DOSSIER DE PRESSE
PATRIMOINE EN MUSIQUE
CLERMONT DE L’OISE
20 & 21 SEPTEMBRE 2014
CONCERTS
ANTOINE TISNE
(1932-1998)
BIOGRAPHIE D’ANTOINE TISNE (1932-1998)
Compositeur français né le 29 novembre 1932 à Lourdes et décédé le 19 juillet 1998....
Liste des prix obtenus par Antoine Tisné :
Journées du patrimoine en musique
à Clermont de l’OISE
• Associer des lieux du patrimoine historique ancien de la
ville de...
PROGRAMME MUSICAL «Antoine Tisné»
pour les journées du patrimoine
Dates et heures :
Samedi 20 septembre :
Deux « moments m...
Partition composée par Tisné pour Marc ZUILI
(professeur de flûte à l’Ecole de Musique du Clermontois,
membre de l’Associa...
Biographies des musiciens
Françoise Levechin - Gangloff (orgues)
Françoise LEVECHIN-GANGLOFF a fait ses études musicales a...
Alexis Galpérine (violon « Vuillaume »)
Alexis Galpérine est un violoniste français né à Paris en 1955.
Au cours de plus d...
Liviu Stanese (alto)
Liviu STANESE est né à Cluj en Roumanie.
Il a débuté ses études musicales au Conservatoire de Bucares...
Barbara Marcinkowska (violoncelle)
Née à Varsovie dans une famille de musiciens, Barbara Marcinkowska commence ses études
...
Frédéric Presle (Trompette)
Né en 1965, c'est en 1978 que Frédéric Presle est admis au Conservatoire National Supérieur
de...
Marie Claude Chevalier (piano, chef de chœur et d’orchestre)
Après de brillantes études à l’Ecole Normale de Musique de Pa...
Florence Dumé (violon)
Née en 1970 dans une famille de musiciens, Florence Dumé débute le violon à l’âge de sept
ans. Quel...
Amandine Habib (piano)
Amandine Habib est née à Marseille dans une famille de mélomanes. Son père est un
passionné de jazz...
Marc Zuili (flûte)
Marc Zuili est un flûtiste français, né à Paris en 1962. Il commence l’étude de la flûte traversière à
...
Bruno Habif (clarinette)
Né en 1960, Bruno Habif débute l'apprentissage de la clarinette à l'âge de 13 ans à
Compiègne (Oi...
Katherine Forestier (piano, clavecin)
Son activité se décline autour de ses trois passions, le piano tout d'abord, la voix...
Pour tout renseignement complémentaire, contactez :
Cécile GRANGE, Présidente de l’Association des Parents d’Elèves et
Ami...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Clermont Oise - Patrimoine en Musique 2014 - concerts d'Antoine Tisné

1 100 vues

Publié le

L’Association des Parents d’Elèves et Amis de l’Ecole de Musique du Clermontois (APEA-EMC) propose les 20 et 21 septembre 2014, Patrimoine en Musique avec des concerts d'Antoine Tisné (1932-1998) au Donjon, à l'Hôtel de Ville et à l'église Saint Samson de Clermont.

Une occasion unique de découvrir un patrimoine musical français contemporain dans des lieux historiques de la ville de Clermont (Hôtel de Ville, Donjon, Eglise Saint Samson).

Avec des interprètes prestigieux internationaux et des professeurs de l’Ecole de Musique du Clermontois.

Qui est Antoine Tisné (1932-1998) ?
