- 2 -
Sommaire
A Périgueux et en Aquitaine, « Boire et manger » sont des valeurs essentielles qui marquent
fortement l’ide...
- 3 -
Le synopsis
L’exposition propose de plonger le visiteur au cœur d’une expérience sensorielle qui l’invitera à
réfléc...
- 4 -
Les objectifs pédagogiques
Deux types d’objectifs sont visés lors de la médiation. Ceux liés à la connaissance du mo...
- 5 -
Les zones d'exposition
Divisée en deux groupes, les élèves vont évoluer dans deux espaces différents, encadrés par d...
- 6 -
2 - Le médiateur procède à la mise en contexte de l’atelier. La recherche s’organise autour d’une
histoire parvenue ...
- 7 -
ZONE 2 - Le thermopolium : reconstitution d'un espace de
restauration rapide de l'époque romaine
Le thermopolium est...
- 8 -
LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE L’HISTOIRE :
Episode 1 : Marmitia à Vesunna
Marmitia reçoit les tablettes sur lesquelles s...
- 9 -
Episode 2 : Chez Jean-Paulus à la campagne
Dans la grande propriété de Jean-Paulus, Marmitia réfléchit : le blé donn...
- 10 -
Episode 3 : Sur le port et chez Juan-Carlus en Espagne
Arrivée en Espagne, Marmitia est à la recherche d’huile d’ol...
- 11 -
Episode 4 : Dans la domus de Jean-Claudius
Enfin de retour à Vesunna, Marmitia a enfin rassemblé tous ses produits....
- 12 -
4 – La synthèse chez Marmitia :
De retour au thermopolium, les enfants racontent et miment avec l’aide du médiateur...
- 13 -
- 14 -
L'atelier complémentaire
L’atelier complémentaire est encadré par un médiateur avec un ½ groupe (15 élèves maxi) en...
- 15 -
Liens avec le programme cycle 1
Programme de l’école maternelle : PS, MS, GS, CP.
Bulletin Officiel spécial du 26 m...
- 16 -
Découverte sensorielle :
Enrichir et développer les aptitudes sensorielles, s’en servir pour distinguer des réalité...
- 17 -
S’approprier des outils et des méthodes
- Choisir ou utiliser le matériel adapté proposé pour mener une observation...
- 18 -
Raisonner
- Anticiper le résultat d’une manipulation.
- Tenir compte d’éléments divers (arguments d’autrui, résulta...
- 19 -
Activités de classe
Découvrir ou reconnaître avec les sens
Jeux autour de l’odorat
Objectifs spécifiques :
- Dévelo...
- 20 -
Autres activités possibles :
- Jeu de memory du toucher
- Le loto du toucher
- Le toucher dans la bouche : les yeux...
- 21 -
Idées de recettes
Pour s’informer sur la cuisine romaine, hélas peu de sources nous sont parvenues. Nous n’avons
co...
- 22 -
L’imagerie de l’histoire
Auteur : Marie-Renée Pimont
Illustrateur : Isabella Misso, Sophie Toussaint, Isabelle Rogn...
- 23 -
Marcus, un enfant en Provence romaine
Auteur : Jean Hennégé
Illustrateur : Gemma Sales
Editions : MSM Editions
Dès ...
- 24 -
La Rome antique
Auteur : Collectif
Editions : Gallimard Jeunesse – Mes grandes découvertes
Dès 6 ans.
Qui a fondé l...
- 25 -
Habille les Romains
Auteur : Louie Stowell
Illustrateur : Jean-Sébastien Deheeger
Editions : Usborne
Dès 3 ans.
Au ...
- 26 -
Modalités d'accueil
• Public :
À partir de la moyenne section jusqu’au CP.
Deux classes de cycle 2 ou d’autres clas...
