolé du feu des gemmes et de la fierté du succès.” Et le philosophe ajoute : “Ainsi que cet homme, celui qui sait concilier l’unité du but et la multiplicité des moyens parviendra à la réussite. Il faut savoir admettre la nécessité de la multiplicité dans l’unité “Chacun de ceux qui tentent l’aventure du pic de la fortune, possède presque toujours en soi la potentialité qui doit le mettre en possession de la couronne convoitée. “Mais rares sont ceux qui trouvent en eux l’énergie d’exploiter cette potentialité. “Les uns tombent, victimes d’une trop grande ardeur, qui ne leur permet pas de pressentir le péril. “Quelques-uns sont dupes d’eux-mêmes et se font serviteurs d’une légèreté d’esprit qui ne leur laisse pas le loisir d’expérimenter la fragilité de leur moyen. “Et tous subissent le sort qui s’attache à ceux qui méconnaissent la nécessité de la multiplicité dans l’unité. “En confondant l’unité du but et celle du moyen, ils négligent le concours des auxiliaires et doivent à cette méprise la plupart de leurs échecs”.
  53. 53. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 3 Il nous est, en effet, trop souvent donné d’observer, dans la vie contemporaine, les effets de l’erreur, contre laquelle s’élève le Shogun. La multiplicité des moyens n’implique l’éparpillement de l’effort, que lorsque ces moyens sont divergents, c’est-à-dire quand les effets en sont opposés. Mais s’ils doivent tous concourir au même résultat, ce serait méconnaître les lois qui régissent l’aptitude que de les considérer négligemment. La multiplicité des moyens réunit en même temps l’idée de diversité et celle d’unité La multiplicité des moyens a ceci de particulier : Elle réunit en même temps l’idée de diversité et celle d’unité. Cependant on ne doit pas s’y tromper : Cette diversité ne doit atteindre que la forme et non l’essence même du moyen. Si variés que soient les moyens auxiliaires, ils ne doivent jamais s’éloigner de l’esprit particulier au moyen principal. Si ténu que soit le fil qui les rattache au but, si peu apparent soit-il, son existence est essentielle. C’est le lien qui les maintient autour du but, comme autant d’auxiliaires, dont les rôles, si dissemblables qu’ils paraissent, consistent à se compléter et à se parfaire mutuellement. Le moyen tout seul est souvent aride, parfois brutal. Les entreprises qui l’accueillent favorablement ne sont jamais que des accomplissements sans envergure, car, ainsi que le dit Yoritomo : “Le moyen est comme une fleur qui, sans le feuillage qui concourt à son ornement, n’atteindrait qu’imparfaitement le but pour lequel elle fut crée :“Charmer les regards et délecter l’esprit en les imprégnant de Beauté”.
  54. 54. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 4 Sixième Leçon Ne rien laisser en jachère On sait ce qu’on entend ordinairement par ce mot : C’est l’état d’une terre qui, ayant fourni un certain rendement, est laissée improductive pendant un temps plus ou moins long, mais dont la durée moindre équivaut toujours à celle d’une saison. Cette coutume pourrait se ranger dans la catégorie des préjugés, et c’est ainsi que la classent les producteurs modernes. Mais, bien des siècles avant eux, Yoritomo avait déjà relevé cette erreur, et il en avait tiré les conclusions philosophiques qui lui sont coutumières. Il fait, du reste, la preuve de son dire, en démontrant combien fictif est ce repos. Il faut savoir orienter ses cultures vers une détente fructueuse “La nature, dit-il, est hostile à l’inactivité. “Elle s’oppose au repos intégral. “Voyez les terres que les agronomes croient judicieux de laisser à l’abandon. “Restent-elles improductives ? “Démontrent-elles, par leur stérilité, la sagesse de cette abstention ? “Point”. Et il nous expose les résultats de ce système.
