43COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
BIM - Geo
Travailler avec des maquettes
numériques 3D
des bât...
44COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
DIGITAL BUILDING
La maquette numérique dans le bâtiment est s...
45COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
DIGITAL BUILDING
#DIGITALBUILDING #FM #GESTIONDEPATRIMOINE
PO...
46COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
DIGITAL BUILDING
Jean-Yves JOUBERT – Allfa de Nemetchek
Allfa...
47COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
DIGITAL BUILDING
#DIGITALBUILDING #FM #GESTIONDEPATRIMOINE
RÉ...
48COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
DIGITAL BUILDING
Jimmy LOUCHART – Président et co-fondateur, ...
49COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
DIGITAL BUILDING
Olivier RAME – Associé, Lauréat de Ré-invent...
50COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
BIM - Geo
Travailler avec des maquettes
numériques 3D
des bât...
51COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
SMART DATA
Jean-François BALCON – Business Development Smart ...
52COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
SMART DATA
Wolfgang HASS – Senior BIM Program Manager, Siemen...
53COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
SMART DATA
Bernard OURGHANLIAN – CTO Microsoft France
L'infor...
54COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016
SMART DATA
Alexandre PARILUSYAN – Vice-President, Business Tr...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

AREP CR BIMWorld2016 #5 /5 DigitalBuilding & SmartDATA

693 vues

Publié le

Le BIM WORLD 2016 était l’évènement BIM à ne pas manquer. Les équipes d’AREP et PARVIS étaient présentes sur le salon, dans les salles de conférences et parmi les stands.

Partie 5/5 du CR BIMWorld AREP :

DigitalBuilding & SmartDATA:
Repenser l’exploitation et les usages des ouvrages grâce aux maquettes numériques
Valoriser les données des maquettes et des usages grâce à des services innovants

Publié dans : Technologie
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
693
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

