Research note 20130807

156 vues

Publié le

Exemple de note de recherche (bimensuelle) créée dans le cadre d'OFP remplacée par le focus hebdomadaire des gérants dans la lettre des fonds

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
156
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
15
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Research note 20130807

  1. 1. Note de Recherche OFP Editorial Graphique Clef de la Quinzaine : 24/07/2013 - 07/08/2013 Août 2013 - Research Note 8 Graphique Clef de la Quinzaine :La Quinzaine en Chiffres : 162,000 créations d’emplois aux Etats-Unis en Juillet et recul du temps de travail. PMI Composite Brésil à 49,6 plus bas sur un an. 3,29% taux moyen d’emprunt à 20 ans en France, 1ère hausse depuis Janvier 2012 Focus Bimensuel L’Australie, grandeur et décélération Stratégies et opportunités en Océanie Marchés Mondiaux Les chiffres de l’emploi US en juillet, inférieurs aux attentes, et la remontée des taux Source : Oaks Field Partners, NASDAQ 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000 4500 5000 5500 1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 Nasdaq Marchés Mondiaux Taux d'Intérêts Page 2 Taux de Changes Page 2 Actions et Crédit Page 3 Matières Premières Page 3 Informations Equipe Rédactionnelle Page 6 Contact Commerciaux Page 6 Les chiffres de l’emploi US en juillet, inférieurs aux attentes, et la remontée des taux d’intérêt semblent sans prise sur les marchés actions qui, à l’image du Nasdaq, enregistrent de nouveaux plus hauts. L’imminence du « tapering » est ancrée dans les esprits avec une Réserve Fédérale qui maintient une opinion prudente sur la croissance et sur l’inflation, souhaitant dénouer le nœud gordien(a) de son bilan à quelques mois de la fin du mandat de son gouverneur. Son successeur (Yellen / Summers) aura la tâche plus délicate de la gestion du taux directeur (sortir de la politique de taux zéro) même si cela n’est pas encore d’actualité. Dans un tel environnement, la robustesse des derniers indicateurs d’activité (enquêtes auprès des chefs d’entreprises, ventes de voitures, etc) a alimenté la hausse des principaux marchés mondiaux, apaisés par la démocratisation des « forward guidance ». Une telle communication est déjà en place depuis le milieu des années 2000 en Scandinavie afin d’intervenir plus précisément sur les anticipations des agents économiques. Malgré cette amélioration graduelle des enquêtes aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, et en Europe et du poids de ces derniers dans le PIB mondial, nombreuses sont les économies en plein tourment. L’Australie souffre ainsi d’une contraction rapide de son activité en plein clivage politique (élections fédérales en Septembre). Les perspectives de l’économie Australienne, fortement dépendante de la Chine, forment le focus de cette note. (a) « Horseshift! (With Reference to Gordian Knots) », Fisher, Membre du FOMC en 2014.
