LE PROCHE ET LE MOYEN ORIENT UN FOYER DE CONFLICTS
DEPUIS LE FIN DE LA SECONDE
GUERRE MONDIALE
Introduction :
Les objectif...
Exemple avec les Arabes, les Turcs, les Persans, les Kurdes et les Israéliens.
B) Des facteurs économiques : des ressource...
Transition : Cette triple situation de carrefour culturel, de gisement de ressources et de
théâtre géopolitique a fait du ...
A) Une hyperpuissance états-unienne interventionniste mise en échec
- Après la chute de l’URSS, E-Unis restent la seule pu...
Le Moyen et le Proche Orient
Un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde
Guerre Mondiale
Proche Orient : Turquie, Syr...
-Des facteurs culturels : cohabitation de ≠ peuples et ≠
religions ; ici religion facteurs de conflits depuis 1970 avec la...
Uni ; financent des monarchies pétrolières ; fournissent des
armes
-Un affrontement par procuration : vigueur particulière...
un militant israélien d’extrême droitetensions
reprennentSeconde Intifada en 2002Hamas prend le contrôle
de Gaza en 200...
GRAULLE
Alexandre
TS2
HISTOIRE
Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondi...
C-Des facteurs géopolitiques : des frontières imposées et contestées
Les frontières du P-O et du M-O ont été imposées par ...
III-De nouvelles conflictualité depuis 1991
A-Une hyperpuissance états-unienne interventionniste mise à l'échec
Après la c...
Fiche sur le Moyen-Orient,
un foyer de conflit depuis la fin de le Seconde Guerre mondiale.
Introduction : Rappelons qu'un...
Principale décision : Nationalisation de la Compagnie du canal de Suez → contrôlé par les
Européens. Provoque donc une int...
L'URSS veut avancer vers le sud et étendre son influence → passe donc par 3 voies.
– s'allie avec la Syrie et l'Egypte sou...
Transition : Avec la fin de la Guerre froide au début des années 1990, les tensions auraient pu
s'apaiser. Pourtant loin d...
de plus en plus puissant (Al-Qaïda, Daesh)
Ce n'est qu'en 2000 que l'islam prend son essor.
Conclusion : Nous pouvons donc...
Fiche de révision Histoire : Le Proche et le Moyen-Orient, un
foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondial...
Passages maritimes géostratégiques : commerce mondiale (-> crise de Suez en 1956 = 2ème
conflit israélo-arabe)
Ressources ...
Processus de paix entre Israéliens et Palestiniens est un échec. Tensions apaisées dans les
années 1990 mais reprises en 2...
Histoire 4
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Histoire 4

1 021 vues

Publié le

Histoire 4

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 021
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
412
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Histoire 4

  1. 1. LE PROCHE ET LE MOYEN ORIENT UN FOYER DE CONFLICTS DEPUIS LE FIN DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE Introduction : Les objectifs de la conquête territoriale et identitaire de l’Etat islamique en Irak au Cham veulent remettre en cause les frontières issues du début du XX s entre les grandes puissances européennes. Ce nouveau conflit, en même temps qu’il prend formes nouvelles, s’inscrit dans la longue durée de conflictualité de la région. Mots Importants : Proche-Orient : régions de l’est du bassin méditerranéen (Turquie a Egypte) Moyen-Orient : s’est imposé depuis un siècle sous l’influence des Anglons-axons, notamment à l’issue de la SGM. Se définit comme l’ensemble des pays de l’Asie de l’ouest et du sud-ouest (Turquie a Iran + Afghanistan) et du Sud-Ouest du Caucase de la péninsule Arabique (Egypte) Foyer de conflit : espace suscitant de nombreux et divers conflits qui durent dans le temps et en raison d’un enchevêtrement de facteurs propices à cette conflictualité. Région stratégiques pour grandes puissance avant et après la GF. Le Proche et Moyen-Orient déstabilisé par leur ingérence. Après G-F, la montée de l’islamisme et les interventions américaines à partir de 1980 ont suscité de nouvelles conflictualités. Problématique : Pourquoi le Proche et le Moyen-Orient sont-ils des foyers majeurs de conflits et de tensions internationales ? I- Une région conflictogène : de facteurs permanents de conflits A) Des facteurs culturels : une mosaïque de peuples et de religions - Proche et Moyen orient : mosaïque de cultures, de peuples et de religion - Cohabitation conflictogène - Religion pas un facteur de conflit pendant des siècles et en 1970 en devient un ou partis religieux extrémistes montent en puissance Axe Chiite Axe Sunnite
  2. 2. Exemple avec les Arabes, les Turcs, les Persans, les Kurdes et les Israéliens. B) Des facteurs économiques : des ressources convoitées et disputées. - Enjeux économiques s’ajoutent aux facteurs de conflictualité - Contrôle de passagers maritimes géostratégiques carrefours pour le commerce mondial - Contrôle des grandes réserves pétrolières et des ressources en eau face à une démographie croissante Exemple avec la crise de Suez en 1956 qui montre l’importance géoéconomique du canal maritime pour les grandes puissances de l’époque (France et G-Bretagne) C) Des facteurs géopolitiques : Des frontières imposée et contestées - Frontières Proches et Moyen-Orient imposées par des puissances étrangères à la fin de la 1ère G-Mondiale - Influence étrangère découpée en 2 temps : France et G-Bretagne imposent leur vue dans la région après la 1ère G-Mondiale et les E-Unis et l’URSS après la 2nde G- Mondiale - Frontières : sources de tensions car des peuples divisé en plusieurs états et d’autre n’ont rien Exemple avec les frontières après la chute de l’empire Ottoman et de son vassal de l’est URSSETATS-UNIS Font pression pour obtenir le retrait de la France et du Royaume Unis Menace d’intervenir pur soutenir son allié égyptien FRANCE ET ROYAUME UNIS 31 Octobre : début de l’intervention militaire ISRAEL 29 Octobre : début de l’intervention militaire SINAIEGYPTE Nasser nationalise le canal de Suez le 26 juillet Canal de Suez
