SCD de l’université d’Artois
10 et 15 mai 2012
Vincent Deyris – Lucie Henry

Café numérique : utiliser Facebook en bibliot...
Trois plateformes centrales qui fonctionnent comme des réceptacles ou des relais de
l’activité des internautes
Facebook = ...
En cliquant sur son nom, on peut ajouter des informations.
•
–
–
–

Informations générales
on peut compléter ou pas ces in...
souhaite que certains amis ne voient pas le contenu de notre profil, il faut
personnaliser les paramètres de sécurité)
Exe...
Différence entre mur (= informations que j’ai moi-même publiées ou partagées + ce que
d’autres ont publié sur mon mur) et ...
Problème, certaines applications ne fonctionnent pas en connexion sécurisée, mais
il est toujours possible d’enlever tempo...
• Prise de contact
– contrôle de la façon dont les autres usagers de Facebook peuvent entrer en contact
avec vous
• Profil...
– icônes : notamment : photos et vidéos, Ubib, Catalogue, articles
– amis en commun + nombre de personnes qui aiment la pa...
4. Facebook en bibliothèque : avantages et inconvénients
Pourquoi Facebook en bibliothèque, quelques arguments :
Avoir une...
• Rôle positif de Facebook dans les révolutions arabes, lieu de discussion, de rencontre. Tout
n’est pas à jeter.
• Facebo...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Utiliser Facebook en BU

840 vues

Publié le

Support de présentation destiné à comprendre l'utilisation de Facebook dans le milieu des bibliothèques universitaires à l'occasion du lancement de la page Facebook du SCD

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
840
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
247
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Utiliser Facebook en BU

  1. 1. SCD de l’université d’Artois 10 et 15 mai 2012 Vincent Deyris – Lucie Henry Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque Objectif du café numérique : – Faire découvrir Facebook à ceux qui ne le connaissent pas, discuter de la légitimité et de la pertinence de la présence de Facebook en bibliothèque, discuter de la question de la sécurité des données. – Présenter la page Facebook du SCD – Utiliser Facebook par la création d’un compte professionnel 1. Facebook et les médias sociaux Source : http://www.mediassociaux.fr/2012/02/20/panorama-des-medias-sociaux-2012/ Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque – Mai 2012 1/10
  2. 2. Trois plateformes centrales qui fonctionnent comme des réceptacles ou des relais de l’activité des internautes Facebook = le supermarché des médias sociaux : « un endroit où l’on trouve tout ce qu’il y a ailleurs grâce à un certain nombre de produits historiques (profiles, social graph…) et des produits génériques (microblogging, partage de photos…). » Source : http://www.mediassociaux.fr/2010/12/13/panorama-des-medias-sociaux-2011/ 2. Facebook : statistiques Création en 2004 par Marc Zuckerberg → Facebook était alors un réseau fermé pour étudiants. Ouverture à tous en 2006. Avril 2012 : – 901 millions d’utilisateurs actifs (contre 637 millions il y a un an) – + de 50 % des internautes du monde utilisent Facebook – 300 millions de photos postées sur Facebook chaque jour – 488 millions de personnes connectées depuis un terminal mobile – chaque jour : 125 milliards de nouvelles amitiés, 2 milliards de j’aime, 1 million de commentaires – 3500 employés de la firme Facebook (source : http://www.francesoir.fr/actualite/economie/facebook-en-chiffres-de-quoi-fairetourner-les-tetes-222273.html) En février 2012 : – 23, 6 millions de français sont sur Facebook – soit 36,5 % de la population et 53 % des internautes – 9e pays au classement mondial en nombre d’inscrits – population la plus représentée = 25-34 ans : 26 % des inscrits (source : http://fr.mashable.com/2012/02/06/facebook-france-quelques-chiffres/) 3. Création et utilisation d’un compte Facebook professionnel www.facebook.com Premières étapes : – coordonnées – retrouvez vos amis : va fouiller dans les contacts de la boite mail, pas nécessaire, on peut trouver des contacts autrement et ultérieurement – choisir une image : peut se faire ultérieurement – valider l’adresse mail choisie Le compte est créé : on peut ensuite rajouter des informations. Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque – Mai 2012 2/10
