rlesPou nes    yen      s mo      rise     rep ent
N ,                                          T IO                    O LU                E ÉV .               N ION       ...
ur de laL’ am ple                                           u                                                             ...
È M E 1.      tsP R O B L       ta le n      ur ie d eP é n                 fidélis                                      al...
entre prises oit                                      et des ication se d                               ourts mmun        ...
M E 3 .          a t io n  R O B L È      l ’in fo rmP      re té d eP au v                        em                     ...
oférés nt                                               été pr pleme                                         s ont        ...
e,                                                                                                     e partag           ...
r                                                                          ière, su ,                                     ...
andes t                                                                  les gr  : c’es                                   ...
ses :                                                                               UN C                                  ...
entm ettre                         :com  m            ntrep rises         cace ?   yennes e                      socia lef...
t ag e  1.            vo n tA v a n            c li en ts       u  e vo  s                  s uni  vers    elles       aux...
ue     s                   vo nt         C e q      s voAvanta         e m p   yé               lo r           on s ta te ...
3 .          ge pourA v an ta      ir      l    e        av e nQ ue prisl’e n t re                                   u    ...
u x d e s            x so  c ia        le  é s e a u             ta il                   de Do’ ListR        pr is e se n ...
l us io n ,  n  c o n cE        g ra ti onl’ in té               effréné brique                                            ...
vo lu ti on                                                          e z la réR        e jo i gn                          ...
Manifeste : les clés pour dominer votre marché grâce à un réseau social d’entreprise
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Manifeste : les clés pour dominer votre marché grâce à un réseau social d’entreprise

768 vues

Publié le

Aujourd’hui, grâce au les entreprises peuvent devenir plus collaboratives, plus communicatives et plus innovantes pour dominer leur marché et surpasser leurs compétiteurs. Dans ce manifeste nous étudions les trois principaux obstacles rencontrés par les entreprises face à leurs concurrents:
·      Acquisition de nouvelles compétences en matière de management et de leadership ·      Intégration de nouveaux talents et de nouvelles idées dans l’entreprise
·      Choix de la stratégie de financement adéquate pour garantir la croissance

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
768
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
24
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Manifeste : les clés pour dominer votre marché grâce à un réseau social d’entreprise

  1. 1. rlesPou nes yen s mo rise rep ent
