JOHN DEERE - BIOÉNERGIE


                           “I will never put my name on a product
                           tha...
Sommaire

•   Principes de bases pour la France
•   Une approche holistique
•   Approvisionnement en biomasse pour la prod...
Principes de base pour la France

Étant donnée la grande diversité des conditions rencontrées dans les
forêts françaises, ...
Une approche holistique (1)


•   Il faut adopter une approche globale afin d’établir le plus de
    synergies possibles e...
Une approche holistique (2)
Approvisionnement en biomasse pour la
production d’énergie (1)


 Dans la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement p...
Approvisionnement en biomasse pour la
production d’énergie (2)

•   Un des plus gros problèmes dans la production d’énergi...
Approvisionnement en biomasse pour la
production d’énergie (3)
                   Le format choisi pour le transport et
  ...
La mise en fagot
avec la compacteuse JD 1490D
Fonctionnement

•   La machine se déplace sur la coupe pour collecter les rémanents et les
    mettre en fagots compacts
•...
Fonctionnement – compression (1)



                              1
                          2
                      3
  ...
Fonctionnement – compression (2)
Fonctionnement – ramassage après abattage
Fonctionnement – fagot compact
Fonctionnement – débardage
Fonctionnement – stockage
Fonctionnement – transport
Données chiffrées - générales

•    À ce jour environ 40 fagoteuses sont en activité en Europe
•    Leur productivité vari...
Données chiffrées – spécifiques pour la France

•   Selon les rapports établis au sein du projet FORENERGY, la production*...
Le broyage – étape indispensable (1)
Le broyage – étape indispensable (2)

•   L’utilisation des fagots ne dispense pas de l’étape de broyage
    en plaquettes...
Le broyage – étape indispensable (3)

•   Comme dit précédemment, le cas particulier de la France nécessite
    de recherc...
Le broyage – étape indispensable (4)


                        Heinola TT-1310RML
Le broyage – étape indispensable (5)

•   Constructeur : Heinola Sawmill Machinery
•   Modèle:TT-1310RML, 2 couteaux,
•   ...
La philosophie du Juste-à-temps

•   Afin d’obtenir des gains considérables dans la chaîne d’approvisionnement, il
    fau...
Plus d’information ?


Sylvain MARTIN,
John Deere Forestry
Area Manager, Latin Europe


GSM: +33 6 09 59 4774 (France)
e-m...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

John deere bioénergie Sylvain Martin juin 2005

1 171 vues

Publié le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 171
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

