Dr M.A.Ifri
EPH Thénia
Introduction
Ensemble des manifestations fonctionnelles nasales
engendrées par le développement d’une inflammation
IgE-dép...
- Fréquente en pratique médicale quotidienne
- Touche 5 à 50 % de la population générale selon:
- la tranche d’âge
- le pa...
0
5
10
15
20
25
30
France Allemagne Italie Espagne Royaume - Uni Belgique
% de la population
24,5%
20,6%
16,9%
21,5%
26,0%...
Qu’en est – il en Algérie?
La prévalence est estimée à 10 %
Ces chiffres ont été validés en 2009 par des enquêtes
internat...
- Fréquente chez les adolescents et adultes jeunes
- Elle double tous les 10 ans
- Elle constitue un problème de santé pub...
Rhinite allergique et génétique
L’étude EGEA sur 295 familles françaises d’asthmatiques
visaient à rechercher des facteurs...
Définition
La RA est définie par l’association concomitante de :
– l’expression clinique d’une rhinite
– un constat immuno...
Physiopathologie
Allergène
LT4
Plasmocyte
IgE
Mastocyte «sensibilisé»
Couplage
IgE-allergène
1er CONTACT
2ème CONTACT
Alle...
Classification de la RA
La recommandation ARIA propose une
classification chronologique basée sur la durée
des symptômes d...
Ce consensus propose également en fonction du
retentissement sur la qualité de vie une classification
selon la sévérité de...
Démarche diagnostique
1- Symptomatologie
"Triade symptomatique de la rhinite allergique"
– éternuements
– rhinorrhée clair...
Mais…
Le problème du clinicien est de savoir rechercher
la cause allergique chez les nombreux enfants
présentant des infec...
En faveur de l’étiologie infectieuse
– la survenue hivernale
– le parallélisme avec les séjours en collectivité
– le carac...
En faveur d’une cause allergique
– la notion de terrain atopique familial
– l’existence d’autres signes d’atopie (eczéma, ...
2- Examen ORL
Il est recommandé à tout médecin dans tous les
cas d’examiner les cavités nasales à l’otoscope,
ou mieux à l...
L’endoscopie nasale
- s’impose en cas de symptômes atypiques
- ne révèle aucun aspect pathognomonique de RA
- nécessaire d...
3- Examens complémentaires
Lorsque l’interrogatoire permet d’évoquer l’origine
allergique d’une rhinite, les tests sont ut...
Les tests cutanés d’allergie: pricks tests
La conférence d’experts SPLF 2007 Asthme et Allergie
(Tillie-Leblond 2007) reco...
Dosage des IgE totales sériques
Le dosage des IgE totales sériques n’a pas d’intérêt
Dosage des IgE spécifiques sériques
Indiqué si:
- Discordance entre l’allergène suspecté et les résultats
des tests cutané...
Test de provocation nasale (TPN)
- Reproduire une réaction syndromique nasale liée à
un allergène.
- Nécessite une bonne e...
Bilan radiologique
- Les radiographies standard n’ont aucun intérêt dans
le bilan d’une RA.
- La tomodensitométrie en cas ...
Rhinite allergique et Asthme
C’est le point fort du consensus ARIA
"One way one disease"
Rhinite allergique et Asthme
- 70 à 80 % des asthmatiques ont des symptômes de RA
- 20 à 40 % des patients avec une RA ont...
En 2005 une étude prospective tendant à préciser:
- La prévalence de la rhinite allergique chez
l’enfant asthmatique
- L’i...
352 enfants asthmatiques de 3 – 18ans ( juin 2005 - avril 2006)
Résultats:
- Une RA a été diagnostiquée chez 200 enfants (...
Diagnostic différentiel
Concerne l’ensemble de la pathologie nasosinusienne,
en particulier les rhinites et rhino sinusite...
Diagnostic différentiel de la rhinite allergique selon
ARIA (Bousquet 2001)
Rhino sinusites avec ou sans polypose
Facteurs...
Co-morbidité de la rhinite allergique
Une étude réalisée en 2006 sur plus de 10 000 personnes
a montré que 35 % des patien...