Compositeur français, pianiste de formation ; Second Grand prix de Rome en 1962, il remporte le Prix des compositeurs de la Sacem en 1988. Ses œuvres sont inspirées par son observation du cosmos, par ses voyages, par la peinture et surtout par la poésie. Il a laissé une œuvre foisonnante aux styles divers.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 100
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
186
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Clermont Oise - Patrimoine en Musique 2014 - concerts d'Antoine Tisné

  1. 1. DOSSIER DE PRESSE PATRIMOINE EN MUSIQUE CLERMONT DE L’OISE 20 & 21 SEPTEMBRE 2014 CONCERTS ANTOINE TISNE (1932-1998)
  2. 2. BIOGRAPHIE D’ANTOINE TISNE (1932-1998) Compositeur français né le 29 novembre 1932 à Lourdes et décédé le 19 juillet 1998. Pianiste de formation, Antoine Tisné étudie la composition avec Jean Rivier et Darius Milhaud au Conservatoire de Paris. Second Grand prix de Rome en 1962, résident à la Casa de Velázquez (1965), il remporte le Prix des compositeurs de la Sacem en 1988. Parallèlement à son activité de compositeur, il est professeur de composition et d’orchestration à l’Université de Paris-Sorbonne et mène une longue carrière administrative, d’abord inspecteur principal de la musique au ministère de la Culture de 1967 à 1992, puis inspecteur chargé des conservatoires municipaux de la Ville de Paris. Ses œuvres sont inspirées par son observation du cosmos (Ozma, 1970), par des lieux découverts lors de ses nombreux voyages (Manhattan Song, 1977 ; Reflets irradiants de New York, 1979), par la peinture (Étude d’après Goya, 1966), et surtout par la poésie, notamment celle de David Niemann (Bocéphal, 1982 ; Le chant des yeux, 1986), jusqu’à une interpénétration musique-danse-poésie (Particule, 1982). Officier de l’ordre national du Mérite et officier des Arts et des Lettres, Antoine Tisné laisse une œuvre foisonnante au style éclectique, près de trois cents opus, reflet de sa foi en la création musicale pour répondre à ses interrogations métaphysiques sur l’univers. A Paris, en 1980.
  3. 3. Liste des prix obtenus par Antoine Tisné :
  4. 4. Journées du patrimoine en musique à Clermont de l’OISE • Associer des lieux du patrimoine historique ancien de la ville de Clermont (hôtel de ville, donjon, église, sous- préfecture…) à un patrimoine français de musique contemporaine. • Mise en valeur d’un patrimoine artistique : faire connaitre, promouvoir et diffuser des œuvres éditées et inédites de musique contemporaine du compositeur Antoine Tisné avec plusieurs créations mondiales d’œuvres de Tisné prévues : - «Caprice» pour violon seul (création mondiale par Alexis Galpérine, professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris). Coincidence : Alexis Galpérine jouera sur son violon « J-Baptiste Vuillaume », célèbre luthier du 19ème siècle qui s’est marié à une jeune clermontoise en 1826 à l’hôtel de ville et à l’église de Clermont de l’Oise. - «Trame multicolore» pour orgues par Françoise Levechin- Gangloff, titulaire des orgues St Roch à Paris. - «Sonate N°2» pour piano par Amandine Habib. • Faire découvrir la musique contemporaine aux habitants et aux élèves de l’Ecole de Musique du Clermontois : La musique contemporaine est très peu jouée à ce jour : méconnue du grand public. La dernière œuvre de Tisné créée dans l’Oise remonte à 1985 avec la création d’un opéra pour enfants à Noyon : « Les enfants du ciel ».
