Toutes les recettes pratiques pour réussir son 1er projet Windows AZURE

292 vues

Publié le

2012 : la maturité de la platforme Windows Azure n'est plus à démontrer. Côté exploitation, le socle technologique est opérationnel, stable et pérenne, et l'environnement de développment est complet et industrialisable. Mais qu'en est-il du processus d'identifcation puis de sélection des applications candidates pour Windows Azure ? Comment identifier dans son patrimoine applicatif les applications ayant un potentiel Windows Azure ? Qui doit participer aux décisions ? quels sont les outils à notre dispositions ? Sur quels critères fonder ses décisions ? Cette session sera l'occasion pour vous de découvrir les ""recettes"" que SOGETI France à mis en oeuvre dans de nombreux projets Windows Azure, à travers son initiative ""Azure Privilege Club"". Vous découvrirez en suivant un cas d'usage concret et complet, les circuits de prise de décision, les outils à votre disposition (dont le MAP - Migration Assessment Tool et le MAT 6.5 - Migration Assessment & Planning Tool), la mise en place d'une filière de développement Windows Azure ainsi que les bonnes pratiques à retenir pour faire de votre 1er projet Windows AZURE un réel succès. Une démonstration complète de bout en bout illustrera cette session, avec au final la mise en production d'une application sur Windows Azure.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
292
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • FMERAND
  • 4 min13h04
  • 19 min13h19
  • Toutes les recettes pratiques pour réussir son 1er projet Windows AZURE