0
10
20
30
40
50
60
70
80
sinusite chronique Asthme Otite moyenne polypose naso sinusienne
% d'individu
Proportion d'indiv...
Prise en charge
- Mesures d’éviction
- primaire
- Prévention
- secondaire
- Mesures thérapeutiques: consensus ARIA 2007
Mesures d’éviction
Très peu d’études sur l’éfficacite des mesures
d’éviction chez les patients souffrant de rhinite
allerg...
Efficacité des mesures d’éviction des allergènes de
l’intérieur dans la rhinite et l’asthme. (Bousquet 2008)
mesures Grade...
ANIMAUX DOMESTIQUES
Départ des chats/chiens
du domicile
Aucun effet (grade B)
Retrait des animaux des
aires de vie et des ...
Que retenir !
Les différentes mesure d’éviction lorsqu’elles
sont associées et personnalisées pour le patient
sont efficac...
Mesures préventives
1- primaire
concerne particulièrement le nourrisson issu de
famille atopique
- Un régime d’éviction pendant la grossesse et l’allaitement
maternel n’est pas recommandé (Host 2008)
- L’allaitement mat...
2- secondaire
- Prévention du développement d’un asthme chez le
patient rhinitique
- Prévention de nouvelles sensibilisati...
- une ITS débutée à un âge précoce pourrait modifier
l’évolution naturelle et réduire le risque de nouvelles
sensibilisati...
Mesures thérapeutiques
ARIA 2007
Intervention RAS RAP RPE
adultes enfants adultes enfants
Antihistaminiques H1 oraux A A A A A
Antihistaminiques ...
Prise en charge selon le consensus
ARIA 2007
conclusion
Rhinite allergique de l’enfant
Rhinite allergique de l’enfant
Rhinite allergique de l’enfant
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rhinite allergique de l’enfant

643 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
643
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rhinite allergique de l’enfant

  1. 1. Dr M.A.Ifri EPH Thénia
  2. 2. Introduction Ensemble des manifestations fonctionnelles nasales engendrées par le développement d’une inflammation IgE-dépendante de la muqueuse nasale en réponse à une exposition à différents types d’allergènes.
  3. 3. - Fréquente en pratique médicale quotidienne - Touche 5 à 50 % de la population générale selon: - la tranche d’âge - le pays considéré - les régions pour un même pays (Bousquet 2008) Un véritable boom allergique !
  4. 4. 0 5 10 15 20 25 30 France Allemagne Italie Espagne Royaume - Uni Belgique % de la population 24,5% 20,6% 16,9% 21,5% 26,0% 28,5%
  5. 5. Qu’en est – il en Algérie? La prévalence est estimée à 10 % Ces chiffres ont été validés en 2009 par des enquêtes internationales auxquelles l’Algérie a participé.
  6. 6. - Fréquente chez les adolescents et adultes jeunes - Elle double tous les 10 ans - Elle constitue un problème de santé publique - Les coûts qui lui sont attribués sont importants pour les pays développés
  7. 7. Rhinite allergique et génétique L’étude EGEA sur 295 familles françaises d’asthmatiques visaient à rechercher des facteurs génétiques objective l’association de l’asthme, eczéma et rhinite allergique dans la région 11p14
  8. 8. Définition La RA est définie par l’association concomitante de : – l’expression clinique d’une rhinite – un constat immuno-allergique lié à une inflammation IgE-dépendante que l’on peut rattacher à une exposition allergénique – après élimination des diagnostics différentiels.
  9. 9. Physiopathologie Allergène LT4 Plasmocyte IgE Mastocyte «sensibilisé» Couplage IgE-allergène 1er CONTACT 2ème CONTACT Allergène Plasmocyte LT4 IgE Mastocyte «sensibilisé» PAS DE SYMPTÔME Interleukines Couplage IgE-allergène Dégranulation Allergène Libération de médiateurs de l’inflammation et symptomatologie clinique Cellule présentatrice d’antigène
  10. 10. Classification de la RA La recommandation ARIA propose une classification chronologique basée sur la durée des symptômes de la RA: intermittente versus persistante On différenciait auparavant les RA en saisonnières et per annuelles selon leur survenue dans l’année.
