Tendances mobiles et digitales du MWC 2015

2 425 vues

Publié le

Tendances mobiles et digitales du MWC 2015

Quel bilan pour le MWC ? Découvrez le décryptage de Valtech pour y voir plus clair.

-----
Pour en savoir plus

Directeur Conseil
Pascal Malotti / pascal.malotti@valtech.fr

Planning Stratégique
Arthur Sotto / arthur.sotto@valtech.fr
Sarah Fouque / sarah.fouque@valtech.com

Retrouvez-nous sur @Valtech_FR sur Twitter !
Et nos revues de tendances sur watf.fr

Publié dans : Mobile
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 425
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
109
Actions
Partages
0
Téléchargements
51
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tendances mobiles et digitales du MWC 2015

  1. 1. MWC 2015 Décryptage et revue de tendances
  2. 2. Avant-propos Le Mobile World Congress 2015 se tenait du 2 au 5 mars à Barcelone. Plus de 1900 exposants, près de 90 000 visiteurs venus du monde entier, l’intérêt pour le salon du mobile ne faiblit pas ! Et pourtant, comme à chaque manifestation de ce genre, la rengaine habituelle du manque d’innovation(s) s’est encore faite entendre ! Alors même que le slogan de l’événement est « The Edge of Innovation »… Peut-être la révolution aura lieu l’an prochain ? En effet, si pratiquement personne ne manquait à l’appel pour cette édition, chacun avait l’œil rivé sur San Francisco, qui accueillait quelques jours plus tard la keynote de l’Apple Watch ! Ô combien elle a brillé par son absence ! Nous n’en parlerons pas plus, l’objet de ce document est bien d’étudier les grandes tendances observées au MWC. Mais le succès ou l’échec commercial de la nouvelle montre d’Apple aura forcément des conséquences sur la mobilité. En attendant, quel bilan pour le Mobile World Congress 2015 ? Les géants de l’électronique cherchent de nouveaux terrains pour se concurrencer, les smartphones doivent affronter une certaine maturité, les objets connectés présentés manquent un peu d’imagination et la protection des données est devenue source de créativité, ou du moins d’inventivité ! La star du salon n’a pas été le nouveau Samsung Galaxy S, qui a encore déçu cette année, mais le casque de réalité virtuelle de HTC, qui sera un concurrent sérieux de l’Occulus Rift… Bonne lecture !
  3. 3. Subtitle Sommaire 1. Une bataille sur tous les fronts 2. Le smartphone à l’âge de la maturité 3. Des objets connectés sans imagination 4. Peur sur la data 5. Le salon c’est aussi…
  4. 4. Une bataille sur tous les fronts
  5. 5. Une bataille sur tous les fronts Invité au Mobile World Congress, Mark Zuckerberg a tenu une conférence sur internet.org, son projet pour assurer l’accès Internet aux pays du monde entier. Au-delà d’une supposée ambition philanthropique, il s’agit d’abord pour Facebook de s’étendre à de nouveaux marchés et, surtout, de ne pas se laisser distancer par Google, en le concurrençant sur certains terrains. En effet, Google avait présenté son projet « Google Loon » en juin dernier, des ballons lancés dans la stratosphère, qui permettront d’offrir le Wifi à des zones difficile d’accès. Les stratégies « industrielles » des acteurs se diversifient. Chacun cherche à étendre son territoire. Les frontières se font plus floues, constructeurs, opérateurs, occupent les mêmes terrains de jeu. Google devient un MVNO tandis qu’Orange le concurrence sur Chromecast. Des acteurs historiques se réinventent, comme Ford, qui fabrique un vélo. Enfin, comme le marché des smartphones arrive à saturation dans les pays du Nord, les opérateurs se tournent vers les pays émergents, où le taux de pénétration mobile est encore faible.