  5. 5. PROGRAMME MUSICAL «Antoine Tisné» pour les journées du patrimoine Dates et heures : Samedi 20 septembre : Deux « moments musicaux » (16h au donjon et 17h à l’hôtel de ville) et un concert (20h à l’hôtel de ville) avec violon, flûte, piano, violoncelle et alto. Dimanche 21 septembre : Un concert (16h à l’église) avec orgues, trompette et violon. Les musiciens et les créations mondiales : VIOLON : Alexis Galpérine (professeur au CNSMD de Paris) : « Caprice » de Tisné pour violon seul (création mondiale) + Caprice de Paganini + autre pièce de JS BACH. VIOLONCELLE : Barbara Marcinkowska : « Élégie » de Tisné pour violoncelle seul. ALTO : Liviu Stanese et Barbara Marcinkowska (violoncelle) : « Sous le regard d'une étoile » duo de Tisné (composé pour le centenaire de Darius Milhaud). PIANO : Amandine Habib : « Sonate n°2 » de Tisné (création mondiale). PIANO : Marie-Claude Chevalier : « Ma vie n'est pas cette heure abrupte » de Tisné (sur un poème de Rilke). Chant (et piano) : Véronique Boyer (Soprano) :« La chanson de la mer » (sur un poème de Rilke) VIOLON : Florence Dumé : « Caprice pour violon seul » de Tisné (création mondiale) TROMPETTE : Frédéric Presle : « Emotions » de Tisné. ORGUES : Françoise Gangloff Levechin : « Trame Multicolores » de Tisné (création mondiale). Et trois professeurs à l’Ecole de Musique du Clermontois et élève(s) : PIANO : Katherine Forestier (professeur à l’Ecole de Musique du Clermontois) : « Sarcastic Tango » et « d'un Instant Musical » de Tisné. CLARINETTE : Bruno Habif (professeur à l’Ecole de Musique du Clermontois) : « Manhattan SONG » de Tisné. FLUTE : Marc Zuili (professeur à l’Ecole de Musique du Clermontois) : « Partita » pour flûte solo. Et son élève Lou-Anne Goutier : « Monodie pour un espace sacré » de Tisné (voir page suivante)
  6. 6. Partition composée par Tisné pour Marc ZUILI (professeur de flûte à l’Ecole de Musique du Clermontois, membre de l’Association « Antoine Tisné » récemment créée) Interprétée par Lou-Anne Goutier, élève de Marc Zuili : Séance de travail, juin 2014.
  7. 7. Biographies des musiciens Françoise Levechin - Gangloff (orgues) Françoise LEVECHIN-GANGLOFF a fait ses études musicales au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (piano, déchiffrage, clavecin, écriture, orgue). A la Sorbonne, elle a obtenu le diplôme de musicologie. Elle a travaillé l’orgue avec Solange Chiapparin, Gaston Litaize et dans la classe de Rolande Falcinelli au CNSM de Paris. Titulaire des grandes orgues de l’église Saint-Roch à Paris, elle est professeur à la Schola Cantorum et présidente du Conservatoire International de Musique de Paris. Elle est également professeur honoraire du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Organiste de renommée internationale, Françoise Gangloff-Levéchin a récemment enregistré l'œuvre de Nivers et de Balbastre ainsi que Trois siècles de musique à Saint-Roch.
  8. 8. Alexis Galpérine (violon « Vuillaume ») Alexis Galpérine est un violoniste français né à Paris en 1955. Au cours de plus de trente années de carrière, il s'est produit comme soliste et comme chambriste dans la plupart des pays d'Europe ainsi qu'au Japon, au Moyen-Orient et en Amérique. En tant que soliste, il a été l'invité d'orchestres tels que l'Orchestre des Concerts Lamoureux, l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l'Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy, l'Orchestre Philharmonique de Lorraine, l'Orchestre Mondial des Jeunesses Musicales, l'Orchestre de Chambre de Cologne, les Solistes de Sofia, l'Orchestre à cordes de Belgrade, l'Orchestre du Théâtre de Gênes, l’American Chamber Orchestra et le Royal Philharmonic Orchestra. Chambriste recherché, il est invité par des festivals tels que Le Festival des Arcs, le Library of Congress Summer Chamber Festival de Washington D.C, Nancyphonies, les Musicades de Lyon, MusicAlp, le Festival de l’Orangerie de Sceaux… et joue régulièrement à Radio- France. Il participe aux ensembles Musicavanti et 2E2M. Attentif à la musique contemporaine, Alexis Galpérine a créé plus de soixante-dix œuvres ; il est dédicataire de nombreuses pièces, telles que Légendes, concerto pour violon de Laurent Martin, le concerto de Yassen Vodenitcharov, Alone de Paul Mefano, Belgirate de Carlos Roqué-Alsina, Adagio d'Olivier Greif, la Sonate de Frédérick Martin, le quatuor d'Edouard Souberbielle… Il est régulièrement associé aux concerts de l’Ensemble Stanislas de Nancy et, aux États-Unis, il est membre fondateur des American Chamber Players avec lesquels il a donné des centaines de concerts. Le cinéma fait régulièrement appel à lui et il a composé des musiques de scène. Lauréat des concours Carl Flesch (Londres) et Paganini (Gênes), il a obtenu le premier prix du Concours international de Belgrade après des études au Conservatoire de Paris et à la Juilliard Scool de New York. Ses principaux maîtres furent Ivan Galamian et Henryk Szeryng. Il est titulaire d'une licence de philosophie de la Sorbonne. Alexis Galpérine est professeur au CNSMD de Paris, où il enseigne aussi la pédagogie, et au Conservatoire Américain de Fontainebleau. Il donne des classes de maître et a été notamment invité à l'université de Bloomington. Des élèves du monde entier viennent suivre ses leçons et il participe aux jurys des concours internationaux. Sa discographie compte à ce jour une cinquantaine d'enregistrements. Auteur d’articles et d’ouvrages musicologiques remarqués, il a publié en 2008 La Musique française pour violon. Il obtient le prix Koussevitzky.
