Dispositif
Dispositif
Dispositifs de départ
identique pour les deux
équipes en 1-4-2-3-1.
Dispositif
Fin de match
18
TOMOU...
2
Analyse Collective
Hauteur du bloc analysé en B+
Commentaires:
Bloc médian.
A la demande du coach, le bloc équipe est re...
3
Hauteur du bloc analysé en B- Bloc médian
Commentaires:
Bloc médian en permanence.
Afin de contrer le jeu aérien de TILL...
4
Analyse-Collective
Possession de balle
Ligne de course
Passing principal
Echelon par Echelon
Défense :
La défense a joué...
5
Analyse-Collective
Possession de balle
Ligne de course
Passing principal
Echelon par Echelon
milieu :
Le jeu partant rég...
6
Analyse-Collective
Possession de balle
Ligne de course
Passing principal
Echelon par Echelon
attaque :
L’attaquant a jou...
7
Analyse Collective
Possession de balle
Général: Commentaires:
L’équipe joue essentiellement par de longs ballons sur le
...
88
Analyse Collective
Défense :
Perte de balle
Commentaires:
Les défenseurs travaillent bien en ligne sous la direction de...
99
Analyse Collective
Défense :
Perte de balle
Commentaires:
Les défenseurs travaillent bien en ligne sous la direction de...
1010
Analyse Collective
Attaque :
Perte de balle
Commentaires:
TOMOU recoupe les passes des deux défenseurs
centraux adver...
11
Analyse Collective
Perte de balle
Général:
L’équipe étant très compacte, elle a laissé très peu
d’espace à l’adversaire...
12
Analyse Collective
Reconversion :
B+ :
Dès qu’il y avait une récupération de ballon, les joueurs
jouaient la profondeur...
13
Analyse Collective
Reconversion :
B- :
L’équipe a formé un bloc compact et solide tout au long
de la partie sauf à quel...
14
Analyse Collective
Coup de coin :
B+:
Chaque coup de coin est donné directement par
WARLOMONT. FELTESSE doit pouvoir dé...
15
Analyse Collective
Coup-franc :
B+:
Les coup-francs directs ont tous été donnés par FAYE
(n°15). Concernant les coup-fr...
16
Analyse Collective
Coup-franc :
B-:
Sur la page suivante, nous verrons un coup-franc
rapproché dangereux où toute l’équ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Analyse match tilleur bertrix

203 vues

Publié le

soccer

Publié dans : Sports
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
203
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse match tilleur bertrix

  1. 1. Dispositif Dispositif Dispositifs de départ identique pour les deux équipes en 1-4-2-3-1. Dispositif Fin de match 18 TOMOU 15 FAYE 2 FELTESSE 7 MOSCATO 6 CHERIAK 21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT 5 LESPAGNARD 23 ZANELLI 19 DENONCIN 12 LEJEUNE 15 EL ALAOUI 30 CRESPIN 11 JANIN 5 RUPCIC 4 COULIBALY 17 SOTO MUNOZ 9 FALCIONE 45 BHAR 1 GOVONI 23 FORSCHELET 9 CISSE 23 ISTACE Changements : BERTRIX : 46’ -> OUT 6 IN 22, 65’ -> OUT 5 IN 9, 80’ -> OUT 7 IN 8. TILLEUR : 20’ -> OUT 9 IN 20, 65’-> OUT 17 IN 1. Avertissements : n°15 Bertrix (45’ + 2’), n°45 Tilleur (41’), n°21 Tilleur (45’+1’), n°23 Tilleur (52’). Exclusion : n°15 Tilleur (92’) 2 cartes jaunes consécutives pour rouspétances. But : n°18 (0-1) 78’, n°18 (0-2) 84’, n°23 (1-2) 86’ Score final : 1-2 1 GOVONI 4 COULIBALY 7 7 7 7 VANHOVE 45 BHAR 21 HEPTIA Tilleur : 1-4-2-3-1 Bertrix : 1-4-2-3-1 1-4-2-3-1 1-4-2-3-1 1 21 BERNARDELLI 2 FELTESSE 18 TOMOU 15 FAYE 22 SCHOORE 20 WARLOMONT 12 LEJEUNE 19 DENONCIN 8 PREVOT 1 5 15 EL ALAOUI 21 HEPTIA 23 FORSCHELET 30 CRESPIN 5 RUPCIC 20 VAN OUDENHOVE 11 JANIN
  2. 2. 2 Analyse Collective Hauteur du bloc analysé en B+ Commentaires: Bloc médian. A la demande du coach, le bloc équipe est resté dans une zone médiane entre +15m de la ligne médiane pour l’attaquant de pointe et -10m pour la ligne défensive. Ce bloc équipe a tenté d’être relativement constant tout au long du match. Le retour de FAYE dans l’équipe a apporté du tonus dans la ligne défensive pour relancer le jeu par des ballons précis. 23 ZANELLI 15m 10m 18 TOMOU 19 DENONCIN 2 FELTESSE 7 MOSCATO 6 CHERIAK 21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT 5 LESPAGNARD 15 FAYE 12 LEJEUNE Equipe analysée : BERTRIX
