Discours Zineb Cherkani Hassani_ Women & Power
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Bonjour,
Je remercie l’ensemble des or...
Féminité & Puissance ? Mais pourquoi doit-on choisir entre les deux. Si nous sommes capables de
juger objectivement le tra...
Et enfin, je fais appel aux femmes d’aujourd’hui pour assumer leurs particularités féminines, ne pas
essayer de les efface...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Women & Power_Discours au Forum Panafricain pour les femmes 2014

397 vues

Publié le

Women & Power_Discours au Forum Panafricain pour les femmes 2014

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
397
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Women & Power_Discours au Forum Panafricain pour les femmes 2014

  1. 1. Discours Zineb Cherkani Hassani_ Women & Power Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Bonjour, Je remercie l’ensemble des organisateurs de m’avoir cette opportunité afin de m’exprimer sur ce sujet qui me préoccupe personnellement en tant que femme qui essaie de monter les échelons de sa carrière professionnelle. C’est un honneur pour moi d’être parmi des femmes aussi brillantes et inspirantes que vous. Ce genre de rencontres nous insuffle de l’énergie, nous jeunes femmes, car elles nous permettent de voir qu’il est tout aussi possible pour une femme d’atteindre les plus hauts sommets de responsabilité. Pourquoi les femmes continuent elles d’être sous représentées à la tête des organisations ? Je ne peux prétendre avoir l’expertise ni l’expérience pour traiter entièrement ce sujet et répondu à la question. Mais si vous le permettez, j’aimerai juste partager avec vous quelques réflexions que j’ai développées sur le sujet tirées de ma modeste expérience. Qu’on le veuille ou non, les femmes ont des spécificités qui ne devraient pas remettre en cause le principe d’égalité mais conduire à des aménagement dans lesquels les femmes ne doivent jamais être mises devant des situations ambigües où elles doivent faire le choix entre soit renoncer à leurs ambitions ou bien renoncer à leurs particularités féminines. Si les femmes aujourd’hui continuent de rencontrer de réels obstacles dans un monde encore très masculin. Peut-être ont-elles aussi à dépasser leurs propres inhibitions. Entre féminité & puissance, les femmes justifient leurs difficultés à accéder à des responsabilités élevées par leur refus de jouer le jeu politique. Je donnerai l’exemple d’un coach sportif qui a refusé un jour d’entraîner des filles. Il dit : Quand un garçon arrive en retard à l’entraînement, je lui fais des tours de stade en courant. Et quand je donne la même punition à une fille, elle se met à pleurer et toutes ses copines me tombent sur le dos. En effet, depuis leur jeune âge, les garçons jouaient à des jeux compétitifs en équipe, dehors avec des règles ils aimaient obéir. Leur but : Gagner. Tandis que les filles, elles, se fichent des règles et de gagner. Elles ont une meilleure copine avec laquelle elles aimaient rester à la maison pour partager leurs émotions et leurs ressemblances. Je dis cela parce que je trouve que c’est important pour la société d’être consciente de l’impact du contexte socioculturel dans lequel on éduque et on traite différemment les deux sexes, ce qui développe chez eux par la suite des attitudes et des comportements différents. Dans la culture marocaine par exemple et je pense que c’est un peu le cas dans les autres pays du monde : Les garçons sont responsabilisés dès leurs jeunes âge, on leur instruit que la réussite d’un homme réside dans la réussite de sa carrière professionnelle. Tandis que la réussite chez la femme dépend entièrement de sa vie personnelle, qu’elle puisse se marier et avoir des enfants bien éduqués. Ces principes nourris chez les deux se reflètent sur leurs choix de vie où elles se trouvent souvent devant des choix comme :
  2. 2. Féminité & Puissance ? Mais pourquoi doit-on choisir entre les deux. Si nous sommes capables de juger objectivement le travail d’un homme ou d’une femme, il nous est encore difficile d’admettre que les femmes puissent être à la fois puissantes et sympathiques. Ou plus encore : Carrière ou Maternalité ? Et les superwomen qui essaient de concilier entre les deux se retrouvent dans la plupart des cas en Burnout. Elles craquent qu’elle que soit leur place dans la hiérarchie car les rythmes de l’entreprise et là je fais une invitation ouverte pour repenser l’organisation du travail dans l’entreprise dans l’intérêt des femmes… et des hommes. Nous avons vu à travers le monde des pratiques très injustes contre les femmes comme les contrats précaires qui obligent les femmes d’effacer leur féminité. Les entreprises leaders dans le monde aujourd’hui ont compris que leur plus grande puissance réside dans leur capital humain qui est renforcée par la diversité et la mixité. Aussi, que si l’ont veut que ces collaborateurs donnent de leur meilleur et soient le plus performants possible, c’est l’entreprise qui doit s’adapter à leur style de travail au lieu de les forcer à suivre un modèle standard qui ne tient pas en compte leurs spécificités et leurs préférences. Nous pouvons le constater à travers par exemple le mouvement BYOD (Bring Your Own Device) où l’entreprise s’est retrouvée obligée de s’adapter aux changement : au lieu de continuer à imposer à ces collaborateurs de passer leurs journées devant de veilles machines moches, il leurs offrent un maximum de liberté en adoptant tout un nouveau système de gestion « Mobile Development Management » qui leur permet un maximum de liberté pour travailler là où ils veulent et avec leurs propres terminaux. Les statistiques le démontrent aussi : X X Au sein de l’entreprise, généralement les femmes contrairement aux hommes ne sont pas dans une recherche effrénée du pouvoir, elles s’intéressent plutôt à avoir de l’impact, d’être engagées dans des missions qui ont du sens et de construire collectivement. Souvent on dit : c’est lorsque les femmes quittent l’entreprise le soir, que les hommes restent pour se partager les postes. Il ne s’agit pas de jouer les guerres des sexes, mais d’ouvrir un espace dans lequel elles cessent de s’effacer pour laisser parler les hommes. Où elles puissent partager leurs bonnes pratiques et se donner la reconnaissance qui leur manque. En tant que femme, je voudrai faire un appel à l’entreprise pour adapter son organisation afin de permettre aux femmes d’accéder de façon démocratique aux postes de responsabilité sans être aliénée parce que parfois elle ne peut pas rester tard le soir. Ensuite, je voudrai faire appel à la société pour repenser aux principes inculqués dans l’esprit des enfants sur le rôle de chacun des sexes.
  3. 3. Et enfin, je fais appel aux femmes d’aujourd’hui pour assumer leurs particularités féminines, ne pas essayer de les effacer pour plaire à l’entreprise, d’arrêter de se sentir victimes du contexte socioculturel et d’essayer d’être plus audacieuses. Je terminerai en partageant avec vous 3 petites règles que je me force à appliquer et que je vous invite à appliquer aussi : 1. Demander ! Les femmes ne demandent pas, elles attendent qu’on les récompense pour leur travail. 2. Dire Non ! Les hommes se concentrent sur les tâches les plus visibles. Les femmes n’osent pas de refuser les corvées. Elles ont appris à être gentilles. 3. Se mettre en avant ! Personnes ne va remarquer ce que vous accomplissez si vous ne vous en vantez pas. Merci à vous.

×