CONFÉRENCE TECHNO-ARK     SIERRE, SUISSE, 25 JANVIER 2013Pas de smart-société sans smarts-citoyens.         Le cas de l’ef...
Plan de l’intervention• 1. Economiser l’énergie dans le bâtiment• 2. Les difficultés rencontrées• 3. Une gestion de parado...
1. Economiser l’énergie dans le bâtiment ? • Un bâtiment est dit économe quand il consomme peu, ou pas d’énergie (BBC), vo...
Mais…. • Deux hypothèses (un pari ?) :       * Le Bât Econome = enjeu partagé par tous lesacteurs de la chaine constructiv...
2. Deux difficultés majeures• Un projet systémique     Rendu vulnérable si l’enjeu n’est pas partagé• De type sociotechniq...
Un projet systémique….                                                                                   Projet           ...
….de type sociotechniqueUne spécificité récurrente des dispositifs mobilisésLes dimensions sociales des techniquessont pre...
3. Un paradoxe• Des logements de plus en plus performants  Des bâtiments plus économes : RT 2012, BBC, BEPOS, Minergie…  D...
4. Une conception technique des économiesd’énergieLogement-Econome = « boîte étanche » + bcp d‘automatismesL’invasion des ...
MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr10
5. Un bâtiment est économe… sans habitantGérer l’énergie prime sur les besoins des habitantsLes normes techniques structur...
6. Qu’est-ce qui s’est passé ?• On a oublié plusieurs facteurs fondamentaux  dont • Le temps et les modalités d’apprentiss...
7. L’enfer des boutons ordinaires(Christian Morel) • L’information se veut universelle    • Pas libellée (la « tragédie de...
MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr14
8. Une mise à l’écart des usagersPar les automatismes,Par la programmation,Par les équipements intelligents               ...
MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr16
MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr17
Conséquences Frein à l’appropriation des enjeux  Faible participation des usagers Peu ou pas de gains d’énergie           ...
« Le blues du consommateur »• L’anxiété face aux dispositifs techniques• Sentiment d’incompétence• Inconfort              ...
9. Dans l’absolu (sans usagers),   les technologies sont efficaces• La technique, on sait faire   • Mais elle est standard...
Les technologies n’opèrent pas                  par la magie• Reposent sur une conception standardisée du confort• Vecteur...
10. Casser le mythe de la technique ?La technique comme solution  Equipements économes, BBC, BEPOS, smart grids…La techniq...
11. Socialiser les techniques ? On pense toujours en termes « d’insertion sociale » des techniques      comme si les homme...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Marie-Christine Zélem (Université de Toulouse II Le Mirail) - Conférence TechnoArk 2013

1 349 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 349
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
516
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Marie-Christine Zélem (Université de Toulouse II Le Mirail) - Conférence TechnoArk 2013