  6. 6. L’offre de smartphones se polarise Conséquence de la multiplication des forfaits sans engagement, tous les constructeurs renforcent leur positionnement sur l’entrée de gamme. Apple reste le seul acteur pouvant se payer le luxe de ne pas y être. Seuls Samsung et HTC le suivent dans le haut de gamme. Entrée de gamme Ça se bouscule autour des mobiles à moins de 250€ : Lenovo A7000, Archos 50 Oxygen Plus, Lumia 640, Acer Liquid Jade Z, Sony Xperia E4G, Xiaomin Redmi 2 ou encore les Polaroid Windows Phone. Les smartphones gagnent en qualité. Par ailleurs, Sony se repositionne en se concentrant sur le milieu de gamme. Haut de gamme De l’autre coté, seulement deux acteurs se lancent à la poursuite d’Apple et son iPhone 6. Samsung propose des produits plus premium avec les Galaxy S6 et S6 edge au design soigné. Les deux modèles seront vendus 749€ et 849€. HTC prend la même direction avec le HTC One M9 commercialisé à 749€.
  7. 7. Un intérêt croissant pour les marchés émergents Que ce soit pour effectuer des tests ou pour tirer bénéfice de marchés en pleine expansion, les pays en développement suscitent l’intérêt des constructeurs et opérateurs mobiles. Développé par Alcatel et Orange, Klif est un smartphone low cost destiné aux pays africains. Il fonctionne sous Firefox OS, permet une connexion en 3G et offre la possibilité d’embarquer deux cartes SIM. Ce dernier détail est important sur un continent où les utilisateurs ont souvent plusieurs opérateurs pour réduire les coûts. L’offre à 35€ inclut le smartphone et un forfait de 6 mois. L’enjeu est de taille sur ce marché où le taux de pénétration des smartphones est encore faible mais en forte croissance. Le smartphone Z1 de Samsung est assez basique mais abrite un OS très attendu : Tizen, l’OS maison du constructeur. Celui-ci est déjà intégré à certains objets connectés comme les montres et les TV mais le Z1 est le premier smartphone équipé. Commercialisé uniquement dans une poignée de pays dont le Bangladesh et l’Inde, il s’agit surtout pour Samsung de tester Tizen avant d’envisager un développement à plus grande échelle. Et ainsi de poursuivre sa prise d’indépendance vis-à vis de Google et Android. KlifSamsungZ1 Plus d’infos : Klif http://bit.ly/1Ai6ji7 ; Samsung Z1 http://cnet.co/1E8HTsI
  8. 8. Google bientôt opérateur mobile virtuel Aux Etats-Unis, Google va devenir un MVNO, opérateur sans réseau qui achète des forfaits aux opérateurs traditionnels pour les revendre sous sa propre marque. Toutefois, le géant américain annonce une commercialisation à petite échelle : le but étant principalement de montrer les possibilités offertes par Android. Parmi les innovations envisagées, lorsqu’un appel serait accidentellement coupé, Google pourrait initier automatiquement un nouvel appel, chose aujourd’hui impossible. Cette démarche peut être comparée à celle effectuée par Google en 2010, lorsqu’il est devenu un constructeur mobile. Avec sa gamme de smartphones et tablettes Nexus, Google montre la voie aux autres constructeurs sur l’utilisation d’Android. A noter que Google est déjà présent dans le fixe aux Etats- Unis avec Google Fiber. Plus d’infos : : http://tcrn.ch/1EIJglT