  2. 2. N , T IO O LU E ÉV . N ION U T S LU PA O ST RÉV ’E E IN N EC T UC S C ’E r bénéficie p euvent le u r elles), ue nous p ar et po avail tel q té écrit ent du tr a déjà é versem r es ont à la du boule d s ifficulté re e la vôt ssons. ner les ivent fai i m ses com mique. connai lig par sou eprises do s s entrepr cataclys e s nceron nes entr suite, nou oyenne ngement Les m n cha s Nou s comm es moyen sance. En éviter ce la plu era lesl e ur crois pter ou à veille d’u la re naissan tres, il s a uxquel développer l es à ado p s arleron x s, ce sera ie. Pour d’au mme face pour ch niqu fi n, nous es réseau certain de leur v Pour nante e. Co rs. on s les te entreprise. En olution d s d’histoir les vainqueu s révéler per votre tte rév et ce qu’il passion é dans les livre écrite par ion de u r do nts de ce s entreprises consi gn s era la révolut us devez po atouts évide oyenne s, l’Histoire aire partie de ok que vo des u r les m outil efficace . toujour ouhaitez f un e-bo soc iaux po n faire un Si vo us s ociales, voici ut pour e ss yennes fa ent reprise t lire. o en e nt les m eaucoup absolum ue comm eprises (b ste expliq ndes entr Manife s les gra Notre ses, pa i entrepr
  3. 3. ur de laL’ am ple u groupe es et le ublié br itanniq a peu, p ndu stries ont, il y i d es i in sey .C elles-c ération ational McK champions » xquels Conféd intern uLa o n «  futurs complexes ade réflexi ches sur les les plus r leur s reche ste des défis reprises : li nt dres sent la moyennes e s font face le n a. Ac quisitio s le de nouvel s e com pétenc e en m atière d t ement e manag ship r d e leade e ég ration d ts et d’attire r b. Int ux talen it ) (a et b des nouvea lles idées s : du fa trouver ve i-dessu és et (d)  : de nou se nnés c propri ll emand ntrepri es mentio ents ap ls tand a dans l’e pr oblèm financem d u Mitte ra tégie o us les cher les r atégie x de la st ur de t (c) déni a nt la st c. Choi ncement éa lit é au cœ jusqu’à e e n utilis ration es. en de fina e st en r adéquate ,p eut-êtr clients. e collabo trepris te pour vation l’équipe r oduits ase des u nités d ennes en adéqua a L’inno éliser r nos p rgir la b opport les moy rl fid e rs pou e et éla ire les r pour on et leur s qui garanti e et de s étrang hnologi te à tradu rmonte a borati entreprise nc ac heteur dir la tec i consis cile à su le ur coll er des croissa on (e), qu lus diffi ation, démarqu … a pprof r point acle le p m unic e t omber io n d’une re le dernie t l’obst le ur com étitivité et s ad es à faire d. Définit en matiè rev anche, t souven mul tiplier ur comp es barric En s é stratégie tion, e bl es de d ultiplier le il y a certain tions innova s capa e de dém d, d’ exporta r eprise mesur s d’abor les ent ront en l le. Mai tio n des Seules tion se d e la tai e. E xploita és pour inn ova v antage u nit r eux, l’a opport r autour o nt, pou collab ore n de l’innovatio
  4. 4. È M E 1. tsP R O B L ta le n ur ie d eP é n fidélis al er ses t chômage es ents n’ que et les em qu’il ne t pas faites ce mé c dias so ur méco tu s ts. les plu s faire, l ployés faut pa o els ne v ent. iaux ac ntentem Si vous s des brillan es adepte nt cert a tr inemen eprises t t r, puis c les taux de s moyennes pas taire le nnes en ources eEm bauche me ave u i, le is d e moye t de ress i . Mê jourd’h ur attirer pu ’h ui, peu sammen nt partsimple nnaissons au tter po x Aujourd t de suffi p e leinem ots, nou s co ent lu s face au doit en ur tirer ’autres m dispos pétences po s. En d pris es doiv urs candidat rise se t e euses n es entre les meille re entrep ncurrents de com pool de talen ourtant préci déclaré retenir arqu es. Vot ue vos co en ter de de leur s aptitudes p connues, non s. C’est la m q gr andes s séduisante it pas se cont e certain e vaguement ous-exploité e u o d ’être pl exy, elle ne d res. sont qu implement, s lus s les p r sur leurs salai ndre z , tout s e talents. ie us dev on et s’alig ne aut, vo de faç énurie d f p s ce qu’il ui se bat profils Si vo us faite talents q eilleurs ntà nir les m u n aima le pour obte in équitab
