I/' 'J
I‘; I,l0 l’.'. I
1 x ‘:% ~ UL X$;_
n;/}i§:l€
. . .  . ‘.4 _
~ .~ . ‘ -‘cw , _.‘ 4*
1 M. KIRI OVA
t. KORTCHAGUINA
-....
>3» , I 1 ‘*~ .
u “ ‘
2 L J? Q (
isi $431,. $x§»@# .» ,~ ., 74 W H=~»,~ ¢s~ » -=1 '
V1114 373.167.1=s11.133.1
BER 81.2(I3p...
Unité 1.
Qui suis-je, moi? . . . .
Unité 2.
Qa, c’est la vie! . . . . .
Unité 3.
Les jours se suivent...
Unité 4.
Table de...
U n i 1 é
Qui suis-e, moi?
Duns cette tu vos:
,,,, , ..*‘.= ¢¢uasz#:2§,'*
- étudier une histoire du livre de Gianni Rodori...
>-
F $
"€3=l¢> » i
— Regardez professeur, a dit Renaud, si je dis: <<Chat...»7
<<Miaou>> a fait le chat qui venalt d’appar...
. ,1
R V R
it ” .
. . -1’ ,,.»* . '- ‘<5. ,
.,¢’ Q ,,
,(Qu| suns-1e, .1. u
‘-1 g ,,,,,,.- R’ 1 ,3‘ * »%¢ #1’ ' 5’ W “$' » ...
/
>1
H
5%
A 4 --
49%7'/v¢
/’.,m
:‘ ;
,- . Q
Y
Devine: %V§‘<§‘Q‘“Q“ Q-
a) Qlll su1s-_1e? " W @£_-32 W" if
Je peux etre magl...
'/>/' ~, ~ ,.,»;;. _ < ifi ’.1'““,_ ~ ,. ,,,,,.»-_-, /< M7 ~ “i>
,, 7;’ -~;_Zfaé ;-_ _
» -_|G, mOI. M “
K n j J
V.»
_ ‘W!
...
_3s ~ w~'—‘ ~ " ,.¢1-.:;.~_ =>=. ._ _ ,
-v ‘ $2 y
% vi 5*‘ I s . -=»;2».~ -_.- * .= W.‘ >= EEK -
as
L‘
' en grand sur une ...
Unité
$11,
n)$Ae“K
Dans cette tu vas:
’ II I ll
- etudier le texte du livre de Claire Godet Louto en ponne
- iouer Ca lo c...
— I1 faut voir ou est la fuite?
— Denis, donne~moi la trousse d outils, elle est dans le coffre.
Maman cherche la fuite. E...
Q.
Unite
1 » ’"=
aw»-
$36 £1»;
- . , . * 7 s ‘"’
A (Ca c’est la viel ‘o ‘ * .
% N g p .1. 5 ' ~= % ‘ , g. jg’
.
— Alors c’...
F s
.g% K 1. . 9» ' 1 »
>
i
‘
.
§" lie ~%)§#'FF. -» . ‘F ,=%- 1»
3) Denis est triste: on ne réparera pas la voiture comme ...
_ ' . . . ,. .~2F~1“# ' 1 “ * ‘ ' ff’ 1?’ '.2 5. ~
. i _;> if. . C 1 | - | .. r» >0 . rs 1» '1' ~ --P i 1 l. £53?" 11:, , ...
%
___Q?_
4_
_,__"___J’
_,_§;;_i_____
3%_€__V___V,A
I£5ii/
_$____V____1A*_>~_“_R_u_wH___in
_Jk‘1!_>
WQ“WW_
my_t;hV___vV
V?g...
Unite
- ‘ ' . '7,_ " » V —- -,' ‘ " ' -» >1» =v;->:;; . ' * .,=_~','»;s_’1'*: ~ E.’-:=e3' 1. » :~"?:.,‘ 3 ::3Y“.'»‘ ;~*
ca...
, ~ if ‘"5 ‘ ‘11$ ' *1 1’
LECTURE SUIVIE
Entre les copains
1. Lis le texte et dis 5 quelles conditions les amis iront £1 N...
Unité
Les four:
Jivani
Dans cette unité tu vas:
- étudier une histoire du livre de Pearl Buck
"Le Dragon mugique”;
~ teste...
E" ~ e " fl I; , ~ Y. L X". 1' r I _;~,».1=,_- 4 :__ I ;».,.: .7‘; _ _;. Yr 7- _=~,~
. is 7‘ , “$‘l
.
1 " =1 >i=$T' _§¢§‘....
Unité
: ~
V~ .
“
yours se ~ ;
co ~ .. t€' -. _ _ . . », M ~...1~._*,. e-. -. . ~.=- . 7 ~“ ‘GK saw ~>‘:»~.m.,¢»= .. §»@M “...
F ' " 3 “ i ;;1"'-E"‘_'<"1E, ,i__<_ 2,, 1 -' . _ —=*=~ s *4 i, _ v>#y ,,___ ,4, . ,
* L ‘i L 7
L
““ ~ 4 ~ e
.. .7
; E:>
L’...
Unité
:—€§~ : T ' :5 J "i , : ?'r‘_ Z ; I L’ ‘ J *‘ 11215 .l~ "(L7, 1; ? I ‘ ,»
LES CUTS se sulvent K 11’ 7 ' #' i I
2. Co...
5' '_»,ri"'s; " " "Liv '— ;=¢;~v~‘-@ ~ » I; ~ » _ » » H we . ~4
.
L
x ., [Y
* ~
‘ ‘ P
§~ “ ~' " " ' I
‘
‘ " I .
Exemples p...
Q9
Unit
. = r
L
n
toF
at
A.
. - - 1" l .
<:*_z».»; -~ .-_- I. ~.q=>.!»5'»--,~ . Y . Is; " ~ . .,.0° =. vi!» . ,. . . wt-It...
~ . t ~. 1.7.-> ' , -_ ’ ' ,, I .-  I” .
A1"‘ l_>‘*" .~ “~",-»~% ,1:-‘v, ~‘~"*F.,' sq e _~ -. ‘ ég1Q'1».1:'?;‘.=§'{Y -5“ ....
Unité
.'- lu découver
ale lu France
Dons cette tu vos:
- étudier une histoire du Iivre d'Elione Noidmonn
"Bruno, sun pet g...
1-_,'F:v§%§*§,€[‘F ,9, -
,5-‘ *
' ~ ,_.,£# ’ » *
v '.’w,@'~> . # a,
- w ~ 1
s 1
<3‘
‘r.~-,
C
11¢ E
,..;; -
QB
T
»
durer ai...
_
‘* > ,. -» ~
. 1 ,, 5*
ii ( -"L i =1-__
Unité
A la découverte de Ia France_ _=j;“.5§;‘.rv>:' , -e >
mizwzw sw~ ¥*»‘“ as ...
Hg
1
E
Q
gi_"W_
___&__, a
__)‘___u__
Q“Y
V‘1‘
W‘
*1;
/_Z
?L”,_)__b__M‘qT‘
d“”_J__§V¢
g_“"_____
__
{_i“K:____:
"W3‘E)‘
Vtxv...
‘QF
Unite
» __ ~ ~ ‘V K ,-Q-4 _-P 4 ?4¢‘,>¢~ ...~_/» , .:.,w,< »»n 1
W r »r»>- , , '1 . ..=I.> ,4, ,j*11§i~*.»¢ ~ ée, ° ~‘...
§ Q -_ . .. . ;~ la,» . no ~
_=;= ;~ t ~~'*“Fs.1~*- ;. .<:::~:~ _ 11%;... ' _;>=:%::;:~-.v";~» “ 3
F G” -1 '1 _I:f ».,= -~...
Unité
L L‘ *"* * ~ 3* ., ; I. I
Q
,1-‘ L
_ A
la decouverte de la France.-. . »
M as e;4§§!§~r§.@R .~= vi“ §.».§~s*<*~ , 5%...
~ , = _ ‘
V 1» K. w
4 1%‘ ‘ W * v ‘ "‘ 311*‘ ,,“ "”‘E’ " ' ‘ "'s§'; §~;~==;'~ ’“;§":""'%‘i¥' 15%» W;-‘ ;;'I="*"' ’
V 1.
1 ...
Unité
A Pécola
I
' Dons cette unité tu vas:
- étudier une hisioire du Iivre de Christian Lomblin
g "Je me perfeconne en le...
sy $6,.» iI“WW J"v=1PI;f’€’>w.’=~:
$"Y "*.:' " 1. ' 1‘; y “.4 .6» ._ ‘ ,.
‘ ' »"éaég
1 1 W: » 5%“ ;»,J';'5_¢~, , 5,» .
" ....
aw"
* = , .. _
I
'
* % V: ', ~ *- " ‘FEE >*' ‘~ , 11:;-e F
' K ‘ . . .. *
A l’écoIe)3 _ K
iv: ‘
~a>
Unit
. iii»
*~ ‘ ;" - ...
- -. y
* ~ .
1
w -
€ 1 1. I: J:=<'~"<‘ = ' yet —
.. . _ .4’ "~" ' ‘ '
Et la carte d’Ang1eterre,
Dis, quand la dessineras-t...
. '*¢ ., ~ 1, ‘ ,.',_wj~..‘, .1 .J=i*'L$‘l, X * > * - ~= »;1~,~§-r»
/1 as »,.__1 e , - . .,r _ 134-; ‘,¢~¢~,~ :5 M5; ‘=_,a...
~' >, '
"‘ ‘“ ' ’ “‘ » ‘ 3 ‘ ‘§<"1"‘"“’“" M“ '5; “ i F '
X
at I .u<s=*a; * ‘aw .1F»~L-1-’*’ “fa? "*%~’4i#.»s-~"
,MINI-INFO...
‘m »»—> J; —-.v§’w;;_‘ _. .. ;w%;‘_:.¢_;, Afr
1
'2'
1:: we » :4».
~42
Unit
M. iiilar .
LECTURE SUIVIE
I
Sur le chemin de l...
' ,:;$§?‘§’:¢ " _ 54".; , 21s§";2" ‘ ‘ —
».,..~,.»._-_~.».,...,.¢..... -V
*1. 1. ,3; Q5» , ésiég z» ,¥? g’ =‘a is y¢
1 V
’...
Unité
Alualin ai lu lump:-.*
III‘/3
Lis
Difficile d’entrer
I J
aw? "-':- “"vlY: Er i
I Dans cette unité tu vas:
- étudier ...
~
— Mais tu nous connais! Tu nous attends! Tu sais que nous
devons arriver... Qu’est-ce que c’est que ce cinéma? crie Didi...
Q0
nité
a-~‘
as-1’
, . >,_ _.» ,_ £3» ' ._¢~»—3¢g -¢.»~ 55 * ,~§'».,~.@.>_.‘~ ~g1,§_~_v*,1’»~’:*E3; '»;'"~~;<@»;»§ _:~,~»v...
”* " asasfs ~ 5’ »ii~@af“¢¥ ~ $%?‘v$%%$%§ ;#= H ~
, ‘win 5 /, Q 4? w» ,~ » Eh.
.. _ r 3 ag‘) , $1 ~ . e -; R
’¢' , " rd” 1...
V £5 5" ?— '7 ' — ‘Q? — g .5"—é§*“"?"_ V PF? ‘ Q’-§fE;@%'*§'="‘;»,'~*?-:»7=*. 1“-.2?» .,+:,, 14- ~.- 3‘
I . .
‘ * L
- ‘ ;_...
_...s_ ‘ ”' . ‘<¢.»:.'~.»-‘€1P.F‘#’- *"i~"F"'~¢,=-‘F‘-"' . =w1=*<* , A "»>';~2'»‘ ‘J '§~“:"" “'5
4' .. we < ~~ .» .,.w»-~'...
Unité
‘louloir, c’est
pouvoir
Dans cette unité tu vas:
- étudier une histoire vroie d‘une ovont-centre de
l'équipe de hond...
_. -=: . . . . 3% .. -» ;=.'3»_@ »..£§ 1» ,» 1* , 1 ,. ..:..-.=:,..i; ,, 1. .._,; - $1’ a .
. A 5% 9* 1 .1 ~ 4‘ m :-
._ ‘i...
I‘
nité
£3
C. Mardi, avant les vacances, la maitresse a rendu les bulletins.
Ce n’était pas brillant.
D. La semaine des co...
x ,-,_ " ' ‘ -' zw '1;n-§;:"' _ .59 ».;,»i,<1~,'x**;'. ¢;,,/,*'*a'~ .~ .§,>%=,1+:rw»" , '1' I» *
M -» 1‘. :1» :. I 2 §;:¢5...
zté
a
[I11
jours dans le vent. Découvre la passzon e
Nasser Omar recordman du monde quz repond
aux questions des journalis...
Q .
it in
1
*e 1e) Quels conseils donneriez-vous 51 un débutant?
f) Bon vent!
I
a) J’ai Pimpression de m’envoler. J’eprouv...
Unité
if, §‘ .. . V. 1 ~ . _:>__:'2 .= _/.15 £1 _ ;=;;_?__—._, ,9 , : ~ J1 ,.@,;.14-.;r;&-‘~" ,1. “W 1' ;= J“ ,{»‘*g;,_»' ...
r
Ils échangeaient leurs prénoms et leurs cravates.. . . . , .
Z1z1 fa1sa1t semblant de ne pas s apercevolr de leurs trucs...
U n i t é
Paiii 'fu
‘Q
1:
Dons cette fu vas:
I
-éiudier une histoire du Iivre
I "Les voconces du pei Nicolas";
- ie procur...
.. . . Y’ "” s ~..‘ * . V *3e .' A» I as ~ § . .. %=r 1 ~§§§f@r
~ ~- ~I W ~ ,. ~» ~‘ .3» . Q . .» $23,» .. ,,.~s( @““,='31...
‘ ’ . ’ - L
, t
. I .- .'_»_. — . 1» _—<. §=‘§:;§§=;- ~. ,-~..>= ,1 » ,~ <=~. F.’ 5» " ~ Jr 1' T-=»= _:@,--~, ¢_»- * ’¢~1;...
4.»?
2,
v_Z-—
-=-= ~»=-»;..w=H ,-aces ~ ~ Q _ _
{GT "‘‘
. ,-~‘ ,1
e
q____‘ .1 ‘ ,,
,} fik ib
Q1
‘Q
/Q
4%‘? ,
Z
d) Fais un ...
,4;-_ ..
,
. s. » J‘ . a - -<'< i , 1. “I='-=l!_§‘l~.’>'*>:.”¥§:”~c~r,E{:~*/=
-3-wy----~—— -. * ~12: ~.,:;~ ;..v _~,1:.;-,...
;,.;"§‘,g I"/’
I, E(T’I‘URl~] SU I VIE
Flux touristiquv
. ‘inn
1. Lis la suite de la legende. Partege le texte en peragrap...
_K; .
aw
Unite
.5?