  3. 3. 3 Hauteur du bloc analysé en B- Bloc médian Commentaires: Bloc médian en permanence. Afin de contrer le jeu aérien de TILLEUR, le bloc équipe se replaçait systématiquement de par et d’autre de la ligne médiane de +5 m à -10 m pour la ligne défensive ! Le bloc était très serré afin de ne pas laisser d’espace à l’adversaire. Cette demande avait été demandé par le coach. A quelques reprises, le bloc ne se refermait pas assez vite laissant de la place à l’adversaire lors de reconversion offensive (voir photos sur les pages suivantes. Cela n’a pas porté à conséquence grâce à un gros pressing sur le porteur du ballon adverse. Le capitaine Ibou FAYE (n°15) a apporté son expérience afin d’exercer un presse continu sur l’adversaire et en essayant de communiquer un maximum avec ses partenaires. Analyse collective 5m 10m 18 TOMOU 15 FAYE 2 FELTESSE 7 MOSCATO 6 CHERIAK 21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT5 LESPAGNARD 23 ZANELLI 19 DENONCIN 12 LEJEUNE Equipe analysée : BERTRIX
  4. 4. 4 Analyse-Collective Possession de balle Ligne de course Passing principal Echelon par Echelon Défense : La défense a joué énormément vers Bertin TOMOU, ignorant régulièrement la ligne des milieux de terrain. TOMOU gardant très bien le ballon, cela permettait au bloc et notamment à la ligne défensive de vite remonter le terrain. FAYE et DENONCIN ont alimenté TOMOU. LEJEUNE se contentant d’un marquage stricte dans sa zone. FELTESSE a, de temps en temps, joué des ballons courts vers WARLOMONT qui se trouvait devant lui. DENONCIN également du côté gauche. Les défenseurs latéraux ne montent pas et assurent uniquement une relance vers l’avant sans prendre aucun risque offensif. 15 FAYE 2 FELTESSE 23 ZANELLI 19 DENONCIN 12 LEJEUNE Equipe analysée : BERTRIX 18 TOMOU 20 WARLOMONT 7 MOSCATO
  5. 5. 5 Analyse-Collective Possession de balle Ligne de course Passing principal Echelon par Echelon milieu : Le jeu partant régulièrement vite vers l’avant, les milieux de terrain tentaient d’accompagner TOMOU en zone offensive. Néanmoins, BERNARDELLI restait en sentinelle devant la défense excepté sur les phases arrêtées où il allait mettre de la taille en zone offensive. A noter le rôle de « box to box » de CHERIAK en 1ère mi-temps mais il avait parfois du mal de se replacer. Il a d’ailleurs accompagner un coup de coin B+ alors que son rôle était de se placer dans le « T » défensif en remplacement de BERNARDELLI au désarroi de son coach. Dès qu’il pouvait remonter le ballon rapidement en zone offensive, il amenait le surnombre pour tenter de déstabiliser la ligne défensive de TILLEUR. Il a été remplacé sur blessure à la mi-temps par SCHOORE qui a plus joué sur le placement dans sa zone que sur des courses incessantes vers l’avant comme pouvait le faire CHERIAK. LESPAGNARD accompagne chaque mouvement offensif collectif. 7 MOSCATO 6 CHERIAK 21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT 5 LESPAGNARD Equipe analysée : BERTRIX
  6. 6. 6 Analyse-Collective Possession de balle Ligne de course Passing principal Echelon par Echelon attaque : L’attaquant a joué vraiment son rôle de remiseur en jouant en pivot. Il a demandé les longs ballons également sur les côtés afin de faire bouger les défenseurs adverses dans leur placement. Il est l’acteur de la seconde mi-temps en plantant deux buts dont un arraché dans la zone offensive sur un presse intensif. 18 TOMOU Equipe analysée : BERTRIX