Dossier pedagogique cycle 1et 2
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier pedagogique cycle 1et 2

24 vues

Publié le

Dossier pedagogique cycle 1et 2

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
24
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier pedagogique cycle 1et 2

  1. 1. - 2 - Sommaire A Périgueux et en Aquitaine, « Boire et manger » sont des valeurs essentielles qui marquent fortement l’identité culturelle territoriale. Leur origine se trouve dans l’histoire de l’alimentation humaine, dans laquelle l’époque gallo-romaine constitue un palier crucial. Comme la maîtrise du feu durant la préhistoire ou la mise en place de l’agriculture au Néolithique, les progrès agricoles et la circulation des marchandises durant la protohistoire et l’antiquité ont modifié notre alimentation. Les mutations technologiques et les échanges économiques encore à l’œuvre aujourd’hui attestent que la cuisine est le lieu de toutes les influences mondiales mais aussi l’endroit où se façonne la culture locale. Périgueux, capitale du Périgord et de la gastronomie française, constitue une terre d’influences et de réinterprétation des saveurs du monde entier. L’histoire de ses traditions culinaires est ancienne. L’archéologie nous éclaire sur la constante et lente évolution qui a fait de nos assiettes le reflet de notre histoire. L'exposition L’exposition Page 2 Le synopsis Page 3 Les objectifs pédagogiques Page 4 Les zones d’exposition Page 5 L’atelier complémentaire Page 14 Liens avec le programme Page 15 Activités de classe Page 19 Idées de recettes Page 21 Bibliographie Page 22 Les modalités d’accueil et contacts Page 26
  2. 2. - 3 - Le synopsis L’exposition propose de plonger le visiteur au cœur d’une expérience sensorielle qui l’invitera à réfléchir à notre relation à la nourriture, ainsi qu’aux similitudes et différences qui existent entre notre monde et celui des aquitains d’il y a 2000 ans. L’exposition se divise en quatre zones, proposant des modes de découvertes spécifiques : - Zone 1 – LA TERRASSE – Archéologie et alimentation : cette zone, résolument contemporaine dans sa muséographie, invite le visiteur à s’assoir aux tables d’un restaurant rapide afin d’observer les traces laissées par les aliments du passé et comprendre comment l’archéologie moderne peut les faire parler. - Zone 2 – LES DECOUVERTES – Boire et manger dans l’Aquitaine antique : dans la continuité du restaurant moderne, un comptoir invite les visiteurs à découvrir les objets qui nous renseignent sur les divers aspects de la cuisine antique (comment mangeait-on ? Quels aliments ? Comment les produire ou les préparer…). Les vestiges présentés sont associés à des ustensiles contemporains, accompagnés de citations d’auteurs antiques. - Zone 3 – LE THERMOPOLIUM – Les odeurs d’un restaurant rapide antique : une boutique de préparation et de vente de nourriture est reconstituée. Les visiteurs évoluent parmi les amphores, les aliments en cours de préparation ou les gobelets abandonnés sur le comptoir par des clients. Ils sont invités à toucher, ouvrir les pots et sentir les odeurs des divers produits. Les objets renvoient vers la zone 2. - Zone 4 – LE COMPTOIR DES PETITS – L’exposition pour les enfants dès 4 ans : à l’intérieur d’un comptoir traversant toute l’exposition, à hauteur d’enfant, tous les thèmes traités sont repris sous forme graphique, alternant entre l’histoire d’un personnage antique, les vestiges archéologiques et des expériences sensorielles en lien avec le thermopolium.
  3. 3. - 4 - Les objectifs pédagogiques Deux types d’objectifs sont visés lors de la médiation. Ceux liés à la connaissance du monde antique et de la nourriture à cette époque et d’autre part ceux liés au rapport des élèves avec la nourriture et aux enjeux de l’alimentation aujourd’hui. Le comptoir des petits vise à faire comprendre aux enfants, à travers des expérimentations sensorielles et archéologiques, les habitudes alimentaires des hommes du passé, tout en les comparant avec les nôtres. Plusieurs questions organisent la progression des enfants : 1 - Reconnaître des moments de vie autour de l’alimentation dans le passé pour les comparer avec ceux du présent, se repérer dans le temps et la découverte du monde gallo-romain. - Pourquoi mange t-on ? Préoccupation qui concerne tous les hommes de toutes les époques - Devaient-ils manger aussi 5 fruits et légumes par jour ? D’où venaient-ils ? - Où allaient-ils faire leurs courses ? - Quelle est la chaîne de production des aliments ? - Faisaient-ils 3 repas par jour ? - Comment et avec quoi cuisinaient-ils ? - Que mangeaient-ils dans la domus de Vésone ? (Découvertes des espaces et des vestiges liés à la nourriture gallo-romaine sur le site archéologique du musée). 2 - Se familiariser avec les métiers de l’archéologie et des notions simples liées aux sciences de l’archéologie. - Comment peut-on savoir ce que mangeaient les hommes du passé à partir de leurs poubelles ? - Que reste-t-il d’une cuisine et des repas des gallo-romains aujourd’hui ? Découverte du site archéologique de la domus de Vésone. 3 - Découverte sensorielle - Développer ses aptitudes sensorielles (olfactives et tactiles), pour distinguer différents aliments et les décrire grâce au langage.
  4. 4. - 5 - Les zones d'exposition Divisée en deux groupes, les élèves vont évoluer dans deux espaces différents, encadrés par deux médiateurs du musée. Un groupe commence par l’atelier dans l’exposition, tandis que l’autre débute par l’atelier complémentaire sur le site archéologique. Ils inversent leurs rôles au cours de la médiation. Pour les élèves du cycle 1 et 2 l’atelier dans l’exposition est organisée en 3 espaces distincts : - la terrasse - le thermopolium - le comptoir des petits. Guidés par le médiateur, les élèves avancent dans l’exposition pour mener une « enquête sensorielle ». ZONE 1 - La terrasse : point de départ de l'exploration La terrasse est l’espace d’accueil et d’analyse. Ici on écoute les consignes, et le médiateur explique les missions des élèves. 1 - Le médiateur accueille les enfants, les invite à observer le décor et une frise chronologique afin de comprendre que nos habitudes alimentaires ont évolué et qu’elles ont une histoire. Les élèves observent des images et échangent avec le médiateur pour replacer les modes alimentaires dans l’histoire des hommes.