John deere bioénergie Sylvain Martin juin 2005

  1. 1. JOHN DEERE - BIOÉNERGIE “I will never put my name on a product that does not have in it the best that is in me”. John Deere, 1837 Juin 05 / Sylvain MARTIN
  2. 2. Sommaire • Principes de bases pour la France • Une approche holistique • Approvisionnement en biomasse pour la production d’énergie • La mise en fagot avec la compacteuse JD 1490D Fonctionnement Données chiffrées • Le broyage -– étape indispensable • La philosophie du « Juste-à-Temps » • Plus d’information?
  3. 3. Principes de base pour la France Étant donnée la grande diversité des conditions rencontrées dans les forêts françaises, il est indispensable de rechercher un maximum de flexibilité Flexibilité par rapport aux méthodes de collecte des rémanents (en fonction des essences, de la situation géographique, de la superficie / au volume de biomasse exploitable) Flexibilité par rapport aux distances d’approvisionnement très variables. En fonction de ces distances, les stratégies retenues devront être adaptées (stocks, transport par camions / trains / voies fluviales…) Flexibilité pour s’insérer le mieux possible dans les chaînes d’approvisionnement déjà existantes et bénéficier autant que possible d’effets de levier avec les outils logistiques mis en place à l’heure actuelle NB: Il n’existe pas de système unique ou parfait
  4. 4. Une approche holistique (1) • Il faut adopter une approche globale afin d’établir le plus de synergies possibles entre les filières traditionnelles existantes et la filière bois énergie industrie à venir • Cette approche globale est nécessaire dès la planification des chantiers de coupe • Tous les acteurs doivent jouer le jeu et se sentir concernés Encore une fois: Il n’existe pas de système unique ou parfait
  5. 5. Une approche holistique (2)
  6. 6. Approvisionnement en biomasse pour la production d’énergie (1) Dans la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement pour la production d’énergie, plusieurs paramètres doivent être contrôlés Les coûts d’exploitation, de ramassage et de transformation de la biomasse Les coûts de transports Les coûts de stockage et de manutention La qualité de la matière (calibrage, propreté, PCI / taux d’humidité) Les temps de cycles d’approvisionnement minimum et maximum à mettre en phase avec les besoins de production d’énergie (temps normal, pic de consommation, saisonnalité)
  7. 7. Approvisionnement en biomasse pour la production d’énergie (2) • Un des plus gros problèmes dans la production d’énergie se résume à l’impossiblité de stocker l’énergie une fois qu’elle est produite. • La solution se trouve en amont du système de production – dans l’approvisionnement du combustible, au niveau du stockage de la biomasse. • Les coûts de transport et de stockage sont liés en partie au volume transporté et/ou stocké (densité, format, manipulations nécessaires / réstrictions pendant la période de stockage) et aux distances de transport.
  8. 8. Approvisionnement en biomasse pour la production d’énergie (3) Le format choisi pour le transport et le stockage de la biomasse a une influence considérable sur l’ensemble des phases situées en aval de la récolte des rémanents!
  9. 9. La mise en fagot avec la compacteuse JD 1490D
  10. 10. Fonctionnement • La machine se déplace sur la coupe pour collecter les rémanents et les mettre en fagots compacts • Les fagots produits sont relativement denses et leur format peut être adapté à la demande (Ø 70-80 cm, longueur au choix de 2m à 5m), poids variant de 350 à 600 kg, en fonction de l’essence et de la longueur. Un fagot de 3 m contient environ 1 - 1,2 MW d’énergie • Les fagots produits sont débardés avec le ou les porteur(s) utilisé(s) sur la coupe. • Puis stockés bord de route avant d’être transportés par des camions standards (chargement en long ou en travers, selon dimension des camions et longueur des fagots) NB: une fois stockés bord de route, les fagots sèchent naturellement et ne nécessitent aucune manipulation particulière – ils simplifient la logistique!
  11. 11. Fonctionnement – compression (1) 1 2 3 4 5 1- rouleaux de compression (2V + 2H) 2- chambre de comp. 1 (4s > 8s) 3- chambre de comp. 2 (4s > 6s) 4- unité de liage + magasin pour ficelle 5- unité de sciage
  12. 12. Fonctionnement – compression (2)
  13. 13. Fonctionnement – ramassage après abattage
  14. 14. Fonctionnement – fagot compact
  15. 15. Fonctionnement – débardage
  16. 16. Fonctionnement – stockage
  17. 17. Fonctionnement – transport