  7. 7. 7 Analyse Collective Possession de balle Général: Commentaires: L’équipe joue essentiellement par de longs ballons sur le pivot qui est TOMOU. Celui-ci gardant très bien le ballon, il permet à toute l’équipe de remonter le terrain en zone offensive et pouvoir développer un jeu rapide par des infiltrations ou par, de temps en temps, des débordements pour amener des centres vers TOMOU. BERNARDELLI ne participe pas aux infiltrations et reste en sentinelle devant la défense. Lors de la deuxième mi-temps, CHERIAK est remplacé par SCHOORE. Celui- ci restera plus dans le jeu avec BERNARDELLI afin de récupérer un maximum de ballons dans la zone de construction. Grâce à sa présence, TOMOU libère des espaces pour ses partenaires qui peuvent s’infiltrer soit par l’axe ou par les flancs. 18 TOMOU 19 DENONCIN 2 FELTESSE 7 MOSCATO 6 CHERIAK21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT5 LESPAGNARD 23 ZANELLI 15 FAYE 12 LEJEUNE Equipe analysée : BERTRIX
  8. 8. 88 Analyse Collective Défense : Perte de balle Commentaires: Les défenseurs travaillent bien en ligne sous la direction de FAYE qui dirige de « main de maître » sa défense en communicant régulièrement. Il assure la couverture dans l’axe et sur le côté gauche. LEJEUNE reste en marquage stricte mais sa vitesse permet parfois de parer au plus presser pour recouper un attaquant qui tente l’infiltration dans l’axe. Les deux défenseurs latéraux resserrent les espaces et assure uniquement un jeu défensif. 15 FAYE 2 FELTESSE 23 ZANELLI 19 DENONCIN 12 LEJEUNE Equipe analysée : BERTRIX
  9. 9. 99 Analyse Collective Défense : Perte de balle Commentaires: Les défenseurs travaillent bien en ligne sous la direction de FAYE qui dirige de « main de maître » sa défense en communicant régulièrement. Il assure la couverture dans l’axe et sur le côté gauche. LEJEUNE reste en marquage stricte mais sa vitesse permet parfois de parer au plus presser pour recouper un attaquant qui tente l’infiltration dans l’axe. Les deux défenseurs latéraux resserrent les espaces et assure uniquement un jeu défensif. 15 FAYE 2 FELTESSE 23 ZANELLI 19 DENONCIN 12 LEJEUNE Equipe analysée : BERTRIX
  10. 10. 1010 Analyse Collective Attaque : Perte de balle Commentaires: TOMOU recoupe les passes des deux défenseurs centraux adverses. Il restera en permanence à l’affût d’une perte de balle éventuelle. Sur l’une d’entre elle, il récupérera le ballon et marquera le premier but. Sur les phases arrêtées, il prend le marquage sur un joueur adverse de grande taille en redescendant aider sa défense. 18 TOMOU Equipe analysée : BERTRIX
  11. 11. 11 Analyse Collective Perte de balle Général: L’équipe étant très compacte, elle a laissé très peu d’espace à l’adversaire. Néanmoins, par certains mauvais placements de CHERIAK ou par ses montées, un espace s’est créé dans l’entrejeu à quelques reprises. Cela s’est passé notamment lors de phases arrêtées lorsque BERNARDELLI montait mettre sa tête dans le rectangle adverse et que CHERIAK n’assurait pas la reconversion défensive devant sa défense. En deuxième mi-temps, SCHOORE remplaçant CHERIAK n’est pratiquement pas monté mais, par manque de communication, s’est retrouvé du même côté que BERNARDELLI à trois reprises laissant l’axe du jeu ouvert. Vu le pressing important exercé par l’équipe, TILLEUR n’a pas pu développer de jeu construit restant uniquement dangereux sur phases arrêtées. : Zones faibles de l’équipe en B- 18 TOMOU 15 FAYE 2 FELTESSE 7 MOSCATO 6 CHERIAK 21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT 5 LESPAGNARD 23 ISTACE 19 DENONCIN 12 LEJEUNE Equipe analysée : BERTRIX SLACHMUYLDERS Laurent - BREVET A - BLEGNY