AREP CR BIMWorld2016 #5 /5 DigitalBuilding & SmartDATA

  1. 1. 43COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 BIM - Geo Travailler avec des maquettes numériques 3D des bâtiments aux territoires BIM - Infra Regrouper tous les ouvrages, infrastructures et réseaux urbains dans une maquette unique BIM - Transition Politiques nationales, développement des compétences, modernisation des métiers et nouveaux modèles économiques BIM - IoT Concevoir des bâtiments intégrant l’Internet des Objets dans leur fonctionnement BIM - Digital building Repenser l’exploitation et les usages des ouvrages grâce aux maquettes numériques BIM - 3D Améliorer la promotion, la commercialisation, la construction et l’équipement grâce aux technologies 3D BIM - Smart Data Valoriser les données des maquettes et des usages grâce à des services innovants BIM - Collaboratif Réorganiser la conception / réalisation autour de la maquette numérique du projet à la livraison BIMWORLD Page précédente Page suivante Sommaire
  2. 2. 44COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 DIGITAL BUILDING La maquette numérique dans le bâtiment est souvent au service du court terme dans la construction. Qu’en est-il de la maquette numérique dans le temps long de la détention du patrimoine ? Jean-Yves BRESSON – Directeur, Almadea Depuis 2011, les bailleurs ont investis dans des maquettes numériques pour connaître leur matière première. 3 thématiques : 1. BIM Construction et BIM rénovation. 2. BIM Gestion (comment constituer une base de données patrimoniale ?). 3. Transfert des données BIM Construction par BIM Gestion. Exemple d’Habitat 76, à pied d’œuvre sur 1. et 3. 5 enseignements clés : 1. BIM Construction et BIM rénovation : au stade de l’expérimentation. • Transformation des métiers de la MOA, nouvelles exigences (ex : détection des non-conformités du patrimoine), collaboration, partenariat, contrôle du respect du programme par la MOA si prise en main des sujets BIM, contrôle des TS, qualité de l’ouvrage et conformité aux besoins initiaux (travail de simulation 3D en amont). 2. BIM Gestion : déjà une réalité (-1% de matière numérique exploitable par rapport aux volumes exploités). • De nouvelles organisations se mettent en place autour d’un nouveau système d’information. 3. BIM : catalyseur des transformations des métiers et des processus. • La gestion des dépenses liées à la maintenance technique avec une mise à jour automatisée des données patrimoniales ; des besoins et la traçabilité ; • La gestion des obligations réglementaires (ex: localisation des zones amiantées) ; • La gestion locative (état des lieux , réclamations techniques) ; • La gestion de la commercialisation (maquette 3D, argument de vente). 4. La trajectoire d’entreprise vers le BIM revêt une dimension stratégique. 5. Transfert de données en gestion : au stade de l’expérimentation. Retour sur investissement : 1. Coûts évités (ex : métré des projets plus précis). 2. Gain productivité (réduit la recherche d’informations patrimoniales ; réduction du coût de l’AMO pour constituer les données. Ex : 30% de temps en moins de l’esquisse à l’EXE). 3. Coûts optimisés (ex : visite virtuelle moins coûteuse si une base de maquette 3D est existante). #DIGITALBUILDING #FM #GESTIONDEPATRIMOINE POURQUOI ET COMMENT OPTIMISER LA GESTION DE SON PATRIMOINE À TRAVERS LA MAQUETTE NUMÉRIQUE : LES BÉNÉFICES 1/2Page précédente Page suivante Sommaire
  3. 3. 45COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 DIGITAL BUILDING #DIGITALBUILDING #FM #GESTIONDEPATRIMOINE POURQUOI ET COMMENT OPTIMISER LA GESTION DE SON PATRIMOINE À TRAVERS LA MAQUETTE NUMÉRIQUE : LES BÉNÉFICES Éric LAMENDOUR – Chef de marché tertiaire privé, Engie Cofely Philippe RUSU – Directeur général, CR System La MOA privée ou publique est consciente de la valeur de la donnée : • valorisation patrimoniale ; • optimisation qualitative et économique ; • durabilité. À partir de la maquette numérique, intervention du BIM Manager pour retirer les outils /données d’exploitation pour une gestion dynamique du bâtiment. Engie Cofely se positionne comme l’expert de l’avatar numérique du bâtiment et de l’exploitation. Ses missions : conseils en amont du projet, acteur du commissioning (s’assurer que la maquette réponde aux attentes), management et valorisation en exploitation. CR System se positionne comme spécialiste des systèmes automatisés. Exemple de projet commun CR System et Engie Cofely : futur siège de la fédération française de hockey sur glace à Cergy-Pontoise. Le groupe Rabot-Dutilleul réalise la maquette numérique. CR System met en œuvre des solutions pour l’exploitation future du bâtiment (ex : rentrée des caractéristiques techniques des éléments, création d’un outil de supervision intelligent qui analyse les permet d’anticiper les achats pour maintenance des équipements et de réduire les coûts). Maintenance préventive et non plus curative. Serge OURTIES – Président, Labéo Expérience du BIM Gestion avec Abyla, éditeur de logiciel. Ce que permet la maquette numériquec’estd’invidualiserlesobjets(selonleurstypologies,dimensions,localisations, état, fonction). Très utile pour les gestionnaires MOA ou grands utilisateurs qui ont un patrimoine qui se compte en millions de m², au regard du cycle de vie des bâtiments. 2/2Page précédente Page suivante Sommaire
