Chap 3           Epistémologie de l’action29/05/12   Armand Hatchuel, cours Epistemologie et                            ha...
Préalables : l’action comme opérateur universel1) La naissance de l’action : le « sujet autonome».   •L’action dans les so...
Prealables : l’action comme opérateur                   universel• L’observation : une métaphore à transformer en concept ...
1. La naissance de            l’action29/05/12     hatchuel/gdo/3   4
L’action dans les sociétés                                         premières                                         • Act...
L’action dans la           société antique           grecque           • Les demi-dieux : entre mythe           et raison ...
La Renaissance : l’action                       efficace           • Architecture, proportion et mesures           L ’obse...
Les Lumières : l’action du sujet autonome• kant : Autonomie de lavolonté/réformereligieuse/code civil• l’esprit des Lois 1...
2. L’action           transformatrice29/05/12         hatchuel/gdo/3   9
L’action politique :- L ’action comme « influence » surles autres : deux modèles deconditionnement réciproque    • le rapp...
L’action de l’entrepreneur                Graham Bell   • une nouvelle forme de l’action                              marc...
L’action Scientifique• les académiesscientifiques env. 1650 ;• La recherche technique :1750.• les laboratoires derecherche...
La croissance del’action organisatrice         1830-1900• les nouvellesadministrations publiques :La Poste, la sécuritésoc...
• des philosophies où l’action joue un rôle important mais selon des perspectives différentes :•Le positivisme : Auguste  ...
3. Les théories de        l’action rationnelle :       quelle théorie pour les       sciences de Gestion ?29/05/12        ...
Max Weber et la                       rationalisation du monde                        moderne (1864-1920)                 ...
Les problèmes de l’approche weberienne• Les conditions de la rationalité fins-moyens ne sont pasdiscutées (calcul des chan...
4. Une nouvelle critique :        De la théorie de l’action   rationnelle à la théorie de l’action               concevabl...
• Rationalité    limitée   : H. Simon,    Critique de la                                    1947, Nobel 84    rationalité ...
A) L’action rationnelle comme décision et                 sa critique• aprés 1945, le paradigme de la décision rationnelle...
Les limites de la décision :1) L’axiomatique de Savage pour la question de l’incertainEspace                              ...
2) Evolution des théories                  Économie mathématique et                                           marchés parf...
3) Évolution de lathéorie de laBureaucratie         Staff/line Hiérarchie/                   Divisions/ coordination      ...
• L’action         ne se réduit                                    •On va supposer que lapas à une décision,              ...
B) Epistémologie de l’action : une approchede l’action collective «concevable »• L’action engage un processus de «mise en ...
3. l’action engage un processus collectifde conditionnement réciproque donc deconnaissance et de transformation  • L’actio...
CONSEQUENCES :• L’action n’est pas en général                                             •L’action estl’adaptation des mo...
• Est-ce un idéalisme de l’action ? Non, car rien n’impose quel ’on arrive à concevoir un triplet sujet-fins-moyens• Est-c...
Thèse centrale : La recherche en Gestion anécessairement pour cadre et horizon unethéorie de l’action collective concevabl...
Exemple : que faire samedi soir ?                                             Organiser uneAller au cinéma                ...
IV. Epistemologie de                  l’action :            variété et génération           des subjectivations et        ...
L’action de l’artisan:                                      - subjectivations :                                         - ...
L’action du réparateur              • subjectivations :                    • missions                    • expériences/ si...
Exemple-limite : laparabole desexplorateurs :• deux explorateurs se                       ils vont agir pour rendretrouven...
Approche classique     Naturalisme                                                                                   Métho...
Approche classique     Naturalisme                                                                                   Métho...
Approche classique Naturalisme                      Causalisme science des                      science de organisations  ...
Conclusions :• La théorie de l’action concevable est« symétrique» de la théorie de laconnaissance comme conditionnementréc...
Robinson Crusoe  1718 D.Defoe                                   • attente                                   • compréhensio...
• collectif hétérogèneJ. Verne, « l’ile mystérieuse »                                                   • conquête de l’îl...
Et le Robinson                            de Michel                            Tournier ?                            (1967...
