Vers un espace TVA unique
dans l’Union européenne
2 juin 2016
© Taj 2016
Introduction
Michel Guichard
2
SOMMAIRE
1. Présentation du projet de la Commission européenne
2. Table ronde et échanges avec des fiscalistes d’entrepris...
01
Présentation du projet de la
Commission européenne
4
Comment en est-on arrivé
à ce projet ?
Odile Courjon
5
• Le contexte TVA au niveau européen
• Marché unique de 1993
• Directive TVA refonte 2006/112
• Paquet TVA (2010)
 TVA du...
• Mais un constat amer d’un régime « mité »
• Aucun code TVA (différence avec le droit douanier)
• Beaucoup de disparités ...
• La fraude à la TVA : c’est quoi ?
• Les opérateurs profitent des failles du système (système complexe et
seulement harmo...
• Les travaux de l’OCDE
• Mise en concurrence des deux modèles de TVA
 Modèle de TVA de l’Union européenne
 Modèle de TV...
• Les travaux de la Commission européenne
• Fin 2011 : abandon définitif de l’objectif de taxation selon le principe de
l’...
Les premières initiatives en
matière de simplification et
de modernisation de la TVA
Bertrand Jeannin
Marie Manuelli
11
Les premières initiatives en matière de
simplification et de modernisation de la TVA
• Trois initiatives présentées par la...
Les premières initiatives en matière de
simplification et de modernisation de la TVA
• Faciliter et réguler le e-commerce
...
Les premières initiatives en matière de
simplification et de modernisation de la TVA
• Faciliter et réguler le e-commerce ...
Les premières initiatives en matière de
simplification et de modernisation de la TVA
• Faciliter et réguler le e-commerce ...
Les premières initiatives en matière de
simplification et de modernisation de la TVA
• Faciliter et réguler le e-commerce ...
Les premières initiatives en matière de
simplification et de modernisation de la TVA
• Accorder plus de libertés en matièr...
Les premières initiatives en matière de
simplification et de modernisation de la TVA
• Accorder plus de libertés en matièr...
Les premières initiatives en matière de
simplification et de modernisation de la TVA
• Simplifier certaines procédures pou...
Les mesures urgentes
nécessaires pour lutter contre
l’écart de TVA et le système
proposé par la Commission/
Vers un espace...
Les mesures urgentes nécessaires pour
lutter contre l’écart de TVA
• Adoption de mesures immédiates sur plusieurs fronts
•...
Les mesures urgentes nécessaires pour
lutter contre l’écart de TVA
• Adoption de mesures immédiates sur plusieurs fronts
(...
Vers un espace TVA unique robuste de l’UE
• Système actuel
• Toute opération transfrontalière de vente de biens en Europe ...
Vers un espace TVA unique robuste de l’UE
• Système actuel de taxation transfrontalière
Etat membre A Etat membre B
• Syst...
Vers un espace TVA unique robuste de l’UE
• Proposition de la Commission attendue pour 2017
• Appliquer une taxation à tou...
Vers un espace TVA unique robuste de l’UE
• Système basé sur le principe de destination : 1re étape
Etat membre A Etat mem...
Vers un espace TVA unique robuste de l’UE ?
• Système basé sur le principe de destination : 2e étape
• Toutes les livraiso...
02
Table ronde et échanges avec des
fiscalistes d’entreprise
28
Conséquences identifiées
• Les conséquences suivantes ont déjà été identifiées par
les entreprises
• Complexité/Incertitud...
Complexité/Incertitudes
• Que faut-il entendre par entreprise certifiée ?
• Certification nouvelle, OEA, par pays ?
• Crit...
Traitement TVA de certains flux et impacts
trésorerie
• Comment seront traitées les opérations suivantes ?
• Notamment les...
Aspects techniques et coûts internes de
mise en place
• Obligation du vendeur
• Effectuer une complète revue des flux pour...
Aspects techniques et coûts internes de
mise en place
• Obligation du vendeur (suite)
• Former ses personnels (comptables,...
