Versionofficielle9novembre09

721 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
721
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Versionofficielle9novembre09

  1. 1. Compte rendu élaboré par Rose-Anne Auguste Membre du Comité de Facilitation 28 octobre 2009 Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 1
  2. 2. Parler de crise c’est la promouvoir, et se taire dans la crise c’est exalter le conformisme. Au lieu de ceci, travaillons dur pour la dépasser. Finissons-en une fois pour toute avec l’unique crise menaçante qui est la tragédie de ne pas vouloir combattre pour évoluer. Citation tirée d’une réflexion de Albert Einstein Ma position minoritaire ne prétend ni s’opposer ni faire obstacle au travail du Comité. Elle n’est pas non plus l’expression d’une volonté conflictuelle. Elle est plutôt suggérée par ma formation disciplinaire selon laquelle les réalités doivent être étudiées de manière systémique en écartant toute approche personnalisée. À mon avis, les crises émergeant au sein de l’Université seront difficilement résolues par l’adoption de ce second regard. Le contenu analytique de ce rapport est enrichi d’un point de vue s’inspirant de ma formation disciplinaire et des principes cohérents guidant notre mission, c’est-à-dire, l’impartialité, l’indépendance et la confidentialité. J’en profite pour exprimer à chacun ma satisfaction d’avoir eu la possibilité d’œuvrer pour le bien futur de la Faculté de Médecine et Pharmacie. Ma manière de confronter la vision de chaque membre du Comité n’entend que proposer des nuances susceptibles de faire émerger des propositions robustes pour une sortie de crise tout en respectant le choix de la majorité. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 2
  3. 3. Table des matières Liste des figures/tableaux 5 Liste des entités rencontrés 6 Liste des abréviations 8 I. Introduction 9 II. Conception et Organisation de la mission 10 2.1 Buts et objectifs de la mission 10 2.2 Description de l’équipe chargée de la mission 10 2.3 Le calendrier d’exécution de la mission 12 III. Cadres méthodologiques retenus pour la mission 13 3.1 Stratégies d’échantillonnage 13 3.2 Cadres méthodologiques retenus 13 IV. Présentation descriptive des synthèses1 des rencontres 14 4.1 Synthèse des propos recueillis à la rencontre du CUEH 14 4.2 Rencontres avec les acteurs de la Faculté de Médecine et de Pharmacie 15 4.2.1 Synthèse des propos recueillis des membres du décanat et des chefs des départements 15 4.2.2 Synthèse des propos recueillis du Collectif des Etudiants pour la Sauvegarde de la FMP 17 4.2.3 Synthèse des propos recueillis du Comité Central des Étudiants de la FMP 18 4.3 Synthèse des propos recueillis de la rencontre avec la Faculté d’Ethnologie 20 4.4 Synthèse des propos recueillis des dirigeants de la Faculté des sciences humaines 22 4.5 Synthèse des propos recueillis des dirigeants de L’École Normale Supérieure 24 V. Interprétation et appréciation des données 27 5.1 L’ampleur du problème 27 5.2 30 1 Crise de la gestion organisationnelle de l’enseignement à la FMP La synthèse des rencontres a été rapportée tantôt par Me. Canton tantôt par moi. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 3
  4. 4. 5.3 Déficit de communication à la FMP vs crise morale dans notre société 34 VI. Proposition de sortie de crise 38 Proposition de Plan des délais 45 Stratégie d’échantillonnage (guide) 46 Cadre méthodologique (figure) 47 Cadre d’écoute 48 Quelques références bibliographiques 49 Besoins urgents exprimés par quelques facultés 50 Annexes 52 Annexe 1 : Adresse à la Nation de Son Excellence, Monsieur René Garcia Préval, Président de la République Annexe 2 : Termes de référence de notre mandat Annexe 3 : Prise de position des étudiants siégeant au niveau du Conseil de l’Université d’État d’Haïti (CUEH) Annexe 4 : Proposition soumise au CUEH par le Professeur Anselme Rémy et le Doyen de l’ENS Bérard Cénatus Annexe 5 : Deux documents parmi ceux soumis par le Comité Central des Étudiants de la FMP L ‘équipe dirigeante de la FMP nous a remis des documents en copie dure à l’exception du plan 2007 qui est malheureusement en format PDF. Il sera attaché en fichier séparé au cours de l’envoi du rapport. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 4
  5. 5. Liste des tableaux/ figures Tableau 1- Calendrier sommaire du mandat Figure 1- Modèle causale de la crise actuelle Tableau 2 - Proposition de plan des délais Figure 2- Stratégie d’échantillonnage Figure 3- Cadre retenu pour apprécier la crise Figure 4 - Cadre retenu pour faciliter l’écoute chez les acteurs en crise Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 5
  6. 6. Liste des entités rencontrées Conseil de l’Université d’État d’Haïti : 28 septembre 2009 Prénom et nom M. Vernet Henry M. Fritz Deshommes M. Wilson Laleau M. Christian Rousseau M. Hancy Pierre M. Anselme Rémy Dr. Rodolphe Malbranche Mme Chantale Noël M. Paul Antoine Occéus Géto Jacques Blaise Mario Jean Victor Olivier Daty Pierre Inody Fils Jean M. Lafonds Bérard Cénatus Poste occupé Recteur de l’UEH Vice Recteur à la Recherche Vice Recteur Académique Représentant des professeurs au CUEH Coordonnateur au Conseil de direction de la FASCH Représentant des professeurs de la FASCH Représentant des professeurs au sein de la FMP Représentante des Professeurs de la FO Doyen de la Faculté d’Ethonologie Étudiant Doyen de la FAMV Étudiant de la FDSE Étudiant Étudiant Doyen de la FO Doyen de l’ENS Le décanat et les chefs de département de la FMP , vendredi 1er octobre, Mercredi 14 octobre, mardi 20 octobre 2009 Prénom et nom Dr. Gladys Prosper Dr. Dodley Sévère Dr. Rodolphe Malbrance Dr. Maryse Saget Mme Marie Lise Rouzier Dr. Robert Jean Louis Dr. Bernard Lesvêque Dr. Louis Franck Télémarque Dr. Volvique Rémy Joseph Poste occupé Doyenne de la FMP Vice Doyen, Chef de Département de la Pédiatrie Chef de Département de médecine Chef du Département de physiologie Chef du département de Biologie Chef du département d’Obstétrique et Gynécologique Chef du département d’Anatomie Chef du Département de la Chirurgie à la FMP Chef du Département de Santé Publique Faculté d’Ethnologie : Lundi 5 octobre 2009 Prénom et nom Antoine Augustin Bayyinah Bello Jean Yves Blot Poste occupé Vice doyen à la recherche académique Responsable du Tronc Commun Vice doyen à la recherche Le Collectif des Etudiants pour la Sauvegarde de la FMP (CESFMP) : Lundi 12 octobre 2009 Prénom et nom Babi Alténor Youvenson Augustin Ruth Joseph Anne Christine Buteau Jernielo Jean Donald Maccéus Gérard Taylor Dalvius Année d’études 5ème année 5ème année 4ème année 2ème année 5ème année 5ème année 5ème année Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 6
  7. 7. Faculté des Sciences Humaines: Mardi 13 octobre 2009 Prénom et nom Jérome Paul Eddy Lacoste Fritz Pierre Joseph Jean Romel Rodney Hancy Pierre Roosevelt Millard Poste Chef du département de Travail Social à la FASCH Responsable du Centre en Population et développement Chef du département de communication Sociale Coordonnateur du Conseil de direction de la FASCH Responsable de l’année préparatoire École Normale Supérieure: mercredi 14 octobre 2009 Prénom et nom Fritz Rosemond Jean Fritzner Étienne Bérard Cénatus Poste Membre du Conseil de direction Membre du Conseil de Direction Doyen de l’École Normale Comité central de la FMP: jeudi 15 octobre –mardi 20 octobre 2009 Prénom et nom Bontan Jean Blaise Romulus E. Beethoven Jean Baptiste Jorchémy Démas Erlandy Roben Azard Pouchon Valéry Fils Aimé Datus Francito Martial Bénèche Manigat Sterly Robens St. Pierre Cheriza Frody Dufens Pierre Louis Weedmark Jn. Baptiste Mackendy Anarius Jacques Année d’études 1ère année 2ème année 3ème année 1ère année 4ème année 2ème année 4ème année 5ème année 2ème année 4ème année 2ème année 3ème année 4ème année 2ème année Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 7
  8. 8. Liste des abréviations CESFMP : Membre du Collectif des Etudiants pour la Sauvegarde de la FMP CF : Comité de Facilitation CUEH : Conseil de l’Université d’État d’Haïti ENS : École Normale Supérieure FASCH : Faculté des Sciences Humaines FDSE : Faculté de Droit et des Sciences Économiques FE : Faculté d’Ethnologie FMP : Faculté de Médecine et de Pharmacie FO : Faculté d’Odontologie HUEH : Hôpital de l’Université d’État d’Haïti SOGEBANK : Société Générale Haïtienne de Banque UEH : Université d’État d’Haïti Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 8
  9. 9. I. Introduction Chargé de garantir le respect de la loi et de la paix publique, le Président de la République, S.E. Monsieur René G. Préval, après évaluation des débordements de la crise au sein de la Faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP) où les interlocuteurs n’ont pu mettre un terme à leur désaccord interne, a cru bon de mandater un Comité devant assurer le dialogue entre les acteurs concernés afin d’identifier des pistes susceptibles d’orienter l’UEH et les institutions liées vers une issue satisfaisante. Le comité s’est mis au travail dès le 23 septembre et a pu rencontrer différents acteurs clés dans un souci de favoriser un dégel graduel de la crise. Ce rapport a été élaboré pour rendre compte du travail accompli. Ce rapport présente de façon descriptive la synthèse des témoignages recueillis de tous les acteurs rencontrés. Il apprécie et interprète les données pour mieux cerner les enjeux qui sous-tendent la crise afin de dégager des perspectives pertinentes pour un dénouement harmonieux. Les informations recueillies et les différents documents consultés nous ont permis de mesurer l’ampleur du problème. La première partie du rapport présente le cadre méthodologique adopté. Il est suivi de synthèses de témoignages des responsables de quatre facultés ainsi que deux groupes d’étudiants de la FMP. La seconde partie analyse l’environnement structurel de la FMP à partir des informations recueillies et d’analyse documentaires. La troisième partie conclut et propose une résolution de sortie de crise et certaines recommandations de mesures d’accompagnement pour faciliter une réouverture harmonieuse au sein de la communauté universitaire. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 9
  10. 10. II. Conception et Organisation de notre démarche Indépendance, impartialité et confidentialité sont les trois principes ayant guidé la démarche de notre mission pour laquelle nous avons exigé une garantie d’autonomie suffisante de la part de la Présidence de la République et du Rectorat de l’Université d’État d’Haïti. Notre autonomie a facilité l’instauration du dialogue avec les composantes de l’UEH sans la volonté de substituer notre rôle à celui du Conseil de l’Université, la plus haute instance décisionnelle de cette institution. Notre collaboration s’est révélée satisfaisante. 2.1 Le mandat du Comité de Facilitation  Œuvrer à la reprise d’un fonctionnement harmonieux des différentes entités de l’UEH dans les meilleurs délais  Amorcer les solutions aux problèmes bien réels mis en évidence par la crise actuelle 2.2 Description de l’équipe chargée d’exécuter la mission de facilitation Rose-Anne Auguste, doctorante en Sciences Humaines Appliquées et détenant une maîtrise en Gestion des Services de Santé (option analyse et intervention), elle est intervenante communautaire en santé depuis une vingtaine d’années. Activiste de défense des droits de la santé de la femme et des enfants, elle collabore depuis plusieurs années avec des réseaux de défense des droits de la personne tant en Haïti qu’au Québec, province du Canada. Émile Hérald Charles, médecin de formation et détenteur d’une maîtrise en Administration de la Santé, coordonne les programmes d’action du Fonds Global à la Fondation SOGEBANK depuis environ cinq ans. Il est aussi professeur à la Faculté de Médecine et de Pharmacie à l’UEH. Josseline Colimon Féthière, gestionnaire, possède plus de 35 années Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 1
