POUR UNE PRISE DE CONSCIENCE QUI DONNE UN SENS A                   NOTRE VIE.La réalisation des aspirations profondes des ...
Au contraire, seuls les slogans de propagande, les discours de circonstance, lespromesses vaines et les projets de façade ...
Par ailleurs, il convient également de dénoncer ceux qui se réclament del’opposition et qui ne cessent de faire des appels...
Il appartient donc à chaque jeune de prendre conscience d’une vérité : si l’avenirappartient à la jeunesse, il incombe don...
A cet effet, le bureau remercie sincèrement le président entrant,M. Serge Roger Odicky Eyenga, qui a bien voulu accepter l...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pour une prise de conscience qui donne un sens a notre vie.

1 882 vues

Publié le

Message de fin d’année de Louis-Modeste ZOUBABELA NGABANKA II.
"Aujourd’hui au Congo Brazzaville, nombreux sont les jeunes qui ont les compétences requises pour prendre la relève et apporter le changement. Or ces jeunes animés de dynamisme et de patriotisme sont injustement exclus par des critères élitistes, ethniques et politiques qui les disqualifient de facto au profit d’une certaine jeunesse arrimée au pouvoir.
Il faut mettre définitivement fin à cette forme d’injustice sociale !"
Louis-Modeste
ZOUBABELA NGABANKA II.

1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Prenons conscience et pensons à la postérité.
    La dynamique qui s'enclenche autour du ROC (Rassemblement des Opposants Congolais) n'est pas sur le point de s'essouffler. Elle tire sa force de l'esprit même de la Conférence Nationale Souveraine de 1991.
    Le Congo avait cru avoir tourné définitivement les pages du l'obscurantisme sassouiste et de ses malheurs.L'espoir fut au rendez-vous.Un espoir déçu aujourd'hui. L'inquiétude pèse de nouveau et de plus en plus sur le Congo.Dommage!Par ailleurs,après une lecture intelligente et lucide de l'histoire du Congo,nous sommes amenés à constater que la contribution du Sassouisme est immense dans le capital DRAMES.
    Ce régime totalitaire,arrogant et pernicieux est un véritable DANGER pour la Nation congolaise plongée dans un désespoir mobilisateur donc très dangereux et subversif.Ce sera le logique réveil de la CONSCIENCE d'un peuple longtemps résigné et humilié.
    Ce pouvoir clanique qui s'excelle dans la médiocrité,la dissimulation,l'oubli et le déni,voit impuissamment, son autorité se réduire,victime de sa propre mauvaise gouvernance.Nous au ROC, nous gardons intrépidement l'oeil ouvert et nous oeuvrons calmement à ce que le Congo aille vers l'amélioration de son climat politique et accède avec performance à la DÉMOCRATIE et de porter celle-ci à un point de non-retour,d'où, l'impérieuse nécessite d'une profonde et audacieuse RÉVOLUTION SOCIO-POLITIQUE.
    Prenons Conscience et pensons à la POSTÉRITÉ.
    IL faut sortir le Congo des ornières de la DICTATURE SASSOUISTE.
    Serge Roger
    Odicky Eyenga Ekoto
    Secrétaire Général du ROC

    http://www.facebook.com/photo.php?fbid=511497635549632&set=a.102070976492302.4783.100000682018046&type=1&theater
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 882
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pour une prise de conscience qui donne un sens a notre vie.