  3. 3. En cliquant sur son nom, on peut ajouter des informations. • – – – Informations générales on peut compléter ou pas ces informations on peut afficher ou pas sa date de naissance sur son profil on peut contrôler qui a accès à ces informations : tout le monde, ou bien seulement les amis Facebook. Possibilité de personnaliser l’accès pour permettre à certaines personnes seulement d’accéder aux infos → valable pour toutes les informations postées • Amis et famille – pas pertinent dans le cadre d’un compte pro • Formation et emploi – comme un mini CV, intéressant sur un compte professionnel : permet de créer des connexions, et de dire d’où l’on vient. – Possibilité là aussi de personnaliser l’accès aux infos. • Coordonnées – permet d’ajouter ou supprimer des numéros de téléphone, adresses mail, ou de rajouter des liens vers un blog ou un site (par exemple, portail documentaire, blog du SCD, blog professionnel, etc.) • Autres rubriques – destinées à ajouter des informations sur ses centres d’intérêt Une fois les informations remplies, on peut commencer à faire vivre sa page Facebook. Pour cela, on peut rechercher des institutions ou des personnes correspondant à nos réseaux professionnels. Facebook peut être un outil de reconnaissance professionnelle entre bibliothécaires Différents types de comptes Facebook – le profil : utilisé principalement par une personne qui s’inscrit sur Facebook. Certaines institutions ont cependant des profils également. Si l’on souhaite être lié avec une personne qui a un profil Facebook, il faut la demander en ami. Lorsque la demande d’ajout est acceptée, une notification apparaît en haut à gauche (à côté de l’icône Facebook). Si quelqu’un vous demande, la notification apparaît aussi au même endroit. Exemples de profils à ajouter : – Contacts professionnels, – Culture Université d’Artois, – SUAPS Université d’Artois – la page : généralement utilisée par des institutions, entreprises ou des personnages publics pour diffuser des informations publiques. On ne devient pas ami avec la page, on devient fan pour pouvoir ensuite recevoir ses mises à jour. Lorsqu’on déclare aimer une page, l’administrateur de la page n’a pas accès au contenu de notre profil (contrairement aux demandes d’ajout d’amis : si l’on Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque – Mai 2012 3/10
  4. 4. souhaite que certains amis ne voient pas le contenu de notre profil, il faut personnaliser les paramètres de sécurité) Exemples de pages à « aimer » : – Bibliothèques de l’université d’Artois, – ABF – Université d’Artois – IUT de Lens et de Béthune – Gallica – BnF – BPI – Ubib – Pages d’autres bibliothèques (ex. BU d’Angers) – Le bouillon des bibliobsédés – le groupe : rassemble des usagers de Facebook autour d’une communauté d’intérêt. Plateforme d’échange pour une communauté déjà existante. On s’inscrit à un groupe. Exemples de groupes : – Professionnels des bibliothèques – Brèves de bibliothécaires en service public – les applications : principalement des jeux, mais aussi des sites web pouvant être utilisés directement depuis Facebook : par exemple Babelio, qui permet de partager ses lectures – les listes : nouvelle fonctionnalité. On peut s’y abonner ou en créer. Elles permettent de classer sous une même étiquette et par centre d’intérêt le contenu de différentes personnes, abonnements ou pages. Permet également plus de confidentialité : on peut suivre une page par une liste sans nécessairement avoir aimé cette page. Les listes peuvent être publiques ou privées. Exemples de listes : – Liste « Bibliothèques » créée par Kathy Crapez – « Ajouter des intérêts » : compilation de listes auxquelles il est possible de s’abonner Pour rechercher tous ces contacts : – barre de recherche : donne quelques suggestions, mais on peut avoir tous les résultats en cliquant en bas. Ensuite, possibilité de filtrer les résultats par type de compte – rechercher des amis (en haut à gauche) : fait des suggestions d’amis en fonction des amis qu’on a déjà, des centres d’intérêt – on peut surtout trouver des contacts et des pages en se baladant sur les pages des autres Facebook comme outil de veille Une fois qu’on a constitué un petit réseau d’amis, de pages et de groupes, plus besoin d’aller systématiquement sur les pages en questions pour voir leurs mises à jour : les mises à jour parviennent directement dans le fil d’actualité de son propre compte. Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque – Mai 2012 4/10