  11. 11. d’expérience dans plusieurs banques privées du pays. Elle gère actuellement sa propre firme… Mathias Pierre, ingénieur électronique diplômé de la Faculté des Sciences de l’Université d’État d’Haïti (UEH. Président Directeur Général des compagnies GaMa Consulting S.A. et GaMa Entreprises S.A. depuis 1998, il est également vice président de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Ouest (CCIO), trésorier et membre du conseil de l’AHTIC, trésorier du Conseil Haïtien pour le Développement des Relations avec la Chine (CHDC) et assistant trésorier de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti (CCIC) et de la Chambre Américaine de Commerce en Haïti (AMCHAM). Hérold Jean François, journaliste, propriétaire de la Radio IBO et membre de l’ANMH Jean Alouidor, pédiatre et professeur à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l’UEH Frizto Canton, juriste et professeur à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques de l’UEH . Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 1
  12. 12. 2.3 Calendrier d’exécution de la mission de facilitation Tache/ Exécution du mandat Création du Comité de Facilitation période 23 septembre 09 Responsable S.E René Garcia Préval Connaissance des dossiers 23-29 septembre Les membres du CF Contact avec le Conseil de l’Université d’État d’Haïti Compréhension de la genèse de la crise Rencontre avec les acteurs concernés par la crise à la FMP + les responsables de certaines facultés de proximité aux événements récents 30 septembre-6 Les membres du CF octobre 09 -Rencontre avec les dirigeants de la FMP -Rencontre avec les dirigeants de la FE -Rencontres informelles avec quelques étudiants concernés par la crise Rencontres bilan avec l a 29 septembre 09 La Présidence Présidence en présence du Rectorat et les responsables des facultés (13 octobre 09 6 octobre 09 13 octobre 09 particulièrement) 27 octobre 09 Rencontre avec les directeurs 6 octobre 09 Les membres du CF d’information de la presse (parlée, écrite et télévisée) Rencontre avec d’autres acteurs de 7-22 octobre Les membres du CF l’UEH Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 1
  13. 13. III. Cadres méthodologiques retenus 3.1 Population visée dans le cadre de la mission La FMP a constitué la cible prioritaire de la mission puisqu’elle constitue le nœud gordien de la crise à l’U.E.H. Nous avons donc tenté de rencontrer différents groupes d’acteurs de cette institution. Nous n’avons pas pu trouver malheureusement un consensus au sein du CF pour rencontrer le corps professoral de la FMP. Le corps professoral demeure une boîte noire que nous n’avions pas pu explorer durant notre mandat. Nous avons choisi de rencontrer la direction de l’École Normale Supérieure et celle de la Faculté des Sciences humaines suite à la réception de la proposition formulée conjointement par Le doyen Bérard Cénatus et le Professeur Ansèlme Rémy. Cette proposition nous a été soumise par voie électronique. La Faculté d’Ethnologie, en dernier lieu, nous a intéressé vu que son espace physique constituait l’un des pôles de tension au cours des récents événements. La population, visée dans le cadre de la mission, est constituée de sept catégories d’acteurs : • Des responsables de décanat et des chefs de département de la FMP ; • Le comité central des étudiants de la FMP (exclu en bloc) ; • Le groupe des 35 étudiants suspendus pour deux (2) ans; • Le Collectif des Etudiants pour la Sauvegarde de la FMP; • Des responsables de Décanat et des chefs de département de la FE • Des responsables de la FASCH • Des responsables de l’ENS Nous avons utilisé deux sources de données pour réaliser cette mission : des documents d’archives ainsi que des témoignages d’acteurs ayant vécu la genèse de la crise. Deux cadres méthodologiques ont été retenus pour guider notre mission : 1. Le premier cadre2 se rapproche de l’évaluation normative. Ce cadre repose, d’une part, sur l’appréciation portée sur chaque composante de la FMP par 2 Voir modélisation de ce cadre en annexe
  14. 14. rapport à des critères et des normes de façon à recueillir des informations pertinentes nous permettant d’identifier le maximum de facteurs de risques associés à la crise et, d’autre part, sur la justification du mode de savoir faire dans le milieu ambiant de la FPM. Le profil des acteurs (es) , les mécanismes de fonctionnement ont été pris en compte dans les propos recueillis pour mieux cerner les déterminants de la crise dans sa globalité. 2. Le second cadre3 est préconisé pour asseoir une écoute pour une meilleure compréhension de la genèse de la crise afin de nous permettre de mieux orienter les discussions tout au cours du processus d’exécution de notre mission. Ce cadre a d’abord une fonction observatoire :  Identifier, apprécier et regrouper les types de besoins et de demandes ;  Apprécier les types de réponses et leur disponibilité; Le devoir de réserve Respect de la confidentialité de certaines informations recueillies dans le cadre du dialogue; Ensuite, une fonction d’identification des issues vers la formulation des recommandations. IV. Présentation descriptive des synthèses des propos recueillis 4.1 La synthèse de la rencontre avec le Conseil de l’Université d’État d’Haïti Lundi 28 septembre 2009 Grâce à l’intermédiation du Recteur, nous avons rencontré le Conseil de l’Université avec la représentation de la majorité de ses instances . Elles ont fait état de leur préoccupation relative à la crise. Elles ont affiché leur optimisme et leur compréhension du dessaisissement de leurs prérogatives au profit du Comité. Elles énumèrent les difficultés matérielles existant à l’Université, touchant professeurs, Décanats, personnel administratif ainsi qu’étudiants. Décision : « Position plutôt conciliante du Conseil de l’Université dans la quête d’une 3 Voir modélisation de ce cadre en annexe Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 1
  15. 15. solution positive. Le Comité a cru trouver en ce Conseil un partenaire déterminant dans le dégel de la situation en raison de sa proximité et du dialogue plus ouvert existant entre ses membres. Cela favorisera la restitution au Conseil, la normalité et la plénitude de son autorité décisionnelle et de gestion au sein de l’Université ». Idées dégagées : « Il est nécessaire et urgent que l’État se montre réceptif aux revendications des étudiants. Il doit s’efforcer de ne pas étouffer ou refouler les mécontentements exprimés par des sanctions choquantes. Son attitude réceptive évitera toute forme de tendance à l’impunité qui pourrait prendre forme au sein de l’Université. Il restaurera ainsi l’autorité disciplinaire des décanats dans la régulation des comportements à travers les entités de l’UEH». Le Comité n’a cependant pas reçu un accueil uniforme dans les Facultés. Les représentants de la FASCH ont été réticents vis-à-vis du Comité. Les représentants des étudiants, regroupés au sein du Conseil de l’Université d’État d’Haïti (CUEH), ont tenu des propos défavorables en ce sens. Toutefois, les étudiants du CUEH nous ont soumis une déclaration4 réclamant la reconsidération des sanctions infligées à certains de leurs camarades de la FMP. La position de la FASCH allait évoluer de manière plus positive face au CF une semaine plus tard à partir d’une proposition5 soumise par le représentant des professeurs de la FASCH et le doyen de l’ENS. La dernière assemblée du CUEH, tenue le lundi 5 octobre au Rectorat, a finalement voté en grande majorité sur le principe d’acceptation du Comité de facilitation. 4.2 Rencontre avec la FMP 4.2.1 La synthèse des propos recueillis des membres du Décanat et des Chefs de département de la Faculté de Médecine et de Pharmacie Vendredi 2 octobre 2009 Éclairage de la genèse et de l’éclatement de la crise apparemment née de la proposition d’un étudiant, opposé aux instances compétentes de la FMP. Sa proposition résumait une violation systématique des mesures administratives et 4 5 Voir l’intégralité de cette déclaration en annexe 2 de ce rapport Voir l’intégralité de cette proposition en annexe 3 de ce rapport Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 1
  16. 16. disciplinaires arrêtées au sein de la Faculté (Port obligatoire de la blouse et du badge, Réduction des couloirs de circulation entre la Faculté et l’extérieur, transformation des salles de conférence en dortoir, parking des camionnettes dans la cour, éviter une dérive alarmante des bonnes mœurs, occupation abusive des salles pendant la nuit où des besoins de toutes natures auraient été assouvies). Mésentente tirée du retrait formel de la note éliminatoire, mais avec volonté de compensation par un effort à consentir pour les matières réputées essentielles, notamment dans les rapports entre la Faculté de Médecine et les Facultés étrangères. Désaccord suivi de diatribes et de propos vexatoires, et mêmes jugés inexcusables, des étudiants à l’endroit des membres du décanat, dont l’un aurait même failli connaître un sort bien funeste. Nonobstant des difficultés rencontrées par chaque Faculté observée (manque de moyens, d’infrastructures, contiguïté des locaux d’accueils des étudiants, absence de restaurants universitaires, de laboratoires, de bibliothèques, de cafétérias, d’un lieu décent où les plus nécessiteux pourraient dormir, professeurs sous-payés, absence de budget d’investissement, réduction et octroi au rabais du budget de fonctionnement, d’ailleurs absorbé par la masse salariale à près de 85%, rencontre de deux années académiques, etc.), les responsables de ladite Faculté se sont montrés disposés à une réouverture plutôt immédiate de la Médecine, en commençant par les services administratifs et une vérification vigilante de l’identité de chaque individu admis à pénétrer l’enceinte de la Faculté jusqu’à complet fonctionnement. Nécessité alors du maintien des forces de police pour contrer toutes nouvelles agitations. Toutefois, compromis trouvé sur le régime des sanctions, qui doivent être révisées par le Conseil de Discipline concerné, dès réouverture de la Faculté, en vue d’une adaptation correspondant à chaque situation et, le cas échéant, d’un retrait même de la décision ; possibilité de fermer l’année académique 2008-2009 en janvier, grâce à des sacrifices exorbitants qui seront consentis par les différents Professeurs ainsi concernés. Proposition à court terme d’une restructuration complète de l’Université en vue d’une compétition réelle et confortable avec les Facultés privées, d’apaiser toutes les Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 1