  9. 9. Les constructeurs et opérateurs occupent les mêmes terrains de jeu La frontière se fait plus mince entre constructeurs et opérateurs et leur champ d’action s’étend. Les constructeurs deviennent MVNO, les opérateurs accèdent à de nouveaux marchés grâce aux objets connectés. Demain, la frontière entre ces acteurs sera plus mince. L’opérateur américain AT&T va faire son entrée sur le marché européen via l’automobile grâce à un accord avec Audi. Les voitures connectées du constructeur allemand embarqueront les cartes SIM de AT&T. Ce dernier s’appuiera sur des partenariats avec les opérateurs européens pour assurer la connectivité 4G des voitures en Europe. Le constructeur japonais Panasonic va devenir un opérateur mobile virtuel en intégrant des cartes SIM 4G à ses objets connectés qui n’auront plus besoin du Wifi pour fonctionner. Le premier équipé sera la Nubo, petite caméra de surveillance. Elle sera commercialisée dans quelques mois à 229€ avec un abonnement à 8€. Plus d’infos : AT&T et Audi http://bit.ly/1b1Epkt ; Nubo http://bit.ly/1GEfFMg AudietAT&TNubo
  10. 10. Orange concurrence Google sur Chromecast Après le lancement de Chromecast en 2013 par Google, Orange lance à son tour une clé HDMI : l’Orange Stick. Elle permet de diffuser des contenus multimédias sur sa télévision issus de la plateforme web Orange ou stockés sur un smartphone ou une tablette. L’Orange Stick sera d’abord commercialisé en Roumanie pour une phase de test avant d’être lancé dans d’autres régions. Son prix devrait être inférieur à 30€. Plus d’infos : http://bit.ly/1b1Em8h
  11. 11. Ford se réinvente en imaginant la mobilité de demain Annoncé lors du CES, Ford lance son premier volet du plan « Smart Moblity » dont le but est de penser les déplacements de demain. Des déplacements qui seront intermodaux et liés par une application mobile, MoDe:Link. Celle-ci optimisera les trajets de l’utilisateur selon le temps, le prix, la distance et les places de parking. En complément de la Ford Focus électrique, mais aussi du bus, du train ou de tout autre moyen de transport, le constructeur a imaginé un vélo pliant électrique. Léger, il peut atteindre 25km/h avec une autonomie de 35km. Côté fonctionnalités, des poignées vibrantes indiquent au cycliste la direction à prendre. Le vélo adapte également le niveau d’assistance électrique au rythme cardiaque de l’utilisateur. Après 102 ans dans l’automobile, Ford montre sa capacité à innover en s’engageant sur des terrains connexes de son cœur de métier. Plus d’infos : http://bit.ly/1wGuRFD
  12. 12. Le smartphone à l’âge de la maturité
  13. 13. Le smartphone à l’âge de la maturité Déjà plus de 7 ans écoulés depuis le lancement de l’iPhone… Aujourd’hui, le marché du smartphone arrive à saturation, le taux de pénétration parmi la population dépasse 100% dans les pays développés, les innovations majeures sont plus rares. Quel avenir donc pour cet objet qui a complètement bouleversé nos habitudes en quelques années ? Certains imaginent de nouvelles caractéristiques (étanchéité, clavier, appareil réversible, etc.) pour tenter de se démarquer. D’autres visent les marchés de niche en s’adaptant à des besoins très spécifiques. Néanmoins, les prochains points de disruption pour les smartphones sont probablement le paiement sans contact (où la concurrence s’annonce féroce entre les géants de l’électronique pour préempter le marché) et l’autonomie des appareils, qui constitue depuis trop longtemps le talon d’Achille du mobile… Enfin, si l’Internet des objets connaît le succès annoncé, le smartphone sera au centre d’écosystèmes digitaux importants et sera d’autant plus indispensable. Techniquement, les opérateurs mobiles commencent à s’y préparer, en travaillant sur la futur 5G, primordiale pour assurer les échanges de données.