  5. 5. entre prises oit et des ication se d ourts mmun te plus c , la co ennes de ven quement s moy urs cycles graphi c des s géo ner, le el et le ur gag rsonnAve te. Po ur pe minée et immédia uer ledissé uide les de ette capab jour, c fl q impli des équipes . À ce d’être ises doivent ormer galée en trepr es afin de f ité iné ptée. rapid t ado part enair er avec une gemen comm ence n compét M E 2 . uniqu ’est pas lar E N R O B L È e d u Z P e rg e n c L ém q pta u’acce  % des 18 ait plus t plus. 84 s ble dan -29 ans u i, sous é .M r ais les ormais d ecrues les résea le pass tilisent dés t dans les en pe u, les suivron né e la gé ux sociau tr de cett t partie changer e Y ration x, eprises . ét u n L’email ontenten -17 ans q o rte fero elève va ne s ’en c  % des 12 er à votre p si cette r ête à tir er e que 76 n t frapp s de savoir st -elle pr d e mêm iv iendro donc pa re prise e us ceux qu ion n’est ss e vo tre ent cle exig e final, to Y. La quest lle vite es. 1èm siè t pour e Au e 2 t ion t ôt à qu pétenc pa ssé. Le ulemen s généra rise mais plu eurs com dans le il), pas se im aginée lent rep i de l lu s vivre ans ema jamais ent part o ivent p réseau s éthodes p leinem rises ne d etwork, ec des m nes entrep o Email N co llab orer av e par un l » n er Le s moye che ZEN (Zer lement pour ique. émarqu par l’emai p ro é ga ron r vous d ement une ap niquer mais courrier élect s espére « manag mu du u vez-vou onner le com nération m ent po d’aband p ar la gé EN, com st temps arche Z liée ? Il e tte dém émultip Sans ce itivité d che ZEN . com pét s l’appro ol uer ver et d’év
  6. 6. M E 3 . a t io n R O B L È l ’in fo rmP re té d eP au v em rs ployeu nde resso ie de la v urce », de so t , comme de u, pire lissent s de leur mme parlen aitent co ille gar puis les tr ché, les « plus gra o tentiel u’ils remp n t du cli de leur évistes p nymes q prive les oinReleva comme , des gr ues ano s unique ent beséqu ipes d’oeuvre ctroniq n en sen t réellem p le main eption éle u nicatio t elles on une sim s de réc tte commtions don d îte es bo s d’entrepr ise. Ce informa to utes le s ve es des a ccès à e façon directi es entrepris ont-elles écisions d mo yenn érer. équipes e leurs d ro sp u tes vos r prendr pour p stion. To soin pou ette que s ont be s -vous c dont elle u vent ce nément ? Posez tions ù se tro instanta inf orma uxa utres. O accéder ré férenc e, optim ale ? v oici de elles pas y e s (de p ur facile. En peuvent- t diffusé sant po la qu estion quoi ne atio ns son exte suffi s à parti r C’était tions ? Pour ue ces informlle d’un cont à venir, prise a q inform surtout, lors e dispose-t-e présentes et nfin et mail), l’équip ons passées, E ar e pas p ndre les dé cisi ive les e ion pr ut êtr co mpre nforma tions ? ormat ue pe e l’inf e risq de ces i au vreté d ts. C inez. r, la p ses de profi s ne l’imag ue jou trepri Chaq e vou es en oyenn proche de v ous qu m bien plus
  7. 7. oférés nt été pr pleme s ont songe Achetez sim s men ques.Pe des an ystèm ndant t les s de gro rmati nées, es info es ser oblèm vrai. vos pr st pas ont ré solus. m i ra c lecon cernan activez-le et . Ce n’e iciel, s à un choc ce log z-vou o l ut io n Pr épare a s d e s t s rent le vers P Pour mo e re les ro brûl résoud treprises, à s pauvreté de ous faut n éseau ormatique m un changem la il yennes sans email et iracle. Ce qu’ ent dans votr v e rencon volution ants qu alents, l’é blèmes pénurie de t tion, pas bes e chose trois p avoir la l’ a e façon d o inform , c’est quelqu penser. e s grande impose e in d’un de un r inf nt : e s pour le s cher et solution p plus puissa enc ore pir coûte trè lusage aucou st sà be t que c’e atique leur lus adaptée x