Lutte contre la fraude dans le e-commerce
• Les spécificités du e-commerce
• Forte croissance des ventes en ligne
 En 201...
Lutte contre la fraude dans le e-commerce
• Les solutions
• La simplification des procédures telle que proposée, va dans l...
Vos contacts
36
Michel GUICHARD
Avocat Associé
Email : mguichard@taj.fr
Tel.: 01 55 61 66 72
Marie MANUELLI
Avocat
Email :...
NEUILLY-SUR-SEINE
181 avenue Charles de Gaulle
92524 Neuilly-sur-Seine
Tel: 01 40 88 22 50
Fax: 01 40 88 22 17
BORDEAUX
19...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Vers un espace TVA unique dans l'Union Européenne, avec Donato Raponi

507 vues

Publié le

Les associés du cabinet d'avocats Taj ont invité Donato Raponi, chef de l'unité TVA de la Commission Européenne, pour échanger sur l'avenir de la TVA au niveau européen et sur les conséquences pour les entreprises de toutes tailles.

Publié dans : Droit
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
507
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
321
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Vers un espace TVA unique dans l'Union Européenne, avec Donato Raponi

  1. 1. Vers un espace TVA unique dans l’Union européenne 2 juin 2016 © Taj 2016
  2. 2. Introduction Michel Guichard 2
  3. 3. SOMMAIRE 1. Présentation du projet de la Commission européenne 2. Table ronde et échanges avec des fiscalistes d’entreprise 3
  4. 4. 01 Présentation du projet de la Commission européenne 4
  5. 5. Comment en est-on arrivé à ce projet ? Odile Courjon 5
  6. 6. • Le contexte TVA au niveau européen • Marché unique de 1993 • Directive TVA refonte 2006/112 • Paquet TVA (2010)  TVA due par le preneur en BtoB sur les prestations de services  Beaucoup moins d’exceptions qu’avant • Livre Vert sur le futur de la TVA (Décembre 2010, COM (2010), 695)  Système robuste, neutre, efficace et étanche à la fraude • Mini Guichet Unique 2015  Alignement des opérateurs UE/non-UE : services BtoC électroniques, radio/TV, téléphonique, TVA collectée par le prestataire au taux de l’Etat du preneur  1er exemple au monde où le fournisseur collecte la TVA au taux du pays du client 6 Comment en est-on arrivé à ce projet ? © Taj 2016
  7. 7. • Mais un constat amer d’un régime « mité » • Aucun code TVA (différence avec le droit douanier) • Beaucoup de disparités entre les Etats membres :  Les immatriculations, les auto-liquidations internes (cible la fraude connue ; les systèmes expirent en 2018), déclarations TVA très différentes  TVA/vouchers, transactions en chaîne, les établissements stables, charges de la preuve (LIC, exemple de l’Allemagne)  Taux : élevés avec beaucoup d’exonérations (le secteur financier, les holdings, relations siège- succursale) • « VAT Gap » : 200 Mrds d’euros : 1/3 du VAT Gap est dû à la fraude TVA • Distorsions de concurrence 7 Comment en est-on arrivé à ce projet ? © Taj 2016
  8. 8. • La fraude à la TVA : c’est quoi ? • Les opérateurs profitent des failles du système (système complexe et seulement harmonisé - 1993) :  Système papier, pas de recoupement des données entre les Etats membres, les frontières facilitent la fraude intra-UE  La lenteur administrative entre l’opération (mois m) et sa déclaration (mois m+1)  Absence de bases de données réellement connectées • Enjeux pour les entreprises  Rejet déduction TVA  « Savait » ou « Ne pouvait ignorer »  Disqualifications - a posteriori  Règles de solidarité  Influence de la jurisprudence (CJUE + nationale) 8 Comment en est-on arrivé à ce projet ? © Taj 2016
  9. 9. • Les travaux de l’OCDE • Mise en concurrence des deux modèles de TVA  Modèle de TVA de l’Union européenne  Modèle de TVA de l’hémisphère sud • Débat autour de BEPS (Base Erosion and Profit Shifting) : la TVA est concernée  Prix de transfert (ajustement en fin d’année, subvention ou pas)  Industrie du numérique (biens et services) : le livre numérique, la presse numérique, le commerce électronique, les ventes à distance 9 Comment en est-on arrivé à ce projet ? © Taj 2016