"W 'i,§3»- Till‘ 7' I, . 1;, =r ' ,. *1, Z1 ; _, 1,1‘ ,_* ‘“ M; 1;,‘ V-~», :_~§iF . ,1, , ,_-z~>~ $1.» ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

5 fykch k

186 vues

Publié le

5 fykch k

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
186
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

5 fykch k

  1. 1. I/' 'J I‘; I,l0 l’.'. I 1 x ‘:% ~ UL X$;_ n;/}i§:l€ . . . . ‘.4 _ ~ .~ . ‘ -‘cw , _.‘ 4* 1 M. KIRI OVA t. KORTCHAGUINA -. 1 " .‘ -.1": ‘i ‘,§'.~-:1‘ .j:_"_‘ . _ - .~’ W’ ‘~,~*j'1‘ /53"’ 1 ..*;J '1 ,. ¢ ~}'-LP
  2. 2. >3» , I 1 ‘*~ . u “ ‘ 2 L J? Q ( isi $431,. $x§»@# .» ,~ ., 74 W H=~»,~ ¢s~ » -=1 ' V1114 373.167.1=s11.133.1 BER 81.2(I3p-93 R43 Rnpbanona M. F. K43 <DpaH11yscR1/1171 $135114. KH1/Ira Ana q'reHI/Ia. V mlacc : 1100061/I6 Ana yqaml/Ixca o61I1eo6pas0Ba'r. yI1pe>1c,z[eH1/1171 14 mu. c yrJ1y6J1. 1/Isyqenl/r eM (pp. H8. / M. P. KI/IpI>5{HOBa, T. B. Kopqarl/IHa. — 2-e I/I3,lI. — M. : IIPOCBQILIGHI/I6, 2011. — 62 c. : I/IJI. — ISBN 978-5-O9-019604-8. Km/Ira mm ‘ITGHI/IH aBJ1ae'rca He0'r'1>eMJ1eMo1?'I qacwmo YMK Ana V Icnacca. Ho- C061/I8 c0,11ep>1c1»n‘ 're1cc'r1.1 111151 qwenmx, ynpaxcnenna, 33.HI/IM3.'I‘€JII>HbI8 sa,z1aH1/Ia. yum 373.167.1=s11.133.1 BBK 81.2-:1>p-93 ISBN 978-5-09-019604-8 © I/Is/1a'reJn>c'rB0 <<Hp0cBeI.ueH14e», 2011 © Xy/z1o>1<ec'rBeHH0e oq>opMJ1eH1»1e. I/I3/1a'I‘8.7II>CTBO <<1'Ip0cBeIJ.1eH1/Ie», 2011 Bce npasa aamnmenm
  3. 3. Unité 1. Qui suis-je, moi? . . . . Unité 2. Qa, c’est la vie! . . . . . Unité 3. Les jours se suivent... Unité 4. Table des matiéres A la découverte de la France . . . . . . . . . . . . . . . . . . Unité 5. A l’éc0le . . . . . . . . . . . Unité 6. Aladin et la lampe merveilleuse . . . . . . . . . . . . . . . . Unité 7. Vouloir, c’est pouvoir Unité 8. Petit futé . . . . . . . . . . 1* . . . . . . . . . . . . . . .. 4 . . . . . . . . . . . . . . .. 10 . . . . . . . . . . . . . . .. 18 . . . . . . . . . . . . . . .. 26 . . . . . . . . . . . . . . .. 34 . . . . . . . . . . . . . . .. 42 . . . . . . . . . . . . . . .. 48 . . . . . . . . . . . . . . .. 56
  4. 4. U n i 1 é Qui suis-e, moi? Duns cette tu vos: ,,,, , ..*‘.= ¢¢uasz#:2§,'* - étudier une histoire du livre de Gianni Rodori ”His1oires C1 Io courte poi|le"; - opprendre une formule mogique; - irouver une chorode et deux devinees; 3 - tester les bonnes moniéres; - iouer ovec ton prénom. Renaud est un petit gareon dont les parents sont absents et qui vit chez sa tante Rose. Un jour, celle—ci doit faire appel au pro- fesseur de Magister pour résoudre un probléme délicat... Le professeur de Magister vivait de 1’autre coté de la cour. Dés que tante Rose avait un probléme, elle se précipitait chez 1ui: le professeur ne se faisait jamais prier pour l’écouter et lui venir en aide. Cette fois encore, le professeur ne s’est pas fait prier et il a suivi tante Rose. — Alors, jeune homme, que se passe-t-il? — Je ne sais pas du tout. Je crois qu’il y a des... Mais il n’a pas encore prononcé le mot <<fant6mes>>, tante Rose lui avait mis la main sur la bouche. — Non, pas ce mot-la, Renaud! Tout ce que tu veux, mais pas de fantomesl — Madame, a dit le professeur de Magister, expliquez-moi un peu. Je voudrais comprendre. Qu’y a-t-il a expliquer? I_l est tombé de bicyclette et s’est cogné la téte. Et voila. Chaque fois qu’il prononce un mot ou un autre... qua?"-I? ~ A
  5. 5. >- F $ "€3=l¢> » i — Regardez professeur, a dit Renaud, si je dis: <<Chat...»7 <<Miaou>> a fait le chat qui venalt d’appara1tre sur une chaise, pres du poéle. — Eh! dit 1e professeur. Hum! Je comprends. — Vous avez vu? Quelle histoire! Et ses parents qui sont en Allemagne. Une telle maladie... — Mais quelle maladie?... a protesté enau . 1, plutot agréable. Si j’ai envie d’une glace a la pistache... Plaff! Voila la glace servie dans une coupe de cristal. — Cela semble trés bien, a commenté le professeur. Mais ou est la petite cuillére? ' ' ‘ ' t ' une autre glace et— Petite cu1l1ere..., a d1t Renaud, e pu1s une autre petite cuillére. Comme ea nous aurons chacun une. Veux-tu aussi une glace, ma tante? Mais tante Rose n’a pas répondu: elle s’était évanouie pour la R d Mo’ je trouve ea seconde fois. I-11', 5 ~‘n :1 6%‘' Q (I - - , //~ /* ,, ,;,0 t @@ ‘5 ( M ~ '“;.m;1§~".;'_T,=,'i @@ . 13 M as I 1 1~..@A-.3 ‘ $1 7. L it I, J; 9 ‘ i ~23§¥I1_$ - ' '33:,’,1’: Z 1 4‘ v,~;~;: , .. i .. Q‘ “' ' K ’ r ; I I * a 2 "’ r J 0 P , »K r , J ,1,‘ 1, ;~@>J** .4 z " ’ ‘ ' “' . ' / ‘v '- ~ K “W i 1 Q i 1 G‘-9 " ‘ (il) ne se faisait... prier — (o|-|) He 3acTaBn<;m ce6s1 npocvms fant6me m — npv|Bv|;|,eHv|e je voudrais — 9| xoTen 6b| (il) s’est cogné la téte — (OH) yglapvuncq ronoBo|7| une glace a la pistache — cb|/|cTa|.u|<oBoe Mop0>KeHoe elle s’était évanouie —— 0|-la ynana B o6Mopo|< ». V 0 1 ppm 4 ton J. i 2, €(w / ‘ »-"V ;a;~ 0 ,, s r 1 * W, .. 5 , “L _, /5 ,, 4 iv“ '~ ,, 1 » H“ J “[0!r, '3‘ » =¢‘J § Ev Et5““'II' ’ M .' _k'3 - V‘ 4 ‘ -A w. . u > , g/'”»%%" '. 'fQ/<;~f’#’ x” ‘ ‘~ , ‘ , ~ / / v&~;;‘) 5-‘ €- in K, ~ ' ~ ii. XE K: In » __,- ’[=:' ; _,*'.< ‘7-V in ' .,v . -0‘ “<1; » ‘ ‘ ‘ '4' .1: E éli , $5’ ‘ " "" ‘ - / #1 0~ » ‘ new ,1 '~ %" ,‘: . » , . 3+5; /A - , ’ R”/. I. .1;/ '0. 1,;)"'/ I "/ A ,.u¢""1<i
  6. 6. . ,1 R V R it ” . . . -1’ ,,.»* . '- ‘<5. , .,¢’ Q ,, ,(Qu| suns-1e, .1. u ‘-1 g ,,,,,,.- R’ 1 ,3‘ * »%¢ #1’ ' 5’ W “$' » We Z“ ETUDE DU TEXTEQJ +9 Uni Pour découvrir 1’essentiel de l’hist0ire 1. Nomme Ies personnages de l’histoire. 2. Dis quel pouvoir posséde Renaud. 3. Tante Rose pense que Renaud est malade. Dis si tu es d’accord avec elle. Argumente ta réponse. 4. Choisis le bon dessin pour le texte. Argumente ton choix. Demande l’avis de tes camarades. Pour découvrir l’hist0ire en details 1. Réponds aux questions. 1) Grace 51 son pouvoir Renaud fait apparaitre certains objets. Lesquels? 2) Comment i1 1e fait? Choisis la bonne réponse: a) il se sert d’une baguette magique; b) il prononce une formule; c) il dit 1e nom de l’0bjet. 3) Quel mot fait la plus grande peur :31 tante Rose? 2. Relis Ies phrases du texte qui montrent la réaction de tante Rose au pouvoir de Renaud et celle du professeur. Sont-elles pareilles? 3. Dis si tu aimerais posséder un tel pouvoir. Comment tu voudrais l’utiliser? Demande l’avis de tes copains. 4. Dans ce texte il y a plusieurs personnages. Avec des camarades relis Ies dialogues a haute voix. Faites attention: qui parle et sur quel ton! 5. Dans son livre “Histoire a courte paille», Gianni Rodari invente trois fins (on dit aussi épilogues) a chacune de ses histoires. Imagine ton épilogue a cette histoire de Renaud. 6. Essaie de dire ces formules magiques: Abracadabra — aratiganatouac — farfilou, farfila, caradi— ba! — carabistouille de carabista — guiguenouille guiguenouilla — tarataboum de badabouml PAUSE 1. Veux-tu jouer a la charade? Mon premier fait miaou, Mon troisiéme est entre un et trois. Mon second est plus gros Je joue £1 mon tout., . qu une Souns’ (apmnqo aun :uo1qn[0S)
  7. 7. / >1 H 5% A 4 -- 49%7'/v¢ /’.,m :‘ ; ,- . Q Y Devine: %V§‘<§‘Q‘“Q“ Q- a) Qlll su1s-_1e? " W @£_-32 W" if Je peux etre maglque. Q F J" On m’achéte chez 1e boulanger. Je peux servir 51 taper sur un tambour. (a11an.€vq aun :u011n[0g) % , 2 ‘ A#6 § . b) La mére de Toto a trois enfants: Pim, Pam et . '9 010 zuot n 0 I‘ ii" ‘A » ~) POUR TESTER LES BONNES MANIERES Remerciements .If » =1/if 1:;// M et Mme Bouchon t’0nt envoye un pul1- ;,/ ’ 5over a col roule l1e-de-v1n pour Noel Tante { ‘ Luc1e te d1t de leur ecrlre un mot pour les .~___yremercier. , ” .‘Mer ' l‘ Mad "- ’P,,§'_ cé,1:g;”2ale pull-Over. (line Bouchon C/zers Monsieur a t ’ ‘_. .',_, H ecrlre “me Lucie W’ A ' qui ’ , A_ m a f0rce x ‘ t Madame Bouchon Chers Monsieur e 1 ’ J’0uvre Z68 l deau que vous mavez envoye. - - ’ as Mercz p0_W‘ e C,“ , Les cartes. Mazs ce n est p melange mates . - e trues. Paquets .l mtg que Je "Z ’est de recevmr un maxlmum d grave. L LmP°'°ta”t a Noe ’ C r 4 '~1:~1;iI"""‘"“~f‘ "'I» ‘;i¢-;,=_- , —~> :‘l>ir»' 1 1 }i*'%"''-“ ~= ' , ~,-=-'~,.-=w -* ,¢;; ~ '= V~4 ,1:~,~ V : ~ Q, »~ ~ _ , 3.» ., , N ‘V I 1 .‘ ,:. -~,. 51$. ’ %?=i_'~'?.<Y,.»e';1 2?-'<'~ _-._ ;>:1é"*§1?% ~ -‘ Y,, hi 1- _, ' ;;=. T ~ “ E ,-:~=**~¢. .~ " * " * * , _ Q» .».>,¢ _,4> - ~ ..:~:> 4 ~ f> ,:~¢..~_.»,_(,~,.¢,;§.§@.@z,,é§,¢< W2 1 L 1,». . 2
  8. 8. '/>/' ~, ~ ,.,»;;. _ < ifi ’.1'““,_ ~ ,. ,,,,,.»-_-, /< M7 ~ “i> ,, 7;’ -~;_Zfaé ;-_ _ » -_|G, mOI. M “ K n j J V.» _ ‘W! -may . .»r< ¢--1 M. . me Bouchon Chers Monsleur et Mada ’ ..l_ J,ai eu une . , , ate our Noe . -J,al ete vrjazmentl tsréef gt unpjeu électmmque, aussl Barbie, des dzsques ae v,Ou8 m.avez envoyé le pull-over Ce n’est pas grave qu lie—de-vin. _ Chem _ O7Z8i€ur Me ' et Mad vi”. 1zr€:zebea”c°”P P0ur le ame B°”"'l<>n,_all€7' en clava tI‘€3 bl-en. Joyeux Noél 8se. J’espé-re queaz hate’ de le pig?!‘ lie-de- _ 86 an trés . e Bouchon, Chers Monszeur et Madam - ’ ect h Papa dlt qu av Merci pouf le pull coulegrr Ke c up je ressemble a un hamburg - Laquelle, parmi ces lettres, te parait: a) la plus gentille; b) Ia moins gentille; c) Ia plus dr6|e (qui te fait rire)? Demande l’avis de ton copain. 5; 5 3 ICO: JOU (V'€.7‘ 2']? 3*‘..?:? if5}? /1/I 1. Ecris ton prénom avec des couleurs et des formes de lettres illustrées. Affiche-Ies avec: a) celui de ton camarade; b) ceux de tes camarades.
  9. 9. _3s ~ w~'—‘ ~ " ,.¢1-.:;.~_ =>=. ._ _ , -v ‘ $2 y % vi 5*‘ I s . -=»;2».~ -_.- * .= W.‘ >= EEK - as L‘ ' en grand sur une bande de papier, découpe les let- tres et essaie de composer d’autres mots avec ces lettres: 2. Ecrns ton prénom Nicolas l01n sac l10n sol coin 3. Ecris ton prénom verticalement ou horizontalement et essaie d’ajouter !d autres mots comme dans les exemples: Encore cui1leR g1aCe MINI-INFO Les anagrammes b 1 i plstache E R I C aOV1 l1SI' ee Tu prends toutes les lettres d’un mot et tu essaies de former avec elles un nouveau mot. Tu peux ainsi te faire un pseudonyme; l’écrivain F . . . . . rangms Rabelaus publ|a|t ses l|vres sous le pseudonyme d’Alcofribas Nasier, anagramme de Exemples: Carine = Racine Pascal = Scalpa Marine = Ranime Renaud = Dauren 2 iKnpssmona, 5 K11. ’ v Francois Rabelais. - .8 E‘, - /MAR ( . 3,; V s= E Hf‘ 1 V ,-*“Tl . 7- (,7 s51 5? r ( neuf
  10. 10. Unité $11, n)$Ae“K Dans cette tu vas: ’ II I ll - etudier le texte du livre de Claire Godet Louto en ponne - iouer Ca lo chorode; - lire des histoires droles; - fomuser ovec des copoins; -tes1er Ies bonnes moniéres; - découvrir le texte de Io Lecture suivie: le theme ”En’Ire les copoins”. Lis c ijauto en panne Denis accompagne sa maman qui est médecin. Ils se rendent chez petit Paul, d la campagne... L’auto démarre. Denis est content, il chante et maman chante avec lui. La route traverse la forét. On a chaud dans la voiture. —— On s’arréte, maman, il y a des mres au bord du chemin. — Nous nous arréterons au retour. I1 faut étre trés vite a la maison du petit Paul. Tout a coup le moteur fait: pffrrt... pffrrt... et la voiture s’ar- réte. C’est la panne! Allons, bon, dit maman. Juste au moment 011 je suis si pressée! Qui va nous sortir de la? I1 passe trés peu de voitures sur cette route. Maman remet le contact. Le moteur ne tourne pas. L’essence n’arrive pas, dit maman, pourtant le réservoir est plein. I1 y a srement une fuite. Denis s’est couché sous la voiture: — La, maman, l’essence coule la-dessous. Maman souléve le capot: IEIEIIIIIID
  11. 11. — I1 faut voir ou est la fuite? — Denis, donne~moi la trousse d outils, elle est dans le coffre. Maman cherche la fuite. Elle cherche pendant un bon moment. — La, dit-elle enfin, c’est la. Le conduit d’arrivée de l’essence est percé. I1 faut boucher le trou. J’ai une idée: donne-moi ma trousse médicale! Denis rit: F” L » as ~»>= V- _ e ~:* := ' -aw V ,~-‘~ w 11’ -»*. “ .,@ 2+5; -», ~ WW}' l i x r —b_ J 5‘ -. “ I we * s ,~ ~ < , e . ,. ,1 :1$5“; .1: ta .‘,W.=; ,,,, 1,8,“; ~, ; L ;_ . — Tu prends ton auto pour un malade? — Non, gros béta, tu vas voir. Dans ma trousse i1 y a du sparadrap, passe-le-moi. Denis ne comprend pas. — Du spara... du spara...? — Je veux dire le ruban collant pour tenir les pensements. — Ah bon! Denis sort le sparadrap. Maman met un morceau de ruban col- lant sur le trou. — Ce sera solide, nous pourrons repartir. Maman ferme le capot, s’instal1e au volant et remet le contact. L’auto ne démarre pas est vide. Z R capot m volant _P I1 n’y a plus d’essence, elle a coulé par terre, le réservoir coffre m sparadrap m ¢ 1 i_"u>‘,¢ .~..., 0 ' ' Jr(.;:;':,:; . ‘t D 1’ 1*-;,;g, Laquelle de ces deux trousses est la trousse a outils? Et l’autre, c’est quoi? 2* Q OHZG
  12. 12. Q. Unite 1 » ’"= aw»- $36 £1»; - . , . * 7 s ‘"’ A (Ca c’est la viel ‘o ‘ * . % N g p .1. 5 ' ~= % ‘ , g. jg’ . — Alors c’est fini, soupire Denis, on ne repartira pas. — Rassure-toi, mon Denis, il y a un bidon d’essence dans le offre. Maman vide le bidon dans le réservoir. Cette fois, la voiture repart: — Maman, tu es l’as de bricolage! G (elle) démarre — (oua) TporaeTcs1 c MecTa (0TnpaBnneTcsa) (elle) remet le contact — (oHa) Bxmoqaer 3a>KmraHv|e une fuite — yTe~u<a le conduit d’arrivée de l’essence — 6eH3onpoBop, (il est) percé — (on) npo6v|T boucher — 3aTKHyTb l<s’r>::w découvrir l’essentiel de Phistoire 1. Donne la ou les bonnes réponses: A. Maman de Denis est pressée parce que: a) la nuit tombe; b) elle a un petit malade a la campagne; c) on les attend :31 la maison pour déjeuner. B. La voiture s’arréte parce que: a) il n’y a plus d’essence; b) le moteur est en panne; c) le conduit d’arrivee de l’essence est perce. C. Maman a besoin de sa trousse médicale parce que: a) Denis s’est coupé un doigt; b) elle a mal a la téte; c) elle veut réparer la voiture. 2. En t’aidant du texte, compléte ce résumé: La maman de Denis est . Ils se rendent ensemble a chez . Tout a coup et la voiture . C’est ! Maman le con- tact. ne tourne pas, parce que est percé. L’... n’arrive pas. Maman a une idée. Elle met un morceau de . Maman s’installe au . L’auto parce qu’il n’y plus d’... . Dans le il y a un d’essence. Maman le bidon dans . La voiture . Denis dit que maman est . 3. lnvente un autre titre qui convient a cette histoire. Pour découvrir ]’histoire en détails 1. Voici des phrases qui n’existent pas dans le texte. Trouve les endroits oi: elles peuvent étre ajoutées. 1) Sous les arbres l’ombre est agréable. 2) Inutile d’attendre une voiture.
