Clermont

529 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
529
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Clermont

  1. 1. LA GESTION EFFICACEDES COMPORTEMENTS Steve Bissonnette, Ph.D. Téluq Unité d’enseignement et de recherche en Éducation
  2. 2. Plan de la présentation1. Contexte éducatif actuel2. Quelques mots sur les écoles efficaces3. Le système SCP: ses composantes et son efficacité4. Questions et discussion
  3. 3. 1. Contexte éducatif : enjeux et défis
  4. 4. 1. Contexte éducatif : enjeux et défis
  5. 5. La gestion de la classe (Dufour, 2009)* Même si les contextes changent d’un enseignant à l’autre, la difficulté à gérer la classe est reconnue comme étant un dénominateur commun aux enseignants. En effet, les écrits scientifiques des dernières décennies et de toute origine ont mis en évidence la gestion de classe, plus précisément la gestion des comportements, comme l’une des principales difficultés des enseignants expérimentés, mais surtout des enseignants débutants (Chouinard, 2006; Duke, 1979; Dunleavy et collab., 1983; Drummond, 1990; Eisenman et Thornton, 1999; Fijalkow et Nault, 2002; Greenlee et Ogletree 1993; Hertzog, 2000; Jones, 1996; Martin et Baldwin, 1996; Martineau et Vallerand, 2007; Nault, 1999; Serpell, 2000; Veenman 1987; Weva, 1999). (p.18) *https://papyrus.bib.umontreal.ca/jspui/bitstream/1866/ 3939/2/DUFOUR_FRANCE_2010_these.pdf
  6. 6. La gestion de la classe (Dufour, 2009)* De plus, le premier motif d’abandon de la profession est l’indiscipline (Chouinard, 1999; Drummond, 1990; Eisenman et Thornton, 1999; Greenlee et Ogletree, 1993; Hertzog, 2000; Huberman, 1989; Jones, 1996; Léveillé et Dufour, 1999; Martin et Baldwin, 1996; Nault, 1993, 1999; Nault et Fijalkow, 1999; Serpell, 2000; Veenman, 1984, 1987; Weva, 1999). (p.31) Non seulement, la gestion de classe est intimement liée à l’acte d’enseigner (Martineau et collab., 1999; Nault, 1998), elle est partie prenante d’un enseignement efficace (Jones, 1996; Levin et Nolan, 2000) puisqu’on ne peut prétendre atteindre un enseignement efficace en se préoccupant exclusivement du contenu. (p.46) *https://papyrus.bib.umontreal.ca/jspui/bitstream/1866/3939/2/DUFOUR_FRAN CE_2010_these.pdf
  7. 7. D’une gestion efficace des comportements au niveau de la classe à celle au niveau de l’écoleou de l’enseignant efficace à l’école efficace?
  8. 8. Les écoles efficaces ?• Écoles efficaces : des écoles situées dans des quartiers défavorisés dont la performance scolaire des élèves rejoint ou surpasse celle d’élèves provenant de quartiers mieux nantis (Bressoux, 1994; Education Trust, 2002; Teddlie & Reynolds, 2000; Sergiovanni, 1991).
  9. 9. Caractéristiques des écoles efficaces • Leadership de la direction de l’école • Attentes élevées envers tous les élèves • Temps scolaire préservé • Une priorité accordée aux matières de base • Implication des parents • Buts fixés et régulation constante • Environnement sécuritaire, ordonné et climat positif
  10. 10. Pour créer un environnement sécuritaire, ordonné et climat positif = Gestion efficace descomportements au niveau de l’école
  11. 11. Qu’est-ce que SCP? survol Un système qui restructure la gestion des comportements dans l’ensemble de l’école; Un système qui implique que l’ensemble du personnel travaille en équipe pour élaborer une approche cohérente et positive de la discipline dans lécole; Objectif visé : créer et de maintenir un milieu propice à lapprentissage; Les comportements souhaités et les compétences comportementales attendues en classe et hors classe sont définis précisément, enseignés explicitement en contexte et renforcés lors de leurs manifestations.
