Baromètre
Européen
des Entreprises
Familiales
Confiance dans l’avenir
Décembre 2014
www.kpmgfamilybusiness.com
www.europea...
Bienvenue dans la troisième
édition du Baromètre Européen
des Entreprises Familiales.
European Family Businesses (EFB) et
...
Les entreprises familiales en Europe sont toujours
très confiantes en l’avenir mais elles confirment
leur inquiétude en te...
2 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
Quelle est votre opinion sur la situation économique de
...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 3
financement, qui a un impact direct sur la
maximisation ...
4 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
Au cours des six derniers mois, votre entreprise a :
CON...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 5
Confiantes en l’avenir, les entreprises
familiales conti...
6 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
Quelles sont les principales difficultés
que votre entre...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 7
47%
Baisse de la rentabilité
et des marges
(Juin 2014 : ...
8 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
Votre plan stratégique inclut-il
des investissements ou ...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 9
CESSIONS
5%
AUCUN
9%54%
Investissements dans
l’activité ...
10 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
Pensez-vous effectuer bientôt
des investissements ?
L’a...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 11
des entrepreneurs
familiaux interrogés
considèrent que ...
12 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
Pourquoi votre entreprise familiale ne parvient-elle pa...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 13
étant un des facteurs clés de succès
d’une croissance r...
14 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
L’accès au financement ne semble pas être
un problème p...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 15
des entreprises familiales ne rencontrent pas
de problè...
16 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
Selon vous, quelles sont les opportunités de financemen...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 17
28%
Autofinancement
(Juin 2014 : 37%)
(Déc. 2013 : 30%)...
18 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
Parmi les changements réglementaires,
quels sont ceux q...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 19
La réussite des entreprises
familiales est directement ...
20 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
Quels sont les cinq points forts de votre entreprise ?
...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 21
des personnes interrogées
estiment que leur processus
d...
22 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
La réussite de l’entreprise familiale est
fortement lié...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 23
Garder le
contrôle familial
sur l’entreprise
81%
87%
8%...
24 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
Les entreprises familiales sont confiantes
et optimiste...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 25
50%
Non
50%
Oui
10%
Transmission de
la gouvernance de
l...
26 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
MÉTHODOLOGIE
Le Baromètre Européen des
Entreprises Fami...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 27
EUROPE
Christophe Bernard
Associé, Global Head of Famil...
28 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014
ESPAGNE
Juan Jose Cano Ferrer
Associé, KPMG
Tél. : +34 ...
Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 29
MALTE
Anthony Pace
Associé, KPMG
Tél. : +35 6 2563 1137...
© 2014 KPMG S.A., société anonyme d’expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMG con...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude KPMG - Baromètre Européen des Entreprises Familiales : confiance dans l'avenir (3ème édition)

1 078 vues

Publié le

Dans ce troisième Baromètre Européen des Entreprises Familiales, European Family Businesses (EFB) et KPMG cherchent de nouveau à apporter un éclairage sur le niveau de confiance des entrepreneurs familiaux en Europe.

Pout télécharger le rapport complet: https://author.ema.kworld.kpmg.com/FR/fr/IssuesAndInsights/ArticlesPublications/Pages/3eme-Barometre-europeen-entreprises-familiales.aspx

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 078
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude KPMG - Baromètre Européen des Entreprises Familiales : confiance dans l'avenir (3ème édition)

  1. 1. Baromètre Européen des Entreprises Familiales Confiance dans l’avenir Décembre 2014 www.kpmgfamilybusiness.com www.europeanfamilybusinesses.eu
  2. 2. Bienvenue dans la troisième édition du Baromètre Européen des Entreprises Familiales. European Family Businesses (EFB) et KPMG ont, une nouvelle fois, travaillé ensemble pour étudier le niveau de confiance des entreprises familiales. Malgré des inquiétudes liées à la pression sur la rentabilité et la guerre des talents, cette troisième édition souligne une fois de plus les perspectives favorables pour l’avenir des entreprises familiales. “ ”
