TOXICOMANIE ET INFECTION À VIH EN AFRIQUE SUB SAHARIENNE: UNE ÉPIDÉMIE NEGLIGÉE Casablanca, Mars 2010 G Raguin ESTHER et H...
Usage de drogues par voie IV (UDI) <ul><li>Entre 11 et 21 millions UDIs dans le monde </li></ul><ul><li>Entre 0.8 et 6.6 i...
Reference Group to the United Nations on HIV and injecting drug use, 2008
UDI en Afrique: une nouveauté? <ul><li>Le trafic et la consommation de cocaïne, d’héroïne et d’autre drogues ne sont plus ...
Production et voies de trafic (1) <ul><li>L’héroïne, produite en Asie, est acheminée vers l’Europe et les USA via l’Afriqu...
Production et voies de trafic (2) <ul><li>La cocaïne est acheminée vers l’Europe par bateau et avion mais également par la...
Dr Leprêtre-IMEA-2008
Source ONUDC
Source ONUDC
Les produits consommés localement <ul><li>La consommation de cocaïne est rapportée au Burkina Faso, Cote d’ivoire, Ghana, ...
Usage de drogues par voie IV (1) <ul><li>Données UNODC: 27 pays de la région dont 12 pays d’Afrique de l’ouest (Bénin, Bur...
Usage de drogues par voie IV (2) (estimations IHRA 2008) <ul><li>Nombre d’Usagers de Drogues IV </li></ul><ul><li>Vert cla...
Usage de drogues par voie IV (3) <ul><li>Estimations du Groupe de référence des UN sur VIH et usage de drogues injectables...
Prévalence du VIH chez les UDI  (1) <ul><li>Données disponibles principalement en Afrique de l’Est et du Sud: </li></ul><u...
Prévalence du VIH chez les UDI  (2) <ul><li>A Mombasa (Kenya), 49%  chez les injecteurs (Devau, 2006). </li></ul><ul><li>A...
Prévalence du VIH chez les UDI  (3) <ul><li>Dans le corridor Abidjan Lagos (Koffi, 2008 et Busari, 2008), entre 7% et 15% ...
Prévalence VIH chez UDI  (IHRA 2008) <ul><li>Taux de prévalence du VIH chez les UDI </li></ul><ul><li>Bleu clair: <20% </l...
La réponse sanitaire <ul><li>Face au risque épidémique et sanitaire, un paquet d’interventions de prévention et de prise e...
La réduction des risques associe <ul><li>Des stratégies d’interventions au contact des usagers (activités hors les murs), ...
Exemple de la France <ul><li>Diminution majeure des cas de nouvelles contaminations chez les toxicomanes entre 1996 et 200...
La réponse sanitaire <ul><li>Ces interventions sont efficaces là où elles sont mises en place à large échelle: Europe de l...
Mathers et al, Lancet 2010, 375:1014-28
Mathers et al, Lancet 2010, 375:1014-28
Proportion des groupes à risque ayant accès à des programmes de prevention du VIH 2005–2007 Sexe  travailleurs IDUs MSM % ...
Proportion de groupes à risque ayant accès à des services de prévention du VIH dans un environnement légal protégé TS (N=4...
La question de l’équité: Part des UDI parmi ceux qui reçoivent des ARV, 2006
En conclusion <ul><ul><li>Plus de 20% des PVVIH </li></ul></ul><ul><ul><li>Accès PES 8%, OST 8%, ARV 4% </li></ul></ul><ul...
Remerciements   <ul><li>IMEA </li></ul><ul><li>Annie Leprêtre </li></ul><ul><li>Idrissa Ba </li></ul><ul><li>Abdalla Toufi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Casablanca 2010 - Toxicomanie et infection à VIH en Afrique Sub-saharienne: une épidémie négligée

1 719 vues

Publié le

Toxicomanie et infection à VIH en Afrique Sub-saharienne: une épidémie négligée, une présentation de la 5e conférence francophone VIH/sida de Casablanca 2010.