  12. 12. Qu’est-ce que SCP? survol Un continuum d’interventions défini afin d’agir rapidement et efficacement auprès des problématiques comportementales Chaque école détermine ses propres besoins en notant et en analysant de façon systématique des données sur les problèmes comportementaux vécus Un système qui propose un modèle d’interventions à 3 niveaux (Modèle de réponse à l’intervention ou Response to Intervention) ;
  13. 13. MODÈLE D’INTERVENTION À 3 NIVEAUX (Réponse à l’Intervention) Response to Intervention-RTI Interventions 3 intensives et (5%) individualisées 2 Interventions 15% supplémentaires et cibléesInterventions universelles 1 Tous les élèves (80%)
  14. 14. Positive Behavioral Interventions and Supports (PBIS)Les cofondateurs de PBIS sont: George Sugai de l’Université du Connecticut Rob Horner de l’Université de l’Oregon
  15. 15. PBIS Le système est en place dans 44 états américains (plus de 18 300 écoles). Il est également utilisé dans plusieurs autres pays du monde. Il est le seul organisme subventionné par le département fédéral d’éducation des États-Unis.
  16. 16. Le Soutien au comportementpositif en contexte francophoneOntario CEPEO: 10 écoles SCP CSDCEO: 11 écoles SCP CECCE: 26 écoles SCPQuébec CS Rivière-Du-Nord : 7 écoles primaires et 1 école secondaire (trouble comportement et apprentissage); CS Sorel-Tracy: 1 école secondaire; CS des Laurentides : 3 écoles primaires; CS Pierre-Neveu: 1 école secondaire CS de Montréal : 1 école secondaire pour élèves TC
  17. 17. Éléments essentiels  9 éléments jugés essentiels à une mise en œuvre efficace et fidèle du système SCP ont été identifiés par les cofondateurs du système.
  18. 18. 1. Susciter l’engagement de ladirection et du personnel scolaire(enseignants, TES, psychoéd., etc) Soutien et participation active de la direction Leadership de la direction reconnu et bonne relation avec le personnel (questionnaire à compléter par le personnel scolaire) L’amélioration du comportement des élèves est une priorité de l’école 80 % du personnel (minimum) s’engage à mettre l’initiative en place (par vote secret) Période de 3 à 5 ans
  19. 19. 2. Former une équipe SCP Le choix des membres de l’équipe assure le succès du changement. Choisir les membres en s’assurant de : • la représentation de tous les domaines • la représentation de tous les niveaux • la présence de la direction et l’engagement des membres de l’équipe de direction
  20. 20. 3. Auto-évaluation Le personnel doit compléter une auto- évaluation permettant: • d’évaluer le climat actuel de l’école en matière de comportement et de discipline • d’identifier et de prioriser les éléments à améliorer • de rédiger un plan d’action
  21. 21. 4. Identifier des valeurs pourl’ensemble de l’école  être respectueux  être responsable  être présent/prêt  suivre les directives  l’altruisme  etc.
  22. 22. 4 a) Attentes comportementales• Définir les valeurs en attentes comportementales observables, enseignables et formulées positivement pour l’ensemble de l’école
  23. 23. Matrice d’une école Attentes Aires de viecomporte- Biblio/ mentales Toilettes Corridors Aires de jeu Dîner Labo En classe Autobus d’info J’ai de bonnes Je garde manières. Je garde mon mon Je garde les Je parle en Je parle en Fierté lieux propres. environnement Je parle français. Je chuchote environneme français. français. propre. nt propre et en français à sécuritaire. mon voisinValeurs Je fais J’utilise attention aux Je vais Je reste assis. l’équipement livres et à directement adéquatement. l’équipement Je suis Respon- à la salle de Je garde ma . ponctuel. bain et je Je marche à la place propre. Je m’asseoi J’accepte les retourne droite correctement. sabilité directement conséquences. Je jette les Je replace les livres et J’ai le matériel nécessaire.. en classe/ déchets à la Je demeure dans les chaises rang. poubelle. mon aire de jeu. au bon endroit. J’étudie. Je me tiens Je respecte Je lève la main occupé. Je garde ma Je prend une l’intimité des Je garde le Je lis. pour demander nourriture voix calme et Respect autres et la silence. J’inclus les pour moi. la parole ou respectueuse. mienne. Je travaille à pour répondre. autres. l’ordinateur
  24. 24. 4 b) Support visuel• Préparer des affiches qui présentent les valeurs et attentes comportementales pour chacune des aires de vie
  25. 25. Responsabilité Au dîner  Je reste assis.  Je garde mon environnement propre. Je jette les déchets à la poubelle quand elle passe ou à la cloche.