  3. 3. Les entreprises familiales en Europe sont toujours très confiantes en l’avenir mais elles confirment leur inquiétude en termes de rentabilité et soulignent un nouveau enjeu important : le capital humain. Après les deux premières éditions semestrielles du Baromètre Européen des Entreprises Familiales, European Family Businesses (EFB) et KPMG ont de nouveau cherché à apporter un éclairage sur le niveau de confiance des entrepreneurs familiaux, les défis affectant leurs activités quotidiennes, les solutions qu’ils recherchent pour assurer le développement et la croissance durable de leurs entreprises. Il est rassurant de voir que malgré la persistance de la frilosité du marché européen, les entreprises familiales sont toujours confiantes et optimistes quant à leurs perspectives futures. De nombreux indicateurs sont positifs et peu d’entreprises prévoient une croissance négative. Bien que le Baromètre indique des perspectives positives pour l’avenir, d’importants défis demeurent. Une fois de plus, l’une des préoccupations majeures des entrepreneurs familiaux concerne la baisse de la rentabilité, mentionnée par près de la moitié des répondants. Cette proportion constitue un signe inquiétant, c’est une préoccupation que l’on retrouve dans les deux derniers Baromètres et qui augmente. Les autres principaux défis des entreprises familiales sont, en premier lieu, la « guerre des talents », suivi de l’augmentation du coût de la main d’œuvre. Sachant que le capital humain est la clef de leur croissance et de leur succès, les entreprises familiales semblent de plus en plus préoccupées par leur capacité à attirer et retenir du personnel qualifié couplé avec l’envie de tirer le meilleur parti de leur potentiel de développement. En parallèle, les entreprises souhaitent une amélioration dans la réglementation du marché du travail avec plus de flexibilité. L’étude montre qu’il y a un nombre croissant d’entreprises prêtes à faire de nouveaux investissements, ce qui constitue une tendance encourageante depuis la légère baisse il y a six mois. Cela montre une fois de plus que les entreprises familiales sont confiantes quant à leur avenir et sont prêtes à investir pour leur croissance malgré des conditions de marché incertaines et complexes. Christophe Bernard KPMG Global Head of Family Business Roger Pedder EFB President
  4. 4. 2 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 Quelle est votre opinion sur la situation économique de votre entreprise familiale pour les six prochains mois ? CONFIANCE DANS L’AVENIR La communauté des entreprises familiales semble toujours confiante dans les perspectives à venir. Cette attitude est mise en évidence par les résultats de ce présent Baromètre avec seulement 5% des répondants indiquant une perspective négative. Les pressions sur la rentabilité et les préoccupations sur le capital humain (voir page 6) ne semblent pas impacter la confiance des entreprises familiales dans leurs perspectives de développement. Six mois après notre précédente étude, le nombre d’entrepreneurs familiaux qui sont confiants en l’avenir est stable avec 70% des répondants se disant optimistes pour leurs perspectives au cours des six prochains mois. Cela représente une augmentation encourageante par rapport au 54% d’il y a douze mois, avec une hausse du nombre d’entrepreneurs familiaux se disant « très confiants » passant de 10% à 12%*. Les résultats indiquent que 25% des répondants se disent neutres quant à leurs perspectives économiques au cours des six prochains mois, une augmentation de 4% par rapport à juin 2014. Cependant, il est rassurant de constater que le nombre de répondants très préoccupés par l’avenir a chuté à 5% cette année, par rapport à 12% il y a un an. Malgré les importants défis auxquels continuent de faire face les entreprises familiales, elles semblent avoir plus d’agilité à faire face aux problèmes. L’accès au NeutrePessimiste (Juin 2014 : 21%) (Déc. 2013 : 34%) (Juin 2014 : 8%) (Déc. 2013 : 12%) 25%5%
  5. 5. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 3 financement, qui a un impact direct sur la maximisation des opportunités de croissance et de développement, n’est plus une des principales préoccupations (voir page 14), alors qu’il y a un an seulement, plus de la moitié des répondants (51%) rencontraient des difficultés à trouver des financements. Par conséquent, les entreprises familiales sont disposées à faire de nouveaux investissements (voir page 8) et profiter des opportunités. Ce point de vue étaye la perception qu’ont KPMG et EFB sur les entreprises familiales : l’optimisme et la confiance. *70% est composé de 12% « très confiants » et de 58% « confiants ». des répondants se disent optimistes à l’égard de la performance de leur entreprise durant les six prochains mois 70% Confiant (Juin 2014 : 71%) (Déc. 2013 : 54%) 70%
  6. 6. 4 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 Au cours des six derniers mois, votre entreprise a : CONFIANCE DANS L’AVENIR (Juin 2014 : 58% augmenté ; 32% maintenu ; 10% diminué) (Déc.2013 : 59% augmenté ; 36% maintenu ; 5% diminué) (Juin 2014 : 40% augmenté ; 49% maintenu ; 11% diminué) (Déc.2013 : 40% augmenté ; 36% maintenu ; 23% diminué) 50% augmenté 44% maintenu 6% diminué 48% augmenté 42% maintenu 10% diminué 54% augmenté 30% maintenu 16% diminué (Juin 2014 : 44% augmenté ; 32% maintenu ; 24% diminué) (Déc.2013 : 43% augmenté ; 26% maintenu ; 31% diminué) SON CHIFFRE D’AFFAIRES SON NOMBRE D’EMPLOYÉS SES ACTIVITÉS À L’ÉTRANGER 50% augmenté 44% maintenumaintenu