  1. 1. POUR UNE PRISE DE CONSCIENCE QUI DONNE UN SENS A NOTRE VIE.La réalisation des aspirations profondes des individus et la satisfaction desbesoins communautaires se mesurent à l’aune du respect des droits humains.Lorsquau Congo Brazzaville les droits humains sont bafoués, la croissanceéconomique prend une coloration en demi-teinte : cette croissance impose aux plusdémunis une vie austère, faite de sacrifices au jour le jour, en même temps qu’elleconfère aux plus nantis des privilèges démesurés. Cette même croissance finit alorspar devenir exclusive lorsqu’elle ne sert que les intérêts personnels d’une minoritéet se refuse à placer l’Homme au centre des priorités de la vie nationale. En effet, les populations défavorisées, longtemps placées au bas de l’échelle socioéconomique, subissent sans merci les dérives de la mal gouvernance.Le bilan humain au Congo Brazzaville est désastreux et catastrophique ; desfamilles entières vivent dans la précarité malgré les richesses naturelles dontregorgent nos terres et la richesse humaine qui caractérise notre population. Lespopulations sont régulièrement exposées à toutes sortes risques et de calamités ;l’absence criarde de mesures préventives et d’un plan anti-catastrophes est lacause de nombreux décès en même temps qu’elle dénote du manque d’intérêtdes gouvernants à l’égard des populations.L’injustice sociale et la mal gouvernance martyrisent les populations sousplusieurs angles : l’insuffisance et le sous-équipement notoire des centres desanté déjà rares favorisent les déserts médicaux, la pénurie en eau potable et lefaible approvisionnement en électricité, l’éducation qui ne prend pas en compteles besoins urgents d’insertion professionnelle, l’assistanat et l’absence demécanismes de promotion de l’entrepreneuriat, la montée du chômage quiexpose les jeunes à la dépravation des mœurs, l’impunité et lacorruption…Autant de problèmes qui jusquà ce jour n’ont toujours pas trouvéde solutions adéquates.
  2. 2. Au contraire, seuls les slogans de propagande, les discours de circonstance, lespromesses vaines et les projets de façade sont proposés pour éradiquer unepauvreté déjà endémique. Le but inavoué de cette avalanche d’annonces, deprogrammes et de projets classés pour la plupart sans suite est de laisser paraîtresur la scène internationale une volonté fallacieuse de prendre en compte lesbesoins réels des populations alors qu’en réalité il n’en est rien car la pauvretéest sans cesse croissante dans notre pays.En dépit de tous les maux qui rongent le tissu social depuis des décennies, lalangue de bois continue de tenir chaque fin d’année ou à l’aube du nouvel an lemême discours, un discours qui vante les dépenses de prestige, un discours faitde promesses de paix, de bonheur, de prospérité, de santé, de croissanceéconomique, de diversification de l’économie, de modernité, de sécurité, desolidarité, de plein emploi, d’appel trompeur à l’unité nationale alors que dansles faits les actions menées par les gouvernants entretiennent la division et laxénophobie qui sont le fond de commerce du pouvoir en place.Face à de telles réalités, la nécessite d’une prise de conscience de la sociétécivile est salutaire, particulièrement les jeunes qui représentent les trois quarts dela population.L’évidence d’une absence de culture démocratique au sein de la classe politiquecongolaise dans son ensemble dévoile à la fois l’incapacité d’instaurer unedémocratie réelle et d’apporter des réponses effectives aux attentes d’unepopulation qui en a marre d’être affublée par des politiciens qui ont largementmontré leurs limites. L’exaspération de la population s’est manifestée àplusieurs reprises, notamment lors de la parodie d’élections législatives de 2012qui ont connu le taux d’abstention record et révélateur de 85% !
  3. 3. Par ailleurs, il convient également de dénoncer ceux qui se réclament del’opposition et qui ne cessent de faire des appels du pied incessants à l’ endroitdu pouvoir !Néanmoins, il est encourageant de voir des pays africains où l’alternance dupouvoir politique est une pratique démocratique relayée par une société civileconsciente de son rôle et une classe politique responsable.Ce qui porte à croire que les populations du Congo Brazzaville ont tout lieud’espérer !C’est dans cette optique que le ROC considère la prise de conscience et ladémocratie participative comme étant les fondements du développementhumain.Etant entendu que l’attachement au pouvoir est un des freins à la démocratie, leROC estime que seule une alternance qui rompt les liens avec le système peutpermettre l’épanouissement moral et intellectuel des populations, avec pourcorollaire l’émergence effective des talents dans les différents secteurs de la vienationale.Aujourd’hui au Congo Brazzaville, nombreux sont les jeunes qui ont lescompétences requises pour prendre la relève et apporter le changement. Or cesjeunes animés de dynamisme et de patriotisme sont injustement exclus par descritères élitistes, ethniques et politiques qui les disqualifient de facto au profitd’une certaine jeunesse arrimée au pouvoir.Il faut mettre définitivement fin à cette forme d’injustice sociale !
  4. 4. Il appartient donc à chaque jeune de prendre conscience d’une vérité : si l’avenirappartient à la jeunesse, il incombe donc à chaque jeune de prendre en main sondestin car il s’agit d’un droit universel et inaliénable.La jeunesse doit revendiquer son dû! Chaque jeune a droit à sa partde bonheur dans un pays aussi riche que le nôtre !C’est pourquoi le ROC appelle tous les jeunes à faire valoir leursdroits activement dans un cadre associatif légitime et dans la non violence, maisavec une rigueur et une détermination absolues. C’est tous ensemble au Congo Brazzaville, dans nos départements, dans nosvilles, dans nos communes, dans nos quartiers et dans l’unité, c’est tousensemble que les congolais iront chercher ce qui leur appartient : la souverainetépopulaire ! Il est légitime pour les populations de mettre fin à la spirale de laviolence et des drames humanitaires qui plongent le pays dans un état depsychose générale.Au vu de la situation catastrophique et des drames humanitaires qui plongent leCongo Brazzaville dans l’abîme, une alternance démocratique s’impose.L’attachement au pouvoir dans la gestion des affaires publiques, surtout lorsquele bilan est complètement négatif, doit s’estomper pour céder la place à unealternative novatrice, intelligente, dynamique et performante qui est en mesurede rassembler tous les congolais afin de bâtir une nation solidaire et prospère.Il est temps que les discours s’accompagnent d’actes porteurs de changement etd’espoir, l’exemplarité étant un préalable à la bonne gouvernance. En cette année 2012 qui s’achève, le ROC se félicite de l’impact de la prise deconscience considérée comme étant la clé du changement au Congo Brazzaville.Cette prise de conscience initiée par le ROC est désormais le leitmotiv de tousceux et toutes celles qui veulent le changement et qui méritent encouragementset respect. Sans prise de conscience en effet, la corruption et le culte de la personnalitécontinueront de favoriser la division et l’infantilisation des populations.Pendant que notre pays continue d’enterrer ses morts, point n’est besoind’afficher une attitude festive ; c’est plutôt le moment de se repentir, de prendreconscience et de faire preuve de responsabilité vis-à-vis d’une population qui vitdans l’incertitude.L’année 2013 commence sous le signe de l’alternance au sein du ROC.
  5. 5. A cet effet, le bureau remercie sincèrement le président entrant,M. Serge Roger Odicky Eyenga, qui a bien voulu accepter la noble missiond’œuvrer avec courage et intégrité pour l’édification d’une nation congolaise quicontinue de croire au changement.Le ROC s’incline devant la mémoire de ceux qui sont morts au CongoBrazzaville, victimes innocentes de la mal gouvernance, de la corruption et del’injustice sociale.Ensemble tout est possible.Que Dieu bénisse le Congo.Louis-ModesteZOUBABELA NGABANKA IIFondateur du ROC(Rassemblement des Opposants Congolais).

×