Les incontournables médias sociaux.

160 vues

Publié le

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
160
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les incontournables médias sociaux.

  1. 1. Le portrait des médias sociaux…
  2. 2. Les médias sociaux et VOUS…
  3. 3. Au menu en matinée : Introduction Présentation des grandes familles du Web 2.0 Volet juridique Obligations professionnelles Pause Volet juridique (suite) Obligations à titre d’employé Lunch
  4. 4. Au menu en après-midi : Volet juridique (suite) Conclusion et Quizz Volet « communication » Usages intéressants Pause Volet « communication » (suite) Exercices pratiques Mot de la fin
  5. 5. Le Web 2.0 • Différentes modalités technologiques • Facilite interaction, création et partage de contenus • Intelligence collective/esprit de collaboration • Créer et organiser du contenu
  6. 6. 9 grandes familles : • Réseaux sociaux • Sites partage contenus • Blogues • Micro-blogues (Twitter) • Wiki • Espaces de discussion (Skype, MSN, etc.) • Sites de notation de personnes, services, produits • Flux RSS • Baladodiffusion (pod-casting, livecasting): Ustream, etc.
  7. 7. Les Réseaux sociaux • Mise en relation = finalité principale • Comme pour toute tribune conçue en Web 2.0 : visiteurs : participants actifs et NON simples visiteurs Différentes vocations • Agrandir son cercle d’amis • Créer des relations professionnelles • Faire connaître des groupes, musiciens, chanteurs • Retrouver d’anciens camarades de classe (classmates.Com)
  8. 8. 1,11 MILLIARD D’UTILISATEURS
  9. 9. Sites de partage de contenus Afin de mettre en ligne des fichiers • vidéos • photos • images/éléments graphiques • contenus didactiques • livres, etc. • Possibilité aux visiteurs de laisser des commentaires • communautés d’intérêt • réseautage • banque collective de contenus
  10. 10. • Des centaines de présentations de professeurs et d'experts • Tous les domaines, loisirs et activités représentés • De plus en plus d’applications pédagogiques: Berkeley University diffuse 300 heures de cours: bio-ingénierie et physique • YouTube ouvre l’accès à la connaissance dans le monde entier, contribuant ainsi à la démocratisation de l’enseignement
  11. 11. Blogues/Blog • Site Web s’apparentant à journal de bord • Le blogueur publie des articles ou billets sur sujets divers, classés du plus récent au plus ancien • Mis à jour régulièrement • Possibilité de publier des commentaires • Le blogueur peut modérer ou non les commentaires publiés
  12. 12. Micro-blogues (principalement Twitter) • 500 millions d’utilisateurs • Au Québec, 10 % de la population Utile pour : • créer des communautés partageant des idées, des intérêts ou des valeurs similaires • faire circuler des idées et des contenus souvent plus développés, plus professionnels, intellectuels ou idéologiques • développer des contacts avec les médias
  13. 13. Avantages • Très facile, direct et rapide à utiliser, principalement grâce à ses fonctions intéressantes : • Retweet •@ • mot-clic, ou hashtag (#) • Intégrer aux tweets un hyperlien (pour un contenu plus approfondi) • Astuce : avoir recours aux réducteurs d’url
  14. 14. Wikipédia, créée en 2001, est le wiki le plus visité au monde • Plus grande encyclopédie du monde • + 100 000 contributeurs/jour • 480 millions visiteurs/mois • + 21 millions d'articles, 270 langues • + 8 000 articles créés par jour • 12 millions et + de modifications/mois
  15. 15. • Outil d’édition • Écriture collaborative de documents • 2 modes : lecture (par défaut) et édition • Modification ou l’enrichissement • Peut être ouvert ou fermé à l’extérieur • Toute modification apportée au document est archivée
  16. 16. Le wiki peut être utilisé dans une variété de domaines : • programme de formation • cours • encyclopédie collaborative • projets communs • documentation technique • guide • calendrier de projet • compte rendu de colloque de réunion • rédaction de romans • article de recherche ou de journal
  17. 17. Avantages • accès au contenu en tout temps et en tout lieu; • modifier le contenu à volonté; • suivre l’évolution par la consultation des versions précédentes (archivage des versions successives); • créer facilement de nouvelles pages. Faiblesses • contenu modifiable = risque de mauvaise manipulation = perte d’information; • se construit au fur et à mesure et manque quelquefois de structure; • problème potentiel de droit d’auteur • mauvais encadrement = résultats médiocres et très faible participation.
