62                                                                                                                        ...
AMA NEWSLETTER 62                                                      2                             27 JUILLET 2012      ...
AMA NEWSLETTER 62                                                      3                                                  ...
AMA NEWSLETTER 62                                                      4                                                  ...
AMA NEWSLETTER 62                                                        5                                                ...
AMA NEWSLETTER 62                                                         6                                               ...
Son estimation ?L’acheter ?                                                                Le garder ? Son Prix ?         ...
AMA NEWSLETTER 62                                                      8                                                 2...
AMA NEWSLETTER 62                                                       9                                                 ...
AMA NEWSLETTER 62                                                       10                                                ...
AMA NEWSLETTER 62                                                      11                                                 ...
AMA NEWSLETTER 62                                                      12                                                 ...
AMA NEWSLETTER 62                                                        13                                               ...
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
62 fr
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

62 fr

2 259 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 259
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

62 fr

  1. 1. 62 AMA NEWSLETTER 27 juillet 2012 Quel rôle pour l’art contemporain africain ? En bref Le continent africain est d’une richesse culturelle et notamment artistique, Page 3 impressionnante. Mais cette richesse est-elle reconnue dans le continent même et à l’échelon international ? À quel niveau se trouve l’art contemporain africain aujourd’hui ? Interview Jusque dans les années 1980 la communauté occidentale ne perçoit pas l’art contemporain Art Binder africain. Seulement depuis une trentaine d’années, on constate constamment des actions de Page 5 développement et de revalorisation de l’art contemporain africain sur le continent africain, ainsi qu’à l’international. Tout au début de ce changement se retrouvent des commissaires Data d’exposition occidentaux, tels que Jean-Hubert Martin, John Picton, Clémentine Delisse, Hans Joan Miró Obrist ou Susan Vogel, qui apportaient leur contribution à la présence de l’art africain à Page 8 l’international. Un rôle significatif fut joué par l’historien d’art et ancien directeur du Centre Pompidou à Paris, Jean-Hubert Martin, qui présentait en 1989 la première exposition Musées importante d’art non occidental : « Magiciens de la terre ». Ayant initié un discours sur l’art Page 10 contemporain africain en Afrique ainsi qu’à l’international, cette exposition est considérée comme un tournant décisif à partir duquel l’art africain s’imposait aux musées et au marché Galeries de l’art. Selon le journal Handelsblatt, deux autres présentations ont changé la vue de la Page 16 population occidentale sur l’art africain : « Art from South Africa » (l’art de l’Afrique du Sud), présentée en 1990 au Museum of Modern Art à Oxford, Angleterre, et « art contemporain Interview arabe », présentée en 1988 à l’Institut du Monde Arabe à Paris. En 2004, Jean-Hubert Martin Cécile Fakhoury organisait l’exposition itinérante « Africa Remix », qui donnait une vue d’ensemble de la Page 19 création artistique de toute l’Afrique. Ayant débuté à Düsseldorf en Allemagne, elle était ensuite présentée à Paris, à Londres et à Tokyo. Artistes C’est avant tout grâce à ces personnalités du milieu artistique occidental que l’art Page 21 contemporain africain est arrivé aux plus prestigieuses institutions d’art occidentales. Par contre, ils se voyaient souvent critiqués par des commissaires d’exposition africains Maison de ventes vivant à l’étranger, qui leur reprochaient de créer une image stéréotypée de l’art africain Page 23 et de fonctionner comme des « enseignants », explique le journal The Herald. C’est ainsi que des commissaires d’exposition africains vivant hors de l’Afrique, tels qu’Olu Oguibe, Interview Okwui Enwezor, Salah Hassan, Gilan Tawandros et Simon Njami se mettaient à changer Fetart + FNAC ces idées préconçues sur l’art africain contemporain et contribuaient remarquablement à Page 25 la pratique artistique et à l’organisation d’événements d’art en Afrique. De plus, depuis une vingtaine d’années, des artistes et des commissaires d’exposition africains ont Foires participé à des plateformes internationales, tels qu’Art Basel Miami, la Documenta, la Page 27 Biennale de Venise ou Arco Madrid. On remarque qu’avec le début du XXIe siècle, le continent africain a vu l’apparition d’une vague de commissaires d’exposition, marquantun point important dans le développement de la scène artistique en Afrique.Malgré tout, le milieu artistique en Afrique souffre encore aujourd’hui d’un manque de structures, d’institutions, demoyens et de reconnaissance, en partie provoqué par l’attitude des gouvernements. C’est souvent que ces derniersne valorisent pas assez le domaine culturel, ne se rendant pas compte de sa force qu’elle attribue audéveloppement d’un pays. Peu de sites culturels, pas de bonnes écoles d’art au Sénégal, (suite par suivante…)À PROPOS D’AMA PUBLICITÉ LICENCESArt Media Agency (AMA) est une agence de Avec plus de 73.000 lecteurs et des AMA propose des licences d’exploitation quicontenu spécialiste du marché de l’art. demandes toujours plus importantes, la permettent à la fois de recevoir uneAMA produit plus de cent cinquante Lettre Confidentielle d’AMA ouvre ses actualité exhaustive sur le marché de l’artdépêches hebdomadaires, toutes purement pages à vos publicités. Pour le détail des mais aussi de réutiliser les contenus fournis.textuelles, centrées sur l’actualité artistique offres, prenez contact avec nous par mail : Si vous êtes intéressé, veuillez nouset marchande du monde de l’art. L’agence info@artregie.com ou +33 (0) 1 75 43 67 20. contacter à info@artmediaagency.comcouvre aussi bien le marché français que Pour toute demande de partenariat, merci pour obtenir plus d’information sur cesl’ensemble des marchés étrangers. d’écrire à info@artmediaagency.com. licences d’utilisation de nos contenus.CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  2. 2. AMA NEWSLETTER 62 2 27 JUILLET 2012 Quel rôle pour l’art contemporain africain ?(…suite) constate Ken Aïcha Sy dans le magazine Boytown. « Vu la richesse de cette culture, nos dirigeantsdevraient plus la mettre en avant. Et mieux sensibiliser les populations, » ajoute la jeune femme qui est lafondatrice du blog Wakh’art, ayant pour but de créer un discours sur l’art africain.Cécile Fakhoury, fondatrice de la Galerie Cécile Fakhoury en Côte d’Ivoire, explique dans une interview avec AMAqu’il y a des différences intracontinentales : l’Afrique du Sud est beaucoup plus dynamique dans le domaineartistique que les autres pays africains. Pour que le continent puisse se positionner de manière forte sur la scèneartistique internationale, ajoute-t-elle, il faudrait plus de lieux et d’événements d’art pour atteindre une meilleurevisibilité des artistes, ce qui aura pour conséquence de développer le marché de l’art.Quelques efforts importants pour contribuer au développement de l’art contemporain africain sur le continent ontdéjà été effectués. Parmi eux on compte la maison de ventes Art House au Nigeria, la Biennale de Dakar au Sénégal,les Rencontres de Bamako au Mali, des centres d’art et fondations comme la Fondation Zinsou au Bénin et la RawMaterial Company au Sénégal. Quelques-uns seront présentés dans ce qui suit.En 2005, la Fondation Zinsou a ouvert ses portes à Cotonou au Bénin. Étant tout d’abord un lieud’exposition pour les artistes contemporains africains, l’institution vise également à créer un réseaud’échange et de culture. Le cœur de ce projet est la mise en valeur du patrimoine artistique touchant àl’Afrique, l’éducation, le développement et la réduction de la pauvreté, nous apprend le site Internet de lafondation. Le centre offre plusieurs projets pour faire découvrir l’art contemporain aux enfants. De plus, lafondation a créé plusieurs bibliothèques pour les enfants et organise, souvent en collaboration avec desartistes, illustrateurs, musiciens ou photographes, des ateliers pour les élèves.À Dakar au Sénégal, la Raw Material Company, un « centre pour l’art, le savoir et la société », a été fondée en 2008,est un site mobile de pratique artistique et d’échange critique. Elle a pour but de promouvoir l’appréciation et lacroissance de la créativité artistique et intellectuelle au continent africain, offrant un espace de production,d’exposition, de rencontre, de recherche et de débat. Un tel exemple est le symposium international sur la créationd’institutions d’art en Afrique, que l’institution organisait en janvier 2012. Des participants de différents paysafricains avaient la possibilité de discuter sur l’état des lieux de la création d’institutions d’art en Afrique.