  55. 55. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 5 Il nous dépeint les champs non ensemencés, se couvrant au printemps d’une végétation charmante, mais inutile. Les glaives verts de l’ivraie apparaissent, vrillés de fils parasites. Les grappes des fleurs sauvages se balancent comme de menues stalactites. Et celles qui deviendront plus tard des corymbes empoisonnés, tendent vers nous leurs coupes, garnies de parfums légers. Quelques plantes, dont l’efficacité bienfaisante est reconnue, viennent, il est vrai, mêler leurs corolles à celles de leurs dangereuses ou vaines soeurs, mais elles sont en nombre si infime, qu’elles ont peine à émerger du chaos des herbes folles. En somme, le but cherché n’est pas atteint. La terre s’insurge contre le repos qu’on prétend lui imposer. Mais, comme sans le secours humain, il lui est impossible de produire “Aussi, conclut Yoritomo, les agronomes avisés sont ceux qui, ayant reconnu la vanité de cette abstention, savent orienter les cultures vers une détente fructueuse en variant la nature des ensemencements. une sélection, elle emploie, à tort et à travers, ses facultés fertilisantes. “Ils donnent aux terrains dont ils ont beaucoup exigé, les moyens de produire sans grands efforts, mais sans inutilité”. L’inutilité, d’après le philosophe, est une des formes les plus redoutables de la stérilité, car bien rarement ce dernier terme est synonyme de disette. Il s’applique surtout, d’après lui, à l’interruption des productions favorables et ne concerne pas les éclosions indésirables.
  56. 56. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 6 Le cerveau humain ne peut devenir un désert d'idées “Les ensemenceurs d’âmes, dit-il un peu plus loin, sont trop souvent semblables aux cultivateurs, épris de vaines traditions. “Ils s’imaginent que les organes récepteurs de la pensée, après avoir fourni un effort continu, doivent racheter cette fatigue par un repos exclusif. “Après avoir tout fait, pendant de longs mois, pour intensifier l’activité mentale, ils jugent nécessaire de remplacer la profusion par le néant. “Si la récolte semble suffisamment abondante, ils jugent inutile de demander au cerveau une germination nouvelle. “Volontairement, ils le laissent en friche, pendant un temps déterminé. “Mais, de même que la terre ne reste pas improductive, le cerveau humain ne peut devenir un désert d’idées. “Si l’on en éloigne les fécondations efficaces, les germinations infructueuses ne tarderont point à prendre leur place. “Les facultés éclosives de l’imagination ne manqueront point d’entrer en travail, mais ce labeur ne sera porteur d’aucun résultat appréciable. “À travers la cohue des idées parasites et celle des pensées inutiles, la folle avoine des rêves sans but viendra s’enchevêtrer aux ronces de l’incohérence. “Et bientôt, le cerveau, laissé volontairement en friche, sera semblable à un champ abandonné, dans lequel quelques plantes aux vertus efficaces, font de vains efforts vers le soleil, à travers l’échevellement qui leur en masque les rayons. “Cet abandon prévu, cette négligence volontaire présentent encore un danger que l’on ne saurait assez pressentir : “Celui de favoriser une floraison d’états d’âme opposés, instigatrice de désarroi mental.
  57. 57. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 7 “Celui qui s’est indolemment livré aux mirages de ce repos fictif, le verra bientôt troublé par le caractère adverse des aspirations qu’il a laissées se développer en lui. “Sa conscience deviendra un champ de bataille, où les sentiments contradictoires se heurteront, dans une mêlée, à laquelle il lui faudra assister impuissant, taraudé par le dépit de ne savoir de quel côté doivent porter ses voeux.” Il faut considérer nos puissances mentales comme un domaine à exploiter fructueusement Le philosophe signale encore un autre sujet d’appréhension. Il consiste dans le péril qu’il peut y avoir à développer une forme d’activité au préjudice complet des autres. “Nous devons, dit-il, considérer nos puissances mentales comme un domaine qu’il s’agit d’exploiter de la plus heureuse et de la plus fructueuse manière. “Il est bon que ce souci s’étende indistinctement sur toutes les parties de ce domaine. “Il ne doit pas se borner à mettre en valeur celles que l’on considère comme les plus importantes. “Il se généralisera, tout en sachant se concentrer sur l’aptitude qui en deviendra l’objet principal. “Ce serait une exploitation défectueuse, que celle qui porterait seulement sur les points brillants et délaisserait les préoccupations plus humbles. “Mais elle serait tout aussi passible de critique, si, en s’attardant à des mesquineries, elle dérobait aux choses graves les soins qui leurs sont dus.”