sociaux o uve lle, c’es e inform e sont p s de réseau nouvelle La b onne n . Leur systèm cédures qui n plication ne toute entr eprises loyés des pro isposons d’ap mais plutôt u p d , à le urs em rmais, nous ions miracles prises. sé D éso o lut n tre s du pas que prévu. ont pas des s moyennes e rmation e l’a pres qui n es les e s d’info (comm id éa le pour les systèm u passé » oursuive z arme, iu tilisent s erreurs d ution, alors p trepri ses qu épéter le le ure sol «  Les en damnées à r iste une meil n x sont co tein). Mais il e dit Eins cture… e votre l
  8. 8. e, e partag agent l s ces ise encour . Toute ntrepr employés ux d’e n des le ur réel r la a le ea ux soci plicatio p as la va multiplie h, les rés ion et l’im p turent pour dé R esearc ces, l’act lle s ne ca équipes timeter nnaissan mais e s de vos .Selon Al e des co llent s s atout pétence rises rivales iv s ent pa tilsla collect s sont d’exce sant les com andes entrep ion ne do ples d’ou che lori démar reprise en va marquer de s gr llaborat res exem la ers la co et de ra a tion et de l’ent t se dé ique env mots » a coopér ltiplier r ation e sy stémat de « bons llective, l ur dému collabo titude moyen et l’at és au tion co ctives. Po t apide e n les e la créa ures a r t d’équip encourag acilitent de mes nte, plus ner à bie L’espri ent être inte qui f re l’objet si ntellige n de me seul em u x de po ivent fai trer plu terme, afi u x socia on. Ils do it se mon le long d e résea llaborati n trep rise do anti dans m me mis pl eine co pétitivité, l’e doit être gar duit. rganigra talents om ci t ré ec un o riser les votre c xible. Mais ce tre, à un coû er v vices, a é de valo e n place plu s fle ès l’au érents s a capacit t mettre lles l’un apr leurs diff et avec l s peuven nt alors e projets és par sociaux nt reprise euleme los formréseaux nnes e e base. S r si e es des utils de es moy étence d eu Libéré ar les o ,l é quipes e comp lat p sein de leurs ion comm àp ca un ip lie r l chés au ble collabora e vérita ommencer à rront c t lt poud é m u t io n ll ab o ra ous. llez-v leaderc o C e la pé votre ontr inez ag Ré-im treprise soc iale. , rebe e un lents comm de ta rise nurie entrep d e l’en
  9. 9. r ière, su , de la lum bonnés la vitesse amis, da ts a ffluent à autant d Les clien u rciales s regroupé e mis ». tions (o ns comme a jamai frères enn mmanda . rmatio qui naur e de «  r les reco enants oLes inf e social s et mêm yant su ce s interv aph ollègue en s’appu e tous zun gr e pairs, de c sions linverse) d veloppe d d éci ,v ous dé es, non nt leurs tronique ment rich prenne rrier élec suffisam e ce so it su r le cou lusives, in s réel, qu e et vos activité s non-inc e n temp entrepris t votre nication as être e, votre e es an ne p so in d’un i En bas s commu lus de otre équip n’ont pas be mais qu s p de xtue lles, en xterne. V eux. Ils et contrôle » , lie ns conte ne ou en e eaucoup mi ande r ip en inte rs méritent b e qui « comm lt u r estisse structu inv d é u m nicatio c om m u Il est ption réce m donc te constamm o u ps de v ent rem d nions, service r s libére plies, des èm r de la ty réunion es boîte annie d s pour ue rmatiq équipe le es info votre es syst . Donnez à ces du march an s s et de s s é de r les réu chaque o nnaiss urmonter p répare opres à tes les c ain, de s r pr ler tou r le terr ultiplie règles de rassemb yés su et de dém os plus mo yens emplo s ensemble quer de v de vos obstacle partir nt les s déma r à ou me rapide mpétitivité pour v o votre c rivaux. grands