  5. 5. - 6 - 2 - Le médiateur procède à la mise en contexte de l’atelier. La recherche s’organise autour d’une histoire parvenue jusqu’à nous : Le riche propriétaire de la domus (maison) de Vesunna, Jean-Claudius, fait une grande annonce sur la place publique : il organise un grand combat dans l’amphithéâtre ! Le gladiateur Raviolus vient spécialement de Rome pour combattre à Vesunna. Jean-Claudius organise dans sa belle et riche maison LE banquet du siècle en son honneur. Le repas sera superbe, mais Raviolus ne mange pas n’importe quoi ! Pour être en forme, il ne déguste que les meilleurs produits romains. Jean-Claudius ne veut pas que le repas ressemble à un repas des anciens Gaulois. Ce sera donc des recettes romaines pour l’entrée (gustatio), romaines pour les plats (mensa) et bien évidemment romaines pour le dessert (comissatio). Les meilleurs produits du monde (romain) donneront à Raviolus la force de rester le meilleur gladiateur du monde !!! (romain) !!! Problème… Jean-Claudius n’a pas tous les produits ! Il lui faut l’aide de Marmitia, une très bonne cuisinière et propriétaire du meilleur thermopolium de la ville. 3 - Après l’histoire et le contexte énoncés aux élèves, il faut prêter mains fortes à Marmitia c’est le moment de s’aventurer dans le temps. Les élèves entrent dans l’exposition, à reculons, pour marquer le passage dans le temps entre l’espace de la terrasse (présent) et du thermopolium (époque gallo-romaine).
  6. 6. - 7 - ZONE 2 - Le thermopolium : reconstitution d'un espace de restauration rapide de l'époque romaine Le thermopolium est l’espace réservé à la vente de nourriture à l’époque antique (repas du midi de la plupart des gens). On y servait des repas chauds (en grec, thermos signifie « chaud » et poléo «vendre»), des boissons (vins, eau chaude infusée ou non) à consommer sur place ou à emporter. C’était une petite boutique très fréquentée, du type taverne, avec notamment le fameux comptoir en forme de L, bloc de maçonnerie englobant des pots de terre cuite et revêtu de plaques de marbre. Ces établissements offraient un service de restauration à tous ceux qui n’avaient pas les moyens ou l’envie de cuisiner. 1- Les élèves découvrent l’espace et doivent retrouver leur ingrédient. Comme les contenants ne sont plus ceux d’aujourd’hui il faut encore utiliser l’odorat. Chaque aliment se trouve dans un contenant (amphore, marmite, plat,…). Les élèves explorent le thermopolium passent derrière le comptoir visitent l’arrière boutique, ouvrent les couvercles pour sentir et identifier la forme du contenant de leur produit. 2- Le médiateur indique alors aux enfants que Marmitia ne peut pas vider sa boutique et qu’ils doivent trouver ces différents produits auprès de leurs producteurs. Ils les découvriront dans le « comptoir des petits ». ZONE 3 - Le comptoir des petits C’est l’espace de l’histoire et des recherches où se déroule tout le parcours de Marmitia. Elle parcourt tout l’Empire romain afin d’acheter les meilleurs ingrédients pour le banquet. C’est ici que les enfants vont identifier dans l’histoire les différents contenants observés dans le thermopolium pour retrouver leur ingrédient. Ils devront alors valider leurs recherches en replaçant dans l’ordre des cartes qui représentent la chaîne opératoire de leur aliment (exemple : ramasser les olives sur l’arbre, les passer au pressoir, récolter l’huile, la mettre dans des amphores,…). Puis le retrouver à l’aveugle (dans une boîte noire) parmi d’autres. Les recherches et les manipulations sont alors validées par le médiateur.
  7. 7. - 8 - LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE L’HISTOIRE : Episode 1 : Marmitia à Vesunna Marmitia reçoit les tablettes sur lesquelles se trouvent les recettes pour le banquet de Jean- Claudus... Elle est catastrophée ! Ses clients lui demandent plus souvent des bouillies d’orge, de la viande de porc ou du chien grillé mais pas beaucoup de recettes romaines… Elle n’a pas tous les ingrédients… Il lui faut trouver les meilleurs produits : viande, pain, légumes et huile d’olive. Elle en trouvera sûrement au marché ou au port de Vesunna. En effet, sur un étalage, de la belle viande de mouton attire son oeil. Le boucher lui affirme qu’elle est excellente, elle vient de la villa de Jean-Paulus, tout près de la ville ! Marmitia s’empresse d’en acheter suffisamment pour son repas. La cuisinière prend également quelques légumes. Elle relit la liste sur ses tablettes. Il lui manque encore de l’huile d’olive, de la farine, du vin et du garum. Peut-être pourra-t-elle trouver ces produits en allant dans la villa de Jean-Paulus ?