  9. 9. Liviu Stanese (alto) Liviu STANESE est né à Cluj en Roumanie. Il a débuté ses études musicales au Conservatoire de Bucarest dans la classe de A. Radulescu puis aux conservatoires de Paris dans la classe de Serge Collot et de Bruxelles dans la classe de Louis Poulet. Il a également étudié le quatuor à cordes avec le maître Sandor Vegh. En 1975, il obtient la médaille d’argent au Concours international de Genève. Il mène en parallèle une carrière de musicien et d’enseignant. De 1972 à 1977, il est alto solo de l’orchestre de la Résidence de La Haye et joue comme altiste dans le quatuor de la Résidence La Haye. En 1973, son quatuor est primé au Concours International de musique de chambre de Colmar. De 1977 à 1986, il est alto solo du Nouvel Orchestre Philharmonique de Radio France. En 1981, avec le quatuor Enesco, il remporte le premier grand prix du Concours International de Paris et en 1983 le grand prix du Disque. Titulaire du C.A., il est depuis 1989 professeur d’alto au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rouen et membre du quatuor VIA NOVA depuis 1990. Sa carrière en tant que soliste l’a amené à se produire régulièrement avec des artistes tels que Ivry Gitlis, Isaac Stern, Pavel Vernikov, Mstislav Rostropovitch, Luis Claret, Bruno Rigutto, David Lively,Brigitte Engerer, Jane Peters… Il est dédicataire de plusieurs œuvres dont celles de Anthony Girard, Valéry Arzoumanov, Valentin Bettencourt. Depuis 1980, il est régulièrement invité pour des master classes à travers toute l’Espagne (Alicante, Madrid, Murcia, Valencia…), l’Irlande (Cork), la Suisse (Thun, Lenk) et a animé de nombreuses académies d’été (Courchevel, Pont St-Esprit, Tournus, Musique en Rouergue, Gréoux les Bains, Capestan, Université de Rouen, Semaine Musicale de Quimper, etc.)