  10. 10. andes t les gr  : c’es s que s liées nt plu cipale ve . Mais s avec prise s inno ons prin rvivre re plu s entre ur deux rais soin pour su r enco enne e poLe s moy es, et c ont be t développe autrement : is lles en ommene ntrepr rs gènes et e rche, c estion ployés ? r la qu vos em d a ns leu ution en ma faut-il pose ité de ,pourrait - l e e révo n ? Peut-êtr ntiel inexpl o ss ervices un teur de le ? o r le sec mercia l’inn ovati vous le pote révo re éq e lutionn uipe com -t-il un e nnais sez- l tion, ce  » au se a le qui v in de vot , peut-ê tre espè re co ain a e innov  caché em andari n h « l re proc ’un cerveau ise-t-il e • Vot naître d s maîtr urs, un elle t e ionnair  ? is antérie e vos ges chinois sd emplo ? e l’un d e marché ut-êtr vers l uis, lor os clients  vation. rra • Pe rture pas acq s de v o n’a-t-elle nsatisfait te de l’inn prise pou ouve duction esoins i la recet tre entre e de pro se des b tes, voilà entiel, vo re équip e précieu ns implici concurr • Vot aissanc ormatio t avantage lles inf tager ce Pa En conn permet o r lie n m uverte tre équip lt ip io rtager tant à vo te ent de e de par d é m u t in n o va so n
  11. 11. ses : UN C OUT tr epri ettre e s en omm À R EA yenn ep as c iaux UNMo sàn socles e r reur E ré s eaux ar U NE enées p rises RE D m erches s entrep IEN TIÈ h s les rec groupe, le MA D’aprè on du s lication t EF EN évolu matière d ent. En rnière e la directi ette ac nt en pl écoce en p e des ap registren SER gle s du jeu armes de la de lon qui m de façon pr tilisateu rs Les rè tivité, les u n ir le ta sociales ésion de leurs imestres mpéti ourraient deve DA r co une adh nt cinq à huit t initial. Mais le US p écennie ’aujourd’hui. e t seulem r déploiemen leurs courrier s T d d’Achille d a ek tion We les aux u e après le onsidérable d s grandes d’Inform es obstac NS c e . Carr ci volume ques fait que l ormément de David F ne liste utile d ionnels. Ceux- i n s électron ses gaspillent é petites équipe t. ILL u s s dresse sociaux profes es technologie i s n d entrepr n revanche, le plus rapideme réseaux , entre autres, e SharePoint, E t t n temps. ent et innoven les moyennes er incluen es (il mention ) et une série r , é collabo , pour une fois ure de désarm inadapt se et Facebook ement, d’une u coup s sont en mes AD i g D Groupw èmes de mana r et contrôler » ue, ntreprise l e e . de prob e « command tion informatiq u es plus grands sociaux ses d a l x culture auvaise intégra en conformité les réseau s entrepri em ise res ent dit, moyenne à un es de m n des procédu Autrem ent aux grandes E problèm équatio s des ett perm er davantag e que le e d’ad e s. manqu ciales existant nn es de sarmses. co mmer o ur les moye entrepr i nouvelle p s problèmes ellente ’est que ce L’exc ses, c grandes es ent repri us largement l touc hent pl s. en treprise
  12. 12. entm ettre :com m ntrep rises cace ? yennes e socia leffiMo ré seau place un ompét itivité da ns tous le sen c p liant sa ite : s démulti re réuss p remier treprise és de vot ê tes les v otre en ignes cl qu e vous aginez ici cinq s Ré-im es. Vo ts (parce rs talen domain s meilleu sé quipes u chez le parler) e ntre le s emba entendu oration tâches) 1. Vou ils ont de collab lir leurs s dont plus gran d’accomp out, dan r gez une le temps n (et surt nt en tire e ncoura uement p récisio s puisse 2 . Vous ées uniq ion s avec dautre (for m es décis s afin que zt outes l été prise t registre elles ont iq uemen au 3. V ous en XTE où s (pas un « travail TE le CON ns) e mployé avec leur to us vos rapport de s leço n chez ment en z l’innovatio s seule e socia l ise a h s favor abitués » et p s le grap 4. Vou les « h str ée dan c hez ur (illu ien ») ue de vale uturs.) quotid n e marq sents et f o ppez u ssés, pré s dével loyés pa 5. Vou os emp de v