Également plusieurs événements d’art importants ont jusqu’ici été initiés dans plusieurs pays africains.Depuis 2008, la foire d’art contemporain africain, JoburgArtFair, se tient à Johannesburg en Afrique du Sud.Elle est la première et seule foire d’art en Afrique, réservée uniquement aux artistes africains. Avec ceconcept, les organisateurs de la foire, Artlogic, visent à rendre accessibles les artistes contemporains au publicet à les introduire comme acteurs de la scène d’art internationale. L’événement est également une plateformeimportante pour des jeunes artistes émergents.Tous les deux ans, les Rencontres de Bamako, biennale africaine de la photographie, se tiennent à Bamako auMali. Crées en 1994, l’événement veut souligner la richesse de la photographie, un secteur encore méconnude la création africaine. Les premières rencontres ont permis aux photographes africains de rompre leurisolement et d’échanger. Aujourd’hui l’événement est une plateforme importante, présentant diversestendances de la photographie et de la vidéo africaine en créant un échange entre les artistes, le public, lescollectionneurs, les médias et les commissaires d’exposition.Ayant pour mission d’encourager et de supporter des jeunes artistes éthiopiens, le centre d’art ZomaContemporary Art Center en Éthiopie offre des résidences aux artistes locaux ainsi qu’internationaux dansdeux endroits dans le pays : la ville d’Addis Ababa et le village d’Harla. Nommée d’après la jeune artisteéthiopienne Zoma Shiferraw, morte en 1979 suite à une maladie grave, l’institution a fêté son ouverture en2002. En plus d’offrir des résidences, l’institution organise des séminaires et des ateliers.On constate que les premières structures et actions pour développer le secteur artistique au continentafricain ont été établies, mais il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine. Comme résume Koyo Kouoh,directrice artistique du centre d’art sénégalais Raw Material Company sur le site Afrique Jet, « Le continentafricain doit se doter de son propre cadre institutionnel pour le besoin de ses expressions culturelles. Il esttemps de créer un cadre formel et institutionnel pour que l’art en Afrique puisse mieux contribuer à laformation d’une opinion critique au sein d’une société civile libre ».CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  3. 3. AMA NEWSLETTER 62 3 27 JUILLET 2012En Bref…Embargo sur l’art et le luxe en SyrieLe journal The Art newspaper s’est intéressé à la gestion de l’art syrien en temps de guerre civile. L’export d’art en Syrie a étésuspendu par l’Union européenne. De même, un embargo sur les objets de luxe a été mis en place depuis juin. Les sanctions,qui couvrent également les véhicules de luxe et bijoux, sont les dernières d’une série de mesures diplomatiques contre lerégime après la poursuite des violences contre les manifestants antigouvernementaux.Cette décision semble être destinée essentiellement au président du pays, Bashar Al-Assad, et son épouse, Asma Al-Assad,qui ont été critiqués pour le maintien d’un style de vie somptueux malgré l’état de crise du pays. En mars, le journal TheGuardian au Royaume-Uni a publié des échanges de mails privés entre le couple, prouvant qu’Asma Al-Assad est une trèsbonne cliente du net, dépensant plusieurs milliers de dollars durant l’année 2011.Elle a tenté d’acheter des œuvres de l’artiste zambien Nick Jeffrey, allant de 5.000 $ à 10.500 $, à partir d’un distributeur basé àLondres. Asma Al-Assad doit respecter les sanctions, mais, en tant que ressortissante britannique, elle est en mesure de voyager auRoyaume-Uni. L’opinion est divisée quant à savoir si les biens culturels doivent être attachés à la politique.Certains osent pourtant exprimer leur avis, à l’instar de Marc Mouarkech, directeur de la galerie Espace Kettaneh BeyrouthKunigk, qui livre son impression dans The Art newspaper : « Une interdiction sur l’art entre deux pays est toujours une honte. Ellemet des barrières entre les échanges culturels ».Ce n’est pas la première fois que la culture est impliquée dans la détérioration des relations avec le monde extérieur et la Syrie.En mai 2011, la Royal Academy de Londres a annulé une exposition d’antiquités syriennes, soutenue par Asma Al-Assad et laFondation du patrimoine syrien. Un projet organisé par la Syrie et le Musée du Louvre, à nouveau dirigé par l’épouse duprésident, a également été abandonné. « Elle était fière de l’histoire de la Syrie et a voulu redorer l’image culturelle du pays »,explique Servadio Gaia, historien ayant travaillé sur le projet du Louvre.Cet embargo aura un impact dans le marché de l’art. Les grandes collections privées de ressortissants syriens sont rarementconservées dans le pays et les riches sont connus pour déplacer leurs actifs à l’étranger. Les exportations de biens culturels enprovenance du Royaume-Uni vers la Syrie sont modérées. En 2011, la valeur des œuvres exportées correspondait à un montanttotal de 51.125 £, montant dérisoire par rapport au montant des œuvres d’art exportées au Qatar à la même période, 32.5 M £.Le marché de l’art chinois pose problème La Suisse et les entrepôts de luxeUn article de Katie Hunt, publié sur le site La Suisse est à la pointe des ports francs. Le fait qu’une douzaine d’entre eux seInternet de The Art Newspaper, met en garde sur trouvent actuellement à Chiasso, Zurich, Bâle et Genève fait du pays le plusles limites du marché de l’art chinois. grand stock d’œuvres d’art au monde.La force du marché de l’art chinois, la première Le Port franc permet aux œuvres d’être stockées et transportées dans leséconomie du monde pour l’art et les antiquités, a meilleures conditions en attendant de changer de main. Les œuvres y arriventdonné naissance à un boom parallèle dans les pour des raisons de sécurité et y restent pour le traitement fiscal. Conçus, aufonds d’art et autre art-investissements à début, pour ajourner les formalités douanières jusqu’au moment où les œuvresl’origine de plus de 900 millions de dollars. atteignaient leur destination finale, les ports francs représentent aujourd’hui unD’autres sommes qui se comptent aussi en atout exceptionnel pour un marché d’art qui ne dépend plus de la présencemillions sont engendrées par les produits physique des œuvres. D’ailleurs, pendant le stockage, les propriétaires nefinanciers liés à l’art, proposés notamment par payent pas des taxes à l’importation, tandis qu’en cas de vente ils ne payent pasdes fiducies, ce qui permet aux personnes de taxe sur les transactions.d’acheter et vendre des actions dans les œuvres D’une superficie totale de 435.000 m2, la zone franche de Genève concentre leindividuelles. Cette technique a été adoptée par plus grand stock d’œuvres d’art au monde dont la valeur est inestimable et leles acheteurs chinois désireux d’élargir leurs nombre inconnu et croissant. En parallèle, le Luxembourg construit un Port francportefeuilles à un moment où les placements de 215.000 m2 dont l’ouverture est prévue dans son aéroport en 2014. Pékin atraditionnels sont peu performants et sont de commencé depuis quelques mois la construction de son port franc de la Cultureplus en plus soumis à des restrictions dans l’Aéroport international, tandis qu’à Singapour, il a également été questiongouvernementales. de doubler la taille du port franc qui a été inauguré en 2010 à côté de l’aéroportLes experts avertissent que beaucoup de ces Changi. En somme, il existe près de 40 fonds spécialisés similaires dans lepratiques sont peu réglementées, qu’elles monde dont la moitié est basée en Chine. Il est significatif qu’en 2005, la Suisse a introduit une loi qui permet de vérifiermanquent d’un cadre juridique et que leurs la provenance et la propriété de tous les biens culturels. Ensuite, en 2009, ledirigeants n’ont aucune expérience du marché.Ce jeu financier pose aujourd’hui problème alors pays a rendu les inventaires complets obligatoires. Cela marque aussi le début d’une nouvelle ère en ce qui concerne l’organisation des expositions. Dans ceque la Banque Mondiale annonce la plus faible cadre, le Kunsthaus de Zurich a réalisé récemment une exposition autour de lacroissance en douze ans, ce qui influera sur le célèbre collection Nahmad, entreposée aussi à Genève.marché de l’art. La demande en stockage sécurisé a considérablement accru, tandis que les services« L’investissement dans l’art est nouveau en professionnels en matière de placement stratégique sont aussi en forte hausse.Chine, et il est important de mettre en place des « Préserver l’art dans des conditions optimales est la raison principale qui incite àrègles au fur et à mesure », explique Bobby utiliser des entrepôts », souligne sur swissinfo.ch l’encadreur Denis Schott, qui aMohseni, directeur et conseiller artistique de ouvert une antenne de son magasin dans le port franc de Genève depuis cinq ans.MFA Asia, dans The Art Newspaper. « Il manque L’exemple de Simon Studer est représentatif. Il a fait un travail d’inventaire de l’unbeaucoup de choses en termes de clarté et de des galeristes les plus reconnus en Suisse en vérifiant les dimensions, en examinantconformité, il est difficile de juger si le niveau de la condition des œuvres et en cherchant la signature. Aujourd’hui il a sa propreprofessionnalisme est là ». galerie qui se trouve au troisième étage d’un entrepôt à l’intérieur du port franc deL’explosion de ces fonds d’investissement dans Genève où le loyer est peu coûteux. Selon lui, « c’est purement commercial. C’est unl’art a suscité des préoccupations. Leur endroit très gris, très ennuyeux, sombre, suisse. Mais quand tu vas à l’intérieur, tu aspourcentage est beaucoup plus élevé qu’aux quelques surprises » explique The New York Times, le 22 juillet 2012.