  58. 58. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 8 Mépriser la méthode des jachères Et poursuivant la méthode comparative qui lui est chère, le Shogun ajoute : “On voit des gens, possesseurs de grands biens, en retirer à grand-peine les sources nécessaires à leur vie matérielle. “Mais il n’est pas rare d’en rencontrer d’autres, apparemment moins bien pourvus, cependant, qui trouvent moyen de s’entourer de luxe, tout en réservant la part de l’avenir. “Le secret de ces derniers consiste dans une exploitation intégrale. “Chez eux rien ne reste en friche. “Ils méprisent la méthode des jachères, dont ils connaissent la vanité. “Aucune partie de terrain ne leur semble impropre à la production. “Après avoir tiré d’un champ une récolte abondante, ils se gardent bien de l’abandonner aux caprices du vent, et de risquer de voir déposer en son sein des semences tout aussi exigeantes que les précédentes, mais infiniment moins profitables. “Il prend soin, au contraire, de lui confier une récolte, dont la germination aisée, tout en demandant des efforts moins sévères que la précédente, sera moins épuisante que la poussée inextricable des parasites inutiles ou dangereux. “Ainsi les sucs fertilisants ne seront pas absorbés vainement et la sage discipline sera plus reposante que le désordre. “Il est encore bon d’ajouter que, pour un exploiteur habile, il n’est pas de coin qui ne soit digne d’être fécondé. “En admettant qu’il s’en rencontre, dont la nature s’opposerait à la production, il trouverait moyen de l’encadrer si heureusement, qu’il en ferait le charme des yeux, lui donnant ainsi une destination enviable.
  59. 59. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 5 9 L'agréable et le sévère dans l’exploitation “L’agréable doit judicieusement se mélanger au sévère, dans toute exploitation bien ordonnée. “Elle serait blâmable, si elle se dévouait uniquement aux soins pratiques, négligeant les choses qui n’ont d’autre rôle que celui de porteuses de Beauté.” Nous aurons, plusieurs fois encore l’occasion de constater combien la Beauté, dans l’acception la plus générale du mot, préoccupe l’antique Nippon. Il la considère comme l’expression la plus parfaite de la noblesse mentale et en fait le complément indispensable de toute exploitation bien conduite. Et il nous engage à méditer ces exemples, dont la leçon transparente ne doit échapper à personne. Il est cependant des esprits, évidemment supérieurs, qui n’ont point rayonné comme ils auraient dû le faire. S’ils n’ont pas conquis la place, à laquelle ils semblaient avoir droit, il ne faut en accuser, si nous en croyons Yoritomo, que la façon défectueuse dont ils ont procédé à l’exploitation de leurs facultés. “Pourtant, dit-il leur domaine est vaste. “Mais ils ignorent la mise en valeur des richesses qu’ils possèdent. Les fantaisistes et les prodigues dans leur découragement “Certains d’entre eux sont des fantaisistes. “Ils s’adonnent à leurs instincts, étouffant sous la fanfare joyeuse des plaisirs, les conseils du raisonnement. “Le plaisir est leur objectif principal, le seul but qui leur semble digne d’efforts.
  60. 60. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 6 0 “Aussi n’exploitent-ils en eux que les qualités se rapportant aux satisfactions tangibles. “Est-il besoin d’insister sur l’épuisement rapide de ces émotions, génératrices de satiété ? “Les fantaisistes alors, las de cultiver le terrain du plaisir qui ne produit plus rien, se souviennent que leur domaine contient de vastes étendues et songent à les mettre en exploitation. “Mais dans toutes les parties laissées à l’abandon, se sont élevées des végétations si incohérentes et si tenaces qu’ils demeurent effrayés, devant le labeur qu’une seule préparation leur imposerait. “Il sied de louer hautement ceux qui l’entreprennent. “Plus hautement encore ceux qui y persévèrent. “Mais on doit, hélas ! constater qu’ils font partie d’une élite et que la plupart de ceux qui se résolvent à cultiver des facultés, longtemps laissées en jachère, se découragent avant d’avoir entrevu la fin du défrichement. “À côté de ces fantaisistes, nous voyons des prodigues disperser les richesses mentales, dont ils sont détenteurs, sans songer à les faire fructifier. “Ils cueillent les fleurs et les jettent au vent de la dissipation, sans leur laisser le temps de produire les fruits savoureux, qui, après avoir délecté les délicats, abandonnent à des mains expertes, le germe qu’ils portent et qui contient l’espoir d’autres fruits tout pareils, dont le nombre accroît la richesse et la puissance de ceux qui savent les exploiter. “Lorsque ces prodigues entrevoient leur erreur, lorsqu’ils songent à une exploitation rationnelle de leur domaine intérieur, ils s’aperçoivent avec stupéfaction, de la mutation des valeurs qu’ils possèdent. “Dispersées avant l’époque de leur développement complet, elles n’ont point laissé pressentir la nature exacte de ce que pouvait être leur maturité.
