L’implantation des principes de développement
      durable pour l’industrie touristique et culturelle
                   ...
Comprendre le tourisme durable

           Un équilibre entre les quatre
           piliers:

                Responsabili...
Le 4e pilier: la culture

           Les musées et le tourisme culturel          Comportements et approches qui
          ...
Les grands principes

           Exploiter les ressources en préservant les processus écologiques
           essentiels

 ...
Quoi considérer

           Critère de succès: une direction convaincue

           Critère d’approche: rester réaliste av...
Pourquoi?

           Pour servir des intérêts                 réduction de la
           économiques                     ...
Responsabilité sociale des entreprises

           Une politique RSE crédible devrait             Deux aspects importants:...
Les destinations s’organisent

        Institutionnalisation du concept      «Choisir une démarche de
                    ...
Les entreprises vertes performent mieux



           Le taux de satisfaction des clients et trois fois plus élevé par rap...
Le DD et les touristes

           12% des Canadiens connaissent un peu le                                   45% n’en avai...
Ressources humaines et DD

           Une rémunération juste, une gestion égalitaire (équité interne), de bonnes
         ...
Le marketing du DD
           Le marketing vert a la cote mais le consommateur de plus en
           plus averti et critiq...
Orientations du MCCCF

           En avril 2009, le MCCCF rendait public son plan d’action de développement durable qui in...
ICOM – Charte des principes pour les musées et le tourisme culturel


           Encourager la participation active des co...
Le tourisme durable en culture

           Implique de multiples entités:   Concerne tous les aspect constitutifs du
     ...
Exemples

           La demande pour les événements                      Le Mondial des cultures organise à
           car...
Roskilde Festival, Danemark

           8 jours, 110 000 personnes dont 40 à
           50% venant de l’extérieur

       ...
Centre des congrès de Québec

           Engagé dès ses débuts et intensification au fil du temps

           Programme Év...
Centre des congrès de Québec : politique développement durable


           Ressources humaines: le personnel étant le pri...
Centre des congrès de Québec : politique développement durable



           Matières résiduelles des occupants et celles ...
Centre des congrès de Québec : politique développement durable



           Qualité de l’air (intérieur):

              ...
Zoo de Granby

           Changement organisationnel majeur

           Depuis 2004 membre du réseau Zoo Vert

           ...
Projet architectural durable

           Vision coordonnée, claire et
           cohérente, partagée par
           l’ense...
Éco-tournages

           Mêmes principes s’appliquent, la principales différences d’avec les événements est
           l’...
Récompenser les clients responsable

           Parc naturel de Phillip Island à Victoria, en Australie: programme de cons...
10 actions concrètes

     1. Établir une politique de                 6. Rechercher activement des
        développement ...
Ça t’intéresse?

mercredi 5 mai 2010                     27
Verre plastique festival…

mercredi 5 mai 2010                               28
Merci



               www.veilletourisme.ca


mercredi 5 mai 2010                    29
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CULTURE: OÙ EN ETES-VOUS?

1 999 vues

Publié le

Directeur – Réseau de veille en tourisme, Chaire de tourisme Transat, ESG, UQAM nous a fait part des tendances et bonnes pratiques d’ici et d’ailleurs.

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 999
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CULTURE: OÙ EN ETES-VOUS?