États-Unis ou qu’en Europe. La plupart de ces Dans un monde où les œuvres d’art sont si nombreuses que la place vient àfonds fonctionnent avec des échéances courtes manquer, le succès des ports francs repose principalement sur la qualité desde deux ans, les investisseurs pourraient alors services sur le site ainsi que sur leur multiplication. Cet abri de l’art est un lieubientôt retirer leurs fonds. idéal réservé exclusivement aux particuliers haut de gamme.CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  4. 4. AMA NEWSLETTER 62 4 27 JUILLET 2012EN BREF… PRIX…Restitution massive au musée de Kaboul Wu Tsang reçoit le Grand Prix du Jury OutfestLa Grande Bretagne restitue 843 objets d’art afghan à Le 23 juillet 2012, lors de la 30e édition de Outfest, le festival du filml’Afghanistan. Cette restitution massive d’objets a été gay et lesbien de Los Angeles, le cinéaste Wu Tsang a reçu le Grandrendue possible grâce aux travaux de recherches du British Prix du Jury Outfest pour son long métrage/documentaire intituléMuseum et du ministère britannique de la Défense. En effet, Wildness. Wildness raconte l’histoire d’un bar, le Silver Platter à Losils ont mis en évidence, grâce à la collaboration des polices Angeles, dans un quartier Latinos, où les immigrants transsexuels sebritanniques, de l’UK Border Force et de l’Art and Antiques retrouvent. Les images incluent des moments de la vie de Wu TsangUnit of the Metropolitan Police, la grande quantité d’objets comme ses amis ou son club.afghans entrés illicitement sur le territoire anglais depuis Sur son blog il déclare « je ne voulais pas nourrir le récit attendu surles vols perpétrés au musée de Kaboul lors de la guerre les transsexuels : qui est que nous mourons toujours de manièrescivile qui a eu lieu entre 1992 et 1994. Trois saisies brutales, et en quelque sorte nous le méritons à cause de notre modesuccessives ont permis la restitution de ce si grand nombre de vie ». Wu Tsang, avec sa fascination pour l’altérité et la marginalité,d’objets, destinés au marché noir.Ainsi depuis 2009 plus de 2.300 œuvres ont été restituées a réussi à produire une très belle cinématographie, un dialogue dynamique et une narration poétique et honnête sur cet univers.au musée de Kaboul, et en 2011 un accord officiel avait étésigné en ce sens entre les établissements anglais et afghan Wu Tsang est un artiste interprète et un cinéaste qui vit et travaille àafin que la collaboration soit totale. Los Angeles. Il a reçu le soutien de la Good Works Foundation, laLes objets restitués vont de l’âge du bronze à un Bouddha Frameline, du Wexner Center for the Arts, the IFP Documentary Lab,du IIe ou IIIe siècle de notre ère en passant par des ivoires Art Matters, et de la Andy Warhol Foundation for the Visual Arts. Il serade Begram (Ier siècle ap J.C) et des pièces de monnaie à la Biennale de Whitney et au New Museum Triennal.islamiques médiévales. La liste des lauréats d’American for the ArtsLa sculpture volée d’Henry Moore a été retrouvée American for the Arts décerne chaque année un certain nombre de prixLe Sundial du sculpteur britannique Henry Moore a enfin pour honorer les personnes qui contribuent à la création artistique et àété retrouvé. En effet, cette œuvre avait été dérobée dans la création de collectivités engagées pour les arts. Cette année, pasle jardin de la Fondation Henry Moore dans le Hertfordshire moins de cinq lauréats ont été récompensés d’un Prix designé par Jeffdans la nuit du 10 au 11 juillet 2012. Ce sont deux hommes Koons en 2010. Un dîner aura lieu le 15 octobre 2012 au Cipriani.âgés de 19 et 22 ans qui étaient à l’origine de ce vol. Ils ont Ainsi le prix Eli & Edythe Broad, qui récompense la philanthropie dansété retrouvés grâce à un appel à témoin lancé sur la chaine les arts, est attribué à Paul G. Allen, le cofondateur de Microsoft.de télévision BBC le 19 juillet. Un homme aurait vu la Le prix Isabella and Theodor Dalenson Lifetime Achievement revientsculpture et son socle en bronze, il a appelé la police qui au peintre américain James Rosenquist.les a interpellé dans la journée du 25 juillet. Ils Le prix Outstanding Contributions to the Arts a été accordé à l’acteurcomparaitront le 3 août devant le tribunal de Stevenal, et Stokes Brian Mitchell, président depuis 2004 du Actors Fund of America.risquent une peine d’emprisonnement. Le prix Bell Family Foundation Young Artist a été remis à JoshLa sculpture en bronze, d’une valeur estimée entre 317.000 Groban, chanteur, compositeur, acteur et fondateur de la Findet 635.000 €, a été restituée à la Fondation. Your Light Foundation.Richard Calvocoressi, le directeur de la fondation, espère Et enfin, le prix Arts Education va à Lin Arison, le co-fondateur de laque l’émulation médiatique de cette restitution permettra National Foundation for Advancement in the Arts and YoungArts (lade relancer les recherches d’une autre sculpture, RecliningFigure, elle aussi volée dans le jardin en 2005. Fondation nationale pour la promotion des arts et des arts des jeunes). Les lauréats du Prix International Vienna PhotoDÉCÈS… La première édition du Prix International Vienna Photo aHerbert Vogel récompensée, le 20 juillet, l’Italienne Antonella Monzoni par leLe collectionneur d’art et ancien postier Herbert Vogel est premier prix, la française Julie Glassberg par le deuxième prix et lemort le 22 juillet 2012 à l’âge de 89 ans à New York. Français Jacques Borgetto par le troisième prix.Pendant environ un demi-siècle, Herbert Vogel et sa Antonella a reçu 4.000 euros et profitera de la galerie viennoisefemme Dorothy Vogel ont acquis quelques 5.000 œuvres Kunstnetzwerk pour y exposer sa série de photographiesd’art contemporain, formant une des plus intéressantes documentaires du 15 novembre au 15 décembre 2012. Les deuxièmecollections d’art post-1960 aux États-Unis. Comme le et troisième prix sont respectivement dotés de 2.000 et 1.000 euros,rapporte le site Internet Gallerist NY le 23 juillet, le et les lauréats exposeront en Autriche avant la fin de l’année.couple avait commencé leur activité de collectionneursen 1962, après une visite à la National Gallery à Anne Caroline Zwinzscher reçoit le Weidanz PreisWashington durant leur voyage de noces. Au début deleurs carrières, les Américains achetaient de préférence La sculptrice Anne Caroline Zwinzscher a été nommée lauréate dudes œuvres du minimalisme et de l’art conceptuel Gustav-Weidaz-Preis d’art plastique. Anne Caroline Zwinzscher est née en 1987 à Quedlinburg end’artistes à ce temps encore inconnus.Le couple avait trois critères : l’œuvre devait être abordable, Allemagne. Elle a étudié jusqu’à cette année à la Burg Giebichensteinassez petite pour la transporter dans le métro ou par taxi et Kunsthochschule à Halle. Comme le rapporte le magazine allemand Art,avoir la bonne taille pour être installée dans leur studio, l’artiste avait persuadé le jury avec ses représentations de femmesexplique le site Internet Gallerist NY. Parmi ses acquisitions se puissantes, qui sont d’une unité paradoxale, unifiant une corpulence ettrouvent des œuvres de Sol LeWitt, Robert Mangold, Christo et une robustesse avec une facilité et une grande délicatesse.Lynda Benglis. Ils fractionnaient souvent le paiement et des 55 jeunes artistes allemands s’étaient portés candidats pour le prixartistes, étant contents de retrouver leurs œuvres dans la d’art qui est doté de 2.500 euros. Le Weidanz Preis est décernécollection Vogel, leur faisaient une remise sur le prix. chaque année depuis l’année 1975 à un jeune sculpteur. Il a été crééHerbert et Dorothy Vogel n’ont jamais revendu leurs d’après la demande du sculpteur allemand Gustav Weidanzœuvres, préférant les donner à des musées. La National (1889-1970), faite dans son testament. Anne Caroline Zwinzscher vaGallery of Art à Washington, par exemple, possède une recevoir le prix en février 2013 à la Fondation Moritzburg à Halle.sélection de 900 œuvres de la collection Vogel. Cette dernière présentera ensuite les œuvres de la jeune artiste.CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  5. 