unknowns teaser etude-argent_2016

221 vues

Publié le

Cette présentation est un "teaser' des principaux enseignements de notre enquête sur les usages de l'argent.
Elle intéressera tout particuliètrement les décideurs ceux qui veulent innover dans le secteur de la finance, de la banque, des assurances et des fintech.

Contactez nous pour en savoir plus !

Les banques et les institutions partagent une certaine idée de ce qu’est l’argent et de ce que les gens doivent en faire. Ces a priori structurent les produits bancaires en amont et le conseil qu’elles diffusent aux individus. Ces enseignements sont issus de notre Enquête sur les usages de l'argent. Pourtant, le rapport des gens à l’argent ne va pas de soi et mérite d’être investigué. La perception de l’argent et son usage réel sont-ils en adéquation avec les présupposés des banques ?


(L’enquête de terrain a été conduite entre le 20 juillet et le 7 août 2015 à travers des entretiens semi-directifs approfondis auprès d’un panel de quinze personnes. Ce panel était constitué de profils contrastés, présentant de fortes différences tant en termes d’âge que de cycle de vie, de niveau de revenus et de richesses possédées, de statut marital et de zone de résidence.)

Publié dans : Marketing
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
221
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

unknowns teaser etude-argent_2016

  1. 1. 11 _« les usages de l’argent » _étude ethnographique _unknowns, 2016 _contact : david.marti@unknowns.fr + 33 (0)6 14 18 27 39 www.unknowns.fr
  2. 2. 2 _hello ! _cette présentation a pour objectif de partager les premières observations d’une étude de terrain menée au 1er semestre 2016 sur le rapport des individus à l’argent. _cette étude donne des éclairages neufs sur les besoins, désirs et frustrations qui jalonnent aujourd’hui notre expérience de l’argent. _elle donnera donc des premiers éléments de réflexion fondamentaux pour tout acteur du monde de la finance, de la banque, de l’assurance, des fintech souhaitant innover et répondre toujours mieux aux attentes de ses clients. _n’hésitez pas à nous contacter pour le rapport complet, une présentation complète de l’étude ou tout simplement pour en savoir plus.
  3. 3. 3 _agenda 1.l’enquête « les usages de l’argent » 2.notre pratique ethnographique 3.qui sommes-nous ?
  4. 4. 4 Déconstruire le rapport à l’argent. Les banques et les institutions financières présupposent un rapport à l’argent qui ne va pas de soi Un pré-requis Usages de l’épargne 1) les conditions du sentiment de sécurité économique 2) le rôle de l’argent dans la constitution du rapport au temps L’objet d’étude Recherche en sciences sociales. Une dizaine d’ouvrages et articles publiés sur le sujet ont servi à l’élaboration des hypothèses et au contrôle des résultats Points d’appui 15 entretiens semi- directifs approfondis. Un panel composé selon une diversité de profils sociaux Le terrain _l’enquête
  5. 5. 5 Les individus et leurs pratiques …plus que La banque et ses produits point de départ Considérer son aspect affectif et social …plus que Un médium neutre et unique l’argent Prendre en compte les bricolages des gens …plus que La rationalité comme la seule façon de faire motifs d’action 2 31 _3 partis-pris initiaux
  6. 6. 6 _insight #1 1. l’argent a une odeur (voire plus) 2. l’insoutenable liquidité de l’argent 3. les gens ne sont pas des comptables
  7. 7. 7 _l’argent est marqué par son origine _les relations sociales et affectives laissent une empreinte sur l’argent _selon son origine, on ne lui donne pas la même signification. exemple : l’argent donné par Mamie à Noël, l’argent du salaire gagné au travail ou encore l’argent issu de la vente de la voiture.
  8. 8. 8 _l’origine de l’argent détermine son usage _elle conditionne ce qu’on peut en faire. Selon sa provenance certaines dépenses seront autorisées, d’autres non. _aucun tabou par exemple à dépenser ma prime de fin de mois au bar mais il serait honteux d’utiliser l’argent donné par mes grands parents à Noël pour faire mes courses.
  9. 9. 9 _mais la banque neutralise l’argent _elle le considère surtout comme un médium fluide et liquide. _elle ignore l’origine de l’argent et les affects qui y sont attachés. _elle le transforme en un solde abstrait, agrégé et neutre, et le rend difficile à tracer.
  10. 10. 10 _l’argent des individus et l’argent de la banque _quand ils parlent d’argent la banque et les individus ne parlent pas de la même chose. _les individus le différencient en plusieurs monnaies selon sa signification affective et sociale. Son usage est toujours susceptible d’être justifié. _et si la banque prenait en compte la manière dont les individus perçoivent leur argent ?