Annexe : « évolution de la cybernétique »   29/05/12                hatchuel/gdo/3   42
Une théorie de l’action concevable                             Action concevable ?Rationalisations ?                      ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

ghada zgolli cours

742 vues

Publié le

ghada zgolli cours

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
742
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

ghada zgolli cours

  1. 1. Chap 3 Epistémologie de l’action29/05/12 Armand Hatchuel, cours Epistemologie et hatchuel/gdo/3 1 méthodes qualitatives, DEA GDO-MOPP, nanterre
  2. 2. Préalables : l’action comme opérateur universel1) La naissance de l’action : le « sujet autonome». •L’action dans les sociétés premières : le mythe de l ’éternel retour •L’action dans les sociétes antiques : la naissance de la raison ; la réduction en art •La renaissance et l’action efficace : naissance de la science occidentale •Les lumières : l’action du sujet autonome2) L’action transformatrice • L’action politique : rapports de force et/ou adhésion • L’action de l’entrepreneur : une action subversive • Max weber et la rationalisation des sociétés3) Les théories de l’action rationnelle et les sciences degestion4) Epistémologie de l’action et théorie de l’actionconcevable : subjectivations et rationalisations 29/05/12 hatchuel/gdo/3 2
  3. 3. Prealables : l’action comme opérateur universel• L’observation : une métaphore à transformer en concept universel :conditionnement réciproque• L’action une notion abstraite devenue inévitable : universelconstitutionnel de la causalité . Peut-on s’en passer ?• Epistémologie = pas seulement ce qu’est action « bonne » maiscomment s’opère la formation du concept ? Généalogie de l’action• Formes syntaxiques du causalisme : • action comme flux sans repères et sans sujet : Héraclite, Tao... • Sujet (action), sans conséquences : art pour l’art... • Sujet (action) monde (effet)…: conséquentialisme • SujetA (action) SujetB (réception, réaction)…: conditionnement • Sujet 29/05/12 A (action) Sujet A hatchuel/gdo/3 : auto-intervention 3
  4. 4. 1. La naissance de l’action29/05/12 hatchuel/gdo/3 4
  5. 5. L’action dans les sociétés premières • Action : rituels (le reste est « profane ») • tout est symbole : rite pour lui même, maintient le sujet, le groupe et le monde •seul le sacré est réel (Eliade) • le mythe est le récit passé, présent et futur (au delà) • sujet =collectif sous conditions • pas de « temps », pas de « tradition » • pas d’évènement : réminiscencesLe mythe de l’éternel retour • pas de connaissance, mais une reconnaissance du monde : le conditionnement réciproque a eu29/05/12 lieu une fois pour toutes : révélation hatchuel/gdo/3 5
  6. 6. L’action dans la société antique grecque • Les demi-dieux : entre mythe et raison (Vernant) : titans (demiurgoi) • La cité est une oeuvre des La Tradition de la dieux : acro-polis • l’action est à la fois « logos » Rome impériale discours, « nomos » • L’action est un nomos (règle,loi), « cairos »(occasion) ordonnateur du monde :droit • Xénophon « Oikos nomos » • « la réduction en art » • naissance de la philosophie • L’histoire est une mémoire et de la réthorique volontaire de l’action : • praxis (sur la polis), poiesis triomphe, « Res gestea » (monde) • L’ ad-ministrum • la connaissance est une29/05/12 hatchuel/gdo/3 techné 6
  7. 7. La Renaissance : l’action efficace • Architecture, proportion et mesures L ’observation est guidée par le désir de se dépasser (Brunelleschi) ou de reproduire la nature : « la Perspective » • l’action du marchand : un lien nouveau entre action et connaissance • L’action des princes : Machiavel • Découverte de l’action des forces29/05/12 invisibles : la pression atmosphérique hatchuel/gdo/3 7