  12. 12. 12 Analyse Collective Reconversion : B+ : Dès qu’il y avait une récupération de ballon, les joueurs jouaient la profondeur essentiellement sur TOMOU. A défaut, ils tentaient de trouver la profondeur par les flancs. Ces longs ballons étant essentiellement assuré par FAYE ou parfois par DENONCIN. LESPAGNARD (5) tente de venir soutenir TOMOU dans son dos pendant que les deux latéraux remontent le terrain. CHERIAK (6) sortait systématiquement de position pour soutenir le jeu offensif de son équipe dans la zone offensive. Les autres joueurs ont assuré le travail défensif excepté sur les phases arrêtées où les grands gabarits montaient. TOMOU remisant les ballons vers ses partenaires pour aller vers la zone de finition. 18 TOMOU 15 FAYE 2 FELTESSE 7 MOSCATO 6 CHERIAK 21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT 5 LESPAGNARD 23 ZANELLI 19 DENONCIN 12 LEJEUNE Equipe analysée : BERTRIX SLACHMUYLDERS Laurent - BREVET A - BLEGNY
  13. 13. 13 Analyse Collective Reconversion : B- : L’équipe a formé un bloc compact et solide tout au long de la partie sauf à quelques exceptions lorsqu’il y avait un manque de placement et de communication entre les deux milieux récupérateurs. Sous la houlette de FAYE, le repli défensif avec un presse positif régulier a permis à l’équipe d’éviter de gros soucis défensifs. Les joueurs semblaient concentrés et relativement bien dans leur tête tout au long de la partie. 18 TOMOU 15 FAYE 2 FELTESSE 7 MOSCATO 6 CHERIAK 21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT 5 LESPAGNARD 23 ZANELLI 19 DENONCIN 12 LEJEUNE Equipe analysée : BERTRIX
  14. 14. 14 Analyse Collective Coup de coin : B+: Chaque coup de coin est donné directement par WARLOMONT. FELTESSE doit pouvoir dévier le ballon en première zone ou se placer en seconde zone. BERNARDELLI, FAYE et TOMOU jouant les ballons aériens au premier et second poteau en partant de l’entrée des 16 mètres. LESPAGNARD assure la zone des 11m dans le rectangle. MOSCATO restant à l’affût des seconds ballons à l’extérieur des 16 m. CHERIAK doit assurer le « T » défensif devant les deux défenseurs que sont DENONCIN et LEJEUNE restés derrière. A noter que sur la photo sur la page suivante, nous voyons CHERIAK dans le rectangle mettant les nerfs de son coach à rude épreuve puisqu’il n’avait pas respecté les consignes de départ sur la phase arrêtée. Equipe analysée : BERTRIX 18 TOMOU 8 FAYE 2 FELTESSE 7 MOSCATO 6 CHERIAK 21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT 5 LESPAGNARD 19 DENONCIN 12 LEJEUNE
  15. 15. 15 Analyse Collective Coup-franc : B+: Les coup-francs directs ont tous été donnés par FAYE (n°15). Concernant les coup-francs décalés, c’est WARLOMONT (n°20) qui s’en est chargé. Le triangle défensif est assuré par DENONCIN, LEJEUNE et CHERIAK. MOSCATO reste en retrait des 16 m pour assurer la récupération éventuelle des seconds ballons. FELTESSE, TOMOU, FAYE, BERNARDELLI et LESPAGNARD tentent de couper la trajectoire du ballon brossé par WARLOMONT. Equipe analysée : BERTRIX 18 TOMOU 15 FAYE 2 FELTESSE 7 MOSCATO 6 CHERIAK 21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT 5 LESPAGNARD 19 DENONCIN 12 LEJEUNE
  16. 16. 16 Analyse Collective Coup-franc : B-: Sur la page suivante, nous verrons un coup-franc rapproché dangereux où toute l’équipe est revenue défendre avec un mur de huit hommes. En général, TOMOU redescend dans la défense pour assurer le jeu aérien. Seuls WARLOMONT et MOSCATO n’assurent pas vraiment un travail défensif. Si un mur de deux joueurs doit se faire, LESPAGNARD va dans le mur avec MOSCATO. CHERIAK et WARLOMONT restent au 16 mètres pour récupération éventuelle des seconds ballons. Les autres joueurs assurent un marquage individuel y compris TOMOU. Equipe analysée : BERTRIX 18 TOMOU 15 FAYE 2 FELTESSE 7 MOSCATO 6 CHERIAK 21 BERNARDELLI 20 WARLOMONT 5 LESPAGNARD 23 ZANELLI 19 DENONCIN 12 LEJEUNE

×