Poème à quatre mains l'hiver arrive

802 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
802
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Poème à quatre mains l'hiver arrive

  1. 1. Poème à quatre mains L'hiver arrive Un air vigoureux s'infiltre, par dessous nos volets, glacé, il pénètre nos fenêtres, Un air vigoureux s'infiltre, sous nos volets, subtil, il pénètre insidieusement nos fenêtres. Oh, oui, une beauté morne, de fin d'automne ! Les arbres se dénudent, L'hiver à la porte sonne. Je le sens, je le vois, à petits pas, mais, il arrive avec tout son cortège funèbre et triste ! À petits pas, comme la touffeur avant les orages ! Il se pare et se maquille de fraîcheur ! Un manteau neigeux viendra certainement le couvrir, Et ce froid glacial qui ne cesse de nous piquer le corps et faire palpiter le coeur, Ah, la chaleur de l'âtre, du lit sous les draps et la couette, des corps qui se blottissent les uns contre les autres, cherchant un tendre feu sans flammes !
  2. 2. Un soupçon de chaleur des âmes complices dans la passion de l'humain Dans ses caresses fraîches, naîtront des engelures sur nos mains, Nos lèvres en seront meurtries de froid. Alors rassemblés, blottis, nous tiendrons fermes dans cet hiver rigoureux ! l'essence même de la vie, la beauté sublime des quatre saisons ! À chacune son charme, celui de l'hiver est controversé par la vie distinguée des sans abri, des nantis, Oui ! Elles s'enchevêtrent pour notre bonheur, L'être humain dans son insatiable folie de changement Devient contemplatif des beautés de Dame nature Mais devient aussi vulnérable face aux intempéries et au grand froid de l'hiver ! Non sans amertume, ni froissement du coeur, cette douleur imperceptible qui nous habite, Fanera, lorsque le printemps renaîtra ! Ce sera l'effervescence des pétales dans l'éclosion de leur éclat ! Les longues soirées de cette saison, où voyage l'esprit, où fait bon ménage avec les sens, la raison, Notre Raison ! Nos coeurs se réchaufferont, ils oublieront les gerçures de l'hiver !
  3. 3. Et dans notre mémoire, Se graveront ces souvenirs D’un instant de fusion de nos âmes. Dans l’amour de Mère Nature Dans la passion à l'unisson, La trace de notre passage Restera pierre sur le rivage D'un nuage, Avec le soupir de la vague Sur les lointaines plages ! Adieu Saisons, adieu printemps, été, automne, Bientôt, l'hiver, Hibernera notre amour, Pour longtemps, pour toujours ! Poème en duo Virgy Nye & Abdelmalek Aghzaf
  4. 4. Monde virtuel, le samedi 01/11/2014.©®

×