De BA1 à MA2,
que de changements,
d’évolutions, de différences !
S. Fally, ULB-BST
Gembloux, 18/5/2015
28-05-15 sfally@ulb...
28-05-15 sfally@ulb.ac.be
Profils?
Pré-
conceptions?
Attentes?
° ° °
Autonomie?
Niveau?
? ? ?
criti-
que
Esprit
28-05-15 sfally@ulb.ac.be
Profils?
BA1-Pharma BA2-BioIng BA3-chimie MA1-Ing indus MA2-AESS
h/gr 6 2 20 3,5 2
étud/gr 32 15...
28-05-15 sfally@ulb.ac.be
Préconceptions?
« Il faut utiliser les bdd
payantes, les outils fournis par
les universités.»
M’...
28-05-15 sfally@ulb.ac.be
Attentes? ° ° °
Mise au travail
immédiate dans le
calme, peu d’absences
Rapides, efficaces,
cons...
28-05-15 sfally@ulb.ac.be
Degré d’autonomie?
Proactifs, ingénieux, organisés (créent des
groupes de travail sur Facebook)
...
28-05-15 sfally@ulb.ac.be
Niveau de connaissance ?
Utilisent les bons outils et choisissent judicieusement les documents c...
28-05-15 sfally@ulb.ac.be
Niveau de connaissance ?
Articles de périodiques, utilisation de
logiciels de gestion des référe...
28-05-15 sfally@ulb.ac.be
Réflexions conclusives
 Confirmation des principaux constats en ce qui concerne les étudiants à...
Crédit d’images, dans l’ordre d’apparition
28-05-15 sfally@ulb.ac.be 10
Created by Duke Innovation Co-Lab
From the Noun Pr...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

#ILIB15 : De BA1 à MA2, que de changements, d'évolutions, de différences !

730 vues

Publié le

Diaporama de la première présentation lors de l'atelier 1 à #ILIB15, Gembloux, le 18 mai 2015

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
730
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
71
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • À la SBT, & je donne des formations à la rech docu aux étudiants de BAC1 à MASTER2 ds les disciplines sc.
  • L’idée est de brosser le tableau de leur degré d’esprit critique sous différents plans.
    Après une description des formations données, je comparerai leurs préconceptions, leurs attentes, degrés d’autonomie, et enfin leurs niveaux de connaissance en matière d’utilisation des ressources, de citation, et de plagiat, en donnant souvent des exemples concrets, pour terminer par qq réflexions conclusives pouvant alimenter le débat.
    Ce tableau que je brosserai sera qualitatif, subjectif, un peu caricatural mais correspond bien à ma perception personnelle & mon vécu.
  • 1° Tous scientifiques depuis BAC1 jusque AESS en passant par…
    2° Reçoivent formation de base de 2h avec peu/pas d’exos jusque 20aine d’h avec bcp d’exos en BA3-ch.
    3° BA1-Pharmacie reçoivent 2h de théorie tous ensembles, puis 4h d’exos par groupes de 20-30
    4° Ds suite de cet exposé, parlerai en termes d’évolution « de à », càd des + jeunes aux + avancés ds le cursus, sans repréciser à chaque X le niveau d’étude.
  • Qd je pose la Q de Google …., les + jeunes répondent souvent ….,
    et ne savent pas naviguer…,
    tandis que les + avancés sont conscients ….
    Et m’apprennent…
  • Je constate que les + jeunes, la salle…. Tandis que…
    Je constate via leurs réflexions tt haut, ou via e questionnaire d’évaluation qu’ils doivent rendre à l’issue de la formation…
  • D° d’autonomie lié au comportement & motivation.
    auront un travail de recherche bibliographique avec rapport de ~20p au 2ème quadri !
  • Les + jeunes: Représentation naïve, Web-mania (prennent ce qu’ils trouvent sur le Web, y compris des blogs), absence de croisement des sources et de vérification de leur fiabilité.
    BA1-chimie : de la bouche du prof -> énormités !
    Les + âgés ont déjà appris à …
  • Chez les + jeunes, bibliographie constituée souvent …et mal formatée; oublient svt de référencer les éléments non textuels
     Bibliographie constituée principalement de références à des articles de périodiques, et bien formatée grâce à l’utilisation de logiciels de gestion des références bibliographiques
     
    Situation diff pr plagiat car des cas sont recensés à différents niveaux (BA1-pharma, BA1-chimie, AESS),
    Mais la prise de conscience se fait au fil du cursus
    Pr vs donner 2 ex: …
  • 1- Par rapport à l’enquête de 2007, les principaux constats sont confirmés en ce qui concerne les étudiants à l’entrée dans l’enseignement supérieur.
    En l’occurrence, ces principaux constats étaient:
    Utilisation massive d’Internet
    Absence de maîtrise d’outils et règles essentielles
    Représentation erronée des outils documentaires
    Méconnaissance du droit d’auteur et absence d’attitude critique
    2-Au fil du cursus, j’observe très clairement une progression : amélioration de leur niveau de compétence, en parallèle avec développement de leur esprit critique.
    Cette allégation peut sembler une banalité, mais résulte de réelles observations de terrain, étayées par de nombreux exemples.