  8. 8. - 9 - Episode 2 : Chez Jean-Paulus à la campagne Dans la grande propriété de Jean-Paulus, Marmitia réfléchit : le blé donne du pain, les animaux la viande, la vigne donne le vin mais le vin gaulois n’est pas celui que préfèrent les romains et donc Raviolus ! La cuisinière achète tout de même de la farine de blé pour faire son pain. Mais il n’y a pas non plus d’huile d’olive… Jean-Paulus lui explique qu’ici l’olivier a trop froid et ne pousse pas. Il lui conseille celle qui vient d’Espagne, et plus précisément du sud de l’Espagne. C’est là-bas qu’on fabrique aussi du très bon garum très apprécié des romains. C’est décidé, Marmitia rejoindra dès le lendemain, le port de Vesunna pour un long voyage en direction de l’Espagne !
  9. 9. - 10 - Episode 3 : Sur le port et chez Juan-Carlus en Espagne Arrivée en Espagne, Marmitia est à la recherche d’huile d’olive, de garum et de vin. Elle rencontre un pêcheur sur le port qui vend du garum, certes très cher mais de grande qualité. C’est parfait pour Marmitia qui lui prend une amphore ! Tiens, un nouveau bateau débarque ! Celui-ci transporte de la belle vaisselle italienne appelée sigillée. Marmitia saute sur l’occasion pour en ramener à Vesunna ! Raviolus, le gladiateur romain sera sûrement touché par cette belle attention. Mais elle doit encore trouver de l’huile d’olive et du vin. On lui conseille de se diriger vers la villa de Juan-Carlus. Il a les plus beaux oliviers de toute l’Espagne. Ils lui donnent une huile très parfumée ! Juan-Carlus est occupé à la fabrication de l’huile mais prend le temps de faire goûter son vin à Marmitia. Elle décide de lui acheter de l’huile d’olive et du vin qui a un bon goût de miel et d’épices … En cadeau, Juan-Carlus lui offre un pot de son meilleur miel qui pourra accompagner ses nombreux plats. Marmitia est ravie mais maintenant elle doit rentrer, car la date du banquet approche !
  10. 10. - 11 - Episode 4 : Dans la domus de Jean-Claudius Enfin de retour à Vesunna, Marmitia a enfin rassemblé tous ses produits. Elle doit se rendre dans la grande domus car c’est le jour du Banquet... Ce banquet fut une véritable réussite. Grâce à ce repas, Raviolus le gladiateur remporta, le lendemain, ses combats dans l’amphithéâtre. Plus tard, Marmitia essaya de faire pousser des oliviers à partir des fruits qu’elle avait rapportés mais de toutes ces graines une seule a poussé : la noix. Certains disent qu’elle en aurait fait de l’huile…
  11. 11. - 12 - 4 – La synthèse chez Marmitia : De retour au thermopolium, les enfants racontent et miment avec l’aide du médiateur l’histoire de leur produit, de sa culture à sa consommation. Petit temps de jeu dans le thermopolium de Marmitia. Jeu autour des odeurs afin d’identifier les différents ingrédients et essayer de les rattacher à des odeurs ou produits de notre époque.
  12. 12. - 13 -
  13. 13. - 14 - L'atelier complémentaire L’atelier complémentaire est encadré par un médiateur avec un ½ groupe (15 élèves maxi) entre 30 et 40 minutes. Il se déroule en parallèle de la visite de l’autre demi groupe dans l’exposition. Cet atelier consiste à découvrir le site archéologique, la domus (la maison) et le musée. Les objectifs : • Se familiariser avec l’espace du musée • Dissocier les vestiges de la domus avec la structure contemporaine du musée. Notion de temporalité ancien/récent • Parcourir le site archéologique • Raconter l’histoire de Marmitia et le banquet du gladiateur Raviolus qui s’est déroulé dans cette grande domus • Retrouver les salles en lien avec le thème de la nourriture : cuisine, salle à manger • Travailler sur des mots de vocabulaire qui serviront dans l’autre partie de l’atelier • Retrouver des éléments liés à la cuisine • S’interroger sur ce qu’il peut rester des déchets alimentaires de nos ancêtres • Essayer de recomposer le menu du banquet de Raviolus • Manipuler des facsimilés d’objets et comprendre leur fonction
  14. 14. - 15 - Liens avec le programme cycle 1 Programme de l’école maternelle : PS, MS, GS, CP. Bulletin Officiel spécial du 26 mars 2015 : programme d’enseignement de l’école maternelle et primaire LES DOMAINES D’APPRENTISSAGE - mobiliser le langage dans toutes ses dimensions - agir, s’exprimer, comprendre à travers des activités - structurer sa pensée - explorer le monde APPRENDRE - En jouant : exercer leur autonomie, agir sur le réel, construire des fictions, développer leur imaginaire. Expérimenter des règles et des rôles. Favoriser la communication avec les autres. - En réfléchissant et en résolvant des problèmes. - En se remémorant et en mémorisant différents éléments d’une histoire - Ensemble : repérer le rôle de chacun, s’insérer dans un débat collectif. Partager des tâches collectives, prendre du plaisir à échanger et à confronter son point de vue à celui des autres - À échanger et réfléchir avec les autres - À verbaliser une ou des actions et les partager - À se construire comme une personne singulière au sein d’un groupe COMPRENDRE - La fonction d’un musée, d’une exposition - Une thématique commune : boire et manger - les caractéristiques du vivant (autour de l’alimentation, chaînes de production, influences culturelles, évolutions,…) - Vivre une expérience à l’extérieur de l’école - L’importance du langage - Des consignes simples et les exécuter en autonomie ou en groupe EXPLORER LE MONDE Se repérer dans l’espace et le temps : - Distinguer l’immédiat, le passé proche et le passé lointain - Le temps historique (frise chronologique dessinée de l’histoire) - Situer des événements les uns par rapport aux autres - Marquer les repères sociaux (dormir, manger, boire,…) - Faire l’expérience de se déplacer dans l’espace de l’exposition et du site archéologique. - Se situer par rapport à différents repères. - Situer des objets ou des personnes par rapport à différents repères.