  14. 14. Les mobiles se chargent en un éclair La question de l’autonomie est cruciale pour les smartphones et les wearables. D’ailleurs, l’Apple Watch a quelque peu déçu les observateurs par une autonomie annoncée de 18h. Au-delà de la progression de la durée d’autonomie des batteries, l’enjeu est d’offrir des moyens simples et rapides de recharge. Même Ikea surfe sur cette tendance en présentant sa collection HomeSmart. Ses meubles seront équipés dès le mois prochain de chargeurs à induction sans fil permettant de recharger les téléphones compatibles dont le Samsung Galaxy S6. Celui-ci peut également gagner jusqu’à 4h d’autonomie en se chargeant pendant seulement 10 min. La rapidité, c’est aussi le créneau de la société StoreDot qui travaille sur une batterie composée d’une molécule capable de recharger un mobile en moins d’une minute. Kyocera, en partenariat avec Sunpartner Technologies, à quant à lui, développé Wycips, un écran composé d’une fine couche photosensible permettant le rechargement par la lumière. Plus d’infos : Ikea HomeSmart http://bit.ly/1EZE9xV ; Samsung Galaxy S6 https://bitly.com/shorten/ ; StoreDot http://store-dot.com/ ; Kyocera http://bit.ly/18VhA1i IkeaHomeSmartStoreDot
  15. 15. Une plus grande segmentation des smartphones Face à un marché saturé de mobiles, il est difficile pour les constructeurs de tirer leur épingle du jeu. Certains ont pris le parti de se lancer dans des marchés de niche qui répondent à des besoins spécifiques des utilisateurs. Google, en partenariat avec la société Yezz, a lancé le projet Ara. Le résultat est un smartphone modulable qui s’adapte aux usages : un capteur photo de qualité pour les photographes, une batterie plus conséquente pour les nomades, etc. C’est aussi une guerre contre l’obsolescence programmée qui est lancée. Pour ceux qui trouvent que le smartphone est devenu trop invasif, il y a Monohm. Lorsque ce smartphone en forme de montre à gousset se met en mode silencieux, il prive l’utilisateur de notifications. Le Torque KC-S701 de Kyocera s’adresse aux professionnels et baroudeurs. Conçu pour résister aux conditions les plus extrêmes, il peut même être utilisé avec des gants épais. Enfin, Haier a créé deux modèles de smartphones, les E-ZY A6 et A8, adaptés aux seniors dont l’utilisation est rendue très simple. Plus d’infos : Project Ara http://bit.ly/1qh022F ; Monohm http://mono.hm/ ; Torque KC-701 http://bit.ly/1Eb8dEV/ ; E-ZY A6 et A8 http://bit.ly/1BqiqgV ProjectAraMonohm
  16. 16. Des fonctionnalités particulières pour se différencier Pour se différencier sur un marché très compétitif, les constructeurs misent sur des fonctionnalités, pour certaines superflues. Le nouveau smartphone Idol 3 d’Alcatel Onetouch est réversible : il peut être utilisé dans n’importe quel sens. Non seulement l’interface s’adapte mais, les deux écouteurs permettent de décrocher dans un sens comme dans l’autre. Avec Xperia M4 Aqua, Sony poursuit sur l’étanchéité de ses appareils qu’il avait déjà introduite avec le M2 Aqua. Celle-ci est conservée jusqu’à 1,5m de profondeur pendant une durée maximale de 30 min. Enfin, Blackberry a présenté un prototype avec une particularité surprenante : un clavier coulissant à l’arrière de l’écran. A noter également que le modèle est équipé d’un écran incurvé. Un téléphone à cheval entre traditions et modernité. Plus d’infos : Alcatel Onetouch Idol 3 http://bit.ly/1GqWMsJ ; Sony Xperia M4 Aqua http://bit.ly/1b1GDjQ ; Blackberry http://bit.ly/1Bw6Mjs AlcatelOnetouchIdol3Blackberry
