Lutte contre le travail des enfants maman

543 vues

Publié le

Colloque International du ROCARE, Bamako 2015

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
543
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lutte contre le travail des enfants maman

  1. 1. Colloque international du ROCARE sur « éducation et formation pour l’intégration, la paix, et le développement socioéconomique en Afrique » Du 2 au 3 mars 2015 au Centre International de Conférence de Bamako (Mali) Titre de la communication : LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS ET EDUCATION POUR TOUS AU TOGO : QUELLES CONTRIBUTIONS DES ONG ? Présenté par : Halourou MAMAN, Doctorant en histoire contemporaine, Université de Lomé (Togo) e-mail : alarou@live.fr
  2. 2. Plan du travail Introduction 1- Problématique de l’étude 2-Approche méthodologique du travail 3-Résultats et interprétation Conclusion et recommandations
  3. 3. Introduction Dans la perspective des OMD, les pays africains sont confronté à un double défi : lutter contre le travail des enfants et promouvoir l’EPT. Pour y arrivé, ces Etats africains prennent des engagements à l’échelle internationale, en ratifiant des conventions. Mais dans l’application ces Etats sont aidés ou accompagnés par les organismes non gouvernementaux. Dans cette étude, nous analyserons la contribution des ONG à l’atteinte de l’EPT à travers la lutte contre le travail des enfants au Togo.
  4. 4. 1-Problématique de l’étude  Signature des conventions de défense des droits de l’enfant.  29 de l’ONU interdit le travail forcé des enfants.  138 de l’OIT fixer l’âge minimum d’admission à l’emploi au-delà de 15 ans,  182 de l’OIT éliminer les pires formes du travail des enfants.  Parallèlement, le Togo a ratifié toutes les conventions internationales visant à promouvoir l’EPT.  Plan d’action de l’EPT de Jomtien en 1990.  Cadre d’action de Dakar en 2000  Mais sur le terrain, un grand nombre d’enfants sont économique ment occupés au lieu d’être sur les bancs de l’école.  Exemple, en 2010, 58,1 des enfants étaient économiquement occupés, alors que 53,1% des enfants âgés de 5 à 17 ans exercent des travaux dangereux  Pour pallier ces insuffisances, ONG militant en faveur de l’éducation universelle ont fait de la lutte contre le travail des enfants, leur cheval de bataille.  Quelle est la contribution réelle des ONG à l’atteinte de l’EPT à travers la lutte contre le travail des enfants au Togo ?
  5. 5. 2- Approche méthodologique du travail Démarche de recherche qualitative  Observation directe  Recherche documentaire  Enquête orale (entretien individuel et focus group) à l’aide d’un guide d’entretien Échantillonnage Les responsables de deux ONG (IPEC et du FODDET)  installée à Lomé, et qui militent en faveur du droit de l’enfant tout en promouvant son éduction. Les responsables des Service publics chargés de la défense des droits de l’enfant et de la promotion de l’EPT. Justificatif du choix de Lomé Justificatif du choix de IPEC et du FODDET
  6. 6. 3-Résultats et interprétation  La première partie présente le lien entre l’occupation économique des enfants et la fréquentation scolaire, tandis que la  seconde explique comment les ONG contribuent à l’EPT à travers la lutte contre le travail des enfants. 3.1. Occupation économique des enfants et fréquentation scolaire
  7. 7. 3-Résultats et interprétation 3.1. Occupation économique des enfants et fréquentation scolaire (suite)  Les raisons principales qui poussent les enfants à travailler restent  le souci de compléter le revenu familial (41,1%) et  le souci d'aider l'entreprise familiale à fonctionner (16,6%).  Ceci dit, nous remarquons que la pauvreté est le premier facteur du travail des enfants au Togo, comme partout ailleurs en Afrique où les progénitures sont considérées comme des sources de revenus, et donc il faut en faire autant.  La conséquence immédiate de ce phénomène est la réduction du capital humain de ces enfants qui, une fois adultes ne contribuent pas au meilleur développement économique du pays.  Par ailleurs, on note aussi que les parents qui laissent leurs enfants aller sur le marché de travail méconnaissent d’une part, les risques et les dangers que courent ces jeunes, et d’autre part, ils n’ont pas d’informations sur les textes réglementaires en la matière et les peines qu’ils encourent.