  7. 7. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 5 Confiantes en l’avenir, les entreprises familiales continuent d’afficher une croissance durable avec notamment un nombre croissant d’entreprises indiquant une augmentation à la fois de leur chiffre d’affaires et de leurs effectifs. On constate également une autre tendance positive : l’augmentation de l’activité sur les marchés internationaux. Le nombre d’entreprises interrogées ayant évoqué une diminution dans chacun de ces trois domaines a diminué depuis juin 2014 passant respectivement de 24% à 16% pour le chiffre d’affaires, de 11% à 10% pour les effectifs et de 10% à 6% pour le commerce à l’international. Après une croissance modérée des ventes au cours du premier semestre de 2014, aujourd’hui 54% des répondants signalent que leur chiffre d’affaires a augmenté (par rapport à 44% en juin 2014). Cette augmentation des ventes est soutenue par le nombre croissant d’entreprises confiantes dans leur capacité à se développer et à s’engager dans de nouveaux investissements (voir page 8). Il est clair que pour assurer leur croissance, les entreprises prévoient une augmentation du nombre de leurs effectifs : 48% des répondants ont augmenté le nombre de leurs employés dans les six derniers mois, ce qui constitue une augmentation de 8% depuis juin 2014. Cependant, recruter peut s’avérer difficile, les entreprises éprouvant des difficultés à trouver et à conserver un personnel qualifié (voir page 6). Il semble que les entreprises familiales sont devenues plus prudentes quant à leur développement à l’international et se concentrent sur le maintien de leurs activités existantes sur les marchés étrangers (une hausse de 44% par rapport aux 32% de juin) plutôt qu’une augmentation de l’activité (une baisse de 58% en juin dernier à 50% aujourd’hui). Bien que le nombre total des répondants engagés dans des activités à l’étranger – 72% d’entre eux – soit stable, il se pourrait qu’à l’avenir ce chiffre diminue, un nombre croissant des répondants se concentrant sur le marché domestique dans le cadre de leur stratégie de croissance (voir page 10). À suivre dans nos prochains Baromètres. des répondants indiquent une augmentation du chiffre d’affaires, comparé à 44% en juin 2014 54 %
  8. 8. 6 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 Quelles sont les principales difficultés que votre entreprise rencontre aujourd’hui ? DÉFIS ET PRÉOCCUPATIONS DES ENTREPRISES FAMILIALES Même si les entreprises familiales ont confiance dans leurs perspectives de croissance, elles ont tout de même un certain nombre de problèmes à gérer. Leur principale préoccupation est toujours une baisse de la rentabilité, citée par 47% des répondants, devenant alors le défi le plus pressant de nos deux derniers Baromètres. Cela représente une augmentation de 9% sur les douze derniers mois. Une autre tendance de cette étude est la préoccupation sans cesse croissante de parvenir à recruter et à conserver en son sein du personnel qualifié. La « guerre des talents » apparaît alors comme un des grands défis de l’entreprise familiale avec 42% des répondants qui la classe parmi leurs majeurs défis, un bond de 23% en un an seulement. Même si cela n’a pas encore eu d’effet direct sur leurs performances, ne pas être en mesure d’attirer les talents avec les compétences adéquates pourrait devenir un frein pour les entreprises familiales dans leur capacité à se développer. Le coût du travail arrive à la troisième place des principales préoccupations, passant de 15% il y a un an à 29% aujourd’hui. Quand l’entreprise se développe et recrute alors des employés, l’augmentation du coût du travail est susceptible d’avoir un impact sur la rentabilité de l’entreprise et devenir alors un obstacle pour sa croissance future. Les préoccupations liées à la rentabilité et au recrutement se sont imposées au fil de nos Baromètres, celles concernant les incertitudes politiques et des changements réglementaires passant respectivement de 33% à 27% et de 36% à 26% au cours des six derniers mois. Cependant, ces dernières demeurent des préoccupations évidentes, confirmant que les entreprises familiales veulent opérer dans un cadre réglementaire stable, clair et prévisible. des répondants sont affectés par la difficulté à recruter du personnel qualifié 42 %
  9. 9. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 7 47% Baisse de la rentabilité et des marges (Juin 2014 : 49%) (Déc. 2013 : 38%) 42% Difficultés à recruter du personnel qualifié (Juin 2014 : 36%) (Déc. 2013 : 23%) 27% Instabilité politique (Juin 2014 : 33%) (Déc. 2013 : 25%) 29% Augmentation du coût du travail Autre (Juin 2014 : 8%) (Déc. 2013 : 5%) 16% Diminution du chiffre d’affaires (Juin 2014 : 20%) (Déc. 2013 : 15%) 26% Changements réglementaires (Juin 2014 : 36%) (Déc. 2013 : 23%) 18% Accès limité aux financements (Juin 2014 : 12%) (Déc. 2013 : 27%) 17% Hausse du coût de l’énergie 16% Augmentation de la fiscalité8% (Juin 2014 : 14%) (Déc. 2013 : 13%) (Juin 2014 : 26%) (Déc. 2013 : 23%) (Juin 2014 : 18%) (Déc. 2013 : 52%)