  4. 4. 46COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 DIGITAL BUILDING Jean-Yves JOUBERT – Allfa de Nemetchek Allfa est une solution web de gestion de patrimoine, de la gamme AllPlan de Nemetschek. • 1er cas : Gestion de patrimoine avec les moyens d’hier. PDF-Excel-Images-Plans, etc. Il s’agit de 72% des cas. Il est d’usage de faire une mise en cohérence de ces pièces, des bonnes pratiques, numérotation, familles, format structuré (type COBie). • 2nd cas : la maquette IFC Maquette numérique au format IFC : moins de 8% des cas. Exemple de la région PACA - 174 lycées 2 700 000 m². Enjeu des différents formats à intégrer en IFC (interopérabilité des modèles). Gestion d’occupation, programme pluriannuel. Les bonnes pratiques restent à appliquer (numérotation des familles, nomenclature, etc.). #DIGITALBUILDING #FM #GESTIONDEPATRIMOINE RÉFÉRENTIELS DE DONNÉES PATRIMONIALES AU SERVICE DES MÉTIERS ET DES USAGES : LES BONNES PRATIQUES 1/2Page précédente Page suivante Sommaire
  5. 5. 47COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 DIGITAL BUILDING #DIGITALBUILDING #FM #GESTIONDEPATRIMOINE RÉFÉRENTIELS DE DONNÉES PATRIMONIALES AU SERVICE DES MÉTIERS ET DES USAGES : LES BONNES PRATIQUES David ERNEST – Vinci Facility Management (FM) Thierry BERTHOMIEUX – Programme Copernic de Thales (avec Vinci FM) en amont les pré-requis à prendre en compte en conception pour l’exploitation : • Application de normes internationales ; • Des principes de modélisation, des règles de nommage ; • Le repérage fonctionnel des réseaux ; • Des niveaux de détails adaptés ; • Des attributs clefs adaptés à la maintenance attachés à chaque installation ; • Une GTB attachée à la maquette ; • Un cahier expert Vinci FM est partagé avec la profession (lien ici). Ce qui change avec le BIM FM : • La nécessité d’avoir un BIM compatible FM ; • La maquette numérique comme outil de travail FM ; • Une transformation importante des processus de travail et des responsabilités de tous les acteurs ; • Une contribution au développement du FM de demain ; • La mise à jour régulière de la maquette devient une exigence opérationnelle ; • Un outil pour le FM, l’occupant et le propriétaire. BIM FM, vers de nouveaux cas d’usage : • Le « space management » et la gestion dynamique des espaces de travail ; • Le « space planning » et la Conception Réalisation d’espace de travail en approche immersive ; • La gestion du cycle de vie des installations : GER (asset management) ; • Le support aux simulations thermiques dynamiques pour la performance énergétique d’exploitation ; • La mise en place d’une géolocalisation interne au bâtiment ; • Le développement de la réalité augmentée ; • Vidéo - Facility management avec une tablette qui « voit » à travers les faux plafonds les réseaux grâce à la réalité augmentée. 2/2Page précédente Page suivante Sommaire
  6. 6. 48COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 DIGITAL BUILDING Jimmy LOUCHART – Président et co-fondateur, Finalcad Finalcad est une application qui permet de collecter des informations de terrain (pour le suivi de chantier, les utilisateurs, etc.). Portée de l’outil : • Utilisationdedonnéespourl’observatoiredelaconstruction.Étudesur30000logements correction de défaut récurrents observés par les utilisateurs/chef de chantier ; et début d’exploitation (utilisation d’un outil commun) (expérimentation pour le Stade de Lyon) gain de productivité ; • Reconnaissance des objets de l’ouvrage en phase exploitation utilisation des DATA du bâtiment. Jean-Baptiste DUMONT – Business Consultant, Planon Planon est un éditeur de logiciel et de solutions de gestion intégrée de l’environnement de travail (GMAO, Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur). L’apport de la 3D : • Améliorer la qualité de l’environnement de travail (apport des objets connectés et des capteurs dans le bâtiment) ; • Optimiser l’exploitation de l’espace (agilité d’exploitation des espaces de travail par exemple). #DIGITALBUILDING #GMAO #EXPLOITATION CRÉER DE LA VALEUR ET SERVICES INNOVANTS POUR LES UTILISATEURS ET LES USAGERS À PARTIR DE DONNÉES PATRIMONIALES : ÉTUDES DE CAS 1/2Page précédente Page suivante Sommaire