  17. 17. rancoeurs une fois pour toutes d’où qu’elles viennent et définir une politique de l’Université d’État, d’un budget suffisant et propre à chaque Faculté librement exécuté ; Besoins de Professeurs pour des matières de base (rhumatologie, endocrinologie, etc.). Idée dégagée : La Faculté de Médecine pourra rouvrir ses portes d’abord pour les services administratifs, et ensuite pour l’ensemble des étudiants, de manière ordonnée, avec un engagement concomitant de l’État d’un encadrement effectif et urgent, afin de faire face dans l’immédiat à des défis majeurs, pourtant élémentaires, d’une grande banalité même. Le Conseil de discipline siègera pour entendre chaque étudiant, chaque cas spécifiquement, conformément au règlement intérieur de ladite Faculté. 4.2.2 SYNTHÈSE DES PROPOS RECUEILLIS DU COLLECTIF DES ÉTUDIANTS POUR LA SAUVEGARDE DE LA FMP (CESFMP) Entrevue très ouverte et très soutenue. Elle a permis de comprendre, à l’instar des autres réunions antérieurement tenues, les points de discorde, parfois sans grand intérêt, pour le fonctionnement même de la Faculté, mais susceptibles de causer, par carence de communication jointe à des difficultés matérielles et académiques (telles la note éliminatoire, les lettres de blâme sans réelle précision de la faute administrative reprochée, l’obligation de port du badge et de la blouse répercussions au sein de la Faculté), des ressentiments contagieux et même des répercussions malencontreuses sur le fonctionnement de ladite Faculté. Proposition par ces étudiants, en plus de la réouverture administrative déjà suggérée par le Comité au décanat et aux Chefs de Département de la Faculté, d’une rentrée par promotion, en commençant par le Stage dont l’absence est drastiquement sanctionnée en terminant la semaine suivante par le Concours d’admission. Souhait de plus de communication entre l’Administration et les étudiants, même dans le cadre de nouvelles réglementations, voire de décisions disciplinaires, d’une amélioration de leurs conditions de vie et de travail à l’intérieur de la Faculté, en vue d’éviter la survenance de situations, au départ bénignes et par la suite difficiles <<contensibles>>. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 1
  18. 18. En conclusion, les instances rencontrées souhaitent, lorsqu’elles ne l’ont pas déjà effectué, la réouverture de l’Université, mais avec les garanties concrètes que les Mesures d’Accompagnement formulées par le Pouvoir puissent être immédiatement observées, et notamment dans leurs effets immédiats. 4.2.3 SYNTHÈSE DES PROPOS RECUEILLIS DU COMITÉ CENTRAL DES ÉTUDIANTS DE LA FMP Date : jeudi 15 octobre et mardi 20 octobre 2009 La rencontre du jeudi 15 octobre a duré cinq (5) heures de temps Points pertinents retenus de cette rencontre : Genèse de la crise et son contenu La crise à la FMP remonte à septembre 2008 et non à avril 2009. Le Manifeste des 8 du mois de novembre 2008 (une pétition) est le document de référence qui a amorcé la crise à la FMP; 1. Tensions accumulées chez les étudiants face au comportement peu communicatif et parfois humiliant du vice doyen (des lettres de blâme non justifiées pour le non port de la blouse, des propos de dénigrement émis de façon constante…) 2. La note du 3 novembre 2008 du Décanat a été mal accueillie par les étudiants. Le contenu des deux derniers paragraphes de cette note : «Aucune composante, ou groupe d’une composante n’est autorisée à nuire ou à paralyser le fonctionnement normal de la faculté, quelque soit la raison. Si tel est le cas les acteurs seront identifiés et passibles de sanctions disciplinaires allant de la suspension à l’exclusion définitive ou à la révocation selon le cas ». 1. La note du 4 mai 2009 convoquant une réunion des parents au lieu de dialoguer avec les étudiants ; Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 1
  19. 19. 2. La décision arbitraire et vide de sens du 9 septembre 2009 excluant 46 étudiants à cause de leur conviction, de leur désir de changement témoignent le courant qui circule à la faculté à savoir : tout par et pour le Décanat.  Gestion administrative quasiment nulle : non renouvellement des cadres enseignants et l’impossibilité de mettre en place des mécanismes pouvant restructurer, revitaliser et re dynamiser le système. (Des cours sortent du cursus, des professeurs sont révoqués et non remplacés…) Donc, rôle de régulateur non joué.  Fermeture de laboratoire, la précarité de la bibliothèque…) De ce fait, absence d’une politique réelle visant à relever le niveau académique, à rendre plus performante et plus compétitive la Faculté. Communication entre les différentes entités de la Faculté totalement défaillante. a) Absence d’assemblées mixtes pour discuter sur les grandes décisions (refonte du curriculum, refonte des règlements internes…) concernant le fonctionnement adéquat de la faculté. b) Conseil virtuel des chefs de département pourtant responsables de l’orientation à donner aux cours. -Ils n’ont pas de bureau. Ils n’ont aucun regard sur les activités académiques de la Faculté. Les étudiants rappellent avoir eu des examens avec l’en-tête d’une faculté privée. c) Pas de rapport entre les différentes entités. Pas de mécanismes pour prendre en compte les doléances des divers groupes. 4. L’utilisation à outrance des forces de l’ordre pour résoudre les problèmes soulevés montre à clair la volonté de dominer et le refus de comprendre que diriger équivaut à servir, aider et écouter. Ils rappellent les débarquements du 28 août et du 9 septembre 2009 de la police suite à la sollicitation du décanat. Ce qui a certainement fait élargir le fossé des frustrations. d) Ils ont aussi signalé la tentative d’abolir les activités culturelles extra Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 1
  20. 20. académiques à la Faculté. Idées dégagées : Ils rappellent que cette lutte estudiantine a pour essence d’aboutir à une faculté de médecine renforcée, plus compétitive et plus performante. Elle a comme objectifs selon eux de mettre à nue l’inefficacité du système et de souligner l’importance d’une réforme solide. Il est donc inutile de rappeler qu’il est un impératif pour que soient envisagées dans le cadre de la résolution de cette crise, des solutions mûrement réfléchies et surtout tenant compte de la réalité prédominant à la faculté. Points pertinents retenus de la rencontre du 20 octobre 2009 avec le Comité central des étudiants 5. Ils ont contesté l’idée d’une réouverture sans un possible dialogue ; 6. Ils ont rejeté l’idée d’un comité de discipline ad hoc pour réviser les sanctions. Ils avancent que les sanctions ont été prises de façon arbitraire et non conformes aux prescrits des règlements par un décanat qui a fait une mauvaise gestion de la crise (refus systématique de dialogue face à leurs revendications)… 7. Ils seraient favorables à l’idée d’Amnistie générale et la création d’une commission pour arbitrer toute négociation entre l’assemblée des étudiants et le décanat comme solution de sortie de crise … 4.3 SYNTHÈSE DE LA RENCONTRE AVEC TROIS REPRÉSENTANTS DE LA DIRECTION DE LA FACULTÉ D’ETNOLOGIE Date : lundi 5 octobre 2009 Entretiens fructueux et constructifs. Beaucoup de détails de la réalité aiguë des difficultés au sein de cette Faculté : Ensemble éternels étudiants finissants, étudiants irréguliers, étudiants réguliers et même des professeurs astreints à une indigence révoltante (Ex. : 11 000, 00 G net pour un professeur titulaire de trois (3) chaires ; 18 000, 00 G pour un professeur titulaire de cinq (5) chaires, incapacité même pour des professeurs de se doter de Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 2
  21. 21. livres de base pour leurs recherches et la transmission du savoir ; Rien qu’une cafétéria où se bousculent plus de trois cents (300) étudiants pour s’offrir difficilement un plat d’à peine quinze (15) gourdes. Problème de transport, même pour des expérimentations sur sites ; Capacité d’accueil inexistante des étudiants venus de partout dans le pays. Professeurs sous-qualifiés, d’autres irréguliers : absence d’intérêt pour la Faculté, etc. Bref ! L’Ethnologie est devenue la poche privilégiée de la pauvreté, de compensation aux échecs essuyés dans d’autres Facultés, des frustrations et même des audaces des uns et des autres pour la survie. Le rectorat et les décanats, pensent-ils, doivent se faire entendre plus concrètement pour ne pas laisser libres aux étudiants, qui les ont bien investis, d’ailleurs, les espaces d’expression face à l’opinion publique. Idée dégagée : Cette faculté fonctionne dans la pauvreté et l’indigence. Malgré des précautions prises par les responsables, toute persistance de cette situation risquerait de conduire à un carrefour irrémédiable. La réouverture se fera le mercredi 7 octobre 2009 avec un forum pour une catégorie d’étudiants dits mémorants, et ensuite le 12 octobre avec les étudiants dits finissants et les étudiants réguliers. 4.4 Synthèse des propos recueillis des dirigeants de la FASCH Points pertinents retenus des échanges avec ces dirigeants :  Mauvaise gestion de la crise de la FMP par le Rectorat pour cause de déficit de communication entre les dirigeants et les étudiants. Les membres du Conseil exécutif ont tendance à se fier aux versions des représentants des professeurs et du décanat au sein du Conseil de l’Université sans chercher à développer des stratégies de communication viables pour mieux cerner les déterminants de la crise;  Deux lettres adressées au Rectorat dans le cadre de la crise à la FMP nous ont été soumises par la direction des Sciences humaines. La première lettre, datant du 17 juin, faisait l’objet d’une demande de rencontre avec le Rectorat sur la situation qui prévalait à la FMP et la seconde, datant du 22 septembre, Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 2
  22. 22. condamnait l’intervention policière à la FMP.  Ces dirigeants ont déploré qu’ils n’aient pu obtenir du Rectorat dans une rencontre d’une durée de cinq (5) heures en juillet dernier la conduite d’une médiation entre les acteurs de la FMP. Ils pensent qu’on aurait pu éviter le pourrissement de la crise si on avait emprunté le chemin de la médiation dès juillet 2009.  Ils ont aussi dénoncé le manque de disposition d’écoute chez le Vice recteur à la recherche. Les violons ne s’accordent pas semble-t-il entre la direction de la FASH et le Vice Recteur à la Recherche.  Les dirigeants ont aussi évoqué la question de la gestion des programmes de maîtrise par le Rectorat et pensent que cela constitue une concurrence déloyale entre le Rectorat et la FASH et entre le Rectorat et l’ENS.  Ils ont aussi évoqué la question de grandes Facultés (FMP, FAMV, FDS) et de petites Facultés traitées en parents pauvres par les membres du Rectorat.  Ils ont beaucoup insisté sur le traitement discriminatoire fait aux professeurs contractuels par rapport aux professeurs nommés (60,000.00gourdes + 13ème mois accordés annuellement aux professeurs nommés et seulement 27,000.00gourdes accordés par année aux contractuels qui ne bénéficient d’aucun avantage social) Idées dégagées de cette rencontre : 1) Le temps imparti est trop court pour le travail du Comité de Facilitation. Il faut une rallonge d'au moins 15 jours. Le comité pourrait entre temps soumettre un Rapport intermédiaire de Mission au Président de la République. 2) L’évacuation des locaux par les Forces de Police 3) La levée des sanctions prises dans les conditions que l'on sait à l’égard des étudiants. 4) La signature d'un Gentlemen Agreement entre les parties annonçant une trêve et mettant à l'écart des propos et actions inappropriés pouvant être assimilés à des formes de violence ou de détérioration du matériel de la Faculté comme patrimoine commun. Dans ce même document, l'on fixera le cadre général global du dialogue, Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 2