  5. 5. Différence entre mur (= informations que j’ai moi-même publiées ou partagées + ce que d’autres ont publié sur mon mur) et fil d’actualités (informations publiées par mes contacts) Mises à jour des pages et des profils : dans le fil d’actualité Mises à jour des groupes : dans un onglet groupes (sur la gauche) Fil d’actualité : choisir l’ordre des mises à jour. Facebook comme outil de partage et de diffusion d’informations : L’intérêt de Facebook est également de pouvoir agir sur les mises à jour des autres. Lorsqu’une mise à jour nous intéresse, on peut : – cliquer sur le bouton ‘j’aime’ pour indiquer notre intérêt – faire un commentaire – partager la mise à jour, c’est à dire la réutiliser pour la poster sur son propre mur, ou l’envoyer par messagerie à un ou plusieurs contacts, ou encore la poster sur le mur d’un contact qui sera intéressé. On peut choisir les personnes avec lesquelles on souhaite partager l’info. Événements : possibilité de s’inscrire à des événements ou de créer un événement et d’y inviter d’autres contacts. Onglet : événements > suggestion d’événements. Lors de la création d’un événement, possibilité de le diffuser à tous ou d’inviter des contacts pour en faire un événement privé. Diffuser des informations – en partageant un lien ou un statut publié par un de ses contacts – en créant soi même un statut : aller sur Mur, cliquer sur Exprimez-vous, écrire ce que l’on souhaite. S’il s’agit d’un lien, le coller et attendre que Facebook le mette en forme avec une image. Possibilité de télécharger une image ou une vidéo. – On peut indiquer avec qui on se trouve, où on se trouve – Possibilité de contrôler la diffusion qu’on souhaite donner au statut posté (Public, amis uniquement, personnalisé) Paramètres du compte : • Paramètres généraux du compte – nom : ajouter « Pro » ou « professionnel » si on le souhaite – adresse électronique modifiable – réseaux : permet de retrouver des personnes affiliées au même réseau (par exemple, université d’Artois) – comptes liés : compte Google ou Yahoo peut être lié à Facebook, c’est à dire que la connexion à Facebook se fait automatiquement lors de la connexion à un des autres comptes. • Paramètres de sécurité – activer la navigation sécurisée : permet de limiter le piratage par exemple. Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque – Mai 2012 5/10
  6. 6. Problème, certaines applications ne fonctionnent pas en connexion sécurisée, mais il est toujours possible d’enlever temporairement la sécurisation – Notification lors des connexions : Facebook propose d’avertir lorsqu’on se connecte d’un ordinateur ou d’un téléphone jamais utilisé auparavant pour ce compte. Permet de s’assurer que personne ne se connecte sur votre compte, mais peut également être lourd si vous vous connectez souvent depuis des ordinateurs différents. – Approbation de connexion : demande des codes de vérification lors de la connexion depuis une machine inconnue. Même remarque : sécurise le compte, mais du coup, un peu long si on se connecte souvent depuis des machines différentes. – C’est là également qu’il est possible de désactiver son compte Facebook. • Notifications – possibilité de paramétrer très précisément les mails que l’on souhaite recevoir ou non de la part de Facebook (sur l’adresse enregistrée pour le compte) • Abonnés – permet d’autoriser des gens à s’abonner à notre compte : sans être amis avec eux, on peut faire des mises à jour publiques qui leur permettront de suivre nos actualités sans pour autant partager toutes les infos. – À l’inverse, il est également possible de s’abonner aux mises à jour de profils avec lesquels on n’est pas amis • Applications – utile si on a installé des applications sur son compte Facebook, permet de régler les paramètres → par exemple, on peut permettre ou non à l’application de publier des choses automatiquement en notre nom. • Mobile – si vous utilisez Facebook sur un smartphone, permet de recevoir des notifications par SMS • Paiement – permet d’acheter des crédits Facebook, utilisés pour des jeux ou des applications. • Publicités Facebook – important à paramétrer, donne ou non l’autorisation à Facebook d’utiliser nos images dans ce qui est diffusé sur le réseau social (publicités par exemple). – Cliquer sur « Modifier les paramètres des publicités tierces » puis « Si nous autorisons à l’avenir, montrer ces informations à Personne ». – Même chose pour les publicités sociales. Paramètres de confidentialité • Paramètres de confidentialité par défaut – compte perso : permettre à ses amis uniquement de voir ses publications – compte professionnel : au choix. Pas nécessairement pertinent de restreindre l’accès dans la mesure où les infos diffusées sont uniquement professionnelles Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque – Mai 2012 6/10