  2. 2. Marchés de taux d'intérêts et devises - 922 289 1 500 2 711 3 922 5 133 6 344 7 556 8 767 9 978 07/01/2000 27/09/2002 17/06/2005 07/03/2008 26/11/2010 MBAA - Refinancement Fig. 1 : Refinancement prêts immobiliers 1.23 1.39 1.54 Australie - Pente 10 ans / 3 ans (en %) Fig. 2 : Pente 3/10 Australie La remontée des taux continue de peser sur l’immobilier, ainsi la sous-performance du secteur du bâtiment par rapport au S&P 500 s’est accentuée depuis mai (cf Note de Recherche 6). De plus, l’activité de refinancement enregistre un nouveau retrait ces dernières semaines (voir graphique ci contre). Dans ces conditions, les banques ne durcissent pas les conditions d’octroi1, mais une certaine prudence des ménages reste de mise. En effet, la hausse du pétrole et une enquête NFP plus faible qu’attendue ont fait reculer les enquêtes journalières Gallup et Rasmussen, ce qui devrait continuer de peser sur l’activité immobilière avec l’approche du « debt ceiling ». 1http://www.federalreserve.gov/boarddocs/snloansurvey/20130 8/fullreport.pdf L’Australie accuse un ralentissement accru selon les dernières enquêtes des directeurs d’achats2. Face à la baisse continue de sa devise, la RBA a encore abaissé ce mardi son taux directeur à 2.5%, un niveau inférieur de 50 points de base à 2009. - 0.02 0.14 0.29 0.45 0.60 0.76 0.92 1.07 1.23 02/01/2009 18/12/2009 03/12/2010 18/11/2011 02/11/2012 - 0.11 0.03 0.18 0.32 0.46 0.61 0.75 0.89 1.03 1.18 Taux Gilt-Bund (10Y UK vs Ger.) Fig. 3 : Spread Gilt Bund 2.5%, un niveau inférieur de 50 points de base à 2009. Ceci a une forte incidence sur la courbe de taux locale qui connait une forte pentification due aux anticipations à 10 ans toujours élevées. Pour autant, au regard de sa moyenne historique et d’un budget pour 2013 loin des prévisions originelles, ce mouvement devrait rapidement ralentir avant de repartir dans un cycle d’aplatissement. En plein ralentissement chinois, l’Australie est le focus de la quinzaine de la note de recherche. 2 http://www.aigroup.com.au/economicindicators/ A l’inverse, le Royaume-Uni, à l’instar de la Suède3, a connu une hausse fulgurante de ses PMI et notamment de la composante «Services ». Outre ces enquêtes, les chiffres de production, le PIB et le secteur immobilier (voir NR 6) concordent vers une hausse accrue de l’activité. Le graphique ci-contre montre le différentiel de taux entre obligations à 10 ans allemandes et anglaises. Aujourd’hui, cet écart s’établit à seulement 20 points de base, niveau proche du record de 2010 où l’Angleterre subissait le contrecoup d’une inflation par les prix administrés. 3 http://newsroom.swedbank.com/en/ Source : Oaks Field Partners, Datastream, Bloomberg 22 - 0.25 - 0.11 02/01/2009 18/12/2009 03/12/2010 18/11/2011 02/11/2012 169 588 1 007 1 426 1 844 2 263 2 682 3 101 3 519 3 938 4 357 0.767 0.785 0.802 0.820 0.838 0.855 0.873 0.890 0.908 0.926 0.943 30/01/2009 29/01/2010 31/01/2011 31/01/2012 31/01/2013 EUR GBP Spot Solde Balance Commerciale EU27 Fig. 4 : EUR GBP & Balance Commerciale La variation de la livre Sterling (GBP) contre la monnaie unique (EUR) est plus surprenante. L’amélioration notable du Royaume- Uni comparativement à l’ensemble de l’Europe aurait pu se traduire par une appréciation du GBP, mais il n’en est rien. En effet, la Livre faiblit mais gagne peu en compétitivité dans les échanges extérieurs face à l’EU 27 sur les derniers mois. Ces 10% supplémentaires gagnés depuis mi 2012 sur le GBP ne sont pas étrangers au regain de l’activité de services, un avantage compétitif qui devrait se résorber graduellement avec la réduction des positions vendeuses encore importantes sur la devise (source : CFTC).