  15. 15. - 16 - Découverte sensorielle : Enrichir et développer les aptitudes sensorielles, s’en servir pour distinguer des réalités différentes, les classer ou les ordonner, les décrire grâce au langage. - l’exploration des qualités tactiles - l’exploration des caractéristiques olfactives : textures, odeurs, etc. Autour de l’alimentation - le corps : l’alimentation (besoin vital et de plaisir) - importance des règles de vie : habitudes alimentaires, besoins nutritifs, modes de productions, de commerces, d’échanges - notions autour de l’hygiène alimentaire et de la santé Liens avec le programme cycle 2 Programme de l’école primaire : CP, CE1, CE2 Le Bulletin officiel spécial du n°11 du 26 novembre 2015 FRANÇAIS Comprendre et s’exprimer à l’oral : - Ecouter pour comprendre des messages oraux ou des textes lus par un adulte. - Dire pour être entendu et compris. - Participer à des échanges dans des situations diversifiées. - Adopter une distance critique par rapport au langage produit. Lire : - Comprendre un texte. - Lire a voix haute. - Contrôler sa compréhension. Écrire : - Produire des écrits. QUESTIONNER LE MONDE Pratiquer des démarches scientifiques : - Pratiquer démarche d’investigation : questionnement, observation, expérience, description, raisonnement, conclusion. Imaginer, réaliser : - Observer des objets simples et des situations d’activités de la vie quotidienne.
  16. 16. - 17 - S’approprier des outils et des méthodes - Choisir ou utiliser le matériel adapté proposé pour mener une observation, effectuer une mesure, réaliser une expérience. - Manipuler avec soin. Pratiquer des langages - Communiquer en français, à l’oral et à l’écrit, en cultivant précision, syntaxe et richesse du vocabulaire. - Lire et comprendre des textes documentaires illustres. - Extraire d’un texte ou d’une ressource documentaire une information qui répond à un besoin, une question. - Restituer les résultats des observations sous forme orale ou d’écrits variés (notes, listes, dessins, voire tableaux). Adopter un comportement éthique et responsable, se situer dans l’espace et dans le temps Construire des repères spatiaux : - se repérer, s’orienter et se situer dans un espace géographique, construire des repères temporels, - ordonner des événements, - mémoriser quelques repères chronologiques. ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE - Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments. - S’estimer et être capable d’écoute et d’empathie. - Se sentir membre d’une collectivité. Le jugement : penser par soi-même et avec les autres - Développer les aptitudes à la réflexion critique : en recherchant les critères de validité des jugements moraux ; en confrontant ses jugements à ceux d’autrui dans une discussion ou un débat argumente. - Différencier son intérêt particulier de l’intérêt général. MATHÉMATIQUES Chercher - S’engager dans une démarche de résolution de problèmes en observant, en posant des questions, en manipulant, en expérimentant, en émettant des hypothèses, si besoin avec l’accompagnement du professeur après un temps de recherche autonome. - Tester, essayer plusieurs pistes proposées par soi-même.