  18. 18. Richard Silver, T.S., avocat Conseiller juridique OTSTCFQ
  19. 19. Les réseaux sociaux et vous Vos obligations juridiques et déontologiques Richard Silver, T.S., avocat Conseiller juridique OTSTCFQ
  20. 20. Objectifs de la formation Finalité de la formation • Mieux connaître vos obligations juridiques et déontologiques à l’égard des médias sociaux Objectifs généraux • Comprendre vos responsabilités : – en tant que professionnel – à titre d’employé – dans la vie personnelle Objectifs spécifiques • Comprendre enjeux juridique et déontologique applicables aux médias sociaux • Apprendre attitudes à adopter au travail et dans la vie personnelle • Identifier pièges à éviter relatives à l’utilisation des médias sociaux
  21. 21. Votre statut: • En tant que travailleur social ou thérapeute conjugal et familial, vous avez des obligations: – en tant que membre d’un ordre professionnel – à titre d’employé (peut-être) – dans votre comportement personnel
  22. 22. Avantages des réseaux sociaux pour le professionnel • Réseautage • Promotion et marketing • Contribution au développement de la profession • Impliquer aux débats sociaux
  23. 23. Risques associés aux sites de réseautage social • Divulgation renseignements personnels, confidentiels • Rencontres hors lignes avec des étrangers • Utilisation non autorisée image, marque, atteintes droit d’auteur • Contenu à caractère pornographique • Atteintes réputation, propagande haineuse, harcèlement et menaces • Utilisation décontextualisée des renseignements personnels • Risque de falsification d’identité • Risque de vol d’identité, sollicitation indésirable • Utilisation des sites de réseautage à des fins judiciaires ou disciplinaires • Persistance de l’information Source: Centre de recherche en droit public, Université de Montréal. Gérer les enjeux et risques juridiques du Web 2.0, janvier 2012
  24. 24. En tant que professionnel: • Votre pratique est encadrée par: – Code des professions (c. C-26); – Code de déontologie des membres de l’Ordre; – Autres règlements de l’Ordre; – Autres lois
  25. 25. Code des professions • Acte dérogatoire à l’honneur ou à la dignité de la profession ou à la discipline des membres de l’Ordre (59.2); • Représentation fausse, trompeuse ou incomplète, notamment quant au niveau de compétence ou quant à l’étendue ou à l’efficacité des services et de ceux généralement assurées par les membres de la profession (60.2);
  26. 26. • Ne pas faussement : – attribuer à un service ou à un bien un avantage particulier; – prétendre qu’un avantage pécuniaire résultera de l’utilisation ou de l’acquisition d’un service ou d’un bien; – prétendre qu’un service ou un bien répond à une norme déterminé; – attribuer à un service ou à un bien certaines caractéristiques de rendement. (60.3) • Secret professionnel et exceptions (60.4) Code des professions
  27. 27. Code de déontologie OTSTCFQ • Pour l’instant, aucune disposition sur les réseaux sociaux • Les ordres s’adaptent à cette nouvelle réalité • Exemple: Projet de Code de déontologie des administrateurs agrées – « Les devoirs et obligations de l’administrateur agréé découlant du Code des professions et des ses règlements d’application ne sont pas modifiés ou diminués du fait que: … • 2º l’administrateur agréé utilise un moyen de communication électronique, notamment les médias sociaux ou un réseau virtuel. » (G.O.Q., 13 mars 2013, 929)
  28. 28. Réseaux sociaux et Code déonto OTSTCFQ: obligations du membre • Secret professionnel • Déclaration publiques: éviter toute affirmation revêtant un caractère purement sensationnel ou trop excessif • Fausses représentations • Comportement de façon digne et irréprochable à l’égard du client • Ne pas intervenir dans les affaires personnelles du client • Signaler à l’Ordre qu’un membre déroge à la déontologie professionnelle • Interprétation prudente du matériel social • Règles relatives à la publicité
  29. 29. Facebook: sécurité de l’information • Politique du respect de la vie privée de Facebook: – « Nous pouvons être amenés à fournir des informations suite à une assignation à comparaître, à une injonction du tribunal ou toute autre demande (y compris des affaires civiles et criminelles) si nous avons toute raison de penser que la réponse est requise par la loi … »
  30. 30. Obligations déontologiques et Facebook Une expérience américaine : • Un médecin fait part, par l’entremise de son compte Facebook, d’expériences cliniques sans avoir l’intention de dévoiler l’identité ou des informations concernant son patient. – Toutefois, la nature des blessures à permis un tiers d’identifier le patient. – Conséquences?