  3. 3. Marchés Actions et de Matières Premières 86 103 120 137 153 170 187 204 221 238 255 05/01/2007 09/05/2008 11/09/2009 14/01/2011 18/05/2012 Dow Jones UBS Commodity Index Fig. 5 : Indice Matières Premières 292 335 379 Spred Blé Maïs - Etats Unis Fig. 6 : Spread Blé - MaÏs Après une forte remontée du baril WTI au cours des dernières semaines (voir NR 7), la tendance est loin de s’être généralisée à l’ensemble des matières premières. L’indice DJ UBS s’approche même de ses plus bas de l’été 2010 s’expliquant par la chute des métaux, et des denrées agricoles. Dans les autres secteurs, le retrait du bois de charpente et des autres composantes de l’industrie est également notable. Malgré un baril en hausse et un prix à la pompe stable, le moral des ménages a baissé. La faible hausse des prix, toutes matières premières confondues, permet aux indicateurs de ventes au détail de rester élevé, et ce avec de nombreux « state tax holidays » en Août4. 4 http://taxadmin.org/fta/rate/sales_holiday.html En plus de la réduction du spread WTI-Brent à 0 (voir NR 7), la baisse du prix du maïs face au Blé est un autre changement notable sur le marché des matières premières. Celle-ci s’accentue, et pousse le différentiel à 2$ le boisseau. Le prix du - 54 - 11 33 76 119 162 206 249 292 02/01/2009 18/12/2009 03/12/2010 18/11/2011 02/11/2012 45 044 47 963 50 882 53 800 56 719 59 638 62 557 65 476 68 394 71 313 Bovespa Fig. 7 : Indice Brésilien Actions - Bovespa s’accentue, et pousse le différentiel à 2$ le boisseau. Le prix du maïs est au plus bas depuis 2010, en baisse de près de 50% depuis le T3 2012. Concernant le blé et le soja, la baisse est toute aussi significative, de l’ordre de 30%, et illustre la problématique de stocks qui continue de régir le marché des denrées agricoles5 et une météo accommodante dans la « corn belt ». 5http://www.agmanager.info/livestock/marketing/graphs/Crops /Corn/EndStocks.htm Sur les émergents, le marché actions brésilien a connu une remontée de près de 10% au cours des dernières semaines, après une violente correction sur les mois de mai & juin. En parallèle, le COPOM continue de durcir sa politique monétaire suite aux risques inflationnistes, malgré un risque social important et des indicateurs d’activité enregistrant de nouveaux plus bas : enquêtes de confiance des ménages, PMI Manufacturing, Services et Construction. Cette hausse des actions, relativement symbolique, s’explique également par les mouvements de la devise puisque sur la même période, le BRL continue sa chute, perdant 5% Source : Oaks Field Partners, Datastream, Bloomberg Note de Recherche OFP - 07/08/2013Note de Recherche OFP - 07/08/2013 42 125 45 044 02/01/2012 27/04/2012 22/08/2012 19/12/2012 22/04/2013 13.5 14.9 16.2 17.6 19.0 20.4 21.8 23.1 24.5 25.9 27.3 02/01/2013 15/02/2013 04/04/2013 21/05/2013 04/07/2013 Volatilité Implicite V2X Fig. 8 : Volatilité Implicite - Options Actions Euro même période, le BRL continue sa chute, perdant 5% supplémentaire contre USD en Juillet. Ce rebond généralisé des marchés actions a conduit à une rechute de la volatilité implicite qui retrouve ses plus bas de 2013, que ce soit sur les marchés US (VIX à 12%) ou en Europe (V2X à 18%). L’absence de grands évènements d’ici à la fin du mois dans cette trêve estivale réduit les inquiétudes des participants alors que de nombreuses enquêtes d’activité ont enregistré un net rebond en Juillet. Il faudra attendre la réunion de Jackson Hole du 29 au 31 Août, ou bien encore les minutes de la réunion du FOMC le 21 Août pour trancher sur le « tapering » entre l’échéance de Septembre pour le FOMC (le 18, suivie de la conférence de presse trimestrielle) ou bien celle d’Octobre (le 30, sans conférence trimestrielle).