  17. 17. - 18 - Raisonner - Anticiper le résultat d’une manipulation. - Tenir compte d’éléments divers (arguments d’autrui, résultats d’une expérience, sources internes ou externes a la classe, etc.) pour modifier son jugement. - Prendre progressivement conscience de la nécessite et de l’intérêt de justifier ce que l’on affirme. Communiquer - Utiliser l’oral et l’écrit, le langage naturel puis quelques représentations et quelques symboles pour expliciter des démarches, argumenter des raisonnements. Découverte sensorielle Enrichir et développer les aptitudes sensorielles, s’en servir pour distinguer des réalités différentes, les classer ou les ordonner, les décrire grâce au langage. - l’exploration des qualités tactiles. - l’exploration des caractéristiques olfactives : textures, odeurs, etc. Autour de l’alimentation - le corps : l’alimentation (besoin vital et de plaisir) - importance des règles de vie : habitudes alimentaires, besoins nutritifs, modes de productions, de commerces, d’échanges. - notions autour de l’hygiène alimentaire et de la santé. L’alimentation dans les nouveaux programmes du CP au CE2 (2016-2017) Au cycle 2, l’alimentation est d’abord envisagée sous l’ange des «règles simples de l’hygiène» et «reconnaître des comportements favorables à sa santé. Au préalable, il aura vu la chaîne alimentaire au sein des connaissances des caractéristiques des êtres vivants. Il repère aussi que l’alimentation fait partie des modes de vie qui font une société et comprendre l’alimentation ailleurs, c’est appréhender la culture de l’autre.
  18. 18. - 19 - Activités de classe Découvrir ou reconnaître avec les sens Jeux autour de l’odorat Objectifs spécifiques : - Développer ce sens chez les jeunes enfants - Utiliser son odorat pour reconnaître un aliment ou une odeur de la vie courante - Prendre conscience des odeurs de l’environnement immédiat, des parfums des produits courants - Associer ou différencier des odeurs Matériel : Pots opaques fermés (couvercles percés) contenant des substances odorantes en lien avec leur alimentation : plantes aromatiques, thym, romarin, basilique, menthe, champignon, oignon, ail, citron, vinaigre, huile d’olive, fromage, banane, orange, fraise,… Verbalisation autour des odeurs liées à l’alimentation : Quelles sont les odeurs que vous connaissez ? Est-ce que tout le monde aime les mêmes odeurs ? Qu’elles sont les odeurs qui donnent faim ? Peut-on déterminer avec les odeurs les aliments sucrés et les aliments salés (ou cuisinés plutôt avec du sucré ou du salé) ? Peut-on mélanger les odeurs ? Autres activités possibles : - Les boîtes à odeur : jeu de reconnaissance d’odeurs où il faut les associer à une image - Le memory des odeurs : apparier des odeurs identiques - Le loto des odeurs - Faire des plantations de plantes aromatiques Jeux autour du toucher Objectifs spécifiques : - Utiliser ses mains pour reconnaître un objet - Acquérir un lexique approprié au sens du toucher - Appréhender par le toucher des matériaux ou textures différentes - Affiner les perceptions tactiles - Développer des capacités d’analyse pour reconnaître des objets (ex : forme, matière, taille, épaisseur,…)
  19. 19. - 20 - Autres activités possibles : - Jeu de memory du toucher - Le loto du toucher - Le toucher dans la bouche : les yeux bandés, on goûte des aliments. Dire s’ils sont : mous, piquants, durs,… on peut repérer une texture avec sa langue. - Mur tactile : un enfant prend un aliment factice ou réel (en bois ou plastique ex : une tomate), non visible par l’autre, et le décrit. L’autre essaie de le trouver, sur son panneau. Puis les rôles sont inversés. - Jeu du sac ou des boîtes mystérieuses : jeu de reconnaissances tactiles pour identifier au toucher des objets, des formes, … cachés dans un sac - Jeu du Tactilo : jeu avec un sac en tissu avec des objets en bois et des cartes qui représentent les objets cachés. L’enfant doit trouver dans le sac, la forme correspondant à celle dessinée simplement en touchant. Jeux autour de la vue Objectifs spécifiques : - Utiliser sa vue pour se repérer, pour mémoriser, pour observer - Observer et reconnaître « visuellement » des objets et leurs représentations - Reconnaître les propriétés d’un objet et dune collection d’objets Autres activités possibles : - Le jeu des devinettes : choisir un objet en lien avec la nourriture, les repas, la vaisselle (de la classe ou ramené de la maison), le faire deviner aux autres en donnant 3 indices visuels. - Le jeu du détail : détail à la loupe (retrouver un objet à partir de la photo d’un de ses détails extrait de l’original) ou observer au microscope. - Jeu de mémory Jeux autour du goût Au cours de l’animation au musée, les enfants ne goûteront rien, ils devront solliciter l’odorat, le visuel, le toucher. Cependant avant ou après la visite au musée, des jeux autour du goût peuvent être réalisés en classe afin de : - Différencier le sacré du salé, acide et amer - Comprendre que chacun peut avoir des goûts différents, que le fait de goûter peut donner du plaisir ou être désagréable pour certains - Affiner le goût - Distinguer les saveurs, parfums,… - Acquérir du vocabulaire Autres activités possibles : - Kim gustatif (le jeu du goût ou jeu de la dégustation) : on goûte des aliments à l’aveugle et on essaie de deviner de quoi il s’agit et d’y associer l’adjectif qualificatif qui s’y attache. - Jeu des 7 familles sur la nourriture. - Réaliser une recette de cuisine antique par exemple.