  10. 10. • Les travaux de la Commission européenne • Fin 2011 : abandon définitif de l’objectif de taxation selon le principe de l’origine qui prévalait depuis 1967 (Décembre 2011, COM (2011) 851) • Travaux sur le régime de TVA qui remplacera le régime de 1993  Travaux avec le VEG : VAT Expert Group (entreprises conseils)  Travaux avec la GFV : Group for the future of VAT (Administrations)  12 options de départ  5 options fondamentales en 2014  Le projet du 7 avril 2016 intitulé « Vers un espace TVA unique dans l’UE » 10 Comment en est-on arrivé à ce projet ? © Taj 2016
  11. 11. Les premières initiatives en matière de simplification et de modernisation de la TVA Bertrand Jeannin Marie Manuelli 11
  12. 12. Les premières initiatives en matière de simplification et de modernisation de la TVA • Trois initiatives présentées par la Commission • Faciliter et réguler le e-commerce • Accorder plus de libertés en matière de taux • Simplifier certaines procédures pour les PME 12 01 © Taj 2016
  13. 13. Les premières initiatives en matière de simplification et de modernisation de la TVA • Faciliter et réguler le e-commerce • Le e-commerce recouvre plusieurs types de transactions  Ventes de biens • Ventes à distance : échanges au sein de la Communauté - Les vendeurs doivent s’immatriculer à la TVA dans l’Etat de consommation (seuil 35 000 €/100 000 €) - Coûts et gestion des immatriculations • Importations : biens provenant d’un pays hors Communauté - Exonération applicable aux importations de petits envois (150 millions d’envois exonérés de TVA en 2015) - Avantage concurrentiel pour les fournisseurs établis dans des pays tiers qui ne respectent pas les règles 13 01 © Taj 2016
  14. 14. Les premières initiatives en matière de simplification et de modernisation de la TVA • Faciliter et réguler le e-commerce (suite) • Le e-commerce recouvre plusieurs types de transactions  Prestations de services électroniques • Définition des prestations électroniques pas toujours évidente • Utilisation du Guichet unique - Portail Internet unique permettant à un vendeur de déclarer et de payer, dans son Etat membre d’origine ou dans l’Etat membre choisi pour les vendeurs établis hors UE, tous les montants de TVA dus pour des ventes réalisées au sein de l’Union - Avantage concurrentiel pour les fournisseurs établis dans des pays tiers qui ne respectent pas les règles • S’adapter aux nouvelles formes de commerce électronique (eg : économie collaborative (plateformes d’échanges de services/biens entre particuliers)) 14 01 © Taj 2016
  15. 15. Les premières initiatives en matière de simplification et de modernisation de la TVA • Faciliter et réguler le e-commerce (suite) • Objectifs  Créer des conditions de concurrence équitables entre les entreprises  Faciliter les échanges au sein de l’Union pour les entreprises en ligne  Réduire les coûts pour les entreprises liés au respect des obligations relatives aux opérations transfrontalières en matière de TVA  Diminuer la fraude • Propositions pour 2016  Extension du mécanisme de guichet unique aux ventes en ligne de biens effectuées par les entreprises (UE et hors UE) à destination des consommateurs finaux  Suppression de l’exonération de la TVA pour les importations de petits envois provenant de fournisseurs de pays tiers  Introduction de mesures de simplification communes à l’ensemble de l’Union pour aider les petites start-ups de commerce électronique  Autorisation de procéder à des contrôles dans le pays d’origine, y compris un audit unique des entreprises ayant une activité transfrontalière 15 01 © Taj 2016
  16. 16. Les premières initiatives en matière de simplification et de modernisation de la TVA • Faciliter et réguler le e-commerce (suite) • Paquet de mesures présentées le 25 mai 2016 pour aider les consommateurs et les entreprises à tirer pleinement profit du marché unique et  Contrer le blocage géographique et d’autres formes de discrimination fondées sur la nationalité, le lieu de résidence ou le lieu d’établissement  Rendre la livraison transfrontalière des colis plus abordable et plus efficace  Favoriser la confiance des clients grâce à une meilleure protection 16 01 © Taj 2016