5. AMA NEWSLETTER 62 5 27 JUILLET 2012Interview… ALEXANDRA CHEMLA, ART BINDERDepuis son lancement en septembre 2011, ArtBinder s’est rapidement établi comme la première application pour les galeriessouhaitant exposer des œuvres dans des lieux tels que des foires d’arts ou quand les marchands ou galeristes ont besoind’accéder rapidement à leur inventaire. En juin 2012, au cours d’Art Basel 43, ArtBinder a annoncé le lancement de sa nouvelleversion, ArtBinder 2.0, proposant un éventail de nouvelles fonctionnalités.Art Media Agency s’est entretenu avec Alexandra Chemla, fondatrice et PDG d’ArtBinder, afin d’en apprendre plus sur cetteapplication unique.En juin, vous avez annoncé la nouvelle version d’ArtBinder durant Étant donné vos prix, j’imagine qu’ArtBinder cibleArtBasel. Quelles ont été les réactions du public ? plutôt les grandes galeries. Avez-vous des plansÀ chaque fois que nous lançons une nouvelle version de notre application, pour permettre à de plus petites galeries denos clients sont assez excités car cela signifie un large éventail de s’abonner à l’application ?nouvelles fonctionnalités. Notre nouvelle version représente la plus L’offre de 99 dollars mensuels est notre offre aux petitesgrande avancée que nous ayons réalisée depuis le lancement d’ArtBinder galeries étant donné que ce prix est vraiment accessibleen septembre 2011. Les réactions du public ont été phénoménales. à toute entreprise quelle que soit sa taille. Dirigeant moi-même une petite entreprise, je sais que l’on payeQuelles sont les nouvelles fonctionnalités d’ArtBinder 2.0 ? Quelles sont cette somme mensuelle pour le téléphone et Internetles nouvelles possibilités qu’elles offrent aux utilisateurs ? par exemple. Comme nous offrons une période d’essaiL’une des choses les plus excitantes est qu’ArtBinder 2.0 est fourni avec sans risque de trente jours, nos clients peuventune version iPhone de l’application. Par conséquent, vous recevez une découvrir l’application et voir s’ils ont intérêt à l’acheter.licence iPhone gratuite pour tout achat d’une licence iPad. D’autres Toutefois, en raison du haut niveau du produit, le typefonctionnalités majeures sont l’application Unlimited Multiple Emailing de soutien et toutes les fonctionnalités que nouspermettant à nos clients d’envoyer entre cinq et vingt œuvres par email au offrons, je ne pense pas qu’ils puissent obtenir quelquelieu d’une seule ainsi que l’application Availability Filter permettant aux chose de similaire pour moins de 99 dollars par mois.administrateurs d’attribuer aux œuvres un statut de disponibilité afin dedéterminer leur visibilité. Il y a également d’autres fonctionnalités comme Quels sont vos projets à venir pour l’application ?par exemple le Panoramic View Mode permettant aux utilisateurs de faire Je peux vous révéler que oui, nous avons des projetsfacilement défiler des photos d’œuvres. pour l’avenir et que des nouveautés verront le jour à la rentrée. Je ne peux toutefois pas vous révéler en quoiCombien de galeries ont adopté cette application depuis son lancement ces nouveautés consisteront.en septembre 2011 ?150 galeries pour l’instant. Notre application trouve des adeptes auprèsd’une large gamme de galeries, grandes ou petites, renommées ouémergentes, et ce à un niveau international. La majorité de nos clients setrouvent à New York mais nous en avons aussi à Hong Kong, en Australie, àDubaï, dans les Philippines, au Brésil et bien sûr en France, à Londres et àLos Angeles. Notre but est de rendre l’application utile pour n’importequelle galerie, quelle que soit sa taille et son pays d’attache.Combien vos clients payent-ils généralement pour l’application ?Notre offre la plus récente se situe à 99 dollars et fournit une licence pourun iPad et un iPhone, comprenant toutes les fonctionnalités. Les prixchangent en fonction du nombre d’iPads et d’iPhones sur lesquels vousutilisez l’application. Lorsqu’une galerie atteint quatre iPads, nous offronsune remise. Au lieu de 396 dollars par mois, le prix sera de 375 dollars parmois, chaque iPad supplémentaire coûtant 25 dollars par mois. Nous avonségalement un plan annuel, proposant une remise encore plus importante.Quelles sont les offres d’abonnement que les galeries choisissenten priorité ?Une galerie possède généralement trois ou quatre iPads. Les prix sesituent donc le plus souvent entre les 99 dollars mensuels pour un iPad etles 375 dollars mensuels pour quatre iPads.Combien de personnes travaillent dans votre entreprise et surquels aspects ?À New York, nous avons un total de sept personnes. Il y a deuxtechnologues en chef qui travaillent avec une équipe de cinqdéveloppeurs à l’étranger. Nous avons ensuite un concepteur ainsi quetrois responsables commerciaux chargés de s’entretenir avec les clientspotentiels, de vendre l’application à de nouvelles galeries et de lessoutenir ensuite. Nous considérons que la relation interpersonnelle entrenous et les galeries est extrêmement importante. Ainsi, au lieu d’avoir unservice de vente et un service client à ArtBinder, la première personne àparler aux clients restera leur point de liaison. Alexandra ChemlaPropos recueilli auprès de Alexandra Chemla, fondatrice et dirigeante d’Art Binder. (suite par suivante…)CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  6. 6. AMA NEWSLETTER 62 6 27 JUILLET 2012Interview… ART BINDER : CLIENTSSuite à l’entretien avec Alexandra Chemla, fondatrice et PDG d’ArtBinder, Art Media Agency a souhaité en savoir plus sur l’utilisationfaite d’ArtBinder par les galeries. Art Media Agency s’est donc entretenu avec deux clients d’ArtBinder : David Farhi de la galerie VickiDavid à New York et Alex Logsdail de la galerie Lisson à Londres.Qu’est-ce qui vous a fait réaliser l’intérêt d’ArtBinder pourvotre galerie ?David Farhi (DF) : Un ami travaillant dans une autre galerie m’aparlé de ce logiciel ayant modifié la façon dont ils gèrent leursventes. Il me l’a montré et les bénéfices étaient visibles… Celaremonte à quelque mois.Alex Logsdail (AL) : Lorsque nous avons vu combien l’interfaceétait facile à utiliser par rapport à ce que nous utilisions alors,nous avons constaté que la différence était immense.ArtBinder a-t-il été utile pour votre galerie ? Si oui, comment ?DF : ArtBinder a été très utile. Nous avons constaté qu’utilisercet outil nous permet en présence de collectionneurs demontrer les œuvres dont nous parlons. Quand nous parlonsd’autres œuvres d’un artiste, de la presse à leur sujet, tout estdisponible dans notre main.AL : Il est incroyablement utile, le fait que l’on puisse le mettreà jour à distance est un avantage considérable, toutparticulièrement lorsque l’on voyage. J’ai à tout moment accèsaux détails les plus récents concernant l’inventaire.ArtBinder a-t-il modifié votre façon de travailler ?DF : Il nous a certainement permis d’adopter une approchedifférente vis-à-vis du collectionneur. On peut facilement setenir à côté de lui et lui montrer ce dont vous parlez via votreiPad ce qui est très pratique. Toutes vos informations sontfacilement transportables grâce à votre iPad. Par exemple, il y adeux semaines, pendant ArtHamptons, je travaillais au bord dela piscine et il y avait un marchand d’art anglais à côté de moi.Nous avons commencé à discuter et il a fini par acheter uneœuvre très importante. Grâce à ArtBinder, j’ai pu lui montrer lesphotos et des infos. AL : Il n’a pas vraiment modifié notre façon de travailler mais l’a plutôt amélioré en raison de la facilité avec laquelle les offres peuvent être envoyées, tout particulièrement lorsque l’activité est forte. Quelle offre ArtBinder utilisez-vous ? DF : Pour l’instant, nous disposons d’un abonnement nous permettant d’utiliser plusieurs appareils. Le service d’ArtBinder répond-il à vos besoins ? DF : Oui, ArtBinder nous fournit la possibilité de conserver toutes les informations relatives à chaque artiste que nous représentons. De plus, ils continuent de mettre au point de nouvelles fonctionnalités très utiles. AL : L’association entre les applications iPad et iPhone est très bien ! Je suis sûr que des ajouts de grande utilité verront le jour.Propos recueilli auprès de David Farhi, fondateur et directeur de la galerie Vicki David à New York et Alex Logsdail, directeur de la Lisson à Londres.CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  7. 7. Son estimation ?L’acheter ? Le garder ? Son Prix ? Le vendre ? Connaître son évolution dans 3, 5 ans ? Évaluer les risques et bénéfices liés à son investissement ? En comprendre son environnement économique et fiscal ? Art Analytics œuvres d’art. Elle propose une large gamme de services : évaluation sur l’œuvre de votre choix !CONTACT@ARTANALYTICS.COM WWW.ARTANALYTICS.COM267 RUE LECOURBE 75015 PARIS TÉL +33 (0) 1 75 43 67 20
