Exchange Stockage : Mythes et Réalités

1 297 vues

Publié le

Stockage Exchange, Mythe et Réalité : Quelle solution de stockage pour Exchange 2010 en fonction de votre existant, vos exigences de niveau de services et vos moyens.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 297
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Améliorations du stockage Exchange 2010Pour une fraction du cout de stockage requis par les précédentes versions d’Exchange, Exchange 2010 permet désormais de déployer un système haute disponibilité avec un degré d’efficacité sans précédent.Avec les améliorations d’architecture, les très grandes BALs peuvent maintenant résider sur des disques à faible cout. Les clients peuvent ainsi tirer avantage de disques plus larges et moins chers pour réduire leur cout global.La nouvelle architecture ESE, ainsi que les autres améliorations de l’ESE et les optimisations de l’IS ont réduit les IOPS de 90 % par rapport à Exchange 2003 et augmenté de façon substantielle la capacité à stocker plus d’éléments dans les dossiers du chemin critique.
  • Exchange Stockage : Mythes et Réalités

    1. 1. palais descongrèsParis7, 8 et 9février 2012
    2. 2. Exchange Stockage :Mythes et Réalités(MSG206)8 février 2012Anthony COSTESEQUEConsultant Messagerie & StockageGroupe APXLionel CONSTANTINArchitecte MessagerieMicrosoft France
    3. 3. Agenda Historique / Evolution Avantages / Inconvénients des différents stockages supportés  SAN vs DAS  RAID vs JBOD 3 copies  Exploitation Améliorations Le bon équilibre Performance/Capacité disque Bonnes Pratiques Exemple - DAG 3 Copies JBOD (RAID-Less) Exemples de Prix Bilan
    4. 4. Historique / Evolution
    5. 5. Historique & Contexte Même si on parle beaucoup de "la fin annoncée des Emails", aujourd’hui la messagerie demeure un des piliers d’une entreprise. Elle est le moyen de communication principal au coté de la téléphonie. Par conséquent la taille d’une boîte aux lettres est très importante pour pouvoir travailler convenablement et garder un historique en ligne sans l’emploi d’outils tiers payants et lourds à déployer. A l’époque d’Exchange 2003 une Boîte aux Lettres était en règle générale de 150-200Mo. Aujourd’hui avec les messageries de type SaaS comme Hotmail, Gmail, etc, la donne a changé on parle en Go et les utilisateurs s’habituent à cela et souhaitent retrouver la même chose dans leurs entreprises (Consumérisation de l’IT). Proposer des boîtes aux lettres de 2Go, 25Go ou plus aux utilisateurs demande de pouvoir les stocker ! Et les stocker sur du stockage haute performances revient de plus en plus cher.
    6. 6. Base Aujourd’hui la référence pour un disque non performant est : 2To SATA 7200 tr/m L’équipe Exchange a donc travaillé sur cette base pour faire en sorte que la gestion des bases de données de boîtes aux lettres Exchange 2010 soit optimisée pour des disques SATA. Pouvoir faire tenir le maximum d’utilisateurs sur un disque de 2To SATA/SAS 7200 tr/m sans dégrader leur expérience (performances dégradées au point d’être ressentie par l’utilisateur), et de plus faire tenir sur le même disque la database + ses logs Voilà quel a été l’objectif principal du côté du stockage.
    7. 7. palais descongrèsParis7, 8 et 9février 2012
    8. 8. Améliorations
    9. 9. Comment ? Refonte de l’ESE et du Store pour favoriser les accès séquentiels, entrainant une baisse des accès aléatoires Tirer parti de l’architecture 64 bits, qui permet d’accéder à plus de RAM Augmenter la taille du cache et l’optimiser et ainsi réduire les accès disque Utiliser de la compression au niveau DB et cache La compression Exchange est basée sur XPRESS, implémentation Microsoft de l’algorithme LZ77. Celui-ci est utilisée au niveau réseau et database pour la compression des items. Elimination des nombreux IOPS aléatoires et de petite tailles au profit de quelques IOPS séquentiels de tailles importantes
    10. 10. I/O Disque Aléatoire vs.Séquenciel I/O Aléatoire  La tête du disque doit se deplacer Tête du disque pour traiter les I/O suivant  Mouvement de la tête = Grande I/O latence  Latence de recherche limite = I/O par seconde (IOPS) I/O Séquentiel  La tête du disque ne se deplacer pas pour traiter les I/O suivant  Tête stationaire = Faible I/O latence  La vitesse des revolutions par minute (RPM) du disque limite = I/O per second (IOPS) 7.2K SATA/SAS Disk (20ms Latency) Random = 50/60 IOPS Sequential = +300 IOPS !
