Que s ouhaitez -vous faire après la vente de votre entrepris e?
Les 10 meilleures astuces pour vendre votre entreprise
san...
3. Embauchez un courtier d’entreprise d’une firme réputée. Ceci vous épargnera temps et efforts, et
vous évitera de commet...
confiance. Cette confiance peut toutefois disparaître si la vérité a été déformée ou si les promesses et
engagements ne so...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

les 10 meilleures astuces pour vendre votre entreprise sans perdre d'argent

310 vues

Publié le

Ces propriétaires d’entreprises effectueront donc ces ventes dans un marché qui sera très compétitif, et seules les entreprises les plus attirantes et bien préparées se vendront à leur juste valeur.

Vous voudrez que votre entreprise se retrouve parmi celles-ci. Voici donc les 10 meilleures astuces pour vendre votre entreprise TOUT en conservant sa valeur, en accroissant votre fortune personnelle et en réduisant le montant des taxes à payer sur les produits de la vente.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
310
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

les 10 meilleures astuces pour vendre votre entreprise sans perdre d'argent

  1. 1. Que s ouhaitez -vous faire après la vente de votre entrepris e? Les 10 meilleures astuces pour vendre votre entreprise sans perdre d’argent votrecourtier.wordpress.com/2013/10/22/les-10-meilleures-astuces-pour-vendre-votre-entreprise-sans- perdre-dargent Le Canada possède un bon marché pour les entreprises de qualité. Par aileurs, une étude de Marchés Mondiaux CIBC mentionne que plus de 310 000 propriétaires planifient transférer le contrôle de leurs entreprises dans les cinq prochaines années, un nombre stupéfiant qui représente la moitié des petites et moyennes entreprises au pays. Ces propriétaires d’entreprises effectueront donc ces ventes dans un marché qui sera très compétitif, et seules les entreprises les plus attirantes et bien préparées se vendront à leur juste valeur. Vous voudrez que votre entreprise se retrouve parmi celles-ci. Voici donc les 10 meilleures astuces pour vendre votre entreprise TOUT en conservant sa valeur, en accroissant votre fortune personnelle et en réduisant le montant des taxes à payer sur les produits de la vente. Et voici une première astuce pour démarrer : pour de meilleurs résultats, amorcez la planification de trois ans et demi à cinq années avant la mise en vente, afin de pouvoir tirer avantage des stratégies fiscales qui vous permettront de maximiser les produits de la vente, et prévoyez une autre année pour la vente comme telle. Les 10 meilleures astuces pour vendre votre entreprise 1. Connaissez la valeur de votre entreprise. Identifiez les changements ou améliorations qui hausseront sa valeur. Et rendez-vous dispensable. Les acheteurs veulent savoir qu’ils pourront prendre le relai et que les ressources seront en place, leur permettant d’exploiter l’entreprise lorsque vous l’aurez quittée. Assurez-vous d’être prêt à quitter l’entreprise. Lorsque vos identités personnelles et professionnelles sont fusionnées en votre entreprise, il peut être difficile de déterminer ce que vous désirerez après votre départ. 2. Embauchez des professionnels de la fiscalité, de la comptabilité et de l’immobilier tôt dans le processus et travaillez avec eux, afin de développer la structure de votre entreprise pour maximiser le produit de la vente en ne payant pas plus de taxes que nécessaire. Les deux structures principales de la vente d’une entreprise sont la vente par actions et la vente des actifs. Les délais et les considérations fiscales diffèrent pour chacune. La différence entre le coût des actions et le produit de la vente constitue le gain en capital. En tirant avantage de l'Exonération cumulative des gains en capital (ECGC), les détenteurs d'actions peuvent encaisser leur gain en capital exempt d'impôt. (L'ECGC pour 2015 est de 813 600 $; ce montant a été indexé au taux d'inflation, jusqu'à un montant de 1 million de dollars pour les impôts payés après 2014.). Toutefois, il existe une règle qui impose une période de 24 mois avant de pouvoir réclamer l’exemption. La propriété des actions peut être divisée parmi les membres d’une même famille ou émise en faveur d’une fiducie familiale permettant à chaque membre de tirer avantage de l’exemption fiscale et ainsi créer une plus importante exemption sur le gain en capital. Notez que la vente des actions doit être effectuée par une entreprise dont les registres financiers sont précis et à jour. *Pour 2014 et les années subséquentes, le ministère des Finances Canada propose de bonifier l’ECGC qui passerait de 750 000 $ à 800 000 $ et qui serait indexé à l’inflation après 2014.