  3. 3. Transition : Cette triple situation de carrefour culturel, de gisement de ressources et de théâtre géopolitique a fait du Moyen-Orient un des champs d’affrontement de la G-Froide. II- Le Moyen-Orient, un champ d’affrontement de la G-Froide A) Les deux grands avancent leurs pions (E-Unis et URSS) Après la crise de suez de 1956 et l’effacement des puissances européennes dans la région : URSS et E-Unis étendent leur influence Exemple avec les E-Unis qui ont pour objectifs de contenir l’avancée de l’URSS ver le sud. Ils veulent créer un pont stratégique entre l’Occident et l’Asie Occidentale pour encercler l’URSS et faciliter leur accès au champ de pétrole. o Forgent alliances comme celle de 1955 avec le pacte de Bagdad o Alliance militaire avec l’Irak, l’Iran, la Turquie, le Pakistan et le Royaume Uni o Fournissent des armes pour qu’Israël se défendent B) Un affrontement par procuration - Affrontement entre Ouest et Est se fait par Etas interposés - Prend une vigueur pendant le conflit israélo-arabe de 1967 à 1973 - Etas arabes refusent de reconnaitre l’état d’Israël en 1948 Exemple avec la guerre de Kippour de 1973 (4° conflit israélo-arabes) est le conflit le plus internationalisé. o URSS et E-Unis engagées massivement en livrant du matériel militaire à leurs alliés. o Etat arabes de la Syrie et de l’Egypte attaquent le Nord et le Sud o Une nouvelle vague de réfugiés palestiniens a lieu o Membre de l’OPEP utilisent pour la 1ère fois l’arme économique 1ère crise pétrolière C) Vers un conflit Israélo-Palestiniens - En 1979, Egypte et Israël signe des accords de paix : accord « Camp David » grâce à la médiation américaine - Conflit israélo-arabe mute en guerre israélo palestinienne : nationalisme palestinien nait - Palestiniens refugiés dans Etats voisin ou au cœur de l’occupation israélienne - Etats Arabes n’ont pas défendu leur cause : décident de rentrer dans le combat Exemple avec la naissance de l’OPL (organisation de Libération de la Palestine) qui opère à l’extérieur de la Palestine. Yasser Arafat est à la tête. Ils ont 4 revendications : o Retour des refugiés o Libération territoires occupés o Refus de la naissance de l’état d’Israël o Unité de la Palestine Mènent des actions de guérilla et de terrorisme depuis les camps de réfugiés en Jordanie et Liban Transition : Avec la fin de la G-Froide au début des années 1990, les tensions auraient pu s’apaiser. Pourtant loin de disparaitre, les affrontements n’ont fait que muter et d’autres formes de conflictualité sont apparues. III- De nouvelles conflictualités depuis 1991
  4. 4. A) Une hyperpuissance états-unienne interventionniste mise en échec - Après la chute de l’URSS, E-Unis restent la seule puissance influente au Moyen-Orient - Interviennent militairement plusieurs fois pour combattre le cœur (« axe du mal ») Echec Exemple avec les E-Unis qui interviennent à 2 reprises en Irak contre Saddam Hussein. o 1990 : invasion Koweït par S. Hussein et le E-Unis et sous mandat de l’ONU mènent une coalition internationale qui bat l’armée Irakienne o 2003 : les E-Unis interviennent en Irak sans mandat de l’ONU avec que les Britanniques sous prétexte de présence d’armes de destructions massives o Renversement de la dictature en Irak : le 11 Septembre 2001 attentat aux E- Unis : la démocratie ne s’installe pas et Daesh prend le pas sur le gouvernement irakien B) La persistance du conflit israélo-palestinien - Processus de paix entre israéliens et palestiniens : échec - Tensions repris entre les deux vers 2000 Exemple avec les accords d’Oslo signé en 1993 qui prévoyait la paix. o Années 2000, la Rabin fut assassiné o 2002 : retour de la droite israélienne au pouvoir et la seconde Intifida C) Le difficile accouchement de la démocratie du Moyen-Orient - Echec des grandes puissances impérialistes ou gouvernent nationalisme autoritaire - Peuple Moyen-Orient se soulèvent dans les années 1970 et se prolonge jusqu’au Printemps arabe en 2010 - Se tournent vers un islam politique Exemple avec l’Islam qui s’installe en Iran dans les années 1970 o Manifestations islamiques dans Moyen-Orient : réclamant des mesures (sociales, militaire…) o Républiques islamique mise en place par Khomeiny Conclusion : - Proche et Moyen-Orient : grandes régions conflictuelles - Multiplicité des problèmes et facteur d’affrontement - Pendant G-Froide : affrontement entre Est et Ouest - Après la G-Froide : mutation de conflit Ouverture : - Interventions grandes puissance délicate à gérer aujourd’hui - E-Unis ont la volonté sous l’impulsion d’Obama de se retirer d’Irak - Montée en puissance de Daesh remet en cause cette stratégie - Obliger de se réengager
