Casablanca 2010 - Atelier ELSA - Mariam Sanou

1 614 vues

Publié le

Accompagnement des femmes dans l'annonce de la sérologie au conjoint à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso).

Atelier Plateforme ELSA, Casablanca 29 mars 2010.

Vih.org/casablanca2010

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 614
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
274
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Casablanca 2010 - Atelier ELSA - Mariam Sanou

  1. 1. <ul><li><<GENRE ET VIH>> </li></ul><ul><li>ACCOMPAGNEMENT DES FEMMES DANS L’ANNONCE DE LA SEROLOGIE AU CONJOINT. </li></ul><ul><li>BOBO-DIOULASSO (BURKINA FASO) </li></ul>
  2. 2. PLAN DE PRESENTATION <ul><li>INTRODUCTION </li></ul><ul><li>CONTEXTE </li></ul><ul><li>LE PARTAGE DE LA SEROLOGIE AVEC LE CONJOINT </li></ul><ul><li>Les raisons du non partage de l’information sur la sérologie? </li></ul><ul><li>Les conséquences du non partage de la sérologie </li></ul><ul><li>STRATEGIES DE AED </li></ul><ul><li>- Présentation de AED </li></ul><ul><li>- Quelle démarche pour le partage de l’information </li></ul><ul><li>DIFFICULTES </li></ul><ul><li>RECOMMENDATIONS </li></ul><ul><li>PERSPECTIVES DE L’ASSOCIATION </li></ul><ul><li>CONCLUSION </li></ul>
  3. 3. INTRODUCTION <ul><li>Dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA et notamment dans les associations de prise en charge, il a été constaté qu’au sein des couples, l’annonce de la sérologie au conjoint (e) constitue une difficulté majeure. </li></ul><ul><li>Cette difficultés est liée à plusieurs déterminants. </li></ul><ul><li>D’ou de la nécessité d’accompagner les femmes dans l’annonce de leur statut sérologique dans le couple. </li></ul>
  4. 4. CONTEXTE <ul><li>Le Burkina Faso deuxième pays le plus affecté par le VIH/SIDA en Afrique de l’Ouest et incidence élevée surtout chez les femmes et les jeunes (plus de 60%) </li></ul><ul><li>Dans la région des hauts bassins le nombre de PV/VIH suivis par les associations de PECC en 2009 est 7118 dont 5046 femmes contre 2072 hommes (soit un taux de 71% de femmes). </li></ul>
  5. 5. CONTEXTE <ul><li>Les conséquences économiques et sociales du VIH/SIDA qui se féminise davantage, interpellent à une prise de conscience individuelle et collective dans la lutte contre le VIH. </li></ul><ul><li>Nous pensons que pour parvenir à maitriser la pandémie du VIH, les femmes doivent être au cœur de nos stratégies.  </li></ul>
  6. 6. LE PARTAGE DE LA SEROLOGIE AVEC LE CONJOINT <ul><ul><li>RAISONS DU NON PARTAGE </li></ul></ul><ul><ul><li>La honte attachée au VIH/sida </li></ul></ul><ul><ul><li>La peur des conséquences de l’annonce d’une sérologie positive entraîne la rétention de l’information surtout chez les femmes. </li></ul></ul><ul><ul><li>La dépendance économique et financière vis-à-vis du partenaire occasionne la rétention du secret autour du statut sérologique de la femme. </li></ul></ul><ul><ul><li>La précarité du couple qui ne favorise pas la communication et la confiance. </li></ul></ul>
  7. 7. LE PARTAGE DE LA SEROLOGIE AVEC LE CONJOINT <ul><li>CONSÉQUENCES DU NON PARTAGE DE LA SÉROLOGIE </li></ul><ul><li>Au plan personnel il y’a le stress, la gène, la solitude et la culpabilité. </li></ul><ul><li>Au plan santé, la peur de fréquenter les centres de PECC et médicale, la mauvaise observance, les résistances, le risque de réinfection et l’infection du conjoint. </li></ul><ul><li>Des grossesses non désirées et non suivies par le programme PTME . </li></ul><ul><li>Diminution de la qualité de vie des femmes infectées par le VIH. </li></ul>