  17. 17. Les géants à l’assaut du paiement dématérialisé Lancé à l’automne 2014, Apple Pay a lancé un pavé dans la mare. Si encore peu de retailers possèdent l’équipement nécessaire, le paiement sans contact, simple et fluide, est un enjeu fort de demain. D’autres constructeurs se lancent donc dans le déploiement des technologies pour faciliter les transactions et répondre à Apple. Mis au point avec l’aide de la société LoopPay, Samsung Pay s’appuie sur la technologie MST « Magnetic Secure Transmission » qui simule le passage d’une carte bancaire dans un lecteur à piste magnétique. Le nouveau Samsung Galaxy S6 en est déjà équipé et dispose également de la technologie NFC. Si Samsung prend une longueur d’avance aux Etats-Unis où les lecteurs à piste magnétique sont la norme, en Europe il n’en est rien puisque les lecteurs utilisent la carte à puce. Après le succès limité du Google Wallet, Google revient à la charge avec Android Pay. Le géant américain stockera des informations de paiement et fournira aux développeurs les outils pour intégrer dans leurs app et services des moyens de transaction. Android Pay sera disponible en mai. Plus d’infos : Samsung Pay http://on.mash.to/1E7bcRe ; Android Pay http://bit.ly/1DvNsRG SamsungPay
  18. 18. Les débits s’accélèrent avec la 4G+ et la 5G Selon CISCO, il devrait y avoir environ 50 milliards d’objets connectés sur le marché d’ici 2020 et chaque humain en possèdera six. Le réseau des opérateurs devra alors être en mesure de répondre à ces nouveaux besoins en augmentant les débits. L’investissement des opérateurs d’ici là est estimé à environ 1 700$ Mds tant pour améliorer leurs réseaux 4G que pour déployer la 5G. Alors que les opérateurs ont commencé à développer les réseaux 4G+ dès 2014, les premiers mobiles compatibles ont commencé à être exposés au MWC comme le Samsung Galaxy S6 et le HTC One M9. Orange a d’ailleurs fait une démonstration de 4G+ tout en annonçant l’étendue du réseau en Espagne. Le constructeur chinois Huawei a, quant à lui, annoncé commercialiser les technologies compatibles avec la 4,5G pour 2016. Annoncée pour les JO de Tokyo en 2020, la 5G a été présentée par NTT Docomo/Nokia et Samsung/South Korean Telecom tandis qu’Huawei annonçait déjà travailler dessus. Elle multipliera le débit par 1 000 pour répondre aux besoins des nombreux objets connectés. Plus d’infos : http://bit.ly/1zNC5Cq
  19. 19. Des objets connectés sans imagination
  20. 20. Des objets connectés sans imagination Le MWC fourmillait de smartwatches. Et même si le marché n’en est qu’à ses débuts, il est déjà saturé d’acteurs… « T’as pas de montre connectée en 2015, t’as raté ta stratégie » pourrait dire Jacques Séguéla, au sujet des grands constructeurs électroniques. Néanmoins, en y regardant de plus près, les derniers modèles, tout comme les objets connectés en général, présentent très peu de nouveautés en terme de fonctionnalités. Cette année, la véritable évolution réside dans le design desdits objets. Avant la sortie prochaine de l’Apple Watch, les fabricants ont prêté plus d’attention à l’aspect esthétique. L’autre point majeur de disruption est la recherche de nouveaux objets, de nouveaux usages, de nouveaux débouchés pour les trackers et autres composants techniques. Une valise, les enfants, les grands-parents, le chien… Tout cela devient « connecté », afin de mieux surveiller ! Alors que le marché aborde un virage historique, notamment avec la montre d’Apple, qu’il y a eu les premiers échecs (Google Glass), nous n’avons toujours pas de réponse à cette question désormais redondante : quid de l’adoption par les utilisateurs ?