    1. 1. palais descongrèsParis7, 8 et 9février 2012
    2. 2. PAR 210 : Toutes les recettespratiques pour réussir son 1er projetWindows Azure François MERAND Jason DE Laurent GAUTIER National Practice Leader OLIVEIRA Ingénieur d’études .Net Rangers Manager Manager & Architecte SOGETI France SOGETI France MVP Visual C# SOGETI FranceDate : 8/02/2012 – de 13h à 14h
    3. 3. SOGETI c’est : 20.000 collaborateurs dans 15 pays dont 6000 dédiés aux technologies Microsoft Votre performance par la technologie Des outils :• Une maîtrise de la plateforme .Net• ATC – Advanced Technology Center .Net (CDS) IC²• Un showroom.Net dédié aux technologies Microsoft• Un DataCenter IC2 –Innovation Cloud Center Des expertises reconnues :• Un ancrage fort dans l’écosystème Microsoft (MVP): www.dotnetrangers.net • Des blogs, des articles, des livres blancs Azure Privilege Club 2012
    4. 4. Objectifs et sommaire de lasession 1 2 3 4
    5. 5. Objectifs et sommaire de lasession 1 2 3 4
    6. 6. Le contexte Une société fictive… Un métier réel…Une stratégie cloud … Un projet …
    7. 7. Les exigences métiers deMCMGRéduire les coûts en s’appuyant sur des Coûts maîtrisablescapacités d’innovation technologiques Diminuer et rationaliser l’infrastructure Contrôler et réduire le TCO Etre prévisible, avec élasticitéRester compétitif au travers de l’innovation Le logiciel en tant que différentiateur Monétiser de nouvelles offres Se focaliser sur l’application, pas sur l’infrastructure nécessaire à son exploitationGénérer rapidement de nouveaux revenus, Accélérer le cycle de développementen mettant en place des processus agiles Simplifier le déploiement Commercialisation plus rapideRéduire les risques en s’assurant une fiabilité Qualité de services : SLAsans faille de son système Prise en compte des problématiques de Sécurité Disponibilité de la solution.
    8. 8. Etre prédictible ?
    9. 9. APC – Une offre commune Sogeti & Microsoftpour bien démarrer avec Windows Azure Une opportunité unique pour un investissement minimal • Le support des équipes architectes de Microsoft • L’accompagnement des experts SOGETI • Un « assessement » initial • La réalisation d’un Pilote chez le client • Des licences Windows Azure • Un club pour partager les retours d’expériences Exemples APC 2011 : • Grand groupe industriel, secteur énergie : déport de calculs d’optimisation énergétique de bâtiments dans Azure. On passe de quelques heures à quelques minutes pour obtenir une réponse, sur site ! • Laboratoire pharmaceutique : Gestion et suivi des incidents produits au niveau mondial.
    10. 10. Se lancer : Qui ? Quoi ?Comment ? Patrimoine applicatif du groupe MCMG Responsable Architecte Applicatif D.S.I. Sécurité Ensemble de contraintes et critères (sécurité, technologies, stratégie) Scénarios Liste d’applications Création (nouvelle application) candidates Migration vers Azure Extension sur Azure
    11. 11. Prendre les bonnes décisionsLe « M.A.P. » - Migration Assessement &Planning Tool Pour les projets de types PaaS : MAP 6 propose une évaluation des applications et de leur capacité à être hébergées sur la plate-forme Windows Azure. L’analyse inclut :  Un inventaire des applications.  Une estimation des besoins en termes de capacité  Une évaluation de la difficulté de migration (classement)  Une analyse du retour sur investissement (TCO/ROI)
    12. 12. Prendre les bonnes décisions……et assumer son passé M.A.T. : Migration Assessement Tool – 8 thèmes :  Considérations métiers  Protocoles de communication  Installation, déploiement et gestion des versions  Intégration (composants, COM, …)  Stockage et accès local aux ressources  Contraintes de sécurité  Bases de données SQL  Web
    13. 13. Prendre les bonnes décisionsCritères financiers Déterminer la valeur “quantitative” de Windows Azure, en jouant sur les nombreux paramètres et options proposés Estimer le TCO du développement et des opérations sur Windows Azure comparé à un hébergement traditionnel (incluant les coûts des amortissements du matériel et des licences et les coûts humains) Estimer le coût de fonctionnement sur Windows Azure
    14. 14. DEMOM.A.T. – Migration Assessement Tool
    15. 15. Objectifs et sommaire de lasession 1 2 3 4
    16. 16. DÉVELOPPEMENT EN LOCAL ETDÉPLOIEMENT SUR WINDOWSAZURE• Les prérequis• La création du premier projet• Le déploiement via le portail Windows Azure• Le déploiement via Visual Studio
    17. 17. PRÉREQUIS –ENVIRONNEMENT DEDÉVELOPPEMENT• Une version de Visual Studio 2008 ou 2010, avec le SP1 installé. • Avec TFS  Premium ou Ultimate• Windows Azure SDK, le kit de développement pour .NET (version 1.6)• SQL Server 2008 R2 Express
    18. 18. CRÉATION DU PROJET SOUSVISUAL STUDIO• Projet de type « Windows Azure »• Web Role : • ASP.Net • ASP.Net MVC • WCF• Worker Role (équivalent du service Windows)
    19. 19. DÉPLOIEMENT VIA LE PORTAILWINDOWS AZURE • Premier déploiement • Lors de la création du service hébergé • Choix de l’URL et de la position géographique du DataCenter • Environnement de développement ou de production • Il faut simplement « uploader » les packages produits par Visual Studio
    20. 20. DÉPLOIEMENT VIA VISUALSTUDIO • Nécessité de télécharger un fichier .publishsettings (certificat et IDs d’abonnement) • Différentes options à configurer (service hébergé, environnement de développement ou de production, …)
    21. 21. DEMOCréation du projet
    22. 22. Objectifs et sommaire de lasession 1 2 3 4
    23. 23. CONSIDÉRATIONS PROPRESAUX APPLICATION WINDOWSAZURE• La gestion des états • Le problème de réglementation• La montée en charge • L’extensibilité avec de nouvelles fonctionnalités• La gestion des dépendances • La communication avec d’autres• La confidentialité des systèmes (internes/externes à données l’entreprise)• Le niveau de SLA requis • L’interopérabilité avec des technologies autres que• La prise en compte de la Microsoft latence
    24. 24. L’APPLICATION FONCTIONNESUR UN OU PLUSIEURS RÔLES • L’application doit être divisée en composants logiques, sur un modèle à couplage faible (sans adhérence) • Les composants applicatifs doivent tenir compte des limitations de l’environnement du rôle cible auquel ils appartiennent.
    25. 25. L’APPLICATION EXÉCUTE UNE OUPLUSIEURS INSTANCES DE CESRÔLES • la persistance des contextes applicatifs doit être mise en œuvre et implémentée dans des mécanismes de stockage hors machine virtuelle.