  5. 5. Le Moyen et le Proche Orient Un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale Proche Orient : Turquie, Syrie, Liban, Egypte, Israël Moyen Orient : Proche Orient + Irak, Iran, Afghanistan, Jordanie, Koweït, Arabie Saoudite, Qatar, Emirats Arabes Unis, Oman, Yémen Hamas : parti islamiste sunnite palestinien et nationaliste créé en 1987 et principalement implanté dans la bande de Gaza Chiite : branche de l’islam minoritaire (20%) Sunnisme : branche de l’islam majoritaire (80%) fidèle aux préceptes de la Sunna Pbtq : Pourquoi le Proche et le Moyen Orient sont-ils des foyers majeurs de conflits et de tensions internationales ?  Une région conflictogène : des facteurs permanents de conflits
  6. 6. -Des facteurs culturels : cohabitation de ≠ peuples et ≠ religions ; ici religion facteurs de conflits depuis 1970 avec la montée en puissance d’extrémistes Ex : enchevêtrement religieux ; Jérusalem lieu trois fois saint donc tensions entre chrétiens (Egypte, Syrie, Irak), juifs (Israël) et musulmans (Turquie, Iran, Irak, Jordanie) -Des facteurs économiques : contrôle de passages maritimes géostratégiques, celui des réserves pétrolières mais aussi de l’eau Ex : Crise de Suez en 1956 Nasser (pouvoir en 1952 en Egypte) nationalise la Compagnie du canal de Suez pour se dégager de la domination européenne ; France et Grande Bretagne interviennent militairement, aidés par Israël (2e guerre israélo-arabe) mais mal vu par les EU, l’URSS et l’ONU donc retrait des armés défaite humiliante pour la FR et la GB ; victoire d’Israël car a détruit une grande partie de l’arsenal égyptien -Des facteurs géopolitiques : influence étrangère sur la région d’abord par la FR et la GB après la 1ère GM puis remplacés par les deux Grands de la Guerre Froide : les EU et l’URSS Ex : les accords Sykes-Picot en 1916accords secrets qui divisent la région en Etats et y établissent des mandatsorigine de nombreux conflits comme entre les Kurdes et la Turquie dès 1920 ou encore entre l’Irak et l’Iran dans les années 1980  Le Moyen Orient un champ d’affrontement de la Guerre Froide -Les deux Grands avancent leurs pions : après Crise de Suez effacement des puissances européennes et entrée des EU et de l’URSS Ex : EU veulent contenir la progression de l’URSS ils forment des alliances comme le Pacte de Bagdad en 1955  alliance militaire avec Iran, Irak, Turquie Pakistan et Royaume-
  7. 7. Uni ; financent des monarchies pétrolières ; fournissent des armes -Un affrontement par procuration : vigueur particulière des conflits israélo-arabes ; les Etats arabes refusent de reconnaître l’Etat d’Israël Ex : la guerre du Kippour en 1973 (4e conflit israélo- arabe) conflit le plus internationalisé américains et soviétiques fournissent leur alliés respectifs en armes mais victoire d’Israël  membres de l’OPEP utilisent l’arme économique du pétrole en diminuant brutalement les exportations afin de faire pression1ère grande crise pétrolière en 1973 -Vers un conflit israélo-palestinien : accords de paix en Egypte et Israël en 1979 : les accords de « Camps David » ; naissance d’un nationalisme palestinien ; guerre israélo- palestinienne Ex : naissance OLP (Organisation de Libération de la Palestine) dont Yasser Arafat en est à la tête ; combattants palestiniens de l‘intérieur décident de réagirPremière Intifada en 1983nouvelles méthodes : jets de pierres contre soldats israéliens, actes de désobéissance civileforte médiatisation internationale  De nouvelles conflictualités depuis 1991 -Une hyperpuissance états-unienne interventionniste mise en échec : interviennent militairement à plusieurs reprises pour combattre «l’axe du mal» Ex : après les attentats du 11 sept. 2001 attaquent les Talibans en Afghanistan (avec un mandat de l’ONU) ; mm si leur dictature est renversée pas de démocratie mise en place tensions persistent -La persistance du conflit israélo-palestinien : processus de paix est un échec ; tensions reprennent dans les années 2000 Ex : accords d’Oslo signés en 1993 par Yasser Arafat et Yitzhak Rabin (de gauche) mais ce dernier est tué en 1995 par
  8. 8. un militant israélien d’extrême droitetensions reprennentSeconde Intifada en 2002Hamas prend le contrôle de Gaza en 2006 -Le difficile accouchement de la démocratie au Moyen Orient : peuples se soulèvent et se tournent vers un islam politique mais celui-ci prend ≠ formes Ex : Révolution iranienne réussie en 1979République islamique dirigée par l’ayatollah chiite Khomeiny ; cet islamisme mute : les islamistes élus démocratiquement (les Frères Musulmans en Egypte) ou est ultra-radicale et utilise des moyens violents comme le terrorisme (Al-Qaïda, Daesh)  Conclusion Proche et Moyen Orient une des grandes régions conflictuelles du monde très difficile à la pacification ; il a eu une mutation des conflitsislamistes prennent le relais des nationalistes arabes Les interventions sont délicates à gérer mais la montée en puissance de Daesh contraint de nouveau à s’engager sur ce terrain.