  10. 10. 8 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 Votre plan stratégique inclut-il des investissements ou des cessions ? STRATÉGIE D’INVESTISSEMENT L’investissement prend encore une place prépondérante dans les stratégies futures des entreprises familiales. 86% des entreprises familiales interrogées (contre 75% il y a six mois et 79% il y a un an) déclarent avoir un plan d’investissement allant de l’investissement dans le développement continu de l’activité principale de l’entreprise, à l’investissement dans l’internationalisation ou encore dans la diversification. Les entreprises familiales sont désireuses de capitaliser les opportunités de marché pour assurer leur croissance. Les chiffres clés montrent que l’investissement dans l’activité principale de l’entreprise demeure la priorité absolue en absorbant plus de la moitié des investissements prévus (54%). Elle est suivie par l’internationalisation avec 25% des répondants qui prévoient d’investir à l’étranger. Cela représente une baisse de 2% par rapport à il y a six mois et de 4% par rapport à il y a un an. Malgré le fait qu’un grand nombre d’entreprises familiales opèrent déjà au-delà de leur marché domestique, la diminution de l’investissement dans l’internationalisation peut modifier, dans le futur, l’équilibre entre les marchés intérieurs et les marchés étrangers et accentuer la sous-performance. des entreprises familiales interrogées indiquent avoir un plan d’investissements et plus de la moitié d’entre elles prévoient d’investir autour de l’activité principale de l’entreprise 86 %
  11. 11. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 9 CESSIONS 5% AUCUN 9%54% Investissements dans l’activité principale de l’entreprise (Juin 2014 : 55%) (Déc. 2013 : 52%) 25% Investissements à l’international (Juin 2014 : 27%) (Déc. 2013 : 29%) 21% Investissements de diversification (Juin 2014 : 18%) (Déc. 2013 : 19%) (Juin2014:22%) (Déc.2013:10%) (Juin2014:3%) (Déc.2013:11%) (Juin2014:75%) (Déc.2013:79%) INVESTISSEMENTS 86%
  12. 12. 10 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 Pensez-vous effectuer bientôt des investissements ? L’avenir de l’entreprise familiale semble être encore plus lié aux marchés intérieurs avec de plus en plus d’entrepreneurs familiaux considérant le marché domestique comme leur première priorité d’investissement. Afin d’augmenter leur part de marché, près de la moitié des répondants (47%) accorde de l’importance aux investissements dans leur propre pays, contre 41% il y a six mois et 37% il y a un an. Les autres pays européens sont perçus par les entreprises familiales comme la deuxième plus importante opportunité de marché pour la croissance future et 20% des personnes interrogées prévoient de concentrer leurs investissements sur les pays voisins, ce qui peut sembler attrayant et moins risqué en raison de leur proximité et familiarité. STRATÉGIE D’INVESTISSEMENT 86% 14% Oui Non
  13. 13. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 11 des entrepreneurs familiaux interrogés considèrent que leur propre pays constitue l’opportunité d’investissement la plus attractive 47% Seulement un tiers (33%) des entreprises de notre étude associe leur réussite future à l’expansion dans d’autres marchés étrangers au-delà de l’Europe, une baisse de 10% depuis un an. Parmi les marchés internationaux, l’Asie reste la destination prioritaire avec 13% des réponses. L’attractivité de l’Afrique est passé de 11% à 6% par rapport à juin 2014. Si oui, où ? 20% 13% Sur mon marché national pour gagner des parts de marché Asie 9% 3% 2% 6% Amérique du Nord Amérique du Sud Océanie Afrique 0% Dans le monde entier Union Européenne (hors marché national) (Juin 2014 : 41%) (Déc. 2013 : 37%) (Juin 2014 : 4%) (Déc. 2013 : 3%) (Juin 2014 : 3%) (Déc. 2013 : 8%) (Juin 2014 : 8%) (Déc. 2013 : 8%) (Juin 2014 : 11%) (Déc. 2013 : 7%) (Juin 2014 : 3%) (Déc. 2013 : 1%) (Juin 2014 : 11%) (Déc. 2013 : 16%) (Juin 2014 : 19%) (Déc. 2013 : 20%) 47%
  14. 14. 12 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 Pourquoi votre entreprise familiale ne parvient-elle pas à vendre sur les marchés étrangers ? L’INTERNATIONALISATION Les entreprises familiales sont décrites comme prudentes à l’exportation, elles ont réduit leurs investissements sur les marchés étrangers afin de se concentrer davantage sur leur marché domestique ou sur les marchés européens voisins. Cependant, près de deux tiers d’entre elles continuent à participer au commerce international – 63% des répondants exportent, une augmentation de 3% depuis juin 2014. Parallèlement, plus d’un tiers des répondants (37%) ne prévoit pas d’investir dans l’exportation. Ils attribuent cette décision principalement au fait que leurs produits/ services ne peuvent pas être vendus en dehors de leur pays (34%) et que le marché intérieur offre une demande suffisante (24%). Ces deux pourcentages ont progressé au cours des six derniers mois, passant respectivement de 17% à 34% et de 20% à 24%. L’expansion à l’international peut offrir d’importantes opportunités commerciales et est reconnue, avec l’innovation, comme 4% Manque d’encouragement et d’appui de l’État 24% Marché national suffisant 34% Nos produits/ services ne peuvent être vendus sur le marché étranger 20% Méconnaissance des marches étrangers (Juin2014:17%) (Déc.2013:21%) (Juin2014:20%) (Déc.2013:20%) (Juin2014:35%) (Déc.2013:26%) (Juin2014:9%) (Déc.2013:26%)