  4. 4. Australie : taux, devises, actions Une économie toujours en décélération La situation économique se dégrade, entrainant le taux de chômage à 5.7%, niveau vu lors de la crise de 2009. Certes ce taux de chômage est toujours inférieur au taux observé au début des années 90 mais il trahit une économie meurtrie dans tous ses secteurs d’activité comme l’ont illustré les enquêtes PMI de AiG / Markit du mois de Juillet. La politique de taux accommodante (2.5% aujourd’hui contre 3.0% en 2009) a permis de maintenir certains pans de l’activité, notamment du coté des ménages, ainsi les ventes de voitures demeurent Taux de chômage atteint les niveaux de la crise de 2009 certains pans de l’activité, notamment du coté des ménages, ainsi les ventes de voitures demeurent sur la partie haute de leur historique (graphe 10). De même, le secteur de la construction, malgré une conjoncture difficile, se maintient raisonnablement et les emprunts approuvés restent en hausse graduelle. Les ménages n’en restent pas moins prudents et leur taux d’épargne (en % du revenu disponible) est élevé, permettant à la dette moyenne des ménages de se stabiliser à environ 150% de leurs revenus Fig. 9 : Chômeurs (en milliers), source : ABS Fig. 10 : Ventes de voitures 400 460 520 580 640 700 760 820 880 940 1000 1990 1993 1996 1999 2002 2005 2008 2011 Nombre de chômeurs 5.0 5.4 5.8 6.2 6.6 7.0 7.4 7.8 8.2 8.6 9.0 1996 1999 2002 2005 2008 2011 Ratio Ventes de voitures / Population Active 3 Moy. mobile sur pér. (Ratio Ventes de voitures / Population Active) élevé, permettant à la dette moyenne des ménages de se stabiliser à environ 150% de leurs revenus disponibles. La confiance des ménages est proche de la neutralité (Graphe 11) à quelques semaines des élections législatives où les différents programmes devront proposer une solution à un déficit public en augmentation, mais où heureusement le ratio dette sur PIB du pays demeure faible. 44 Fig. 11 : Enquête mensuelle Westpac Fig. 12 : taux d’épargne des ménages (donnée à fin mars 2013) 65 72 79 86 93 100 107 114 121 128 135 1990 1993 1996 1999 2002 2005 2008 2011 Westpac - Enquête sur le moral des ménages -3.0% -1.5% 0.0% 1.5% 3.0% 4.5% 6.0% 7.5% 9.0% 10.5% 12.0% 1990 1993 1996 1999 2002 2005 2008 2011 Taux d'épargne des ménages
  5. 5. Australie : taux, devise, actions Focus Australie : Opportunités et Stratégies Comme abordé dans les pages blanches de la note de recherche, la courbe de taux australienne subit de plein fouet l’amélioration des perspectives mondiales et les inquiétudes à court terme qui ont conduit la RBA à abaisser son taux directeur de 0.25% lors de leur dernière réunion (06/08). Les stratégies d’aplatissement offrent donc une opportunité intéressante de revenir sur le marché australien après un cycle résolument baissier sur toutes les classes d’actifs. Le change notamment avait perdu près de 15% contre USD en un intervalle de temps assez court (cf graphe 13), affaibli par des données économiques mauvaises et une baisse des taux réduisant l’appétit de la devise pour des stratégies dites de « carry trade ». Fig. 13 : Modèle de prévisions OFP – Données domestiques Fig. 14 : Balance Commerciale du pays (en AUD courants) 0.8 1.6 2.4 3.2 4.0 Balance Commerciale (Biens & Services) 130 140 150 160 170 Malgré le ralentissement chinois affectant les prix, les volumes exportés de minerai de fer ou de charbon restent encore en progression. Cependant, le surinvestissement des dernières années dans ce secteur constitue l’une des principales craintes de la RBA. Les dernières enquêtes NAB font état d’un taux d’utilisation des capacités plus faible qu’en 2008 et les perspectives des grands groupes du secteur ne sont pas encourageants. L’amélioration des échanges extérieurs à fin juin (figure 14) est un des premiers points positifs pour une réappréciation graduelle de la devise comme l’anticipent nos modèles ici présentés. Stratégies Applicables