  10. 10. Barbara Marcinkowska (violoncelle) Née à Varsovie dans une famille de musiciens, Barbara Marcinkowska commence ses études à l'âge de cinq ans. Elle étudie d'abord le piano, puis le violoncelle. En 1970, elle obtient le Diplôme de l'Académie Frédéric Chopin de Varsovie, dans la classe du Professeur Arnold Rezler. En 1968, elle est nommée Violoncelle solo de l'Orchestre de la Radio-Télévision Polonaise. Elle commence également une importante carrière internationale avec le Trio de Varsovie (Lauréat du concours de Belgrade). D'autre part, elle se produit en récital et en soliste dans tous les pays d'Europe mais aussi aux Etat-Unis, en Amérique du Sud, en Australie et au Japon. En 1997, Barbara Marcinkowska rencontre le grand violoncelliste André Navarra qui va jouer un rôle décisif dans son évolution artistique. Elle va travailler avec lui plusieurs années. Cette période consacrée à la recherche de la profondeur et de la perfection de son art aboutit à une thèse de Doctorat en "Esthétique des Arts plastiques et musicaux" soutenue en 1986 à Paris (Sorbonne), avec pour sujet : André Navarra, le grand interprète, sommet de la pédagogie en France. Depuis qu'elle vit en France, Barbara Marcinkowska poursuit sa carrière internationale de soliste, participe à divers festivals, enregistre fréquemment pour la Radio (France, Suisse, Pologne, Israël, ...) et enseigne. Elle est invitée à donner des cours d'interprétation dans le cadre de Master-Classes : en France, auprès du grand violoniste Ivry Gitlis (Pont Saint esprit), comme en Pologne (International Class of Music in Fancut) ou à Taïwan. Tout en menant son activité de soliste dans le répertoire classique, c'est à Paris qu'elle découvre une nouvelle possibilité d'expression dans la musique contemporaine et tout spécialement au violoncelle seul. Très souvent sollicitée pour jouer des oeuvres en "création mondiale", elle a également inspiré plusieurs compositeurs qui lui ont dédié leurs oeuvres. Parmi les compositeurs qu'elle interprète, et avec lesquels elle s'est liée d'amitié, on peut citer Tansman, Penderecki, Lutoslawski, Dutilleux, Taïra, Szalonek, Moss, Tisné, Du Closel, Piechowska, Bernstein.
  11. 11. Frédéric Presle (Trompette) Né en 1965, c'est en 1978 que Frédéric Presle est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de M. Marcel Lagorce. Après avoir obtenu successivement ses Premiers Prix de Solfège, Cornet, Trompette et de Musique de Chambre en 1985, il se voit décerné la même année son Certificat d'aptitude aux Fonctions de Professeur de Trompette puis, en 1993, un Premier Prix au Concours International de Musique de Chambre d'Osaka (Japon). Récemment encore Trompette-solo de l'orchestre Pasdeloup et de l'ensemble Orchestral de Paris sous la direction d'Armin Jordan, Frédéric Presle est sollicité régulièrement par tous les plus grands orchestres français (Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre de Paris, Orchestre National d'île-de-France, Orchestre Poitou- Charentes, Orchestre de Picardie, etc.) Frédéric a été membre de l'ensemble de Cuivres Epsilon de 1992 à 1998 puis s'est éloigné de ces différentes formations pour se consacrer à sa carrière de soliste, à l'Ensemble de Trompettes qui porte son nom ainsi qu'au Brass Band Normandie dont il est le Cornet-solo. A ce jour, Frédéric Presle donne de nombreux concerts et récitals avec orchestre, ensembles de trompettes, Brass Band ou orgue en France, Europe, Etats-Unis d'Amérique, Asie. Formateur d'exception, les étudiants se déplacent de toute l'Europe pour bénéficier de l'enseignement dispensé par Frédéric Presle qui est Professeur au Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt.