  8. 8. AMA NEWSLETTER 62 8 27 JUILLET 2012 Joan Miró… Art Analytics Monstre sacré de l’art du XXe siècle, l’artiste espagnol Joan Miró (1893-1983) est connu pour son langage de signes d’une grande richesse. Montrant à ses débuts de fortes influences fauvistes, cubistes et expressionnistes, Miró est aujourd’hui renommé comme lun des principaux représentants du mouvement surréaliste. Aux ventes aux enchères, l’œuvre de l’Espagnol bat les records. Récemment, en juin 2012, son tableau Étoile bleu a atteint un prix de 21 M£ (environ 26,8 M€) chez Sotheby’s Londres, ce qui fut un record pour un Miró et place sa peinture sur la liste des œuvres les plus chères au monde. répartition des maisons de vente par… Jusqu’à aujourd’hui, plus de 600 différentes maisons de ventes …par lots …par chiffre d’affaire ont vendu du Miró, notamment aux États-Unis (29 % en nombres de lots) et au Royaume-Uni (15 % en nombres de lots). Également en chiffres d’affaires les deux pays se trouvent à la tête, les États- 17% 9 % Unis atteignent 54 %, suivi par le Royaume-Uni avec 34%. Il est intéressant de constater qu’en Italie, avec seulement 497 15% 48 % lots, Miró atteint un chiffre d’affaire de 90 M$ (environ 73 M 68 % 40% €), alors qu’en Allemagne, les 2,748 lots proposés, n’ont remportés que 61,8 M $ (environ 50,2 M€). Les maisons de ventes qui ont le plus souvent mis en vente les œuvres de Joan Miró sont Christie’s et Sotheby’s. Avec 17 % en nombre de lots Christie’s Sotheby’s Aguttes Autres et 48 % en chiffres d’affaire, Christie’s mène, suivi de près par Sotheby’s avec 15% en nombres de lots et 40 % en chiffres d’affaire. répartition des pays de vente par… répartition des médiums par… …par lots …par chiffre d’affaire …par lots …par chiffre d’affaires Taux d’invendu 7 % 9% 8% 16% 29% 22% 47 % 34% 54 % 15% 64 % 84% 86% 10 %États-Unis Royaume-Uni France Autres Estampe Dessin Peinture Sculpture Vendu Non-vendu Quand Joan Miró revint à Paris après la guerre, en 1948, la lithographie a pris une place importante dans son œuvre. En créant environ 70 lithographies pour illustrer le livre Parler seul, l’Espagnol découvre sa fascination pour ce médium. « À partir de ce moment j’ai pris la lithographie très au sérieux […]. Maintenant la lithographie et l’eau-forte, je fais tout ça à fond. C’est devenu, pour moi, très important. Ça enrichit ma peinture, ça me donne de nouvelles idées, ça me permet de partir sur de nouvelles bases. Tout s’enchaîne, » selon les propos de l’artiste recueillis sur le site Internet de la Fondation Maeght. Ce n’est ainsi pas étonnant que l’on constate une forte domination d’estampes (86 % en nombres de lots) parmi les œuvres de Miró mis en vente. Par contre en chiffres d’affaire, la répartition se montre d’une façon différente. Ici ce sont les sculptures qui dominent avec 64 %, suivi par la peinture avec 22 %. évolution du chiffre d’affaires150 M$ 3K 100 %100 M$ 2K50 M$ 1K 0 0% 1988 1988 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 chiffre d’affaire nombre de lots vendus invendus CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  9. 9. AMA NEWSLETTER 62 9 27 JUILLET 2012Joan Miró… Art AnalyticsQuand on regarde l’évolution des chiffres chiffre d’affaire et nombre de lots mis en vented’affaire depuis l’année 1988, on constate en fonction de l’année de création 90 M$ 1.500qu’il monte notamment depuis les années1990, en relation avec l’augmentation dunombre de lots. Les prix pour l’œuvre de 60 M$ 1.000Miró ont considérablement augmentédepuis l’année 2007, quand l’Étoile bleu a 30 M$ 500été mise en vente pour la première foischez Aguttes à Paris, elle avait atteint un 0prix de 9.35 M€. L’année suivante, la 1924 1932 1940 1948 1956 1964 1972 1980peinture à l’huile La caresse des étoiles a chiffre d’affaire lotsété vendue à 15.2 M$ (environ 19.4 M€)chez Christie’s à New York. Avec la vente record de l’Étoile bleu et celle du tableau Le corps de ma brune, atteignant 15 M£ (environ19 M€) chez Christie’s Londres, l’année 2012 fut jusqu’ici la plus importante pour du Joan Miró.En fonction de l’année de création, on constate une forte augmentation du nombre de lots mis en vente dans les années 1960 et1970, quand Joan Miró se consacrait de plus en plus à la sculpture.Depuis le début du XXIe siècle, on remarque de plus que le nombre de reportages sur Joan Miró a considérablement augmenté,atteignant l’apogée en 2009 et en 2012. Ce sont les journaux espagnols qui rapportent le plus sur l’artiste, en tête La Vanguardia,suivi d’El periódico de Catalunya et d’El País. évolution annuelle et mensuelle du nombre d’articles La Vanguardia 90 500El periódico de Catalunya El País 45 250 0 publications ayant le plus écrit sur l’artiste 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 mensuel annuel MoMA répartition des articles par langue L’artiste surréaliste a été présenté quatre fois Fondation Maeght plus souvent lors d’expositions collectives (80 %) que d’expositions monographiques Fundación Joan Miró (20 %). Notamment depuis l’année 2000, le nombre d’expositions présentant Joan Miró a 38% fortement augmenté, atteignant un pic durant 50 % l’année 2006. C’est au MoMA à New York qu’il musées ayant le plus présenté l’artiste a été exposé le plus souvent avec un nombre Galleria La Fenice de 37 expositions, suivi par la Fondation Maeght avec 14 expositions et la Fundación Galerie Jeanne Joan Miró, qui a présenté dix expositions. Parmi les galeries ayant le plus présenté Espagnol Catalan l’artiste, c’est la Galleria la Fenice en Italie et Allemand Autres la galerie Jeanne en Allemagne. galeries ayant le plus présenté l’artiste évolution annuelle du nombre d’exposition 40 Exposition par type 20 20% 0 1958 1964 1970 1976 1982 1988 1994 2000 2006 2012 80% Collectives Individuelles Le Centre dArt dEscaldes-Engordany en Andorre, présente actuellement une exposition monographique, dédiée à Joan Miró. Sous le titre «  L e Jardin aux Merveilles », elle expose jusqu’au Group Solo 30 septembre 2012 une soixantaine d’œuvres réalisées par l’Espagnol entre 1953 et 1981.CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  10. 10. AMA NEWSLETTER 62 10 27 JUILLET 2012 Musées…ACTUALITÉ DE LA SEMAINE…Ouverture du musée Dräi EechelenLe musée Dräi Eechelen a ouvert ses portes ce 13 juillet 2012. Littéralement musée des Trois Glands, il aborde l’ensemble de l’histoiredu pays. Ce musée est situé dans la forteresse érigée entre 1732 et 1733 par Vauban. L’exposition permanente porte sur l’histoire duGrand-Duché et sur la forteresse, cependant les expositions temporaires feront le lien entre histoire et création contemporaine enprésentant un large panel de la création artistique luxembourgeoise.La première exposition temporaire intitulée « I-Lux » est dédiée à la question de l’identité nationale et réalisée en collaboration avecl’Université du Luxembourg ; elle se prolongera jusqu’à l’automne prochain.Lors de l’inauguration un festival a été organisé avec une quarantaine d’interventions artistiques et le MUDAM, musée d’art moderne,s’est associé à cette inauguration en offrant l’entrée et les visites, et ceux jusqu’à la fin de l’année 2012.EN BREF… PROGRAMME…La créativité collective sur Internet Le Jeu de Paume annonce son programmeLe 19 juillet 2012, Google Chrome, en partenariat avec la Tate Modern de Le Jeu de Paume à Paris a annoncé son nouveauLondres, a lancé une expérience artistique en ligne : « This Exquisite Forest ». programme : Manuel Álvarez Bravo, Muntadas,Sept artistes renommés de la collection de la Tate, Bill Woodrow, Dryden Filipa César, Alessandro Ludovico et des activitésGoodwin, Julian Opie, Mark Titchner, Miroslaw Balka, Olafur Eliasson, et Raqib réservées au jeune public.Shaw, ont créé de courtes animations « graines » depuis lesquelles les Du 16 octobre 2012 au 20 janvier 2013, le Jeu deinternautes peuvent ajouter leurs animations qui prolongeront l’histoire. Paume organise trois expositions spectaculaires. EnLe public peut désormais collaborer avec d’autres internautes afin de créer collaboration avec la Fundación MAPFRE de Madrid et laensemble des animations en utilisant un outil de dessin en ligne. Au fur et Fundación Televisa de Mexico, le musée parisienà mesure, les animations prendront la forme d’arbres avec un nombre infini présente des œuvres du photographe mexicain Manueld’embranchements. Álvarez Bravo. Ce dernier est connu comme l’un desEn plus du site web, une installation interactive sera lancé le 23 juillet à la Tate mythes marquants de l’histoire de la photographie etModern. Les arbres seront affichés sous forme de projection grand format son œuvre constitue un jalon essentiel de la cultureauxquels les visiteurs eux-mêmes pourront ajouter leur touche personnelle à mexicaine comme l’explique un communiqué le 23l’aide des supports de dessin numériques disponibles sur place. juillet. La photographie de Bravo a souvent été perçue« This Exquisite Forest » utilise les fonctionnalités avancées HTML5 et comme une dérive exotique de l’avant-garde surréaliste.JavaScript de Google Chrome. La sélection de 150 œuvres présentées au Jeu de Paume porte un nouveau regard sur l’œuvre du MexicainLa National Gallery menacée de grève et dévoile des aspects peu connus de sa photographie.L’Union des Services publics et commerciaux qui compte parmi ses L’artiste Muntadas (né en 1942 à Barcelone) estmembres 150 gardiens de la National Gallery a appelé à une série de reconnu à l’international comme l’un des pionniers degrèves à partir du premier jour des Jeux olympiques, le 27 juillet 2012. l’art conceptuel et de l’art médiatique. En collaborationL’Union proteste contre la réduction du personnel qui force les gardiens à avec le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía de Madrid, le Jeu de Paume présente une expositionsurveiller deux salles au lieu d’une ainsi que contre les nouvelles mesures monographique de l’artiste espagnol, intitutlée « Entre/de sécurité et la fouille obligatoire des sacs des visiteurs. Selon elle, le Between ». Muntadas travaille depuis les années 70vandalisme d’un tableau de Poussin l’été dernier reste la preuve qu’un par multiples techniques comme la performance, vidéo,agent ne peut pas intervenir s’il a plusieurs salles sous sa responsabilité. photographie, installation, multimédia, publication,Dans