  21. 21. Le design, nouvel enjeu des montres connectées S’il n’y a pas d’innovation majeure au niveau des fonctionnalités, le design des montres connectées est en revanche très soigné. Les matériaux sont nobles, le style est classique. On retrouve donc un cadran rond et des aiguilles chez Huawei qui propose une montre haut de gamme. La LG Urbane Watch LTE est également très esthétique et embarque une carte SIM la rendant autonome. Si la Wiko Watch est moins premium et présente de nombreuses similitudes avec l’Activité Pop de Withings, son design pop en fait aussi une montre-bijou. Par ailleurs, elle affiche une autonomie de 6 à 8 mois. Guess a fait un partenariat avec Martian, entreprise spécialisée dans la fabrication de smartwatches, pour lancer la collection de montres Guess Connect. Cette alliance illustre l’incertitude qui entoure le marché des objets connectés. Qui est le plus légitime à vendre une montre connectée ? Un horloger traditionnel ou une entreprise mobile et technologique. Enfin, la Pebble Time démontre l’intérêt croissant pour ces objets en battant le record de la plus grosse somme levée sur Kickstarter. Un modèle en acier, la Pebble Time Steel confirme que la tendance est au design premium. Si les observateurs ont mis en avant des similitudes avec l’Apple Watch au niveau du design, son autonomie de 10 jours est une différence majeure avec les 18h annoncées par Apple. Plus d’infos : Huawei http://bit.ly/1FKIfYF ; LG LTE Urbane Watch http://bit.ly/1GqYt9E ; Wiko Watch http://bit.ly/1Bw6V6B ; Guess Connect http://bit.ly/1Eb9Mmq ; Pebble Time Steel http://kck.st/17SMAO4 HuaweiSmartwatchPebbleTime
  22. 22. Surveiller les objets et les personnes Demain, plus personne ne perdra d’objets car ils seront connectés et localisables à tout moment. Ce qui vaut pour les objets vaut aussi pour les êtres vivants que l’on pourra équiper de véritables « mouchards ». Il n’est plus question de s’inquiéter pour ses enfants. MediaTek a lancé ses 361 smart shoes qui permettent de suivre, via une app les pas de celui qui les porte. De plus lorsque l’enfant s’éloigne d’un périmètre défini, il sera possible de recevoir une alerte. Ces fonctionnalités, Haier les décline dans une montre en y embarquant une carte SIM qui permet à l’enfant de contacter une opératrice de Garantie Assistance. La montre se décline en modèle pour séniors mais aussi en collier pour chiens et chats. Bluesmart lance Carry-on, une valise connectée. En plus des fonctionnalités de localisation et d’alertes, il est possible, via l’app, de verrouiller la valise, d’estimer son poids, les km parcourus et pays visités. Elle sera commercialisée à 450$. Plus d’infos : 361 smart shoe http://bluesmart.com/ ; Haier http://cnet.co/1E59Sti ; Carry-On http://bit.ly/1Bw8C3S HaierCarry-On
  23. 23. Peur sur la data
  24. 24. Peur sur la data « NSA is watching you » découvraient, médusés, les citoyens du monde en 2013. Presque deux ans après, l’opinion publique est toujours préoccupée par ces enjeux. D’abord, par la protection des données. Les smartphones détiennent de plus en plus d’informations. L’arrivée des paiements sans contact, les applications comme Health d’Apple, généreront de en plus en plus de datas, souvent sensibles, qu’il faudra protéger. La vulnérabilité des systèmes est réelle. En 2014 le bug prénommé « Heartbleed », obligeait les internautes à changer leurs mots de passe sur de nombreux sites Internet alors que des grands groupes comme Ebay, Google (avec Gmail) ou Snapchat faisaient l’actualité pour le vol de données sensibles. La protection des données est un sujet d’autant plus important pour les entreprises et gouvernement qui doivent être en mesure de crypter les échanges et données pour en assurer la confidentialité. Cela devient aussi essentiel pour le grand public qui devra être en mesure de renforcer les moyens d’authentification pour accéder aux données sensibles. Enfin, ce qui est également mis en avant par les dérives de la NSA, c’est le droit à la vie privée. Les technologies se font de plus en plus intrusives et les constructeurs imaginent des outils permettant au consommateur de se protéger.