  17. 17. Les premières initiatives en matière de simplification et de modernisation de la TVA • Accorder plus de libertés en matière de taux • Principes actuels applicables  Taux normal de TVA : minimum de 15 % pour l’ensemble des biens et services – Directive du 25 mai 2016  Possibilité d’appliquer un taux réduit de 5 % ou plus à une liste préétablie de biens et services  « Dérogations de statu quo » autorisées pour certains Etats membres : taux super réduits • Objectifs  Tenir compte des dernières évolutions et des nouveaux secteurs, tels que les produits numériques (eg : livres numériques, journaux en ligne, etc.)  Prendre en compte l’abandon du principe d’origine pour un régime fondé sur le principe de destination  Eviter les procédures d’infractions (à ce jours, plus de 40 procédures d’infraction à l’encontre de plus de deux tiers des Etats membres)  Instaurer un débat politique, un consensus de réforme 17 01 © Taj 2016
  18. 18. Les premières initiatives en matière de simplification et de modernisation de la TVA • Accorder plus de libertés en matière de taux (suite) • Solutions présentées par la Commission  Deux options peuvent être envisagées à cet effet • Option 1 - Maintien du taux normal de TVA minimal de 15 % - Extension de la possibilité d’accorder des taux réduits et révision régulière de la liste des biens et services bénéficiant de ces taux - Tous les taux réduits actuellement applicables, y compris les dérogations qui sont déjà accordées à certains pays seraient maintenus et pourraient être étendus à l’ensemble des Etats membres afin de garantir une égalité de traitement • Option 2 : - Les Etats membres sont libres de suivre la politique de taux réduits qu’ils souhaitent pour autant que celle-ci ne donne pas lieu à des distorsions fiscales - Eventualité d’instaurer des limites concernant le nombre de taux différents que les Etats membres pourraient adopter - L’application de taux réduits aux biens de grande valeur, facilement transportables, pourrait être interdite 18 01 © Taj 2016
  19. 19. Les premières initiatives en matière de simplification et de modernisation de la TVA • Simplifier certaines procédures pour les PME • Constat  Les PME supportent des coûts de conformité liés à la TVA proportionnellement plus élevés que les grandes entreprises  Raisons : complexité et fragmentation du système de TVA de l’Union • Objectifs  Créer un environnement propice à la croissance  Favoriser les échanges transfrontaliers  Diminuer les charges administratives • Propositions attendues pour fin 2017  Introduire un seuil d’exonération de la TVA pour aider les start-ups et les micro-entreprises  Alléger les obligations en matière de TVA pour les PME  Encore tôt pour définir les éléments que contiendra ce paquet de propositions 19 01 © Taj 2016
  20. 20. Les mesures urgentes nécessaires pour lutter contre l’écart de TVA et le système proposé par la Commission/ Vers un espace TVA unique robuste de l’UE Donato Raponi 20
  21. 21. Les mesures urgentes nécessaires pour lutter contre l’écart de TVA • Adoption de mesures immédiates sur plusieurs fronts • Renforcement de la coopération administrative au sein de l’UE et avec les pays tiers  Partager et analyser conjointement les informations pour mener des actions communes  Renforcer le rôle et l’influence d’Eurofisc  Renforcer l’assistance mutuelle aux fins de recouvrement  Etendre le système de coopération administrative de l’Union aux pays tiers, en particulier pour assurer une imposition effective du commerce électronique • Amélioration du respect volontaire des règles  Promouvoir des mécanismes efficaces de prévention et de règlement des différends dans le cadre du Forum de l’UE sur la TVA  Encourager la conclusion d’accords entre les administrations fiscales et les secteurs économiques : accords de coopération  Lutter contre la fraude 21 01 © Taj 2016