  2. 2. 3. Embauchez un courtier d’entreprise d’une firme réputée. Ceci vous épargnera temps et efforts, et vous évitera de commettre de coûteuses erreurs. Lisez les raisons pour lesquelles il vaut mieux embaucher un courtier d’entreprise qu’un courtier immobilier pour la vente de votre entreprise. Les courtiers d’entreprise savent évaluer la valeur de votre entreprise, comment trouver et travailler avec les acheteurs potentiels. À toutes les étapes du processus, le courtier d’entreprise maintiendra la confidentialité de la transaction, négociera les offres, gérera la due diligence de l’acheteur, etc. C’est un exercice délicat, mais qui permettra d’en arriver à une entente qui devra satisfaire les deux parties. 4. Une mauvaise tenue de livres constitue la plus importante entrave à la vente d’une entreprise. Assurez-vous que vos états financiers sont à jour. Préparez l’historique d’au moins les trois dernières années. Vos documents doivent être à jour, corrects et démontrer que les remises et le classement ont été effectués en temps opportun. Votre bilan et vos états de résultats doivent être normalisés, surtout en ce qui concerne les profits et salaires versés au propriétaire et les dépenses discrétionnaires. Fournissez des projections financières raisonnables et une prévision des ventes à l’acheteur potentiel. 5. Les acheteurs veulent savoir que votre entreprise sera profitable et qu’elle pourra prendre de l’expansion lorsqu’ils seront les nouveaux propriétaires. Vous devrez ainsi : Assurer des revenus et profits (croissance) stables et non des revenus irréguliers. Éviter une trop grande concentration de votre clientèle. Il est risqué qu’un client représente plus de 10 % de la clientèle et il est aussi risqué de dépendre d’un seul fournisseur. Assurez-vous de prévoir des solutions de rechange. Tenter de garder à l’emploi vos employés clés. Les acheteurs comptent sur leur expérience, leur loyauté et leurs connaissances. 6. Sélectionnez les bons professionnels, des experts possédant une forte expérience dans l’achat et la vente d’entreprises et qui comprennent leur rôle dans le processus. Sachez que la MAJORITÉ des avocats et comptables ne sont pas des experts en entreprises ou en commerce. Leur travail consiste plutôt à protéger vos intérêts contre tous risques et le meilleur conseil qu’ils pourront vous donner sera de ne pas prendre de risque. Sachez que vous êtes ultimement la personne qui acceptera l’offre d’achat. Ayez confiance en votre intuition, votre expérience et vos objectifs personnels. 7. Ayez des attentes réalistes Les attentes du vendeur doivent être en harmonie avec la réalité du marché lorsqu’il s’agit du Prix de vente le plus probable (PVP) et du temps requis pour la vente de l’entreprise. Le PVP représente le prix auquel se vendrait l’entreprise telle quelle, en exploitation et à cet endroit. Le PVP représente un prix raisonnable tenant compte des revenus réels, de l’état de l’entreprise, des risques et de ce que le marché est prêt à payer. Pour de nombreux vendeurs, ceci signifie que leur entreprise ne possède pas la valeur prévue. Quoiqu’il existe de nombreux facteurs pouvant influencer le délai de vente (le prix demandé, la capacité de l’acheteur d’obtenir du financement, l’état de l’économie, la nature de l’entreprise et son emplacement, etc.), le délai habituel est de 6 à 12 mois. 8. Fournissez des informations honnêtes : la divulgation est essentielle. Ne fournissez pas d’informations trompeuses et ne tentez pas de les cacher. À un certain moment dans la transaction, le vendeur et l’acheteur potentiel doivent se faire mutuellement
  3. 3. confiance. Cette confiance peut toutefois disparaître si la vérité a été déformée ou si les promesses et engagements ne sont pas respectés. Partagez tout ce que vous savez. L’acheteur sera ainsi rassuré. 9. Soyez prêt à fournir un financement à l’acheteur. La plupart des acheteurs ont besoin d’un financement du vendeur pour une portion du prix d’achat. Le financement par le vendeur peut accroître le prix de vente de votre entreprise de près de 30 % et, par surcroît, vous récolterez des intérêts. Les conditions du solde (la différence entre l’acompte et le solde du prix de vente) peuvent varier selon ce qui sera jugé acceptable par les deux parties. Protégez ce prêt comme le ferait une institution financière. 10. Le délai pour négocier une bonne entente exige temps et efforts, et requiert habituellement de 3 à 9 mois. Comprendre les objectifs de l’acheteur et ses raisons pour acheter votre entreprise est très important pour la structuration d’une bonne entente. Plus que tout, ne considérez pas négativement les tactiques de négociation du vendeur et ne vous laissez pas emporter par les émotions. Faites confiance à l’expertise professionnelle de votre intermédiaire qui négociera une entente gagnante pour les deux parties. Pour de plus amples informations au sujet des services offerts par Sunbelt dans votre région, veuillez contacter le bureau le plus près de chez vous sunbeltcanada.com

×