http://www.vih.org/casablanca2010

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 719
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
159
Actions
Partages
0
Téléchargements
32
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Sur les 200 pays considérés, l’usage de drogue par injection a été documenté dans 148 pays soit 74 %.Comme on peut le voir sur cette diapositive, l’Afrique SSA n’est pas épargnée par ce phénomène même si les rapports sur l’usage de drogue par injection en Afrique sub-saharienne ne sont disponibles que pour un très petit nombre de pays(13 pays sur 47 pays , soit 28%). Par ailleurs, toutes les régions de l’Afrique Sub Saharienne sont concernées avec plus d’informations rapportées en Afrique de l’Est où6 pays ont rapporté un tel comportement. Détail des régions: Afrique Ouest (4): la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria, le Sénégal Afrique centrale (1): le Gabon Afrique de l’Est (6): Djibouti, le Kenya, le Malawi, l’Ile Maurice, la Tanzanie,l’Ouganda Afrique du Sud (2): l’Afrique du Sud, la Zambie
  • Casablanca 2010 - Toxicomanie et infection à VIH en Afrique Sub-saharienne: une épidémie négligée

    1. 1. TOXICOMANIE ET INFECTION À VIH EN AFRIQUE SUB SAHARIENNE: UNE ÉPIDÉMIE NEGLIGÉE Casablanca, Mars 2010 G Raguin ESTHER et Hôpital Saint Antoine, Paris, France
    2. 2. Usage de drogues par voie IV (UDI) <ul><li>Entre 11 et 21 millions UDIs dans le monde </li></ul><ul><li>Entre 0.8 et 6.6 infectés par le VIH </li></ul><ul><li>Largement documenté dans les pays riches, en Asie, en Europe de l’Est, Moyen orient, Maghreb </li></ul><ul><li>Encore peu documenté en Afrique subsaharienne: 3 pays officiellement (Afrique du Sud, Kenya et Maurice; ONUDC 2009) </li></ul>
    3. 3. Reference Group to the United Nations on HIV and injecting drug use, 2008
    4. 4. UDI en Afrique: une nouveauté? <ul><li>Le trafic et la consommation de cocaïne, d’héroïne et d’autre drogues ne sont plus un problème marginal en Afrique (The Drug Nexus in Africa,1999 et world drug report 2009, ONUDC) </li></ul>
    5. 5. Production et voies de trafic (1) <ul><li>L’héroïne, produite en Asie, est acheminée vers l’Europe et les USA via l’Afrique de l’est . Le trafic d’héroïne touche surtout l’Afrique de l’est et du sud mais des voies de trafic passent par l’Afrique de l’ouest pour alimenter les USA. </li></ul><ul><li>La cocaïne, produite en Amérique du sud, transite par l’Afrique de l’ouest: 27% de la cocaïne entrée en Europe en 2006 a transité par l’Afrique de l’ouest (UNODC). </li></ul>
    6. 6. Production et voies de trafic (2) <ul><li>La cocaïne est acheminée vers l’Europe par bateau et avion mais également par la route via les réseaux précédemment dédiés au cannabis. </li></ul><ul><li>Le transport intérieur est donc en développement avec pour corollaire l’introduction de ces nouvelles drogues dans les « corridors de transport » et l’apparition de marchés locaux. </li></ul>
    7. 7. Dr Leprêtre-IMEA-2008
    8. 8. Source ONUDC
    9. 9. Source ONUDC
    10. 10. Les produits consommés localement <ul><li>La consommation de cocaïne est rapportée au Burkina Faso, Cote d’ivoire, Ghana, Guinée, Kenya, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Afrique du sud et Togo </li></ul><ul><li>L’héroïne est arrivée dans la région dans les années 80, les pays les plus consommateurs  sont le Kenya, l’île Maurice, la Tanzanie, le Mozambique et l’Afrique du sud. </li></ul>