  31. 31. Collège des médecins et chirurgiens du Nouveau-Brunswick : Facebook (décembre 2010) • « Nous rappelons aux médecins que la révélation de seulement quelques faits, comme la localité où vit le patient et ses problèmes de santé, peuvent suffire pour qu’un membre de la famille ou une connaissance l’identifie. Même si un médecin croit que l’inscription ne sera lue que par un groupe restreint, il n’en a aucune certitude. • Le Conseil souhaite donc rappeler aux médecins que la publication ou la révélation de tout renseignement susceptible d’identifier un patient pourrait entraîner une plainte ou des mesures disciplinaires. • Le Conseil ne croit pas qu’il soit nécessaire ou utile de publier de cette façon des renseignements concernant l’activité professionnelle ou clinique étant donné les nombreux risques et l’absence d’avantages évidents. »
  32. 32. Obligations déontologiques et YouTube • Au cours des années 2009 à 2012, un professionnel a publié de fausses représentations à l’intérieur d’un message publicataire, quant à son niveau de compétence et à l’efficacité de ses services. • Le professionnel n’a jamais consulté son Code de déontologie • Conséquences? Ordre des chiropraticiens du Québec c. Tanguay, 2012 CanLII 65914 (QC OCQ)
  33. 33. YouTube et responsabilités professionnelles • Un professeur à l’école secondaire tourne une vidéo avec ses élèves qui est mise sur YouTube. • Le professeur ne respecte pas la politique de l’école et ne demande pas aux élèves de lui rapporter le formulaire « Demande d’autorisation d’utiliser des renseignements personnels dans internet et dans les publications de la Commission scolaire ». • À la demande du directeur d’école, le professeur enlève la vidéo sur YouTube. • Enjeux déontologiques et professionnels? Syndicat de l’Enseignement des Seigneuries c. Commission scolaire des Trois-Lacs, 2012 CanLII 85901 (QC SAT)
  34. 34. Un blogue anonyme : enjeux déontologiques • Le professionnel, qui s’identifie comme « John Carter », fait parvenir un courriel à l’ensemble des membres de l’École d’optométrie de l’Université Waterloo avec un lien vers un site Web et un blogue. • « John Carter », sur le blogue, critique un programme conçu par l’Université, visant les personnes formées à l’étranger, et certaines personnes impliquées. • L’identité de « John Carter » est dévoilée. • Le professionnel est acquitté par le Comité de discipline de l’Ordre. • Demande de révision. • Que ferez-vous? T.F v. S.T., 2011 CanLII (ON HPARB)
  35. 35. Vos obligations en tant qu’employé : • Au travail • À l’extérieur du travail
  36. 36. Vos obligations en tant qu’employé • Avez-vous vérifié la politique de votre employeur? – L’employé signe la politique de l’employeur concernant l’utilisation des ordinateurs – Utilisation abusive d’Internet au travail (25 395 fois en moins de 2 ans: 96% des visites de nature personnelle) – Niveau important d’autonomie constitue un facteur aggravant Bourassa c. La Tuque (Ville de)2009 QCCRT 0322
  37. 37. Le professionnel en tant qu’employé • In the matter of J. M., le 22 novembre 2011 (Alberta College of Social Workers) – Plusieurs chefs contre la travailleuse sociale, dont la communication avec des clients sur Facebook – Chef relatif à la communication par Facebook retiré – L’employeur permet des communications par Facebook.