  1. 1. CONFÉRENCE TECHNO-ARK SIERRE, SUISSE, 25 JANVIER 2013Pas de smart-société sans smarts-citoyens. Le cas de l’efficacité énergétique MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr dans le bâtiment Marie-Christine Zélem Professeur de sociologie, Univ. Toulouse II 1
  2. 2. Plan de l’intervention• 1. Economiser l’énergie dans le bâtiment• 2. Les difficultés rencontrées• 3. Une gestion de paradoxes MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr• 4. Une conception technique des économies d’énergie• 5. Un bâtiment est économe…. sans habitants• 6. Pourquoi ? 2
  3. 3. 1. Economiser l’énergie dans le bâtiment ? • Un bâtiment est dit économe quand il consomme peu, ou pas d’énergie (BBC), voire quand il produit + d’énergie qu’il n’en consomme (Bâtiment à Energie Positive = BEPOS) MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr • Les moyens : • Efficacité énergétique (isoler, installer des systèmes de chauffage moins énergivores, tenir compte de l’orientation, smarts grids, appareils et équipements économes (LBC…), domotique…) • Energies renouvelables (CESI, PV, géothermie…) • Sobriété énergétique (changer de comportements = créer une culture 3 d’économie d’énergie)
  4. 4. Mais…. • Deux hypothèses (un pari ?) : * Le Bât Econome = enjeu partagé par tous lesacteurs de la chaine constructive MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr * Le consommateur est - un homo economicus, - doublé d’un homo informatus - et d’un homo-ecologicus 4
  5. 5. 2. Deux difficultés majeures• Un projet systémique Rendu vulnérable si l’enjeu n’est pas partagé• De type sociotechnique qui combine des MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr techniques et des hommes qui En amont les conçoivent et les mettent en oeuvre En aval les utilisent (ou pas) et surtout, qui s’équipent « en dehors » 5
  6. 6. Un projet systémique…. Projet constructifSecteur Associations Structures professionnelles professionnelles Syndicats Institutions d’Etat M.d’Ouvrage MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr CSTB M.Œuvre Architectes Gestionnaire “Bâtiment Fabricants BE Econome” Constructeurs UtilisateursDistributeurs Etat Artisans - Entreprises Collectivités territoriales Structure/Installation/Finition Banques Associations militantes 6
  7. 7. ….de type sociotechniqueUne spécificité récurrente des dispositifs mobilisésLes dimensions sociales des techniquessont presque systématiquement éludées : MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr- Adhésion aux enjeux- Intelligence des propriétés des systèmes- Compréhension des fonctionnalités- Autonomie et responsabilisation- Choix en matière d’équipements et les modes d’utilisation- Capacité à réguler- Ressentis personnels / confort (subjectivité) 7
  8. 8. 3. Un paradoxe• Des logements de plus en plus performants Des bâtiments plus économes : RT 2012, BBC, BEPOS, Minergie… Des équipements moins gourmands en énergie : LBC, équipements électroménagers, systèmes de chauffage….• Une sensibilité croissante aux problèmes énergétiques MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr Pour réaliser des économies financières (enchérissement du coût de l’énergie) Pour participer à la protection de l’environnement : changement climatique, raréfaction des ressources Dans une logique d’imageMais, une faible maîtrise des consommations d’énergieDes effets rebonds 8Confortés par une société de consommation
  9. 9. 4. Une conception technique des économiesd’énergieLogement-Econome = « boîte étanche » + bcp d‘automatismesL’invasion des techniques : – Des matériaux nouveaux MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr – Des systèmes de production d’énergie nouveaux : solaire thermique, photovoltaïque, pompes à chaleur… – Des équipements sophistiqués : chaudière, ventilation, clim’… – Des ordinateurs et des automatismes pour gérer les systèmes – Des cellules, programmateurs, régulateurs…. – Des « locaux techniques » dans les logementsL’évolutivité , les détournements d’usage sont peu prises en compte 9
  10. 10. MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr10
  11. 11. 5. Un bâtiment est économe… sans habitantGérer l’énergie prime sur les besoins des habitantsLes normes techniques structurent les normes sociales • Ex du confort thermique (t° réglementaire fixée à 19°) MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.frLes programmes s’imposent aux occupants • Ex de la régulation du chauffageLes conditions d’usage sont contraignantes - Des équipements de plus en plus sophistiqués - Des consignes inattendues ( pas d’ouverture des fenêtres, pas de papier mural, pas de trous dans les murs…) 11 - Des modes d’emploi absents, incomplets ou trop complexes
  12. 12. 6. Qu’est-ce qui s’est passé ?• On a oublié plusieurs facteurs fondamentaux dont • Le temps et les modalités d’apprentissage MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr • Et aussi la faisabilité sociale fortement déterminée par - l’utilisabilité et - l’acceptabilité qui conditionnent l’appropriation des dispositifs sociotechniques 12
  13. 13. 7. L’enfer des boutons ordinaires(Christian Morel) • L’information se veut universelle • Pas libellée (la « tragédie des modes d’emploi ») • Mal libellée (vocabulaire, linguistique des interfaces ) • D’une ergonomie maladroite (pictogrammes, symboles, voyants, couleurs, langue…) MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr • Basée sur un arbitraire des codes ergonomiques • Rendue illisible • Excès de technicité Utilisation « dégradée » des possibilités offertes par la technique 13 « Inutilisabilité » de la technique
  14. 14. MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr14
  15. 15. 8. Une mise à l’écart des usagersPar les automatismes,Par la programmation,Par les équipements intelligents MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.frLes usagers se sentent contraints (ils subissent les dispositifs)Ils se sentent dépossédés (ils perdent leur liberté/ espaces habités)Leur seule marge de manoeuvre = les appareils et technologies 15
  16. 16. MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr16
  17. 17. MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr17
  18. 18. Conséquences Frein à l’appropriation des enjeux Faible participation des usagers Peu ou pas de gains d’énergie MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr« Habiter devient compliqué » Des insatisfactions 18
  19. 19. « Le blues du consommateur »• L’anxiété face aux dispositifs techniques• Sentiment d’incompétence• Inconfort MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr• Déception vis-à-vis des promesses de la technique• Sentiment de perte de maîtrise• Mise en doute de la technique Seule issue possible : la défection silencieuse 19
  20. 20. 9. Dans l’absolu (sans usagers), les technologies sont efficaces• La technique, on sait faire • Mais elle est standard, unique. Alors que ses utilisateurs sont multiples • Les modes d’emploi aussi (description du fonctionnement idéal typique )Des inconnues • L’utilisation que l’on fait des techniques, (ex halogène, lbc), MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr • la compréhension que l’usager a des informations lues ou expliquées. • Les pcipales inconnues = le contexte d’usage, l’environnement, tant technique qu’humain, les compétences réelles et potentielles (= les dispositions sociales)• Des oublis • En dehors des modes et temps d’apprentissage, la pédagogie • On n’enferme pas les pratiques sociales dans des modèles, on ne sensibilise pas en informant, on n’apprend pas en entendant 20 La part sociale des techniques
  21. 21. Les technologies n’opèrent pas par la magie• Reposent sur une conception standardisée du confort• Vecteurs de logiques pas tjs compatibles avec les logiques sociales MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr• Elles s’adressent à des utilisateurs soumis à des injonctions paradoxales Une utopie technicienne ? 21
  22. 22. 10. Casser le mythe de la technique ?La technique comme solution Equipements économes, BBC, BEPOS, smart grids…La technique comme principal moteur du changement : Changer les techniques pour faire évoluer les comportements ?Délégation à la technique : MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr Des automatismes pour gérer les consommations d’énergieIllusion technicienne et pensée magique : Sous-estimation de l’importance des logiques sociales Non prise en compte des modes de réception et des détournements Pari sur l’adhésion aux enjeux et la compréhension des systèmes La technologie semble exclure l’homme, voire le 22 réduire à un élément technique
  23. 23. 11. Socialiser les techniques ? On pense toujours en termes « d’insertion sociale » des techniques comme si les hommes devaient toujours intégrer les logiques techniques et s’y adapter, MC Zélem, zelem@]univ-tlse2.fr Or, pourquoi les techniques n’intégreraient-elles pas les logiques sociales d’utilisation pour s’y adapter ? (idée de « socialisation » des techniques et de ré-autonomisation de l’homme 23

×