  7. 7. • Prise de contact – contrôle de la façon dont les autres usagers de Facebook peuvent entrer en contact avec vous • Profil et identification – examen du profil : activer : rien ne se fait sans votre autorisation – suggestions d’identification : possibilité de désactiver • Applications, jeux et sites web – possibilité d’interdire l’accès des autres à nos informations lorsqu’ils utilisent des applications (par exemple des jeux) – recherche publique : permet d’être référencé dans le moteur de recherche de Facebook : si quelqu’un tape mon nom, j’apparais. – Publicités : déjà vu dans les paramètres du compte. Rubrique d’aide : disponible en haut à droit de la barre Facebook supérieure 4. La page Facebook du SCD De plus en plus de bibliothèques françaises sur Facebook http://www.bibliopedia.fr/index.php/Biblioth%C3%A8ques_sur_Facebook Profil : Bibliothèques de l’Artois Page : « Bibliothèques de l’université d’Artois » Le profil n’est pas alimenté, il sert uniquement à accéder à la page et à la mettre à jour. Choix d’une page : correspond mieux aux besoins de communication d’une institution. Page lancée à la fin du mois de mars 2012. 74 personnes ont déclarer « aimer » la page eu 15 mai 2012, et reçoivent donc les mises à jour. Objectifs : – améliorer la communication externe du SCD – améliorer la communication interne – être présent là où se trouvent nos usagers – être accessibles de partout (notamment terminaux mobiles) – faciliter l’interaction avec les usagers Composition de la page : Nouveau type de profil Facebook : le journal (timeline en anglais). – une image de couverture : image temporaire en attendant d’avoir une image personnalisée pour le SCD – photo de profil : la mascotte du SCD en profil – description : courte sur la page d’accueil, détaillée en cliquant sur ‘à propos’ Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque – Mai 2012 7/10
  8. 8. – icônes : notamment : photos et vidéos, Ubib, Catalogue, articles – amis en commun + nombre de personnes qui aiment la page – pas de possibilité d’écrire sur le mur de la page, mais on peut faire une recommandation à propos de la page. – Visualisation des mentions ‘j’aime’ de la page – possibilité de commenter les articles, de les aimer ou de les partager Le nouveau format classe les articles dans le temps, de part et d’autre de l’axe vertical. On peut mettre en valeur un article en le faisant apparaître en haut de la page, ou sur toute la largeur du profil. Contenu de la page : – actualités des bibliothèques du réseau, dans un rapport quotidien aux usagers – actualités nationales/internationales – productions du SCD (guides thématiques, bibliographies et sélections, catalogue de nouveautés) – présentation des lieux (horaires, photos, etc.) – informations sur les services (nouveau service par exemple) et les ressources (ressources en ligne, documents numérisés, etc.) – informations pratiques : horaires pendant les vacances, fermeture exceptionnelle, etc. – informations sur les événements organisés par les bibliothèques Fréquence de publication Au moins deux fois par semaine. Vincent et Lucie s’occupent de faire les mises à jour, d’administrer la page, de répondre aux commentaires, mais tout le monde peut nous envoyer des idées ou des informations. Administration de la page Permet de savoir qui ‘aime’ la page, d’être informé en cas de nouveau commentaire. Permet l’accès au module statistiques : – vue d’ensemble de toutes les informations statistiques:combien de personnes ont vu le contenu de la page, par exemple. Nombre de personnes ayant vu telle ou telle publication, nombre de personnes ayant cliqué sur telle publication, + nombre d’interventions sur ces publications (commentaires, j’aime, partage...) – mentions j’aime : données géographiques et démographiques des personnes aimant la page (telles qu’indiquées sur leur profil) – portée : pas seulement les personnes qui aiment la page, mais aussi celles qui ont vu du contenu de la page sur leur page Facebook, par exemple si un de leurs contacts a aimé, commenté ou partagé une publication Autres exemples de pages : – Bibliothèque St Serge et Belle Beille, Angers : onglet FlickR, Slideshare pour le partage des tutoriels de formation, accès direct à la documentation électronique – BU des sciences de Versailles : « top 5 des ouvrages les plus empruntés en... » https://www.facebook.com/media/set/? set=a.346193678738823.102860.213070232051169&type=1 – University of Warwick Library : possibilité de chercher directement dans une base de données Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque – Mai 2012 8/10