  8. 8. Les Lumières : l’action du sujet autonome• kant : Autonomie de lavolonté/réformereligieuse/code civil• l’esprit des Lois 1748• Le contrat social 1762• L’Economie politiqueSmith 1776.• Les mathématiques duvote (Condorcet) 1785.• La connaissances’organise en projetautonome et en disciplines :les académies royales de laScience 29/05/12 hatchuel/gdo/3 8
  9. 9. 2. L’action transformatrice29/05/12 hatchuel/gdo/3 9
  10. 10. L’action politique :- L ’action comme « influence » surles autres : deux modèles deconditionnement réciproque • le rapport de forces • le rapport d’adhésion» expression de la volonté du Peuple ( et/ou contestation de l’ordre établi) :- Le retour du « sujet collectif »:Naissance d’un nouveau paradigmenaturaliste : Hegel et la dialectiquehistorique 29/05/12 hatchuel/gdo/3 10
  11. 11. L’action de l’entrepreneur Graham Bell • une nouvelle forme de l’action marchande :rapport d ’échange vs rapports de subordination/cooperationRockefeller • une histoire collective sans collectif de référence • Risque, subversion, compétition (H.vérin) • La recherche des connaissances necessaires • l’entreprise : un monde où «observation » et action se•«batisseurs d’empires» 29/05/12 hatchuel/gdo/3 renforcent mutuellement 11
  12. 12. L’action Scientifique• les académiesscientifiques env. 1650 ;• La recherche technique :1750.• les laboratoires derecherche : pharmacie,chimie,…1830• Claude Bernard «laméthodeexperimentale » (1867)• Théorie des plansd’experience 1920 29/05/12 hatchuel/gdo/3 12
  13. 13. La croissance del’action organisatrice 1830-1900• les nouvellesadministrations publiques :La Poste, la sécuritésociale, les impots• Les hospices et hôpitaux• Les armées coloniales• les organismesinternationaux 29/05/12 hatchuel/gdo/3 13
  14. 14. • des philosophies où l’action joue un rôle important mais selon des perspectives différentes :•Le positivisme : Auguste Le pragmatismeComte et Saint-Simon : le américain (1880) : Peirce,nouveau pouvoir spirituel : James, Dewey :entrepreneurs, experts, • L’action (l’experience) commesavants…, critère de la connaissance et deLe socialisme et le la véritémarxisme : L’action est celle • La croyance par le consensusdu sujet opprimé et porteur des pairsd’histoire par ses luttes contreles nouveaux pouvoirs : patrons, • Démocratiejuges,…La naissance des sciences sociales : économie,14 29/05/12 hatchuel/gdo/3psychologie, sociologie, Gestion..
  15. 15. 3. Les théories de l’action rationnelle : quelle théorie pour les sciences de Gestion ?29/05/12 hatchuel/gdo/3 15
  16. 16. Max Weber et la rationalisation du monde moderne (1864-1920) Ancien monde Une nouvelle théorie de « enchanté » est l’action de moins en• Traditionnelle moins acceptable• Orientée par des valeurs• Charismatique Nouveau monde acceptable mais• Rationalité fins-moyens «désenchanté » ?(zweckrationality) 29/05/12 hatchuel/gdo/3 16
  17. 17. Les problèmes de l’approche weberienne• Les conditions de la rationalité fins-moyens ne sont pasdiscutées (calcul des chances) : connaissances necessairespour établir les fins ? Les partager? Que faire quand ellesevoluent ?• Elle n’est pas perçue comme pouvant avoir une dimensionmythique ou illusoire• Comment les nouvelles organisations utilisent-elle la rationalitéfins-moyens ? Pas de pensée de l’objet de gestion commecondition de la rationalité, de l’instrument ou de la machineWeber a néanmoins raison : car progressivement les nouveauxmanagers et une large partie des sciences sociales vont seréclamer de cette rationalité : hatchuel/gdo/3 29/05/12 le paradigme de la décision 17(rational choice).