  23. 23. les modalités de ce dialogue et un échéancier. L' on pourrait même envisager la formation d'un comité de négociation pour réaliser alors le dialogue et les négociations sérieuses entre toutes les parties pour une reprise alors harmonieuse de toutes les activités au sein de la Faculté de Médecine. 4.5 Synthèse des propos recueillis des dirigeants de l’ENS Points pertinents retenus • L'Entrevue a été très ouverte et très soutenue; • Les dirigeants de l'École Normale souhaitent une amnistie générale à la FMP pour arriver à une réouverture harmonieuse de cette dite faculté d'ici peu; Concernant l'ENS:  Ils ont évoqués des problèmes de carence de cadres enseignants en chimie, physique et biologie;  Il y a carence de matériels pour les travaux pratiques en chimie, physique et biologie  Ils collaborent avec la Guadeloupe pour le suivi de la licence en physique;  Ils enregistrent par contre des progrès sensibles en mathématique;  Ils collaborent avec la Martinique pour le master en Français et en langues étrangères;  Ils collaborent aussi avec Paris VIII pour le master en philosophie Les dirigeants à l'ENS s'engagent de façon régulière à la formation post graduée des étudiants sortants dans le but de constituer une banque de ressources adéquates pour l'enseignement. Idée dégagée • Ils déplorent le manque d'utilisation des normaliens au niveau du cycle secondaire par le Ministère de l'Éducation Nationale. Selon eux, beaucoup de professeurs non qualifiés ont intégré l'enseignement secondaire alors que des centaines de normaliens sont écartés. • Il est impérieux qu'il y ait des missions d'enseignement pour la chimie, la physique et la biologie en attendant de former un réseau de professeurs qui seraient disponibles sur place. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 2
  24. 24. Résumé des rencontres avec les facultés incluant l’INAGHEI Points de convergence retenus des échanges des rencontres avec les responsables des Faultés En effet, l’absence se fait trop souvent ressentir d’un budget suffisant, autonome et constant pour assurer des besoins immédiats, et même élémentaires, devant favoriser un fonctionnement plutôt acceptable des Institutions universitaires. Professeurs sous-payés, et malgré tout en retard dans la réception de leurs salaires de manière périodique (des arriérés de salaires qui atteignent presque QUARANTE CINQ MILLIONS DE GOURDES (45 000 000. 00 Gdes, en intégrant l’INAGHEI), professeurs pratiquement dans l’indigence caractérisée et de fait dans l’impossibilité manifeste de transmettre, pour la plupart, un savoir de qualité, absence de formation continue pour les Maîtres, de Bibliothèques adéquates : D’où une carence dans la dynamisation même des structures de la production universitaire, un désintéressement compréhensible vis-à-vis des activités facultaires, aucun budget pour la Recherche, le même budget reconduit depuis plus de dix (10) ans, un absentéisme parfois outrancier, un manque de professeurs qualifiés pour des matières essentielles, nomination de Professeurs non qualifiés, et jamais recyclés etc. Tout cela est constitutif de déficiences de gravité suffisante pour que l’État puisse repenser intégralement sa politique de l’Enseignement Supérieur, sans négliger celle de l’Enseignement préparatoire au stade sus visé. Résumé des idées dégagées des différents groupes d’étudiants rencontrés Quant à la situation des étudiants, leurs conditions d’évolution se révèlent à la fois précaires et exécrables : en dehors de l’inexistence constatée et déplorée de bibliothèques «standardisées», de cafétérias, de restaurants universitaires, d’espaces de loisirs, de dialogues et de discussions, de dortoirs aménagés, de transports élaborés, etc. s’ajoutent des problèmes purement académiques, tels des cours non dispensés par manque de professeurs, des laboratoires dysfonctionnels pour les uns et d’autres convertis en bureaux, sous l’ancien décanat, créant ainsi des Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 2
  25. 25. besoins non encore comblés de formation expérimentale…, manque de concision dans l’application des règlements en vigueur que, même corrigé par la suite, est source de mésintelligences, celles-ci nées, -en l’absence de choix délibéré par un petit groupe du désordre-, d’un manque de communication primordial entre Responsables et Étudiants, en vue d’une meilleure connaissance des décisions arrêtées par les Décanats, notamment celui de la Faculté de Médecine. Il faudra une redéfinition même du Cadre Universitaire Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 2
  26. 26. V. Interprétation et appréciation des données recueillies 5.1 L’ampleur du problème La crise à l’Université d’État d’Haïti nécessite une réponse définitive. Son ampleur inquiète et constitue une menace pour d’autres entités de la société. La présence des étudiants dans les rues de façon régulière ainsi que la démarche empruntée pour articuler les revendications ont exprimé un mal profond (Piquant 2009). Cette crise, en effet, révèle le conflit existant entre les besoins d’écoute des étudiants et l’insuffisance des réponses des dirigeants. De plus, malgré l’approche frontale utilisée, les étudiants de différentes facultés ont quelque part exprimé entre eux un sens de la convergence, de similitude et de solidarité. Cette crise est fondamentalement structurelle mais épouse une forme conjoncturelle à la faveur d’un déficit de communication entre les différentes entités de l’UEH. Sa nature révèle les limites de la gestion organisationnelle des différentes entités de l’UEH. Les acteurs concernés doivent s’ouvrir réciproquement pour introduire une communication saine dans l’espace universitaire en dépit des attitudes et des faits répréhensibles de part et d’autre. Une analyse des données recueillies des rencontres effectuées et des sources de lecture de rapports d’évaluation sur le fonctionnement de la FMP et d’autres entités de l’UEH durant ces dernières années nous conduit à déterminer le modèle causal de la crise actuelle qui a duré plus de cinq (5) longs mois. La crise étant structurelle. Les infrastructures, les programmes de recherches et académiques ne donneront des résultats en l’absence de possibilités financières car la crise a des liens directs avec la faiblesse institutionnelle de l’État et de ses instances visibles. Le budget alloué à l’Université est symptomatique de cette faiblesse. Il est impérieux cependant de signaler que les conditions de la naissance même de l’UEH participent à ce déficit de vision de programmes de recherche et d’une politique de formation académique uniforme pour parvenir à produire des connaissances dans l’intérêt de la nation. Jouthe et al. (2005)6 ont explicitement signalé de telle lacune concernant le domaine de recherches dans leur étude : « Le premier obstacle à l’institutionnalisation de la recherche a son origine dans l’acte de naissance même de l’Université, qui n’a pas été 6 Jouthe et al. (2005) Pour une politique institutionnelle de la recherche à l’Université d’État d’Haïti, Rapport présenté à M. Fritz Deshommes, Vice Recteur à la Recherche.
  27. 27. créée à partir d’une réflexion sur le rôle de l’Université dans la Société. L’UEH n’a jamais été une entité organique, un espace réunissant des facultés productrices d’un savoir autonome. Les dispositions transitoires de 1997 ont été une tentative pour contourner en partie le problème constitutionnel que comportait la création de l’Université, au regard des clauses de la Constitution de 1987 » (Jouthe, E. et al 2005 p. 5).. Aucun cadre réel de coopération n’existe entre l’UEH et la société haïtienne pour lui permettre de répondre adéquatement à la demande sociale de recherche. Ce n’est pas par hasard que l’UEH tarde à produire des connaissances par exemple dans le domaine de la santé, des déterminants de la violence urbaine explosive des sept dernières années, des problèmes identitaires… Les relations entre les différentes entités de l’UEH demeurent aussi opaques dans la mesure qu’elles soient marquées par la dispersion géographique des facultés. Toujours selon Jouthe, « L’absence d’un sentiment d’appartenance institutionnelle et d’un cadre de référence commun favorise entre les Facultés et entre les disciplines la concurrence, voire certaines formes de rivalités, plutôt que la concentration de synergie nécessaire pour faire face aux enjeux collectifs » . 1 Les crises en série émergeant à l’UEH depuis plus d’une dizaine d’années ont atteint aujourd’hui des dimensions fort inquiétantes et nécessitent un regard articulé qui tiendra compte de tous les déterminants qui les sous-tendent. La modélisation à la page suivante traduit ma compréhension de la genèse de la crise actuelle. Cette modélisation tente de poser un regard systémique sur la crise au lieu de la réduire à un simple conflit entre quelques étudiants et le décanat de la FMP. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 2
  28. 28. Figure 4 : Modèle causal de compréhension de la crise actuelle Crise des acteurs Liée à une crise morale dans la société. Cette crise se manifeste par une méfiance- un déficit de communication entre les acteurs des différentes entités de l’UEH -Absence notoire d’apprentissage interdisciplinaire Revendications insatisfaites des étudiants Éclatement de crise en série au sein de l’UEH Difficulté de cohabitation entre les acteurs Tension interne mue en manifestation de rue et en casse Jean François, E. (2009) Jean François, E. (2009) Polarisation des pôles de tension Mouvement mu en dimension sociopolitique et gagnant l’opinion publique Crises politiques Les crises politiques en série durant ces vingt dernières années affectent largement le processus de construit organisationnel de l’UEH Déficit de gouvernance -Incapacité des acteurs de l’UEH de juguler la crise actuelle -Tentative de récupération par d’autres secteurs Élie,JR. (juin 2000) Vulnérabilité économique accrue de la majorité des étudiants qui fréquentent la FMP, la FE, l’UEH en général -Déficit de prise en charge des jeunes dans ce pays par l’État Crise économique Crise organisationnelle -Budget nettement insuffisant pour faire fonctionner l’UEH -La FMP reçoit moins de la moitié du budget demandé… -Incapacité de l’État de prendre en charge l’UEH l’UEH se retrouve encore sans un cadre légal formel en dépit des dispositions transitoires consacrant son autonomie depuis 1997
  29. 29. 5. 2 Crise de gestion organisationnelle de l’enseignement au sein de la FMP L’UEH nécessite une «remobilisation» pour pouvoir mieux servir la société. La FMP illustre cette nécessité au niveau de ses programmes. Déjà, en 2005, le rapport d’évaluation de Gosselin et Jean dressait un tableau sombre sur la qualité de l’enseignement académique de la FMP :  Aucun contrôle sur les contenus des enseignements par la direction de la FMP, les enseignements sont personnels aux enseignants, les méthodes d’enseignements ainsi que les séances pratiques sont très discutables, les méthodes d’évaluations ont les mêmes lacunes, les dispositifs d’évaluation de programme font défaut ;  Recrutés par voie d’examen national, les étudiants souffrent d’un éloignement très marqué de la part de la direction, ils sont peu impliqués dans la vie de la faculté en plus de subir l’intrusion de la politique dans l’atmosphère de l’hôpital universitaire ;  Mal rémunérés, les enseignants sont majoritairement démobilisés. La FMP n’a aucun pouvoir sur eux. Il n’y a aucune concertation entre les enseignants d’une même discipline et encore moins entre ceux de disciplines différentes, les polycopiés remplacent les enseignements de même que leurs enseignants ;  Des faiblesses dans les relations entre les autres entités dirigeantes de l’UEH et la FMP, dans les rapports de l’Université avec le ministère de la santé publique et de la population ;  L’hôpital universitaire est dans un état lamentable. Une réforme de la FMP ne pourra pas se faire sans une remise à niveau de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti ;  Absence criante de matériels indispensables au fonctionnement des laboratoires. Les étudiants développent leur sens clinique faute de pouvoir compter sur les examens complémentaires ; Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 2