  9. 9. 4. Facebook en bibliothèque : avantages et inconvénients Pourquoi Facebook en bibliothèque, quelques arguments : Avoir une page Facebook va permettre (en vrac, certains arguments se recoupent) : • de moderniser l’image du service avec un outil largement utilisé. • d’offrir un outil interactif permettant la libre expression des usagers, service que le site actuel ne permet pas. • d’augmenter la visibilité de la médiathèque sur Internet. Utilisation d’un nouveau canal de communication (le réseau social). La page est un outil visible sur Internet par tout internaute et non uniquement par les personnes adhérentes à ce réseau social (cf. profil). Il n’y aura pas besoin de s’identifier sur le réseau pour consulter les actualités/photos/vidéos publiées (pour interagir si par contre, mais c’est un contre-argument, chut). Elle complète l’identité numérique de la médiathèque (référencement google des pages facebook très performant). • la mise en valeur supplémentaire des services déjà proposés (animation, coup de coeur, événement,…) et la proposition de nouveaux services (interaction, service question-réponse via le mur, veille sur Internet, photo et vidéo, billet témoignant d’une animation, …), personnalisation du service si les bibliothécaires sont clairement identifiés. • Il faut différencier utilisation de cautionnement : utiliser un outil ne signifie pas obligatoirement cautionner, tout dépend de la façon dont on le présente. On peut aussi le détourner. 1/4 des Français seraient sur Facebook, soit 25 millions de personnes (chiffres médiamétrie et autres). Facebook n’a pas besoin de notre “caution” pour séduire les gens. Il ne sera pas plus légitime si la bibliothèque y est. On y va parce nos usagers y sont déjà, pas pour les y amener. Comme tous lieux fréquentés, il s’agit de voir si un service public peut/ doit s’y investir ou pas. Ne pas laisser cet espace qu’aux particuliers et aux entreprises. A nous de prendre à notre compte ce genre d’outil pour non pas le censurer (car il est manifestement très utilisé, le boycotter n’y changera rien), mais l’utiliser en notre faveur et dans un but de service public. Arrêter de le diaboliser et de se croire prescripteurs toutpuissants. • On peut aussi sensibiliser les citoyens aux écueils à éviter, les alerter des éventuels dangers ou erreurs fréquentes, les conseiller en publiant directement sur le réseau des informations sur son utilisation. Mission citoyenne d’information et de formation. Difficile d’avoir un discours construit face aux interrogations du public si on n’utilise pas cet outil nous-mêmes. Mais ne pas croire qu’on le maîtrise mieux que nos usagers. • d’instaurer une communication différente : pour les personnes inscrites et ayant VOLONTAIREMENT aimé la page, nos informations arrivent directement chez elles, sur leurs murs. Elles n’ont plus besoin d’aller la chercher, elle vient directement à eux. • cet outil n’est pas un gadget : vrai investissement des bibliothécaires (compte qui demande à être alimenté très régulièrement, demande de la réactivité face aux commentaires des fans, une réflexion sur les services à y intégrer). • Évite la création d’un compte par des inconnus et maîtrise l’information valide divulguée sur le net. (cf. Bib de Limoges qui a créé son compte après avoir vu l’extrême succès d’un profil créé par un lecteur). • Plus de 300 bibliothèques sont déjà sur Facebook. Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque – Mai 2012 9/10
  10. 10. • Rôle positif de Facebook dans les révolutions arabes, lieu de discussion, de rencontre. Tout n’est pas à jeter. • Facebook offre un service mobile. http://livrearbitre.wordpress.com/2011/11/06/fb-convaincre-sa-hierarchie/? utm_source=dlvr.it Avantages Inconvénients Facebook… Facebook… … humanise la bibliothèque … modernise l’image de la bibliothèque … demande une mise à jour constante … demande un investissement pour se former au maniement du compte … dissémine la bibliothèque … a quelques dysfonctionnements pour certaines applications … accroît la visibilité de la bibliothèque à … nécessite un peu d’expérience pour la l’extérieur création d’applications du type widget catalogue … permet d’être là où sont les usagers … est très rigide malgré les personnalisations possibles … permet de mieux connaître les usagers … est visuellement peu attrayant … permet de toucher de nouveaux … est une entreprise privée usagers … multiplie les supports de … peut modifier à tout moment selon ses communication, s’insère dans une désirs les paramètres de création de stratégie de communication multicanale. comptes ou de confidentialité … met en valeur et fait connaître des … n’est pas pérenne, au contraire d’un services et des produits aux lecteurs blog ou d’un site … est simple d’utilisation ... est gratuit http://livrearbitre.wordpress.com/2011/02/13/facebook-les-pour-et-les-contre-bib/ Café numérique : utiliser Facebook en bibliothèque – Mai 2012 10/10

×