Les echos 28 mars 2013 affectio familiae

194 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
194
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les echos 28 mars 2013 affectio familiae

  1. 1. Tous droits réservés - Les Echos 28/3/20« L’“affectiofamiliae”estlaclefdevoûtedesentreprisesfamiliales »Dans votre livre (*), vous pré-sentez une notion indispensa-ble à la cohésion et l’équilibredes entreprises familiales,l’« affectio familiae ».De quoi s’agit-il ?En droit, une société ne peut exis-ter que si ses fondateurs sont liéspar la volonté de s’associer pourréaliser un projet commun. C’estce que l’on nomme l’« affectiosocietatis ». Pour caractériser lesentreprises familiales, il faut unedimension supplémentaire,l’« affectio familiae », autrementdit la volonté de plusieurs mem-bresdelafamilled’œuvrerensem-ble à un projet commun, incarnépar l’entreprise. Cette notion n’estpas nécessairement présente à lafondation de l’entreprise. Au fil dutemps, elle vient enrichir l’« affec-tio societatis » d’une dimensionpsychologique supplémentaire.Pourquoi la dimension affec-tive est-elle si importante ?L’« affectio familiae » est la clef devoûtedel’équilibredesentreprisesfamiliales. Sans la cohésion dugroupe familial, l’entreprise estmenacée. Des positions différen-tes,desviséescontradictoirespeu-ventémergeretdébouchersurunescission ou un rachat. C’est pour-quoiilimportedecultivercesenti-ment d’appartenance collective.Comment créer un sentimentd’appartenance communquand la famille est large ?La base de l’« affectio familiae »repose sur une bonne communi-cation au sein du cercle familial.Pour l’entretenir, il faut créer dulien entre ses différentes compo-santes. Cela passe par des occa-sions de rencontre et de partage :réunions de famille, séminairesfamiliaux… Certaines famillesvont plus loin, en créant desréseaux sociaux privés qui leurpermettent de garder le contacten dehors de ces grandes rencon-tres annuelles. L’« affectio fami-liae » est aussi une affaire devaleurs. Dans certains cas, on lestransmet dès l’enfance. Parfois,on les cultive par le biais d’actionscommunes, menées dans le cadrede fondations familiales, notam-mentàvocationphilanthropique.Cela est-il suffisant pourgarantir l’unité familiale ?Pour renforcer cette nécessairecohésion, il est fortement recom-mandé d’établir des règles com-munes, délimitant les prérogati-ves de chacun, et rappelant lesvaleurs fondatrices du groupe. Larédaction d’une charte familialeconstitue un bon support pouracter ces principes. Ce type deconvention est d’ailleurs large-ment répandu. On peut le rédigeravec l’aide d’un conseil spécialisé,extérieur à la famille, qui prendrale temps de rencontrer ses mem-bres, afin de bien saisir le con-texte familial, les interactions etenjeux en présence.Propos recueillis parT. B.(*) « Guide pratique des entreprisesfamiliales », éditions Eyrolles,272 pages, 2011.DRINTERVIEWVALÉRIE TANDEAUDE MARSACAvocate associée, membrede Jeantet Family etprofesseure associée Edhecfamily business centerPour renforcerla cohésion, il estrecommandé d’établirdes règles communes.La rédactiond’une charte familialeconstitue un bonsupport.

×