  38. 38. • In the matter of V.A, le 1 juillet 2011 (Alberta College of Social Workers) • Parmi les chefs d’accusation, le travailleur social affiche, malgré l’interdiction de l’employeur, des renseignements personnels et professionnels sur la page Facebook de l’employeur. • Conséquences? Le professionnel en tant qu’employé
  39. 39. • West Coast Mazda v. United Food and Commercial Workers International Union, Local 1518 2010 CanLII 62842 (BC LRB): • Première décision arbitrale au Canada appuyant le congédiement des employés pour l’usage de Facebook hors du travail • Deux employés affichent des commentaires offensants, menaçants et homophobes sur leurs pages Facebook • Les commentaires portent préjudice à l’employeur et au climat du travail • Les employés nient leur responsabilité Le professionnel en tant qu’employé
  40. 40. Le droit à la vie privée n’est pas absolu • Un employé ne peut raisonnablement s’attendre à ce que ses courriels et le contenu de son ordinateur restent privés. • L’employeur fournit l’ordinateur, les logiciels et l’accès Internet afin que l’employé s’en serve dans le cadre de ses fonctions. Blais c. Société des Loteries Vidéos du Québec Inc., 2003 QCCRT 14 (CanLII)
  41. 41. Le droit de l’employé à la vie privée • Surveillance des employés au travail – Employés ont droit à la vie privée – mais l’employeur peut, dans certains cas, surveiller les activités de ses employés. – Le directeur de l’école a le droit de fouiller et saisir l’ordinateur de l’employé (propriété du conseil scolaire), mais la police n’a pas le droit d’accéder sans mandat aux renseignements personnels que contenait l’ordinateur de l’employé. R. c. Cole, 2012 CSC 53
  42. 42. Surveillance des activités des employés en dehors du travail • Chatham-Kent (Municipality), 159 L.A.C. (4th) 321, 2007 • Directive spécifique interdisant des comportements n’est pas essentielle : • “Conduct that is threatening, insolent, or contemptuous of management may be found to be insubordinate, even if there is no explicit refusal to comply with a directive where such behaviour involves a resistance to or a defiance of the employer’s authority.”
  43. 43. Actions inacceptables de la part de l’employeur • L’employeur ne peut pas chercher l’information du compte Facebook de l’employé s’il a obtenu l’information par un accès illicite. Ici l’employeur a créé un faux compte Facebook pour avoir accès au contenu de la page Facebook de l’employé. L’employer a utilisé des informations personnelles et confidentielles de l’employé dans le seul but de créer un profil sur Facebook qui correspondait parfaitement aux attentes de l’employé. Campeau c. Services alimentaires Delta Daily Food Canada inc., 2012 QCCLP 7666 (CanLII)
  44. 44. Dans votre comportement personnel • Responsabilité criminelle • Responsabilité civile • Responsabilité relative aux droits de la personne
  45. 45. Droit criminel et droit civil • Faire des commentaires inappropriés en ligne, menant à des poursuites civiles, notamment pour diffamation • Divulguer des renseignements confidentiels • Afficher le travail d’un tiers sans mentionner adéquatement l’auteur, • Contrevenir à une ordonnance de non publication d’un tribunal • Inciter à la haine • Divulguer des renseignements au sujet d’un mineur • Utiliser la technologie à fins d’harcèlement Source : Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario, « Recommandation professionnelle sur l’utilisation des moyens de communications électroniques et des médias sociaux », le 11 février 2011
  46. 46. Responsabilité criminelle: Code criminel (L.R.C. (1985), ch. C-46) • Exemples: – Menaces de voie de fait (art. 264 et 265) – Libelle diffamatoire (art. 297 – 300) – Propagande haineuse (art. 318 et 319)
  47. 47. Menaces de voie de fait • Art. 265. (1) Commet des voies de fait, ou se livre à une attaque ou une agression, selon le cas: • … • (b) tente ou menace, par un acte ou un geste, d’employer la force contre une autre personne, s’il est en mesure actuelle, ou s’il porte cette personne à croire, pour des motifs raisonnables, qu’il est alors en mesure actuelle d’accomplir son dessein;
  48. 48. Libelle diffamatoire • Art. 298. • (1) Un libelle diffamatoire consiste en une matière publiée sans justification ni excuse légitime et de nature à nuire à la réputation de quelqu’un en l’exposant à la haine, au mépris ou au ridicule, ou destiner à outrager la personne contre qui elle est publiée. • (2) un libelle diffamatoire peut être exprimé directement ou par insinuation ou ironie: – a) soit en mots lisiblement marqués sur une substance quelconque; – b) soit au moyen d’un objet signifiant un libelle diffamatoire autrement que par des mots.
  49. 49. Propagande haineuse • Art. 318. (2) Quiconque, par la communication de déclarations en un endroit public, incite à la haine contre un groupe identifiable, lorsqu’une telle incitation est susceptible d’entraîner une violation de la paix ….