  13. 13. F s .g% K 1. . 9» ' 1 » > i ‘ . §" lie ~%)§#'FF. -» . ‘F ,=%- 1» 3) Denis est triste: on ne réparera pas la voiture comme ea au milieu de la forét. 4) On a de la chance! 2. Retrouve dans le texte les mots qui désignent des parties de la voiture. 3. Denis dit que maman prend son auto pour un malade. En es-tu d’ac- cord? Argumente ta réponse. Demande I’avis de ton copain. PAUSE 1. Choisis l’histoire que tu préféres. Entra'|‘ne—toi :21 la lire de la fagon la plus amusante possible. Lis-la é tes camarades: A. tu as de bonnes dents? demande 1e petit Romeo —— Grand-mére, est-ce que V,’ .3 ‘A ’ O Q 9 —— Hélas, non, répond la grand- __ " ‘,0 ‘ IIl8I'6. ’ If A_f‘ __.,_r, — Bon, alors tu peux garder ‘ .,* "'i°4f."' 5' mes noisettes! ‘;"A.,.~1n.9V., a - ah '~. '3 . B. Julie a 5 ans. — Maman, s’i1 te plait, donne-moi un petit chocolatl — Mais je t’ai déjé. donné un bon- bon. —~ Je l’ai perdu. —— Tu 1’as perdu? Mais 01‘1 ea‘? — Maintenant, mon petit, ¢ veux-tu dire £1 ces messieurs D :3: Q» —— Oui a a.l , P P ~ 1‘? =7’ M» 9 . ‘C); i Q ///M C. Le prestidigitateur appelle un petit gargon sur la scéne. - dames que tu me voies pour la prem1ere fo1s‘7 {V treize
  14. 14. _ ' . . . ,. .~2F~1“# ' 1 “ * ‘ ' ff’ 1?’ '.2 5. ~ . i _;> if. . C 1 | - | .. r» >0 . rs 1» '1' ~ --P i 1 l. £53?" 11:, , , " ~=*=:'*¢~‘.~.'~':~:a= ~*1;< . an c est 3 We‘ 1* ~ Unite 2. Joue :21 la charade. Mon premier est une note de musique. Mon second est une note de musique. Mon tout est un prénom masculin. ($141,921 -IIOPWIOS) 3. Amuse-toi avec des copains. Jouez é <<Kim». -—~._ /.-~ £}"I{;f_'i. J iii‘ 7* ‘d ‘ ,1»! "~ 0 ’ .,.- ~.;,,_»=.;: , Nombre des joueurs: minimum 4, mais ce jeu est plus amusant quand on est tres nombreux. Tous les joueurs se mettent en cercle, debout, dans une piece. Un des joueurs sort de la piece. Deux des joueurs restent dans la piece, ils vont alors échanger un vetement ou un accessoire (ils peuvent échanger leurs pulls, leurs chaussettes, leurs chaussures, leurs montres, etc.). On appelle alors le joueur sorti, i'_l;. et il doit trouver ce qui a été O If.-, echan é. N . Variante. =13 Les joueurs au lieu d’é-changer un vetement vont modifier la place,5 ;,*»" $1 ‘ ' 11;; »-"v - . . de deux Ob](-3138 dans la piece. Mais . ' f i i cette variante n’est possible que si tous les enfants connaissent bien ‘ la piece oil l’on joue. 14
  15. 15. % ___Q?_ 4_ _,__"___J’ _,_§;;_i_____ 3%_€__V___V,A I£5ii/ _$____V____1A*_>~_“_R_u_wH___in _Jk‘1!_> WQ“WW_ my_t;hV___vV V?gnuV,V_V IF%__%U v?‘_H_>A _“__‘M‘$7W_IMW_ VI_§__%__v £__y_v_ _ II __M‘I _w@I _ gm g _V_'1H%V x“Z2”if’ dJ I jg%3_~____~_%H__A%____€_w_i§_§V, (XAr_ w___ w YW__ *I ’ y4gM“PWV“V_%_¥P 2 J‘iwm/§Um __ EBPHYW_§_'{ii éM?‘ J_ _ _% _ _ _‘_ _____ _ _é>>____>UV_”___V _K;7E54§______&___V>_ Q?LR_IIf__§_____fk MW+§mI_§,,____; gR____:g__MM$_>§___N_xV”__E__TVjg?’ _Pi_§%£E_?m_> V, _i‘__4__£_;»_§”Um fI__§§HW_”__£2V ___L€__i____ N_ _L;_y’53£%“§“$M%M§%€_Wyn“itI _V___“I?Z;_‘E Ii__i__UH‘’ _gggn 34___»__i__»§ VQ?Q ___ M ;_“_J?_m>> ___>>n__‘>:E_m__}_ ym:3AAI/__A,$;5 ‘__ _ F A _1,
  16. 16. Unite - ‘ ' . '7,_ " » V —- -,' ‘ " ' -» >1» =v;->:;; . ' * .,=_~','»;s_’1'*: ~ E.’-:=e3' 1. » :~"?:.,‘ 3 ::3Y“.'»‘ ;~* ca Ha e‘ ~ ~ i _,:,r¢ -V f‘;=?:‘l*51 is ~___ ~ "1 -.' .1: -5,; » , ’ V - Hf. PQUR TESTER E; E s5§€.1h”’*,?’fES 1-112' A NI R ES 5'»; . , . . . Ta cop|ne Cecnle te propose de venlr dorm|r iggv ‘ chez elle. Tu dois obtenir la permission de ta L 1 tante Lucie. A ton avis, laquelle de ces con_versa- "‘='s<'» tions est Ia plus polie? Laquelle est de mamere la plus drole ou rusée? i-"52 es 3??» sss '6Q “$13 - _ i; _,;.’ ml’ Y 1. — I1 faut que j’ai11e dormir chez Cécile 1e soir, parce qu’on a un exposé :31 préparer pour demain. — Un exposé? — Oui, et si je ne peux pas 1e faire avec elle, j’aurai zéro. 2. -— S’il te plait, tante Lucie, puis-je aller dormir chez Cécile? —— Bien sr, ma chérie. —— Merci, ma tante. 3. — Est-ce que je peux aller dormir chez Cécile? —~ Non. — Bon. 4. —— S’il te plait, tata Lulu, ma gentille tata, la plus sympa des tatas du monde, la plus chouette de toutes les tatas... je peux aller dormir chez Cécile? — Non, il y a 1’école demain. — Je te déteste! 5. — Tante Lucie, dis <<O». — O. —— Maintenant dis <<U». U. — Maintenant dis <<I». I. —— Merci, tata Lucie. Cécile! Ma tante a dit que je peux dormir chez toi! seize )
  17. 17. , ~ if ‘"5 ‘ ‘11$ ' *1 1’ LECTURE SUIVIE Entre les copains 1. Lis le texte et dis 5 quelles conditions les amis iront £1 Nice. Les amis, iront-ils sur la Cte d’Azur? Vous savez que M. Dorsel a proposé aux enfants de les em- mener d Nice? Les amis sont trés heureux. —-— Hourra! hourra! ont crié les enfants. —— Ouah! a répondu Dagobert. —— Votre tante Cécile Vous donnera tous les details. Mais, attention! Vous serez de la fete seulement si votre deuxiéme trimestre scolaire est bon! a ajouté M. Dorsel et il a disparu dans la maison. —— Quel chic type, l’oncle Henri! s’est écrié Mick sans faeon. — Je pense bien! dit Claude. Nous ne sommes pas toujours d’acc0rd, lui et moi, mais au fond je l’adore. — Tante Cécile est bien gentille aussi, ajoute Annie. — Dire qu’il faut attendre trois mois! soupire Franeois. La Cote d’Azur au mois d’avril, ce doit étre formidable! 2. Réponds aux questions: a) Qu’est—ce que M. Dorsel vient de proposer aux enfants? b) Est-ce que les enfants sont heureux? c) De quoi parlent-ils? 3*»-W»w
  18. 18. Unité Les four: Jivani Dans cette unité tu vas: - étudier une histoire du livre de Pearl Buck "Le Dragon mugique”; ~ tester les bonnes moniéres; - apprendre G cuisiner sons cuisson; . - inviter res omis 61 goter e1‘ C1 iouer; - découvrir les iextes de lo Lecture suivie: les themes ”F0ire les courses", ”Bien chez toi”. Lis I t i ~ , is Le repas chinois —— Mais oui, dit mére. Quand j’étais une petite fille, je vivais en Chine, ou tous les enfants parlent chinois. — Et ea leur est égal? demande Pierre. — Certainement, dit mere. Ils pensent que c’est la seule fagon de parler, tout comme vous pensez que votre fagon de parler est la bonne. Les quatre enfants sont en train de déjeuner et s’i1s parlent de la Chine, c’est que leur mére leur fait une surprise. C’était un samedi. Ils avaient joué au grand air toute la ma- tinée. Ils se demandaient ce qu’ils allaient faire d’autre, et juste au moment ou David dit: <<J’ai faim!», la grosse cloche pendue sur le mur de la maison s’est mise a sonner. <<Ding! Ding! Ding!» Ils savaient que lorsque la cloche sonnait, cela voulait dire: <<Rentrez tout de suite a la maison.» Ils ont accouru aussi vite que possible. — I1 y a une surprise! a crié papa. En trois minutes et demie exactement ils étaient lavés et préts. — Fermez les yeux, a dit papa. Ils ont fermé les yeux. —— Donnez-vous la main, a dit mére.
  19. 19. E" ~ e " fl I; , ~ Y. L X". 1' r I _;~,».1=,_- 4 :__ I ;».,.: .7‘; _ _;. Yr 7- _=~,~ . is 7‘ , “$‘l . 1 " =1 >i=$T' _§¢§‘._ . "if. =>~‘?“:; !* 1» :’“ ,. 1?’? ¢~ '7“;., ‘ 4 "” .,_ J5“-‘5 = ‘ -> ~ ’*'~"' W , . :3~ * » Papa a pris la main de Pierre, car Pierre est l’ainé, et mere a pris la main de Judy, se sont dirigés vers la salle a manger. — Ouvrez les yeux! a dit papa Tous ont ouvert les yeux et ont vu... la surprise. Elle était sur la table. C’était un déjeuner chinois! — Que c’est dr6le! a dit Judy. — Dr6le n’est pas le mot, a dit papa. C’est trés bon. Au milieu de la table, il y avait cinq bols contenant des mets fumants et, a chaque place, il y avait un bol de riz sec, dont les car Judy est la plus jeune, et Michel et V David se sont trouvés entre eux. Puis tous aussi trés chaud / ' I v. ' .,> . Si __grains se détachaient nettement, et qui était -M * ' — Tout le monde mange du riz a un repas chinois, a dit mére. 114* _ ggp ‘ {ii I. 51*“-A , ~/..' 1%, V "Is;-E — Il n’y a ni couteaux n1 fourchettes, a dit David. e s — Il y a des baguettes, a dit mere. Ainsi, c’était la surprise. Tout le monde .g < s’est assis et ils ont appris tous a tenir leurs 9 )Yi'7‘""7 " d’aimer ces plats d un gout nouveau. Mais apres une bouchee, puis deux, puis trois, ils ‘galgllgleéztes d’une main et leurs bols de D’ab0rd ils n’étaient pas trés srs Vlii , . y leur a dit alors le nom chinois et tous les $5ont compris qu’ils les aimaient et qu’il était amusant de manger avec des baguettes. Mere ‘v,-‘f§‘ mets et Michel a demande comment mere savait ces noms. — Parce que, a répondu la mere, quand j’étais petite fille, je vivais en Chine et jouais avec les enfants chinois et parlais chi- nois. . @ c dab» ‘!!§;'§"..-‘v’ > '8 la .~ -> 0 °" "<II_II.z,,-/»*'!‘*“‘/ 3*
  20. 20. Unité : ~ V~ . “ yours se ~ ; co ~ .. t€' -. _ _ . . », M ~...1~._*,. e-. -. . ~.=- . 7 ~“ ‘GK saw ~>‘:»~.m.,¢»= .. §»@M “ ?=§ §> “ les grains se détachaient nettement — 3ép|-|a ner|<0 oTp,ens1nv|cb ,u,pyr OT p,pyra ils n’étaient pas tres srs — OHI/I 6blJ1I/I He O'~i€Hb ysepeubn ne bouchée — M8J'l8HbKa nopuvm (nv|Lu,v|) G ETUDE DU TEXTE Pour découvrir 1’essentiel de l’hist0ire 1. Réponds aux questions par une courte phrase: a) Comment les enfants savaient qu’il était temps de rentrer 51 la maison? b) Pourquoi 51 table on parlait de la Chine? c) Quelle surprise attendait les enfants? d) Pourquoi Judy a trouvé le repas dr6le? e) Quel est le plat principal 51 un repas chinois? f) Comment mere savait les noms chinois de tous les mets? 2. lnvente un autre titre qui convient a cette histoire. Pour découvrir l’hist0ire en détails 1. Nomme tous les enfants de la famille en désignant le plus ainé et le plus jeune de tous. 2. En t’aidant du texte, dis si tu es d’accord: a) aprés l’école, les enfants sont rentrés pour déjeuner; b) ce n’était pas le déjeuner habituel (de tous les jours); c) les enfants n’0nt pas aimé les plats d’un goiit nouveau. 3. Décris le couvert et le repas chinois préparé par la mere. 4. Dis si tu trouves ce repas dr6le. Demande l’avis de ton camarade. PAUSE 1. Tu as des amis a goter et personne pour t’aider a le préparer. Veux- tu faire une surprise a tes amis, a tes parents? Voici quelques idées trés faciles 5 réaliser et qui ne demande aucune cuisson. 1) (Eufs sur le plat. ‘ £55; Préparationz entre 5 et 10 minutes. Ingrédients (pour 4 personnes): .1'~.~jf ' — 4 gros abricots ou 2 grosses " ‘@ péches jaunes; — 250 g de fromage blanc; ’" _" — 4 cuilléres 51 soupe de sucre.