  15. 15. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 13 étant un des facteurs clés de succès d’une croissance rentable. Réussir sur de nouveaux marchés nécessite tout d’abord une ouverture d’esprit et une réelle volonté de la part de l’entreprise pour saisir les opportunités proposées par ces marchés, ainsi qu’un investissement financier et un engagement en termes de temps et de management. Cela soulève la question de savoir si les raisons invoquées pour ne pas exporter sont valables ou si les entreprises ne sont pas prêtes à faire l’effort de se développer dans de nouveaux marchés ? Plus positivement, le manque de financement et d’encouragement et d’appui de l’État ne peuvent pas être considérés comme des obstacles car seulement 4% des répondants les classent parmi leurs raisons principales de ne pas exporter. des entreprises familiales vendent sur les marchés étrangers 63% 14% Autre4% Financement insuffisant (Juin2014:2%) (Déc.2013:9%) (Juin2014:17%) (Déc.2013:15%)
  16. 16. 14 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 L’accès au financement ne semble pas être un problème pour la majorité des entreprises familiales interrogées, avec 80% d’entre elles affirmant qu’elles n’ont pas rencontré de difficultés liées à l’accès au financement au cours de ces six derniers mois. Ces chiffres concordent avec ceux de juin 2014 et représentent une amélioration par rapport à il y a un an lorsque la moitié des entreprises familiales interrogées (51%) estimaient rencontrer des difficultés d’accès au financement. Une petite proportion des répondants (20%) affirme qu’elle fait toujours face à des difficultés pour accéder à des sources de financement. Le défi principal semble résider dans les difficultés à effectuer de nouveaux investissements, 35% des entreprises interrogées indiquent qu’il s’agit d’un obstacle majeur limitant la croissance de l’entreprise. Au cours des six derniers mois, votre entreprise a-t-elle rencontré des difficultés liées à l’accès au financement ? ACCÈS AU FINANCEMENT Oui 20% Non 80% Juin 2014 Oui 19% Non 81% (Déc. 2013 : Non - 49% ; Oui – 51%)
  17. 17. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 15 des entreprises familiales ne rencontrent pas de problèmes à accéder au financement80% 9% 26% Problèmes de gestion de trésorie Perte de contrôle de l’entreprise 35% Difficultés à faire de nouveaux investissements (Juin 2014 : 35%) (Déc. 2013 : 20%) (Juin 2014 : 33%) (Déc. 2013 : 37%) 14% Difficultés liées aux activités commerciales (Juin 2014 : 17%) (Déc. 2013 : 17%) 16% Difficultés à accéder aux financements mais sans grand impact (Juin 2014 : 14%) (Déc. 2013 : 25%) (Juin 2014 : 1%) (Déc. 2013 : 1%)
  18. 18. 16 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 Selon vous, quelles sont les opportunités de financement les plus attractives dans les six prochains mois ? FINANCEMENT Le fait que l’accès au financement ne semble pas être une préoccupation majeure pour la plupart des entreprises familiales, les moyens traditionnels de financement demeurent largement privilégiés notamment les capitaux propres et le financement bancaire qui restent les plus attractifs avec 75% des réponses, chiffre pratiquement inchangé depuis le premier sondage il y a un an. Bien que le climat économique actuel ait un impact sur la capacité des entreprises familiales à financer leur croissance par les banques, ce moyen de financement demeure le plus utilisé pour la plupart d’entre elles (47%). Dans leur recherche d’une croissance durable, les entreprises familiales tentent de concilier leurs besoins de financement avec une réticence à perdre le contrôle de l’entreprise et aussi un désir de préserver la confidentialité. Par conséquent, beaucoup d’entrepreneurs préfèrent alors financer leur entreprise par leurs propres bénéfices lorsque cela est possible. 28% des répondants ont indiqué que leurs capitaux propres demeurent le moyen de financement le plus intéressant. Dans le contexte financier actuel, lorsque les profits d’une entreprise ne sont pas suffisants pour réinvestir et lorsque les banques sont de plus en plus exigeantes, une des solutions pour les entreprises familiales pourrait être de se tourner vers des sources de financement externes moins traditionnelles mais pas moins inintéressantes (un sujet développé par la récente étude de KPMG*) *’’Financement des entreprises familiales de taille intermédiaire : les investisseurs privés, clé de leur croissance ?’’, KPMG, septembre 2014 des répondants indiquent que le financement bancaire et les capitaux propres restent leurs moyens privilégiés de financement 75 %
  19. 19. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 17 28% Autofinancement (Juin 2014 : 37%) (Déc. 2013 : 30%) 10% Partenariats industriels (Juin 2014 : 7%) (Déc. 2013 : 7%) 47% Financement bancaire (Juin2014:36%) (Déc.2013:46%) (Juin 2014 : 10%) (Déc. 2013 : 2%) 2% Autre 12% Entrée de partenaires financiers (Juin2014:9%) (Déc.2013:7%) 1% Recours aux financements alternatifs (Juin 2014 : 1%) (Déc. 2013 : 8%)
  20. 20. 18 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 Parmi les changements réglementaires, quels sont ceux que vous apprécieriez le plus ? CONTEXTE GOUVERNEMENTAL ET RÉGLEMENTAIRE DÉC 2014 JUIN 2014 DÉC 2013 49% 7% 15% 2% 37% 14% 16% 43% 50% 42% 42%; 59% 14%; 9% 10%; 24% 6%; 18% 45%; 30% 13%; 28% 16%; 19% 40%; 72% 39%; 57% 52%; 62% Un allégement des procédures administratives Un renforcement de la législation sur les comportements anticoncurrentiels Un développement des infrastructures Un renforcement de la conformité d’entreprise Un dispositif fiscal et administratif favorable aux transmissions intrafamiliales Une amélioration de la formation initiale et professionnelle Un meilleur accès au marché des capitaux et autres modes de financement Un abaissement des impôts Une simplification du droit du travail et plus de souplesse à l’embauche Une simplification de la fiscalité