  50. 50. R. v. D.(D.), 2013 ONCJ 134 (CanLII) • Poursuite en vertu de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, S.C. 2002, c. 1 • Jeune accusé de menaces de voie de fait par l’entremise de Facebook • Plaignante de 16 ans, étudiante à la même école, connaît le jeune depuis 3 jours • Commentaires de nature sexuelle et violents à l’égard de la plaignante sur Facebook constituent des menaces • Jeune reconnu coupable
  51. 51. Responsabilité civile: Diffamation (Code civil du Québec) • 9080-5128 Québec inc. c. Morin-Ogilvy, 2012 QCCS 1464 (CanLII) • Propos publiés sur Facebook (426 amis) – « On s’est fait royalement fourrer par un garagiste … » – « Non, j’en ai juste ras-le bol de voir les gens être nice-nice avec cette horrible famille qui font de jolis sourires dans la face des gens et qui parle mal dans le dos de tout le monde… – Et tout ceux dont j’ai déjà entendu Lise ou sa grosse fille parler dans le dos vont le savoir. » • Conséquences?
  52. 52. La vie privée de votre client • Votre client vous informe qu’il a une page sur Facebook. Vous êtes curieux. En tant que professionnel, la consultation de sa page est-elle appropriée? • Dans quelles circonstances? • Enjeux déontologiques?
  53. 53. Devenir « ami » avec votre client • Votre client vous informe qu’il a consulté votre page Facebook et demande d’être votre ami. Le client vous informe également qu’il a vu des photos de votre famille et commence à vous poser des questions portant sur votre famille et vos vacances. • Comment répondre?
  54. 54. Facebook: devenir ami avec un client ou ex-client? Enjeux: • Contenu du profil Facebook (personnel ou professionnel) • Profil ou page Facebook • Le professionnel utilise-t-il des mesures de sécurité pour contrôler accès? • Le client à accès à quel contenu • Contexte du rapport professionnel et thérapeutique • Effet sur le rapport thérapeutique • Caractéristiques du client • Pourquoi le client désire-t-il devenir votre ami • Nature de la demande • Effet sur autres clients • Confidentialité … Zur, O. (2011). To Accept or Not to Accept? How to respond when clients send « Friend Request » to their psychotherapists or counselors on social networking sites. Retrieved 11/05/2012 from http://zurinstitute.com/socialnetworking.html. (Ma traduction)
  55. 55. La vie privée de votre client • Effectuer une recherche Google sur un client? • Peut-on justifier une recherche Google dans certains cas? • Enjeux déontologiques et professionnels? • Et le Code de déontologie des membres de l’Ordre?
  56. 56. Consentement éclairé et réseaux sociaux: un exemple « SOCIAL NETWORKING AND INTERNET SEARCHES: At times I may conduct a web search on clients before the beginning of therapy or during therapy. If you have concerns or questions regarding this practice, please discuss it with me. I do not accept friend requests from current or former clients on my psychotherapy related profiles on social networking sites due to the fact that these sites can compromise clients’ confidentiality and privacy. For the same reason, I request that clients do not communicate with me via any interactive or social networking site. » Zur, O, (2011). To Accept or Not to Accept? How to respond when clients send « Friend Request » to their psychotherapists or counselors on social networking sites. Retrieved 11/05/2012 from http://zurinstitute.com/socialnetworking.html
  57. 57. Le futur professionnel et employé L’Ordre professionnel tient compte des blogues publiés par la candidate avant de déposer sa demande d’inscription. Bhoopaul c. The Law Society of Upper Canada, 2011 ONLSHP 35 (CanLII)
  58. 58. Les dix règles d’or de Me Magali Cournoyer-Proulx • Choisir niveau de confidentialité en fonction but utilisation média • Choisir les « tiers amis » selon le but de l’utilisation du média • Respecter le droit d’auteur • Répondre et non réagir • Une image vaut mille mots • Éviter les clients fantômes • Le secret professionnel : inviolable • Prendre la pleine responsabilité de ses écrits • Le respect attire le respect • Être consistant avec l’information qui est diffusé Avocate, Heenan Blaikie, « … Vous n’êtes pas à la maison » (4e Colloque des dirigeants des ordres professionnels, septembre 2011)
  59. 59. Usages intéressants pour des professionnels comme vous : • Information • Éducation • Acceptabilité sociale • Partage de contenus, mise en commun de savoirs • Mobilisation • Réseautage • Développement de la notoriété, outils en relations médias
  60. 60. Les gens utilisent les médias sociaux pour trouver de l’information médicale et, probablement aussi, de l’information psychosociale
  61. 61. INFORMATION LE CERIF (Centre d’études et de recherche en intervention familiale, lié à l’UQO) • Mission : améliorer la qualité de vie des familles en collaborant avec les milieux partenaires • Comprendre l’expérience de santé des familles • Développer, implanter et évaluer des programmes et des pratiques novatrices de prévention et de promotion de la santé psychosociale des familles
  62. 62. Facebook et Twitter : • Trouver des participants • Promotion du programme • Visibilité pour les travaux • Information liée à leurs champ d’expertise • Réseautage
  63. 63. Le CERIF est suivi entre autres par : • Étudiants et professeurs; • Professionnels (T.S., T.C.F., éducateurs, psychologues, sage-femmes) • Représentants des médias : Amélie D. Boisvert (journaliste au Devoir et chargée de cours à l’Université Laval) • Organismes ou groupes d’intérêt liés à la santé ou aux services sociaux :  Le Phare  L'Association médicale canadienne  Partenaire pour la santé mentale  etc.