  12. 12. Marie Claude Chevalier (piano, chef de chœur et d’orchestre) Après de brillantes études à l’Ecole Normale de Musique de Paris, où elle obtient sa licence de piano dans la classe de Reine GIANOLI, elle est reçue au CONSERVATOIRE NATIONAL SUPERIEUR DE MUSIQUE DE PARIS et y remporte les premiers prix d’harmonie et d’accompagnement, dans la classe d’Henriette PUIG-ROGET. Elle se perfectionne, ensuite, avec Pierre SANCAN, compositeur et professeur au CNSM de Paris. Poursuivant sa carrière en soliste ainsi qu’au sein de différentes formations de musique de chambre, elle donne alors des concerts pour les radios et télévisions viennoises et françaises Elle effectue de nombreuses tournées en Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Hongrie, Italie, Suisse, aux Canaries, aux Etats-Unis, etc. D’abord assistante dans la classe de Lieder très réputée de Paul SCHILAWSKI au MOZARTEUM DE SALZBBURG, elle est nommée au CONSERVATOIRE NATIONAL SUPERIEUR DE MUSIQUE DE PARIS au poste d’assistante de chant et d’art lyrique. Marie-Claude CHEVALIER obtient le prix du disque de l’Académie Charles CROS, en 1976, où sa brillante technique et son lyrisme sont reconnus par l’enregistrement du Trio de Georges Migot. Privilégiant la musique baroque, elle se consacre également à la musique contemporaine en créant des œuvres d’Antoine Tisné, notamment avec l’enregistrement, en 1984, de Bocéphal pour deux pianos et du Trio pour violon, violoncelle et piano. En 1986, elle effectue un enregistrement du Concerto pour piano et orchestre à vent d’Igor Stravinsky. En 1983, elle crée son propre Ensemble instrumental, complété, en 1987, par un Ensemble vocal d’une vingtaine de choristes : c’est la naissance du groupe RES FACTA. Ces deux formations vont donner de nombreux concerts en France et à l’étranger. En 1987, elle réalise avec l’ensemble RES FACTA l’’enregistrement numérique du motet De Profundis, Psaume 129 de Michel-Richard Delalande, souligné par la presse d’une critique élogieuse d’Alain Duault. Depuis 1987, elle dirige le CHŒUR DE LOZERE, patronné par le Conseil Régional du Languedoc Roussillon et le Conseil Général de la Lozère. En 1989, elle est nommée pour la Lozère, Professeur de technique vocale au Centre d’Etudes Polyphoniques et chorales du Languedoc. En novembre 1994, elle devient Directeur Musical de la CHORALE UNIVERSITAIRE DE CLERMONT-FERRAND. En septembre 1996, elle succède à Louis MARTINI, fondateur de la Chorale des Jeunesses Musicales de France, à la Direction du CHŒUR LOUIS MARTINI. En février 2000, elle succède à Roland CARLOT, à la direction de l’ENSEMBLE POLYPHONIQUE DE NIMES, et au cours de la même année, elle crée à Nîmes, l’ensemble vocal CANTO NUOVO.
  13. 13. Florence Dumé (violon) Née en 1970 dans une famille de musiciens, Florence Dumé débute le violon à l’âge de sept ans. Quelques années plus tard, elle entre à l’Ecole Nationale de Musique d’Aulnay-sous- bois dans la classe de Jean Lenert. Elle y obtient en 1987 un 1er Prix de violon à l’unanimité. En 1988, elle reçoit les félicitations du jury en degré perfectionnement, puis un 1er Prix de musique de chambre à l’unanimité dans la classe de Pierre Penassou. En 1989, elle est reçue au Conservatoire National de Région de Paris où elle obtient la même année un Prix d’Excellence à l’unanimité. Elle complète sa formation en suivant des stages avec Pierre Doukan, Jean-Jacques Kantorow, Gérard Poulet et Nadejda Bechkina à Moscou. De 1990 à 1992, elle est violon solo à l’Orchestre de Bretagne. Elle participe également en 1992 et 1993 aux concerts et tournées au sein de l’Orchestre des Jeunes de la Communauté Européenne, sous la baguette de chefs tels que: ROSTROPOVITCH, GIULINI, HAITINK, ASHKENAZY… En 1994, elle est soliste à l’Orchestre Symphonique Français. Elle se produit aussi en musique de chambre et joue avec Aner Bylsma le quintette à deux violoncelles de Schubert dans le cadre du Festival de Violoncelle de Beauvais. En 1998, elle entre à l’Orchestre Symphonique de Monte Carlo, puis en 1999 est reçue comme Soliste à l’Orchestre de Picardie. Elle effectuera une série de concerts de musique de chambre avec Régis Pasquier et les musiciens de l’orchestre de Picardie. Florence Dumé est également invitée à se produire en soliste, notamment à l’Automne Musical de Nîmes dans le concerto en mi mineur de MENDELSSOHN en 2003 et à Montpellier dans le concerto de BRAHMS en 2005.