  61. 61. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 6 1 “Le prodigue s’aperçoit alors d’une métamorphose qu’il ne pouvait prévoir. “Certaines facultés, très appréciables, qui, bien cultivées, eussent pu devenir des instruments de succès, se sont, faute de soins, métamorphosées en passions nuisibles. “Et le prodigue, plein de doute, se demande anxieusement où est la vérité. “Doit-il la chercher dans sa certitude passée ? “Lui faut-il l’admettre dans la constatation présente ? “Son âme en désarroi devient alors le champ où dans un embroussaillement inextricable, l’ivraie et la plante efficace se confondent en un baiser stérile.” Faut-il échapper aux coeurs grandioses ? Le vieux sage nous met encore en garde contre la tentation qui assaille certains esprits incomplets. Ce sont des coeurs grandioses qui, tout pleins d’un rêve magnifique, dédaignent les menus soins qui les forceraient à s’en évader. Une seule chose les intéresse. Un seul objet les passionne. Une seule préoccupation les envahit. Tout ce qui n’est pas leur idéal leur semble indigne de prendre place parmi ce monde de Beauté intérieure dans lequel ils se meuvent. Toutes les minutes consacrées à une autre pensée leur semblent comporter un vol, effectué au préjudice de l’idée qui les tyrannise. Celle-ci exerce sur eux un implacable empire. Elle les absorbe despotiquement.
  62. 62. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 6 2 Aussi laissent-ils volontiers à l’abandon, tout ce qui n’est pas Elle Or, Yoritomo ne se lasse pas de nous le redire : . Aucune terre ne reste intégralement stérile. Aucun cerveau ne demeure vide de pensées. Il se produit, dans l’organisme mental laissé en jachère, le même phénomène que dans les terrains abandonnés à leur propre effort. “Le vol de l’aigle, dit Yoritomo, peut être entravé par le dôme puéril des lianes, qu’un enfant briserait facilement une à une. “Mais leur amoncellement devient un insurmontable obstacle. “La poussée non disciplinée de ronces peut ainsi constituer, pour les plus beaux élans, un trébuchet, dans lequel se prendra le coureur, qui n’a pas su en prévoir la sournoise malice. Les vaincus, héros de l'Idée, restent les souverains incontestés d’eux-mêmes “Les chutes les plus tragiques sont toujours celles qui n’ont point été prévues. “Ce sont parfois celles dont l’origine est mesquine ou ridicule. “Celui qui fléchit sous le poids d’un effort titanique ; “Celui qui souffre d’une blessure causée par le monstre grandiose qu’il a conçu ; “Tous ceux enfin, qui tombent, écrasés par la grandeur de leur tâche, peuvent se relever triomphants. “Mais celui dont une faute d’énergie anéantit la puissance, restera marqué du sceau des asservis.” Et farouche, le vieil apôtre de la volonté ajoute :
  63. 63. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 6 3 “On doit à peine un peu de pitié aux âmes victimes de leur fragilité. “Mais on doit l’admiration aux vaincus, qui furent les héros de l’Idée, car s’ils ont à souffrir de la stupidité des choses, ils restent les souverains incontestés d’eux-mêmes, et, comme le mythe si souvent chanté, ne s’affaissent que pour se relever plus redoutables encore.”