  18. 18. 4. Une nouvelle critique : De la théorie de l’action rationnelle à la théorie de l’action concevable29/05/12 hatchuel/gdo/3 18
  19. 19. • Rationalité limitée : H. Simon, Critique de la 1947, Nobel 84 rationalité parfaite ou substantive • Biais décisionnels observés expérimentalement : Kahnemann and Smith, Nobel 2002 : - Formes d’organisation : Mintzberg 1982 Critique de la - Coordinations ? bureaucratie - capacité d’adaptation ?29/05/12 hatchuel/gdo/3 19
  20. 20. A) L’action rationnelle comme décision et sa critique• aprés 1945, le paradigme de la décision rationnelle sertde paradigme à l’action rationnelle: il suffirait de bien choisir...Mais choisir quoi ?• Les moyens: comment sont-ils connus, repérés, partagés ?• Les fins : Qu’est-ce que décider sur les fins ? Une autre logiquefins-moyens ? Comment choisir entre amputer et prendre le risque dela mort ? Est-ce un débat de moyens ou de fins ?• Qui décide ? Pour qui ? Sur quelles bases ? Organisation ? L’héritage fayol-taylor est réinterprété en théorie de l’Organisation où l’autorité et la stratégie sont fondées sur la rationalité 29/05/12 hatchuel/gdo/3 20 des décisions : la bureaucratie
  21. 21. Les limites de la décision :1) L’axiomatique de Savage pour la question de l’incertainEspace {Ei} évènements{décisions Di} aléatoires Comment choisir entre des conséquences incertaines ? La résolution de la décision suppose : - Di parfaitement spécifiés - Ei connus en probabilité - indépendance Di/Ei : l’évènement ne modifie pas les décisions 29/05/12 hatchuel/gdo/3 21
  22. 22. 2) Evolution des théories Économie mathématique et marchés parfaitsdu choix rationnel Algorithmique et organisations à Théorie de contrôle central la décision Choix Bases de connaissances et Intelligence artificielleRationalité fins- action créatricemoyensApprentissage Systèmes à agents intelligents(reflexion) (humains) Feed back theory Théorie (Cybernétique) du chaos Théorie des 29/05/12 systèmes hatchuel/gdo/3 22
  23. 23. 3) Évolution de lathéorie de laBureaucratie Staff/line Hiérarchie/ Divisions/ coordination Matrices R&D/Processus/ innovation Bureaucratie Collectifs weberienne créateurs ? Agent créatif et historiqueRessources Agenthumaines qualifié/motivé 29/05/12 Agent hatchuel/gdo/3 23 économique
  24. 24. • L’action ne se réduit •On va supposer que lapas à une décision, rationalité fins-moyens• Lesujet doit se est un mythe utile, maisconstruire comme que rien n’est donné :sujet : il ne peut pastout prendre en compte • Théorie du choixsur lui-même, rationnel à théorie de• Comment conception de l’actionreconstruire une • Rationalité limitée àthéorie de l’action et rationalité expansiblede la rationalité ? 29/05/12 hatchuel/gdo/3 24 Action concevable
  25. 25. B) Epistémologie de l’action : une approchede l’action collective «concevable »• L’action engage un processus de «mise en sujet», ou de «subjectification» (Foucault) : on retrouve la question de la «place» ; elle est par essence collective2. L’action mobilise ou engage des processus de rationalisation : Exemple : le marchand grec qui croit à Zeus ne veut pas tenir compte de l ’intervention divine quand il demande des gages ! Rationalisation = le sujet restreint, délimite, repère, un rapport sujet/monde ou un rapport sujet-sujet qu’il va prendre en compte = formation d’un objet de gestion 29/05/12 hatchuel/gdo/3 25
  26. 26. 3. l’action engage un processus collectifde conditionnement réciproque donc deconnaissance et de transformation • L’action se rend elle-même possible en permettant par apprentissage l’évolution des rationalisations • La rationalité ne précède pas l’action, elle peut en être l’idéal ou la conséquence (théorie des mythes rationnels) le couple moyens-fins est un résultat possible et potentiel de ce processus collectif. 29/05/12 hatchuel/gdo/3 26
