Économie et StatistiqueNuméro 438-440 - 2010                                     ASPECTS DE LA CRISE   5 La crise de 2008 ...
MÉNAGES, PATRIMOINES, LOGEMENT111 Effets de richesse : le cas français      Les évolutions récentes de la richesse dans le...
267 Commentaire de Flore Bouvard et Véronique Salins      Exportations françaises : d’une comparaison internationale macro...
Les jugements et opinions exprimés par les auteursn’engagent qu’eux-mêmes, et non les institutionsauxquelles ils appartien...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Aspects de la crise es438 t_insee (http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/sommaire.asp?codesage=ECO438&nivgeo=0)

771 vues

Publié le

Aspects de la crise
Insee, Économie et statistique n° 438-440, juin 2011.


http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/sommaire.asp?codesage=ECO438&nivgeo=0

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
771
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Aspects de la crise es438 t_insee (http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/sommaire.asp?codesage=ECO438&nivgeo=0)

  1. 1. Économie et StatistiqueNuméro 438-440 - 2010 ASPECTS DE LA CRISE 5 La crise de 2008 : des mécanismes souvent inédits, qui appellent de nouvelles avancées de la connaissance économique Éric Dubois VUES D’ENSEMBLE 19 Une lecture de la crise à la lumière des crises passées Cet article analyse les origines et les facteurs de propagation des crises financières, les politiques de résolution de crise et leur coût budgétaire, ainsi que les effets à court et long-terme des crises sur les variables macro-économiques clefs, en particulier la croissance potentielle. Davide Furceri et Annabelle Mourougane 43 Commentaire de Pierre-Cyrille Hautcoeur Chaque grande crise est différente 47 De la crise financière à la crise économique L’impact des perturbations financières de 2007 et 2008 sur la croissance de sept pays industrialisés L’article quantifie les canaux de transmission d’une crise qui aurait coûté en 2009 de quatre (cas de la France) à huit points de croissance dans les principales économies avancées ; l’Allemagne et le Japon auraient surtout été affectés par leurs exportations et le Royaume-Uni par sa demande intérieure. Jean-Charles Bricongne, Jean-Marc Fournier, Vincent Lapègue et Olivier Monso 79 Commentaire de Christophe Blot et Xavier Timbeau De la nécessaire évaluation de l’impact des crises financières à la nécessaire refondation des modèles macroéconomiques 85 La crise de la finance globalisée La crise financière qui commence à l’été 2007 est directement liée aux conditions - largement improvisées - dans lesquelles la globalisation financière a permis des transferts d’épargne massifs des pays émergents vers les pays développés. Anton Brender et Florence Pisani105 Commentaire d’Antoine Bouveret et Stéphane Colliac Déséquilibres mondiaux, errances de la régulation et crise de la finance globalisée
  2. 2. MÉNAGES, PATRIMOINES, LOGEMENT111 Effets de richesse : le cas français Les évolutions récentes de la richesse dans les principaux pays industrialisés ont été fortement influencées par la crise financière. En France, ces mouvements ont eu un impact significatif, mais modéré, sur la consommation des ménages. Valérie Chauvin et Olivier Damette141 Commentaire de Grégory Levieuge Effets de richesse : le cas français Les effets de richesse importent moins que les effets de bilan151 Comprendre la formation de la bulle immobilière américaine et son éclatement Les auteurs estiment deux modèles économétriques des prix de l’immobilier et de l’investissement résidentiel aux États-Unis pour mesurer l’ampleur de la bulle immobilière américaine et comprendre les mécanismes à l’œuvre dans sa formation et son éclatement. Vincent Grossmann-Wirth, Sophie Rivaud et Stéphane Sorbe173 Commentaire de Jean-Paul Pollin Articuler les explications pour comprendre la bulle immobilière ENTREPRISES, EMPLOI ET SALAIRES181 Les marchés du travail dans la crise Deux ans après le début de la crise mondiale de 2007, le nombre de chômeurs a augmenté de 15 millions dans les pays de l’OCDE. Cette forte progression masque cependant une relative résistance de l’emploi, dont l’ajustement est encore inachevé et qui a bénéficié d’un recours accru à la flexibilité interne dans certains pays. Marion Cochard, Gérard Cornilleau et Eric Heyer205 Commentaire de Julien Deroyon et Cyril Nouveau Diversité des réactions des marchés du travail face à la crise COMMERCE EXTÉRIEUR ET DÉSINDUSTRIALISATION2 11 L’Asie émergente a-t-elle tiré la reprise mondiale ? Cet article évalue l’impact de la reprise en Asie émergente sur la stabilisation de l’activité des pays avancés en sortie de crise, via les échanges extérieurs. En France, l’impulsion des pays asiatiques est significative : 0,35 point de croissance aux deuxième et troisième trimestres 2009. Le Japon, les États-Unis et l’Allemagne ont davantage bénéficié de cette impulsion ; l’Espagne et le Royaume-Uni ont été moins tirés par la demande asiatique. Guy Lalanne et Léa Mauro231 Commentaire de Michaël Sicsic La reprise : origines et perspectives239 Une analyse de la dynamique des exportations des sociétés françaises de 2000 à 2009 La chute des exportations en 2009 s’explique surtout par la diminution d’intensité des flux préexistants. Par ailleurs, les secteurs les moins dynamiques avant la crise n’ont pas été particulièrement pénalisés et les destinations auparavant les plus attractives ont parfois été les plus touchées. Dimitri Bellas, Jean-Charles Bricongne, Lionel Fontagné, Guillaume Gaulier et Vincent Vicard
  3. 3. 267 Commentaire de Flore Bouvard et Véronique Salins Exportations françaises : d’une comparaison internationale macroéconomique à une approche microéconomique plus ciblée273 Le recul de l’emploi industriel en France entre 1980 et 2007 Ampleur et principaux déterminants : un état des lieux Entre 1980 et 2007, l’industrie en France a perdu près de deux millions d’emplois, soit 36 % de ses effectifs. L’externalisation vers le secteur des services expliquerait 25 % de ces pertes, les gains de productivité associés aux changements de structure de la demande 30 % et la concurrence étrangère 40 %. Lilas Demmou297 Commentaire de Lionel Nesta Désindustrialisation ou mutation industrielle ?303 RÉSUMÉS – SUMMARIES – ZUSAMMENFASSUNGEN – RESÚMENES
  4. 4. Les jugements et opinions exprimés par les auteursn’engagent qu’eux-mêmes, et non les institutionsauxquelles ils appartiennent.© INSEE 2011ISSN 0336 1454CPPAP : 514 ADEP

×