  25. 25. Des OS mieux protégés Alors que le documentaire sur Edward Snowden, Citizenfour recevait un Oscar lors de la dernière cérémonie, le sujet de la confidentialité et de la sécurité des données était également au cœur du Mobile World Congress. Les solutions présentées s’adressent, pour l’instant, surtout aux entreprises et gouvernements avec pour enjeux principaux la protection des échanges et données grâce au cryptage ou au blocage des cyber attaques. Jolla a annoncé travailler avec SSHH Communications Security sur « Sailfish Secure », solution ultra sécurisée rattachable à n’importe quel OS mobile. Kaymera a lancé une plateforme sécurisée fonctionnant avec Android avec quatre niveaux de sécurité : cryptage, protection, prévention et détection. Good Technology a enrichi sa solution Good Work destinée aux PME en la dotant d’une fonctionnalité qui permet un accès sécurisé aux données et contenus sur les objets connectés. Enfin, Samsung a signé un partenariat avec Blackberry pour renforcer KNOX. Les échanges seront sécurisés grâce au cryptage et « Worklife » permettra de séparer espaces pro et perso. Plus d’infos : Sailfish Secure http://tcrn.ch/18bd6T6 ; Kaymera http://bit.ly/1B3Wbsn ; Good Work http://bit.ly/1D4K6dl ; KNOX http://bit.ly/1HB2I3p KaymeraKNOX
  26. 26. Des smartphones mieux protégés Silent Circle – Blackphone 2 et Blackphone + Silent Cicle a présenté sa v2 du Blackphone, smartphone ultra sécurisé principalement destiné aux entreprises. L’objectif est de préserver la vie privée et les données dans un contexte de méfiance post-scandale NSA. Le Blackphone est équipé de son OS PrivatOS 1.1 qui s’appuie sur Android. Parmi ses fonctions on trouve « Spaces » qui permet de créer deux espaces distincts, un pro et un perso ; «Silent Meeting » qui sécurise les visioconférences. « Silent Manager » qui permet de gérer une flotte d’appareils ; « Silence Suite » sécurise l’échange de données et « Silent Phone » les communications ; « Silent World » rend les appels intraçables même lorsqu’ils s’effectuent vers d’autres smartphones. Enfin, l’utilisateur peut effectuer des téléchargements dans le « Silent Store ». Blackphone 2 sera disponible courant 2015 et décliné en tablette Blackphone +. Sikur – Granite Phone La compagnie brésilienne lance un smartphone anti-espionnage qui permet de crypter emails, SMS, appels ainsi que les données transférées et stockées. Le smartphone est équipé de l’OS développé par la compagnie. Il sera lancé d’abord au Mexique en juin 2015 au prix de 799$. GranitePhoneBlackphone2 Plus d’infos : Blackphone 2 http://on.mash.to/1x8ZVby ; Granite Phone http://bit.ly/1MsFnDN
  27. 27. L’authentification est simplifiée La sécurité du mobile passe aussi par un processus d’authentification plus sécurisé. Celle-ci est rendue plus facile et rapide. Qualcomm a lancé Snapdragon Sense ID, un système de reconnaissance digitale 3D par ultrasons. Cette technologie permet de reconstruire l’empreinte digitale de façon plus précise en identifiant notamment les stries et pores de la peau. L’imitation d’une empreinte sera ainsi rendue plus compliquée. Le capteur à ultrasons permet également la reconnaissance d’un doigt même humide. Nurugo permet d’ajouter un module de reconnaissance d’empreinte digitale sur n’importe quel smartphone. ZTE et Fujitsu ont livré deux solutions de reconnaissance par scanner des yeux. Pour le premier, Eyeprint ID scanne les veines de l’œil grâce à la caméra frontale. Pour le second, c’est l’iris qui est scannée grâce à une caméra infrarouge. Plus d’infos : Snapdragon Sense ID http://bit.ly/18IJzkH ; Nurugo http://bit.ly/1wtnvVn ; Eyeprint ID http://on.mash.to/1N5DNJe ; Fujitsu http://bit.ly/1FaoDPL SnapdragonSenseIDEyeprintID