  9. 9. GRAULLE Alexandre TS2 HISTOIRE Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale Rappels : – Conflit : on peut classer les conflits en fonction du degré d'affrontement, de l'objet du conflit ou des acteurs. – Un foyer de conflit : espace suscitant de nombreux conflits qui durent dans le temps et en raison d'un enchevêtrement de facteurs propices à cette conflictualité. – Proche-Orient : régions de l'est du bassin méditerranéen, de la Turquie à l'Egypte. – Moyen-Orient : Pays de l'Asie de l'Ouest et du Sud-Ouest ainsi que l'Egypte. Introduction : (Accroche) : les objectifs de conquêtes territoriale et identitaire de l'Etat islamique en Irak et au Cham veulent remettre en cause les frontières issues du partage du début du XXe siècle entre les grandes puissances européennes. Ce nouveau conflit, en même temps qu'il prend des formes nouvelles, s'inscrit dans la longue durée de conflictualité de la région. (Analyse du sujet) : définir Proche-Orient, Moyen-Orient, et foyer de conflit + référence à la montée de l'islamisme après la guerre froide et l'intervention américaine = nouveaux conflits. (Problématique)+(Plan). I-Une région conflictogène : des facteurs permanents de conflits A-Des facteurs culturels : une mosaïque de peuples et de régions Le Proche et la Moyen-Orient sont une mosaïque de cultures, de peuples et de religions dont la cohabitation peut être conflictogène même si la religion n'a pas été un facteur de conflit pendant des siècles, elle le devient dans les années 1970 avec la montée en puissance de partis religieux extrêmistes. Exemple 1 : Plusieurs peuples présents dans la région (Arabes dans plusieurs pays, Turcs en Turquie, les Persans en Iran, les israéliens en Israël et les kurdes en Turquie, Irak, Iran et syrie). Exemple 2 : Une multitude de religion dans la région (l'Islam dominante entre majorité sunnites et minorité chiites, des minorité chrétiennes et des juifs). Des conflits sont issus de cet enchevêtrement religieux, les dirigeants extrémistes sunnites de l'Etat islamique persécutent les chiites d'Irak et et les minorité chrétiennes. B-Des facteurs économiques : des ressources convoitées et disputées Les enjeux économiques s'ajoutent aux facteurs de conflictualité : le contrôle de passages maritimes géostratégique carrefour pour le commerce mondial, le contrôle de grandes réserves pétrolières et le contrôle de ressources en eau face à une démographie croissante sont convoités par les acteurs de la région mais aussi les grandes puissances extérieures, et ce sur toute la période. Exemple 1: la crise du canal de Suez en 1956 (2e guerre israélo-arabe) géré à l'époque par la France et le G-B prétexte pour intervenir militairement en Egypte et maintenir leur influence sur le P-O. Exemple 2 : le pétrole est à la fois un enjeu vital pour les puissances occidentales et une arme politique aux mains des états producteurs. Exemple 3 : Le partage de l'eau des fleuves est source de tensions entre Israël et ses voisins syrien et palestinien. 1/3
  10. 10. C-Des facteurs géopolitiques : des frontières imposées et contestées Les frontières du P-O et du M-O ont été imposées par les puissances étrangères à la fin de la 2nde GM notamment par la France et la G-B mais sont progressivement remplacées par l'influence des 2 grands de la guerre froide, les EU et l'URSS. Ces frontières non choisies par les acteurs de la région sont source de tensions car des peuples ont été divisés entre plusieurs Etats (Arabes) et d'autres n'en n'ont pas du tout (Kurdes). Exemple 1 : conflit entre l'Irak et l'Iran dans les années 1980. Exemple 2 : conflit israélo-arabes depuis la création d'Israël en 1948. Transition :cette triple situation de carrefour culturel, de gisement de ressources et de théâtre géopolitiques a fait du M-O un des champs d'affrontement de la Guerre froide. II-Le Moyen-Orient, un champs d'affrontement de la Guerre froide : A-Les deux Grands avancent leurs pions Après la crise de Suez en 1956 et l'effacement des puissances européennes dans la région, l'URSS et les EU étendent progressivement leur influence. Exemple 1 : Les EU veulent contenir l'avancée de l'URSS vers le sud et faciliter son accès au pétrole. Pour cela ils forgent des alliances comme celle de 1955 avec le pacte de Bagdad. Ils fournissent aussi des armes à Israël pour qu'elle se défende. Exemple 2 : L'URSS veut avancer vers le Sud, elle étend donc son influence sur le M-O en s'alliant avec la Syrie et l'Egypte qu'elle soutient pendant le crise de Suez, elle appuie les mouvement communiste dans les pays arabes et elle exerce une propagande contre Israël. B-Un affrontement par procuration L'affrontement entre Est et Ouest se fait par états interposés et prend une vigueur particulière lors des conflits israélo-arabes de 1967 à 1973. Les Etats arabes refusent de reconnaître l'Etat d'Israël proclamé en 1948. Exemple 1 : la guerre des 6 jours (3e conflit israélo-arabe) scelle définitivement l'alliance d'Israël avec les EU et le soutien soviétique aux Etats arabes dans la région (victoire d'Israël gain de territoires notamment en Palestine). Exemple 2 : la guerre de Kippour 1973 (4e conflit israélo-arabe) le plus internationalisé. L'URSS et les EU se sont massivement engagés en livrant du matériel militaire à leurs alliés respectif (victoire d'Israël et une nouvelle vague de réfugiés palestiniens à lieux (1ere guerre de 6 jours)). C-Vers un conflit israélo-palestinien En 1979, l'Egypte et Israël signe des accords de paix (les accords de « Camp David ») grâce à la médiation américaine. Le conflit israélo-arabe mute alors en une guerre israélo-palestinienne car les réfugiés palestiniens estiment que les Etats arabes ont été inefficaces à défendre leur cause. Exemple 1 : c'est dans ce contexte que naît l'OPL qui opère à partir de l'extérieur de la Palestine. Yasser Arafat en est à la tête et ils ont 4 revendications : le retour des réfugiés, la libération des territoires occupés, le refus de la reconnaissance de l'Etat d'Israël et l'unité de la Palestine. Ils mènerons des actions de terrorisme depuis les camps de réfugiés en Jordanie et au Liban. Exemple 2 : Progressivement les palestiniens de l'intérieur, des territoires occupés se soulèvent en 1983, c'est la 1ere intifada (jets de pierre contre les soldats israéliens, actes de désobéissance civile). Transition : Avec la fin de la guerre froide au début de années 1990, les tensions auraient pu s'apaiser. Pourtant loin de disparaître, les affrontements n'ont fait que muter et d'autres formes de conflictualités sont apparues. 2/3