  64. 64. Un ou deux affichages par jour : • Annonce d’évènements de tiers • Références vers des contenus médias • Promotion de leurs activités/évènements • Recherches de candidats pour les études qu’ils mènent • Diffusion de documents (rapports de recherches, statistiques, etc.)
  65. 65. Vulgarisation: L’exemple de l’Institut Douglas INSTITUT UNIVERSITAIRE SANTÉ MENTALE MENTAL HEALTH UNIVERSITY INSTITUTE
  66. 66. L’Institut Douglas Mission : offrir des soins et des services de pointe; faire avancer/partager les connaissances en santé mentale • Formation en psychiatrie • Formation continue • Stages • Bibliothèque complète • Volet grand public : programme d'éducation : démystifier maladie mentale et combattre préjugés
  67. 67. Trois principales initiatives: • L'École Mini Psy • Les Vues de l'Esprit • Les blogues L’ensemble de ces activités est soutenu par les médias sociaux.
  68. 68. L'École Mini Psy • Cours sur différentes maladies mentales donnés par chercheurs et professionnels de la santé mentale du Douglas • Filmés et diffusés sur : YouTube, iTunesU, Canal Savoir, site web de l’Institut • Conférence d'une heure suivie d'une période de questions d'une demi-heure • En 2011, l'École Mini Psy a été reconnue comme pratique exemplaire de la part d'Agrément Canada
  69. 69. Les Vues de l'Esprit • Festival de films - thème principal : la maladie mentale • Projection / discussion entre le public, un expert du Douglas, le réalisateur et/ou les comédiens • Créé en 2004, Vues de l'Esprit s'est associé à différents partenaires • Plusieurs experts du Douglas participent aux ateliers
  70. 70. Les blogues 8 blogues animés par un professionnel de la santé ou des services sociaux :  Les Arts Santé  Mental Mechanics  Psychospeak with Dr. Z  Recovery Talks  Soigner entre les lignes  State of Mind  Têtes d'affiche  The Rochford Files • partager le savoir • démystifier les tabous • chaque visiteur est invité à partager ses opinions • activités est soutenu par les médias sociaux
  71. 71. Sur Facebook et Twitter le Douglas : • Promeut ses activités, formations, conférences, etc. • Diffuse de l’information liée à ses champ d’expertise • Établit des contacts avec des organismes liés à ses intérêts ou partenaires éventuels (surtout sur Twitter) • Attire du lectorat vers ses blogues et vers ses autres tribunes
  72. 72. Le Douglas est suivi par + 2 300 personnes/organismes : • Étudiants, professeurs • Professionnels des multiples disciplines • Représentants des médias • Organismes liés à la santé ou aux services sociaux
  73. 73. 2 à 10 affichages par jour : • Publication nouvelle sur blogues • Références vers contenus médias • Promotion activités ou évènements • Diffusion de documents
  74. 74. Ateliers et formations en ligne Près de 70 vidéos destinées au Grand public :
  75. 75. • Série d’albums photos de différents évènements • Photos et illustrations utilisées sur son site ou sur d’autres de ses tribunes
  76. 76. Acceptabilité sociale : Le Marché du Vieux Longueuil
  77. 77. Acceptabilité sociale? Bruce Anderson: « Contrat tacite entre la population et une entreprise, un gouvernement ou une organisation, qui stipule qu’un projet peut aller de l’avant » Comment arriver à ce contrat tacite? • Être prêt à faire face • S’assurer que les gens s’informent et voient des avantages • Répondre aux inquiétudes rapidement
  78. 78. Marché du Vieux Longueuil
  79. 79. Plan tactique (Information) • Publireportages dans l’hebdomadaire du quartier • Assemblée publique d’information • Entrevues avec les médias • Participation aux assemblées du conseil d’arrondissement
  80. 80. Campagne d’acceptabilité sociale : • Création d’un blogue, secondé par d’autres vitrines médias sociaux, pour : • Centraliser l’information, les réactions • Contrer la désinformation faite par les opposants par une information abondante, durable, basée sur des faits, des documents, des témoignages • Prolonger la durée des publications
  81. 81. www.marchevieuxlongueuil.com
  82. 82. www.marchevieuxlongueuil.com Le blogue a permis de : • joindre les personnes clés • découvrir des rumeurs, identifier des objections insoupçonnées et corriger sur-le-champ • influencer et convaincre les indécis • supplanter les médias traditionnels utilisés par les opposants • gagner la confiance de la communauté
  83. 83. Le projet a été appuyé par 65 % des personnes habiles à voter et approuvé par la ville
  84. 84. Mobilisation L’exemple du printemps érable