    3.1° J’ai qq chose à apporter au niveau de la manière de délivrer le message
    Le fait de connaître au préalable les aptitudes et le degré d’esprit critique des étudiants a une importance capitale sur le succès et l’impact des formations données,
    et implique qu’il est impossible de tenir le même langage à des étudiants de niveaux d’étude différents, et qu’il faut s’adapter à son public : Le message est le même mais la manière de le délivrer sera différente.
    En particulier, plus ils sont avancés dans le cursus, plus ils sont déjà convaincus de l’importance d’une bonne méthodologie documentaire et de l’intérêt de la formation proposée  gain de temps, d’énergie, d’efficacité, et de qualité d’écoute pour le formateur.
     
    3.2° Puis-je influencer leur esprit critique ?
    Je pense sincèrement qu’ils acquièrent naturellement un certain esprit critique en devenant plus matures
    Je pense aussi que, nous, formateurs, avons un rôle à jouer, en aiguisant leur sens du discernement par nos mises en garde, conseils, exemples, exercices pratiques, …

  • #ILIB15 : De BA1 à MA2, que de changements, d'évolutions, de différences !

    1. 1. De BA1 à MA2, que de changements, d’évolutions, de différences ! S. Fally, ULB-BST Gembloux, 18/5/2015 28-05-15 sfally@ulb.ac.be 1
    2. 2. 28-05-15 sfally@ulb.ac.be Profils? Pré- conceptions? Attentes? ° ° ° Autonomie? Niveau? ? ? ? criti- que Esprit
    3. 3. 28-05-15 sfally@ulb.ac.be Profils? BA1-Pharma BA2-BioIng BA3-chimie MA1-Ing indus MA2-AESS h/gr 6 2 20 3,5 2 étud/gr 32 15 16 8 26 Modules théoriques 3* 3* 10 3* 3* Exercices 4h ~ 30 min 8h ~ 30 min 0 * 3 modules de base (où?, quoi?, comment?), +/- développés selon le temps disponible De … à
    4. 4. 28-05-15 sfally@ulb.ac.be Préconceptions? « Il faut utiliser les bdd payantes, les outils fournis par les universités.» M’apprennent des choses, me donnent des tuyaux Google ? Navigation ? « Google à réponse à tout ! » Ne savent pas naviguer, trouver un chemin, encoder une URL correctement
    5. 5. 28-05-15 sfally@ulb.ac.be Attentes? ° ° ° Mise au travail immédiate dans le calme, peu d’absences Rapides, efficaces, consciencieux, demandeurs, «découvreurs» Se plaignent peu, proposent d’apporter leurs portables Comportement? Motivation? Environnement? Salle bruyante, arrivées tardives, absences Peu motivés, peu concentrés, difficultés à comprendre les objectifs Très sensibles aux conditions matérielles (ordinateurs, pauses, durée, chaud/froid) Je ne comprends pas l’utilité de cette formation (BA1-pharma). Les ordinateurs sont très lents (BA1-pharma).
    6. 6. 28-05-15 sfally@ulb.ac.be Degré d’autonomie? Proactifs, ingénieux, organisés (créent des groupes de travail sur Facebook) Passifs, exécutants, ne perçoivent pas leurs besoins (bien que chaque formation est liée à un véritable besoin : rapport de recherche bibliographique liée à un projet, stage, cours) La formation arrive trop tôt car nous ne sommes pas encore appelés à faire de gros travaux écrits (BA1-pharma).
    7. 7. 28-05-15 sfally@ulb.ac.be Niveau de connaissance ? Utilisent les bons outils et choisissent judicieusement les documents cités, sur base de critères précis Utilisation des ressources? Naïveté, Web-mania, absence de croisement des sources, et de vérification de leur fiabilité Ce n’est pas si compliqué de chercher sur Internet (BA1-pharma) PubMed ne me servira pas car c’est en anglais (BA1-pharma) Le moteur de recherche de l’ULB ne me servira pas (BA1-pharma) J'ai tapé dans Google et j'ai trouvé ça sur Internet (BA1-chimie)
    8. 8. 28-05-15 sfally@ulb.ac.be Niveau de connaissance ? Articles de périodiques, utilisation de logiciels de gestion des références bibliographiques Cas recensés en AESS-chimie Citation ? Plagiat? URL, pages Wikipédia, blogs, éléments non textuels non référencés, formatage inadéquat Cas recensés en BA1-pharma & chimie Recopiage de parties d’une publication, et de parties d’un site Web Copier-coller de paragraphes entiers pour un travail de groupe, d’une étudiante en triplement Prise de conscience au fil du cursus
    9. 9. 28-05-15 sfally@ulb.ac.be Réflexions conclusives  Confirmation des principaux constats en ce qui concerne les étudiants à l’entrée dans l’enseignement supérieur, par rapport à l’enquête de 2007*.  Observation d’une progression : amélioration de leur niveau de compétence, en parallèle avec développement de leur esprit critique.  Quelle pierre à l’édifice puis-je leur apporter en tant que formatrice à la recherche documentaire ?  … manière de délivrer le message ? Importance capitale de connaître leurs aptitudes/connaissances/niveau sur le succès et l’impact des formations données  Impossible de tenir le même langage à des étudiants de niveaux d’étude différents  …influencer leur esprit critique ? Action possible par nos mises en garde, conseils, exemples, exercices pratiques, … afin d’aiguiser leur sens du discernement * Thirion P., Pochet B. (2008), Cahiers de la documentation, 45(4), 4-17, http://hdl.handle.net/2268/15802
    10. 10. Crédit d’images, dans l’ordre d’apparition 28-05-15 sfally@ulb.ac.be 10 Created by Duke Innovation Co-Lab From the Noun Project

    ×