  11. 11. III-De nouvelles conflictualité depuis 1991 A-Une hyperpuissance états-unienne interventionniste mise à l'échec Après la chute de l'URSS, les EU reste la seule puissances influente au M-O. Ils interviennent alors militairement à plusieurs reprises dans les conflits pour combattre le cœur de ce qu'ils ont défini comme « l'axe du mal ». Mais cette stratégie est tenue à l'échec. Exemple 1 : En 1990 après l'invasion du Koweït par Saddam Hussein les EU sous mandat de l'ONU mènent une coalition internationale qui bat très vite l'armé irakienne. En 2003 ils interviennent de nouveau en Irak pour présence d'armes de destruction massive (jamais prouvé) mais sans mandat de l'ONU et avec seul alliés les britanniques (la France à refusée), ils renverse la dictature mais la démocratie ne s'installe pas et Daesh prend le pouvoir. Exemple 2 : Après les attentats du 11 septembre 2001, les EU interviennent en Afghanistan et attaquent les thailibans (mandat ONU). B-La persistance du conflit israélo-palestien Le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens est aussi un échec. Malgré les avancées dans les années 1990, les tensions ont repris dans les 2 camps dans les années 2000. Exemple1 : En 1993 ont été signés les accords d'Oslo entre le palestinien Yasser Arafat et l'israélien Yitzhak Rabin qui prévoyaient la création d'une « autorité palestinienne » dans les domaines de l'éducation, de la santé et de la police. Mais ces espoirs de paix ont été douvhés à partir des années 2000 avec l'assassinat de Rabin. Exemple 2 : En effet le leader de gauche israélien est assassiné en 1995 par un militant d'extrême droite israélien. Les tensions reviennent avec l'élection d'un gouvernement de droite israélien etr la reprise de la colonisation en Cisjordanie ce qui aboutit à une seconde infada en 2002. C-Le difficile accouchement de la démocratie au Moyen-Orient : Faces aux échecs de vouloir régler les problèmes, les peuples du M-O se sont soulevés dès les années 1970 jusqu'aux printemps arabes 2010. Ils se tournent surtout vers l'islam politique. Mais la large diffusion de cet islamisme dans les années 1990 l'a vu monter vers de nouvelles formes : soit modérée et élue démocratiquement soit ultra-radicale et terrosriste. Exemple 1 : Dans les années 1970, l'islamisme s'installe uniquement en Iran, des manifestation islamistes ont lieu dans tout le M-O et réclament des mesures sociales comme la reprise des attaques militaires contre Israël. Exemple 2 : Malgré la révolution iranienne en 1979, l'islam prend vraiment son essor dans les années 1990 et 2000 avec une forme modérée qui est élu démocratiquement (Egypte, Turquie, Tunisie) et une forme ultra-radicale qui utilise des moyens violent comme le terrorisme (Al-Quaïda, Daesh). Conclusion : Récapitulatif et mise en commun de chaque partie + ouverture. 3/3
  12. 12. Fiche sur le Moyen-Orient, un foyer de conflit depuis la fin de le Seconde Guerre mondiale. Introduction : Rappelons qu'un conflit est une opposition entre deux voir plusieurs acteurs. Celui-ci peut être armé ou non-armé et les raisons de ce conflits sont diverses. Un exemple de conflit : les objectifs de conquêtes territoriales et identitaires de l’État islamique en Irak et au Cham. C'est-à- dire la redéfinition des frontières issues du partage du début du XXe siècle entre les grandes puissances européennes. Mais dans notre cas, le Moyen-Orient correspond bien a un foyer de conflit. C'est un espace qui suscite de nombreux et divers conflits qui durent dans le temps et en raison d'un enchevêtrement de facteurs propices à cette conflictualité. Par exemple, avant et après la guerre froide, la montée de l'islamisme et les interventions américaines à partir des années 1980. Problématique : Pourquoi le Proche et Moyen-Orient sont-ils des foyers majeurs de conflits et de tensions internationales ? Nous montrerons dans un premier temps les facteurs permanents de conflits de la région, puis dans un second temps nous étudierons en quoi elle est au cœur des enjeux de la guerre froide pour finir par le persistance de la conflictualité dans le nouvel ordre mondial. I Une région conflictogène : des facteurs permanents de conflits. a. Des facteurs culturels : une mosaïque de peuples et de régions. Source de conflits d'ordre géoculturel. A partir de 1970, la région (Proche et Moyen-Orient) devient un facteur de conflits où des partis religieux extrémistes montent en puissance. La diversité des peuples et des religions est alors devenue problématique dans la région. Celle qui domine est l'Islam. Mais elle est divisée en deux catégories : Les Sunnites et les Chiites. Sunnites majoritairement composés d' Arabes, des Kurdes et des Turcs. Chiites majoritairement composé des Persans. Minorité arabe chiite située au sud de l'Irak, au Liban et sur les rives du Golf persique. Minorité alévis (une sous-branche du chiisme) en Turquie. Minorité chrétienne, (on les appelle les chrétiens d'Orient) est aussi présente et divisée entre les coptes en Egypte, les syriaques en Syrie et les Chaldéens en Irak Les juifs eux sont présents dans la région que depuis la fin du XIXe siècle mais principalement depuis la création d'Israël en 1948. C'est par cette variété de religions que sont issus des conflits. De plus, Jérusalem, lieu trois fois saint, est l'objet de tensions entre chrétiens, juifs et musulmans. Les dirigeants extrémistes sunnites de l’État islamique persécutent les chiites d'Irak ou les minorités chrétiennes d'Orient. b. Des facteurs économiques : des ressources convoitées et disputées. Source de conflits d'ordre géoéconomique. Le contrôle de passages maritimes géostratégiques, carrefour pour le commerce mondial (canal du Suez, détroit d'Ormuz, détroit de Bab-el-Mandeb). Le contrôle de grandes réserves pétrolières et le contrôle de ressources en eau sont convoitées par les acteurs de la région mais aussi par les grandes puissances extérieures et sont de fait, cause de conflits. Crise de Suez en 1956 (2e guerre israélo-arabe) montre une importance géoéconomique du canal maritime pour la France et la Grande Bretagne (grande puissances a l'époque) 1952 → Nasser arrive au pouvoir en Égypte, veut dégager son pays de la domination européenne et développe un discours nationaliste.