Amélioration des échanges extérieurs à la fin du T2 2013 L’Australie continue de souffrir de l’effet prix du à la baisse des anticipations chinoises, mais l’assouplissement monétaire en place, couplé à des mesures budgétaires pro-cycliques qui pourraient déboucher des élections de septembre, offrent un climat plus favorable à l’AUD. Le fait notamment que les taux soient proches de l’indice d’inflation réduit à court terme le risque d’une baisse -4.0 -3.2 -2.4 -1.6 -0.8 0.0 0.8 1990 1993 1996 1999 2002 2005 2008 2011 70 80 90 100 110 120 130 2004 2006 2008 2010 2012 AUD OFP AUD OFP Forecast que les taux soient proches de l’indice d’inflation réduit à court terme le risque d’une baisse supplémentaire par rapport aux anticipations actuelles des contrats forward. 1. Exposition longue AUD contre un panier large (USD, NZD, EUR) 2. Risque moindre sur les marchés actions de rechute mais le ralentissement du crédit et de l’investissement limitent le potentiel à court terme. Sujet Prochain : Participez ! N'hésitez pas à proposer le thème de la prochaine édition Pour cela, contactez directement notre equipe de publication ou commerciale. Leurs coordonnées figurent en dernière page de ce document. Vous pouvez nous contacter sinon directement par simple courriel sur research@oaksfieldpartners.com Note de Recherche OFP - 07/08/2013Note de Recherche OFP - 07/08/2013
  6. 6. Informations Complémentaires Equipe Rédactionnelle Theodore T. Stanton Responsable de la Recherche, Directeur de la Publication t.stanton@oaksfieldpartners.com Emeric Challier Abbas Benboubker Président Directeur Général, Recherche et Gestion Recherche et Gestion (Asie) (Taux d'Intérêts) e.challier@oaksfieldpartners.com a.benboubker@oaksfieldpartners.com Sébastien Le Berre Joséphine HicterSébastien Le Berre Joséphine Hicter Recherche et Gestion Recherche et Gestion (Corporate) (Matières Premières, Devises) s.leberre@oaksfieldpartners.com j.hicter@oaksfieldpartners.com Contact - Relations Commerciales Les fonds de la gamme OFP peuvent être souscrits naturellement à travers l’Europe, ils sont soumis au droit français ; et les parts USD, GBP ou CHF des fonds OFP offrent aussi une visibilité accrue de nos produits pour les investisseurs souhaitant bénéficier de la performance dans une devise étrangère. Pour plus de détails sur la gamme de produits OFP, veuillez contacter nos responsables commerciaux. Ils vous mettront directement en relation avec nos distributeurs locaux. 53 rue de la Boétie 75008 Paris (France) Tel : (+33) 1 7008 0813 Email : info@oaksfieldpartners.com (+33) 1 7809 8815 Website : www.oaksfieldpartners.com(+33) 1 7809 8815 Website : www.oaksfieldpartners.com Informations Complémentaires Ce document d’information s’adresse exclusivement à une clientèle de professionnels et d’investisseurs qualifiés. Bien que les informations exposées dans ce document proviennent de sources considérées comme dignes de foi, Oaks Field Partners (OFP) n’en garantit ni l’exactitude, ni l’exhaustivité, ni la fiabilité. Les opinions et appréciations peuvent être modifiées ou abandonnées sans avis préalable. Ce document étant la propriété d'OFP, toute reproduction même partielle ou divulgation à des tiers est interdite sans l’autorisation préalable d’OFP. Les informations ne doivent pas être considérées comme une offre ou une sollicitation d'achat ou de vente de parts de fonds. Les décisions d'investissements sont prises au regard des prospectus disponibles sur le site d'OFP : www.oaksfieldpartners.com . OFP, société de gestion agréée par l'AMF en 2012, assure la conception et la gestion d'OPCVM pour sa clientèle institutionnelle, et a reçu l’agrément du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche reconnaissant sa capacité à mener des travaux de recherche et développement. Vous voulez recevoir notre publication ? Pour souscrire, contacter nos équipes par simple mail sur info@oaksfieldpartners.com

×