  64. 64. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 6 4 Septième Leçon : Malheur aux dupes ! Nous venons de voir quels dangers guettent les esprits supérieurs, dédaigneux de mettre en exploitation les facultés qu’ils détiennent. Mais il est encore un trébuchet, auquel trop souvent ils se trouvent pris, sans que la prescience de cette captation s’éveille à temps pour les en garantir. Les dupes et les exploiteurs indélicats C’est sur ce danger que Yoritomo appelle notre attention, lorsqu’il dit : “Il est des gens qui se laissent prendre dans les rets des promesses que des virtuoses de la ruse tendent au devant de leurs paroles. “Ils les dérobent derrière ces filets, comme sous de délicates broderies, destinées à masquer par la grâce de leurs arabesques, l’égoïsme et la cupidité qui dictent leurs discours. “Il en est d’autres qui, ne possédant qu’un domaine restreint, ou le jugeant d’un rendement trop problématique, transposent, au grand dam des premiers, leurs facultés d’activité. “Les premiers sont les dupes. “Les autres sont les exploiteurs indélicats. Les exploiteurs indélicats dans leurs comportements “Ces derniers n’agissent point avec le désintéressement et le dévouement, dont les noms cependant ne quittent guère leurs lèvres ; aussi la partie confiée à leurs soins ne tarde-t-elle pas à péricliter.”
  65. 65. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 6 5 On pourrait, non sans quelque apparence de raison, déclarer indigne de pitié les victimes de ces insidieux rétiaires. Mais cette sévérité ne serait louable qu’envers ceux qui, par faiblesse, abandonnent à autrui la mise en valeur de leurs potentialités. Les fautes de discernement qui créent les dupes Cependant, parmi ceux qui abdiquent, on en voit qui n’obéissent pas aux conseils d’une évidente débilité morale. D’après leur conception, cette transmission de pouvoirs n’est pas un véritable aveu d’impuissance. C’est le résultat d’une erreur, consistant à confondre la diversité d’intensification avec l’éparpillement des efforts. La crainte de ravir à une préoccupation grave, le temps qui semble lui devoir être uniquement consacré ; Celle d’amoindrir les effets de l’activité en les divisant ; Un scrupule exagéré et une certaine ignorance de la règle concernant la multiplicité dans l’unité sont les causes primordiales du consentement à cette substitution. Ce sont ces fautes de discernement qui créent les dupes. Ce sont là les motifs principaux des supplantations. La fausse compréhension de l’abdication partielle De ce fait le souci principal, auquel ils pensaient ainsi dévouer toutes leurs heures, ne devient plus sous le régime despotique qu’ils subissent qu’un plan reculé. Ils pensaient établir une sorte de protectorat de l’Idée ; ils ont installé un gouvernement dont elle est tributaire.
  66. 66. Comment Mieux Utiliser Votre Potentiel 6 6 Ces dupes ne seraient point tombées dans le piège où elles se débattent, si la doctrine du philosophe Nippon leur avait été révélée. Elles auraient pu méditer fructueusement sa pensée lorsqu’il dit : “Il n’y a pas d’arbre, si majestueux et si touffu soit-il, dont l’ombrage n’abrite une végétation appropriée. “Le monde des mousses se compose d’autant de minuscules auxiliaires, s’employant à entretenir au pied des géants de la forêt la fraîcheur salutaire à leur développement magnifique. “Et sous le vaste dais de leur feuillage, la femelle des hôtes de ces futaies allaite ses petits, à l’abri des rayons trop brûlants. “Mais si l’on vient à élaguer une partie des vigoureux rameaux, pour laisser croître plus librement un arbre tout pareil, leurs racines, sous la terre, se mêleront, s’entraveront, se contrarieront. “Leurs frondaisons se heurteront, et, fatalement, l’un empiétera sur la place de l’autre, l’espace nécessaire à son extension. “À moins que, étant doués tous 2 d’une même puissance vitale, ils ne s’épuisent dans un effort égoïste, et, partant de là, divergent, puisque le dépérissement de l’un est nécessaire à la vie de l’autre.” Cette fausse compréhension est d’autant plus regrettable qu’elle est particulière aux esprits d’élite, qui se plaisent à considérer cette abdication partielle comme favorable à l’épanouissement glorieux de l’Idée. Qui sont ces invalides de la volonté ? Cependant il en est d’autres dont les motifs sont infiniment moins nobles. Ce n’est point la poursuite d’un idéal, qui leur fait abandonner à d’autres la direction de leur propre exploitation. Ils se laissent dominer par des soucis mesquins, issus de calculs qui ne le sont pas moins.

×