  30. 30.  Il n’existe pas de disponibilité chez les enseignants à la FMP ;  Les enseignants ne sont pas formés aux méthodes pédagogiques innovatrices et sont peu sensibles aux principes de l’éducation des adultes ;  Les étudiants déplorent le peu de contact avec les enseignants qui viennent donner leur cours et s'en vont immédiatement après. Ils se plaignent de l'antagonisme dont certains d'entre eux font preuve à leur endroit.  Les étudiants ne participent pratiquement pas à la vie de la Faculté. La direction ne semble pas demander l'avis des étudiants. Il est révélateur que la direction et les étudiants occupent deux immeubles séparés  Les étudiants ont tendance à faire la grève, ce qui rend difficile l’implantation d’un nouveau programme. Les recommandations de ce rapport semblent n’avoir pas été suivies de façon régulière jusqu’ici. Par contre, un plan d’action élaboré par l’équipe dirigeante actuelle a fait ressortir une certaine volonté de mettre en œuvre certaines activités académiques pour revitaliser la FMP. Nous avons tenté de visiter ce plan à la lumière des recommandations du rapport Gosselin-Jean. Plan d’action octobre 2007 de la direction de la FMP vs rapport Gosselin Le plan d’action pour un renforcement institutionnel de la Faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP) élaboré en octobre 2007, présenté en juin 2008 et actualisé en mai 2009 a comporté onze points découlant d’une stratégie à adopter. Les points sont centrés sur les «besoins de la communauté». Ce plan d’action a envisagé la nécessité d’actualiser l’enseignement dispensé à la FMP. Il a voulu tenir compte de la réalité sanitaire du pays et des progrès scientifiques. D’après ce plan, une révision du curriculum existant est indispensable. Bref, ce plan semble reconnaître les maux qui affaiblissent le fonctionnement de cette institution. Les ambitions louables de ce plan nous interpellent au point qu’elles suscitent une confrontation avec les recommandations contenues dans le rapport d’évaluation Gosselin. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 3
  31. 31. En effet, à travers ses différents points, le plan d’action prévoit l’organisation de manifestations scientifiques telles que journées scientifiques, séances de formation pour les formateurs non sans l’utilisation des nouvelles technologies, le renforcement du concept d’autonomie et des rapports entre la FMP et l’HUEH, l’intégration du corps enseignant dans l’espace international, le regroupement des anciens de l’institution, l’aménagement du cadre physique de la FMP. Plusieurs activités inspirées de ces points ont eu lieu avec une satisfaction relative. Elles laissent transparaître le malaise contre lequel elles sont organisées. Le rapport Gosselin a plutôt réalisé une étude sur le fonctionnement et l’organisation interne et externe de la FMP. Ce rapport conclut que la FMP est en perte de contrôle sur son fonctionnement interne. Ses activités académiques se réalisent dans une opacité inquiétante. Les dispositifs d’évaluation existants sont largement défaillants. Le rapport Gosselin a identifié de grandes faiblesses dans les relations entre l’Université et la FMP, entre l’Université et le Ministère de la Santé Publique et de la Population et l’HUEH. Ce rapport a formulé plusieurs recommandations pressantes dont une réforme majeure des études médicales et un appui technique à la réforme de la FMP. Conscient des faiblesses existantes, le rapport Gosselin a identifié des pistes envisageables telles l’investissement massif dans les ressources humaines, matérielles et financières. La réforme qui doit s’opérer s’effectuera dans le cadre d’une réforme globale de l’UEH. La confrontation du plan d’action 2007 avec les recommandations du rapport Gosselin révèle que les deux documents prennent en compte le malaise de la FMP. Les points contenus dans le plan d’action 2007 ne sont faisables que dans un contexte institutionnel sain, c’est-à-dire, un cadre institutionnel non fragilisé, stable et dynamique. Or, la FMP est ébranlée jusque dans ses bases, un tel plan parait insuffisant pour la relever de manière provisoire voire durable. Le rapport Gosselin quant à lui semble avoir embrassé les difficultés de la FMP dans leurs aspects les plus divers: « un climat politique étouffant, des relations inter-organisationnelles tendues entre les ministères de tutelles, l'Université, l'Hôpital universitaire, la Faculté, l'état de délabrement avancé de l'Hôpital universitaire, l'absence d'un corps professoral digne de ce nom, l'asservissement des étudiants aux polycopiés et aux examens des années antérieures » (Rapport Gosselin P. 17 paragraphe 5) . Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 3
  32. 32. Les propositions de recommandations, si elles sont prises en compte, pourront donner des résultats dans un délai provisoire et encore moins durable. Le plan d’action 2007 aborde le malaise de la FMP en surface en négligeant son ampleur tandis que le rapport Gosselin, sans être alarmant, attaque les difficultés dans leur racine en les analysant avec profondeur et justesse. En conséquence, les points du plan d’action 2007 pourraient être envisagés ultérieurement après la matérialisation des recommandations du rapport Gosselin. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 3
  33. 33. « Dans le contexte de désagrégation de notre société, il nous faudra poser sérieusement la question du mépris de l'autre ou du mépris des couches défavorisées. Cette question ne doit être abordée d'une manière démagogique et folklorique. Ce coin de terre abonde en hommes et en femmes blessés et humiliés quotidiennement dans leur corps et dans leur dignité. Ils ne peuvent pas et ne doivent pas attendre une intervention divine pour les faire sortir de l'enfer de la misère. Contre leur volonté, ils souffrent dans leur corps et ils sont soumis à une terrible humiliation qui détruit en eux la vraie relation qu'ils devraient avoir avec leur être profond. Un regard de dénigrement est souvent porté sur leurs modes de vie individuels et collectifs. La hiérarchie sociale des valeurs dévalue leur mode de vie, leurs convictions et leur style de vie ». Toussaint, H. (2009) 5.3 Déficit de communication à la FMP vs crise morale dans notre société Le modèle de communication interne de la FMP semble être inadaptable à l’attente des étudiants. Ce modèle, apparemment inéquitable, ne permet pas aux responsables de la FMP de maintenir l’équilibre dans les rapports les plus ordinaires avec les étudiants et vice versa. Il entraîne des perturbations certaines. Il empêche que les responsables répondent de manière adéquate aux aspirations légitimes des étudiants. Ces derniers sont incapables de voir, à leur tour, dans les responsables des interlocuteurs honnêtes et crédibles, disponibles et réceptifs. Les uns comme les autres sont en désaccord avec les buts poursuivis par la FMP et laissent une place de choix aux rapports de force. En effet, certaines allégations apparemment racistes d'un membre du décanat et de certains professeurs, dénoncées par les étudiants contestataires, méritent d’être vérifiées car elles tendent à remettre en question la crédibilité du décanat. La désagrégation des rapports entre les étudiants et les personnalités du décanat élu indique que ces hiérarchies perdent de leur autorité pour statuer équitablement sur le sort des étudiants expulsés. Leur renvoi massif paraît traduire le refus de poser les problèmes gangrenant le fonctionnement de la Faculté. Il est de notre devoir d’éviter que nos recommandations soient teintées du «politiquement correct». La réouverture de la FMP sera harmonieuse si et seulement si elle est éclairée par un sens élevé de justice sociale, de l’éthique, de l’impartialité et de la transparence. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 3
  34. 34. Il est difficile de dissocier la crise à la FMP de la crise morale qui secoue notre société. Le comportement des acteurs au sein de la communauté universitaire nous interpelle à plus d’un titre et traduit ce malaise où la crise morale qui secoue notre société est au cœur même de la mêlée à l’UEH. L’opinion publique a évidemment accès aux manifestations visibles des étudiants durant ces six (6) derniers mois et l’approche frontale empruntée par ces derniers pour faire valoir leurs revendications n’a fait que discréditer leur lutte en quelque sorte. Cette approche frontale, condamnée par plus d’un, aurait pu être évitée si les étudiants avaient choisi la voie de sérénité tout en conservant la dimension « résistance » et cherchant à ramener beaucoup plus d’alliés à leur cause. Cette approche frontale, apparemment suicidaire, utilisée pour mener leur lutte, s’est caractérisée par « un incivisme ambiant » après avoir épuisé en vain les différentes voies de dialogues. Sans vouloir faire l’avocat de cet « incivisme ambiant », ne serait-il pas la conséquence directe de l’absence de l’apprentissage de citoyenneté dans ce pays ponctué de violence explosive depuis ces vingt dernières années? Cet « incivisme ambiant » ne serait-il pas la conséquence du manque de prise en charge de la jeunesse dans ce pays où les repères crédibles, les modèles de références se font rares de plus en plus? Qu’a -t-on fait en matière d’apport de connaissance et de réflexions durant ces vingt dernières années au sein de l’U.E.H pour prévenir cet « incivisme ambiant » qui sévit aujourd’hui? L’on dira que ces jeunes ne se comportent pas en universitaires mais l’on n’osera questionner certains professeurs qui ne se comportent pas en responsables universitaires non plus? La société doit certainement porter un regard sur les dérives suicidaires des étudiants, mais doit aussi s’armer de courage pour questionner : la qualité de l’enseignement au sein de l’UEH durant ces dernières années? La réforme de l’UEH non encore aboutie après 12 ans de proclamation des dispositions transitoires 7 consacrant son autonomie? Dans quelles conditions évoluent des milliers d’étudiants qui viennent faire l’apprentissage du savoir d’un niveau supérieur? Le niveau de responsabilité de l’État face à cette unique université publique? 7 Date de proclamation des Disposition Transitoires de l’UEH : 21 février 1997 Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 3