  21. 21. F ' " 3 “ i ;;1"'-E"‘_'<"1E, ,i__<_ 2,, 1 -' . _ —=*=~ s *4 i, _ v>#y ,,___ ,4, . , * L ‘i L 7 L ““ ~ 4 ~ e .. .7 ; E:> L’ ‘ L‘ L to _ , 9 Melange le fromage blanc et le sucre. Mets sur 4 assiettes 51 dessert. '_ ' Lave les abricots ou épluche les péches. ' .1_7‘I Coupe tes fruits en deux et retire les noyaux. e:7;,,2 {)"}’/’ gagga _J~.,/ /"’ ai} 0 .0 i “". —. _ ~ “1*":g:<., *7 ‘s ./ /*.~-~‘ - ' ‘ “' 1,5 - an ~..~'r I“ " z "()9" _ __ .5 »’ / ll @%w,¢_ _@~" 2;‘ ‘U . . ., . ~*~._i i Dispose tes mo1t1es de fruits sur le fro- mage blanc. Sers tres frais. 2) Sandwichs surprise. Ingrédients: ‘V @é;2.;,€ — pain de mie coupé en tranches fines; .gV“ '6-f3; — de la creme; . _L:" j'_‘ V —— de la péte 51 tartiner un chocolat; 0;,’ ."* -— la confiture 51 plusieurs parfums. 0 Coupe tes tranches de pains en deux. Tartine-les avec l’un ou 1’autre des ingrédients. (bi ° Referme tes sandwichs. Dispose-les sur des assi- ettes. ‘N Variante. Tu peux remplacer le pain de mie par des petits- ‘ beurres. 3) Salade de fruits rouges. ,,¢"L"I»§¢ I/51¢ ,,--;;~¢‘ ___—_- :-250 d framboises gI7lg'I'6dl€Ilt3_' g de ; /E. g e ra1seS, * »§~f~;"-<5: — 1 barquette de groseilles; 454;, /Q Q.-*’,u;.{, J — 4 cuilleres 5 soupe de sucre; *~ — le jus d’une orange. 0 Lave rapidement tes fruits et égoutte-les bien. Qt £.‘ gt 16 4;)° Mets dans un saladier 1e sucre ] d’orange. :' 0 Mélange-les avec les fruits et sers frais. Laquelle de ces recettes tu trouves la plus facile 2': fa4 ." faire? 21
  22. 22. Unité :—€§~ : T ' :5 J "i , : ?'r‘_ Z ; I L’ ‘ J *‘ 11215 .l~ "(L7, 1; ? I ‘ ,» LES CUTS se sulvent K 11’ 7 ' #' i I 2. Comment t’amuser avec tes amis quand tu les as invités fa goter? Jeu de got J Ce jeu peut étre trés amusant pendant un goter. Tous les enfants ont les yeux bandés é table. On leur fait goter (successivement) différentes glaces dont ils doivent identifier les parfums, différentes boissons (sirops 51 plusieurs parfums, différentes boissons gazeuses), des petits géteaux 51 des parfums différents ou bien des fruits. S’arréter de jouer avant d’avoir mal au coeur! Bon appétit! . .-ix -__.-_ _ _ I ;;_C~,_{;;-’»;_ 3VOll' ma au CCBLIT ‘-|yBCTBOBaTb TOLUHOTy_-= j" * Wm‘ géie ‘a<>» ~*~ %‘L Aprés de goter on peut continuer!4" Q it V§x_‘>)_ ,_ i:’i' i Jeu des odeursFe-;;:9Q » . h I1 #"- Chaque joueur a les yeux bandés 51 tour de r6le. On lui fait renifler (H10-', . . .“'5 f ~ xa'rI>) successivement plusieurs objets qu’il doit identifier 51 l’0deur. Exemples faciles: une orange, du chocolat en poudre, de la moutarde, du parfum. '1//'//1‘ V. 5‘~"'~;;;°;;' 1 w R‘? W
  23. 23. 5' '_»,ri"'s; " " "Liv '— ;=¢;~v~‘-@ ~ » I; ~ » _ » » H we . ~4 . L x ., [Y * ~ ‘ ‘ P §~ “ ~' " " ' I ‘ ‘ " I . Exemples plus difficiles: de la vanille, de la cannelle, de la muscade, de l’estragon. "x I <-.1; T Jeu du toucher Les joueurs ont également les yeux bandés. Ils doivent main- tenant reconnaitre les objets seulement en les touchant. I1 faut choisir pour ce jeu des objets qui ont une forme trés proche, sinon c’est beaucoup trop facile. Exemples: un petit pamplemousse, une orange, une mandarine,1 , une pomme et une grosse pomme de terre avee. Dis, £1 quel jeu tu voudrais jouer avec tes amis 1, V * ‘ ‘ ‘ Y . ' I - » - .n 0 ' . ‘ ~= -2% ., -».w;'.-.~f’* 1 ~ - "2 1» ' - 9 . ~ 5;‘ ._'§* ~*; " ' ' 1 - v ' ¢. 3 " ' l _~-1:1 Pr I, §._ .. z vi‘ "me ‘ .‘ . - = " 3" ‘ .. =¢=~ ‘-= 1' , ~..-1,’-‘,_=~; 3» W »,'>¢;;,~ . , , ',- _,: - , . £4" Q 5.55;! '.3 . » _ ‘ - '1 _*__ - ~ I.» H “I1: 2 2' ‘ ' ' - :- L _, ».¢ 1 ,1-=.:;=' » - = Y: ‘ _ ~ qqyt ,1; J 2 * »_ ‘ 1’ * 3&5 25> ~ - » ,. -I -45.‘... 2' ‘ ‘. ~ ? POUR TESTER LES BONNES MANIERES Ta tante Lucie prépare le diner et elle te demande de mettre la table. Laquelle de ces répliques tu préféres pour lui répondre? ' ' ' 1 hose de1.— J’ peux pas. Je su1s en tram de falre que que c tres urgent! 2.— Pourquoi c’est toujours moi? Pourquoi c’est jamais tonton Gerard‘? 3.— Tout de suite, ma tante. Le repas est servi. Tu t’ass0is 51 table. Oil mets-tu ta serviette? 1.— Autour de ton cou. 2.—— Sur la téte. 3.— Sur tes genoux. Ta tante te demande: <<Un p tendres. >> Que dis-tu? eu de haricots blancs? Ils sont trés 1.— Beurk! 2.— Donne-les 51 tonton Gérard, déjé qu’i1 ressemble 51 un hari- cot blanc! 3.— Non, vraiment, merci, ma tante. 4.— Merci, avec plaisir. 23
  24. 24. Q9 Unit . = r L n toF at A. . - - 1" l . <:*_z».»; -~ .-_- I. ~.q=>.!»5'»--,~ . Y . Is; " ~ . .,.0° =. vi!» . ,. . . wt-It w ...,_ »,.»_.==I».w .. .-, ~ .¢__ L, _ <2» . _. ‘M. 8» ._ .. -~4<&- ~ 1. ._.. Faire les courses 1. Si tu veux savoir ce qui se passera entre le garcon et ses ennemis, lis le texte. ll a gagné son droit de cité r J’etais complétement déroulé: ma mere me disait de me battre... J’ai dit: <<Mais j’ai peur.» Elle a répondu: <<Je ne veux pas te voir rentrer a la maison sans les commissions.» — Ils vont me battre; ils vont me battre! — Alors, reste dans la rue, ne reviens pas ici! Maman est entrée dans la maison. Je tremblais de peur. J’étais tout seul dans la rue sombre... J’ai serré 1e baton de toutes mes forces. J’ai entendu le cri: <<Le revoila!» Les garcons m’ont entouré. Ils voulaient attraper ma main. — J’vous tuerai, ai-je dit d’un ton menacant. Alors ils se sont rapprochés. Saisi d’une peur aveugle, je faisais tournoyer mon baton. Je frappais, je frappais, les yeux pleins de larmes. Les garcons se sont débandés. Ils hurlaient et se frottaient la téte. Ils n’avaient jamais vu nue pareille colére. Je suis resté planté la, a bout de souffle. Voyant qu’i1s refusaient de venir me battre, je me suis mis a les poursuivre... Ils sont rentrés chez eux, leurs parents se sont précipités dans la rue et ils m’ont menacé... Cette nuit-la, j’ai gagné mon droit de cité dans la rue de Memphis. D’aprés Richard Wright, Black Boy 2. Dis ton avis. Employez: I1 (elle) a raison. I1 (elle) a tort. La maman du garcon lui dit de se battre. Elle a Elle lui donne un baton pour frapper ses ennemis. Elle a Le garcon ne veut pas donner son argent. I1 a I1 commence a frapper les garcons. Il a 3. Donne un conseil 2‘: ceux qui sont agressifs. Je dis ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas faire. Je choisis bien les mots: étre bon, poli, sage, gentil, méchant, agressif, bagarreur, aide les enfants qui sont faibles; se battre, taquiner, embéter les copains, se moquer de ses copains, se quereller. 24 vingt-quatre
  25. 25. ~ . t ~. 1.7.-> ' , -_ ’ ' ,, I .- I” . A1"‘ l_>‘*" .~ “~",-»~% ,1:-‘v, ~‘~"*F.,' sq e _~ -. ‘ ég1Q'1».1:'?;‘.=§'{Y -5“ ._ :i~~:'»*"' ~’ h " V V’ . ,-.%¢a$““' .....>*~ ~. .. . Bien chez toi 1. Si tu veux savour davantage sur la conduite de Jean, l|s le texte. Phénoméne? A Jean avait promis d’etre gentil. L’autre fois, c’était aux angailles de mon frére ainé, il y avait un lunch, beaucoup de bonnes chosesz des gateaux, des fruits, des bonbons. Mon frére avait promis d’étre gentil. Une dame, c6té fiancée, n’avait personne avec qui bavarder. Mon frére passait par la. <<B0nj0ur, mignon», dit-elle et elle voulut l’embrasser. Mais elle n’y réussit pas. — Comment t’appe1les-tu? —— Jean. — Quel age as-tu? — Dix ans. — Oh! le joli bébé. — Je suis pas un bébé. —— Disonsz le mignon jeune homme. — Je suis pas un jeune homme. — Bon. Eh bien, on t’aime. C’est l’essentiel. — J’aime pas qu’0n m’aime. Maman essaya de sauver la situation. — Un gateau, chére madame? Avec plaisir. Merci beaucoup. Merci. Vous avez un bien joli petit gargon. — Hum! dit maman. Ce sera charmant quand il mariera lui aussi n’est—ce pas, Joujou? Mon frére la regarda avec son oeil le plus noir: — Je veux pas de fille a la patte, moi. Et il s’enfuit en courant. D’aprés Jeanne Delais, Les Enfants de l’hum0ur 2. Réponds aux questions: a) Jean avait promis d’étre gentil. Est-ce qu’il a tenu sa promesse? b) Est-ce qu’i1 y a parmi tes copains des enfants gatés? c) Aimes-tu jouer avec eux?
  26. 26. Unité .'- lu découver ale lu France Dons cette tu vos: - étudier une histoire du Iivre d'Elione Noidmonn "Bruno, sun pet gorgon comme les outres”; . - opprendre quelques codes des déportements de lo France; - passer por Iobyrinthe dons lo forét; ’r'entro|ner 61 lire un long poéme; - finformer sur les fétes er les traditions des Frongois; - découvrir le texte de lo Lecture suivie: - le theme "ConnoTtre lo Froncei La sortie du dimanche — Papa, dit Bruno, la maitresse a demandé qu’on lui rapporte des feuilles d’automne. C’est dimanche, est—ce que tu nous emménes dans la forét? — D’accord. Prenons l’autoroute pour sortir de Paris, nous roulerons plus vite, annonce papa. Mais il ne semble pas étre le seul a y avoir pensé. Tous les papas dont les enfants veulent rapporter des feuilles mortes a leurs maitres ont eu la méme idée, car 1’autoroute est couverte de voitures de toutes sortes, débordantes de péres, de méres, d’enfants. I1 y a tant de voitures qu’on avance tout doucement, les unes derriére les autres. Et si tu quittes l’autoroute a la prochaine sortie sur la droite? —— Sur la droite, alors que je suis dans la file de gauche! Maman ne dit plus rien. Elle sent que papa est déja moins calme... Au bout d’un moment: — Je vais quand méme essayer de sortir de la, oa ne peut pas 26
  27. 27. 1-_,'F:v§%§*§,€[‘F ,9, - ,5-‘ * ' ~ ,_.,£# ’ » * v '.’w,@'~> . # a, - w ~ 1 s 1 <3‘ ‘r.~-, C 11¢ E ,..;; - QB T » durer ainsi, dit papa. E1; il essaie de sortir de la file de voitures. I1 dit: <<I1s ne me laisseront pas passer.» On ne klaxonne derriére, on le frole a droite, on lui crie quelque chose a gauche, enfin, ouf, on estesorti, papa est rouge; on voit bien qu’il est furieux. I1 grogne: <<J’en ai assez pour aujourd’hui.>> Et Bruno ne dit rien. Il regarde la planche tout droit devant 1ui: Code des départe= ments. Code de quelques départements: — Aisne 59 — Nord — Alpes-Maritimes 72 — Sarthe — Calvados 74 — Haute-Savoie — Cher 75 — Paris — Eure 94 — Val-de-Marne 02 06 14 18 27 37 Et Le 47': — Indre-et-Loire voila: on est rentré a la maison. lendemain, tout de meme, Bruno arrive en classe avec huit sortes différentes de feuilles d’automne: i1 y en a des rouges, des rousses en forme de petits sapins, des tachetées de jaune et de vert, toutes dentelées et d’autres encore. ( vingt-sept W
  28. 28. _ ‘* > ,. -» ~ . 1 ,, 5* ii ( -"L i =1-__ Unité A la découverte de Ia France_ _=j;“.5§;‘.rv>:' , -e > mizwzw sw~ ¥*»‘“ as > t»7a.‘.» ".4= ' L — Elles sont trés belles, a dit la maitresse, ou as-tu trouvé autant de sortes d’arbres? — Au square, tout prés de chez nous, a répondu fiérement Bruno. C’est mieux que dans les bois ou on trouve toujours les mémes feuillesi (elle est) débordante — (ona) nepenonueua (on) avance — npo,u,Bv|ra|oTcsi Bnepép, la file — pap, (on) le fr6le — (ero) 3a>|<v|Ma|oT Pour découvrir l’essentiel de l’histoire 1 . Remets ces événements dans l’ordre de l’histoire: A. I1 y a tant de voitures qu’on avance les unes derriére les autres. B. Bruno ne dit rien. I1 regarde la planche tout droit devant lui. C. L’autoroute est couverte de voitures de toutes sortes, débor- dantes de péres, de méres, d’enfants. D. Le lendemain, tout de méme, Bruno arrive en classe avec des differentes feuilles d’automne. E. La maitresse a demandé qu’on lui apporte des feuilles d’au- tomne. 2. lnvente un autre titre qui convient 5 cette histoire. Pour découvrir l’histoire en détails 1. Cherche les phrases du texte qui répondent aux questions suivantes: — Qui a 1’idée d’aller dimanche dans la forét? — Pourquoi la voiture de papa avance tout doucement sur l’au- toroute? — O11 Bruno a trouvé les feuilles d’automne et comment elles étaient? 2. Regarde l’image et désigne la voiture du papa de Bruno. Argumente ton choix. Dis de quels départements de la France viennent deux autres voitures.