  22. 22. Les mesures urgentes nécessaires pour lutter contre l’écart de TVA • Adoption de mesures immédiates sur plusieurs fronts (suite) • Accroissement collectif des performances des administrations  Prévoir des discussions stratégiques entre les chefs des 28 administrations fiscales et les administrations douanières, afin d’établir un programme  Faciliter la conclusion d’accords sur les normes minimales de qualité applicables aux fonctions essentielles dans l’administration fiscale et à l’évaluation  Fournir des plateformes pour le partage des connaissances et de l’expérience et pour l’assistance technique, en vue de soutenir les réformes  Définir et échanger les meilleures pratiques en matière de perception de la taxe  S’appuyer sur de nouveaux outils de déclaration, de nouveaux instruments d’audit, et peut-être sur de nouveaux rôles pour certains intermédiaires • Eviter les doubles impositions  Rescrits transfrontaliers  Résolution des conflits • Octroi de dérogation concernant le split payment  Exemple de l’Italie 22 01 © Taj 2016
  23. 23. Vers un espace TVA unique robuste de l’UE • Système actuel • Toute opération transfrontalière de vente de biens en Europe est scindée en une livraison intra-communautaire exonérée et une acquisition intra-communautaire imposable • Même fonctionnement que le régime douanier, mais sans les contrôles équivalents, ce qui donne lieu à des fraudes transfrontalières • Objectifs • Nécessiter de lutter contre ces fraudes par une approche unifiée compatible avec le marché unique • Assurer une coopération plus étroite entre les administrations fiscales • Traiter les opérations transfrontalières comme les opérations nationales 23 01 © Taj 2016
  24. 24. Vers un espace TVA unique robuste de l’UE • Système actuel de taxation transfrontalière Etat membre A Etat membre B • Système actuel de taxation nationale 24 01 24 + TVA : 80 A B C D Consommateur final Prix : 100 + TVA : 60 Trésor TVA : 20 total TVA : 20+20+20+20 = 80 = 20 % de 400 TVA : 20TVA : 20 TVA : 20 + TVA : 40+ TVA : 20 Prix : 400Prix : 300Prix : 200 Vendeur Livraison intra- communautaire de biens Exonération Acheteur Acquisition intra-communautaire de biens TVA autoliquidée Biens Paiement (prix sans TVA) © Taj 2016
  25. 25. Vers un espace TVA unique robuste de l’UE • Proposition de la Commission attendue pour 2017 • Appliquer une taxation à toutes les opérations transfrontalières  Taxer les livraisons de biens BtoB au sein de l’UE de la même manière que les livraisons nationales : ce qui remédierait à la faille principale du régime transitoire tout en réservant les caractéristiques intrinsèques du système de TVA • Objectifs d’un tel système  Garantir un traitement cohérent des opérations nationales et transfrontalières tout au long de la chaîne de production et de distribution  Restaurer les caractéristiques fondamentales de la TVA dans les échanges transfrontaliers, à savoir le système des paiements fractionnés caractérisé par une autorégulation • La consommation intermédiaire et finale des biens est imposée à l’endroit où les biens sont acheminés 25 01 © Taj 2016
  26. 26. Vers un espace TVA unique robuste de l’UE • Système basé sur le principe de destination : 1re étape Etat membre A Etat membre B • Le vendeur émet une facture avec TVA au taux applicable dans l’Etat membre B et paie cette TVA en utilisant le guichet unique aux autorités de l’Etat membre A sauf si l’acheteur est une entreprise certifiée (autoliquidation dans ce cas) • D’importantes mesures de simplification doivent être prises pour accompagner ce changement  Etendre le guichet unique aux livraisons de biens BtoB transfrontalières  Continuer à appliquer l’autoliquidation aux entreprises, y compris les PME, certifiées par leur administration fiscale 26 01 26 Vendeur Ventes de biens Taxation : TVA de l’Etat membre B (Guichet unique) Acheteur Les entreprises certifiées peuvent autoliquider la TVA Biens Paiement (avec TVA) © Taj 2016