  8. 8. STRATÉGIE DÉVELOPPÉE PAR AED <ul><li>Présentation de l’ Association Espoir pour Demain </li></ul><ul><li>AED est une association de PECC crée en 2003 et née pour pallier à l’insuffisance de la prise en charge postnatale des femmes enceintes séropositives. </li></ul><ul><li>Ce qui  exposait les enfants à la contamination de l’infection du VIH à travers l’allaitement au sein et les mères se retrouvaient souvent en situation de détresse économique et sociale. </li></ul>
  9. 9. Démarche pour le partage de l’information <ul><li>129 femmes ont été suivies </li></ul><ul><li>Dès l’adhésion de la femme à l’association, un entretien individuel. </li></ul><ul><li>Les groupes de paroles organisés au sein de l’association. </li></ul><ul><li>Encouragement des femmes à évoquer très souvent le sujet du VIH avec les partenaires. </li></ul>
  10. 10. Démarche pour le partage de l’information <ul><li>Pour celles qui sont enceintes, au cours des entretiens qui précèdent l’accouchement, notamment à la dotation en lait. </li></ul><ul><li>La plupart du temps, elles ne veulent pas l’annoncer frontalement. Elles préfèrent que l’association s’implique dans l’annonce. </li></ul>
  11. 11. Démarche pour le partage de l’information <ul><li>74 Femmes ont partagé leurs statuts et 42 partenaires ont accepté le statut de leurs femmes </li></ul><ul><li>La proposition du test de dépistage au partenaire. 34 ont accepté faire leur test </li></ul><ul><li>La référence du partenaire au médecin ou l’infirmier référent de l’association. </li></ul><ul><li>L’utilisation des problèmes de santé de l’enfant. </li></ul>
  12. 12. LES MESURES D’ACCOMPAGNEMENT <ul><li>le soutient alimentaire qui consiste à doter régulièrement les femmes en Kits alimentaires. </li></ul><ul><li>Les AGR individuelles et collectives qui sont de petites activités génératrices de revenues à travers des micros crédits acquis à travers l’association. </li></ul><ul><li>Le soutien du personnel soignant. </li></ul>
  13. 13. DIFFICULTÉS <ul><li>Incompréhension de certains conjoints </li></ul><ul><li>La stigmatisation et le rejet persistent </li></ul><ul><li>La méconnaissance de la loi </li></ul><ul><li>Qui font que beaucoup de femmes n’arrivent pas à se décider </li></ul>
  14. 14. RECOMMANDATIONS (1) <ul><li>Intensifier la sensibilisation pour une prise de conscience sur la responsabilité individuelle à se protéger et protéger les autres contre le VIH. </li></ul><ul><li>Renforcer la lutte contre la stigmatisation et la discrimination des PV/VIH </li></ul><ul><li>Faire la promotion du dépistage du couple </li></ul>
  15. 15. RECOMMANDATIONS (2) <ul><li>Les conseillers doivent insister après l’annonce du résultat sur la nécessité de partager le résultat. </li></ul><ul><li>Il faut faire connaître la loi portant sur la lutte contre le VIH. </li></ul><ul><li>Enfin il faut prévoir des moyens adaptés pour résoudre les difficultés de communication et de compréhension éventuelles. </li></ul>
  16. 16. PERSPECTIVES DE L’ASSOCIATION <ul><li>Renforcer la communication avec les femmes sur le thème. </li></ul><ul><li>Recourir au service d’un consultant (conseillers conjugaux) </li></ul><ul><li>Faire le plaidoyer au niveau national. </li></ul><ul><li>Développer des projets et programmes pour le dépistage des hommes. </li></ul>
  17. 17. CONCLUSION <ul><li>Malgré les difficultés auxquelles sont confrontées les femmes, l’accompagnement leur permet de partager leur sérologie avec le partenaire. </li></ul><ul><li>Cependant certaines conditions doivent être réunies comme l’appui économique et nutritionnel, les opportunités de prise en charge médicale psychosocial. </li></ul><ul><li>Le partage de la sérologie améliore la qualité de vie de la personne vivant avec le VIH et contribue à la lutte contre le VIH. </li></ul>

×