  29. 29. Hg 1 E Q gi_"W_ ___&__, a __)‘___u__ Q“Y V‘1‘ W‘ *1; /_Z ?L”,_)__b__M‘qT‘ d“”_J__§V¢ g_“"_____ __ {_i“K:____: "W3‘E)‘ Vtxv 5 F '9 KK*@“ E % g3 ;My I___‘__‘_____:_>_ i____,__§)I_ TS_ W__F___ ‘QEE ‘_p_“mq§_h§_ IA;é E?_ W_jj
  30. 30. ‘QF Unite » __ ~ ~ ‘V K ,-Q-4 _-P 4 ?4¢‘,>¢~ ...~_/» , .:.,w,< »»n 1 W r »r»>- , , '1 . ..=I.> ,4, ,j*11§i~*.»¢ ~ ée, ° ~‘f""1 " Ms. :':»*-.'1*=' 5.u;¥»1*$P,;;.,.,:/=;;:§;W*""*“' “‘ '* ‘:* §'?;l,r~">" . ” " V (A la decouverte de Ia , $5; . w N PAUSE ~ : -my v , , . 1, ff’ » l’ete en Austrahe parce que c’est de3 /P‘ 9 A ’ if? /L’ ~, ;_ .- . ~;§~‘# ; * $1": , Ff -I es 4‘ ~~~.1'1 - 1. Dis, si c’est vrai ou faux? ’ 9 7 7 Quand c est 1 hiver en France, c est 1 autre cote de la Terre. ( apneqo uostes~ 1%’ ‘ ' . BI n,se‘o .1:-)A1q‘[ ‘eqelqsnv ua ‘a,uau1e[nes '. _,;;,__ fsdtueq euxgul us e.1.1e1, 21 .1ns qnosped ~‘ F .I8A[I{‘[ qsep ‘ans uarq xne; :u011n]0g) 2. Qui réussira é rejoindre la forét (voir p. 29): a) le cycliste; b) les passagers du car; c) les passagers de 1’auto? 3. Lis le poéme. Viens en France enfant lointain Viens en France, enfant lointain. Nous avons des blés qui dansent, qui dansent: on dirait des poupées. Viens en France, enfant lointain. Nous avons des villes vieilles, vieilles, dont chaque pierre a une histoire; et des villes jeunes, jeunes, plus jeunes que toi. Viens en France, enfant lointain. Tu connaitras des garcons comme toi, qui jouent, qui apprennent, qui veulent étre heureux. Viens a Paris, enfant lointain. Dans ma maison il y a de la musique, du soleil, des gateaux, des livres profonds, et au dehors une girafe énorme: la Tour Eiffel, que tu pourras peindre en bleu, en mauve, en rouge, tant que tu voudras. Alain Bosquet Dis quelle idée tu peux te faire sur la France d’aprés ce poéme. 30
  31. 31. § Q -_ . .. . ;~ la,» . no ~ _=;= ;~ t ~~'*“Fs.1~*- ;. .<:::~:~ _ 11%;... ' _;>=:%::;:~-.v";~» “ 3 F G” -1 '1 _I:f ».,= -~'»,,~ * -:1 -:’&_:’&'.€: >1 =2 ,, .1111; ’z;Z'3~§?rl==L» ,7 .,/,1..1.‘;s'@1s1+e:. 3 §f31r§*_'>‘rzi I: — » § % » ..§=»+;.. , . _ ;§1!E1'rk*,‘K ~..i'==>~§..*~_¢~{ _ ' -— ‘r "x -1." 4,1 ‘~1T- 1- 5:? $1 _ , H» -"T"-'1€>’Et_i‘~’:a'::_-._'?’ ——_ ' ‘~ "*1 “’ --‘J.-'—.:' JFK"-I‘ {F5 v;'—*,~”r~‘?=/~:~ 13:1‘ '..',':"/" " 1- V Mi: 1 _ ‘1 &- -~ __ ~ , ~ : , -<+:, =t—.:-.».@;_@*.s:;=;1.. ~;<~.~~;.»_’=;» :-11>: ;..=¢“*-v~»:n v>w:=?!=é::;§‘,<~».:;: 4. Lis cette blague comme dialogue avec un de tes copains: — Moi, je suis allé de Paris a Nancy en 4 heures avec ma bicy- clette. — C’est impossible! — Pourquoi impossible?... J’ai pris le rapide et j’ai mis ma bicyclette aux bagages... MFINI--I.Z7FO Pour en savoir d’avantage, lis quelques pages dans le calendrier des Frangais. ' Janvier en France, c’est la fin des vacances scolaires de Noél et le mois le plus froid de 1’année. ° Le 6 janvier, c’est l’Epiphanie. Les boulangers et les patissiers vendent des le 2 janvier la galette des rois qui cache dans sa pate <<la féve». Elle est toujours vendue accompagnée d’une couronne en papier doré. On tire les rois! Celui ou celle qui trouve la féve dans sa part de galette est nommé(e) roi ou reine de la fete. I1 ou elle met la couronne, choisit sa reine (ou son roi). On boit a la santé du <<couple royal». L’Epiphanie, c’est aussi le début de la période de Carnaval. . O -» 0 0 Le 1°’ Avril, les enfants découpent des poissons dans du papi- er et les accrochent dans le dos des gens. Lorsque la <<victime>> découvre la plaisanterie, les enfants s’écrient en riant: <<Poisson d’Avril!>> ' Mai. Le Marathon de Paris réunit plusieurs milliers de per- sonnes pour une course a travers la capitale. C’est aussi la finale de la Coupe de France de football au Parc des Princes. 0 Le muguet du 1°’ Mai favorise le bonheur, c’est bien connu. Alors, n’oublie pas de l’offrir a tes proches. ° Le 3° dimanche de Juin, c’est la féte des Peres. 31
  32. 32. Unité L L‘ *"* * ~ 3* ., ; I. I Q ,1-‘ L _ A la decouverte de la France.-. . » M as e;4§§!§~r§.@R .~= vi“ §.».§~s*<*~ , 5%“: 15$ ° Le 24 Juin, c’est le Saint-Jean: la tradition d’allumer les eux, en plein air, de chanter et de sauter au-dessus du foyer. 0 Le 14 Juillet, la Prise de la Bastille par le peuple franeais. Les bals, les pétardes au son de l’acc0rdéon couronnent la féte. 0 Au septembre on reprend le travail a l’école... C’est la RENTREE. I-b LECTURE SUIVIE Connaitre la France 1. Veux-tu savoir ce qui se passera dans la salle des sarcophages? Lis le texte. Eiles out peur Le groupe arrive dans la grande salle des sarcophages. — J’ai l’impression d’étre dans un cimetiére, dit Manu. Soudain, une personne crie. — Qu’y a-t-il, madame? demande le guide. — Je... J’ai vu quelque chose bouger, la, dans le sarcophage, dit-elle. — C’est impossible! répond le guide. Il n’y a rien a l’intérieur! — Je vous dis que j’ai vu quelque chose bouger! répéte la per- sonne. — Les sarcophages sont vides! dit 1e guide. Manu regarde Paul dans les yeux. Elle aussi a vu quelque chose. Elle le dit a Paul. — Moi aussi, j’ai vu quelque chose, lui dit-elle. La, 51 l’angle de la salle... — C’est impossible, dit Paul a Manu. oa as-tu vu cela? — La-bas, répond Manu. Le sarcophage qui fait l’angle de la salle a bougé, je l’ai vu. — Tu dis des bétises! — Vas—y, si tu ne me crois pas! dit Manu. — Je n’ai pas besoin d’y aller, répond Paul. I1 n’y a rien dans les sarcophages. — Tu as peur? — Peur? Moi? Jamais. — Alors, va voir. Si tu as raison, je ne dis pas a maman que tu lui as raconté des mensonges... — C’est le dernier sarcophage? demande Paul. — Oui, répond Manu. C’est celui qui est tout au bout. Ils arrivent devant l’0bjet de pierre. Paul penche la téte a l’in- térieur. — Attention! crie Manu. Paul saute en arriére en attendant le cri de Manu. I1 a eu trés peur. 32
  33. 33. ~ , = _ ‘ V 1» K. w 4 1%‘ ‘ W * v ‘ "‘ 311*‘ ,,“ "”‘E’ " ' ‘ "'s§'; §~;~==;'~ ’“;§":""'%‘i¥' 15%» W;-‘ ;;'I="*"' ’ V 1. 1 _, - a" ' : H - ~ as ’ w ‘L , — Ah! ah! ah! Je t’ai bien eu! dit Manu. — Tu es trés dr6le! Vraiment trés dr6le! répond Paul, qui n’est pas content. —— Tu vois, toi aussi, tu crois aux fant6mes! Tu as le visage tout blanc, lui dit Manu. Le guide revient et s’appr0che du sarcophage. Le groupe reste derriére lui. Personne ne bouge. Seul Paul a 1e courage de suivre le guide. Le guide arrive devant 1e sarcophage. —— C’est celui-ci? demande-t-i1 a la dame. —— Oui... oui, c’est celui-la. Le guide souléve le couvercle et... — Ca, c’est incroyable! dit-il. — Qu’y a-t-il, monsieur? demande Paul qui est resté a c6té de lui. — Eh bien... eh bien, regarde toi-meme! Paul regarde a 1’intérieur du sarcophage. — Qu’est-ce qu’il fait la, -celui-la? — C’est un gardien du musée, répond le guide. I1 était fatigue, alors il s’est endormi ici! D’aprés Dominique Renaud, Aventures dans le musée de Paris 2. Fais le récit: <<Manu raconte l’histoire 2‘: sa maman». 3. Traduis: — Vas-y, si tu ne me crois pas! — Je n’ai pas besoin d’y aller! —— As—tu besoin de monnaie? — Non, je n’en ai pas besoin. — Avez-vous peur des fantémes? — Oui, nous en avons peur. —— Non, nous n’en avons pas peur. 33
  34. 34. Unité A Pécola I ' Dons cette unité tu vas: - étudier une hisioire du Iivre de Christian Lomblin g "Je me perfeconne en lecture"; . - ’r'en’rroTner G lireides petits récits rigolos; | ~ ¢ - - O Q tamuser ovec ies cornorudes 0 ecnre des hustonres droles; - opprendre G dessiner G lo moniére des peintres poinllisies -découvrir |es1extes‘de lo Lecture suivie: » _____ les thémes;"Sur le chemin de l'eco|e", "Les professeurs et les téléves”. Lis A ‘ . ' > ' _ Une leeon mouvementée Hier, le maitre a eu une idée géniale. Il nous a proposé d’ap- porter un animal pour 1’étudier en classe. — Nous devons d’abord choisir 1’animal que nous allons étu- dier, nous a-t-i1 dit. Réfléchissez quelques instants, puis faites des propositions. On a tous beaucoup réfléchi, pendant trois secondes, et puis César (celui qui mange tout le temps) a levé le doigt. Un peu méfiant (He,z1oBepq1/1130), le maitre 1’a interrogé. — Si j’apporte du jambon, on pourra étudier le cochon, a dit trés sérieusement César. (I1 faut dire qu’il étudie souvent le cochon, surtout avec du pain et des cornichons...) — Voyons, César, a répondu 1e maitre. Ce n’est pas possible parce que 1e jambon, oa ne ressemble pas a un vrai cochon! Alors José a proposé d’étudier un vrai éléphant, un trés gros pour que tout le monde puisse monter dessus pendant la récréa- tion. Le maitre est devenu un peu rouge: C’est peut-étre toi, José, qui va apporter Péléphant? a demandé le maitre. — Eh ben, euh... a répondu José. 34 irente-quatre
  35. 35. sy $6,.» iI“WW J"v=1PI;f’€’>w.’=~: $"Y "*.:' " 1. ' 1‘; y “.4 .6» ._ ‘ ,. ‘ ' »"éaég 1 1 W: » 5%“ ;»,J';'5_¢~, , 5,» . " . '* ~.-'=;:»~»' ».~,, ~= ,3,“ *;{;"='5 33,1 57;’ > ; r % 1 . , J1* 1 Y VA * 1 _1» V .57’ 1 , ,_ Ed,' ' ~L I 1» ~ w . =~ ,1,-_, W‘_,_:§M ,W P 1 /I-{I fz’ ‘I,’ f1/ 4 I ( 1 ECOLE J , ;~ 5 -W J) __._ _.____*_.._ -%_._., E %_§.' » A‘ . Li 35
  36. 36. aw" * = , .. _ I ' * % V: ', ~ *- " ‘FEE >*' ‘~ , 11:;-e F ' K ‘ . . .. * A l’écoIe)3 _ K iv: ‘ ~a> Unit . iii» *~ ‘ ;" - is X , N . Soudain, tout le monde s’est mis a parler en meme temps. Fatima voulait apporter le canari de sa grand-mere. Charles-Henri la jument de son oncle, Béatrice les poissons de son aquarium. Mohamed le chameau de son tonton du désert, Alain les rats du terrain vague a cote de l’école... Le maitre devenait de plus en plus rouge. Il répétait sans cesse <<trop gros... trop petit... trop dangereux... trop de probléme...» ETUDE DU TEXTE Pour découvrir l’essentiel de l’histoire Réponds par une courte phrase: a) Qu’est-ce que les enfants allaient étudier en classe? b) Quelle idée a eu le maitre? c) A ton avis, quelles propositions sont: bonnes; droles; ab- surdes? Pour découvrir l’histoire en détails 1. Regarde l’image du texte et nomme tous les enfants de la classe que tu as reconnu. Justifie ta réponse. 2. Nomme les enfants qui ne sont pas sur l’image. Dis quelles étaient leurs propositions. 3. Relis la phrase <<ll faut dire qu’i| étudie souvent...». Commente-la. 4. Réponds: Tu es d’accord que l’idée du maitre est géniale? Si tu faisais partie de cette classe, quel animal proposerais-tu? Argumente tes réponses. Demande l’avis de tes camarades. 5. lnvente deux épilogues a cette histoire. 6. Lis le poéme tout seul. Nomme les personnages du poeme. Avec tes camarades lisez ce poeme par r6les a haute voix. L’écoliére Bon Dieu! que de choses 51 faire! Enléve tes souliers crottes, Prends donc ton écharpe au vestiaire, Lave tes mains pour 1e goter. Revois tes régles de grammaire. Ton probléme, est-i1 résolu? 36
  37. 37. - -. y * ~ . 1 w - € 1 1. I: J:=<'~"<‘ = ' yet — .. . _ .4’ "~" ' ‘ ' Et la carte d’Ang1eterre, Dis, quand la dessineras-tu? Aurai—je le temps de bercer Un tout petit peu ma poupée, De réver, assise par terre, Devant mes chéteaux de nuées? Bon Dieu! que de choses £1 faire! Maurice Caréme (les souliers) crottes — (wqanm) 386pbl3|'3HHbl8 l'pFl3blO (mes chi-iteaux) de nuées -— (MOM 3aM|<v|) nepem/|Ba|ouJ,v|ecs1 pa3Hb|Mv| useramm PAUSE 1. Choisis l’histoire que tu préféres. Entraine-toi é la lire. Lis-la é tes camarades d’une fagon la plus amusante. C’est la nuit chez les Deblok. Un cambrioleur entre par la fenétre et commence 51 remplir son gros sac. Tout passe bien. Tout :31 coup, i1 entend une petite voix d’Edouard: <<S’il vous plait, prenez aussi mon carnet de note...» -9 un cambrioleur -— rpa6v|Tenb ,, Le maitre: Encore une figure mal lavée! Toi, Pierre, on peut dire tout de suite ce que tu as mangé ce matin pour ton petit déjeuner: du chocolat! Pierre: Vous vous trompez, m’sieur!... C’etait hier!... 2. Pour te reposer un tout peu et t’amuser :11 écrire des histoires dr6les avec tes camarades. trente-sept 37
  38. 38. . '*¢ ., ~ 1, ‘ ,.',_wj~..‘, .1 .J=i*'L$‘l, X * > * - ~= »;1~,~§-r» /1 as »,.__1 e , - . .,r _ 134-; ‘,¢~¢~,~ :5 M5; ‘=_,a=:>%1§“ ' ' 4,~?»;,.?,e‘@=¢¢, V574;-Z7 -n J-;§q§»L;;»_g,¥:- ,_ M . » ‘* , '11s» , ,.£a,@~*§i*,@,,1.i 4:? 3‘ ”. ya 1 < A |’ ' | "" ~ , g ~ r ‘? ' I ’ f‘ 4 '-5% " ' '7, _,.~ ,9 K ‘ v~ * JEU Unite Histoire 21 suivre. Nombre de joueursz 4 minimum (mais c’est beaucoup plus amu- sant quand on est plus nombreux). 1) Tous les joueurs s’asseyent en rond. Chaque joueur écrit en haut de sa feuille la premiere phrase d’une histoire. Puis i1 plie, 11 passe =1 son voisin, mais il laisse -apparaltre le dernier mot de sa phrase. il plie — on 3aBOp8'~ll/IBGGT Jv 2) Chaque joueur doit alors continuer l’his- toire en se servant du mot qu’i1 voit. I1 fait une seconde phrase, plie, passe 51 son voisin, mais il A n QMM laisse apparaitre le dernier mot de sa phrase. V M 3) Au bout de six ou sept phrases on déplie. Le résultat peut étre tres dr6le, surtout si le dernier mot que l’0n a écrit a plusieurs sens différents. 38 trente-huit