  11. 11. Ce consensus propose également en fonction du retentissement sur la qualité de vie une classification selon la sévérité de la RA : légère versus modérée à sévère C’est sur cette base que le consensus propose des recommandations thérapeutiques simples et rationnelles
  12. 12. Démarche diagnostique 1- Symptomatologie "Triade symptomatique de la rhinite allergique" – éternuements – rhinorrhée claire – obstruction/congestion nasale
  13. 13. Mais… Le problème du clinicien est de savoir rechercher la cause allergique chez les nombreux enfants présentant des infections ORL récidivantes +++
  14. 14. En faveur de l’étiologie infectieuse – la survenue hivernale – le parallélisme avec les séjours en collectivité – le caractère purulent des sécrétions – la fièvre – les adénopathies
  15. 15. En faveur d’une cause allergique – la notion de terrain atopique familial – l’existence d’autres signes d’atopie (eczéma, asthme) – le parallélisme avec le lieu ou le contact – la rhinorrhée claire – les tics de reniflement ou de friction du nez – l’absence d’amélioration après adénoïdectomie – la persistance après l’âge de 4 ou 5 ans
  16. 16. 2- Examen ORL Il est recommandé à tout médecin dans tous les cas d’examiner les cavités nasales à l’otoscope, ou mieux à l’aide d’un spéculum nasal
  17. 17. L’endoscopie nasale - s’impose en cas de symptômes atypiques - ne révèle aucun aspect pathognomonique de RA - nécessaire dans le cadre du diagnostic différentiel - rechercher « une pathologie non allergique » associée à la RA
  18. 18. 3- Examens complémentaires Lorsque l’interrogatoire permet d’évoquer l’origine allergique d’une rhinite, les tests sont utiles pour identifier clairement l’allergène en cause.
  19. 19. Les tests cutanés d’allergie: pricks tests La conférence d’experts SPLF 2007 Asthme et Allergie (Tillie-Leblond 2007) recommande chez les enfants: - < 3ans : les pneumallergènes domestiques (acariens, chat, chien, pollens de graminées) et certains trophallergènes (lait de vache, œuf, arachide, soja, morue, noisette). - ˃ 3ans : les pneumallergènes domestiques : acariens, chat, chien, les pollens d’arbres, de graminées, d’herbacées (ambroisie, armoise, plantain), les moisissures
  20. 20. Dosage des IgE totales sériques Le dosage des IgE totales sériques n’a pas d’intérêt
  21. 21. Dosage des IgE spécifiques sériques Indiqué si: - Discordance entre l’allergène suspecté et les résultats des tests cutanés - Rechercher une sensibilisation à un allergène rare - Lorsque les tests cutanés sont irréalisables ou ininterprétables
  22. 22. Test de provocation nasale (TPN) - Reproduire une réaction syndromique nasale liée à un allergène. - Nécessite une bonne expérience de la part du médecin, long à réaliser (Airaksinen 2007, Malm 2008) - Les indications: - discordances entre la clinique, les tests cutanés et les IgE spécifiques - poly sensibilisations avant une désensibilisation
  23. 23. Bilan radiologique - Les radiographies standard n’ont aucun intérêt dans le bilan d’une RA. - La tomodensitométrie en cas de doute diagnostic à la recherche d’un diagnostic différentiel
  24. 24. Rhinite allergique et Asthme C’est le point fort du consensus ARIA "One way one disease"
  25. 25. Rhinite allergique et Asthme - 70 à 80 % des asthmatiques ont des symptômes de RA - 20 à 40 % des patients avec une RA ont ou auront un asthme surtout en cas de rhinite persistante - Généralement, on considère que les symptômes respiratoires hauts apparaissent avant les symptômes respiratoires bas
  26. 26. En 2005 une étude prospective tendant à préciser: - La prévalence de la rhinite allergique chez l’enfant asthmatique - L’impact de la rhinite allergique sur la sévérité de l’asthme Hamouda S, Scheinmann P, de Blic J. Rev Fr Allergol Immunol Clin 2006;46:584–7.