  14. 14. Amandine Habib (piano) Amandine Habib est née à Marseille dans une famille de mélomanes. Son père est un passionné de jazz, et sa mère couronnée d’un premier prix de piano au Conservatoire de Tunis à 18 ans. Amandine Habib intègre le Conservatoire de Marseille dans la classe de piano de Nathalie Lanoë et dans celle de musique de chambre d’Edouard Exerjean. En 1998, elle obtiendra deux premiers prix dans ces deux disciplines. Admise en 2002 dans la classe de Bruno Rigutto, elle obtiendra le Prix de Perfectionnement. Amandine se présente à de nombreux concours dont certaines la désignent lauréate («Trophée d’or» Enfants du Monde, prix du Rotary Club, prix d’excellence au concours d’Arcachon…). Elle poursuit sa formation en obtenant un DEUG et une licence de musicologie. Se passionnant pour les musiques extra-européennes, elle part pour le Laos, étudie et enregistre la musique de l’ethnie Kammu au Laos, son mémoire de maîtrise lui valant une mention Très Bien. En 2003, Amandine Habib est admise au Conservatoire National Supérieur de Lyon. En 2007, elle obtiendra son Prix. En novembre 2009, elle a donné des récitals et cours publics en Thaïlande, à Bangkok et Chiang Mai. Elle poursuit dès lors une carrière de concertiste, soliste, chambriste, formant un duo apprécié avec la soprano Lucile Pessey, créant des spectacles musicaux et animant une troupe lyrique. De nombreux festivals l’accueillent : festival Mozart de la Station Alexandre, Abbaye de Saint Victor à Marseille, « Solistes de demain », Fondation des Treilles…
  15. 15. Marc Zuili (flûte) Marc Zuili est un flûtiste français, né à Paris en 1962. Il commence l’étude de la flûte traversière à huit ans. Il intègre la classe de Martial Nardeau au Conservatoire national de région d’Amiens où il obtient un premier prix de flûte. Il étudie ensuite avec Chrystel Delaval au Conservatoire national de région de Lille et se perfectionne auprès de Shigenori Kudo puis de Jean-Pierre Rampal. Il étudie la flûte baroque avec Marc Hantaï. Parrainé par Jean-Pierre Rampal, il se produit à ses côtés, dans plusieurs concerts en France. Marc Zuili a joué dans de nombreux pays d’Europe, dans des salles telles que la salle Gaveau, la salle Pleyel, le Concertgebouw de Brugge, La chapelle Royale de Versailles, ainsi qu’aux Centres Culturels Français de Berlin et de Prague. Il est invité à se produire dans différents festivals : Les Nuits du Castellet, Le Festival de Chartres avec les Virtuoses de France, Le festival de Sète, Le Festival International des Instruments à Vent-Yamaha... La Fondation Cziffra l’a invité à se produire en soliste à plusieurs reprises. Il remporte de nombreux prix de concours nationaux comme le concours Roger Bourdin, le concours du Royaume de la Musique. Il donne son premier concert en soliste à seize ans en interprétant le concerto pour flûte et harpe de Mozart à la salle Cortot. Engagé par les Jeunesses musicales de France, il participe à de nombreuses tournées (plus de trois cents concerts dans toute la France). Le Ministère de l’Enseignement supérieur lui attribue une résidence d’artiste à l’Université Paris 13. Pour ses enregistrements en première mondiale des concertos pour flûte de Johann Joachim Quantz, Marc Zuili a obtenu les éloges unanimes de la critique. Parallèlement à ses activités de soliste, il a fondé avec le violoniste Jérôme Akoka et le violoncelliste Christophe Beau, l’Ensemble Fragonard avec lequel il enregistre des concertos pour flûte de Baldassare Galuppi en première mondiale. Marc Zuili a enregistré avec Shigenori Kudo l’Intégrale des sonates pour deux flûtes de Wilhelm Friedemann Bach. Sur instrument classique, il joue la flûte du célèbre flûtiste aveugle Friedrich Ludwig Dülon, fabriquée par Johann Friedrich Boie à Göttingen en 1789 Le compositeur Antoine Tisné a écrit spécialement à son intention la Partita pour flûte seule, la Sérénade de la nuit et la Monodie IV pour un espace sacré.