ce cadre, les gardiens de la National Gallery suspendront leur travail Internet et art public. Comme l’explique leentre 13 h et 15h le 27 juillet et entre 16h et 18h trois samedis consécutifs communiqué, son œuvre élabore un discours sur lesdurant les Jeux olympiques. Cette fermeture partielle du musée pourrait systèmes visibles et invisibles de communication et deprovoquer de grands problèmes, car ces quatre jours devraient être parmi pouvoir dans un monde dominé par les mass media,les plus fréquentés au cours de l’année 2012. l’hyperconsommation et les progrès constants de laUn porte-parole du musée rassure le public en disant que la grève n’empêchera technologie.pas l’ouverture de la totalité des salles pendant les Jeux olympiques. L’exposition de Filipa César (née en 1975 à Porto, Portugal) est une partie de son projet de rechercheLe Drawing Center de New York a fait peau neuve sur les origines de la production cinématographiqueLe Drawing Center de New York va rouvrir le 3 novembre 2012 avec le en Guinée-Bissau, ancienne colonie de son pays natal.légendaire « diary » (journal) de peintures de Guillermo Kuitca, les carnets Du 23 octobre 2012 jusqu’en mars 2014 une nouvellede José Antonio Suárez Londoño et les œuvres explorant la notion de exposition de l’espace virtuel, proposée par Alessandrocertificats d’authenticité des artistes inaugurant les galeries élargies. Ludovico sera présentée. « Erreur d’impression. PublierLe Drawing Center nouvellement transformé conserve son espace de à l’ère du numérique » réunit des artistes et collectifsvitrine, tout en s’étendant dans les étages supérieurs et inférieurs. internationaux, dont Gregory Chatonsky, BenjaminL’expansion de 9,6 M$ prévoit une expansion de l’espace public Gaulon aka Recyclism, Olia Lialina, Julian Oliver, Danjad’exposition de 50 %, ainsi qu’une paire de galeries de plain-pied Vasiliev, Jonathan Puckey, DuroSport Electronics et Domarquées par un éclairage et une flexibilité de qualité. Au niveau inférieur, it yourself book scanner. Au travers d’une sélectionun centre d’éducation et une galerie seront dédiés à l’organisation de d’œuvres en ligne, l’exposition met en lumière lesalons. Le troisième étage abritera des bureaux. développement des médias imprimés et sesLa simplicité du design a permis les mises à jour nécessaires pour réutiliser au conséquences sur la transmission de l’information et lamieux la structure du XIXe siècle. Cet agrandissement a été conçu par Claire préservation des contenus.Weisz, fondatrice de la société new-yorkaise WXY Architecture + Urban Design. Lors des expositions de rentrée du Jeu de Paume, le« Claire nous a donné une plate-forme idéale pour partir à la musée invite les enfants et leurs parents à participerdécouverte de l’art et des idées. C’est comme si elle nous a remis un aux ateliers gratuits autour de divers sujets commeétonnant Rubik’s cube qui permet de cliquer sur n’importe quelle forme l’histoire de la photographie, le portait, les ombres etdont nous avons besoin pour servir la vision d’un artiste en particulier » les lumières. De plus, le dernier samedi du mois, desexplique Frances Beatty Adler, président du conseil d’administration workshops seront organisés, permettant aux enfantsdans le communiqué de presse relatif à l’inauguration. de créer leurs propres œuvres.CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  11. 11. AMA NEWSLETTER 62 11 27 JUILLET 2012EN BREF… EN COURS…« Aldo Castillo Projects » au MDC Cornelius Richter à l’honneur en AutricheLe 17 juillet 2012, le marchand d’art et commissaire Aldo Castilla L’exposition « Meisterwerke » (chefs-d’œuvre) dea inauguré son second espace d’exposition « Aldo Castillo l’artiste allemand Cornelius Richter a été inaugurée leProjects », au Miromar Design Center, MDC. Cette inauguration 20 juillet 2012 à l’Artgalerie du Schlosshotelintervient à l’occasion de l’événement mensuel « ArtWalk ». Gabelhofen à Steiermark en Autriche.Situé à Estero, dans le sud-ouest de la Floride, le MDC a La monographie rassemble une sélection de chefs-d’œuvre durécemment lancé une nouvelle série d’expositions d’art et de peintre et sculpteur allemand Cornelius Richter. Comme l’expliquedesign avec « Rencontre d’artistes et Vins », ainsi que des un communiqué le 23 juillet 2012, l’exposition manifeste la qualitécolloques, faisant de celui-ci un des principaux centres du spectaculaire de son œuvre et représente un nouveau chapitre despays dédié au design. Beaux-Arts et de l’histoire de l’art en général, car Cornelius Richter est le premier qui a jusqu’ici réussi à rendre visible durablement etDoté de 15 espaces d’expositions et de galeries, antiquités de manière authentique le sperme humain sur toile. Avec laet objets de collection se mêlent au MDC qui expose participation d’une trentaine de personnes et sur une toile de deuxmaintenant de l’art moderne et contemporain international fois deux mètres, cette œuvre, intitulée EnergEthik des Lebens, a étégrâce à l’Aldo Castillo Project. Ce dernier fut d’ailleurs réalisée quelques jours avant l’inauguration de l’exposition.inauguré avec une exposition personnelle de l’artiste Cornelius Richter est né en 1945 à Gaermisch-Partenkirchen enCarolina Rojas, basée à Miami. Allemagne. Il a étudié la pédagogie de l’art à Augsburg et les Beaux-ArtsAu premier étage, Rojas expose ses sculptures en bronze qui à Salzburg, Vienne et Munich, entre autres chez l’artiste expressionnistese concentrent sur le concept et l’utilisation des « masques » Oskar Kokoschka. Plus tard il travaillait comme professeur d’art àdans son travail. plusieurs institutions d’art en Allemagne et a fondé en 1983 une« Je crois que cet endroit au MDC — lieu pas encore Academie privée des Beaux-Arts à Regensburg en Allemagne du Sud.exploité — a des possibilités infinies pour l’exposition et L’exposition au Schlosshotel Gabelhofen sera visible jusqu’auaussi pour attirer les collectionneurs dans toute cette partie 12 septembre 2012.de la Floride », a déclaré Aldo Castillo dans le communiquéde presse de l’événement. John Cage fête ses 100 ansCastillo introduit aussi de nouveaux artistes au centre comme À l’occasion du 100e anniversaire de l’artiste etles Allemands Angelika Kade et Karl Kueffeln, l’Argentine compositeur américain John Cage (1912-1992), laCarolina Sardi, la Brésilienne Adriana Carvalho. Depuis plus de Staatsgalerie à Stuttgart, Allemagne, lui dédie l’expositiondeux ans, Castillo a organisé et dirigé des foires d’art monographique, intitulée « It’s John. John Cage. ». Du 21 juillet jusqu’au 11 novembre 2012, une vingtaine d’œuvres,internationales dans lesquels il proposait l’opportunité à ses dont des œuvres graphiques, des dessins et des livres de presqueartistes d’exposer dans ses projets en cours. toutes ces périodes de création ainsi que des pièces inédites desDurant Shanghai Art Fair 2011, Castillo a reçu une archives Sohm sont rassemblées à la Staatsgalerie Stuttgart.exposition curatoriale proposant de l’art contemporain, L’exposition est accompagnée par des concerts, présentant lesdans le pavillon américain inaugural en novembre. Les compositions de John Cage. Comme l’explique Ina Conzen de laartistes participants étaient : Lorna Marsh, Karl Kueffel, Staatsgalerie dans le magazine Monopol le 23 juillet 2012, ce quiScott Ashley, Yuri Tuma, Grace Wawa Yang, OLEK, Blue différencie ce show monographique d’autres expositions de Cage,McRight, Sergio Garcia, Yovani Bauta et Luy Ken. c’est le fait qu’elle mette l’accent sur la personne de Cage :Plus récemment en 2012, Castillo exposa lors de Art compositeur, artiste, poète et ramasseur passionné de champignons.Shanghai les œuvres de trois artistes qui ont été Étant principalement connu comme compositeur, John Cagesélectionnés pour leur pratique exclusive de technologies impliquait souvent la radio et des supports sonores dans sesavancées : Stephen Knapp, Nacho Rodriguez et Lorna Marsh. compositions, créant des morceaux dont il élargissait l’instrumentation courante par des objets du quotidiens en accordant un rôle importantLa seconde édition de Art+Film Gala célèbre Kubrick et Ruscha au hasard. Selon le site Internet du musée allemand, depuis lesLe Los Angeles County Museum of Art organise sa seconde années 60, John Cage travaillait de plus en plus comme artiste,édition de Art+Film Gala 2012 qui aura lieu le 27 octobre et expérimentant avec diverses méthodes d’impression, en utilisant lequi mettra à l’honneur Ed Ruscha et Stanley Kubrick, avec un hasard. Ce concept lui permettait de transmettre ses techniques de composition sur ses œuvres graphiques. Avec cette idée, John Cagehommage spécial de Steven Spielberg au réalisateur. Le galasera co-présidé par Leonardo Dicaprio et Eva Chow. fut un initiateur important de plusieurs mouvements d’art contemporain tel que le Fluxus et le pop art.Dans la continuité du Art+Film Gala, le mois d’octobre verra deuxexpositions sur le réalisateur Kubrick et l’artiste Ruscha ; Michel Rineke Dijkstra au Solomon R. Guggenheim MuseumGovan, chef de la direction et Wallis Annenberg, directeur du Le Solomon R. Guggenheim Museum à New YorkLACMA expliquent dans le communiqué de presse « Le LACMA a présente jusqu’au 8 octobre 2012 une rétrospective