  39. 39. ~' >, ' "‘ ‘“ ' ’ “‘ » ‘ 3 ‘ ‘§<"1"‘"“’“" M“ '5; “ i F ' X at I .u<s=*a; * ‘aw .1F»~L-1-’*’ “fa? "*%~’4i#.»s-~" ,MINI-INFO Voild une bonne idée pour ceux qui aiment dessiner d la legon de dessin, aprés l’école, en vacances... Un tableau pointilliste Les peintres pointillistes a la fin du XIX“ et au début du XX“ siécle ont utilise la decomposition des couleurs dans leurs tableaux. Au lieu de fabriquer des mélanges des couleurs, ils posaient de petites taches de couleurs différentes les unes a c6té des autres. Par exemple, au lieu de peindre une surface en orange, ils juxtaposaient des points rouges et des points jaunes. Si cette technique est assez difficile a réaliser avec de la gouache, tu peux facilement y arriver avec des feutres. Tu prends une pochette de 12 feutres maximum, et tu choisis les couleurs que tu veux obtenir. Tu fabriques alors ton dessin comme une mosaique, en juxtaposant tes points. Attention, un tableau pointilliste se regarde toujours a une cer- taine distance: de pres tu ne vois que des milliers de points; des que tu t’éloignes, les formes apparaissent. la décomposition (des couleurs) — p83J'lO)K€Hl/I9 (u,BeToB) une surface — nosepxuocm (ils) juxtaposaient — (OHM) pacnonaranvn pmiom . I . ‘x 7 $ . . e~ = -4 1¥‘?ff “Z1 ° .°""‘l $4.. 1 X n __ - » ’ w ' ‘ ' W .7/;". (1:-’~ ; 3,.’ u .51 § ~,. J’ ‘ I I § y € /' / / '/‘"7 /H~ _' ', W13‘ $ ‘r’ 1 ; ~ 1 Yu 1). IQ Z " '1 p 0 > > ~ ,.r ' ";' ,:~.- »=-z.' 3 1 Q, - = J a ;,>»~ "1? I t. ‘J H ' "' .‘ / x ( trente-neuf V (J. >7 __,» -_
  40. 40. ‘m »»—> J; —-.v§’w;;_‘ _. .. ;w%;‘_:.¢_;, Afr 1 '2' 1:: we » :4». ~42 Unit M. iiilar . LECTURE SUIVIE I Sur le chemin de l’ecole 1. Si tu aimes les histoires oi: il s’agit de l’école et des écoliers, lis celle-ci. r I1 n’y a rien d’amusant a l’ecole — Tu ne veux donc rien apprendre? m’a demandé la demoi- selle. J’ai répondu anon», car je ne trouvais plus cela amusant du tout. La sonnerie a retenti... La demoiselle m’a remis une lettre pour mon pére, une lettre que j’ai fiérement rapportée a la maison, parce qu’il y était question de moi. La lettre devait étre bien amu— sante, car papa et maman riaient beaucoup en la lisant. Je voulais savoir ce que la lettre disait pour pouvoir rire a mon tour. Papa m’a donné la lettre, mais je ne savais pas encore lire. Seulement les O! Papa avait été trés malin, car j’ai eu alors envie d’apprendre a lire les lettres et les mots et pas bien longtemps aprés je savais déja ma premiere phrase: <<Sois sage, Lisa». J’en étais trés fier et j’écrivais partout: avec le baton de rouge de maman sur les teintures de soie; 51 l’encre sur les dossiers de papa (il était avo- cat), ce qui lui a fait perdre un jour le fil de son discours, et 51 la craie sur le mur de l’escalier. Alors la femme du dentiste qui habitait au-dessous de nous s’est fachée, car elle s’appelait Lisa... 2. As-tu bien lu? A. La demoiselle était contente du garoon. Elle a puni le garoon. La maitresse a écrit une lettre au pére du garoon. B. Papa et maman riaient beaucoup en lisant la lettre. Les parents du garoon se sont fachés, eux aussi. Les parents ont puni leur fils. C. Le garoon ne voulait pas apprendre a lire. I1 a eu envie d’apprendre a lire les lettres et les mots. Le garoon n’apprenait pas a lire. D. La femme du dentiste s’est fachée parce que le garoon: a) a sali la porte de son appartement; b) a fait beaucoup de bruit; c) a écrit <<Soit sage, Lisa». 3. Dis si cette histoire tu as paru: amusante; drole; chouette; ennuyeuse; par drole du tout. Explique pourquoi. 4°
  41. 41. ' ,:;$§?‘§’:¢ " _ 54".; , 21s§";2" ‘ ‘ — ».,..~,.»._-_~.».,...,.¢..... -V *1. 1. ,3; Q5» , ésiég z» ,¥? g’ =‘a is y¢ 1 V ’" .. ' ' § ' V I . . , 4. Donne ton avis sur la méthode du pére de ce garoon :31 faire apprendre a lire é son fils. Imagine une dr6le d’histoire. Les professeurs et les éléves 1. Si tu te passionnes pour les aventures, lis celle qui suit. Tout ensorcelés Le remplaoant a sorti 1e registre du tiroir et il a commencé =21 faire 1’appe1. Tout le monde répondait présent d’une voix timi- de, sauf Francois, bien sr, qui a fait coa-coa. Monsieur Terroce 1’a regardé et il a prononcé: —— Goulamonchouille! Et miracle, Franoois a repris sa forme humaine... Puis monsieur Terroce a sorti de son cartable un gros vieux livre, et il a dit: ‘ —— Dés aujourd’hui, je me servirai de vous pour mes expé- riences! J’ai perdu la mémoire, et maintenant, je ne sais plus a quoi correspondent les formules de mon livre des formules ma- giques! Aussi, je les essaierai toutes sur vous! Et rappelez-vous, bande de vers de terre..., si quelqu’un parle, gare a lui. 2. Imagine: a) les trues de monsieur Terroce; b) les actions des éléves; c) la fin de l’histoire. Pour t’aider: Monsieur Terroce: ' pointer son petit doigt sur...; 9 murmurer une formule magique; ' transformer en; 0 faire venir un éléve et essayer une formule sur lui. rLes eleves: ° aller dire au directeur que le remplaoant est un sorcier; se debarrasser du sorcier, raconter tout aux parents; 0 trouver une formule magique contre les formules de monsieur Terroce. 41
  42. 42. Unité Alualin ai lu lump:-.* III‘/3 Lis Difficile d’entrer I J aw? "-':- “"vlY: Er i I Dans cette unité tu vas: - étudier une histoire du livre de Michel Kuhn ”Un ordinoteur pas ordinoire”; A P - inventerr un proiet d'une maison defuiur; - opprendre une bonne nouvelle sur loser; - découvrir le iexte de lo Lectum suivie: le theme "Des apporeils merveilleux”. Franc et son pere viennent rendre visite d Pierre, un génial inventeur d’0rdinateurs. Arrivés devant chez lui, ils sonnent a la porte, mais une surprise les attend... — QUI EST LA‘? interroge une voix bizarre. <<Pierre veut faire une farce», pense Didier. — Police! hurle-t-i1 au lieu de réponse avec un clin d’0ei1 pour Franc. La voix réplique: — VOUS N’ETES PAS ATTENDU. VEUILLEZ TELEPHONER POUR PRENDRE RENDEZ—VOUS. AU REVOIR ET MERCI. — Pierre a toujours été original, grogne Didier. C’est nous, Pierre! se met-il a crier. Pas de réponse. Didier est devenu blanc. Franc ne sait pas s’i1 a envie de rire ou de pleurer. Tiens! On entend du bruit derriére la porte, puis se dresse la téte ébouriffée de Pierre avec ses lunettes et son foulard autour du cou. — A quoi tu joues? demande Didier. — A rien. Vous ne pouvez pas dire qui Vous étes? 42
  43. 43. ~ — Mais tu nous connais! Tu nous attends! Tu sais que nous devons arriver... Qu’est-ce que c’est que ce cinéma? crie Didier. — Moi, oui, je vous connais, explique Pierre. Mais pas 1’ordi- nateur! Je lui ai donné vos deux prénoms et il n’ouvre a personne d’autre. Sonnez et répondez correctement pour voir. Franc sonne a la porte. La valise a ses pieds. Papa, mécontent, attend. — QUI EST LA? demande la voix, maintenant, connue. —— Franc et papa, répond le garcon avec un large sourire. — FRANC EST ATTENDU, déclare la voix. PAPA, CONNAIS PAS. PAPA, VEUILLEZ TELEPHONER POUR PRENDRE REN- DEZ—VOUS. AU REVOIR ET MERCI. faire une farce — Cbl|'paTb |.uyn<y avec un clin d’oeil — nop,Mv|rHyB veuillez... - co6naroB0nv|Te (6y,u,bTe ,£1o6pb|) (il) grogne ~— (on) BODHVIT ébouriffée — B3J'|0XMaHeHH3Fl ETUDE DU TEXTE Pour découvrir l’essentiel de l’histoire 1. Choisis la bonne réponse: I1 est difcile d’entrer car: a) Pierre ne reconnait pas la voix de Didier; b) 1’ordinateur ne reconnait pas le visage de Franc; c) l’ordinateur ne reconnait pas les mots prononcés. 2. Explique pourquoi certains passages sont écrits en majuscule. 3. A ton avis cette histoire est-elle triste, dr6le, dramatique ou absurde? Argumente ta réponse. Demande l’avis de ton copain. Pour découvrir 1’hist0ire en détails 1. Présente des personnages. 2. Reléve des mots ou des expressions qui indiquent que Franc et Didier ne sont pas tres contents. 3. Dis ce que doit prononcer Franc pour que l’ordinateur ouvre la porte. 4. En t’aidant du texte, compléte le résumé: Franc et son pére viennent voir ..., un . L’ordinateur ne veut pas ouvrir car . Pierre leur dit qu’il faut annoncer ..., mais Franc repond: <<... et ...». L’ordinateur ne veut laisser entrer que . 43 m» Y* . = < ~' , “ A or » .~. ‘V ~ ,, ~, , -; = _ -' 1 ~ 1-’ 1' if I P ‘F =- F n i . V ""
  44. 44. Q0 nité a-~‘ as-1’ , . >,_ _.» ,_ £3» ' ._¢~»—3¢g -¢.»~ 55 * ,~§'».,~.@.>_.‘~ ~g1,§_~_v*,1’»~’:*E3; '»;'"~~;<@»;»§ _:~,~»v:¢.~a~ xi _‘,.<.__.,',';~;_'; , Q‘: »,,_»/:,»~—~> , ‘;,5*~» _F— _ 5. ;f;.¥,=,- ¥J4~5' /~,A' 1» »- 1,, :3 ,.,» ' T?" e: -, ‘ =“ F2; n, :2»-'**i5iv»?~'Tl'rl ;1:'- ,“€€§;:¢-;~_-.@*-~ M , ' r. .3 ,_ .8", ,.,,/r L7 __. ‘ “I” ” * "‘* Mi , />’ ,1 =1 .r:::>~§m» » J , ~ (Aladm et la lampe merveilleuse PAUSE Lis La maison intelligente Vu de Pextérieur, tout parait normal g V dans eette maison. e ‘i. /~ * ~ 5 #‘:;§i" *7 . - _.,_ 4 ,, Q 3, ‘E » we 1 KL,' 1? VA: < 4 . L ‘ ~~ 020 Q’: 6_'»/ ‘ L ‘ * -[q' ?»“:’§a'.1*;--.l*~2‘- 1;, _ - _ / ("%‘.e>§"";'{g;',_§;'5~Y‘逑£.; ,» '- . Q7‘ /'a ~31‘ , -- ,- _§' 0 ,4? Q P y a pleiln de <. W l‘llCS I'lg0 OS 6:-')__lh'_ Mais elle réserve /_bien des surprises! : E: ;‘§r{§‘;,‘?.£§iL d la ‘mix’ regarder des Ouvre-toi. an Son e desslns anlmes -——r en franoais, en anglais... ou en chinois? A toi de choisir! Cette antenne parabolique capte les pro- grammes du monde entier! J Cet ordmateur central controle toutes les piéces ...- I In V0101 un écran géant! Pratique le chauffage! =-1>>e_ Quand i_l neige, il est Q Q I _,j au maxlmum et en " 5 plein été, il se repose / U -r _ . J 0 ' ' ‘ i1 n | : ' >-‘I 44 quarante-quatre ill
  45. 45. ”* " asasfs ~ 5’ »ii~@af“¢¥ ~ $%?‘v$%%$%§ ;#= H ~ , ‘win 5 /, Q 4? w» ,~ » Eh. .. _ r 3 ag‘) , $1 ~ . e -; R ’¢' , " rd” 1 ~ * * ,“n::@$ s ’““ , ~ (A , J; "”§ , 6 ‘w ’-y*"}"§ 5% ,- H AK“ 3%“ jg‘: 2* @5£'§g§’”ii 2" 2,. "3' fw?‘§v4L “‘ J ~ ‘ "J ' : “ ‘ ' ; if _ M c , c ’ ' " ' ~ ,» ~ _- 1_4 , ~< , . , . , . . A lheure du Domma e 11 n a oute L ordlnateur afflche le bain l’0I'dil1a- pas encore le bain contenu de frigo et g s J gramme la 116111‘ pr0- moussant! compose le menu. temperature de .___ l’eau et falt ’ ‘Q1 ’ " couler le bain E2 0 _;l;j;;; sans qu’il Q‘ - ) déborde. 3@ ”'::1‘:_ 1 . _ ‘- / ' ‘V >, , I I ' _. _. , , 1, , Q s at -,& - » IIt V deja ult heures. _4 if 1 ¢“i*_> f lg‘, T“ 5; ' 0 1 Tiens? Il est ,, h . s J) J‘. ‘ /€€§¥%2 ‘fy ‘ 0 f, , 9 1 ' 5 t F Encore, il dicte -' ~ les recettes et QM met en marche le four =1 micro- ondes. Q /$1 - . "5-151*"-=*. *5?‘ ‘ - 5- ( ='in-55.-:3‘: ¢~' » #14 Y Yfa 2. ~r Kr - I -> /h ne manque plus qu un petlt robot pour servir a table! I 1 5 I l l' ! sa cigarette allumée Pas O ° L‘ a P0 we de ani ue! L’ordinateur . VP (1 _. fera tout lui-méme! /_if;':~; ‘ ~ ,, . » <¢:*:* V.W? ":g>_~; . ,, 1; ;,~; -, I ‘ ;_., _. ., ¢~ +"'€ ‘ "*"'??§fg'l' ’ V,/:'['.T‘4 @ ~, Qc ) g ‘a 4 § '( /A ‘§- -t 6 ,' ‘,1 ,, V‘ a u?»- "Q='~::.___ ’,__f_I _~ _,!;; U I//,,/'3"/1' v‘. ¢ » 4,, I-‘E0. if 0, 4 i':$~,-..~ 7 ' ' e~s€f~:-?»" qr ' ,. __.,_ ,9!/""I @ - I ‘ -' ~.i:;/Y7 ,~: "*4 W.‘ * ‘ /P ‘ r . , 9! . / 5 0 . ' kn V-‘:3 - des voleurs vien- 5 * Et s1, par hasard, : W 0 . 2, £ 4 quarante-cinq '
  46. 46. V £5 5" ?— '7 ' — ‘Q? — g .5"—é§*“"?"_ V PF? ‘ Q’-§fE;@%'*§'="‘;»,'~*?-:»7=*. 1“-.2?» .,+:,, 14- ~.- 3‘ I . . ‘ * L - ‘ ;_ i 7,, V; __;‘:» v._;., . . 1 (Aladin et la lampe merye|lleqse @ W aéif ~§§*1‘1§%_~€='é4;2-,§_§:'§§?~? 1 V '-<:*>1" ';= ;é,>s,~ €§h%?:5’2%=7s':',>3" Q ""‘“ __-51, . >" ‘ ~~"?'wr‘ J P’ w ~ sss ;§~;_;.: Le soir Pordinateur { F I Pmlr faire quoi auume les travaille encore... enc°1'e? Unité arrose le ferme une malson 1 futur. d un trés proche! ~ (,3 1 - ..... I pourra dans quelques 1. Dis si tu as deviné le sens de ces mots et de ces expressions: réserver bien des surprises; avoir plein de trucs rigolos; capti- ver les programmes du monde entier; avoir un écran géant; faire couler le bain sans qu’il deborde; ajouter le bain moussant. 2. Nomme tous les trucs faits par l’ordinateur dans cette maison. 3. Dis si tu veux habiter une maison pareille. Demande l’avis de tes camarades. 4. Avec des camarades faites votre projet d’une maison de futur. Commentez-le. MINI-INFO Un laser contre les caries Bonnes nouvelles pour tous ceux qui ont une peur bleue des dentistes: les Américains viennent de mettre au point un rayon laser, qui traite les caries dentaires... sans vibrations et sans douleur. En attendant que cet appareil arrive en Europe, tu peux continuer £1 te brosser les dents.