  16. 16. Bruno Habif (clarinette) Né en 1960, Bruno Habif débute l'apprentissage de la clarinette à l'âge de 13 ans à Compiègne (Oise), sa ville natale. Il se dirige successivement vers les conservatoires d'Amiens, d'Aulnay-sous-Bois (prix d’excellence de clarinette en 1987) et Paris où il obtient plusieurs premiers prix de clarinette et de musique de chambre. Il étudie notamment avec Claude Desurmont et Michel Arrignon. Dans le même temps, il s'intéresse à l'harmonie en suivant les cours de Pierrette Marie au Conservatoire Berlioz de Paris. Attiré par l’enseignement et la pédagogie, il obtient le Diplôme d'Etat de clarinette en 1992 ainsi que le diplôme de Professeur d'Enseignement Artistique en 2007. Actuellement professeur dans l’Oise à l'Ecole de Musique du Clermontois, et au conservatoire de la Communauté du Valois, il dispense des cours de clarinette, de musique d'ensemble et d'orchestre. L’une de ses préoccupations est de permettre aux jeunes et aux amateurs d’aborder la musique et ses différents registres (il anime plusieurs ensembles de jeunes : Big Band du lycée Marie Curie, Harmonie Minimes de Clermont). Parallèlement à sa carrière de professeur, il mène une activité d'interprète dans des registres musicaux variés : En musique « classique », il approfondit son répertoire pour piano et clarinette avec le pianiste et compositeur Stéphane Nicault (sonates de Brahms ; Phantasiestucke de Schumann ; sonates de Poulenc et Honegger). Il intègre différentes formations de chambre telles que le trio Isara, le Quatuor Antarès… Il se produit également avec l'Orchestre de Chambre Français, l'Orchestre Français d'Oratorio, l'Orchestre des Concerts Lamoureux, ou encore l'Orchestre Albéric Magnard. Avec ce dernier, il participe à plusieurs productions au Théâtre Impérial de Compiègne sous la direction artistique de Pierre Jourdan (« Djamileh » de Bizet, « Les Caprices de Marianne » d'Henri Sauguet). Il interprète aussi une musique plus éclectique, notamment en tant que première clarinette du Quatuor «4 de Pic' » (ensemble de clarinettistes picards, fondé en 2001) : Piazzolla, Gershwin, Escaich et Grundman et de la musique Klezmer (musique juive d'Europe de l'Est). Il Participe à la création d’œuvres d'Antoine Tisné (« Les enfants du ciel » à Noyon) et du compositeur amiénois Yvon Bourrel.
  17. 17. Katherine Forestier (piano, clavecin) Son activité se décline autour de ses trois passions, le piano tout d'abord, la voix et le clavecin. Après des études à ENM de Fresnes et au CNR de Cergy, prix de piano, d'accompagnement et de musique de chambre, elle s'adonne à la direction de choeur qu'elle travaille avec A.Alonso. Actuellement en poste à Clermont-de-l'Oise en tant qu'assistante spécialisée en piano, elle accompagne les classes instrumentales. Elle y dirige depuis 2005 la chorale de l'Harmonie Municipale et dirige aussi le Choeur Louis Martini à Paris. Elle aime aborder des programmes très variés tels que la "Grande Messe en Ut mineur" de Mozart, les choeurs romantiques et un spectacle autour de l'opérette, avec un choeur mis en scène. En tant que pianiste, elle participe à des productions telles que « Le Carnaval des animaux » de Saint Saens ou «L'histoire du soldat » de Stravinsky, version trio avec acteurs. Au clavecin, elle se perfectionne auprès de C. Wolf et G.Marque pour le continuo qu'elle tient dans Didon et Enée de Purcell et dans un concert Couperin et Charpentier. Son goût la conduit de plus en plus vers des concerts et spectacles sortant du cadre habituel.
  18. 18. Pour tout renseignement complémentaire, contactez : Cécile GRANGE, Présidente de l’Association des Parents d’Elèves et Amis de l’Ecole de Musique du Clermontois (APEA-EMC) au 06 11 29 90 47 ou Marc Zuili, professeur de flûte et membre de l’Association « A.Tisné » au 06 60 92 56 36.

×