deactivement pris des mesures pour intégrer le film dans le musée, l’artiste néerlandaise Rineke Dijkstra.en commençant avec des films dans les expositions comme celle 70 photographies et 5 installations vidéo de toute lade « Dalí : peinture et cinéma », Tim Burton, et la prochaine carrière de l’artiste sont rassemblées dans l’exposition que lerétrospective sur Stanley Kubrick. Le Art+Film Gala célèbre à la Solomon R. Guggenheim Museum organise en coopération avec lefois ce que nous avons réalisé au cours des deux dernières San Francisco Museum of Modern Art.années et ce que nous visons à accomplir dans le futur. » Depuis les années 1990, Dijkstra produit des séries de photographiesEd Ruscha est un artiste américain reconnu internationalement. et des vidéos, le plus souvent montrant des adolescents, comme dansSes travaux s’appuient sur le langage visuel de l’urbanité de la sa première série Beach Portraits (1992-1998), où elle laisse poser desCalifornie du Sud et il est souvent associé au Pop Art. Sa jeunes à la plage aux États-Unis, en Pologne et en Ukraine. Commeproduction comprend des tableaux, des dessins, des estampes l’explique le site web du Guggenheim Museum, ses photographies, deet des photographies. Ruscha a été élu à l’Académie américaine grand format et d’une grande précision visuelle, font penser à lades Arts et des Lettres en tant que membre du Département peinture néerlandaise du XVIIe siècle. Ses œuvres sont d’une intimité touchante, mettant en scène ses jeunes protagonistes d’une manièred’Art en 2001 et en 2005, Ruscha a été le représentant desÉtats-Unis lors de la 51e Biennale de Venise. Son exposition au qui les laisse apparaitre susceptibles. Également représentée de cette manière radicale, la série New Mothers, qui montre des jeunes mèresLACMA se déroulera du 23 septembre 2012 au 24 février 2013. peu après l’accouchement.Stanley Kubrick (1928-1999) est considéré comme l’un des « Rineke Dijkstra: A retrospective » présentera de plus descinéastes les plus influents du XXe siècle. Ce réalisateur a su faire installations vidéo, mettant en scène les habitudes des adolescents,du cinéma, grâce à son œil visionnaire, une forme d’art à part par exemple dansant dans des boîtes de nuit, leurs méthodes pourentière. Le LACMA présentera Stanley Kubrick, la première grande exprimer leur personnalité par le style de vêtements ou lesrétrospective américaine de la carrière du cinéaste. Cette mouvements de danse. Deux vidéos produites en 2009 au Tateexposition exceptionnelle couvrira l’étendue de la pratique de Liverpool révèlent l’intérêt de Dijkstra à créer un échange entre leKubrick et ses réalisations hors scène par le biais des documents photographe et l’individu. Comme par exemple avec la vidéo I See Ad’archives, costumes, maquettes de décors et accessoires. Woman Crying (Weeping Woman) (2009), qui présente un groupeL’exposition s’étendra du 1er novembre 2012 au 30 juin 2013. d’élèves discutant sur une œuvre de Pablo Picasso.CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  12. 12. AMA NEWSLETTER 62 12 27 JUILLET 2012EN COURS… « New Faith Love Song » à l’IMMA « Cap bracos cames cos » à la Le musée d’art moderne d’Irlande (IMMA) organise jusqu’au 23 fondation Antoni Tàpies septembre 2012 l’exposition « New Faith Love Song » de l’artiste Garett La fondation Antoni Tàpies à Phelan. Cette exposition sonore s’organise autour du musée avec une Barcelone propose jusqu’au installation spécifique, et dans les deux cathédrales de la ville, la Christ Church et la 4 novembre l’exposition « Cap bracosSt Patrick, où les cloches ont résonné lors de l’inauguration le 21 juin. cames cos » qui met en lumière les treizeDepuis cette performance, une exposition de dessins, de sculptures, des dernières années de la production de l’artiste.animations et des documents photographiques de Garrett Phelan est organisée Le principal thème de l’exposition est ledans les galeries de l’IMMA. corps. Débutant par ses autoportraits deL’exposition traite du dilemme moderne que beaucoup ressentent par rapport à jeunesse, ses premières peintures et sesla foi et à la quête d’une explication du mystère. Le travail sonore ambiant œuvres en vernis des années 1980 à 1990,devient une sculpture vivante étroitement liée à la structure existante du Antoni Tàpies a lutté sans cesse avec lapaysage sonore frénétique de Dublin. Il est éphémère, à des moments distincts représentation de sa condition existentielleet parfois confondu avec les sons de la ville de Dublin. d’homme et de peintre.Phelan considère à la fois le travail du son en direct et l’exposition comme un Ces derniers travaux condensent la brutalitéartefact temporel du spectacle vivant. et la représentation directe des œuvres deNé en 1965 à Dublin, Garrett Phelan a exposé en Irlande et à l’étranger : à la ses débuts, inscrites dans le mouvement de11e Biennale de Lyon en France, à la 4e Triennale d’Auckland en Nouvelle- l’apaisement.Zélande, dans l’espace du projet SMART à Amsterdam, à l’ICA de Londres, à la Dans la tension entre la trace et la matière,Galerie Fruitmarket d’Edimbourg, au Kunstverein d’Hanovre, à l’Art Statements de interdépendantes dans sa pratique, TàpiesBâle 39, et à Manifesta 5 de San Sebastian en Espagne. construit un corps de travail qui trouble le regard, obsédé par la matérialité. La matière Albert Tucker au musée d’art moderne de Heide est l’épaisseur, la chair ; elle peut être grattée, Le musée d’art moderne de Heide, Australie, organise jusqu’au 9 percée, ouverte, couverte ou nue. septembre 2012 une exposition sur les photographies de Albert Tucker Cette exposition est conçue comme une intitulée « Photographs: Artists and their Milieu ». expérience sensorielle. Le spectateur se Cet artiste australien commence en photographiant ceux et ce qui promène à travers les œuvres, sent leurl’entouraient pour lui-même, puis, sur les conseils de ses amis, il présente ses photo poids, leur matière, leurs matérialités. Ilqui seront très vite utilisées pour de l’affichage public. Il se révèle être un excellent progresse d’une œuvre brutale etphotographe mais surtout un véritable historien accidentel car ses photos monumentale à une œuvre sur papiertémoignent de la société des années 1930 et 1940 de Melbourne. Son œil, qu’il délicate et intime.utilise pourtant sans faire poser ses modèles et sans utiliser de lumière artificielle, La matérialité de la peinture est aussi celle deforme des compositions cinématographiques et parfois même dramatiques. Il l’élaboration. Par l’écriture, les frottages, lesphotographie ses amis, sa famille mais aussi des artistes dans leur milieu, seuls ou marques et le modèle du geste, Tàpiesen groupe, qui reflètent les liens d’amitié et le réseau social étendu de cette époque. transforme la nature du papier. Pour l’artiste,Tucker a documenté les espaces de vie des artistes en portant une attention le dessin est un moyen de cohabiter avec laparticulière dans les années 1940 sur les intérieurs des studios eux-mêmes. Les méditation dans sa vie quotidienne. Sonchambres intérieures sont doublées en espaces de travail improvisés, dans intimité reprend le rythme du vocabulairelaquelle l’art est intégré dans la vie quotidienne, les brosses, les couleurs et les commun : des croix, des crânes, des partiestoiles se mêlent aux effets personnels. du corps, des signes mathématiques, etc.Dans les années 1960 il utilise la vidéo, ainsi il est possible de voir des artistesdans leur jeunesse tels que Sydney Nolan ou Arthur Boyd. L’œil colonial à BerlinAlbert Lee Tucker est né en 1914 et est mort en 1999, il fut l’un des plus éminents L e M u s e u m f ü r Fo t og ra f i ereprésentants de trois mouvements en Australie : l’expressionisme, le Heide Circle (musée de la photographie) à(modernisme australien, 1930) et celui des Angry Penguins (avant-gardisme, 1940). Berlin présente jusqu’au 21 octobre 2012 une exposition La Villa Datris présente « Mouvement et Lumière » dédiée au portrait en Inde. La Villa Datris, qui abrite la Fondation pour la sculpture contemporaine à Sous le titre « Das koloniale Auge » (l’œil l’Isle-sur-la-Sorgue, organise jusqu’au 4 novembre 2012 une exposition colonial), l’exposition rassemble 300 photos, intitulée « Mouvement et Lumière ». représentant des anciens portraits indiens. 