  18. 18. Données chiffrées - générales • À ce jour environ 40 fagoteuses sont en activité en Europe • Leur productivité varie en fonction des conditions d’exploitation: Planification des opérations (abattage / méthode et Ø fin bout, débardage, ramassage des rémanents) Méthodes utilisés (andains / petits tas / vrac) Essences présentes et quantité de biomasse disponible Typologie du chantier et temps écoulé entre abattage et ramassage des rémanents Expérience des opérateurs • la production horaire d’une machine varie généralement de 20 à 30 fagots, pour une production annuelle* de 25.000 à 40.000 pièces, en simple poste. * La production record étant approximativement de 75.000 fagots, réalisée en double poste en Finlande
  19. 19. Données chiffrées – spécifiques pour la France • Selon les rapports établis au sein du projet FORENERGY, la production* minimum était de 5 T/h et la production maximum de 8,5 T/h, soit 12 fagots /h mini et 21 fagots /h maxi • Une estimation réaliste de la production en France d’une 1490D de nouvelle génération est aujourd’hui de 18 à 25 fagots / h, soit de 12.500 à 16.500 T / an , dès lors que les méthodes employées sont adaptées • Le coût de fonctionnement de la machine est de l’ordre de celui d’une abatteuse de taille moyenne (1070D), soit environ 80 à 90 € / h, pour un prix d’achat de 390.000 à 400.000 EUR (base 8 roues, selon équipement) * enregistrée sur l’ensemble des tests réalisés en France en 2002-2003, avec une machine d’ancienne génération montée sur un base de porteur 1210
  20. 20. Le broyage – étape indispensable (1)
  21. 21. Le broyage – étape indispensable (2) • L’utilisation des fagots ne dispense pas de l’étape de broyage en plaquettes, simplement elle la rationalise en permettant au broyeur de mettre à profit toute sa capacité. En effet la matière ainsi présentée à l’entrée du broyeur a une densité proche de celle du bois et permet donc de rentabiliser au mieux le broyeur (production continue) • De plus, la qualité intrinsèque des fagots et la quasi continuité de l’alimentation du broyeur garantissent la qualité des plaquettes forestières obtenues.
  22. 22. Le broyage – étape indispensable (3) • Comme dit précédemment, le cas particulier de la France nécessite de rechercher la flexibilité, tout en restant compatible avec les volumes et les dimensions des fagots ou des résidus à broyer – que ce soit bord de route ou à l’usine, en poste fixe. • Les volumes à mobiliser, d’une part, et l’éclatement des sites à approvisionner, d’autre part, ne justifient pas à priori l’utilisation d’un broyeur fixe électrique de grande capacité, comme c’est souvent le cas en Finlande (Pietarsaari, Jämsänkoski,…) • La solution la plus adaptée semble être un broyeur monté sur camion ayant une capacité suffisante pour traiter des fagots entiers, des chablis ou encore des résidus d’éclaircie, tout en offrant une mobilité importante et une mise en œuvre facile et rapide.
  23. 23. Le broyage – étape indispensable (4) Heinola TT-1310RML
  24. 24. Le broyage – étape indispensable (5) • Constructeur : Heinola Sawmill Machinery • Modèle:TT-1310RML, 2 couteaux, • Monté sur camion 6 roues • Dimension de l’alimentation: 1000mm x 750mm (lxh) • Puissance 350 à 600 Cv, suivant montage • Capacité = 4 à 5 fagots / min soit 100 à 120 T / h • Prix 400 à 450 K€ monté sur camion – selon camion, grue et type de cabine
  25. 25. La philosophie du Juste-à-temps • Afin d’obtenir des gains considérables dans la chaîne d’approvisionnement, il faut retarder au maximum l’étape de mise en plaquette et tendre à faire du « juste-à-temps », c’est à dire à produire les plaquettes juste avant qu’elles soient utilisées, ceci afin de limiter les coûts de stockage et de manutention • L’utilisation des fagots supporte complètement cette philosophie d’énergie juste-à-temps, en ce sens qu’elle permet d’avoir des piles de fagots stockés bord de route représentant autant de « mini stocks à frais 0 » • La combinaison compacteuse 1490D et broyeur embarqué Heinola TT- 1310RML semble offrir une capacité et une souplesse d’utilisation suffisante pour organiser de manière efficace et économique l’approvisionnement en biomasse de la plupart des sites rencontrés en France, directement sous forme de plaquettes pour les distances inférieures à 50-70 km*, ou sous forme de fagots stockés bord de route puis transformés à l’usine juste avant d’être consommés, pour les distances supérieures à 70 km. * Estimation qu’il convient d’affiner au cas par cas avec des calculs plus précis, intégrant les conditions locales
  26. 26. Plus d’information ? Sylvain MARTIN, John Deere Forestry Area Manager, Latin Europe GSM: +33 6 09 59 4774 (France) e-mail: MartinSylvain@JohnDeere.com web: www.johndeere.com

×