  13. 13. t ag e 1. vo n tA v a n c li en ts u e vo s s uni vers elles auxC e q r De s so l ution erso nnal isées à être ons p édias sociauxess’,act mme il oyennes x t enden s le sont par te luti t so ta o s m is m sociau s des ntrepr x. Les n pte e se ciau aux nts ad ment pas le s médias so ions de rése hesc o Les clie différem traités is et abonn s des de l m r és sur le rnières solut tifient les nic au sein de eurs a ises équipée ses aux clien es équip n d ts, iden es virtuelles avec une entrep nt leurs répo s et forment épondre aux entrep r adapte s par d’autre ues afin de e les grande ignorée aînes logistiq nt même qu nité. s s besoin rises, elles, h a tu leurs c inégalée, av te de l’oppor rapidité ndent comp ? re qu oi pas  ne se s pour ib le, alor Ce st poss
  14. 14. ue s vo nt C e q s voAvanta e m p yé lo r on s ta te c en es trepris ent, forme v confia ra-pe antage uipe ult font da r une éq liore cons i x nce au rforman dérable m us ent l’effi grande s que les otant de individ te en la d cacité d e s ennes conséqu aux amé sées par y Les mo ises. Par a ux soci en t valori mais pr entre niers outils de rése p leinem comme ja avant et ouragée e to ut der eprise. ises en rière enc de votr ntr o rmais m leur car au service votre e étant dés nsultées, st alents tences inions co re leur esurer. ge 2. é tt m Leur s comp leurs op vent me o uvez le rise, lo yés peu le, vous p l’entrep ant, vos emp e st simp de av uc cès ? C’ ermes ut, avez- aupar ise sociale. r votre s q t uipe en et, surto en trepr o us évalue br e de l’é ventions ant avec  : ent allez-v aq ue mems ses inter u travaill cellence Comm n de ch s jugent-il ier nivea ues dex Alors. plicatio ollègue e prem es pratiq r. u d’im c eurs d tion d rise en o t le nivea omment ses nes ? Des act promo e entrep es Quel es ation ? C rson nt la t déjà un ompétitiv bor colla rdé les BON emie NES pe r niveau, faisa ur ce qui étai prises c e a pr vous g acteurs de ore plus rad r LA fi ieux po erté des entr s c i dautre s’annonce en ait-elle deven r l’avenir terme, pour g Et à lon ain ? de dem
  15. 15. 3 . ge pourA v an ta ir l e av e nQ ue prisl’e n t re u chang le n goal, ré. ement ur prend s prépa -pied s y sont pa ontre i ne s’ sociau z, x c x Com me un ceux qu s réseau s pourre nd ra n vers le elle vou surpre volutio avec laqu t d une é ibilité ti tivité e ce ta ge réel st la flex re compé ands, et Lavan prise, ce u ltipl ier vot tits ou gr c s-tireu rs d entre nence, dém s rivaux, pe esoin de fran a o e n perm arquer de v lutions ont b ém vo vous d MENT. Les ré pidité. ndre ra IDE r avec RAP rpre ce davan as su s apable sez p c vous lais at ion des es limplic e trois d Ne s du é , doper sont qu march ment ne re prises. v olution r au change oyennes ent Sen tir les é t souvri nt les m e ie em ployés dont bénéfic es a vantag
  16. 16. u x d e s x so c ia le é s e a u ta il de Do’ ListR pr is e se n t re e : la ‘To oy e n nm lé, pas de m odè le éc onom e, pas ique d’étu de d épro e cas uvé, Déso ple à suivr exe m aran ties. pas d s de g moyennes entrepoinomie, c’erer e es, et c st et pa rs de Ha vard té des r c notre é our amélio a beau portance pou sociaux p To Do List. L ur im eaux s pou s r créer e e pas de eaucoup à l iseront les ré lexes, d’autr r recruter les Il n’y a tribue b es util rojets comp encore pou in qui con ersité. Certa sur les p d ’autres . v leur di x de réussite s fabuleux et rrents. pé titivité au uit leur t eaux prod e leurs con cu t re com la ti plier vo train de de nouv lé m ents d o ur démul dans le et ourner meil leurs é si mple p ontez pas rait bien se r ponse ous ne m ur a s de ré es : si v l e-ci po xiste p honnêt Il n’e yons cia les, cel r ises so succès. M ais so s entrep e futur tion de isez votr révolu ous. V c ontre v