  1. 1. L’implantation des principes de développement durable pour l’industrie touristique et culturelle Montréal, le 5 mai 2010 Paul Arseneault Directeur du Réseau de veille Chaire de tourisme Transat ESG UQAM mercredi 5 mai 2010 1
  2. 2. Comprendre le tourisme durable Un équilibre entre les quatre piliers: Responsabilité environnementale Santé économique Équité sociale Diversité et vitalité culturelle, identifiée comme le 4e pilier lors du Sommet de Johannesburg en 2002 mercredi 5 mai 2010 2
  3. 3. Le 4e pilier: la culture Les musées et le tourisme culturel Comportements et approches qui doivent encourager l’interaction entre prennent en considération non les visiteurs et la communauté hôte, dans seulement le patrimoine matériel et un cadre respectueux des valeurs et de immatériel mais aussi le présent de ces l’hospitalité de celle-ci cultures Des touristes mieux informés et La connaissance des destinations préparés au contact avec d’autres touristiques, des cultures environnantes, cultures et avec les réserves naturelles de leur patrimoine naturel et historique ainsi que de leur importance scientifique Favoriser le respect des cultures et de leur beauté devrait aboutir à une meilleure compréhension parmi la population locale, lui permettant ainsi de renforcer sa propre estime de son identité culturelle mercredi 5 mai 2010 3
  4. 4. Les grands principes Exploiter les ressources en préservant les processus écologiques essentiels Respecter l'authenticité socioculturelle locale Assurer une activité économique viable à long terme Favoriser la participation de tous les intervenants - leadership politique Évaluer les progrès accomplis - réduction des impacts négatifs Satisfaire les visiteurs Applicable à toutes formes de tourisme et à toutes destinations mercredi 5 mai 2010 4
  5. 5. Quoi considérer Critère de succès: une direction convaincue Critère d’approche: rester réaliste avec un brin de folie Critère d’efficacité: mesurer Critères de garantie: la certification et la reconnaissance. Les enjeux demeurent: Établissements de standards Mesure du progrès Il n’y a pas une destination durable dans le monde mercredi 5 mai 2010 5
  6. 6. Pourquoi? Pour servir des intérêts réduction de la économiques consommation, réutilisation et recyclage = réduction des capacité d’attirer de nouveaux coûts d’exploitation investisseurs Pour améliorer son image? éviter les risques financiers liés à des gestes socialement Pour se doter d’un avantage inacceptables concurrentiel? acquérir de nouvelles parts de Pour répondre aux exigences du marché!? Pour des raisons d’éthique mercredi 5 mai 2010 6
  7. 7. Responsabilité sociale des entreprises Une politique RSE crédible devrait Deux aspects importants: englober : la nature volontaire des actions la protection de l’environnement au la focalisation sur les activités sein de l’entreprise principales d’une entreprise la prise en considération des intérêts Les facteurs de succès d’un projet: des salariés L’adéquation du projet avec la mission la protection de l’environnement et des et la marque conditions de travail respectant la La transparence dignité humaine dans la chaîne de sous-traitance L’intégration à la culture de l’entreprise une politique intégrée des produits La gestion stratégique du projet RSE la protection des consommateurs En d’autres mots, la crédibilité de la démarche mercredi 5 mai 2010 7
  8. 8. Les destinations s’organisent Institutionnalisation du concept «Choisir une démarche de développement durable Définition d’une vision collective implique une manière différente de penser et d’agir. Volonté de coopération Cela nécessite une modification de nos Implantation de projets ad hoc et comportements, l’utilisation ponctuels de nouveaux outils et de l’innovation dans nos Changements organisationnels pratiques» Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, 2007 mercredi 5 mai 2010 8
  9. 9. Les entreprises vertes performent mieux Le taux de satisfaction des clients et trois fois plus élevé par rapport à la compétition Les employés sont 4,7 fois plus satisfaits Le revenu généré par un employé est de 1,7 fois plus élevé mercredi 5 mai 2010 9
  10. 10. Le DD et les touristes 12% des Canadiens connaissent un peu le 45% n’en avaient jamais entendu parler ou concept du tourisme durable ne savaient pas que ce type de tourisme existait 31% n’en ont jamais entendu parler 72 % des répondants ont dit qu’ils 49% des touristes seraient prêts à adopter utiliseraient probablement des produits de des pratiques de tourisme durable pendant tourisme durable à l’avenir leur voyage les répondants qui étaient prêts à acheter des 42% d’entre eux auraient recours aux produits de tourisme durable (77%) étaient agences de voyages qui en suivent les lignes d’accord pour les payer plus cher. directrices Source: Étude d’Arente et Ennamorato (TNS Canadian Facts, 2007) sur les 46% d’entre eux étaient âgés de 19 à 29 ans connaissances et les perceptions des voyageurs canadiens par rapport au et leur revenu familial était relativement tourisme durable faible (48% avaient un revenu se situant entre 24 000$ et 59 000$) Source: Étude de Dodds, Antonov, Babkina et Gordon (automne, 2008) auprès de 400 personnes ayant visité Toronto sur le degré de demande et d’utilisation de produits de tourisme durable. mercredi 5 mai 2010 10