  27. 27. Vers un espace TVA unique robuste de l’UE ? • Système basé sur le principe de destination : 2e étape • Toutes les livraisons de biens et les prestations de services BtoB transfrontalières sont taxées comme les opérations internes • Conséquences  L’Etat membre dans lequel les biens arrivent ou les services sont consommés sera tributaire de l’Etat membre de départ pour percevoir la TVA due sur la livraison ou la prestation de services transfrontalière  Implique plus de confiance et de coopération entre les administrations fiscales - Intensifier la coopération par l’intermédiaire d’Eurofisc - Améliorer les capacités des administrations fiscales 27 01 © Taj 2016
  28. 28. 02 Table ronde et échanges avec des fiscalistes d’entreprise 28
  29. 29. Conséquences identifiées • Les conséquences suivantes ont déjà été identifiées par les entreprises • Complexité/Incertitudes • Impact trésorerie • Coûts internes de mise en place • Lutte contre la fraude TVA dans les e-commerces 29 02 © Taj 2016
  30. 30. Complexité/Incertitudes • Que faut-il entendre par entreprise certifiée ? • Certification nouvelle, OEA, par pays ? • Critères et durée du processus • Comment connaître les taux de TVA applicables dans le pays d’arrivée des biens ? • Un suivi régulier sera nécessaire et cette nouvelle règle posera des problèmes très importants pour les biens bénéficiant de taux réduits ou de taux zéro • La mise en place d’un système à plusieurs vitesses (facturation de TVA ou non) est-elle compatible avec un système égalitaire ? • Les petites/moyennes entreprises seront défavorisées par rapport aux entreprises plus importantes, même s’il est possible qu’elles soient certifiées • Quelles sont les modalités de contrôle envisagées (et les pénalités qui pourraient être appliquées) ? • Une entreprise ne peut supporter plusieurs contrôles diligentés par différents pays et doit connaître les risques en cas de non-respect des règles 30 02 © Taj 2016
  31. 31. Traitement TVA de certains flux et impacts trésorerie • Comment seront traitées les opérations suivantes ? • Notamment les opérations triangulaires simplifiées, les transferts physiques de biens, les stocks en consignation, le façonnage, etc. • Faut-il prouver que la vente est bien imposable sur le territoire d’un autre Etat membre ? • Quels changements par rapport au système actuel ? • La déclaration d’échanges de biens sera-t-elle supprimée ? • Les obligations déclaratives doivent être limitées au minimum nécessaire • Des opérations qui sont facturées aujourd’hui sans TVA et pour lesquelles il y a autoliquidation (sauf certification) seront facturées avec TVA • TVA à payer au fournisseur : conséquences financières importantes • Création de situations créditrices et gestion des demandes de remboursement • La TVA supportée dans le pays d’arrivée de la marchandise sera-t-elle déductible de la TVA collectée ou faudra-t-il continuer à faire des demandes de remboursement selon la procédure de la 8e Directive ? 31 02 © Taj 2016
  32. 32. Aspects techniques et coûts internes de mise en place • Obligation du vendeur • Effectuer une complète revue des flux pour s’assurer avec précision du régime TVA applicable (pays, taux, exonération locale, autoliquidation ou non, etc.) • Intégrer les nouvelles règles dans ses multiples systèmes d’information et notamment prendre en compte tous les régimes TVA possibles au regard des règles des 28 Etats membres ainsi que la dualité du système en cas de certification OEA (conservation des anciennes règles) • Démultiplier ses codes tax (jusqu’à 10 par pays livré au lieu d’un seul) : risque de saturation des systèmes d’information et de non-assimilation des informations par les personnels en charge d’appliquer les règles • Adapter son système de facturation (application des règles locales) et revoir intégralement les différentes tables de paramétrage (MWST, LCFR, etc.) 32 02 © Taj 2016