  35. 35. L’approche suicidaire adoptée par les étudiants dérange certes mais ne devrait servir de prétexte pour étouffer l’état du fonctionnement délabré de plusieurs Facultés au sein de cette Université. Un fonctionnement délabré qui ne répond pas aux normes universitaires. Il n’est pas nécessaire de revenir sur le diagnostic posé par le rapport Gosselin suffisamment élaboré plus haut pour décrire la désorganisation qui règne dans la gestion de l’enseignement à la FMP. En nous basant cependant sur les propos recueillis des responsables d’au moins quatre autres Facultés il nous importe de signaler que l’UEH fonctionne dans la plus totale indigence et se trouve dans l’incapacité de répondre à un espace de savoir adéquat pour satisfaire les besoins réels des étudiants au service de notre pays. Quelle Université pour quel pays? Il ne fait pas de doute que les acteurs sont en crise au sein de la communauté universitaire. L’entité CUEH, considérée comme l’instance décisionnelle de l’UEH, paraît être en déficit de légitimité face à l’assemblée des étudiants et l’ensemble des corps professoraux puisque certains des décanats semblent être élus dans des conditions peu démocratiques. L’assemblée des professeurs à la FMP par exemple arrive difficilement à réunir 60 % du nombre total pour débattre des problèmes de cette Faculté. Ce problème ne se pose pas cependant pour toutes les Facultés où certaines d’entre elles conservent encore la culture de l’assemblée mixte telle que conçue par les dispositions transitoires de 1997. Là où la culture de l’assemblée mixte fait défaut, les revendications des étudiants sont plus difficiles à accueillir et à gérer et le décanat détient tout le pouvoir sans laisser une brèche pour la participation des étudiants dans la vie de la Faculté. Selon les dispositions transitoires qui consacrent l’autonomie de l’UEH, la configuration organisationnelle doit favoriser la participation de tous les acteurs dans la vie de cette Faculté et de façon transparente. À la FMP par exemple, les étudiants sont apparemment liés aux responsables par une communication verticale de type descendant. Si la configuration organisationnelle de certaines Facultés ne favorise pas la participation des étudiants et des professeurs dans les réflexions d’orientation de l’UEH, comment pourrait-on aboutir à des résultats escomptés dans le cadre d’une véritable réforme ? Comment s’entendre sur un consensus épistémologique à la base de la réforme s’il n’existe pas réellement cet espace de débat contradictoire pour avancer des Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 3
  36. 36. thématiques en fonction de l’intérêt de la nation? Telle Université telle société. L’université a pour devoir d’être à l’avant garde de la société en questionnant en permanence tous les déterminants responsables du dysfonctionnement de la sécurité sociale dans ce pays. C’est à l’Université d’État d’Haïti de donner le ton sur le modèle de médecin approprié en fonction des besoins de notre pays, le modèle de sociologue, le modèle d’Ethnologue, le modèle d’agronome, le modèle de juriste… etc… La communauté universitaire doit trouver un consensus sur un cadre épistémologique arrêté pour orienter une réforme en profondeur en fonction des réalités du pays. Quels sont les déterminants qui sous-tendent des problèmes réels que confronte la société d’aujourd’hui ? Problèmes identitaires ; Violences urbaines ; Absence de citoyenneté ; Problèmes environnementaux ; Système de santé inapproprié lié à une vision conventionnelle de santé publique … Toute réforme universitaire doit tenir compte de tous ces déterminants et définir un cadre épistémologique correspondant. L’Université d’État d’Haïti, malheureusement, fonctionne depuis quelque temps de façon inquiétante et les crises en série durant ces dernières années traduisent ce mal profond qui semble constituer un défi de taille pour les acteurs dirigeants. Peut-on résoudre cette crise en cherchant seulement à sanctionner des étudiants pour « l’incivisme ambiant » créé durant ces six (6) derniers mois et passer un trait sur le déficit de gouvernance de certains acteurs dirigeants de l’UEH ? Certaines questions méritent d’être posées dans le cadre de la FMP par exemple ? La FMP nécessite-t-elle en réalité plus d’une centaine de professeurs où plus de 60% d’entre eux sont peu disponibles pour accompagner adéquatement les étudiants ? Une réforme sérieuse et équitable pourrait seule répondre à une telle question que la société n’a peut-être pas le courage d’avancer… Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 3
  37. 37. Proposition de sortie de crise : L'émotion est encore très vive chez les deux parties à la FMP et des pôles de tension s’agitent encore contre le Conseil exécutif du Rectorat. Il y a eu des dégâts humains à la FMP de part et d'autres dans cette crise selon notre constat d'intervenante. Nous avons ce souci de proposer un renforcement du processus de dégel amorcé pour faciliter ce climat harmonieux tant souhaité au sein de l'UEH. Phase I : fin octobre-fin décembre 2009 3. Consolider le processus de dégel amorcé par le CF durant ces quatre dernières semaines. Cette consolidation tiendra compte de l’adoption des mesures suivantes :  Amnistie générale à la FMP pour permettre à cette communauté de se réconcilier avec elle-même. Je reprends les propos évoqués par le professeur Eddy Lacoste[1] à la rencontre du 13 octobre 2009 avec le CF: « Il faut exiger la signature d'un Gentlemen Agreement entre les parties annonçant une trêve et mettant à l' écart des propos et actions inappropriés pouvant être assimilés à des formes de violence. Dans ce même document, l'on fixera le cadre général global du dialogue, les modalités de ce dialogue et un échéancier. L' on pourrait même envisager la formation d' un comité de négociation pour réaliser alors le dialogue et les négociations sérieuses entre toutes les parties pour une reprise alors harmonieuse de toutes les activités au sein de la Faculté de Médecine ».  Prévoir une cérémonie œcuménique à la réouverture de la FMP en présence des autorités de l’UEH pour renforcer ce climat serein ;  Encourager les étudiants ayant fait l'objet de « sanctions » à effectuer des actions communautaires en santé à travers des centres périphériques publics de santé durant les trois prochains mois pour favoriser l'apprentissage du devoir civique chez eux;  Le Conseil de l’Université d’État d’Haïti doit définir une stratégie de dialogue pour faciliter dans le plus bref délai des rencontres en série entre le Conseil exécutif de l’UEH et la Faculté des Sciences Humaines ainsi qu’avec l’École Normale Supérieure pour clarifier les enjeux sur la gestion des programmes de maîtrise afin de retrouver un climat de confiance dans la relation entre le
  38. 38. Rectorat et ces deux Facultés. Une commission de 3 membres du CUEH se porterait volontaire pour arbitrer ces rencontres. Le Conseil exécutif du Rectorat doit travailler à enlever de l’esprit de la communauté des autres Facultés la préférence semble-t-il affichée pour les Facultés de Médecine, Science et Agronomie ;  Suivi de l’application des mesures d’accompagnement pour permettre aux facultés de fonctionner de manière adéquate dans le respect des droits des étudiants, des professeurs et du personnel administratif. Nous reprenons ici les mesures d’accompagnement soumises à l’exécutif pour les suites utiles : À court terme (novembre 2009-janvier 2010) • Mettre une dizaine d’autobus aux services de l’UEH pour le transport des étudiants. • Rendre fonctionnelles toutes les cafétérias de l’UEH et subventionner les plats chauds • Aménager des dortoirs dans des maisons de résidence pour les étudiants. • Implanter des bibliothèques fonctionnelles Des mesures à prévoir aussi à court terme spécifiquement dans le cadre de la FMP (novembre 09-janvier 2010) • Constituer une banque de ressources alternatives de spécialistes en lien avec la coopération cubaine et les associations des médecins haïtiens en pays francophones pour combler les vides pour les cours de Rhumatologie, endocrinologie, anatomie radiologie, Histologie… • Trouver une entente avec la coopération cubaine, le Conseil de l’HUEH ainsi que les moniteurs de la FMP pour le remplacement provisoire des internes qui partent en service social d’ici janvier 2010 par les nouveaux médecins haïtiens franchement diplômés de Cuba. Il faut agir en responsable pour éviter une désorganisation des soins à l’HUEH durant au moins quatre mois avec la rentrée tardive prochaine des nouveaux internes. Les nouveaux internes de la FMP risquent de prendre service seulement à la fin du Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 3
  39. 39. printemps avec le retard provoqué par la crise… • Travailler à la réorganisation de la gestion des soins à l’Hôpital général afin qu’il réponde aux normes d’un espace de savoir universitaire pour accueillir les étudiants de la FMP (Le Conseil exécutif de l’UEH doit jouer un rôle actif dans la redéfinition de la vocation de cet hôpital de concert avec le Décanat, les chefs de département à la FMP ainsi que la Direction de l’École Nationale des Infirmières); À moyen terme : novembre 2009- juin 2010 (Suite des mesures d’accompagnement) • Travailler à rendre fonctionnels les laboratoires au sein de la FMP • Injecter un fonds spécial d’urgence pour augmenter l’enveloppe budgétaire de l’exercice 2009-2010 de l’UEH afin de lui permettre de faire face à ses problèmes d’indigence et éponger les arriérés de salaire de 2 ans d’un nombre important de professeurs… À long terme • Travailler à mettre en oeuvre le processus de construction d’au moins 4 campus universitaires de L’UEH dans plusieurs départements. 2. À court terme (novembre 2009) : Création d’une commission interdisciplinaire d’experts pour une réforme en profondeur de l’UEH  Créer une commission d’experts interdisciplinaires universitaires qui sera chargée de conduire une réforme en profondeur de l’UEH. Pour une duré de 6 mois (novenbre09- mars 2010), cette commission aura pour mandat de : o Définir avec les représentants de toutes les entités de la communauté Universitaire un consensus épistémologique pour la conduite de la réforme (quelle université pour quel pays et en fonction de quels besoins?); o Vérifier la gestion de la qualité de l’enseignement dans toutes les Facultés en ce sens : analyser le cursus en vigueur (ces cursus Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 3
  40. 40. correspondent-ils en réalité aux besoins de la discipline en question et aux réalités du pays ?);  À propos du statut des professeurs, est-ce que le nombre de professeurs affectés correspond aux besoins du cursus de la Faculté ? Le statut des professeurs à temps plein mérite d’être vérifié. Ce statut doit être redéfini en fonction des nouvelles données de la Réforme ? Les critères d’embauche des professeurs au sein des Facultés sont à vérifier et à définir en fonction des nouvelles données de la réforme? La disponibilité des professeurs selon l’importance de la matière enseignée (les cours de 3 crédits nécessitant par exemple plus de disponibilité en terme de durée que les cours de 1 crédit)  Vérifier la configuration organisationnelle de toutes les Facultés à la lumière des dispositions transitoires du 21 février 1997 … Est-ce qu’il existe des assemblées mixtes viables dans toutes les Facultés ? Comment sont les relations entre étudiants, professeurs et le personnel administratif au sein des Facultés ?  Est- ce qu’il existe des programmes de recherches au sein des Facultés ? Est-ce qu’il existe des programmes d’extension universitaire au sein des Facultés ?  Vérifier le statut des étudiants au sein de toutes les Facultés ? (nombre de finissants, mémorants et réguliers)  Le cadre légal en perspective à vérifier et suggérer des stratégies pressantes pour son élaboration finale ? Après 12 ans de la proclamation des dispositions transitoires, il n’existe encore aucun cadre légal les renforçant… 3. Concernant la gestion administrative des facultés (novembre 2009- février 2010)  Conduire un audit de gestion de toutes les facultés d’ici février 2010 afin d’uniformiser la configuration organisationnelle administrative selon les normes universitaires de gestion. La configuration organisationnelle de gestion administrative universitaire doit tenir compte des prescrits des dispositions transitoires. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 4