  47. 47. _...s_ ‘ ”' . ‘<¢.»:.'~.»-‘€1P.F‘#’- *"i~"F"'~¢,=-‘F‘-"' . =w1=*<* , A "»>';~2'»‘ ‘J '§~“:"" “'5 4' .. we < ~~ .» .,.w»-~' ., . . ,» ..-. we * ~ >1 .. o 3%: 4%?‘ N % aé Q» iii?“E1’ ,,5~~:1”“§‘@.5 ret, z %1.§ E/2%‘??? - r a “'5 is » ~.::@ ii “We J- i ww ,.. _ . , . .,, ,:.,v.,,i,.._",_.r... V .. W _» l._;.,_. 7 . §.,,_. .- 1,. '.~;‘_.;, ' ‘ ' l,-n'<>’f’»1*5. .~' *‘ ’»~- § I “" 2 ; .>g;§_<rt. i“**f=;*;- * Ir, (ils) viennent de mettre au point —~ OHI/I TOJ'lbKO '~lT0 pa3pa6oTanv| Et toi, qu’est-ce que tu préféres: un laser ou la pcite dentifrice? LECTURE SUIVIE Des appareils merveilleux 1. Si tu aimes le cinéma et si tu veux savoir comment on tourne un épisode, lis cette histoire. On tourne Les enfants ont employé l’aprés-midi de ce meme jour :31 appren- dre les roles du lendemain et a recevoir quelques conseils sur la facon de se déplacer et de parle devant le micro. Déja, Claude et ses cousins avaient l’impressi0n de connaitre les cinéastes depuis toujours. — Ils sont tellement gentils! a dit Annie. — Et puis, ils ont de la personnalité, a remarqué Francois. — Stéphane Vallant est un chic type, a déclaré Mick. Le jour suivant, les Cinq se sont mis pour de bon au travail... Ils ont tourné un des épisodes dramatiques qu’ils avaient vécu lors de leur derniére aventure... Les contrebandiers les avaient enfermés dans la grotte et c’était Dag qui avait aidé Claude a se libérer de ses liens et a délivrer ses compagnons. — Attention! On tourne! a lancé Ralph Maury... Les quatre cousins n’avaient aucun mal a tenir leur r6le. Annie s’est meme senti fortement émue lorsque Claude, suivant le scénario, a sifflé d’une certaine maniére pour appeler Dagobert qui était enfermé dans une petite piece attenante. Un assistant lui a ouvert la porte. Dag a bondi... Un formidable éclat de rire a ébranlé le studio! — Stop! a crié Ralph Maury, furieux. Qu’est-ce que c’est que cette béte-la? L’animal en question était bien Dago... mais dans quel état! Resté seul, sans sa jeune maitresse, il avait renversé une étagére garnie de pots de peinture qui lui étaient tombés sur l’échine. Il était tacheté de vert sur le flanc droit et rayé de rouge sur lie flailt gauche. Sa téte était d’un beau jaune et sa queue bleu e c1e . On a coupé le film pour nettoyer Dag. 2. Réponds: Qu’est-ce qui tu a paru amusant dans le récit? quarante-sept 47
  48. 48. Unité ‘louloir, c’est pouvoir Dans cette unité tu vas: - étudier une histoire vroie d‘une ovont-centre de l'équipe de hond-boll; - s'omuser <3 iouer ovec tes comorodes oux "Arnbossodeurs"; - opprendre G devenir recordmon; ~ découvrir les textes de Io Lecture suivie: “ II II II les themes: Dons le monde du sport", En pleine forme Lis lfesprit d’équipe: coup de coeur J’ai dix ans, je suis avant-centre dans mon équipe de hand-ball, j’aime ca. Tous les soirs, je réve des matchs et je me vois marquer des buts. L’entraineur me dit que je suis un atout dans l’équipe. Ce qui Va moins bien, c’est l’école. Mardi, avant les vacances, la maitresse nous a rendu les bulletins. Ce n’était pas brillant, j’avais 8/20 de moyenne. En rentrant a la maison, j’ai tendu mon bulletin a maman. Elle l’a pris, l’a regardé et finalement m’a dit: <<Marie, je t’ai déja donné plusieurs chances. Tu ne fais aucun effort a l’école, alors je supprime le hand, Pentrainement et les matchs». Le mercredi, je ne suis pas allée a l’entrainement. J’ai gardé ma petite saaur, Zoé, qui a 4 ans. Aprés Pentrainement, toute l’équipe est venue me voir, on croyait que j’étais malade. J’ai expliqué mes mauvaises notes, la décision de maman. J’avais les larmes aux yeux en pensant que je ne participerai pas au tournoi de fin d’année. Alors Christelle a dit: <<Nous avons 15 jours de vacances, je viendrai te faire travailler les maths.» Xavier a continue: <<Moi, je viendrai pour le francais.» Claire et Thomas, qui sont dans ma classe, ont décidé d’étudier
  49. 49. _. -=: . . . . 3% .. -» ;=.'3»_@ »..£§ 1» ,» 1* , 1 ,. ..:..-.=:,..i; ,, 1. .._,; - $1’ a . . A 5% 9* 1 .1 ~ 4‘ m :- ._ ‘if "* “ £ M "' ¥"1 ‘ * 1* “' Vivuk 5’ __ 5 > ~' 1= ~ “ * , M Q Va .,..’* ~: ~ :=,. . ':—;..~.=‘s@...~@,; 1; ~q? :4’ -" " ‘ ’ ’§<_.@%§.=.Il.§*“ 5*’ ‘ *i.e=3<~,;<-‘i , 'l‘1‘=~£*$">;4€'~ -- 69/ .. t ~ F3'>€z.-'5/ >5/O§@;/v 'K’1/ V‘,/5’"’?'%9/V3’ 1 r P///ft5/@( @/V *~ /3/65? ..4(§-'§/@ ”"“ /0 _"/ H” Kr I»- 1‘, les lecons avec moi. Nicolas m’aidera en expression écrite et Florent m’apprendra a soigner mon travail. Pendant 15 jours, j’ai fait des divisions et de la conjugaison. J’ai appris l’histoire et la géographie, ma poésie et les tables de la ' multiplication. Quand l’école a recommencé, mes devoirs étaient faits, je savais mes lecons et je me suis apercue que je ne m’en- nuyais plus a l’école. Je n’allais pas a Pentrainement, mais tous les mercredis, j’emmenais Zoé jouer au parc. Sophie jouait avec elle et je m’entrainais avec mon équipe. La semaine de controles, j’avais un peu peur. J’avais encore plus peur quand la maitresse a rendu les bulletins. Elle a annoncé: <<Marie, c’est trés bien. Tu as 15/20 de moyenne.» Ouf! Je pouvais participer au tournoi de fin d’année. Notre équipe est allée en finale et nous avons gagné 9.5 6. A la fin du tournoi, maman est venue vers nous et elle a dit: <<J’invite tout le monde a venir manger des crépes a la maison. Zoé vous attend.» le hand-ball — raHp,6on un atout — un meilleur joueur (je) supprime — (9) 38I'Ip9LlJ,EllO ETUDE DU TEXTE Pour découvrir Yessentiol de l’histoire 1. Dis qui raconte cette histoire. 2. Remets ces événements dans |’ordre de l’histoire. A L’équipe de Marie est allée en finale et nous avons gagné 9 a 6 B. Les copains d’équipe ont aidé Marie £1 apprendre l’histoire et la géographie, sa poésie et les tables de la multiplication. { quarante-neuf
  50. 50. I‘ nité £3 C. Mardi, avant les vacances, la maitresse a rendu les bulletins. Ce n’était pas brillant. D. La semaine des controles Marie avait un peu peur. La maitresse a rendu les bulletins et elle a dit: <<Marie, c’est trés bien.» E. Marie n’a11ait pas a Pentrainement, mais tous les mercredis elle emmenait Zoé jouer au parc. F. Maintenant, elle pouvait participer au tournoi de fin d’an- nee. Pour découvrir l’hist0ire en details 1. Dis si tu es d’accord. Justifie ta réponse par des phrases du texte: r a) Marie aime jouer dans l’equipe de hand—ba1l. b) La maman de Marie a supprimé le hand parce que Marie doit garder sa petite soeur Zoé de 4 ans. c) Marie est restée seule dans la ville: tous les copains sont partis en vacances. d) Cette histoire a la fin heureuse. 2. Explique le titre de l’histoire. 3. Regarde l’image et dis si elle correspond au texte. Argumente ta réponse. Demande l’avis de tes camarades. PAUSE 1. Combien de médailles d’or l’équipe des Juniors a-t-elle gagné aux com- ® p pétitions? , , 1 A it 2. Pour faire une petite pause entre les - . . . ,. l li (5%? cf f competntrons et les entramements on , 5/’ r J“ ’ ‘ peut jouer aux <<Ambassadeurs». J/ / / / ¢ Nombre de joueursz minimum 6.do V 4 / . . . , K -V, / - / Les Joueurs se divisent en deux,(_ / , r I / ‘ ~ equipes egales. Chaque equipe va , preparer une serie de mots a mimer. ( / Les deux équipes s’asseyent face ~ a ‘face aux derux extrémités d’une piece. Chaque equipe joue a tout de r6le: un de ses membres va voir 52- 1’équipe adverse qui lui indique quel Q s mot il doit mimer a sa propre €I ~ équipe. " L’équipe gagnante est celui qui, a la fin de la partie, a réalisé le temps le plus court. ' i , ' " ' ,.‘ ' " » . ' “ . ' » In ~ ~ ~ ~ _ r» - k,§,"?§,%¥:~y.k/%_ ’»>~;i' - s ';€iF§§',,1__§;¢_‘;"_;—>$:3f"€!g1<“ 5;; SJ. 1 _ .—37A>" _ (Voulmr, c’est . s _ , . e ,, . i 1
  51. 51. x ,-,_ " ' ‘ -' zw '1;n-§;:"' _ .59 ».;,»i,<1~,'x**;'. ¢;,,/,*'*a'~ .~ .§,>%=,1+:rw»" , '1' I» * M -» 1‘. :1» :. I 2 §;:¢5 , ;~ 1.:»1>:»<" --_ I , , *“" 1 . if _ ,7 5*’ “Q 1' % ‘~* » ' °“ r ’““>r» 3‘~§‘?’~* ' , _7:..>@< 4%» ,. 3”“ Fourmisl Manger! ~ +12 Chien!’ 0 , /*0 9 / _4§r->, Baton! . ’ ,3 / '9 ~ w~ A §r k 3 I I. _._¢» ‘ 5 , .§ ‘ ‘ii J .'<,t‘1§ 3 Z?‘-> I . '13; f __ . . 5;, X vi» , ég Régles pour le choix des mots:1/ .7JZ'2 ‘z.Z.r7* A Kb ' il faut bien sur choisir les mots en fonc- tion du vocabulaire des joueurs; ° plus un mot est abstrait, plus i1 est diffi- cile 51 mimer; 9 ne jamais choisir comme mot une partie de visage (qu’i1 suffit de montrer) ou un objet qui figure dans la piéce... . _ 4/$7, Z z.2_Z_7_.1, Régles pour le mime: ° le joueur qui mime n’a jamais le droit de parler; ' i1 peut faire <<oui>> ou <<n0n>> de la téte lorsque les joueurs de son équipe proposent des mots. 51
  52. 52. zté a [I11 jours dans le vent. Découvre la passzon e Nasser Omar recordman du monde quz repond aux questions des journalistes. 1. Lis les réponses de Nasser aux questions des journalnstes 2. Avec des camarades, lnsez les questlons et les réponses comme dialogue. 1 I‘ a) Nasser, comment devient-on recordman de cerf-volant‘7 b) Quelles figure pratiquez //vous? c) Que ressentez-vous quand vous pilotez un cerf-volant? d) Vous entrainez-vous souvent? '4 '§3{.< -‘,- ,_. ,7.’ 1 ",r' .3? / ?~»" _ ‘ /.;,'» /= . /}”;‘-Z1 '<=1as*‘r » 9 (Pi @753” ' J 0. .. 1%“ * 4 52 0 e a’ '3}; > 1 , .0 0 A ' ’g. -..(xVoulo|r, c’est pouvour . . . , _MINI INFO Malgré ses 4000 ans, le cerf-volant est tou ' d . _ I I w :1 ..v,. ,__, . V H // /0 ~ . 4 - / , , (X 5 ,. X " V / / / vi 0. / , ~ ' » V» 0U ¢€’;“}'1i: q-/0 wt‘ . 0 ' "' 0 . : 5% /' ‘Va l‘ F . ' ' I (-
  53. 53. Q . it in 1 *e 1e) Quels conseils donneriez-vous 51 un débutant? f) Bon vent! I a) J’ai Pimpression de m’envoler. J’eprouve beaucoup de plaisir. b) Pour le faire voler, il faut que le vent soit de force moyenne. Une personne qui aide tient le cerf-volant 5 la verticale, devant lui. c) Avant une compétition, je m’entraine pendant une sem_aine, surtout pour les muscles parce que c’est un sport tres fatigant pour les bras et les épaules. d) Merci. e) J’ai commencé des Page de 6 ans. Dans mon pays, l’Afghanistan, c’est notre sport national. Tous les enfants savent fabriquer et manipuler le cerf-volant. Ils montent sur les toits des maisons, il y a des milliers de cerfs-volants dans le ciel. Les enfants font des combats. Quand je suis arrivé en France, j’ai fa- briqué un tout petit cerf-volant qui vole trés haut et j’ai battu le record du monde en montant a 13 000 m. f) Toutes les figures avec un cerf-volant a une ficelle. Ma spe- cialité, c’est le cerf-volant de combat. LECTURE SUIVIE Dans le monde du sport . 1. Veux-tu suivre la visite de Luc sur la Lune? Lis le texte. Laure donne des consignes Luc descend trés vite, il a peur de s’ecraser. Alors, il voit une silhouette arriver sur lui a toute vitesse, la téte en bas, les bras collés au cou. Il l’observe. La silhouette étend ses ailes, remet la téte en haut et descend a la meme vitesse que lui: c’est Laure, qui lui sourit gentiment: — Ecarte tes ailes, lentement... comme moi. I1 obéit et sent ses muscles dans ses bras et ses épaules se crisper un peu. — C’est ca! dit Laure. Elle crie un peu pour se faire entendre dans le bruit de la piscine: — Ecarte encore un peu les bras... oui, comme ca. Encore! Attention, on va toucher! Tes genoux bien souples... Luc sent un choc sous ses pieds, il avance et tombe sur l’épais ( cinquante-trois
  54. 54. Unité if, §‘ .. . V. 1 ~ . _:>__:'2 .= _/.15 £1 _ ;=;;_?__—._, ,9 , : ~ J1 ,.@,;.14-.;r;&-‘~" ,1. “W 1' ;= J“ ,{»‘*g;,_»' it -‘=55 1 ‘ is if" ' —" .7 *' * ~. I !~“‘ V Q"-" #1 ’ ~ 1*‘-,4? ==. V" 1' = 2;. z .;'=:—:2.2ri"i'£@.1_%.“" . ..= 1 . '4-_x '_ F1-.9 ~' , : ‘ @§= ,,,3»: ".I ;~ 2 _ 1 2 I 1-.‘§;1;"; ‘ ' V ‘E s * e L i 51 __ ~ f ,1 * r*w¥» *w,$* ‘.9 L ~ ‘ - cc “ c *§“~":§ ~ $11 - .' € . _...; {* J. — ~ .5 . . T7 > .,, ‘- v» 1 . +*~ .~ ..,,,. ,. , 1 ~'.' ' 1'i~-'=J"~'~ [ _.~ V . ,_»I- i>€'Y' ,. P = ~. . - tapis de mousse, il veut se relever, mais ses ailes l’empéchent. Laure l’aide 5 se remettre debout: — Voila... Et maintenant, viens, on recommence. D’aprés Claude Yeinick, Un aprés—midi sur la Lune 2. Laure a les qualités d’une bonne monitrice, n’est-ce pas? Fais le voir! 3. Je complete. Luc n’est pas un bon sportif, Laure est une bonne . Luc n’est pas un bon nageur, Laure est . Luc n’est pas un moniteur, Laure est . En pleine forme 1. Si tu veux savoir par quoi se terminera la bataille entre le professeur et les jumeaux, lis le texte. Le triomphe dc Zizi L’aprés-midi, Aristote est revenu avec cravate rouge, tandis que celle de Périclés était gorgée de pigeon. Zizi les a installés au tout premier rang, cote a cote, devant lui. Ainsi différenciés par la couleur, les jumeaux n’ont pas perdu le courage. De temps a autre — et souvent deux fois dans la méme journée — ils échangeaient leurs prénoms et leurs cravates. Zizi, qui a deviné certainement leur manége, faisait semblant de ne pas s’en apercevoir. Il punissait ou récompensait, selon leur mérite, chacune des deux cravates, sans poser la moindre question sur l’identité du porteur. Les jumeaux, dépersonnalisés par cette indifférence, en ont été si profondément humiliés qu’Aristote s’est fait tondre les cheveux a ras. Zizi n’a manifesté aucune surprise. Les jumeaux ont fini par se résigner: ils ont appris leurs déc1i- naisons et sont devenus bientot capables d’aborder les Commentaires de César. Ce César était la religion de Zizi. 2. Choisis ou propose un autre titre pour cette histoire. Explique ton choix. Zizi déjoue les plans des jumeaux. Les jumeaux dépersonnalisés. Aristote et Pericles se résignent. 3. Reconstitue l’ordre Iogique de l’histoire. Ecris les numéros dans les cases (dans ton cahier). Zizi n’a manifesté aucune surprise. Les jumeaux sont Venus avec des cravates de couleurs dif- ferentes. 54 cinqante-quatre