85 sculptures sur trois niveaux retracent plus de six décennies et deux D’après le magazine Monopol le 20 juillet, lemouvements majeurs du XXe siècle. Le cinétisme mis en place par Vasarely et la show donne un aperçu « européen » de la viecélèbre galeriste Denise René, qui se traduit par des phénomènes optiques et quotidienne des Indiens, leur système delumineux ; et l’Optique Art qui apparaît en 1965 et qui se traduit par des œuvres caste, les usages de la noblesse et la vie desaxées sur des jeux d’optiques pour que l’œil humain soit le seul moteur de l’œuvre. ascètes. Les œuvres présentéesLes sculptures exposées font appel à la participation du public invité à faire partie appartiennent à la collection deintégrante de l’œuvre en jouant avec celles-ci. Ainsi, on y verra les œuvres des l’Ethnologisches Museum (le musée decinétiques Yaacov Agam, Carlos Cruz-Diez, David Bill, Darío Pérez-Flores, Julio Le l’ethnologie) qui était considérée pendantParc, Jesús Soto, Octavio Herrera, Wolfram Ullrich, Henriksen, Bernard Reyboz et longtemps comme disparue après la guerre.Rafael Barrios. Les néons de Iván Navarro, François Morellet, Roger Vilder, Ben, Des œuvres d’artistes moins connus, auxLaurent Baude et Chul-Hyun Ahn. Les lumières (light boxes) de Martha Boto, Hugo côtés de photographes et de studiosDemarco, Hans Kotter, Gregorio Vardanega, Francis Guerrier, Alain Le Boucher, renommés, parmi eux Samuel Bourne,Miguel Chevalier, Nicolas Schöffer et Gabriel Sobin. Les architectures en béton Shepherd & Robertson, A.T.W. Penn et Johnéclairées de faisceaux de fibres optiques de Denis Pondruel. Burke, sont présentées.Les mobiles de Jean Tinguely, Roger Vilder, Daniel Grobet, Jaildo Marinho, Depuis son ouverture en 2004, le musée dePhilippe Hiquily, Manuel Merida, Susumu Shingu, Gabriel Sobin et François la photographie à Berlin attire chaque annéeWeil. L’Optical art de Ludwig Wilding. Les sculptures interactives de Miguel de nombreux visiteurs intéressés à laChevalier, Peter Vogel et Santiago Torres. photographie, venant du monde entier. UneAinsi que certaines pièces de sculpteurs utilisant le son dans leur œuvre des attractions principales de l’institution estcomme Freddy Fraek, Medjid Houari, Alice Pilastre, Zimoun. Et la couleur en l’exposition sur Helmut Newton qui s’étendmouvement de Jean-Claude Fahri. sur une surface d’exposition de 2.000 m².CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com
  13. 13. AMA NEWSLETTER 62 13 27 JUILLET 2012PROCHAINEMENT… « The Thirties. The Arts in Italy Beyond Fascism » L’UMOCA présente « AS IT LAYS » « The Thirties. The Arts in Italy Beyond Fascism » Du 3 août jusqu’au 29 septembre, le UMOCA (Utah retrace l’histoire des arts en Italie durant le Museum Of Contemporary Art) accueillera l’exposition fascisme. Elle est présentée du 22 septembre « AS IT LAYS » de l’artiste américain Alex Israel.2012 au 27 janvier 2013 au palais Strozzi à Florence. Utilisant ses œuvres comme plateau, l’artiste basé à Los AngelesLe commissariat de l’exposition est composé d’Antonello Negri, crée une sorte d’émission pour laquelle il interviewe lesSilvia Bignami, Paolo Rusconi, Giorgio Zanchetti et de Susanna personnalités fascinantes de Hollywood. L’œuvre examine lesRagionieri. Dans les années 1930, lors de la période fasciste, comportements bizarres et les rituels quotidiens qui rythment lal’Italie a connu une véritable émulsion artistique : du vie des sujets. Par le biais d’un humour maladroit, ces interviewsclassicisme au futurisme en passant par l’expressionnisme, dégonflent la mystique qui environne Hollywood, invitant chaquel’abstraction et l’art des grandes fresques.La scène contemporaine de l’époque est aussi enrichie par participant à une performance humiliante de soi.l’émergence du design et des mass-médias — posters, films, UMOCA présente cinq heures de « AS IT LAYS », comprenant desnotamment — qui correspondent alors aux nombreuses idées interviews inoubliables de Vidal Sassoon, Bret Easton Ellis, Marilyndes beaux-arts et touchent un large public. L’époque complexe Manson, et d’autres. L’ouverture de l’exposition se déroulera pendantet mouvementée de l’expérimentation ouvre au monde la série mensuelle « First Friday », le 3 août de 20 h jusqu’à 22 h.extérieur le prélude de notre ère moderne. L’expositionprésentera cette décennie à travers une sélection d’œuvres « The Lost Album » de Dennis Hopperd’art offrant un récit historique transposé dans l’atmosphère Du 20 septembre au 17 décembre 2012, le musée Martin-esthétique, culturelle et idéologique de l’époque. Gropius-Bau à Berlin présentera « Dennis Hopper, TheMêlant sculpture, photographie, art graphique, etc., l’exposition est Lost Album. Vintage Photographs of the 1960′s ».organisée en sept sections : « Centers and Schools », mettant en Un portfolio de 400 photographies prises par Dennis Hopper entreavant l’influence milanaise avec des artistes comme Sironi et 1961 et 1967 fera son début européen 42 ans après sa premièreCarrà, la ville de Florence, avec Soffici, Lega, ou encore Bologne exposition au Fort Worth Community Art Center au Texas.avec Morandini ; « Youngsters and ‘Irrealists’ » présentant plus S’étant distingué en tant qu’acteur, directeur et artiste, Dennisparticulièrement le futurisme et l’abstraction ; « Travelling Artists » Hopper (1936-2010) est aussi connu comme photographe. Sesillustrant les échanges entre artistes italiens et européens ; photographies reflètent l’atmosphère d’une époque entière. Parmi« Constrasts » qui met en lumière la différence entre modernité et elles, des portraits d’Andy Warhol, de Paul Newman, de Jane Fondatradition aboutissant jusqu’à la question critique de « l’art et de Tina Turner constituent des témoignages de la scènedégénéré » ; « Muralism and Public » illustre ce nouveau mode de culturelle américaine des années 1960.communication et évoque des artistes comme Martini, Sironi, Il s’agit de photographies découvertes après la mort de Hopper en 2010.Carrà, Fontana ; « Design and Applied Arts » regroupe la gammede produits basée sur la reproductibilité ; enfin, la dernière partie Vers un cinéma sans limitesest dédiée à Florence, ville la plus importante et dynamique. Du 28 septembre au 2 décembre 2012, le centre néerlandais de la culture et de l’héritage du cinéma « Games People Play-Part 2 » au Centre pour l’art EYE à Amsterdam présentera « Expanded Cinema: contemporain et le monde naturel Isaac Julien, Fiona Tan, Yang Fudong ». Du 6 octobre 2012 au 10 février 2013, le Centre Les trois artistes participants sortent du cadre en montrant leurs pour l’art contemporain et le monde naturel films sur plusieurs écrans. Le spectateur aura l’occasion de voir les présentera la deuxième partie de l’exposition de films sous plusieurs angles en se promenant. Dans ce cadre, lesphotographie et de vidéo « Games People Play ». artistes adoptent une approche inhabituelle de projeter leurs filmsL’exposition rassemble seize artistes contemporains venus dedouze pays différents qui utilisent l’imagerie sportive afin de tout en donnant un rôle actif au spectateur. Il s’agit des méthodesfaire un commentaire sur la vie contemporaine et sur la cinématographiques qui n’aboutissent pas à un film normal maisnouvelle génération des jeux vidéo. Termes comme contrôle plutôt à un mille-feuille composé de nombreuses couches.territorial, attachement à l’équipe, culte de la forme et de la Né à Londres en 1960, Isaac Julien, après avoir gagné le Prix de lajeunesse, médailles, avatars, ordinateurs et réalité virtuelle Semaine de la Critique à Cannes en 1991, développeseront à l’honneur. Certains artistes explorent l’éventail progressivement des installations plus architecturales. Cette annéed’émotions dans le monde sportif et d’autres détournent il présentera l’installation multiécran Ten Thousand Waves (2010)l’iconographie des jeux de guerre. La question soulevée par où la fragmentation de la réalité aboutit à sa perceptionleurs œuvres est la suivante : comment peut-on transformer complètement différente.l’évasion inutile des jeux vidéo en quelque chose qui s’attaque L’artiste indonésienne Fiona Tan projettera ses deux œuvres sur unaux défis sociaux et environnementaux de la vie réelle ? seul écran. Saint Sebastian (2001) a comme protagonistes desLes vidéastes participants seront : Joseph DeLappe (Dead-in- femmes pratiquant le tir à l’arc Zen. A Lapse of Memory (2007) seiraq), Cao Fei (Cosplayers), Harun Farocki (Serious Games 2: déroule dans le Pavillon Royal à Brighton où des mots et des imagesThree Dead), Monika Oechsler (The Chase), Julie Henry (This s’entrecroisent sans respecter les limites entre l’Est et l’Ouest.Sporting Life et Ray of Light), Nives Widauer, Gustavo Artigas Né à Pékin en 1971, Yang Fudong explore les possibilités des(Opening), Caitlin Parker (I wish I Was Roy Jones Jr.), Spencer installations spatiales. The Fifth Night (2010) constitue uneTunick (Sans titre), Axel Stockburger (Goldfarmer). installation composée de sept angles différents dans le but deLes photographes participants seront : Newsha Tavakolian, MarinParr, Hans van der Meer (Keeper Alone), Stefan Banz (The donner un point de vue dérangeant sur la nouvelle Chine. Une série de films et d’activités seront organisées pendantMuhammed Ali’s), Bleda Y Rosa (Sans titre), Nicolai Howalt (Boxers).Fondé en 2006, le Centre propose un programme d’expositions, l’exposition comme des conférences par Isaac Julien sur Yangde projets d’artistes et d’activités éducatives qui jettent une Fudong, une conversation avec Fiona Tan ainsi qu’unenouvelle lumière sur l’urgence sociale et environnementale et conférence au Stedelijk Museum à Amsterdam et la projectionsur les questions scientifiques contemporaines. Quatre de films à EYE, du 18 au 22 octobre.expositions sont organisées chaque année ainsi que des EYE Amsterdam est le seul musée de Hollande entièrement dédiéateliers pédagogiques, des conférences et des événements au film et à l’image. Il s’intéresse au film en tant qu’art, objet deoccasionnels pluridisciplinaires. divertissement, patrimoine culturel et support d’information.CE DOCUMENT EST RÉSERVÉ À L’USAGE EXCLUSIF DES CLIENTS D’AMA. NE PAS DISTRIBUER. www.artmediaagency.com

×