  13. 13. Principale décision : Nationalisation de la Compagnie du canal de Suez → contrôlé par les Européens. Provoque donc une intervention militaire de la part des 2 grandes puissances afin de maintenir leur influence au Proche-Orient et garantir la liberté de circulation sur le canal. Aidé par l'Israël qui a peur de la montée en puissance de l’Égypte. États-Unis, URSS et l'ONU le voit d'un mauvais œil ce qui fait monter les tensions dans le cadre de la guerre froide. (l'URSS menace les 2 grandes puissances de représailles nucléaires) Quelques jours après la France et l'Israël acceptent un cessez-le-feu. - Défaite humiliante pour les Européens qui perdent leur statut de grande puissance face à l'URSS et les États-Unis. - Victoire politique pour l’Égypte, et militaire pour Israël car a détruit une grande partie de l'arsenal égyptien. Pétrole : enjeu pour les puissances occidentales, arme politique aux mains des États producteurs. Jusqu'à la fin de 1960 ce sont les grandes puissances qui contrôlent les zones de productions et les prix. Mais la création de l'OPEP montre la volonté des États-arabes de s'investir par l'achat de part. L'eau pose problème au niveau du contrôle, du partage des fleuves (entre Israël et les syriens + palestiniens). c. Des facteurs géopolitiques : des frontières imposées et contestées. Source de conflit d'ordre géopolitique. Fin de la Première Guerre mondiale → frontières imposées par des puissances étrangères. 2 aspects : – France et Grande-Bretagne imposent leur vues mais devancés par les 2 Grande de la guerre froide (États-Unis et URSS) – Frontières imposées sources de tensions pour cause → peuple divisés entre plusieurs États (arabes) et d'autres sans aucun États (kurdes) Les causes de l'accord Sykes-Picot voté en 1916 : Conflit entre les Kurdes et la Turquie en 1920. Conflit entre le Liban, la Syrie et l'Israël depuis 1970. Conflit entre l'Irak et l'Iran en 1980. Conflit entre Iran et le Koweit au début dans les années 1990. Conflit entre l’État islamique et le Cham, de nos jours. Après la Shoah, le sionisme espère créer un État en Palestine où les Juifs pourraient se réfugier. 1947 fin du mandat britannique et une proposition est faite. Partager la Palestine en 2 États, l'un juif l'autre palestinien → échec → naissance de l’État d'Israël 1an après (1er conflit israélo-arabe). Transition: Cette triple situation de carrefour culturel, de gisement de ressources et de théâtre géopolitique a fait du Moyen-Orient un des champs d'affrontement de la Guerre froide. II. Le Moyen-Orient, un champ d'affrontement de la Guerre froide. a. Les deux Grands avancent leur pions. Après la crise de Suez en 1956 et l’effacement des puissances européennes dans la région, l'URSS et les États-Unis étendent progressivement leur influence. États-Unis objectif → contenir l'avancée de l'URSS vers le Sud Veulent créer un pont stratégique entre l'Occident et l'Asie occidentale pour encercler l'URSS Créer ainsi des alliances → 1955 avec le Pacte de Bagdad (alliance militaire) regroupe l'Irak, l'Iran, la Turquie, le Pakistan et le Royaume-Uni. Fournissent des armes a l'Israël pour se défendre.
  14. 14. L'URSS veut avancer vers le sud et étendre son influence → passe donc par 3 voies. – s'allie avec la Syrie et l'Egypte soutenue lors de la crise de Suez 1956 (donne des armes/ aide à la construction du barrage d'Assouan) – appuie les mouvements communistes dans les pays arabes (Turquie, Yémen du Sud où république communiste mis en place de 1969 à 1990) – exerce une propagande contre Israël pour apparaître comme un soutient aux pays arabes. b. Un affrontement par procuration. Affrontement entre Ouest et Est se fait par États interposés et prend une vigueur lors des conflits israélo-arabes de 1967 à 1973. Les États arabes refusent de reconnaître l’État d'Israël proclamé en 1948. Guerre des Six Jours de 1967 (3eme conflit israélo-arabe)→ scelle alliance Israël/États-Unis et le soutien soviétique aux États-arabes de la région. Attaque d'Israël : Sinaï égyptien, le plateau du Golan syrien et les territoires palestiniens. Gagne et conquiert de nouveaux territoires → engage une politique d'implantation de colonies. → nouvelles vagues de réfugiés palestiniens. Guerre du Kippour de 1973 (4eme conflit israélo-arabe) → la plus internationalisée → Les 2 superpuissances américaine et soviétique livrent du matériel militaire à leurs alliés respectifs. États arabes de la Syrie et de l’Égypte attaquent au Nord et au Sud. Israël riposte et gagne une fois de plus. → nouvelles vagues de réfugiés palestiniens. OPEP utilise pour la première fois l'arme économique du pétrole → diminuent les exportations pour faire pression sur les soutiens occidentaux d'Israël. c. Vers un conflit israélo-palestinien. 1979 accord de paix (Camp David)entre l’Égypte et Israël grâce à la médiation américaine. Conflit israélo-arabe devient israélo-palestinien. Les palestiniens réfugiés dans les États voisins ou au cœur de l'occupation israélienne, estiment que les États arabes ont été inefficaces à défendre leur cause et décident d'entrer eux-même dans le combat. Naissance de l'OPL (Organisation de Libération de la Palestine) ils revendiquent : – le retour des réfugiés – la libération des territoires occupés – le refus de la reconnaissance de l’État d'Israël – l'unité de la Palestine → mènent des actions de guérilla et de terrorisme depuis les camps réfugiés en Jordanie et au Liban. Combattant palestiniens de l'intérieur prennent le pas sur ceux de l’extérieur. OLP chassée au début des années 70 par les camps de réfugiés en Jordanie et des camps libanais par les milices chrétiennes (tout deux a l'origine de morts et de guerres) 1983 → soulèvement des Palestiniens ceux des territoires occupés (intérieur) Premier Intifada ( révolte) caractérisé par de nouvelles méthodes (jets de pierre contre les soldats israéliens et actes désobéissance civile, en rupture avec la guérilla et le terrorisme de l'OPL) et une médiatisation internationale.