    11. 11. Plus de SiS dans Exchange2010 Objectif de SiS : réduire la volumétrie (au détriment des IOPS) Dans Exchange 2010, Microsoft a abandonné la déduplication (SiS) présente dans Exchange depuis la version 4.0. Pourquoi ? Cela aurai un impact négatif sur les ressources telles que la CPU Les pièces jointes les plus communes, implémentent une compression au niveau de l’applicatif (Documents Office, PDF sont déjà compressés) Alors que ces 10 dernières années la capacité des disques n’a fait qu’augmenter pour un même cout. Le nombre d’IOPS lui n’a pratiquement pas changé. Constat : Chaque jour qui passe, sauver de l’espace au prix des IOPS est un plus mauvais calcul : http://blogs.technet.com/b/exchange/archive/2008/02/08/3404852.aspx Aujourd’hui ,il est plus important de réduire les IOPS que la volumétrie 11
    12. 12. Avantages / Inconvénients desdifférents stockages supportés
    13. 13. SAN vs DAS SAN DAS  Compliqué à  Simple implémenter d’implémentation  Couteux  Peu couteux (infrastructure (infrastructure FC, « intelligence ») SAS/SATA, sans  Sans valeur ajoutée « intelligence ») pour Exchange 2010  Optimisé pour Exchange 2010
    14. 14. RAID vs JBOD 3 copies RAID JBOD 3 copies  Augmente les besoins  Simple à exploiter et à en IOPS (pénalités) implémenter  Besoin de  Pas de besoins de connaissances connaissances  Plus couteux particulières (Carte RAID, plus de  Moins couteux disques)
    15. 15. Exploitation SAN/RAID SAN  Besoin d’expertise pour le maintien et l’administration RAID  Reconstruction en cas de perte de disque  L’état du RAID doit être supervisé avec attention (invisible dans l’EMC) !  Pas toujours possible de déplacer une grappe vers un autre serveur  RAID 10 = 4 disques mais 2 copies DAG
    16. 16. Exploitation DAS/JBOD DAS  Pas de besoins d’expertise JBOD 3 copies  Reseed pour recréer une base (fonction du réseau)  La perte d’un disque est immédiatement visible dans l’EMC !  Un disque peut être sorti et remonté tel quel sur un autre serveur (Staging, PRA…)  3 copies = 3 disques. Moins de disques mais plus souple à exploiter
    17. 17. Le bon équilibrePerformance/Capacité disque
    18. 18. Exchange 2007 IOPS/Taille deBAL Exchange 2007 (besoin de plus d’IOPS qu’Exchange 2010)  Petit disque cher et rapide  Petite BAL
    19. 19. Exchange 2010 IOPS/Taille deBAL Exchange 2010 (besoin de moins d’IOPS) sur le même petit disque cher et rapide  Beaucoup d’utilisateurs mais de très petite BAL.  Toujours besoin de backup et même d’archivage
    20. 20. Exchange 2010 - Grande BAL Exchange 2010 (toujours besoin de moins d’IOPS) cette fois sur un grand disque pas cher et lent  Très grandes BAL et autant d’utilisateurs qu’Exchange 2007 !!  Plus besoin d’archivage et même de backup !!
    21. 21. Bonnes Pratiques
    22. 22. Bonnes Pratiques Faire tout le contraire d’Exchange 2003 :  Utiliser des disques lents, de grande taille  Utiliser une baie avec le moins « d’intelligence » possible  Ne pas faire de RAID mais plutôt 3 copies  Mettre les données et les logs sur le même disque  Augmenter le délai de rétention au niveau du SLA de sauvegarde et ne plus faire de sauvegarde (Native Data Protection) Sauf en ce qui concerne la validation :  Continuer à utiliser Jetstress & LoadGen pour valider vos plateformes Pour adresser le temps de reseed  Favoriser un reseed entre serveurs d’un même site avec un backbone rapide (Gb/s). Si besoin, monter une instance DAG temporaire.  Déplacer physiquement le disque entre serveurs distants (Staging, PRA…)
    23. 23. Exemple - DAG 3 Copies JBOD RAID-Less
    24. 24. Avec HA (3 Copies) versionDAS Introduction du JBOD RAID-Less (DAS) Minimum 3 copies (1 active + 2 passives) donc 3 instances d’Exchange en DAG Modele : 1 LUN pour la base de données et ses logs = 1 disque 1 Disque Quota WhiteSpace X Go DB Dumpster Index X Go Logs 3 Jours 2To Brut/ 1,8 To Utile
    25. 25. Recommandation Une large variété de type de stockages sont supportés pour Exchange 2010. Toutefois, le mode RAID-less 3 copies ou plus est la recommandation des équipes produits et du consulting Microsoft, donc validé par le support Microsoft dans les revues de supportabilité. Concernant le taux de panne des disques SATA/SAS 7200tr/min et donc un éventuel cout d’exploitation caché, les équipes produits Exchange ont mené des tests particulièrement avancés avec les principaux constructeurs (HP, Dell, IBM, etc…) En mode JBOD RAID-Less le « Annual Disk Failure Rate » (AFR) n’excède pas 5%. Les constructeurs annoncent des résultats identiques et basent leurs prévisions d’intervention et remplacement de disques sur ces métriques. Pour rappel, la maintenance des disques couvre le remplacement en 4 heures en 24X7.
