MEDITATION DEVANT LA CRECHE
 
Posé là sur la paille, Semé dans nos sillons, Tu nous dis, Jésus-Christ, Que l'ambition de Dieu, Que la folie de Dieu Pour...
 
Tu nous entraînes ainsi Sur les routes du Père. Tu dévoiles son cœur. Trente ans de vie cachée, Trente ans de dur labeur, ...
 
Est-ce vraiment sérieux, Un fils de charpentier ? Et qu'attendre de bon Du bourg de Nazareth ? C'est bien trop peu Á  nos ...
 
Sans éclat, sans tapage, Toi, levain dans la pâte, Tu viens pour déployer nos vies. Tu te tiens au plus bas, A hauteur des...
 
Tu fais d'eux, parmi nous, Un rappel incessant, Car ton amour attend Que nous leur accordions La place que tu veux, La pla...
 
C'est bien trop peu Á  nos vues d'hommes. Tu nous dis seulement Que renaître d'en haut Est à portée de tous.
 
Tu es si familier Des contours de nos vies, De nos tâtonnements, Nos désirs et nos cris, Qu'ils deviennent par toi Semence...
 
Dans ce peuple humilié Subissant l'occupant, Tu viens faire renaître, Grandir et se lever Ceux qui s'adressent à toi. Tu l...
 
Tu ravives la vie, Celle qui vient de Dieu, Celle qui est en Dieu : Disponible pour tous,  accessible pour tous.
 
De cet élan de vie, De vie en abondance, Tu laisses uniquement De la paille, une croix, Du pain, du vin, un tombeau vide, ...
 
Et  tu n'écriras rien, Sauf sur un coin de sable ; Tu ne dicteras rien, Toi, le Verbe de Dieu En notre humanité. C'est bie...
 
Bien plus tard, quand l'Esprit, Au cœur de tes amis Ravive la mémoire, Eux mettront pas écrit Le plus fort, le plus clair ...
 
Tu t'es risqué ainsi Á  nos appréciations, Nos mots, nos souvenirs. C'est bien trop peu, A nos vues d'hommes, Pour tout di...
 
Ta confiance envers nous Va jusqu'à cette audace ; Tu sais, pour nous toucher, Tu veux, pour nous rejoindre, Que seuls nos...
 
Tu n'as que nos talents Et nos fragilités. Ce n'est jamais trop peu Vu du côté de Dieu.
<ul><li>- Texte : André Etcheverry et Richard Holterbach, prêtres du PRADO à Lyon. </li></ul><ul><li>Les photos de crèches...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Méditation devant la crèche

651 vues

Publié le

Meditation in front of the Crib. Created by Jacky Questel and posted with her written permission.

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
651
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Méditation devant la crèche

  1. 1. MEDITATION DEVANT LA CRECHE
  2. 3. Posé là sur la paille, Semé dans nos sillons, Tu nous dis, Jésus-Christ, Que l'ambition de Dieu, Que la folie de Dieu Pour ses enfants, les hommes, Survient discrètement. Comme nous, tu commences Dans la fragilité d'une naissance. C'est bien trop peu Á nos vues d'hommes.
  3. 5. Tu nous entraînes ainsi Sur les routes du Père. Tu dévoiles son cœur. Trente ans de vie cachée, Trente ans de dur labeur, On n'entend pas ta voix, Ou si peu, mais si juste.
  4. 7. Est-ce vraiment sérieux, Un fils de charpentier ? Et qu'attendre de bon Du bourg de Nazareth ? C'est bien trop peu Á nos vues d'hommes.
  5. 9. Sans éclat, sans tapage, Toi, levain dans la pâte, Tu viens pour déployer nos vies. Tu te tiens au plus bas, A hauteur des humains, D'abord chez les petits, Les mal vus, mal aimés, Ignorés, rejetés.
  6. 11. Tu fais d'eux, parmi nous, Un rappel incessant, Car ton amour attend Que nous leur accordions La place que tu veux, La place qu'ils attendent. Oui, l'ambition de Dieu Surgit résolument.
  7. 13. C'est bien trop peu Á nos vues d'hommes. Tu nous dis seulement Que renaître d'en haut Est à portée de tous.
  8. 15. Tu es si familier Des contours de nos vies, De nos tâtonnements, Nos désirs et nos cris, Qu'ils deviennent par toi Semence ou levain Qui libère les cœurs.
  9. 17. Dans ce peuple humilié Subissant l'occupant, Tu viens faire renaître, Grandir et se lever Ceux qui s'adressent à toi. Tu les rends clairvoyants ; Tu restaures les liens ; Tu brises les écarts.
  10. 19. Tu ravives la vie, Celle qui vient de Dieu, Celle qui est en Dieu : Disponible pour tous, accessible pour tous.
  11. 21. De cet élan de vie, De vie en abondance, Tu laisses uniquement De la paille, une croix, Du pain, du vin, un tombeau vide, Des traces au cœur des hommes, Des paroles de feu, Un élan inouï ;
  12. 23. Et tu n'écriras rien, Sauf sur un coin de sable ; Tu ne dicteras rien, Toi, le Verbe de Dieu En notre humanité. C'est bien trop peu Á nos vues d'hommes.
  13. 25. Bien plus tard, quand l'Esprit, Au cœur de tes amis Ravive la mémoire, Eux mettront pas écrit Le plus fort, le plus clair De ton chemin de vie, De ta Résurrection.
  14. 27. Tu t'es risqué ainsi Á nos appréciations, Nos mots, nos souvenirs. C'est bien trop peu, A nos vues d'hommes, Pour tout dire de toi, Pour témoigner de toi.
  15. 29. Ta confiance envers nous Va jusqu'à cette audace ; Tu sais, pour nous toucher, Tu veux, pour nous rejoindre, Que seuls nos mots suffisent. Par eux, modestement, Mais délibérément, Se transmet ton élan, Ton salut et ta paix.
  16. 31. Tu n'as que nos talents Et nos fragilités. Ce n'est jamais trop peu Vu du côté de Dieu.
  17. 32. <ul><li>- Texte : André Etcheverry et Richard Holterbach, prêtres du PRADO à Lyon. </li></ul><ul><li>Les photos de crèches m'ont été procurées par mes correspondants, que je remercie. </li></ul><ul><li>Musique : &quot;Ave Maria (grégorien) </li></ul>[email_address] http://jackydubearn.over-blog.com/

×