  7. 7. 49COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 DIGITAL BUILDING Olivier RAME – Associé, Lauréat de Ré-inventer Paris / Projet Edison Lite, Loftissime Loftissime est une société de promotion immobilière. Groupement avec Manuelle GAUTRAND Architecture pour répondre au concours Ré-inventer Paris. Objectif : Explorer un nouveau modèle économique pour réduire les charges d’exploitation de la Copropriété (sur 50 ans, le coût de la construction d’un bâtiment ne représente Proposition : libérer des surfaces en partie communes (500m²) qui génèrent des recettes locatives, pour compenser directement les charges d’exploitation de l’immeuble. Rédaction d’un cahier des charges pour assurer la pérennité du modèle (par exemple, si les recettes sont supérieures aux investissements, les excédents sont automati- quement alloués aux fonds travaux). Grande modularité des espaces intérieurs. Socle de l’immeuble qui propose une conciergerie (please - mon home service, nouveau concept de mise en relation basé sur la consommation locale et contacts humains) et une cafétéria. Charles TIJUS – Directeur, Lutin User Lab Laboratoire des innovations numériques, prospectives ergonomiques. Étude des comportements en situation virtuelle. Ex : projet Callisto-SARI avec Bouygues. Salle de réalité virtuelle permettant de simuler la visite de l’intérieur d’un bâtiment en échelle réelle, temps réel et rendu réel. #DIGITALBUILDING #GMAO #EXPLOITATION CRÉER DE LA VALEUR ET SERVICES INNOVANTS POUR LES UTILISATEURS ET LES USAGERS À PARTIR DE DONNÉES PATRIMONIALES : ÉTUDES DE CAS 2/2Page précédente Page suivante Sommaire
  8. 8. 50COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 BIM - Geo Travailler avec des maquettes numériques 3D des bâtiments aux territoires BIM - Infra Regrouper tous les ouvrages, infrastructures et réseaux urbains dans une maquette unique BIM - Transition Politiques nationales, développement des compétences, modernisation des métiers et nouveaux modèles économiques BIM - IoT Concevoir des bâtiments intégrant l’Internet des Objets dans leur fonctionnement BIM - Digital building Repenser l’exploitation et les usages des ouvrages grâce aux maquettes numériques BIM - 3D Améliorer la promotion, la commercialisation, la construction et l’équipement grâce aux technologies 3D BIM - Smart Data Valoriser les données des maquettes et des usages grâce à des services innovants BIM - Collaboratif Réorganiser la conception / réalisation autour de la maquette numérique du projet à la livraison BIMWORLD Page précédente Page suivante Sommaire
  9. 9. 51COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 SMART DATA Jean-François BALCON – Business Development Smart Cities France, Cisco France (jbalcon@cisco.com) Avec l’arrivée de nouveaux capteurs pour les mesures IOT (Internet Of Things = l'extension d'Internet à des choses et à des lieux du monde physique, objets connectés), il est nécessaire d’être vigilant à l’interopérabilité des technologies (partenariat Cisco-Philips). Exemple : La ville d’Amsterdam n’est pas prête à être utilisatrice de télé-centres privés mais œuvre pour « dé-siloter » ses activités, avec la mise en place de “connected work places”. • Gérer les réservations de salles de réunion sur base de la maquette BIM. • Réduire le coût de gestion de la ville (optimiser l’utilisation des bâtiments, baisses des factures, par gradation adéquate de la clim et de la lumière). • Avancement dans le domaine des smart cities, pour repenser les services du bâtiment et réservation des salles de réunions à partir de maquette BIM et synchronisation en temps réel. Hélidéo COSTA ELIAS – Responsable Projets Complexes, Caisse des Dépôts Q : Comment se positionne la Caisse des Dépôts dans le plan de transition numérique ? "Qui paye le BIM ? Sachant que celui qui paye est différent de celui qui récupère les gains attendus". La CD souhaite donc contribuer à structurer le domaine du BIM. Gestionnaire de data. Son positionnement : l’offre d’application et de services, la formation (ex : soutien des interventions privés et publiques de formation pour un nombre important d’acteurs liés au BIM), la participation aux groupes de travail européen (ex : mediaconstruct) à travers le réseau institutionnel de la Caisse des Dépôts, l’accessibilité aux données du BIM, #SMARTDATA # DIGITALISATION #IOT #SMARTCITIES DIGITAL BUILDING, OPEN DATA, VALORISATION DES DONNÉES, ETC. QUELS IMPACTS SUR LES MODÈLES ÉCONOMIQUES ? COMMENT FINANCER L’INNOVATION ? 1/2Page précédente Page suivante Sommaire