  28. 28. Empêcher la reconnaissance faciale AVG travaille sur un prototype de « lunettes d’invisibilité » qui empêchent l’utilisateur d’être identifié par les dispositifs de reconnaissance faciale. Les lunettes sont équipées de LED infrarouges dont la lumière est invisible à l’œil nu et brouille les filtres infrarouges des appareils photo. Sur l’image donc, le visage de l’utilisateur est éclairé et empêche ainsi la reconnaissance faciale. De plus, les verres sont recouverts d’une couche réfléchissante qui renvoie la lumière des flashs. Si les lunettes ne sont encore qu’au stade de prototype, AVG n’envisage pourtant pas de les commercialiser. Le constructeur souhaite surtout engager le débat sur comment les technologies peuvent lutter contre « l’érosion de la vie privée ». Plus d’infos : http://bit.ly/1995n9l
  29. 29. Le salon c’est aussi…
  30. 30. HTC X Valve – Vive Vive est un casque de réalité virtuelle né du partenariat entre HTC et Valve, éditeur de jeux vidéos. Pour l’instant, au stade de prototype, le casque est relié par des câbles à un ordinateur auquel s’ajoutent des écouteurs et deux manettes. Une sangle autour des hanches contrebalance le poids des câbles tandis que deux émetteurs lasers situés dans la salle détectent la position de l’utilisateur. Dans la version définitive, le tout devrait être allégé et miniaturisé. Tandis qu’avec l’Occulus Rift, l’utilisateur ne peut se déplacer qu’à l’aide de manettes, ici les lasers reconnaissent le corps humain et lui permettent de se déplacer naturellement dans un monde virtuel à 360°. Ceux qui ont pu tester le casque mettent également en avant l’absence de mal de mer et de fatigue visuelle. HTC livrera des kits d’application dès le mois prochain afin que les développeurs puissent travailler sur des applications pour une commercialisation du casque à la fin de l’année. Plus d’infos : http://bit.ly/1NgV1Um
  31. 31. Consumer Physics – SCIO SCIO est un mini spectromètre qui permet de scanner des matériaux ou des objets pour en déterminer la composition. L’utilisateur doit d’abord sélectionner dans l’app le type d’analyse qu’il souhaite effectuer puis scanner un objet à l’état solide, liquide ou même poudreux. En quelques secondes, il obtient les résultats qui peuvent déterminer la qualité, la composition chimique ou encore la valeur nutritionnelle de ce qui a été scanné. On peut imaginer des applications aux cosmétiques, textiles, bijoux, etc. pour que le consommateur connaisse exactement ce qu’il consomme. Ce scanner est disponible pour 230€. Plus d’infos : http://bit.ly/173fUlb
  32. 32. La Comanda – Click’N’Pizza La compagnie italienne La Comanda a crée un bouton permettant de commander une pizza en un clic. Le boitier magnétique composé d’un écran circulaire se fixe sur n’importe quel réfrigérateur. L’utilisateur doit d’abord programmer l’objet, en renseignant jusqu’à 4 de ses pizzas favorites. Lorsqu’il clique ensuite sur le bouton, sa pizza numéro 1 sera automatiquement commandée. Il devra en revanche scroller sur l’écran pour sélectionner ses autres préférences. Enfin, lorsque la commande est effectuée l’écran affiche un réjouissant « Pizza is coming ». La Comanda annonce avoir déjà conclu un partenariat aux Etats- Unis avec Pizza Hut. Plus d’infos : http://ti.me/1AQzmNl
  33. 33. Pour en savoir plus Directeur Conseil Pascal Malotti / pascal.malotti@valtech.fr Planning Stratégique Arthur Sotto / arthur.sotto@valtech.fr Sarah Fouque / sarah.fouque@valtech.com Retrouvez-nous sur @Valtech_FR sur Twitter ! Et nos revues de tendances sur watf.fr
  34. 34. Thank youThank you

×