  11. 11. Ressources humaines et DD Une rémunération juste, une gestion égalitaire (équité interne), de bonnes conditions de travail et la sécurité des employés L’embauche de travailleurs de la région et de différents profils L’accompagnement des nouveaux arrivants Le fait de donner un sens au travail de chacun basé sur sa mission et sur sa fonction afin que chaque employé comprenne son lien et son rôle dans l’organisation La prévision d’un plan pour permettre au personnel d’accéder à des responsabilités stratégiques La gestion des talents de tous (mise à profit des compétences et de l’expérience) La formation des employés mercredi 5 mai 2010 11
  12. 12. Le marketing du DD Le marketing vert a la cote mais le consommateur de plus en plus averti et critique Le greenwashing, c’est quand l’entreprise investit plus d’argent dans sa campagne marketing que dans ses actions responsables. À ne pas faire: Compromis caché Absence de preuve Imprécision Non-pertinence Affabulation Moindre des deux maux Rendre compte de ses bons coups en fonction des attentes des différents publics cibles Ne pas communiquer sur des actions isolées, mais plutôt sur des acquis et la démarche La communication requiert transparence, crédibilité et « Une démarche de développement durable n’est pas humilité  une opération de relations publiques»! Emmanuelle Gehin, écostratège et présidente d’Ozone mercredi 5 mai 2010 12
  13. 13. Orientations du MCCCF En avril 2009, le MCCCF rendait public son plan d’action de développement durable qui inclut 15 axes d’intervention. Entre autres: Cadre de gestion environnementale et pratiques d’acquisition responsable Accompagnement des acteurs du milieu municipal qui soutiennent le développement durable Valorisation des spécificités locales et régionales Outils d’information et de sensibilisation favorisant le mécénat et l’investissement privé dans le domaine de la culture Encadrement législatif du patrimoine culturel arrimé aux principes de développement durable Conservation et restauration du patrimoine culturel mercredi 5 mai 2010 13
  14. 14. ICOM – Charte des principes pour les musées et le tourisme culturel Encourager la participation active des communautés et assumer des fonctions d’éducation Jouer un rôle prépondérant dans les efforts déployés pour mettre fin à la dégradation des ressources naturelles Garantir que les ressources financières résultant de politiques ou de relations économiques ne compromettent pas les principes et objectifs du musée Le lieu culturel fait en sorte que ses professionnels: Mènent une action appropriée de protection du patrimoine Respectent le principe selon lequel les musées exercent une responsabilité publique Favorisent la connaissance et la gestion du patrimoine culturel mercredi 5 mai 2010 14
  15. 15. Le tourisme durable en culture Implique de multiples entités: Concerne tous les aspect constitutifs du lieu culturel: les touristes l’infrastructure la population locale le contenu ou les collections les musées les systèmes d’information et de les acteurs culturels communication les paysages les activités éducatives et d’exposition les agents de tourisme le personnel les pouvoirs publics les relations avec le milieu environnant Dès la conception d’un projet: urbanistes, architectes, propriétaires du site mercredi 5 mai 2010 15
  16. 16. Exemples La demande pour les événements Le Mondial des cultures organise à carboneutres est encore marginale mais chaque année une journée de plantation certaines pratiques vertes (recyclage, d'arbre sur la bretelle de l'autoroute compostage, achat local...) font désormais A175 et en bordure de l’autoroute 20. partie des critères de sélection de nombreux Depuis 2008, le Festival International de organisateurs d'événements Jazz de Montréal est carboneutre Le Festival d’été de Québec s’est doté d’une Centre de congrès de St-Hyacinthe: 10 % Politique de développement durable, tout d'événements annuels de plus grâce aux comme le Festival Western de St-Tite et forfaits écolos mis en place il y a quatre ans. plusieurs autres Tourisme Sherbrooke : guide de Pas seulement du recyclage: fournisseurs éco-responsables, mis à la Spectra travaille depuis sept ans avec disposition des organisateurs CIME Jeunesse, un organisme qui sert Novotel Montréal plante des arbres pour d'intermédiaire entre des jeunes en chacune des réservations effectuées en ligne difficulté et des employeurs. par ses clients. mercredi 5 mai 2010 16
  17. 17. Roskilde Festival, Danemark 8 jours, 110 000 personnes dont 40 à 50% venant de l’extérieur Le succès du festival vient notamment du fait que le développement durable fait partie de l’expérience. Encourage et facilite le transport en commun et le co-voiturage Énergie 100% éolienne Politique d’achat de produits locaux, organiques, compostables Gestion des déchets mercredi 5 mai 2010 17