  20. 20. - 21 - Idées de recettes Pour s’informer sur la cuisine romaine, hélas peu de sources nous sont parvenues. Nous n’avons conservé qu’un ouvrage complet de cuisine romaine, le «De re coquinaria» (ouvrage encore disponible en librairie) d’Apicius, le plus célèbre cuisinier romain. Marcus Gavius Apicius était le cuisinier officiel de l’empereur Tibère, au Ier siècle. Voici quelques idées de recettes faciles : Fruits au miel : - Mélanger du jus de raisin pur avec quatre cuillères à soupe de miel. - Faire chauffer à feu moyen jusqu’à ce que le miel soit dilué. - Casser des noix (quantité à évaluer personnellement), éplucher des pommes et détacher un par un les grains de raisin (un ajout de datte ou de figue est possible). - Mettre l’ensemble des fruits dans un saladier et versez le mélange réchauffé. Le pain perdu miellé (selon Apicius) - Faire tremper des tranches de pain dans un fond de lait : attention le pain doit être juste imprégné mais pas ramolli ni gorgé de lait. - Faire frire à l’huile d’olive dans une poële. - Arroser de miel avant de servir. Les dattes fourrées - Faire griller des pignons de pin dans une poêle à sec. Dénoyauter les dattes et les farcir de pignons. - Dans un sautoir, verser le miel, incorporer les dattes, chauffer légèrement. - Servir tiède, saupoudré de poivre du moulin. Idéal pour un buffet ou une assiette de desserts assortis (dans ce cas, prévoir 2 ou 3 dattes par personne). Patina de coings - Essuyez soigneusement 1 kg de coings avec un linge, mais ne les pelez pas, cela leur ferait perdre leur parfum exquis. - Coupez-les en gros dés en éliminant les coeurs. - Dans une cocotte, faites revenir 1 poireau moyen finement émincé et les coings dans 3 cuillères d’huile. - Ajoutez 1 cuillère de garum (nuoc mam), 1 cuillère de miel et 1/2 verre de vin doux. - Faites cuire à couvert à petit feu jusqu’à ce que le coing soit tendre et le poireau fondu, en remuant fréquemment.
  21. 21. - 22 - L’imagerie de l’histoire Auteur : Marie-Renée Pimont Illustrateur : Isabella Misso, Sophie Toussaint, Isabelle Rognoni Editions : Fleurus Dès 3 ans. En observant les illustrations précises et pleines d’humour de son imagerie, le jeune enfant fera la connaissance de grands personnages tels que les pharaons, les empereurs, les explorateurs. Il abordera la chronologie à travers la présentation successive des grandes périodes historiques et des faits les plus marquants. Il voyagera dans le temps en découvrant la vie quotidienne de l’Antiquité jusqu’à nos jours. Les Gaulois à très petits pas Par Patrick Maguer (Inrap), illustré par Marion Puech Coédition Actes Sud Junior et Inrap Qui étaient les Gaulois ? Comment vivaient-ils ? À quoi ressemblaient les villes gauloises ? Sur les pas des archéologues, pars à la découverte des Gaulois ! Les Gaulois Auteurs : Stéphanie Ledu - Cléo Germain Texte de Stéphanie Ledu Illustrations de Cléo Germain Éditeur : Milan jeunesse, Toulouse Collection : Mes p’tits docs Les Romains à très petits pas Éric Teyssier Eric Dars Aurélien Debat (Illustrateur) Claire Laurens (Directeur de collection) Les Romains à très petits pas Dès 6 ans Comment vivait-on sous l’Empire romain ? Quels dieux étaient vénérés ? Et aujourd’hui, que nous reste-t-il de cette période ? Des questions simples et des réponses claires pour tout connaître sur cette grande civilisation. Bibliographie
  22. 22. - 23 - Marcus, un enfant en Provence romaine Auteur : Jean Hennégé Illustrateur : Gemma Sales Editions : MSM Editions Dès 7 ans. Lucius, un artisan romain renommé, part pour la Gaule narbonnaise car un riche marchand lui demande de décorer son intérieur avec une grande mosaïque. Marcus convainc son père de l’emmener avec lui. Avec son faucon Sagitta, Marcus parcourt différentes villes du sud de la Gaule : Arelate, Nemausus, Narbo Martius... Le garçon s’aperçoit de l’influence romaine sur la vie des Gaulois. Il y retrouve les mêmes lieux qu’à Rome : les thermes, les maisons raffinées, les activités portuaires, les aqueducs et ponts romains... Pourtant, tout l’éblouit. Livia, la petite Romaine Auteurs : Yves Beaujard , Pascale de Bourgoing Illustrateur : Yves Beaujard Collection : À travers la fenêtre Dès 5 ans. Livia vit à Rome... au temps des Romains. Nous la suivons dans sa vie quotidienne : dans la ville, à la maison, à l’école, à la campagne, au cirque. Que de différences avec la vie d’aujourd’hui ! Mais aussi, des situations qui nous sont très familières. Lavinia, enfant de la Rome antique, album illustré Livre sur la Rome antique, parution le 1/7/2012 de la Collection Au Temps des... aux éditions Piccolia