  17. 17. l us io n , n c o n cE g ra ti onl’ in té effréné brique n ct omie a e succès de l’éco s de votr sd s s e poste r. La s équipe ection uelle, le et la proj rythme ouvelles cription ur gagneFace au ent les n s. Les des quipe po lu tion, ne scons titu tratégie t à une é u elle évo , les délai ou velles s qu’il fau n perpét les buts de vos n ent pas ce np rojet, e e, que si qu n’expli on des objec ute tr tifs d’u ansparenc pa r tous. ui réa lisati r, en to ont partagés xperts q er mesure fournir s u sieurs e remport peut se oduits à r, pour pl lexe, de et les pr Il pe ut s’agi res comp é minées e. à varient. appel doff s équipes diss onautiqu es o bjectifs ble à un érente elle pièce aér ent en Or, c iff t ensem s’agir, pour d ne nouv m rép onden Il peut ir u le recrute érieur de é. march monde, de c et de p oncevo erfectionner ées à l’ext as cités le r p le er s suggé ples ne sont travers ’agir d’accélér res innovante es exem s u Il peut t des procéd s humaines. C aujourd’hui. ses n’ ont eu s, s ent repri eader r les l n e intégra des ressourc font tout cela yenne t e l’équip rd. Nos client s rimées e prises dis, opp des entre mo ed eveni tion. ais les nité d une révolu ja asa taient, les gran au h ep rises é ment, es entr itionnelle ces et des tique essour informa Jam e op portu rs, d’ bell llion. r Les n moyen ées. Trad tage de structure davan , leur i, malgr é plus veu es sui out la rébe plus l ag n u jourd’h ent d’une dé savant eur dispositio ar contre Au àl s. P exible. s bénéfici imple : t non , deb ient ins fl prise e t finie ava ou vée o ts res épr oûteuse et m es entre ccès es u procéd ssi plus c e nn tion du su L’éco le es était au s, les moy ge clé. L’équa h abituel n avanta les défis accrue, u ité flexibil
  18. 18. vo lu ti on e z la réR e jo i gn r les m oyenn ntrep es e rises n étentio me arm e des tal es secrè n ovatio nts, l’in tes n er marqu tivité. e pou la r ggéré ccrue com ises de se dé mpéti ntr epris su avons oration a r entrep ipliant leur c yennes o ciau x d’e N ous collab x moyennes démult et une tant au o e les m re face à rése aux so parlé ? et perm ndes entre éseau en ac prises x sociaux pl pour faiLe s u s ur a r c hoix p euven t v ons-no ct uel po geante des gr nologie des e position de entreprises ndes é , de quoi a u ma rché a ure chan L a tech ses dans un s moyennes ivité des gra unication, En résum é les défis d re de la nat iaux et des e i t ntrepr e garde ». Le r la compéti t leur commémarquer. o ns e xamin s à la lumiè s outils soc « vieill nt surpasse émultiplian n pour se d ous av s entreprise adeptes de la N s le yés n es uni queme s rivales en d ur innovatio b reuses s. toute ail, d’emplo moyen eprise ration et le de nom avancée trav ents. s hent le té : entr llabo le fruit les plus s du s des cli e mpêc titivi eu r co K iwi est prises r eprise ux a ttente m es qui r compé es l d e blue es entre n es ent s résea x problè iplier leu en term e n ologie il avec l es moyen ution de i ncipau démult t besoin nurie d La tech de trava d’ aider l . La révol Les pr ises de e lles on , la «  pé es e afin étitivité t repr ce s dont nication anné té repensé omp z-nous . en n c e o mpéte de commu Elle a é ltiplier leur rtes. Rejoign s aux c ent et u à dém est à nos p o 1 . Accè anagem a d em i ét ouffe l té de sociau x tale nts  » n ées qu «  pauvre e de don ution, la in digest et l’exéc , 2. D éluge ication ér ation Y com mun e la gén es a tion » l oyés d dent à d l’ inform es emp i s’atten riser l e, qu , ZEN) lo ks ci té à va ormatiqu N etwor 3. I ncapa de l’inf Email es adept x sans ema il (Zero réseau

×