    11. 11. Usage de drogues par voie IV (1) <ul><li>Données UNODC: 27 pays de la région dont 12 pays d’Afrique de l’ouest (Bénin, Burkina, Cap vert, Cote d’ivoire, Gambie, Ghana, Liberia, Mali, Nigeria, Sénégal, Sierra Léone, Togo). </li></ul><ul><li>Documenté au Kenya, à Maurice, au Nigeria, en Afrique du Sud et en Tanzanie. </li></ul><ul><li>Manque de données sur l’étendue de l’usage IV et la nature des produits injectés. </li></ul>
    12. 12. Usage de drogues par voie IV (2) (estimations IHRA 2008) <ul><li>Nombre d’Usagers de Drogues IV </li></ul><ul><li>Vert clair: <5000 </li></ul><ul><li>Vert: 5000-10 000 </li></ul><ul><li>Vert foncé: >10 000 </li></ul><ul><li>Gris: pas de données </li></ul>
    13. 13. Usage de drogues par voie IV (3) <ul><li>Estimations du Groupe de référence des UN sur VIH et usage de drogues injectables 2007 (Mathers, Lancet, 2008) : </li></ul><ul><ul><li>Kenya : 30 000 à 231 000 UDI </li></ul></ul><ul><ul><li>Maurice : 17 000 à 18 000 UDI </li></ul></ul><ul><ul><li>Afrique du Sud : 263 000 UDI </li></ul></ul><ul><ul><li>Afrique Sub-saharienne :534 000 à 3 000 000 </li></ul></ul>
    14. 14. Prévalence du VIH chez les UDI (1) <ul><li>Données disponibles principalement en Afrique de l’Est et du Sud: </li></ul><ul><li>A Maurice, en 2005, 90% des nouvelles contaminations étaient dues à l’UDI. 80% des PvVIH sont des UDI. </li></ul><ul><li>A Dar es Salam (Timpson, 2006), 58% chez les femmes UDI et 28% chez les hommes </li></ul>
    15. 15. Prévalence du VIH chez les UDI (2) <ul><li>A Mombasa (Kenya), 49% chez les injecteurs (Devau, 2006). </li></ul><ul><li>A Zanzibar (Dahoma, 2006) 26% chez les injecteurs et 4.1 % chez les non injecteurs. </li></ul><ul><li>En Afrique du sud, 34% chez les TS injecteurs (Parry, 2009) </li></ul>
    16. 16. Prévalence du VIH chez les UDI (3) <ul><li>Dans le corridor Abidjan Lagos (Koffi, 2008 et Busari, 2008), entre 7% et 15% des TS consomment des drogues injectables </li></ul><ul><li>Au Sénégal (Ba I, Abs ), usage de cocaïne/crack et d’heroïne largement répandu, pas de données de prévalence </li></ul><ul><li>Dans les autres pays, pas de données </li></ul><ul><li>Dans les prisons, prevalence>10% </li></ul>
    17. 17. Prévalence VIH chez UDI (IHRA 2008) <ul><li>Taux de prévalence du VIH chez les UDI </li></ul><ul><li>Bleu clair: <20% </li></ul><ul><li>Bleu moyen 20-50% </li></ul><ul><li>Bleu foncé : >50% </li></ul>
    18. 18. La réponse sanitaire <ul><li>Face au risque épidémique et sanitaire, un paquet d’interventions de prévention et de prise en charge adaptées et efficaces </li></ul><ul><li>( Politique de réduction des risques ) </li></ul><ul><li>a été défini et validé </li></ul><ul><li>(ONUSIDA, ONUDC, OMS) </li></ul>
    19. 19. La réduction des risques associe <ul><li>Des stratégies d’interventions au contact des usagers (activités hors les murs), menées par des pairs </li></ul><ul><li>Du conseil et de l’IEC </li></ul><ul><li>La fourniture de matériel d’injection stérile et de préservatifs. </li></ul><ul><li>Des traitements de substitution aux opiacés </li></ul><ul><li>Dépistage VIH, hépatites, IST et TB </li></ul><ul><li>Des programmes de soins intégrés pour toxicomanes incluant ARV, vaccination, traitements hépatites TB IST </li></ul>
