Newsletter du LAB de janvier 2015
Retour sur la conférence du 6 novembre 2014
Sur l’assurance collective.
Vers un nouveau ...
opérer et a construit un projet global d’entreprise autour d’un positionnement fort :
« Entreprise territoire de santé ».
...
- La recherche de l’efficience et de la différenciation sur tous les éléments de la
chaîne de valeur.
- Les partenariats a...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Newsletter du lab de janvier 2015

293 vues

Publié le

Publié dans : Santé
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
293
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Newsletter du lab de janvier 2015

  1. 1. Newsletter du LAB de janvier 2015 Retour sur la conférence du 6 novembre 2014 Sur l’assurance collective. Vers un nouveau modèle de développement de l’assurance santé complémentaire ? Comme point de départ, un paysage réglementaire fortement modifié, qui nous a été décrit de façon précise et complète par Maître Caroline Letellier, avocate associée au sein du Cabinet Fromont Briens. Comme point d’arrivée, le témoignage de Pierre Henri Comble, directeur consulting au sein de CEGEDIM, un des leaders des services complémentaires à l’assurance santé. Il évoque l’évolution, l’enrichissement de son offre au-delà du tiers payant et du progiciel, vers la délégation de gestion de garanties complexes et le développement de services autour de la maîtrise du risque et de la prévention. Il conclut donc cette conférence en illustrant de façon concrète cette double conviction de l’ancrage service des stratégies des différents acteurs et de la fatalité du développement des partenariats pour créer de la valeur client. Au cœur de cette matinée, le débat de 4 acteurs clef de la protection sociale complémentaire, qui nous ont fait partager leur vision, leurs convictions et leurs réalisations, avec l’ambition de faire partie des gagnants de demain sur ce marché devenu plus exigeant, plus concurrentiel et plus complexe. Au départ quatre positionnements marché très différents ; à la fin, des postulats, des orientations assez semblables qui nous rappellent que les succès se construisent au travers du rythme et de la qualité de l’exécution d’une ligne stratégique et de la capacité d’une équipe de direction à anticiper et à accompagner le changement dans un calendrier contraint. Nos 4 participants témoignent :  Alexandrine de Valllois, Directeur marketing stratégique – Malakoff Médéric.  Benoit Douxami, Directeur du développement, du marketing et de la communication – La Mutuelle Générale.  Eric Demolli, Directeur technique et marketing assurances de personnes – CNP  Olivier Massa, Directeur commercial – SIACI. Malakoff Médéric - Un des leaders de la protection sociale complémentaire, avec une forte orientation collective et santé / prévoyance, qui en dépit de nombreux atouts face à cette nouvelle donne, a pris très tôt la mesure des changements à
  2. 2. opérer et a construit un projet global d’entreprise autour d’un positionnement fort : « Entreprise territoire de santé ». CNP Assurance - 1er assureur de personne en France, qui a décidé d’investir fortement sur la protection sociale complémentaire identifiée comme relais de croissance puissant, en créant une business unit dédiée, en capitalisant sur ses partenariats courtages et bancaires, en investissant dans l’acquisition de données clients et en mettant les services au cœur de sa stratégie. La Mutuelle Générale - Une évolution de marché très impactante pour un acteur fortement présent sur la santé individuelle avec la nécessité d’aborder le marché de la santé collective en repensant les offres, la distribution et la gestion client. Le partenariat Malakoff Médéric – La Mutuelle Générale – Il doit permettre, grâce à une complémentarité évidente entre une mutuelle et institution de prévoyance, de construire une réponse complète, face à cette nouvelle donne qui nécessite d’aborder de façon conjointe le marché de l’individuel et de la collective. Siaci - Un courtier pour lequel les assurances de personnes représentent 55% de l’activité avec la nécessité de retrouver de la valeur ajoutée pour les clients entreprise au-delà de la simple intermédiation avec la conviction du lien étroit entre performance économique et performance sociale et l’ambition d’être présent sur la gestion du risque et la prévention santé au travers de moyens importants. Une triple posture marché : courtier, gestionnaire et intégrateur de services et de conseil. Ces 4 acteurs ont dû, chacun en fonction de ce qu’ils étaient, de leurs forces, et des enjeux liés à la nouvelle donne marché :  Repenser la stratégie,  Ré envisager les éléments clef et maîtrisés de la chaîne de valeur,  Développer les partenariats permettant de créer de la valeur client,  Amender leur modèle d’offre, de distribution et les éléments clef de la relation client,  Mettre en œuvre de vastes projets de transformation. De ces deux heures d’échange, nous avons pu identifier quelques invariants dans les constats et les orientations : - La complexité induite par la nécessité de traiter conjointement les contraintes de deux marchés : individuel et collectif. - Le nouvel équilibre technique à trouver dans le cadre des nouvelles conditions de négociation de branche et du possible développement du marché des sur- complémentaires.
  3. 3. - La recherche de l’efficience et de la différenciation sur tous les éléments de la chaîne de valeur. - Les partenariats au cœur de la stratégie. - Le rôle central donné aux services pour répondre aux enjeux de différenciation et de maîtrise du risque et les questions toujours non résolues du modèle de financement de ces services, de leur distribution et de la réalité du besoin client. - Le rôle du digital pour répondre aux exigences clients et aux contraintes du modèle économique de la complémentaire santé et le risque de voir apparaître de nouveaux entrants qui utilisent leur maîtrise des nouvelles technologies pour baisser les barrières à l’entrée de ce marché. - L’impact induit de ces chamboulements de marché sur les hommes et les organisations qui nécessitent dans un calendrier contraint de mener de vastes projets de gestion du changement.

×