  10. 10. 52COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 SMART DATA Wolfgang HASS – Senior BIM Program Manager, Siemens Building Technologies 3D 5D coûts 6D développement durable d’apporter des solutions. Il permet l’optimisation des solutions techniques dans la conception. Lorsque l’on regarde la construction dans son ensemble, il y a la phase virtuelle de conception, puis la phase réelle de construction. Dans la méthode BIM le produit et le comportement des matériaux est intégré à la conception. Les constructeurs vont fournir de plus en plus de données pour mieux exploiter leurs produits. Espérance d’une gestion facilitée du patrimoine. Passage au BIM : Chine, Malaisie, Brésil, Mexique en 2016 ? Fabienne GIBOUDEAUX – Secrétariat Général, Mission ville intelligente et durable, Ville de Paris Expérimentation menée avec CISCO par la Ville de Paris sur les espaces urbains et les bâtiments depuis la COP 21. La Ville de Paris est le 4e propriétaire foncier national et détient plus 6 500 bâtiments soit 4 million de m². Elle a des objectifs environnementaux et la volonté de réduire ses budgets de fonctionnement. L'expérimentation présentée concerne une crèche et un gymnase (bâtiments de proximité) la mairie du XIIe , des logements sociaux (Paris Habitat) à Porte Dorée. Des capteurs ont été installés par CISCO dans la crèche et le gymnase et sont en cours d’installation dans les autres bâtiments. La Ville de Paris travaille avec 5 Start-up de NUMA pour l’utilisation des données (choix d'entreprises qui aient la capacité de croiser les données). La plate-forme est gérée par Open Data Soft. Objectif d’Open data pour les chercheurs. • Premiers résultats : pistes d’économies par rapport à l’occupation réelle du gymnase et la production de chauffage. Intérêt de la remontée d’information pour l’économie. Formations des agents de la Ville de Paris et appropriation du projet. Montée des intelligences à tous les niveaux. #SMARTDATA #DIGITALISATION #IOT #SMARTCITIES DIGITAL BUILDING, OPEN DATA, VALORISATION DES DONNÉES, ETC. QUELS IMPACTS SUR LES MODÈLES ÉCONOMIQUES ? COMMENT FINANCER L’INNOVATION ? 2/2Page précédente Page suivante Sommaire
  11. 11. 53COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 SMART DATA Bernard OURGHANLIAN – CTO Microsoft France L'informatique va devenir plus ubiquitaire, et l’intelligence deviendra ambiante. Ceci sera possible grâce à un réseau toujours plus dense d’appareils connectés, à la capacité de calcul et au Big Data. Les données transforment tous les métiers. On entre dans l’ère de l’information cognitive.”Watson” (ordinateur) sait répondre à des questions. On peut aujourd’hui, grâce aux IoT, faire des bâtiments cognitifs. De la maintenance Philippe SAJHAU – Vice président SmarterCities, Energy-Utilities & Telecom-Media, IBM France échanges informatiques, il faut analyser la data avant de l’envoyer dans le Cloud pour ne garder que ce qui est pertinent. Ce principe est appelé : FogComputing. Guillaume DE SAINT MARC – Directeur de l’innovation CISCO CISCO Devnet – Les infrastructures deviennent programmables. Ce qui fait la Smart City c’est l'interconnexion des infrastructures et bâtiments. Les données sortant d’une infrastructure peuvent être des données d’entrée pour une autre. Celles-ci interagissent automatiquement. Le BIM est au cœur d’une nouvelle expérience numérique des espaces urbains. LaviniaCHIARA – Assistant de recherche, Université degliStudi di Brescia, Italy. eLUX LAB project – Industries and Behaviours. Un projet d’étude réel sur le campus. Un bâtiment réalisé en BIM. le bâtiment. du model. Une application mobile est en cours de développement, elle permet de gérer les énergies du bâtiment. Une démarche UX design permanent permet d’avoir un retour d’expérience utilisateur et de piloter le bâtiment. BEYOND TECHNOLOGIES, BE COGNITIVE. DES BÂTIMENTS À LA VILLE APPRENANTE : CHANGEMENT DE PARADIGME DANS UN MONDE ULTRACONNECTÉ #SMARTDATA #BIGDATA #IOT #SMART #DISRUPTIF 1/2Page précédente Page suivante Sommaire
  12. 12. 54COMPTE RENDU – BIM WORLD 2016 – 6-7 AVRIL 2016 © AREP 2016 SMART DATA Alexandre PARILUSYAN – Vice-President, Business Transformation, Smart City and Exemple de voiture connectée à la ville. Projet “Virtual Singapour”. Étude des déplacements des étudiants grâce à un logiciel Dassault. Constat de l’étude : les étudiants ne se déplacent pas forcément là où la ville a investi. Possibilité de cibler les investissements urbains à engager en fonction du public concerné. Marie-Françoise GUYONNAUD – Directrice, Smartuse Objectifs des collectivités, évolution dans le temps, portée par l’architecture des usages numériques : 1. Jusqu’alors, l’objectif des collectivités : Fournir des services ; 2. Objectif des collectivités : Développer des services ; Xavier SOULE – PDG, Abvent Mise en garde sur les évolutions actuelles : Toujours plus de normes pour plus de prédictivité : • c’est une charge trop lourde pour le bâtiment/le monde de la construction aujourd’hui. Si nous sommes dans l’incapacité de prédire : • ne pas instituer de normes. BEYOND TECHNOLOGIES, BE COGNITIVE. DES BÂTIMENTS À LA VILLE APPRENANTE : CHANGEMENT DE PARADIGME DANS UN MONDE ULTRACONNECTÉ #SMARTDATA #BIGDATA #IOT #SMART #DISRUPTIF 2/2Page précédente Sommaire

×