  11. 11. 11 _insight #2 1. l’argent a une odeur (voire plus) 2. l’insoutenable liquidité de l’argent 3. les gens ne sont pas des comptables
  12. 12. 12 _la liquidité de l’argent est un obstacle à sa maîtrise _l’argent a la vertu de permettre l’échange de choses qui n’ont strictement rien à voir les unes avec les autres. Cette liquidité en fait le parfait intermédiaire des échanges mais elle rend sa maîtrise difficile. _elle exige des individus des efforts constants : une discipline comptable, la connaissance permanente de l’argent dont ils disposent et un grand contrôle de soi pour ne pas laisser filer l’argent.
  13. 13. 13 _pour maîtriser l’argent, les individus le chargent de sens _ce sens vient autant de l’origine de l’argent (qui conditionne son usage) que de la destination que les gens lui donnent. _l’origine comme la destination de l’argent freinent sa circulation pour le contraindre à certaines dépenses. _ainsi, les individus divisent l’argent en différentes cagnottes hermétiques que certains rangent même dans des boites séparées : celle des courses, des vacances, des cadeaux ou du loyer.
  14. 14. 14 _or la banque entretient la liquidité de l’argent _parce que son rôle est de faciliter les échanges, la banque s’est construite autour de la liquidité de l’argent. Ce faisant, elle le déleste du sens que les individus lui ont attribué. _les produits bancaires, les moyens de paiements et les instruments de la banque ne visent qu’à le faire circuler plus facilement. _pour elle, l’argent des courses ou l’argent des vacances sont interchangeables.
  15. 15. 15 _la banque et la maîtrise de l’argent. _l’argent ne partage pas la même propriété pour les individus ou pour les banques. _c’est en freinant la liquidité de l’argent que les individus parviennent à le maîtriser. Et si la banque les aidait à maîtriser l’argent ?
  16. 16. 16 _insight #3 1. l’argent a une odeur (voire plus) 2. l’insoutenable liquidité de l’argent 3. les gens ne sont pas des comptables
  17. 17. 17 _l’argent a une valeur sociale et affective _les individus ne gèrent pas l’argent en tant que tel mais ils gèrent leur vie en tentant de concilier gestion de l’argent et équilibre affectif et social. _leur gestion de l’argent suit une règle d’or : elle doit préserver et maintenir les relations affectives et sociales où il circule
  18. 18. 18 _l’argent est géré par le sens que les individus lui donnent. _les systèmes moraux des individus et leurs relations affectives constituent un réseau de contraintes qui dessinent une carte mentale. Elle guide leurs choix au-delà du pur calcul financier et oriente la circulation de l’argent en lui donnant du sens. Je peux être à découvert 3 mois de suite, mais pas question de toucher à l’argent de mamie. _elle est faite des potentiels, des actifs et des obligations de chacun. Elle varie en fonction des revenus, du cycle de vie, du milieu social et des événements de la vie.
  19. 19. 19 _mais la banque impose une gestion comptable _parce que la gestion de l’argent est un sujet en soi pour la banque, elle attend des individus qu’ils se comportent en comptables : faire des budgets, ajuster ses dépenses à ses revenus tous les mois, sous peine de les rappeler à l’ordre. _pour elle, il est complètement irrationnel de laisser son compte à découvert alors qu’on a de l’argent à côté.
  20. 20. 20 _gérer l’argent et gérer sa vie _la banque impose de gérer de l’argent alors que les individus essayent de gérer leur vie, avec toutes ses implications sociales et affectives qui infusent dans l’argent. _et si la banque prenait en compte le sens que les individus donnent à leur argent ?
  21. 21. 21 _donc les gens gèrent l’argent selon une « carte mentale » que nous avons modélisée. contactez nous pour en savoir plus !
  22. 22. _Cliquez pour modifier les styles du texte du masque _Deuxième niveau 22 _sommaire de l’étude complète _INTRODUCTION. L’argent et ses usages Objet de l’enquête Partis pris de recherche Méthode et protocole d’enquête _CHAPITRE 1. Le système de gestion de l’argent 1.1 Le système individuel de gestion : une carte mentale de l’argent 1.2 une grammaire monétaire _CHAPITRE 2. Comment on gère l’argent tout au long de la vie 2.1 ce avec quoi on gère : les compétences 2.2 ce qui arrive : le dévoilement au cours du cycle de vie 2.3 ce qui peut arriver : les épreuves _CHAPITRE 3. Ce qui facilite la gestion de l’argent 3.1 ceux sur qui on peut compter : les renforts familiaux 3.2 ce qui permet de se projeter vers l’avenir : des revenus réguliers _CHAPITRE 4. Ce qui contraint la gestion de l’argent 4.1 un ordre social monétaire 4.2 intériorisation et résistance à l’ordre monétaire _CHAPITRE 5. Comment on intègre les risques à la gestion 5.1 les identifications contextuelles des risques 5.2 comment on couvre les risques _CHAPITRE 6. Ce qui forme les rapports au temps 6.1 les conditions de la projection dans l’avenir 6.2 des dispositions à se projeter dans l’avenir _CONCLUSION. Un nouveau rôle pour les acteurs de la finance