    26. 26. LA PERTE D’UNE INSTANCE NEDOIT PAS ÊTRE UN PROBLÈME • la persistance doit être externe à la VM: chaque rôle doit être « stateless » (sans gestion d’état) et stocker les informations de contexte sur un support externe (soit Windows Azure Storage ou SQL Azure).
    27. 27. LES INTERACTIONS AVEC L’OSSONT SOUS « CONTRAINTES » Ces interventions « naturelle » sont sans conséquence pour les connectés sous réserve de respecter un certain nombre de points : • Respecter une abstraction complète des couches basses • Bien mettre en place les mécanismes de découplage des applications par rapport au serveur • En fait, l’application ne doit pas tenir compte de l’OS sous-jacent
    28. 28. PRISE EN COMPTE DESINTERACTIONS AVEC LESSYSTÈMES DE STOCKAGES Au moins trois point important à prendre en considération : • Les contextes applicatifs doivent être stockés en dehors des VMs (Windows Azure Blobs, Windows Azure Drives, Windows Azure Tables, SQL Azure, Windows Azure Caching). • Le stockage externe ne doit pas devenir un point critique et sensible. • Il faut aussi s’assurer de la montée en charge du stockage externe.
    29. 29. LA COMMUNICATION ENTRE LESDIFFÉRENTS ROLES Appliquer les principes d’architecture applicative associés : • Des communications asynchrones, sous forme de messages gérés par un bus de messages par exemple • Utiliser les files d’attente (Windows Azure Queues) mises à disposition par la plateforme Windows Azure
    30. 30. Profile existant enregistré sur  l’un des sites Site BDTHEQUE Site BDTHEQUE Ci-dessous : Page d’accueil Menu principal   Site BDTHEQUE Site BDTHEQUE AutresBDTHEQUE Site pages Autres pages Autres pages Site BDTHEQUE  Enregistrement Persistance
    31. 31. IMPLEMENTATION DE LASOLUTION
    32. 32. DEMOPrésentation des choix d’implémentation
    33. 33. Objectifs et sommaire de lasession 1 2 3 4
    34. 34. Ensuite ? Stratégie mobilité Intégration des réseaux sociaux
    35. 35. ALM & AZURE : AMELIORER LAQUALITÉ LOGICIELLE ET LAPRODUCTIVITÉ • Méthode (Processus) • Outils • Equipes
    36. 36. LE PROJET « BDTHEQUE »DANS TEAM FOUNDATIONSERVER 2010
    37. 37. BUILD & DÉPLOIEMENTAUTOMATISES DE LASOLUTION
    38. 38. Stratégie de testspour Windows Azure Les développeurs implémentent des tests unitaires en local Développeurs & Testeurs Les testeurs planifient et exécutent les plans de tests + tests UI automatisés Contrôle de sources Exécution tests unitaires & Build Tests manuels, systèmes et Verifications lors du build : tests Tests acceptance Plateforme, sur fonctionnels avec MTM et unitaires et autres “quality environnement intermédiaire l’émulateur Windows Azure gates” Windows Azure avec MTM
    39. 39. Rendez-vous : ALM 206 : Mise en place dune démarche ALM avec Visual Studio pour Windows Azure François MERAND National Practice Leader Stéphane GOUDEAU Architecte .Net Rangers Manager, SOGETI DPE, Microsoft France Jason DE OLIVEIRA Manager & Vincent LABATUT Consultant Architecte MVP Visual Visual Studio ALM, SOGETI MVP Visual C#, SOGETIDate : 8/02/2012 - 16H-17H
    40. 40. Windows Azure
    41. 41. Livre blanc « Développer pour le Cloud »http://www.microsoft.com/france/visual-studio/scenarios/developper-pour-le-cloud.aspx
    42. 42. Votre performance par la technologie Mobility Windows feeds notes to do ALM Azure Application UC&C Data Center Transfo. Workplace RIA Flexible Application Migration DC OptimizationMultitouch Modernization Optimus Private Cloud Workstyle Managemen& Touchless. t & Security. ALM SharePoint DCS Windows 7 Mobility for Internet Migrations Business Site SQL Server Intelligence SharePointServer & Tools 08 Data Center Office Cloud Expertise Innovation 365 IC² Azure Privilege Club 2012
    43. 43. Moving Applications to the Cloud on the MicrosoftWindows Azure PlatformHow do you Génération de livrables applications to be scalable and have high availability? Along with developing the applications, you must also have an infrastructurethat can support them. You may need to add servers or increase the capacities of existing ones, have redundant hardware, add logic to the application to handledistributed computing, and add logic for failovers. You have to do this even if an application is in high demand for only short periods of time.The cloud offers a solution to this dilemma. The cloud is made up of interconnected servers located in various data centers. However, you see what appears to be acentralized location that someone else hosts and manages. By shifting the responsibility of maintaining an infrastructure to someone else, youre free to concentrate onwhat matters most: the application. http://msdn.microsoft.com/en-us/library/ff728592.aspx
    44. 44. Plus d’informations Groupe "Forum des architectures applicatives Microsoft« Ce forum regroupe des architectes en informatique qui ont des choix de technologies à faire dans les projets pour lesquels ils travaillent. L’architecte applicatif, en situation de projet, travaille typiquement aux côtés de la direction de projet pour choisir et assumer des choix techniques en fonction des contraintes du projet (fonctionnalités, délais, ressources). Pour effectuer ces choix à bon escient, il doit connaître ce que le marché offre en termes de technologies. Cela peut prend typiquement deux formes : veille technologique continue, recherches dans le cadre du projet. L’architecte applicatif a aussi pour rôle de faire le lien entre les équipes de développement et les équipes d’infrastructure et d’exploitation de la future application. Il doit également veiller à ce que ses choix soient bien mis en œuvre pendant le développement. Ce forum, à l’initiative de Microsoft France, a pour but d’aider les architectes applicatifs A faciliter la connaissance de l’offre de Microsoft pour les projets en entreprise (envoi de liens vers des présentations, documents, webcasts, conférences, etc.), mais également A échanger sur des problématique d’architecture ayant un rapport, même partiel, avec la plateforme Microsoft (est-ce que AD FS 2.0 fonctionne dans un environnement SAML-P 2.0, comment se passe la réversibilité d’une application développée pour le Cloud, quelles sont les implications d’un déploiement sur une ferme Web, etc.). Cet espace est le vôtre, faites le vivre, nous sommes aussi et surtout là pour vous lire. http://bit.ly/archiappms
    45. 45. Microsoft France39, quai du président Roosevelt 92130 Issy-Les-Moulineaux www.microsoft.com/france

    ×