  85. 85. Médias sociaux : outils de mobilisation • L’expression est individuelle, mais les stratégies sont collectives • Réseaux pré-existants et interconnectés • Contributions d’un usager associées à un champ de contenus apparentés
  86. 86. Modes traditionnels d’organisation • Groupe aux structures définies • Leadership centralisé • Organisations sociales ou politiques formelles (syndicats, partis, groupes de pression) s’exprimant explicitement au nom de leurs membres Médias sociaux • Auto-organisation, auto-représentation • Création d’espaces communs • Appropriation d’outils numériques par des individus citoyens connectés en réseaux. • Modes décentralisés d’action collective qui s’appuient sur leur autonomie pour créer du collectif et de la solidarité • Coordination non hiérarchique
  87. 87. Mobilisation étudiante – printemps 2012
  88. 88. Mobilisation étudiante – printemps 2012 Mots-clics (ou hashtags) (#) : pour organiser et de structurer l’implication citoyenne en temps réel
  89. 89. Exemples #ggi (grève générale illimitée) : • s’exprimer par rapport à la grève étudiante en général • signaler des mobilisations à venir ou en cours • relayer des contenus pertinents
  90. 90. Exemples (suite) • #manifsencours : • témoignages • commentaires • photos et vidéos prises en direct
  91. 91. Exemples (suite) • #casseroles et #casserolesencours : • ont identifié les messages liés au tintamarre quotidien de 20h • Dans ces derniers cas (#manifencours et #casserolesencours), pour cartographier les déplacements et se joindre aux mobilisations en cours
  92. 92. Possibilité de réagir immédiatement : un atout majeur pour la coordination d’actions Formats médiatiques antérieurs à Internet : • moins flexibles • davantage permanents • rigidité d’usage Médias sociaux : • initiatives individuelles, décentralisées: impact de masse • émergence de modes d’organisation décentralisée d’actions collectives fondés sur l’autonomie des individus
  93. 93. Partage des savoirs
  94. 94. Communautés de pratique : • Groupe qui se rassemble afin de partager et apprendre • Intérêt commun dans un champ de savoir
  95. 95. Communautés de pratique Équipes de travail • Définies par leur domaine d’intervention et animées par des valeurs et des intérêts communs • Les membres sont liés par la connaissance qu’ils partagent et développent ensemble • Équipes de travail : définies plutôt par la tâche, mues par un livrable
  96. 96. • Résolution de problèmes • Demandes d’information • Recherche d’expérience • Réutilisation des savoirs • Échange sur les développements d’une situation Raisons d’être au quotidien
  97. 97. • Réduire l’impact de la délocalisation • Réduire la duplication • Gagner du temps • Accroître motivation et loyauté • Faciliter le transfert intergénérationnel • Façonner la culture organisationnelle • Mettre en commun outils, références, etc. • Passer plus vite de l’idée au marché • Développer des capacités • Innover • Bonifier les processus Bénéfices des communautés de pratique pour l’organisation :
  98. 98. • Économie de temps • Goût du risque accru grâce à l’appui de la communauté • Réduction de l’isolement • Sentiment d’appartenance, moral soutenu • Stimulation de l’énergie intellectuelle: innovation et créativité accrues • Réduction des coûts de la publication ou des erreurs répétées • Qualité de l’exécution accrue Bénéfices individuels :
  99. 99. Outils facilitant le partage des savoirs : • Wikis • Forums • Slideshare • Google Docs • Youtube
  100. 100. Les wikis peuvent être utilisés pour : • créer, partager, mettre à jour des protocoles • augmenter l’adoption des protocoles par professionnels • améliorer la qualité des protocoles • améliorer l’usage des protocoles • diminuer leur coût de production • augmenter participation patients/public dans l’élaboration des protocoles • Augmenter l’utilisation des protocoles de soins pour rendre les interventions systématiques
  101. 101. Les Forums : • Espace de discussion publique • Discussions archivées • Communication asynchrone • Peut être un site web ou simplement un de ses composants • Discussions sous la forme de « fils » de messages • Publication est souvent durable
  102. 102. Permet de diffuser des diaporamas et des documents en format PDF. Il est couramment utilisé par les professeurs d’université afin de donner accès aux documents de leurs cours, mais aussi par des conférenciers, des organismes souhaitant partager leur expertise, etc.