  55. 55. r Ils échangeaient leurs prénoms et leurs cravates.. . . . , . Z1z1 fa1sa1t semblant de ne pas s apercevolr de leurs trucs. Aristote et Périclés étaient humiliés par cette dépersonnalisa- tion. I1 punissait et récompensait, selon leur mérite, chacune des deux cravates. Aristote s’est fait tondre les cheveux £1 ras Les jumeaux ont fini par apprendre bien et étre disciplinés. De temps 51 autre, les jumeaux échangeaient leurs prénoms et leurs cravates. Zizi les a installes cote a cote. 55
  56. 56. U n i t é Paiii 'fu ‘Q 1: Dons cette fu vas: I -éiudier une histoire du Iivre I "Les voconces du pei Nicolas"; - ie procurer des idées pour Ies voconces Ies pius droles de to vie; - opprendre o quoi seri I operation Les gesies propres - découvrir Ies iextes de lo Lecture suivie: Ies themes: "Flux iourisiique", "Ohé! Ies ieunes iourisies!" Lis . Nicolas part en colonie de vacances Nous sommes montés dans la voiture et nous sommes partis. Deux fois, parce que la premiere nous avions oublié la valise a la maison. A la gare, tout le monde est arrivé en avance. Il y avait plein de gens qui criaient et faisaient du bruit. On a eu du mal a trou- ver une place pour mettre la voiture, trés loin de la gare, et on a attendu papa. Puis papa est revenu a la voiture pour chercher la valise: il croyait que c’était maman qui 1’avait prise. Dans la gare, papa nous a dit de rester ensemble pour ne pas nous perdre. Et puis il a vu un monsieur en uniforme qui était rigolo parce qu’il avait la figure toute rouge et la casquette de travers. — Pardon, monsieur, a demandé papa, le quai numéro 11, s’il vous plait? —-— Vous le trouverez entre le quai numéro 10 et le quai numéro 12, a répondu le monsieur. I1 était la-bas la derniére fois que j’y suis passé. Dites-done, vous..., a dit papa; mais maman a dit qu’il ne fallait pas s’énerver ne se disputer, qu’on trouverait bien le quai tous seuls. 56 I ' ll ll
  57. 57. .. . . Y’ "” s ~..‘ * . V *3e .' A» I as ~ § . .. %=r 1 ~§§§f@r ~ ~- ~I W ~ ,. ~» ~‘ .3» . Q . .» $23,» .. ,,.~s( @““,='31-,. s ,. = 74$ _ ,,.,,_1,.,¢-— ~' I .@%*" ' ’ as I?“ “‘*=§~s“*3;“@§»=’€ §‘f~@‘* . . - 5< . ,2; ,_, sr I V , , . ,1» , . i . ~ 1.;¢%>;.s;-=' :;1s§.~g_g:- _ .:=-s£'~ »-.1;:#==,_= _@;>:,- .<z~;>';_~ . . . ' .:. ~ ~ 21:1;-' rT:»:'_<T_-_§s, »'.YJ?‘fl'”:_‘~5l-}iT' »..@.. "* - .:< " ¥=J§?}%?:"'J'.1:~5l£§F;r">’ 4; _ —_<2~_~ ~~ E/—; _::T;I‘>Y~_'sf'l% — "J13-~~2=P:~z§%;:Z=_<::"" ' * Nous sommes arrivés devant le quai, qui était plein, plein, plein de monde, et papa a acheté pour lui et maman trois tickets de quai. Deux pour la premiere fois et un pour quand il est retourné chercher la valise qui était restée devant la machine qui donne des tickets... Devant le wagon, il y avait des tas de types de mon age, des papas, des mamans et un monsieur avec une pancarte <<Camp bleu»: c’est le nom de la colonie de vacances ou je vais. Tout le monde criait. Le monsieur a la pancarte avait des papiers a la main. Papa lui a dit mon nom, le monsieur a cherché dans ses papiers et i1 a crié: <<Lestouffe! Encore un pour votre équipe!» Et on a vu arriver un grand, il devait avoir 17 ans, comme le frére de mon copain Eudes, celui qui lui apprend a boxer. — Bonjour, Nicolas, a dit 1e grand. Je m’appelle Gérard Lestouffe et je suis ton chef d’équipe. Notre équipe, c’est l’équipe (Eil-de-Lynx. Et il m’a donné la main. Trés chouette... Et puis on a entendu un gros coup de sifflet et tout le monde est monté dans les wagons en criant. Un monsieur en uniforme a demandé au monsieur a la pancarte d’empécher le petit garcon qui jouait avec un sifflet. Des papas et des mamans criaient des choses, en demandant qu’on n’oublie pas d’écrire, de bien se cou- vrir et de ne pas faire de bétises. I1 y avait des types qui pleu- raient et d’autres qui se sont fait grondés parce qu’i1s jouaient au football sur le quai, c’était terrible. On n’a meme pas entendu le monsieur en uniforme qui sifflait. Il avait la figure toute rouge comme s’i1 revenait de vacances. Tout le monde a embrassé tout le monde et 1e train est parti pour nous emmener a la mer. 2‘) '3?’ T T5? .37?‘ §i**+.m* iléiiéii’ .l’e;~;:»~==.1e~n.‘:%ei; sit;-. §"iii:,si:.-.:1*~»~:* 1. Qui dit <<je» dans ce texte? 2. Remets ces événements dans l’ordre de l’histoire. A. Papa, maman et Nicolas sont arrivés devant le quai. Papa a acheté des tickets. B. Tout le monde a embrassé tout le monde et le train est parti pour emmener les enfants a la mer. C. On a entendu un gros coup de sifflet et tout le monde est monté dans les wagons en criant. D. A la gare, tout le monde était arrivé en avance. I1 y avait plein de gens qui criaient. E. Il y avait des types qui pleuraient et d’autres qui jouaient au foot sur 1e quai. I cinquante-sepia
  58. 58. ‘ ’ . ’ - L , t . I .- .'_»_. — . 1» _—<. §=‘§:;§§=;- ~. ,-~..>= ,1 » ,~ <=~. F.’ 5» " ~ Jr 1' T-=»= _:@,--~, ¢_»- * ’¢~1;=,';- p 12* -I ' I ’ ~,~»_v ; J§~ - , _ _ , W’ ’ P9t|t fute n . .,..» n , . . c . _v ~ .w 2* Unité F. Dans la gare on a vu un monsieur en uniforme qui était rigolo. G. Des papas et des mamans criaient des choses, en demandant qu’on n’0ublie pas d’écrire. Pour découvrir l’histoire en details 1. Dis oi: et quand se déroule cette histoire. 2. Reléve des phrases qui a ton avis sont droles. 3. Dis qui prononce les mots suivants: — Notre équipe, c’est l’équipe (Eil-de-Lynx. — Vous la trouverez entre 1e quai numéro 10 et le quai numéro 12. — Encore un pour votre équipe! — Dites-donc, vous. PAUSE Les grandes vacances approchent. O11 tu vas? d la mer? d la montagne? d la campagne? N’imp0rte. Tu ne sais pas quoi faire pendant tes vacances? Avec ces super <<Missi0ns—aventure» tu vas passer les vacances les plus dréles de ta vie! 1. Forme ta bande d’aventurier. L’aventure en solo, c’est comme un hamburger sans ketchup: un peu fade! Ta premiere mission est donc de te créer une équipe d’amis. Donnez-vous des surnoms (Serpent enrhumé, Renard rusé...). 2. Pour vous retrouver avant chaque mission, faites un emplacement secret. Construisez une cabane (a l’aide de branches séchées) pour vos réunions. lnstallez une bo'|‘te aux lettres pour vous laisser des mes- sages. Pour faire ces messages plus secrets, on peut changer par exemple une lettre a chacun des mots du message. Entrame-toi a trouver quatre noms de fruits: Braise, Grange, Paire, Pompe. 3. Fabrique un <<filophone». a) Prends deux pots de yaourt vides. b) Perce leur fond avec un clou. c) Enle une longue celle a Pintérieur des pots. -‘/‘ n ‘
  59. 59. 4.»? 2, v_Z-— -=-= ~»=-»;..w=H ,-aces ~ ~ Q _ _ {GT "‘‘ . ,-~‘ ,1 e q____‘ .1 ‘ ,, ,} fik ib Q1 ‘Q /Q 4%‘? , Z d) Fais un noeud a chaque bout pour bloquer la ficelle. e) Puis, place le pot devant ta bouche (pour parler) ou devant 1’0reille (pour écouter). 4. Envoie des signaux en morse. Le morse est indispensable pour communiquer a distance. Il te faut un petit miroir de poche, un carnet et un stylo. Formez deux équipes, éloignées 1’une de l’autre d’envir0n 50 metres. La pre- miére équipe envoie les signaux et l’autre essaie de les déchiffrer. Pour envoyer un signal, incline 1e miroir vers le soleil et oriente-le en direction de 1’autre équipe. Le signal doit durer une seconde pour un point et quatre secon- des pour un trait. La pause entre les mots doit étre plus longue. L’alphabet de morsez 59
  60. 60. ,4;-_ .. , . s. » J‘ . a - -<'< i , 1. “I='-=l!_§‘l~.’>'*>:.”¥§:”~c~r,E{:~*/= -3-wy----~—— -. * ~12: ~.,:;~ ;..v _~,1:.;-, I '-" . . 5. Crée un langage des signes. Discutez avec la bande sans dire le moin- dre mot, c’est possible! Comment? En utilisant le langage des signes. Avec tes copains, inventez une série des signes qui vous permettront de discuter... en silence, sans que tes parents comprennent. 6. Raconte des histoires pour faire rire tes copains ou pour leur faire peur surtout le soir dans la nature. Pour bien raconter une histoire, mime certaines actions, fais une pause aux moments importants du récit, pousse parfois un cri, prends l’air terrorisé, transforme ta voix... Bien racontée, une histoire peur faire plaisir a tout le monde. 7. Fais la photo féérique. Fais croire a tes copains que tu as rencontré des fées pendant tes Vacances. Déguise une de tes copines en fée. Mets-toi a dix metres devant elle et arrange-toi pour qu’on la voit dans ta main, dans l’appareil photo. Prends la photo, et tu pourras éton- ner tes copains de classe. a ~;'i* £1; Tout au long des promenades au quatre coins de la France, on visite de nombreux sites de tourisme et de loisirs équipés de sacs <<VACANCES PROPRES». Rayes rouge et blanc, ou vert et blanc ils sont installés a la campagne, a la mer, en montagne a l’initia— tive de l’organisation <<VACANCES PROPRES». En jetant les déchets dans un sac <<VACANCES PROPRES», on fait <<1e geste propre» — pour protéger du sable du bord de mer, des foréts de campagne, des ruisseaux de montagnes. Pourquoi invite-t-on les gens a accomplir ce <<geste propre»? — Chaque Francais boit en moyenne 105 litres d’eau minérale par an. Puis les boissons gazeuses, les jus de fruits... Cela représente plus de 5 milliards de bouteilles en plastiquel Dans la nature le plastique mettra 500 ans a se dégrader! — Une peau de banane par exemple est si dure qu’e11e mettra toute une année a disparaitre du paysage oil on 1’a jetée. — Le sachet de bonbon, 1e papier de sandwich, des friandises, ce sont des déchets sauvages, si on les laisse trainer dans la nature. Si tu fais le <<geste propre», tu aideras <<VACANCES PRO- PRES» a protéger la nature. i7>7’5"Z?=.I.M..
  61. 61. ;,.;"§‘,g I"/’ I, E(T’I‘URl~] SU I VIE Flux touristiquv . ‘inn 1. Lis la suite de la legende. Partege le texte en peragraphes. En voicl les titres. ' La siréne tient sa parole. ' Le port est fondé. ' Le port de Marseille d’aujourd’hui. l.0> lli1ll't‘> _‘ viennent lcs uns uprés lcs alltrcs Gyptis couche la siréne dans la grotte sur les algues et lui donne des remédes qu’elle prépare des herbes et des fleurs. Quand la siréne guérit, elle dit 5 la jeune fille: ¢Je te dois la vie et je veux te remercier. Tu seras trés riche et tu deviendras reine, reine de la merlo Et elle tient sa parole. Le jour—méme oil Gyptis doit choisir un mari, dans le Vieux Port entrent les navires grecs de Portis. Portis est jeune et beau. Gyptis le choisit pour mari. Le pére de Gyptis donne 5 Portis le rivage pour ses navires et le port de Marseille est fondé. Le port devient de plus en plus grand et les navires de tous les pays du monde y viennent les uns aprés les autres. Ce sont les lourdes galéres romaines et les légers vaisseaux des Grecs, puis ce sont les vaisseaux des marchands de l’Italie qui apportent du sucre, du parfum, des soies. Plus tard, les navires arabes viennent avec leurs marchandises. Le port de Marseille est largement ouvert sur la mer. Aujourd’hui, on y voit des vaisseaux de tous les continents se charger et se décharger. 2. Réponds aux questions: As-tu aimé cette légende? Est-ce que l’histoire du récit te plait? ()h(*! l.v.~; jv||110.s tnu1'i.<tv.<! 1. Veux-tu lire encore une histoire merveilleuse? Lis la legends qui suit. ()m- (Iv nu-r"e-il|4~ punr Iv» l(Hll'll1‘ C’est ainsi que les rois de France ont offert l’un aprés l’autre de beaux bijoux a la Touraine. Ces bijoux ce sont nos chateaux. Charles VIII, Louis XII, Francois I", Henri II ont composé une belle parure de pierres précieuses. Les grands seigneurs ont imité les rois. C’est ainsi que se sont élevés les chteaux d’Amboise, de Chenonceaux, d’Azay-le-Rideau, d’Ussé et d’autres encore. Notre Touraine a oublié alors qu’elle n’était qu’une paysanne. C’était une époque merveilleuse. 61
  62. 62. _K; . aw Unite .5? "W 'i,§3»- Till‘ 7' I, . 1;, =r ' ,. *1, Z1 ; _, 1,1‘ ,_* ‘“ M; 1;,‘ V-~», :_~§iF . ,1, , ,_-z~>~ $1.» - V _,‘__‘_+, ,,, ‘R -y - ’ ‘V '§-4' ‘ ":7 == 15, §9@.",,- '";§'";"l ‘ i ' S ,1 1»" , :1: #;~'>‘,:~'».-t"%.'~'-;, ' 3}» -~¢,; Q ail}, ' , » ' - -_> ,.Jd:,;“ 1 1 = I» , *. L H r' M P tit f té 7 ' ~ is so A p V V 1;,» .4 1 1% -€,~_r’" 1 -1 av? _,=.;f.2-.2"z»S' 1 ’ '» , ' V» -_- ‘~:<=¢L_,. eli-2-=~,;=‘;%s5‘e~:%7:_¢,'-’"—”“ azf,-__t~ ' 1%," : ~,;:,,»*- w . , Q .1, t ilrrl 4 ., .£ W,1 <*“***2'§*‘ mu 5/” i =1! M1? » J”? *~,_ ~ ~@*’s-* fr, Aprés la guerre de Cent Ans et les guerres de 1’Italie, nos rois étaient fatigués de se battre. Ils venaient en Touraine en vacances. Dans tous les chateaux, ce n’étaient que des fétes, soirées, bals, concerts et chasses. Notre Touraine en était fiére. Des poétes lui récitaient des poésies qu’ils avaient faites pour elle, les ecrivains lui racontaient d’amusantes histoires. Et la Touraine a cru qu’elle allait donner une reine a la France. C’est le conte d’une petite bergére qui attend le fils du roi. Mais, il était passé le temps 011 les fils de nos rois épousaient les filles de nos provinces. Presque tous les rois de France s’en allaient maintenant chercher en Italie, en Espagne, en Autriche des princesses étrangéres pour en faire des reines chez nous. Voila pourquoi, ajoute tranquillement le vieux vigneron, notre jolie Touraine est redevenue ce qu’elle avait été autrefois, une brave petite paysanne, occupée toute l’année aux travaux des champs. Elle a gardé sa parure de cour, ses bijoux de chateaux, mais ce n’est que pour les montrer a ceux qui viennent lui rendre visite. Elle n’a pas oublié le joli conte de la petite bergére qui attend le fils du roi, mais elle sait maintenant que ce n’est qu’un conte et elle en a composé une jolie chanson qu’elle chante a ses enfants. Est-ce que vous croyez qu’elle n’est pas heureuse? 2. Trouve ce qui vient des contes dans cette légende. 62

×