  27. 27. CONSEQUENCES :• L’action n’est pas en général •L’action estl’adaptation des moyens aux fins dépendante de(cas limite) l’épistémologie de• L’action est un artefact collectif l’observation• l’action (collective) est le • l’observation estprocessus par lequel un dépendante desujet/collectif peut « se concevoir » l’épistémologie de(se connaître, connaître le monde) l’actioncomme sujet cherchant, seul ouavec d’autres, des « moyens » etdes «fins».• 29/05/12 hatchuel/gdo/3 27
  28. 28. • Est-ce un idéalisme de l’action ? Non, car rien n’impose quel ’on arrive à concevoir un triplet sujet-fins-moyens• Est-ce un pragmatisme ? Non car le processus est autant lerésultat des concepts d’action utilisés que des vérités disponiblesde l’objet.• C’est une théorie de l’action concevable • donc « gérée », c’est à dire prise en charge,...: de la « res gestea » qui accomplit le sujet dans ses accomplissements... • Elle n’est pas limitée en soi mais simplement localement, sinon elle est au contraire en expansion : nouvelles rationalisations, nouvelles subjectifications, 29/05/12 hatchuel/gdo/3 28
  29. 29. Thèse centrale : La recherche en Gestion anécessairement pour cadre et horizon unethéorie de l’action collective concevable (etnon pas rationnelle ou sociale ou…).• soit parce qu’elle veut comprendre lesrationalisations et les subjectivations quiagissent dans les collectifs à étudier• soit parce qu’elle doit se penser commeaction transformatrice de collectifs• soit parce qu’elle fait de l’actiontransformatrice, le mode de conditionnement/connaissance des systèmes humains 29/05/12 hatchuel/gdo/3 29
  30. 30. Exemple : que faire samedi soir ? Organiser uneAller au cinéma petite fête sympa • Comparer les deux épistémologies de l’action et de l’observation Corollaire : imaginer la gestion d’une entreprise qui vous propose de vous aider à réaliser chacune de ces missions29/05/12 hatchuel/gdo/3 30
  31. 31. IV. Epistemologie de l’action : variété et génération des subjectivations et des rationalisations29/05/12 hatchuel/gdo/3 31
  32. 32. L’action de l’artisan: - subjectivations : - métier (collectif) - conditionnements / connaissances - objets confinés - apprentissages controlés  Objets de gestion,L ’expert et le système savoirs, règles de l’art, chef d’oeuvreHatchuel et weil 1992 Economica 29/05/12 hatchuel/gdo/3 32
  33. 33. L’action du réparateur • subjectivations : • missions • expériences/ situations • conditionnements : • domaine et moyens d’intervention • raisonnements / stratégies savoirs : enquête / inférence/ mémoire sélective Objets de gestion : processus d’ observation / action29/05/12 hatchuel/gdo/3 33
  34. 34. Exemple-limite : laparabole desexplorateurs :• deux explorateurs se ils vont agir pour rendretrouvent à l’orée d’un désert l’action collectiveinconnu ; ils ne disposent que possible donc pour sede vagues indications sur construire comme sujetl’étendue et les ressources ?Que faire ? Il ne peuvent explorant : par exemple : ilsarrêter ni des fins précises, ni retiennent deux missionsles moyens ? de 24 heures dans deux•Sur quoi agissent-ils ? Quel directions opposées avecest l’objet à gérer ? une règle d’alerte ou de secours. 29/05/12 hatchuel/gdo/3 34
  35. 35. Approche classique Naturalisme Méthodologies Causalisme Modèle alternatif science des science de qualitatives organisations l’organisation • Partant de Q, le Modèle classique chercheur conçoit une • Le chercheur cherche classe d’actions à partir Épistémologie de Épistémologie la meilleure façon de d’hypothèses de l’observation Recherche de l’action répondre à Q (par ex un subjectivations et de en Gestion instrument) rationalisations 28/11/2004 hatchuel/gdo/3 35 • le chercheur fournit • l’interaction entre le aux acteurs les moyens chercheur et son terrain d’une action rationnelle conduit à la mise à (weber type 4) l’épreuve de ces hypothèses Méthodologies • cette épreuve produit la Modèle alternatif (Mode 2) qualitatives revision conceptuelle • Question/litérature + histoire et problématisation d’un Modèle classique (Mode 1) concept (terrain) : C• Question /littérature : Q • type de place du chercheur et de son évolution : P• type de données : D • modèle de conditionnement • base d’enquête réciproque: A et ses effets • type de données: (données créées) : réactions du terrain • questionnaire • Conclusion : mise en relation • monographie/entretiens de C, P, A :• analyse de contenu : • histoireinterprétation de D/Q • analyse de contenu• conclusion • effets provoqués 28/11/2004 29/05/12 hatchuel/GDO-mopp/chap2 • Revision de C ? 34 hatchuel/gdo/3 35