  26. 26. Respect En autobus• Je parle d’une Bonjour! voix calme et respectueuse. • Je salue leconducteur ou laconductrice et jele ou la remercie. Merci!
  27. 27. 4 c) Enseignement explicite• Enseignement explicite des valeurs et attentes comportementales en contexte naturel au début de l’année scolaire• Révisions ponctuelles des valeurs et attentes comportementales au cours de l’année
  28. 28. La puissance de l’enseignement  « Si un enfant ne sait pas lire, nous lui enseignons. »  « Si un enfant ne sait pas nager, nous lui enseignons.»  « Si un enfant ne sait pas multiplier, nous lui enseignons. »  « Si un enfant ne sait pas se comporter, nous… lui enseignons? Le punissons? »Pourquoi ne sommes-nous pas capables de finirla dernière phrase aussi automatiquement que les autres?
  29. 29. 4 d) Élaborer des plans deleçons• Préparation de plans de leçon – Durée de 10 à 15 minutes – Préparation des enseignants – Calendrier de formation pour l’école
  30. 30. Les valeurs et attentes comportementales sont enseignées et renforcées en contexte naturel
  31. 31. 5. Système permanent derenforcements Élaborer un système de renforcements • Le système doit être adapté aux valeurs et à la culture de l’école
  32. 32. La discipline fonctionne quand…  La prévention entraîne plus de conséquences positives que négatives. Renforcement/ Interaction interaction Négative ou positive 4:1 Corrective
  33. 33. Pourquoi le renforcement positif? «Un comportement adapté qui n’est suivi d’aucun renforcement ou d’aucune attention ni approbation de la part de l’enseignant a toutes les chances de ne pas se reproduire». (Massé & Lanaris 2006)
  34. 34. Le négativisme = un cercle vicieux Si vous donnez de l’attention à un élève seulement lorsqu’il agit de façon négative, il aura tendance à agir négativement pour obtenir votre attention.
  35. 35. Est-il malsain de remettre des renforcements?
  36. 36. Pour arriver à vous concentrersur le positif, vous devez vous REPROGRAMMER.
  37. 37. Système efficace de renforcements Participation de l’élève dans le choix des renforcements• Renforcer les comportements de façon stratégique et aléatoire• Alterner entre renforcement verbal et tangible• Bien identifier et verbaliser la raison pour laquelle l’élève se mérite un renforcement• Adapter le système aux besoins de l’élève (différenciation)• Communiquer les succès des élèves aux parents
  38. 38. RecommandationsImplanter un système avec des renforcements : 1. Individuels (élève) 2. Classe (nombre minimal d’élèves) 3. École (nombre minimal de classes) Contingences de groupe = célébration des efforts et tous participent!
  39. 39. Stage, S. A., Quiroz, D. R., (1997). A meta-analysis of interventions to decreasedisruptive classroom behavior public education settings. School PsychologyReview, 26 (3), 333-368.
  40. 40. The Effects of a Group Contingency Intervention on Academic Engagement andProblem Behavior of At-Risk Students. Behavior analysis in practice. 2008;1(2)12-18
  41. 41. À faire et à éviter À faire À éviter Renforcer de façon intermittente Faire du chantage Expliquer clairement à l’élève Fixer des attentes trop élevées pourquoi vous le renforcez pour l’élève Renforcer l’effort (différenciation Renforcer un comportement à comportementale) chaque fois qu’il se produit Varier les renforcements utilisés Retirer une récompense déjà gagnée Renforcer de façon immédiate Menacer d’enlever un renforcement
  42. 42. À faire et à éviterÀ faire À éviterAdapter le renforcement à l’âge de Utiliser toujours le mêmel’élève renforcementÊtre authentique Utiliser uniquement des renforcements matérielsImpliquer les élèves dans le choix Avoir des privilèges identiquesdes renforcements pour tous les élèves (selon l’âge, les intérêts, etc.)