  23. 23. 23 _agenda 1.l’enquête « les usages de l’argent » 2.notre pratique ethnographique 3.qui sommes-nous ?
  24. 24. _Cliquez pour modifier les styles du texte du masque _Deuxième niveau 24 _nous produisons notre propre connaissance _nous utilisons les sciences sociales pour comprendre les transformations des usages et des besoins utilisateurs en nous concentrant notamment sur les secteurs qui connaissent actuellement les plus forts bouleversements. _pour notre compte ou celui de nos clients, nous menons des études sur de nombreux secteurs : banque et assurance, retail, transport, santé, éducation…
  25. 25. _Cliquez pour modifier les styles du texte du masque _Deuxième niveau 25 _les sciences sociales, un objectif _une recherche de régularités : décrire, comprendre et expliquer notre expérience du monde, pour en dégager des lois. On vise moins à restituer l’exhaustivité des phénomènes qu’à traquer ce qui se répète et se reproduit dans les comportements. _une démarche scientifique : un savoir cumulatif, construit par itérations successives, à l’épreuve de la réalité.
  26. 26. _Cliquez pour modifier les styles du texte du masque _Deuxième niveau 26 _les sciences sociales, une méthode centrée sur l’individu _l’empathie : les individus et leurs pratiques sont toujours le point de départ. Ils sont étudiés à travers l’ethnographie. _une vision holistique des individus : considérer les individus dans l’intégralité de leur vie (histoire, système de contrainte…) et pas sur un seul aspect isolé. _considérer la diversité des personnes : rechercher une diversité de cas plus qu’un échantillon représentatif afin de pouvoir examiner ce qu’ils ont de commun et de qui les différencient.
  27. 27. _Cliquez pour modifier les styles du texte du masque _Deuxième niveau 27 _les sciences sociales, une adaptation _aux problématiques du monde des affaires : transformer un enjeu business en enjeu pour les sciences sociales _à la temporalité du monde des affaires : construire une approche sur un temps court en préservant la rigueur et la pertinence. _un appui scientifique : collaborer avec des scientifiques.
  28. 28. _Cliquez pour modifier les styles du texte du masque _Deuxième niveau 28 _les sciences sociales, un outil pragmatique 1. pour identifier les bons problèmes : l’émergence de besoins et de problèmes nouveaux est la matière première de l’innovation. 2. pour construire les bonnes interfaces : l’identification des comportements permet de fluidifier les expériences. 3. pour inventer de nouveaux produits et services : à nouveaux besoins, nouvelles réponses et nouveaux modèles économiques.
  29. 29. 29 _élargir la vision pour comprendre les personnes Les comportements des utilisateurs s’expliquent par des éléments exogènes à leur stricte relation à un dispositif, une marque ou une entreprise. Pour les comprendre, il convient d’élargir le périmètre d’observation au domaine de vie concerné.
  30. 30. 30 _méthode _appropriation des travaux académiques _choix des angles d'attaque du sujet _élaboration des questions de recherche CADRE D’ANALYSE _définition et choix des techniques d’enquête _construction du mode opératoire (guides d'entretiens, d'observations, etc.) _préparation du terrain PROTOCOLE D’ENQUÊTE _conduite de l'enquête _tenu du journal de terrain _mise à l'épreuve du cadre d'analyse ENQUÊTE TERRAIN _comparaison des cas _construction de modèles _restitution ANALYSE & RESTITUTION #2 #3#1 #4
  31. 31. 31 _agenda 1.l’enquête « les usages de l’argent » 2.notre pratique ethnographique 3.qui sommes-nous ?
  32. 32. _Cliquez pour modifier les styles du texte du masque _Deuxième niveau 32 _le digital est un sport de combat _le digital est une pratique plus qu’un savoir : le savoir faire détermine le savoir penser. _le digital est un chemin : plus qu’un big bang, un apprentissage progressif _le digital est une culture : plus qu’un enjeu technologique, une vision du business, du travail et du métier.