    26. 26. 3 Copies ou 4 ? Site 1 Site 2 Problème : Reseed entre sites sur un réseau « lent » Solution : Monter une instance DAG « temporaire » sur le site 2
    27. 27. 3 Copies ou 4 ? Site 1 Site 2 4 copies : Le reseed entre sites sur un réseau « lent » est plus sûr Alternative : Déplacer physiquement les disques du site 2 vers le site 1
    28. 28. Vision Economique
    29. 29. Vision Economique Cout de 1Go par an :  SAN : 1 à 14€ (Moyenne 5€)  Local SATA/SAS 7200 tr/min : 0,30€ Disques JBOD RAID-Less:  2 solutions pour adresser le taux de panne :  Contrat de maintenance disque incluant le remplacement du disque (Ex: Le Care Pack chez HP propose un remplacement en 4h)  Maintenir les disques soit même. Plus de contrat de maintenance HW mais achat de 10% de spare au début + 25K€/an de maintenance (ETP). Rentable à partir de 5 To malgré le cout CAPEX vs OPEX Microsoft IT à d’ailleurs fait le choix d’utiliser un stockage DAS-SATA JBOD pour l’informatique interne (180K BAL). Live@edu (Plus de 50 Millions de BAL), ainsi que l’offre Microsoft Online Office 365 utilisent également ce type de 29 configuration.
    30. 30. Estimation de cout Pour une configuration pour 2000 utilisateurs avec une cible de 3 serveurs Exchange en DAG, un quota de 5Go par utilisateur, une rétention de 6 mois (180 jours) et un « profil moyen » de 100 messages échangés par jours par BAL. L’« Exchange 2010 Mailbox Server Role Requirements Calculator » indique une cible minimale de 12 DB par serveur avec 167 BALs par DB. Chez DELL, par exemple, ce type de configuration hardware nu avec la maintenance 3 serveurs et 3 baies en 4 heures pendant 3 ans est accessible sur leur site pour moins de 40K€ HT. Download Whitepaper Chez HP, autre exemple, un matériel en mode « from scratch » : HP E5700, solution clé en main pour une entreprise de 3 000 utilisateurs, 2 serveur + 40 To de stockage pour 40K€ voir fiche sur : http://h10010.www1.hp.com/wwpc/aa/fr/sm/WF06b/457757-457757- 4292699-5056052-5056052-5062101-5062116.html et Download Whitepaper Il est donc tout à fait possible de limiter le cout de stockage d’Exchange (DAS/SATA/Raid ou Raid Less) pour arriver à un cout de 30K€ de matériel pour 2K-3K BAL.
    31. 31. Bilan
    32. 32. Bilan Aujourd’hui de nouveaux scenarios sont parfaitement viables  JBOD RAID-Less sur disques de 7200tr/min Il est maintenant possible de proposer des Boites aux lettres de grandes capacités (1Go, 25Go , et +) tout en gardant la maitrise des coûts liés aux stockage Vous êtes maintenant capable de vous orienter vers la bonne implémentation du stockage en fonction de vos besoins tout en évitant les pièges et en respectant les bonnes pratiques de Microsoft
    33. 33. Toujours des doutes ? Voici quelques articles complémentaires: What actually is a JBOD and how might it be used in Exchange 2010 http://www.msexchange.org/articles_tutorials/exchange-server- 2010/high-availability-recovery/what-actually-is-jbod-how-might- used-exchange-2010.html Robert’s Rules of Exchange: Storage Planning and Testing http://www.coowee.com/?p=312 What is new with Exchange 2010 storage? http://blogs.technet.com/b/ucedsg/archive/2009/05/11/what-is- new-with-exchange-2010-storage.aspx Top 10 Exchange Storage Myths http://blogs.technet.com/b/exchange/archive/2010/03/29/34096 29.aspx SATA vs SAS ftp://ftp.compaq.com/pub/products/servers/proliantstorage/drive s-enclosures/sata-vs-sas.pdf
    34. 34. Merci pour votre écoute
    35. 35. Liste des sessions UC Date Heure SessionsMercredi 8 Février 11h00-12h00 Exchange Stockage : mythe et réalitésMercredi 8 Février 13h00-14h00 Lync : Bonnes pratiques dArchitectureMercredi 8 Février 13h00-14h00 UC Microsoft : Lync et Exchange, découverte et les fonctions méconnuesMercredi 8 Février 13h00-14h00 Plongée profonde dans les technologies de haute disponibilité dExchange 2010Mercredi 8 Février 14h30-15h30 Lync : Intéropérabilité IM, vidéo et téléphonieMercredi 8 Février 17h30-18h30 Lync Mobile : Architecture et fonctionnalités de Lync pour les smartphones Jeudi 9 Février 13h00-14h00 Retour dexpérience dun déploiement Lync server 2010 Voice mondial Jeudi 9 Février 13h00-14h00 Lync Top 10 issues: supervision, monitoring, reporting et troubleshooting Jeudi 9 Février 14h30-15h30 Lync: Ecosystème et ISV Jeudi 9 Février 14h30-15h30 Exchange SP2 & Tips Jeudi 9 Février 16h00-17h00 Lync développement client et serveur - retours dexpériences Jeudi 9 Février 16h00-17h00 Comment sécuriser un serveur exchange 2010 ?

    ×