  36. 36. Approche classique Naturalisme Méthodologies Causalisme Modèle alternatif qualitatives cié ion science des science de organisations l’organisation • Partant de Q, le Modèle classique sso a t chercheur conçoit une es di rv • Le chercheur cherche classe d’actions à partir nt se Épistémologie de Épistémologie la meilleure façon de d’hypothèses de so l’ o b l’observation Recherche de l’action répondre à Q (par ex un subjectivations et de en Gestion instrument) rationalisations on e 28/11/2004 hatchuel/gdo/3 35 • l’interaction entre le cti e d • le chercheur fournit aux acteurs les moyens chercheur et son terrain l ’ a ogi d’une action rationnelle conduit à la mise à de ol (weber type 4) l’épreuve de ces et ém hypothèses i st Méthodologies • cette épreuve produit la Modèle alternatif (Mode 2) qualitatives Ép • Question/litérature + histoire revision conceptuelle et problématisation d’un Modèle classique (Mode 1) concept (terrain) : C• Question /littérature : Q • type de place du chercheur et de son évolution : P• type de données : D • base d’enquête • modèle de conditionnement réciproque: A et ses effets Épistémologie de • type de données: (données créées) : réactions du • questionnaire terrain l’observation • Conclusion : mise en relation • monographie/entretiens de C, P, A : et de l’action• analyse de contenu : sont reliées • histoireinterprétation de D/Q • analyse de contenu• conclusion • effets provoqués 28/11/2004 29/05/12 hatchuel/GDO-mopp/chap2 • Revision de C ? 34 hatchuel/gdo/3 36
  37. 37. Approche classique Naturalisme Causalisme science des science de organisations l’organisation Épistémologie de Épistémologie l’observation de l’action Recherche en Gestion29/05/12 hatchuel/gdo/3 37
  38. 38. Conclusions :• La théorie de l’action concevable est« symétrique» de la théorie de laconnaissance comme conditionnementréciproque En Gestion le• la connaissance des SH n’est possible que causalisme naïf :parce qu’ il y a une action concevable « instrument donnerepérable par le chercheur résultat » est un cas• l’apprentissage n’est possible que parce que extrême ou limite :l ’action conçue peut être révisée par sespropres effets le plus souvent• La révision peut porter aussi bien sur le l’instrument estprocessus de subjectivation que sur celui simplement la tracedes rationalisations historique de• La théorie de l ’action concevable processus collectifs deretrouve les modèles classiques de la subjectivations/rationalité comme cas restrictifs hatchuel/gdo/3 29/05/12 rationalisations qu’il 38 faut retrouver…
  39. 39. Robinson Crusoe 1718 D.Defoe • attente • compréhension de l’île/conditionnement de soi • Vendredi = perturbation • Education de vendredi/colonisation • retour à la civilisation.29/05/12 hatchuel/gdo/3 39
  40. 40. • collectif hétérogèneJ. Verne, « l’ile mystérieuse » • conquête de l’île par 1876 un processus de conditionnement créateur • opposition : avec le modèle du révolutionnaire qui veut changer le monde et échoue 29/05/12 hatchuel/gdo/3 40
  41. 41. Et le Robinson de Michel Tournier ? (1967)29/05/12 hatchuel/gdo/3 41
  42. 42. Annexe : « évolution de la cybernétique » 29/05/12 hatchuel/gdo/3 42
  43. 43. Une théorie de l’action concevable Action concevable ?Rationalisations ? Formes historiquessubjectivations(Sujet/Sujet), (sujet/autrui), leader (sujet/monde) : RELATIONS tradition valeursConditionnements ? Rationalitéréciproques fins-moyens - connaissances - prescription Action « gérée » SAVOIRS 29/05/12 hatchuel/gdo/3 43

×