  33. 33. _Cliquez pour modifier les styles du texte du masque _Deuxième niveau 33 _à nouveaux enjeux, nouveaux acteurs _le digital transforme désormais la nature même des métiers et des business. _les individus ont de nouveaux besoins et désirs qui restent à découvrir, et qui sont autant d’avantages compétitifs potentiels. _les acteurs traditionnels (agences digitales et cabinets de conseil) ne parviennent pas à porter la rupture nécessaire du fait de leurs pratiques et/ou de leur modèle économique.
  34. 34. 34 _nous sommes… _hybrides : conseil en transformation numérique et start-up studio. _une API : nous assemblons et intégrons les meilleurs talents (créatifs, éditoriaux, techniques…) tout en pilotant la maitrise stratégique. _spécialisés : nous accompagnons ceux qui construisent le futur du transport, de la distribution, de la banque et assurance, et de la santé. _des entrepreneurs : nous investissons avec nos clients, notre rémunération dépend de la performance de ce que nous recommandons.
  35. 35. _Cliquez pour modifier les styles du texte du masque _Deuxième niveau 35 _d’où nous venons david marti engagements & partenariats henri jeantet stratégie & design ludovic besset opérations & technologies guillaume montagu recherche & sociologie julian lecalvez fonctionnel & IT marie de quatrebarbes UX & editorial _fondée par trois anciens dirigeants de Nurun France (DG, Dir Strat et Dir Opérations) en novembre 2014 _des parcours multiples : digital, publicité, start-up, sociologie, enseignement / des expertises variées : stratégie, marketing, UX, design, projets, technologies _15 ans d’expérience et une profonde culture digitale
  36. 36. 3636 _nous aidons les entreprises à faire pivoter leur business grâce à l’empathie, la technologie et l’entrepreneuriat.
  37. 37. 37 _pivoter ? _« une correction de trajectoire structurée, destinée à tester une nouvelle hypothèse fondamentale concernant le produit, la stratégie et la croissance. » The Lean Startup _c’est à dire faire pivoter l’ensemble de la proposition de valeur de produits, services ou entreprises autour de leurs compétences fondamentales, pour répondre aux besoins réels des personnes.
  38. 38. 38 _notre méthode Identifier les problèmes et besoins grâce aux sciences sociales. empathie Concevoir des solutions technologiques : nouveaux produits, services ou business. technologie Co investir et coacher l’entreprise pour assembler les moyens et mettre en œuvre.. entrepreneuriat #2 #3#1
  39. 39. 39 1. identifier les besoins grâce aux sciences sociales _pour innover, la vision d’une entreprise doit reposer sur les problèmes qu’elle entend résoudre, plus que sur les solutions qu’elle sait produire. _nous aidons les entreprises à construire une vision empathique en nous appuyant sur les sciences sociales pour identifier les problèmes, besoins ou désirs des individus. _la sociologie et l’anthropologie nous permettent d’observer les individus pour faire émerger ce qu’ils ne peuvent formuler eux-mêmes, et construire un savoir cumulatif de leurs enjeux.
  40. 40. 40 2. inventer les réponses au sein de l’entreprise _de la vision, formuler une stratégie pour l’atteindre, et une feuille de route pour la concrétiser. _nous nous appuyons sur la technologie pour construire des produits et services nouveaux permettant de répondre aux besoins des personnes. _nous impliquons l’ensemble de l’entreprise dans le processus créatif, afin de raccourcir le time-to-market, et d’embarquer les collaborateurs dans la transformation.
  41. 41. 41 3. aider à faire, pour aider à transformer _reprendre la responsabilité du produit digital, faire les choix d’organisation, de technologies et de la constitution de l’équipe sont déterminants pour le succès d’une transformation vectrice de valeur. _coach plus que prestataires, nous accompagnons les entreprises dans ces choix stratégiques, avec la conviction que l’esprit et l’organisation entrepreneuriale sont les clés de la réussite présente et future. _entrepreneurs, nous co-investissons avec les entreprises dans des produits ou services innovants.
  42. 42. 42 _nos capacités Etude besoins clients (ethnographie) Audit expérience client Audit métier digital Feuille de route stratégique & opérationnelle Prototypage Cadrage organisation et technologies Modélisation économique Ideation Constitution d’une équipe Conception générale et priorisation MVP Identifier les besoins Inventer des solutions Planifier la transformation Faire un produit digital Expression de besoins/ cahier des charges Conception fonctionnelle et/ou éditoriale Veille marché / nouveaux entrants / technologies Tests Formations Coaching et/ou supervision d’une équipe
  43. 43. 43 _parmi nos clients DISTRIBUTION TRANSPORTS SERVICES AUX ENTREPRISES BANQUE & ASSURANCE
  44. 44. 44 _contact : david marti david.marti@unknowns.fr + 33 (0)6 14 18 27 39 www.unknowns.fr

×