  21. 21. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 19 La réussite des entreprises familiales est directement liée à leur capital humain. En mettant en évidence la guerre des talents et des préoccupations sur l’augmentation des coûts de main-d’œuvre, les entreprises familiales ont indiqué qu’elles souhaiteraient des réformes dans le recrutement de personnel qualifié dont beaucoup d’entre elles ont besoin. Il n’est donc pas surprenant de voir que lorsqu’on leur demande de classer les changements réglementaires qui auraient le plus grand impact sur la réussite future des entreprises et qui seraient donc les mieux accueillis, 50% indiquent une réglementation plus souple du marché du travail. Ce chiffre représente une augmentation considérable, la réponse était de 39% il y a six mois, et renforce alors le message de cette étude : le capital humain peut être le plus grand atout d’une organisation mais aussi son plus grand défi. L’allègement administratif prend également de l’importance, souligné par 49% des entreprises familiales interrogées, contre 42% en juin 2014. Tandis que la demande d’un assouplissement des règles du marché du travail augmente, le souhait d’une simplification de la fiscalité et d’un dispositif fiscal et administratif favorable aux transmissions intrafamiliales diminue (passant respectivement de 52% à 42% et de 45% à 37% depuis juin 2014). Ce besoin semble moins urgent mais demeure tout de même parmi les premiers changements et améliorations que les entreprises familiales souhaiteraient dans le cadre réglementaire. Ces demandes ne sont pas surprenantes et montrent une fois de plus que les entreprises familiales cherchent à opérer dans un environnement réglementaire stable. des répondants réclament de la flexibilité dans la réglementation du marché du travail 50%
  22. 22. 20 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 Quels sont les cinq points forts de votre entreprise ? Les entreprises familiales ont toujours occupé une place unique au sein de l’économie et il est intéressant de voir que les répondants de notre étude attribuent leurs succès en grande partie aux caractéristiques uniques de l’entreprise familiale. L’influence croissante de la composante familiale et la conscience de forces traditionnelles au sein de l’entreprise familiale sont soulignées par l’importance accrue accordée à la prise de décision rapide et souple, à l’actionnariat familial et à la vision à long terme. Ces trois éléments ont connu au cours des douze derniers mois des évolutions respectives de 34% à 46%, de 10% à 41% et de 32% à 38%. Les entreprises familiales classent parmi leurs trois principaux objectifs et atouts la possibilité de gagner des clients et de les fidéliser (48% d’entre elles) ainsi que le service à la clientèle (45% d’entre elles). Ces chiffres montrent que les entreprises familiales continuent d’être principalement orientées vers le client. Il est intéressant de noter que le renforcement de la capacité financière de l’entreprise familiale et l’amélioration des conditions de marché sont des éléments qui expliquent pourquoi l’accès au financement n’est plus un problème pour la plupart d’entre elles. AVENIR DE L’ENTREPRISE FAMILIALE Concentration sur les activités principales Attirer et garder les talentsPrix compétitifs Approche commercial dynamique ou agressive Taille Autre (19%) (16%)(18%) (9%) (Juin2014:4%) (Juin2014:1%) 20%18% 9% 6% 15% 1% 0% 6% 5% 21% Solidité financière et accès possible au capital (17%) 24% 18%18% 12% Partage des valeurs et culture de l’entreprise (26%) 22% 14%
  23. 23. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 21 des personnes interrogées estiment que leur processus de prise de décision rapide et souple est un atout majeur 46% Capacité à remporter des marchés ou à fidéliser les clients Actionnariat familial Prise des décisions rapides et souples Compétence technique Engagement et fidélité du personnel (Juin2014:56%) (Juin2014:33%) (Juin2014:49%) (Juin2014:39%) (Juin2014:37%) (Juin2014:23%) 46% 48% 42% 41% 29% 33% Innovation, conception; qualité, gamme des produits (Juin2014:30%) 38% Vision à long terme Forte image de marque ou présence importante sur le marché (Juin2014:44%) 35% DÉC 2013 30% 25% 42% 32% 10% 56% 34% 32% 58% Service à la clientèle (Juin2014:42%) 45%
  24. 24. 22 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 La réussite de l’entreprise familiale est fortement liée à la capacité des dirigeants familiaux et non-familiaux à profiter de ses caractéristiques uniques pour être plus flexible et prendre des décisions rapides afin de relever les défis du quotidien. Notre étude montre qu’une bonne structure de gouvernance, une transmission structurée et le maintien du contrôle sur l’entreprise représentent leurs principales priorités. 