  18. 18. Centre des congrès de Québec Engagé dès ses débuts et intensification au fil du temps Programme Évènement écoresponsable: formules facilitantes et accompagnement personnalisé Événement zéro déchet avec ou sans action compensatoire ou carboneutre En février 2010, 50 évènement écoresponsables = Sensibilisation de 60 000 délégués Valorisation de 86 tonnes de déchets Écononie de 72 tonnes d’eau Plus de 70 000$ versé au profit d’initiatives environnementales mercredi 5 mai 2010 18
  19. 19. Centre des congrès de Québec : politique développement durable Ressources humaines: le personnel étant le principal actif, le centre s’engage à agir comme employeur responsable Modes de gestion préventive Milieu de travail sain et sécuritaire Principes d’équité au centre de ses préoccupations Encourage la formation, le perfectionnement et l’engagement Environnent extérieur: Architecture et aménagement paysager procurant un impact visuel positif de bonne qualité Entretien à coûts raisonnables Utilisation de produits doux pour l’environnement mercredi 5 mai 2010 19
  20. 20. Centre des congrès de Québec : politique développement durable Matières résiduelles des occupants et celles liées à la construction ou rénovation: Approche 3RV Réduction, réemploi, recyclage, valorisation Eau Réduire la consommation Prévenir sa contamination Communiquer ses stratégies aux occupants, aux sous-traitants Suivi de sa performance Énergie Introduire des critères environnementaux dans ses choix Établir des objectifs, en faire un suivi et les réévaluer mercredi 5 mai 2010 20
  21. 21. Centre des congrès de Québec : politique développement durable Qualité de l’air (intérieur): Systèmes de ventilation, produits d’entretien à faible impact Matières dangereuses: encadre l’utilisation et la disposition et privilégie les substituts écologiques Achats écoresponsables: Réduire à la source Prioriser le réemploi, l’utilisation de produits durables, recyclés et recyclables Éviter le suremballage Équité sociale Développement des principes d’équités et de solidarité sociale Relations harmonieuses avec les entreprise d’économie sociale de la région de Québec mercredi 5 mai 2010 21
  22. 22. Zoo de Granby Changement organisationnel majeur Depuis 2004 membre du réseau Zoo Vert Modernisation des installations Système énergétique géothermal (épargne = 72 %) Réduction d’utilisation de l’eau de 45 à 70 % Programme environnemental Recyclage Formation interne des employés Conservation des espèces en péril Mesure des progrès depuis 2006 mercredi 5 mai 2010 22
  23. 23. Projet architectural durable Vision coordonnée, claire et cohérente, partagée par l’ensemble des partenaires financiers, politiques, culturels et sociaux Qualité Pérennité Investissement dans le savoir- faire local mercredi 5 mai 2010 23
  24. 24. Éco-tournages Mêmes principes s’appliquent, la principales différences d’avec les événements est l’absence de public Réduction des émissions liées au transport (hébergement à proximité, covoiturage, etc.) Consommation durable (produits naturels, recyclés et recyclables, nourriture équitable, etc.) Gestion responsable des déchets Maîtrise des besoins en électricité Sensibilisation de l’équipe Compensation des gaz à effet de serre De plus en plus de plateaux québécois s’y mettent! mercredi 5 mai 2010 24
  25. 25. Récompenser les clients responsable Parc naturel de Phillip Island à Victoria, en Australie: programme de conservation et de bénévolat comprend des récompenses pour les participants (hébergement gratuit) Voyagiste GeoEx : tous ses clients qui font un don de 250$ ou plus au Living Planet Trust reçoivent un bon de 250$ applicable à un voyage ultérieur Station de ski Arapahoe Basin au Colorado: les skieurs qui comptent quatre personnes dans leur voiture bénéficient d’une réduction de 30% sur leurs billets de remonte-pente Aéroport Logan de Boston: les conducteurs de voitures hybrides ont droit au stationnement préférentiel tandis que les propriétaires de taxis à faibles émissions de gaz à effet de serre (GES) sont admissibles à une subvention de 25 000$ US mercredi 5 mai 2010 25
  26. 26. 10 actions concrètes 1. Établir une politique de 6. Rechercher activement des développement responsable partenaires embrassant les mêmes valeurs 2. Identifier une personne responsable des pratiques durables dans 7. Établir une politique d’achat l’entreprise responsable 3. Établir un budget pour des projets 8. Miser sur un bon guide d’opération responsables 9. Établir des objectifs concrets et 4. S’informer sur ce qui se fait ailleurs faciliter l’amélioration continue et réutiliser les bonnes idées 10. Faire le suivi et communiquer avec 5. Établir un code d’éthique et bien le vos clients et vos partenaires communiquer aux clients mercredi 5 mai 2010 26
  27. 27. Ça t’intéresse? mercredi 5 mai 2010 27
  28. 28. Verre plastique festival… mercredi 5 mai 2010 28
  29. 29. Merci www.veilletourisme.ca mercredi 5 mai 2010 29

×