  23. 23. - 24 - La Rome antique Auteur : Collectif Editions : Gallimard Jeunesse – Mes grandes découvertes Dès 6 ans. Qui a fondé la ville de Rome ? Quelles étaient les distractions des Romains? Les enfants allaient-ils à l’école? Qu’est-ce que la technique de combat dite de «la tortue»? Des terribles combats de gladiateurs aux bains publics fumants, en passant par les nombreuses guerres menées par les fameuses légions et les magnifiques villas romaines décorées de mosaïques et de peinture murales, découvre la vie des citoyens romains et de leurs esclaves. Retrouvez tout un monde de découvertes sur www.decouvertes- gallimard-jeunesse.fr avec une galerie de photos et une sélection de liens internet sur la Rome antique. Vivre au temps des Romains Auteur : Pierre-Marie Valat Illustrateur : Pierre-Marie Valat Editions : Gallimard Jeunesse – Mes premières découvertes Dès 3 ans. Transportons-nous deux mille ans en arrière, au cœur d’une civilisation qui étendit son empire sur toute l’Europe et dont les vestiges sont encore nombreux de nos jours. Découvrons l’éducation des enfants, leurs jeux, l’aménagement des maisons, les plats préférés des Romains, leurs loisirs, les légions romaines, les ingénieuses constructions de ces habiles bâtisseurs... Grâce à son effet magique, la lampe va nous révéler petit à petit les mille détails cachés dans chaque page.... Panique à Pompéi Auteur : Mary Pope Osborne Illustrateur : Philippe Masson Editions : Bayard Jeunesse Dès 6 ans. Tom et Léa se retrouvent dans les rues de Pompéi, habillés comme des enfants romains ! Ils cherchent une bibliothèque. Mais l’air est lourd, le sol tremble... Il se passe des choses très étranges... Tom et Léa doivent sauver des livres, voués à disparaître, pour la bibliothèque de la fée Morgane. Aide-les ! En plus, apprendras plein de choses sur les Romains.
  24. 24. - 25 - Habille les Romains Auteur : Louie Stowell Illustrateur : Jean-Sébastien Deheeger Editions : Usborne Dès 3 ans. Au port, on voit des gens venus de tout l’Empire romain. Les Romains portaient souvent une toge, une sorte de grand drap de laine élégamment drapé, sur une tunique de laine ou de lin. Les deux Romains présents ici examinent les marchandises d’un négociant venu de Tyr, au Moyen-Orient. Le marchand porte un chapeau de soleil et une tunique brodée. Découvre ce que les gens portaient au temps de l’Empire romain. Des généraux et empereurs aux serviteurs et écoliers - habille-les à l’aide des autocollants pour qu’ils se livrent à leurs activités. L’archéologie à très petits pas Auteur : Raphaël De Filippo (Inrap) Illustrateur : Roland Garrigue Coéditeurs : Actes Sud Junior et Inrap Collection : À Très Petits Pas Dès 6 ans. Qu’est-ce que l’archéologie ? Comment se déroule une fouille ? Que nous apprennent les vestiges ? Sur les pas des archéologues, découvre un métier passionnant ! L’auteur Raphaël De Filippo est archéologue spécialisé en archéologie urbaine, diplômé de l’université de Toulouse. Il travaille à l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), comme responsable d’opération. Les aliments à très petits pas Collection : A Très Petits Pas Thèmes : Corps humain / Hygiène / Santé Cuisine / Alimentation Pourquoi manger des pâtes permet-il de mieux courir ? De quoi se nourrissaient nos ancêtres ? Est-il imaginable de ne pas aimer les bonbons ? MichèleMIRAPONS/MarionPUECH(Illustrateur)/ClaireLAURENS (Directeur de collection)
  25. 25. - 26 - Modalités d'accueil • Public : À partir de la moyenne section jusqu’au CP. Deux classes de cycle 2 ou d’autres classes de cycles 3 peuvent être accueillies simultanément sur les autres activités et/ou sur la journée (cf. www.perigueux-vesunna.fr) • Accueil sur une séance : Durée : ½ journée avec pauses Capacité : Une classe (30 élèves maximum). Déroulement : deux groupes de 15 élèves maximum sont pris en charge par deux médiateurs du musée. Deux étapes successives à réaliser en alternance. Étape 1 : l’exposition, le comptoir des petits Étape 2 : atelier complémentaire : le banquet dans la domus de Vesone • Tarifs : 2 € 50 / élève ; gratuit pour les établissements scolaires de Périgueux. • Modalités de réservation : Site internet : http://www.perigueux-vesunna.fr/ Tel : 05.53.53.00.92. Mail : marie.dussoulier@perigueux.fr

×