  33. 33. Aspects techniques et coûts internes de mise en place • Obligation du vendeur (suite) • Former ses personnels (comptables, juristes contrat, informaticiens, contrôle interne, commerciaux) voire ceux de son hub comptable parfois situé dans un pays non UE à 27 autres législations que la sienne • Trouver la ressource pour effectuer tout ce travail • Supporter les contrôles, les coûts en cas de non-respect des règles étrangères (juridiques, comptables, fiscales) • L’acheteur devra • Paramétrer des systèmes d’information • Intégrer les coûts de certification • Former des personnels 33 02 © Taj 2016
  34. 34. Lutte contre la fraude dans le e-commerce • Les spécificités du e-commerce • Forte croissance des ventes en ligne  En 2014, les ventes en ligne BtoC > 1 400 US $ au niveau mondial  Prévisions 2018 : 2 400 US $ • La décision d’achat est basée sur un prix de vente TTC  Forte sensibilité au prix car les moteurs de recherches tiennent compte du prix  Une différence de 1 % peut suffire à exclure une entreprise de la première page du navigateur • La fraude • Dénaturer la qualification de l’opération (échantillon, cadeau, etc.) pour ne pas payer de TVA • Ne pas déclarer la bonne valeur • Déclarer que l’importation est réalisée par un particulier • Utiliser les différences de taux existant entre les Etats • Ne pas respecter les seuils de vente à distance • Dissocier le transport de la vente à distance • Combinaison des critères 34 02 © Taj 2016
  35. 35. Lutte contre la fraude dans le e-commerce • Les solutions • La simplification des procédures telle que proposée, va dans la bonne direction mais semble insuffisante • Il serait possible de  Renforcer le cadre juridique - Le cadre juridique doit être clair et contraignant pour les opérateurs et les acheteurs - Les acheteurs et les opérateurs doivent être conscients des risques encourus (réputation, solidarité, etc.)  Améliorer la transparence de l’information communiquée au consommateur - Facture obligatoire - Mention de la TVA  Intensifier les contrôles - Ciblage des contrôles par les Douanes (le Fret postal est le maillon faible faute d’information sur l’origine des colis et de traitement informatisé) - Échange d’informations automatiques entre Douane et administration fiscale - Négociation d’accords par l’Administration avec les sites et les transporteurs  S’appuyer sur les intermédiaires à la vente pour collecter la TVA à l’importation - Transporteur - Banque du consommateur 35 02 © Taj 2016
  36. 36. Vos contacts 36 Michel GUICHARD Avocat Associé Email : mguichard@taj.fr Tel.: 01 55 61 66 72 Marie MANUELLI Avocat Email : mmanuelli@taj.fr Tel.: 01 55 61 64 20 Bertrand JEANNIN Avocat Associé Email : bjeannin@taj.fr Tel.: 01 40 88 71 50 Odile COURJON Avocat Associée Email : ocourjon@taj.fr Tel.: 01 40 88 29 98
  37. 37. NEUILLY-SUR-SEINE 181 avenue Charles de Gaulle 92524 Neuilly-sur-Seine Tel: 01 40 88 22 50 Fax: 01 40 88 22 17 BORDEAUX 19, boulevard Alfred Daney BP 80105 33041 Bordeaux Cedex Tel: 05 57 19 51 00 Fax: 05 57 19 51 01 LILLE 83, rue du Luxembourg 59777 Euralille Tel: 03 20 14 94 20 Fax: 03 20 14 94 29 LYON Immeuble "Higashi" 106, cours Charlemagne CS 60209 69286 Lyon cedex 02 Tel: 04 72 43 37 85 Fax: 04 72 43 39 94 MARSEILLE 10, place de la Joliette Les Docks – Atrium 10.4 BP 62544 13567 Marseille cedex 02 Tel: 04 91 59 84 75 Fax: 04 91 59 84 79 Les informations contenues dans cette présentation sont présentées à titre indicatif seulement. Cette présentation ne doit pas être utilisée comme un substitut à une consultation d’un professionnel en fiscalité, en droit ou tout autre conseil. The information on this presentation is intended for guidance only. As such, it should not be used as a substitute for consultation with professional tax, legal or other competent advisers.

×