87% des répondants soulignent l’importance voire la très grande importance* de la mise en place de structures et de processus de gouvernances appropriés et son influence sur la réussite de l’entreprise familiale. Le nombre des répondants ayant choisi cet élément comme facteur clé de succès n’a cessé d’augmenter au cours de nos Baromètres. Il est évident que davantage d’entreprises ont désormais compris que l’établissement de bonnes structures de gouvernance améliore leur communication et leur prise de décision et réduit ainsi considérablement le risque de futurs conflits au sein de la famille. Le deuxième facteur clé de succès le plus important, sélectionné par 82% des répondants, est la capacité des dirigeants de l’entreprise familiale à préparer et former leur successeur. La planification de la succession est un élément clé pour le développement de la stratégie de l’entreprise à court terme en donnant la priorité au transfert de management et de la propriété à la prochaine génération (voir page 24). Maintenir le contrôle de l’entreprise par la famille est toujours considéré comme l’un des trois facteurs de réussite par 81% des entrepreneurs familiaux. Bien que les familles reconnaissent de plus en plus la nécessité d’une influence de conseil et d’une expertise venant de l’extérieur pour le bon fonctionnement de leur entreprise **, elles restent encore très réticentes à l’idée de perdre le contrôle. Dans cette enquête, on s’aperçoit également que former les membres de la famille à la finance et entreprendre des activités de philanthropie tendent à prendre de l’importance au fur et à mesure des douze derniers mois. * 87% comprend 45% de « très important » et 42% de « important » ** L’étude mondiale récente de KPMG « Financement des entreprises familiales de taille intermédiaire : les investisseurs privés, clé de leur croissance ? » permet de mieux comprendre ce point L’importance des enjeux familiaux sur l’entreprise AVENIR DE L’ENTREPRISE FAMILIALE des entreprises indiquent que la mise en place de structures de gouvernance appropriées est un facteur clé de succès 87 %
  25. 25. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 23 Garder le contrôle familial sur l’entreprise 81% 87% 8% 5%13% 6% Mettre en place des structures et des processus de gouvernance appropriés 87% 86% 11%3% 9% 4% Favoriser la communication intergénérationnelle 76% 85% 10% 5% 14% 10% Équilibrer les intérêts de la famille et les intérêts de l’entreprise 73% 81% 13% 6% 18% 9% Préparer et former un successeur avant la transmission du leadership 82% 79% 15% 6% 12% 6% Informer la famille des enjeux opérationnels de l’entreprise 63% 73% 14% 13% 23% 14% Former les membres de la famille à la finance 63% 60% 29% 11% 24% 13% Entreprendre des activités de philanthropie 34% 43% 32%25% 44% 22% Racheter les actions des membres de la famille non impliqués dans la gestion de l’entreprise familiale 24% 26% 29% 45% 28% 48% (Déc. 2013 : IMP 67 ; NEU 21 ; NI 12) (Déc. 2013 : IMP 77 ; NEU 10 ; NI 13) (Déc. 2013 : IMP 72 ; NEU 12 ; NI 16) (Déc. 2013 : IMP 63 ; NEU 23 ; NI 14) (Déc. 2013 : IMP 59 ; NEU 23 ; NI 18) (Déc. 2013 : IMP 41 ; NEU 35 ; NI 24) (Déc. 2013 : IMP 53 ; NEU 31 ; NI 16) (Déc. 2013 : IMP 18 ; NEU 29 ; NI 53) (Déc. 2013 : IMP 15 ; NEU 17 ; NI 68) PAS IMPORTANT NEUTRE DÉC 2014 JUIN 2014 IMPORTANT
  26. 26. 24 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 Les entreprises familiales sont confiantes et optimistes quant à leur avenir et réfléchissent aux prochaines étapes de leur développement. Le nombre de répondants prévoyant un changement stratégique dans les 12 prochains mois a doublé, ce qui souligne une fois encore que les entreprises cherchent à réussir et préparent l’avenir. La succession représente la priorité pour leurs entreprises, avec 24% d’entre elles qui prévoient de confier le management de l’entreprise à la prochaine génération au cours des douze prochains mois et 22% d’entre elles qui envisagent de transmettre la propriété de l’entreprise. Une des autres décisions importantes que les entreprises envisagent de prendre – 23% des répondants – est la nomination d’un directeur général extérieur à la famille tout en maintenant le contrôle de l’entreprise au sein de la famille. Cela indique d’une part le fort désir des familles de conserver le contrôle de leur entreprise et d’autre part leur souhait d’envisager une autre option pour la succession du management opérationnel de l’entreprise. Quelle option envisagez-vous pour votre entreprise familiale au cours des douze prochains mois ? STRATÉGIE DE L’ENTREPRISE FAMILIALE des entreprises envisagent un changement stratégique 50 %
  27. 27. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 25 50% Non 50% Oui 10% Transmission de la gouvernance de l’entreprise à la prochaine génération (Juin 2014 : 27%) (Déc. 2013 : 19%) 22% Transmission de la propriété de l’entreprise à la prochaine génération (Juin 2014 : 23%) (Déc. 2013 : 23%) 23% Nomination d’un PDG extérieur à la famille en conservant le capital et le contrôle (Juin 2014 : 21%) (Déc. 2013 : 25%) 24% Transmission de la direction opérationnelle de l’entreprise à la prochaine génération (Juin 2014 : 21%) (Déc. 2013 : 23%) 14% Vente/cession de l’entreprise à un concurrent (Juin 2014 : 7%) (Déc. 2013 : 10%) 7% Introduction en bourse (entreprise cotée) (Juin 2014 : 1%) (Déc. 2013 : 0%) (Juin 2014 : Non : 51%, Oui : 49%) (Déc. 2013 : Non : 71%, Oui : 29%)