  15. 15. Transition : Avec la fin de la Guerre froide au début des années 1990, les tensions auraient pu s'apaiser. Pourtant loin de disparaître, les affrontement n'ont fait que muter et d'autres formes de conflictualités sont apparues. III. De nouvelles conflictualités depuis 1991. a. Une hyperpuissance états-unienne interventionniste mise en échec. Effacement de l'URSS nouvelles conflictualités. États-Unis s'imposent comme seul gendarme de la région. Les États-Unis seul puissance influente au Moyen-Orient. Interviennent militairement plusieurs fois pour combattre « l'axe du mal » → cœur du conflit. → tenue en échec. Interventions : – En 1990, en Irak 2 fois contre Saddam Hussein. Avec mandat de l'ONU ils mènent une coalition internationale qui bat l'armée irakienne. – En 2003 de nouveau en Irak mais sans mandat de l'ONU. Prétexte → présence d'armes massives (ne fut jamais démontrée) France n'y participe pas, seul les britanniques. Malgré le renversement de la dictature en Irak, comme celle des Talibans en Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001 → Daesh prend le pouvoir du gouvernement irakien Nouvelles interventions : – Après les attentats les États-Unis interviennent en Afghanistan. Attaquent les Talibans par une coalition et un mandat de l'ONU. Malgré le renversement de la dictature des Talibans comme celle de Saddam Hussein en Irak après les 2 interventions de 1990 et 2003, la démocratie ne s'installe pas et les tensions persistent. b. La persistance du conflit israélo-palestinien. Le conflit persiste entre période d'apaisement comme en 1990 et de regain de tensions comme en 2000. La paix entre Israéliens et Palestiniens est un échec. 1993 → accord d'Oslo signé entre les deux régions Contexte favorable → fin de la Guerre froide, fin de la première Guerre du Golfe, assouplissement des positions de l'OLP et élection d'un leader de gauche en Israël. Mais en 2000 espoir de paix raté → assassinat de Yitzhak Rabin en 1995(leader) la droite fait sont retour au pouvoir, on assiste à la seconde Intifida en 2002. Rabin avait avancé le processus de paix avec le leader de la Palestine ( Yasser Araft) en reconnaissant certains pouvoirs à une Autorité palestinienne. Tensions revenues avec l'élection d'un gouvernement de droite israélien + la reprise de la colonisation en Cisjordanie → palestiniens réagissent violemment d'où la seconde Intifada → attentats-suicides de radicaux palestiniens se multiplient. c. Le difficile accouchement de la démocratie au Moyen-Orient. Les peuples du Moyen-Orient se soulèvent vers 1970 et ce mouvements se prolonge jusqu'en 2010, face aux échecs des grandes puissances. Ils se tournent vers un Islam politique → mutation de nouvelles formes en 1990 : soit modérée et élue démocratiquement, soit ultra-radicale et terroriste. 1970 → Islam s'installe en Iran. Survient des manifestations islamistes dans tout le Moyen-Orient. Réclament : des mesures sociales, militaires et démocratiques. C'est-à-dire, moins d’inégalités, attaquent militaires contre Israël et la possibilité pour les minorités de s'exprimer → réprimé par les gouvernements nationalistes autoritaires de la région. Seule en 1979 la révolution arrive à ses fins. Une République islamique est mise en place sous la condition de l'ayatollah chiite Khomeiny. Mais l'Iran veut toujours chasser les impérialistes américains et lorgne sur les territoires d'Irak. 1990 l'islam mute et change de forme → des islamistes élus démocratique ou des réseaux terroristes
  16. 16. de plus en plus puissant (Al-Qaïda, Daesh) Ce n'est qu'en 2000 que l'islam prend son essor. Conclusion : Nous pouvons donc constater que le Proche et Moyen-Orient sont des grandes régions conflictuelles du monde. Les facteurs sont multiples et malgré des espoirs de paix, rien n'a permis à ces régions d’apaiser leurs territoires. Notamment lors de la guerre froide où ce fût un affrontement entre Est et Ouest. De plus, nous avons put constater que l'intervention des grandes puissances n'arrangeaient pas forcement les choses. Autrefois source de stabilité, aujourd'hui source de conflits. La montée en puissance de Daesh remet en cause la stratégie des États-Unis. Ils s'étaient retirés de la régions (Irak) et sont désormais contraint à s'engager de nouveau sur ce terrain
  17. 17. Fiche de révision Histoire : Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale Intro : Proche Orient : (expression française) désigne la Turquie, la Syrie, le Liban, la Palestine, l’Egypte, l’Israël et Chypre. Moyen-Orient : (expression anglaise) désigne le Proche Orient, la Jordanie, l’ensemble de la péninsule arabique (= Arabie saoudite, Yémen, Oman, Emirats arabe unis, Qatar, Bahreïn), l’Irak, le Koweït et l’Iran. Foyer de conflits : espace suscitant de nombreux et divers conflits qui durent dans le temps et en raison d’un enchevêtrement de facteurs propices à cette conflictualité. Problématique + Plan I / Une région conflictogène : des facteurs permanents de conflits A) Des facteurs culturels : une mosaïque de peuples et religions Proche et Moyen-Orient : cultures, peuples et religions différentes = conflictogène à partir de 1970 (car des partis extrémistes montent en puissance). Plusieurs peuples : Arabes/Turcs/Persan/Kurdes/Israélien Plusieurs religions = créations de tensions Religion dominante : Islam ->Musulmans (chiites ou sunnites), minorité chrétienne, et Juifs B) Des facteurs économiques : des ressources convoitées et disputées Différents enjeux économiques = facteurs de conflictualités Créationd’Israëlet1ère guerreisraélo-arabe(1948) 2ème conflitisraélo-arabe (1956) Pacte de Bagdad 1955 3ème guerreisraélo-arabe (guerredesSix-Jours)(1967) 4ème guerreisraélo-arabe (guerreduKippour)(1973) Création de l’OPEP (1960) RévolutionIranienne1979Accords de Camp David Guerredugolfe1991 Accords d’Oslo 1992