    20. 20. Exemple de la France <ul><li>Diminution majeure des cas de nouvelles contaminations chez les toxicomanes entre 1996 et 2005: 25% des cas de SIDA avant 1996, 10% en 2005 et 2% en 2009 </li></ul><ul><li>Politique de réduction des risques 1993-1994 </li></ul><ul><ul><li>seringues en vente libre : 1987 </li></ul></ul><ul><ul><li>échanges de seringues :1989 (MDM) et1993 </li></ul></ul><ul><ul><li>Traitements de substitution,1994 </li></ul></ul>
    21. 21. La réponse sanitaire <ul><li>Ces interventions sont efficaces là où elles sont mises en place à large échelle: Europe de l’Ouest, Australasie, Amérique </li></ul><ul><li>En Afrique, seulement 3 pays ( Maurice, Tanzanie et Kenya) ont inclus un programme spécifique aux UDI dans leur programme national. </li></ul><ul><li>Déni, répression et stigmatisation prévalent ailleurs </li></ul>
    22. 22. Mathers et al, Lancet 2010, 375:1014-28
    23. 23. Mathers et al, Lancet 2010, 375:1014-28
    24. 24. Proportion des groupes à risque ayant accès à des programmes de prevention du VIH 2005–2007 Sexe travailleurs IDUs MSM % Median 60.4%* (39 countries) 46.1%** (15 countries) 40.1%* (27 countries) 20 50 80 60 70 0 10 30 40 90 100 * Percentage of sex workers and men having sex with men reported knowing where they can receive an HIV test and that they were given condoms. ** Percentage of injecting drug users who reported knowing where they could receive an HIV test and be provided with condoms and sterile injecting needles and syringes. Source : UNGASS Country Progress Reports 2008. 4.10
    25. 25. Proportion de groupes à risque ayant accès à des services de prévention du VIH dans un environnement légal protégé TS (N=42) IDUs (N=17) MSM (N=28) 0 20 40 60 80 100 Median percentage of population reached with HIV prevention services ( UNGASS indicator 9 ) Pays disposant de lois anti discrimination protégeant ce groupe Pays ne disposant PAS de lois anti discrimnation protégeant ce groupe de population Source : UNGASS Country Progress Reports 2008
    26. 26. La question de l’équité: Part des UDI parmi ceux qui reçoivent des ARV, 2006
    27. 27. En conclusion <ul><ul><li>Plus de 20% des PVVIH </li></ul></ul><ul><ul><li>Accès PES 8%, OST 8%, ARV 4% </li></ul></ul><ul><ul><li>Afrique subsaharienne: peu de données, PES<1% (2 pays), OST<1% (4 pays), ARV<1% (2 pays) </li></ul></ul><ul><ul><li>La nécessité d’un sursaut politique et sanitaire </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>La responsabilité des politiques </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Le rôle central de la société civile </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>La mobilisation régionale (Abidjan, 2009) </li></ul></ul></ul>
    28. 28. Remerciements <ul><li>IMEA </li></ul><ul><li>Annie Leprêtre </li></ul><ul><li>Idrissa Ba </li></ul><ul><li>Abdalla Toufik </li></ul><ul><li>Pierre-Marie Girard </li></ul><ul><li>ANRS </li></ul><ul><li>B Bazin </li></ul><ul><li>UNODC </li></ul><ul><li>Margarete Molnar </li></ul><ul><li>ESTHER </li></ul><ul><li>Sandra Perrot </li></ul><ul><li>Arnaud Laurent </li></ul><ul><li>Gilles Brucker </li></ul>

    ×