  28. 28. 26 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 MÉTHODOLOGIE Le Baromètre Européen des Entreprises Familiales a été élaboré sur la base des résultats d’un questionnaire en ligne. Au total 878 questionnaires ont été remplis sur la période du 15 septembre au 20 octobre 2014. Il s’agit du troisième sondage de ce type à avoir été mené afin de mesurer les tendances parmi les entreprises familiales. Les réponses ont été fournies par les pays suivants : • Allemagne • Autriche • Belgique • Bulgarie • Chypre • Espagne • Finlande • France • Grèce • Hongrie • Irlande • Italie • Malte • Pays-Bas • Pologne • Portugal • Roumanie • Royaume-Uni Nous souhaitons que ces résultats vous permettent d’avoir un nouvel angle de vue sur le secteur des entreprises familiales. Nous nous réjouissons de poursuivre ce projet et de mettre en avant ce secteur d’activité crucial pour l’économie européenne. Nous espérons que vous continuerez à nous accorder votre confiance pour la prochaine édition du Baromètre. Christophe Bernard KPMG Global Head of Family Business Roger Pedder EFB President
  29. 29. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 27 EUROPE Christophe Bernard Associé, Global Head of Family Business, KPMG Tél. : +33 (0) 1 5568 9020 Email : cbernard@kpmg.fr Jesus Casado EFB Secretary General Tél. : +34 915 230 450 Email : jcasado@europeanfamilybusinesses.eu Dr. Friderike Bagel Executive EMA Family Business, KPMG Tél. : +49 (0) 211 475 8340 Email : fbagel@kpmg.com Tatiana Andreeva Project Manager, Family Business, KPMG Tél. : +33 155 689 038 Email : tandreeva@kpmg.fr Darius Movaghar Senior Policy Advisor, EFB Tél. : +32 (0) 2 893 97 10 Email : dmovaghar@europeanfamilybusiness.eu ALLEMAGNE Dr. Christoph Kneip Partner, KPMG Tél. : +49 (0) 211 475 7345 Email : ckneip@kpmg.com Dr. Daniel Mitrenga Chief Economist, Die Familienunternehmer – ASU e.V. Tél. : +49 (0) 30 3006 5412 Email : mitrenga@familienunternehmer.eu CONTACTS AUTRICHE Yann-Georg Hansa Associé, KPMG Tél. : +43 (0) 131 332 446 Email : yannhansa@kpmg.at Peter Humer Associé, KPMG Tél. : +43 (0) 732 6938 2212 Email : phumer@kpmg.at BELGIQUE Thomas Zwaenepoel Associé, KPMG Tél. : +32 2 708 38 61 Email : tzwaenepoel@kpmg.com BULGARIE Kalin Hadjidimov Associé, KPMG Tél. : +359 (0)2 969 7700 Email : khadjidimov@kpmg.com Svetla Kaisheva Executive Director, FBN Bulgaria Tél. : +359 (0) 2 810 3110 Email : skaisheva@fbn-bulgaria.org CHYPRE DemetrisVakis Associé, KPMG Tél. : +357 22 20900 Email : demetris.vakis@kpmg.com.cy
  30. 30. 28 | Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 ESPAGNE Juan Jose Cano Ferrer Associé, KPMG Tél. : +34 914 563 818 Email : jjcano@kpmg.es Fernando Cortés Director of Communications and Corporate Relations, Instituto de la Empresa Familiar Tél. : +34 915 230 450 Email : fcortes@iefamiliar.com FINLANDE Ari Engblom Associé, KPMG Tél. : +358 (0) 207 603 614 Email : ari.engblom@kpmg.fi MattiVanhanen Executive Director, Perheyritysten Liitto Tél. : +358 75 325 4200 Email : matti.vanhanen@perheyritystenliitto.fi FRANCE Jacky Lintignat Associé, KPMG Tél. : +33 (0) 1 55 68 90 36 Email : jlintignat@kpmg.fr Alexandre Montay Délégué Général, ASMEP-ETI Tél. : +33 (0) 1 56 26 00 66 Email : a.montay@asmep-eti.fr Caroline Mathieu Déléguée Générale, FBN France Tél. : +33 (0) 1 53 53 18 12 Email : caroline.mathieu@fbn-france.fr CONTACTS GRECE ChristianThomas Associé, KPMG Tél. : +30 21 1181 5815 Email : christianthomas@kpmg.gr HONGRIE Zoltán Mádi-Szabó Senior Manager, KPMG Tél. : +36 1 88 77 331 Email : zoltan.madi-szabo@kpmg.hu Natália Gömbös Chapter Director, FBN Tél. : +36 70 63 69 326 Email : gombos.natalia@fbn-h.hu IRLANDE Olivia Lynch Associé, KPMG Tél. : +353 (0) 1 410 1735 Email : olivia.lynch@kpmg.ie Colin O’Brien Associé, KPMG Tél. : +353 (0) 1 410 1679 Email : colin.obrien@kpmg.ie ITALIE Gianluca Geminiani Associé, KPMG Tél. : +39 071 290 1140 Email : ggeminiani@kpmg.it Paolo Morosetti Head of International Relations, Associazione Italiana delle Aziende Familiari Tél. : +39 027 601 5237 Email : paolo.morosetti@unibocconi.it
  31. 31. Baromètre Européen des Entreprises Familiales / Décembre 2014 | 29 MALTE Anthony Pace Associé, KPMG Tél. : +35 6 2563 1137 Email : anthonypace@kpmg.com.mt Dr. Jean-Philippe Chetcuti Secretary, Malta Association of Family Enterprises Tél. : +356 2205 6105 Email : jpc@cclex.com PAYS-BAS Olaf Leurs Associé, KPMG Meijburg & Co Tél. : +31 (0) 76 523 7514 Email : leurs.olaf@kpmg.nl Ernst Groenteman Associé, KPMG Tél. : +31 (0) 20 656 7482 Email : groenteman.ernst@kpmg.nl Albert JanThomassen Executive Director, FBNed Tél. : +31 (0) 346 258 033 Email : thomassen@fbned.nl POLOGNE Miroslaw Grabarek Associé, KPMG Tél. : +48 22 528 1091 Email : mgrabarek@kpmg.pl PORTUGAL Vitor Ribeirinho Associé, KPMG Tél. : +351 21 011 0161 Email : vribeirinho@kpmg.com Marina de Sá Borges Secretary General, Associação das Empresas Familiares Tél. : +351 21 346 6088 Email : marina.sa.borges@empresasfamiliares.pt ROUMANIE Richard Perrin Associé, KPMG Tél. : +40 37 237 7792 Email : rperrin@kpmg.com ROYAUME-UNI Gary Deans Associé, KPMG Tél. : +44 (0) 141 300 5811 Email : gary.deans@kpmg.co.uk Mark Hastings Director General,The Institute for Family Business Tél. : +44 (0) 207 630 6250 Email : mark.hastings@ifb.org.uk
  32. 32. © 2014 KPMG S.A., société anonyme d’expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Cooperative, une entité de droit suisse.Tous droits réservés. Le nom KPMG, le logo et “cutting through complexity” sont des marques déposées ou des marques de KPMG International. Novembre 2014 Conception-Réalisation : Create Graphics Crédits photos : ShutterStock www.kpmgfamilybusiness.com www.europeanfamilybusinesses.eu

×