  103. 103. • Créer des documents de base • Importer des fichiers • Partager vos documents • Collaborer en temps réel • Modifier et accéder vos documents • Stocker votre travail • Organiser vos documents • Publier votre travail • Contrôler l'accès à vos pages
  104. 104. Peut faciliter l’enseignement de techniques, pour l’apprentissage d’interventions physiques comme c’est le cas en médecine ou en science infirmières. Dr Patrick Marineau présente l’enseignement d’une intervention médicale, la ponction lombaire, diffusée sur YouTube.
  105. 105. On se retrousse les manches!
  106. 106. La communication, ça se planifie! 1. Bien définir votre mandat 2. Analysez la situation 3. Définissez vos objectifs 4. Déterminez votre public cible 5. Énoncez votre axe de communication 6. Établissez votre stratégie de communication 7. Choisissez vos moyens (médias, techniques, supports) 8. Élaborez votre message 9. Calculez votre budget 10. Évaluez le tout
  107. 107. Vous souhaitez qu’un site d’injection supervisé soit implanté dans le cartier où vous œuvrez, à titre d’intervenante auprès de clientèles toxicomanes. Malgré la documentation produite par des sources scientifiques crédibles appuyant cette solution, le projet ne fait pas consensus dans la communauté. Les commerçants redoutent que la présence de cette population nuise à leurs affaires, les résidents craignent de voir le climat social se détériorer et leur sécurité menacée, et les politiciens souhaitent conserver ou augmenter l’appui qu’ils ont de la population. Comment les médias sociaux peuvent-ils vous aider à réaliser votre mandat? SITUATION 1
  108. 108. Vous organisez un colloque sur les problématiques vécues par les populations vieillissantes. Votre CLSC a développé une grande expertise en la matière et vous souhaitez partager ce savoir avec d’autres professionnels. Par ailleurs, votre établissement est aux prises avec une pénurie de relève, et l’administration espère que cet évènement pourra attirer des candidats potentiels. Comment les médias sociaux peuvent-ils vous aider à réaliser votre mandat? SITUATION 2
  109. 109. Vous et votre collègue offrez des ateliers aux parents d’enfants défiant l’autorité parentale (PEDAP). Vous souhaitez le faire savoir aux publics concernés et promouvoir auprès de vos pairs cette formule que vous avez développée. Comment les médias sociaux peuvent-ils vous aider à réaliser votre mandat? SITUATION 3
  110. 110. SITUATION 4 L’école ou vous œuvrez doit procéder à l’intégration d’élèves autistes au sein de ses classes régulières. Même si plusieurs études attestent qu’il y a beaucoup d’avantage à cette intégration, vous constatez qu’il y a beaucoup de résistance, tant du côté des élèves, que du côté des parents et même du corps professoral. Toutefois, les intervenants psychosociaux (psychoéducatrice, technicienne en éducation spécialisée, orthopédagogue et vous-même, travailleuse sociale) ont été bien préparés et sont encore soutenus par les services du CLSC local. Comment les médias sociaux peuvent-ils vous aider à réaliser votre mandat?
  111. 111. Merci de votre écoute, au revoir!

×