  41. 41. Étape de restructuration organisationnelle de l’UEH Phase 2 : Avril-octobre 2010  Réaliser des mini forums à travers les Facultés pour discuter des propositions de recommandation de la commission de Réforme;  Organisation d’un congrès des étudiants pour valider les prescrits de la réforme et définir les stratégies électorales pour le renouvellement graduel des décanats, et des membres du Conseil exécutif de l’UEH ;  Organisation graduelle de nouvelles élections selon les nouveaux prescrits de la Réforme découlant de l’esprit des dispositions transitoires ;  Rétablissement des Assemblées mixtes viables dans toutes les Facultés Des suggestions par rapport à l’augmentation excessive des « mémorants » Certains responsables de Facultés rencontrés ont fait part des difficultés éprouvées avec la population des « mémorants » qui augmentent de plus en plus. Il faudrait peut-être penser à des propositions de travaux de recherche collectifs parmi les stratégies pouvant servir à solutionner ce problème crucial. À court /moyen terme (novembre 2009-juin 2010)  Organisation de séminaire de thèse intensif pour les mémorants de plusieurs Facultés;  Constitution de 10 ou 15 groupes de recherches pour travailler sur une quinzaine de thématiques en rapport aux réels problèmes sociaux du pays : Violences urbaines; Exploitation sexuelle sur les enfants de rue; Gestion du SIDA en Haïti; La relation haitiano-dominicaine ; La crise alimentaire; Haïti et les impacts du changement climatique; Famille migration et santé; Les jeunes et la question identitaire; Quel système de santé nécessite Haïti?; Femmes et violences sociales ; Perte identitaire et société de consommation…. Les résultats de ces recherches feront l’objet d’une publication collective pour aider à la compréhension des déterminants de ces problèmes sociaux. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 4
  42. 42. Suggestion par rapport à « l’incivisme ambiant » A moyen terme (janvier-décembre 2010) Promouvoir l’Implantation graduelle de maisons de citoyenneté à travers les quartiers sensibles pour offrir des ateliers sur l’action civique, la participation citoyenne, la question de genre, les droits sexuels et reproductifs, la quête identitaire …. Encourager des activités de loisirs sains pour les jeunes au sein de ces maisons de citoyenneté… Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 4
  43. 43. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé Doctorante en Sciences Humaines Appliquées Intervenante communautaire en santé Membre du Comité de Facilitation
  44. 44. Proposition de plan des délais pour une réforme Universitaire de taille Étapes de dégel et introduction du processus de réforme universitaire Phase de dégel et de redressement de la gestion administrative des facultés Oct.09 Nov.09 déc 09 Janv 10 Fev. 10 Mars. 10 Dégel des pôles de tension au sein de la communauté universitaire et rétablissement d’un climat serein de fonctionnement Suivi de l’application graduelle des mesures d’accompagnement pouvant faciliter un fonctionnement harmonieux des facultés Création d’une commission universitaire interdisciplinaire indépendante d’experts de 5 membres pour interagir avec les entités de l’UEH sur les stratégies de mise en œuvre de cette réforme… Conduire un audit de gestion de toutes les facultés d’ici février 2010 Lancement d’un appel d’offre pour la construction d’au moins 4 campus universitaires Étapes de restructuration organisationnelle Avril 2010 de l’UEH Phase de construit d’un autre espace de savoir pour un programme d’Enseignement supérieur digne d’Haïti Mai. 2010 Juin 2010 Août 2010 Septembre 2010 Octobe 2010 Réalisation de mini Forum au sein des Facultés entre toutes les entités sur le rapport de la commission indépendante de réforme Organisation d’un congrès des étudiants pour débattre en atelier, de façon démocratique, les prescrits du rapport de la commission indépendante de réforme pour sa validation Rétablissement des assemblées mixtes viables au sein des facultés avant d’intégrer le ou les campus universitaires Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 4
  45. 45. Nous n’avons pas pu rencontrer le corps professoral faute de consensus entre les membres du CF autour de la table FMP dans la crise actuelle et positionnement des acteurs Décanat Mme.Gladys Prosper --Dr. Dodley Sévère… Conseil exécutif de l’UEH Réseaux internes Assemblée des étudiants/es Corps professoral CESFMP Conseil des Comité de départements Composante discipline administrative Conseil de l’UEH composé de 33 membres Les sanctions ont été apparemment prises dans des conditions non conformes ??? Comité central de 11 étudiants 35 étudiants suspendus pour deux ans Rencontre avec le Conseil de l’HUEH si nécessaire Stratégie d’échantillonnage adoptée pour l’orientation des rencontres Solidarité externe Sciences Humaines Monde organisationnel des étudiants dans cette nouvelle crise École Normale Supérieure Ethnologie Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 4
  46. 46. Appréciation de l’impact du mode de savoir faire Appréciation du fonctionnement de la FMP et du savoir faire de l'équipe dirigeante Appréciation de la structure Organisationnelle de la FMP Figure2: Cadre retenu pour apprécier le fonctionnement et le savoir faire à la FMP Adapté de François Champagne, 1999 Chercheur au niveau du Département d’Administration de la Santé de l’Université de Montréal Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 4
  47. 47. Rencontre/Accueil . Information Écoute Mise en confiance Pertinence de l’information Qualité de l’entretien Écoute Dialogue Gestion d’état de crise Objectivité/impartialité Climat serein Échange fructueux Maîtrise de la crise (en terme de dégâts humains ) Restauration d’une écoute et quelles sont les solutions? Les références provisoires Aide à l’appréciation de la situation Disponibilité des références Qualité de l’accueil Sécurité Figure 3 : Cadre d’écoute Adaptation de Loubat, J.R, 1997 Élaborer son projet d’établissement social et Médico-social, Dunod p.122 Identification des difficultés, des enjeux et des acteurs en cause, des ressources et points forts, points faibles, des aspirations Ouverture de perspectives Pertinence et opportunité des perspectives, faisabilité des démarches Suivi Multiplication des rencontres pour écouter les points de vue de différents acteurs Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 4
  48. 48. Quelques Références bibliographiques utilisées dans ce compte rendu Élie, J.R (juin 2000) , Réforme de l’Université Cadre Conceptuel, draft présenté au Conseil de l’Université le 2 juin 2000 (Vice Recteur des affaires académiques lors) Gosselin, R., Jean, P. (2005), Identification des besoins institutionnels à l’UEH et en particulier à la Faculté de Médecine et de Pharmacie Jean François. E, L'Échec de la société civile haïtienne à la lumière des dernières crises de l’université d'Etat d'Haïti, Le Nouvelliste, 30 septembre 2009 Jouthe, E. et al (2005) Pour une Politique institutionnelle de la Recherche à l’Université d’État d’Haïti, rapport présenté au Vice -recteur à la recherche, M. Fritz Deshommes Loubat, J.R, (1997), Élaborer son projet d’établissement social et Médico-social, Dunod Piquant, J. (7 octobre 2009), Université d’Etat d’Haïti : Pour une sortie de crise , Alter presse Toussaint, H. (2 octobre 2009) Haïti: L'avenir du débat et de la raison en Haïti, Propos d’un universitaire, Le Nouvelliste ___________________________________________ SE Le Président Préval, R. (2009), Adresse à la Nation, déclaration officielle sur la crise de la FMP Autres documents consultés  Dubois. C.H et al, Avril 2009, Analyse et projection: Recensement des ressources humaines en santé en Haïti, MSPP, ACDI, Unité Santé Internationale de l’Université de Montréal  Éli, J.R (juin 2001) Projet de formation en administration universitaire à l’intention de cadres administratifs de l’UEH, Université d’État d’Haïti  Cadet, C.L (mai 2001) L’Université d’État d’Haïti aux défis du Changement, U.E.H  La Faculté de Médecine et de Pharmacie, à la croisée des chemins (plan d’action 2007 élaboré par l’équipe dirigeante de la FMP, présenté en juin 2008 et revisité le 4 mai 2009)  Des professeurs à temps plein (UEH 2000) Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 4
  49. 49. Besoins exprimés par la Direction de l’École Normale Supérieure Rubriques Arriérés de salaires Deux véhicules Laboratoire informatique Matériel pour le laboratoire de Chimie-Biologie Climatiseurs Stages Bourses Octobre 2005 à septembre 2009 1 Bus et un Tout-terrain 25 ordinateurs + 3 imprimantes 4,961,750.00 3,966,000.00 392,502.50 6,422,000.00 Bibliothèque et secrétariat Étudiants finissant de l’ENS Préparation de Master en physique, Chimie, Biologie 286,405.00 3,000,000.00 9,400.000.00 28,428,657.50 Mission d’enseignement 6 missions en biologie et Chimie US$ 23,340.00 US$ 18,240.00 Billet d’Avion : US$ 1500 X 6 Frais d’Hôtel : US $ 100 X 7 jours X 6 Perdiem : 120 X 7 jours TP en Mathématiques 255 heures de TP : US $ 20.00 X 255 US$ 9,000.00 US$ 4,200.00 US$ 5,040.00.00 US$ 5,100.00 Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 4
  50. 50. Besoins urgents exprimés par la Faculté d’Ethnologie 2 véhicules Renforcement de la bibliothèque Activités de recherche Laboratoire informatique Cafétéria Arriérés de salaire Véhicules bus pour les sorties d’extension universitaire 500,000.00gourdes 1,500.000.gourdes 40 ordinateurs Environ 1,500 étudiants pour 10 mois 2007-2008 + 2008-2009 500.000.00gdes 3,387,400.16gourdes Besoins urgents exprimés par Faculté des Sciences humaines Renforcement de la bibliothèque Équipements, matériels Département de pour monter un studio Communication sociale Audio visuel Laboratoire informatique 40 ordinateurs Arriérés de salaires Mars-juillet 2009 Arriérés de salaires Mars-juillet 2008 Non chiffré Non chiffré 1,187,504.84 280,000.00gdes Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 5
  51. 51. Annexes Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 5