  43. 43. Ne jamais utiliser le systèmede renforcements pour gérer les écarts de conduite des élèves! Il faut considérer ces deuxcomposantes comme deux railsdune voie ferrée, elles ne ne se croisent jamais!
  44. 44. 6. Système pour gérer les écarts de conduite Élaborer un système régissant les écarts de conduite • Il est toujours essentiel de gérer les comportements problématiques
  45. 45. 7. Banque de données  Établir un système pour collecter les données comportementales • Un système informatisé de collecte de données est en place dans les écoles SCP.
  46. 46. Prise de décision  Existe-t-il un problème?  Quel secteur est impliqué?  Est-ce que beaucoup d’élèves sont impliqués ou seulement quelques- uns?  Quand apparaissent ces comportements en général?
  47. 47. Le Profileur(Base de données SCP)
  48. 48. 8. Appui systémique axé sur lafonction L’évaluation de la fonction du comportement constitue la base pour aborder les problèmes de comportement.  Pourquoi l’élève agit-il de cette façon? Cherche-t-il à obtenir quelque chose ou à éviter quelque chose?
  49. 49. 9: Système d’appui aux écoles SCPau niveau de la commission scolaire Organiser du soutien au niveau de la CS  La présence d’entraîneurs SCP pour les écoles qui mettent en œuvre SCP  Un service de coordination des activités de formation et d’évaluation
  50. 50. Efficacité du système dans quelques écoles
  51. 51. Implantation SCP écoles québécoises (N=7)% ÉCOLE INSUCCÈS 43% (N=3) % ÉCOLE SUCCÈS 57% (N=4)
  52. 52. Le niveau d’implantation du système SCP est en relation directe avec le niveau de leadership de la directionde l’école ou de l’équipe de direction!1. Leadership élevé et reconnu de la direction par les enseignants =niveau d’implantation élevé du SCP2. Leadership de piètre qualité et non reconnu de la direction par lesenseignants = niveau d’implantation peu élevé du SCP!
  53. 53. Leadership École Fort efficace Direction Leadership École Fort moyennement efficace Direction Edmonds, Ronald. “Effective Schools for the UrbanPoor,” Educational Leadership 37 Leadership École (October 1979), 15-24. Faible efficace Direction
  54. 54. Le niveau d’implantation du système SCP est en relation directe avec le niveau de leadership de la directionde l’école ou de l’équipe de direction!Par conséquent, il est nécessaire demesurer le leadership de la direction ou équipe de direction avant d’implanter SCP!
  55. 55. Résultats d’études Américaines PBIS et ses effets sur les références disciplinairesIrvin, Tobin, Sprague, Sugai, & Vincent (2004) Plusieurs études descriptives montrent des réductions des références disciplinaires de50% et plus 1 an après l’implantation de PBIS
  56. 56. Interventions comportementales
  57. 57. Les mesures PBIS/SCP CSDL Effets perçus
  58. 58. Les mesures PBIS/SCP CSDL Effets perçus École 1Gestion des comportements hors classe Comportements élèves hors classe Climat hors classe Gestion des comportements classe Comportements élèves classe Climat classe 3,6 3,65 3,7 3,75 3,8 3,85 3,9 3,95
  59. 59. Les mesures PBIS/SCP CSDL Effets perçus École 2Gestion des comportements hors classe Comportements élèves hors classe Climat hors classe Gestion des comportements classe Comportements élèves classe Climat classe 3 3,1 3,2 3,3 3,4 3,5 3,6 3,7 3,8
  60. 60. Les mesures PBIS/SCP CSDL Effets perçus École 3Gestion des comportements hors classe Comportements élèves hors classe Climat hors classe Gestion des comportements classe Comportements élèves classe Climat classe 2,9 3 3,1 3,2 3,3 3,4 3,5 3,6 3,7
  61. 61. Rappelez-vous: SCP est un marathon, pas un sprint!
  62. 62. Ressources http://scp-pbis.com/ www.pbis.org www.pbismaryland.org http://flpbs.fmhi.usf.edu/ www.apbs.org
  63. 63. Informations Steve Bissonnette steve.bissonnette@teluq.ca (418) 657-2747 # 5507

×