  18. 18. Passages maritimes géostratégiques : commerce mondiale (-> crise de Suez en 1956 = 2ème conflit israélo-arabe) Ressources de pétrole = enjeu vital pour les puissances occidentales + arme politique pour les états producteurs (création de l’OPEP : organisation des pays exportateurs de pétrôle) Ressources en eau : population x5 depuis 1950 + région de plus en plus aride. C) Facteurs géopolitiques : des frontières imposées et contestées Frontières imposées par les puissances étrangères (France et Grande-Bretagne : accords Sykes-Picot) à la fin de la 1ère GM -> nombreux conflits créés Partage de la Palestine par l’ONU avec un Etat Juif et un Etat Palestinien. Sans accord avec les pays Arabes, l’Etat d’Israël est proclamé par Ben Gourion en 1948 (1er conflit israélo- palestinien) qui agrandit les terres attribué par l’ONU. II / Le Moyen-Orient, un champ d’affrontement de la Guerre froide A) Les deux Grands avancent leurs pions Effacement des puissances européennes, URSS et les EU de plus en plus influents Le pacte de Bagdad = les EU forment une alliance militaire (avec l’Iran, l’Irak, la Turquie, le Pakistan et le Royaume-Unis) pour leur faciliter l’accès au pétrole et retirer l’URSS de toute influence. (+ financement et armement) Une alliance est créée entre l’URSS et la Syrie et l’Egypte (+ financement et armement + URSS soutient les mouvements communistes dans les pays arabes et exerce une propagande contre Israël. B) Un affrontement par procuration Conflits israélo-arabe 1967/1973 = l’affrontement Est/Ouest se fait pas Etats interposés (les Etats arabes refusent de reconnaître l’Etat d’Israël) La Guerre des six jours de 1967 et 3ème conflit israélo-arabe (alliance Israël et EU définitive et l’URSS soutient les états arabes). Conquête de nouveaux territoires pour l’Israël = territoires occupés (nouvelle vague de réfugiés palestiniens). La Guerre du Kippour de 1973 et 4ème conflit israélo-arabe : engagement important des EU et de l’URSS (armement de leurs alliés respectif). L’OPEP utilise l’arme économique du pétrole (choc pétrolier) C) Vers un conflit israélo-palestinien 1979 : accord de Camp David, accord de paix entre Israël et Egypte. Le conflit israélo-arabe se transforme en guerre israélo-palestinienne (-> les réfugiés palestiniens rentrent dans le combat). Naissance de l’OLP (chef à la tête de l’organisation : Yasser Arafat) (qui opère à partir de l’extérieure de la Palestine) qui revendique le retour des réfugiés + la libération des territoires + unité de la Palestine + refus de la reconnaissance de l’Etat d’Israël. Soulèvement des Palestiniens de l’intérieur (ceux des territoires occupés) = première Intifada (1983) III / De nouvelles conflictualités depuis 1991 A) Une hyperpuissance états-unienne interventionniste mise en échec Les EU restent la seule puissance influente au MO après la chute de l’URSS. Ils interviennent militairement pour combattre « l’axe du mal » (stratégie en échec). Intervention des EU en Irak contre Saddam Hussein (1ère et 2ème guerre du Golf), Daesh prend le pas sur le nouveau gouvernement irakien. Intervention des EU après le 11 septembre 2001 en Afghanistan, les tensions persistent et la démocratie ne s’installe toujours pas. B) La persistance du conflit israélo-palestinien
  19. 19. Processus de paix entre Israéliens et Palestiniens est un échec. Tensions apaisées dans les années 1990 mais reprises en 2000. Accords d’Oslo (1993) signés entre Yasser Arafat (Palestinien) et Yitzhak Rabin (Israélien) dans un contexte favorable : fin de la guerre froide et de 1ère Guerre du Golf, élection d’un leader de gauche en Israël et assouplissement des positions de l’OLP. Assassinat de Y. Rabin (1995) + droite Israélienne de retour au pouvoir => les tensions reviennent (2ème Intifada en 2002 : attentats suicides -> le Hamas prend le contrôle de Gaza en 2006). C) Le difficile accouchement de la démocratie au MO Echecs des grandes puissances => dans les années 1970 jusqu’aux Printemps arabes 2010, les peuples du MO se sont soulevés => nouvelles formes d’islamisme : modéré ou radical. L’islam s’installe en Iran. Révolution Iranienne (1979) : république islamique mise en place et dirigée par l’ayatollah chiite Khomeiny. 1990 -> nouvelles formes d’islamisme : islamistes éluent démocratiquement ou des réseaux terroristes puissants qui utilisent la violence. Conclusion Le Proche et le Moyen-Orient sont des régions des plus conflictuelles ou la pacification est très difficile du fait de nombreux problèmes et nombreuses tensions existant. Affrontement entre l’Est l’Ouest pendant la Guerre froide. Mutation des conflits après la Guerre froide : islamistes prennent la place des nationalistes arabes encore divisés entre chiites et sunnites, entre démocratie et terrorisme, et territoire de base. L’intervention des grandes puissances au Proche et Moyen-Orient est aujourd’hui beaucoup plus difficile. Face à la montée en puissance de Daesh les EU qui avait décidé de moins intervenir en Irak notamment, remettent en cause leur engagement sur le terrain.

×