  52. 52. Annexe 1. Adresse à la Nation de S.E Monsieur Garcia Préval, Président de la République «Cela fait maintenant de longs mois qu'une crise au sein de la Faculté de Médecine et de Pharmacie, paralyse l'Université d'Etat d'Haïti, menace la paix publique et est la source de nombreux drames humains. «Mandaté par le peuple Haïtien, chargé par la Constitution de la bonne marche des institutions de la République, j'avais néanmoins choisi de respecter l'autonomie de l'Université, confiant que les auteurs directement impliqués auraient pu dégager, dans le dialogue, des solutions harmonieuses et réalistes aux problèmes sérieux soulevés à l'occasion de cette crise. «L'Etat dont j'ai la charge s'était jusqu'ici limité à garantir le respect de la loi et la paix des rues, laissant aux universitaires la responsabilité de résoudre une crise qui à l'origine s'était présentée sous un aspect purement académique. «Mais il est aujourd'hui évident que la confrontation a débordé ce cadre initial et que ses interlocuteurs ne peuvent seuls y trouver une issue satisfaisante. Ce n'est plus simplement le fonctionnement d'une institution qui est bloqué, mais celui d'une société déjà fragilisée. L'intégrité des biens et des vies de nombreux citoyens est quotidiennement violée, au nom de revendications recevables mais qui ne sauraient être défendues de cette manière-là, sous un régime qui respecte scrupuleusement les conquêtes populaires des libertés civiques et des libertés d'expression et d'association en particulier. «J'ai conscience d'avoir été critiqué pour mon obsession d'une stabilité fondée sur le dialogue permanent entre acteurs sociaux et politiques, plutôt que sur l'autoritarisme. Je persiste : le dialogue et la stabilité sont les seules garanties du l'autoritarisme. Je persiste : le dialogue et la stabilité sont les seules garanties du progrès et du bonheur de notre peuple, mais également de la reconquête de notre souveraineté nationale, trop souvent sabordée par les comportements de ceux-là même qui se présentent comme ses plus ardents défenseurs. Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 5
  53. 53. «La crise de l'Université sera résolue par le dialogue, au sein de l'institution, mais également entre elle et l'ensemble de la société. L'autonomie universitaire ne libère pas la nation de ses engagements envers son université, ni l'université de ses devoirs vis-à-vis la nation. «Sollicité par des parents inquiets de voir leurs sacrifices réduits à néant, par des citoyens traumatisés par la répétition des atteintes à leurs biens et à leurs activités vitales, par une Force Publique en pleine reconstitution et trop souvent mobilisée par l'incivisme ambiant, j'ai décidé de m'investir dans la résolution de cette crise. «Elle comporte à la fois des aspects urgents mais sous-tendus par un malaise sociétal dont la genèse comme les solution dépassent l'étendue d'un simple mandat quinquennal. Ce malaise ne sera levé que par un engagement sur le long terme de l'Etat et de l'ensemble de la citoyenneté. «En ce qui concerne les problèmes exigeant des solutions immédiates, j'ai décidé d'une part de mandater un comité chargé de facilité dans le meilleur délai la reprise d'un fonctionnement harmonieux de l'université d'Etat. De l'autre, et malgré les difficultés financières évidentes auxquelles notre Etat est confronté, de dégager les ressources indispensables à la résolution des problèmes les plus urgents. Les plus profonds seront pris en compte par un effort soutenu de l'ensemble de la nation pour redéfinir une politique de l'enseignement supérieur à la hauteur des défis auxquels nous sommes confrontés. «En attendant, je ne saurais cependant me dérober à mon devoir de garant de l'ordre public et je réaffirme ma ferme volonté de mettre fin à toute atteinte à cet ordre». René Préval Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 5
  54. 54. Annexe 2 : Communiqué de presse du Secrétariat de la Présidence donnant mandat au Comité de Facilitation Secrétariat Général de la Présidence Palais National PN/SG/09/00344 Communiqué de presse La crise qui secoue l’Université d’État d’Haïti, s’éternise, dégénère et menace l’existence même de cette importante institution. Interpellée par cette institution, la Présidence, après consultation avec différents secteurs concernés a décidé de confier à un Comité de Facilitation la mission d’œuvrer à la reprise d’un fonctionnement harmonieux des différentes entités de l’UEH dans les meilleurs délais et d’amorcer les solutions aux problèmes bien réels mis en évidence par la crise actuelle. Le mandat du Comité de Facilitation est de 30 jours Le comité de Facilitation est ainsi composé : -Madame Rose-Anne Auguste -Mme Josseline Colimon Féthière -Monsieur Émile Hérald Charles -Monsieur Jean Alouidor -Monsieur Fritzo Canton -Monsieur Hérold Jean François Palais National, le 23 septembre 2009 Fritz Longchamp Secrétariat Général Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 5
  55. 55. Annexe III. Position des étudiants siégeant au sein du CUEH Port-au-Prince, le 16 septembre 2009 Note à la communauté universitaire et au grand public Vu les articles 8 et 24-f des Dispositions Transitoires ; Vu le point 5 de la résolution adoptée par le Conseil de l’Université en date du 2 septembre 2009, votée le 7 septembre 2009 donnant mission au Conseil Exécutif de monter, dans un temps record, une commission qui devra travailler sur la crise de la Faculté de Médecine et de Pharmacie (FMP), impliquant toutes les parties,y compris des membres du conseil de l’université. 3. Considérant que le décanat de la Faculté de Médecine et le rectorat de l’Université ont reconnu justes les doléances des étudiants contestataires ; 2. Considérant que le décanat de la FMP a voulu exclure de l’institution, en date du 8 septembre 2009, les étudiants grévistes. Une telle décision est réputée non conforme à la résolution votée par l’organe suprême de l’U.E.H, le Conseil de l’Université, réuni au Rectorat de l’Université, le 7 septembre 2009 ; 3. Considérant qu’aucune décision de force ne résoudra cette crise qui ternit l’image de l’UEH en général et celui de la FMP en particulier ; 4. Considérant que les étudiants membres du Conseil de l’Université ont essuyé une fin de non-recevoir de la part du Conseil Exécutif en date du 18 Août 2009 dans leur tentative d’assurer la médiation en vue de trouver une fructueuse issue à la crise ; 5. Considérant que la reprise des processus de dialogue entre les différentes parties impliquées dans la crise est le seul moyen d’arriver à une résolution efficace et durable de cette crise ; 6. Considérant que les décanats de toutes les Facultés de l’Université sont tenues d’appliquer, à tout le moins, d’optempérer aux décisions du Conseil de l’Université d’Etat d’Haïti (C.U.E.H). Pour empêcher l’effondrement de l’UEH, lié au non respect des dispositions transitoires du 21 Février 1997 qui régissent jusqu'à présent son fonctionnement, nous, étudiants membres du Conseil de l’Université, demandons au Conseil Exécutif d’agir cette fois-ci, pour l’histoire, en appliquant la résolution prise et votée par le Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 5
  56. 56. Conseil de l’Université en date du 7 septembre 2009. En effet, la décision du renvoi définitif ou partiel de certains étudiants de la FMP tend à envenimer la crise et, par suite, à l’étendre à d’autres entités de l’UEH ; ce qui compromettrait la stabilité et la sérénité au sein de celle-ci. Pour cela, nous réitérons notre appel à la communauté de la FMP (membres du décanat, professeurs, étudiants, membre du personnel administratif et de soutien), au Conseil Exécutif, au Conseil de l’Université, à la société civile de revenir sur la table de dialogue pour pouvoir résoudre la crise de la FMP sans causer préjudice à aucune des parties impliquées dans la crise. Nous condamnons énergiquement les violences, sous toutes les formes, perpétrées dans les mouvements des étudiants et, comme il leur est reconnu le droit de manifester, de faire valoir leurs doléances, nous leur recommandons de jouer la carte de la prudence face à toute éventuelle alliance ou aide pour éviter toutes dérives, sinon toutes violences dues à des infiltrations malhonnêtes. Nous condamnons de toutes nos forces la chasse aux étudiants de la FMP, entamés par la PNH sous l’autorisation du décanat de la FMP. De plus, nous déplorons les mauvais traitements dont les étudiants de la FMP ont été l’objet lors de la dernière intervention policière. En définitive, nous déconseillons toute démarche visant á autoriser les forces de l’ordre á violer l’espace universitaire. Il revient, par conséquent, au Conseil Exécutif, en tant que responsable de la bonne gestion de l’UEH, de faire preuve de sérénité et d’impartialité dans la crise actuelle. Pour authentification : NOM PRENOM (S) ENTITÉ SIGNATURE 1-FILS Pierre Inodyl FE 2- OLIVIER Daddy ENS 3- MEDEE Ewenso Simon IERAH/ISERSS 4- OXEUS Getho INAGHEI 5- SAINT-GERMAIN Patrick FO 6- PIERRE Sandiny FAMV 7- DELIZIN Emmanuel FDS 8- VICTOR Mario Gérard FDSE Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 5
  57. 57. Annex 4 : Proposition soumise par le Professeur Anselme Rémy et le Doyen de l’ENS, Bérard Cénatus Proposition de Résolution en vue de résoudre la crise à la Faculté de Médecine, de Pharmacie et de Technologies Médicales (Présentée par deux (2) membres du Conseil de l’Université (CU) Bérard Cénatus de l’Ecole Normale Supérieure et Anselme Rémy de la Faculté des Sciences Humaines) Vu les articles 34, 34-1, (Titre III), l’article 159 (Titre V), les articles 208, 209, 210, 211, 211-1, 212 (Titre VI) et l’article 296 (Titre XV) de la Constitution de 1987, Vu les Dispositions Transitoires de Février 1997 réglementant le fonctionnement général de l’Université d’Haïti (UEH), Considérant qu’il y a lieu de réaffirmer la position du Conseil de l’Université (CU) d’Etat d’Haïti comme seul organisme revêtu de l’autorité et de la capacité légale et institutionnelle pour résoudre en dernière instance tout différend à l’intérieur de l’UEH, Considérant qu’il est urgent de résoudre le conflit qui paralyse la Faculté de Médecine, de Pharmacie et de Technologies Médicales (FMP) depuis le mois d’avril 2009 et qui affecte le fonctionnement de plusieurs unités à l’intérieur de l’UEH, Le Conseil de l’Université d’Haïti a décidé ce qui suit : 1. Il réaffirme qu’en vertu de l’Article 8 des Dispositions Transitoires de Février 1997, il « est l’organe suprême d’orientation, de contrôle et d’arbitrage de l’UEH ». A ce titre, toute décision, toutes mesures qui affectent le statut et la situation d’un membre de la communauté universitaire devront lui être formellement soumises pour leur approbation ou validation en dernière instance. 2. Il informe la population en général et la communauté universitaire en particulier, que dans le but d’explorer toutes les initiatives pouvant aider à trouver une prompte et juste solution à la crise paralysant la Faculté de Médecine et de Pharmacie et de Technologies Médicales (FMP), il a rencontré le lundi 28 septembre écoulé le Comité Présidentiel de Facilitation créé par le Président René Préval dont la mission expresse et officielle est « d’œuvrer à la reprise d’un fonctionnement harmonieux des différentes entités de l’UEH dans les meilleurs délais … » Il a ensuite décidé de collaborer avec ledit Comité de Facilitation, ce dans le respect scrupuleux de l’autonomie de l’UEH. 3. Dans le but de faciliter la détente au sein de l’UEH en général et à la FMP en particulier, il a décidé d’accorder une amnistie générale pour toutes les actions entreprises en violations des lois et règlements. Cette décision implique l’annulation de toutes les sanctions imposées par les autorités universitaires ou académiques aux violations commises lors des derniers événements et qui ont abouti à la présente crise. 4. Il est crée un Comité de Négociation de cinq (5) membres sélectionnés au sein du CU pour : Rose-Anne Auguste M.Sc. Gestion des Services de Santé, Membre du Comité de Facilitation 5

×