  8. 8. 3-Résultats et interprétation 3.2. Lutte contre le travail des enfants : vers une éducation pour tous ? La plupart des ONG de défense de droits de l’enfant orientent leurs activités vers : la prévention et la protection des enfants souvent tentés de s’aventurer vers le terrain du travail. retrait et réinsertion scolaire ou socioprofessionnelle. campagnes de sensibilisation (cf. photo), plaidoirie,  renforcement de capacités des acteurs chargés de l’exécution des lois et projets. l’établissement des jugements supplétifs tenant lieu d’actes de naissance aux enfants nécessiteux, le développement des activités génératrices de revenus chez les parents vulnérables.
  9. 9. Les sensibilisation en clichés
  10. 10. Principales actions menées Nb. de personnes cibles touchées Portée Suivi Sensibilisation 14 571 personnes touchées Prise de conscience des méfaits de l’exploitation des enfants sur leur éducation Pas de suivi en fin de projet Retrait d’enfants 23 152 enfants de moins de 17-18 ans Prise de conscience des méfaits de l’exploitation des enfants sur leur éducation Pas de suivi en fin de projet Réinsertion scolaire ou socioprofessionnelle 3 055enfants âgés de 3 à 17-18 réinsérés, 13,19%. Rescolarisation pour les moins de 14 ans et réinsertion socio professionnelle pour les plus de 15 ans Pas de suivi en fin de projet Renforcement de capacité 696 enseignants, responsables de syndicats et d’ONG… Etre bien outillé pour une meilleure protection des droits des enfants. Pas de suivi en fin de projet Jugement supplétifs 752 jugements supplétifs tenant lieux d’acte de naissances Permet aux enfants nécessiteux de pouvoir s’inscrire à l’école Pas de suivi en fin de projet Répression 6 trafiquants d’enfants jugés 12 mois de détention Suivi jusqu’à épuisement de la peine 3-Résultats et interprétation 3.2. Lutte contre le travail des enfants : vers une éducation pour tous ? (suite) Tableau 1: Diagnostique des principales actions de IPEC et FODDET sur une décennie (2000-2010)
  11. 11.  En dépit de tout ceci l’on ne pourrait pas remettre en cause tous les efforts qui sont déployés sur le terrain de la lutte contre l’occupation économique des enfants.  Car selon les enquêtes MICS-3 en 2006 et MICS-4 en 2010, le taux de fréquentation des enfants en âge d’aller à l’école primaire a évolué de 52% 2006, à 89% en 2010, soit une progression de 37% en 4 ans.  Au secondaire, ces taux ont variés positivement de 39% en 2006 à 46% en 2010, soit une progression de 7% en 4 ans.  Cette performance montre que les activités de sensibilisation menées auprès des familles ont amené une certaine prise de conscience sur l’importance de la scolarisation de leurs enfants. 3-Résultats et interprétation 3.2. Lutte contre le travail des enfants : vers une éducation pour tous ? (suite)
  12. 12. Cette étude révèle que les ONG de défense du droit de l’enfant au Togo contribuent un tant soit peu à la EPT à travers la lutte contre le travail des enfants. Mais, leurs principales activités sont dépendantes des financements extérieurs, et qu’une fois que ceux-ci s’arrêtent, leurs actions aussi prennent fin. On retient aussi que l’occupation économique des enfants provient de l’état de paupérisation de leurs familles, et qu’il y a une faiblesse dans la mise en œuvre de la législation portant sur le droit de l’enfant au Togo. C’est ainsi que l’étude formule les recommandations suivantes : Conclusion et recommandations
  13. 13. Renforcer les capacités des enseignants identifiés comme les acteurs clés de lutte contre l'exploitation des enfants. Il faut que l’Etat améliore le niveau de vie des populations grâce à une réduction de la pauvreté identifiée comme la cause principale de l'exploitation des enfants. L’Etat doit former et mettre sur le terrain des inspecteurs de travail en nombre suffisants. Ensuite, renforcer leur capacité et les mettre en collaboration étroite avec les forces de l’ordre et les tribunaux pour une meilleure exécution des textes de défense des droits de l’enfant. Il est impératif que l’Etat appuie les ONG financièrement, particulièrement lorsque celles-ci sont en fin d’exécution d’un projet, afin de pérenniser les acquis de celui-ci. A l’endroit de l’Etat togolais: Conclusion et recommandations
  14. 14. A l’endroit des ONG : Renforcer le partenariat avec l’Etat, pour que celui-ci soit impliqué dans l’exécution des projets, dans le souci de les pérenniser. Etant donné que la plupart des ONG sont spécialisées dans des domaines bien précis, il est opportun qu’elles renforcent leur partenariat pour pouvoir saisir le phénomène dans sa globalité et dans sa complexité, car les champs d’exploitation des enfants sont très diversifiés. Faire davantage de plaidoyers auprès de l’Etat pour une meilleure traduction des conventions de défense de droit de l’enfant dans les faits concrets sur le terrain. Conclusion et recommandations
  15. 15. Merci Thanks

×