  27. 27. 352 enfants asthmatiques de 3 – 18ans ( juin 2005 - avril 2006) Résultats: - Une RA a été diagnostiquée chez 200 enfants (56,8 %) - La prévalence ↑ avec l'âge: - La RA ne constituait pas un facteur de sévérité de l’asthme - La sévérité de la RA n’influait pas sur la sévérité de l’asthme Hamouda S, Scheinmann P, de Blic J. Rev Fr Allergol Immunol Clin 2006;46:584–7.
  28. 28. Diagnostic différentiel Concerne l’ensemble de la pathologie nasosinusienne, en particulier les rhinites et rhino sinusites chroniques. Nécessité d’une collaboration étroite entre allergologue et ORL (Bousquet 2008, Braun 1994, Settipane 2001)
  29. 29. Diagnostic différentiel de la rhinite allergique selon ARIA (Bousquet 2001) Rhino sinusites avec ou sans polypose Facteurs mécaniques : - Déviation septale - Hypertrophie turbinale - Hypertrophie des végétations adénoïdes - Variations anatomiques du complexe ostioméatal - Corps étranger - Atrésie choanale Tumeurs - Bénignes - Malignes Dyskinésies ciliaires Rhinorrhée cérébrospinale Granulomatoses
  30. 30. Co-morbidité de la rhinite allergique Une étude réalisée en 2006 sur plus de 10 000 personnes a montré que 35 % des patients souffrant d’une rhinite allergique avaient une pathologie associée.
  31. 31. 0 10 20 30 40 50 60 70 80 sinusite chronique Asthme Otite moyenne polypose naso sinusienne % d'individu Proportion d'individus souffrants de rhinite allergique et présentant des co-morbidités 67,5% 21,3% 20,8% 2,2%
  32. 32. Prise en charge
  33. 33. - Mesures d’éviction - primaire - Prévention - secondaire - Mesures thérapeutiques: consensus ARIA 2007
  34. 34. Mesures d’éviction Très peu d’études sur l’éfficacite des mesures d’éviction chez les patients souffrant de rhinite allergique ont été réalisées 12 méta-analyses, 5 rejetées
  35. 35. Efficacité des mesures d’éviction des allergènes de l’intérieur dans la rhinite et l’asthme. (Bousquet 2008) mesures Grade des recommandations sur l’effet clinique ACA RIENS Housse pour le matelas Aucun effet chez l’adulte (grade A) Parfois chez l’enfant (grade B) Lavage des draps a 55-60 °C Aucun effet (grade A) Changement des moquettes et sols Aucun effet (grade A) Acaricides et acide tannique Aucun effet (grade A) Réduction des objets qui retiennent la poussière Aucun effet (grade B) Aspirateur avec filtre HEPA et double sac Aucun effet (grade B) Réduction du nombre de peluches, mises au congélateur ou lavage a chaud Aucun effet (grade B)
  36. 36. ANIMAUX DOMESTIQUES Départ des chats/chiens du domicile Aucun effet (grade B) Retrait des animaux des aires de vie et des chambres Aucun effet (grade B) Utilisation de filtre HEPA Aucun effet (grade B) Lavage des animaux Aucun effet (grade B) Changement des moquettes et/ou sols Aucun effet (grade B) Utilisation de filtre HEPA + double sac Aucun effet (grade B)
  37. 37. Que retenir ! Les différentes mesure d’éviction lorsqu’elles sont associées et personnalisées pour le patient sont efficaces. Les mesures isolées pour une source ’allergènes (acariens, animaux) n’ont pas démontré leur efficacité.
  38. 38. Mesures préventives 1- primaire concerne particulièrement le nourrisson issu de famille atopique
  39. 39. - Un régime d’éviction pendant la grossesse et l’allaitement maternel n’est pas recommandé (Host 2008) - L’allaitement maternel est toujours recommandé, quels que soient les antécédents familiaux (Agostoni 2008) - La diversification entre 4 et 6 mois sans éviction en l’absence d’allergie alimentaire prouvée (Agostoni 2008 ; Host 2008) - Le tabagisme passif est proscrit pendant la grossesse et la petite enfance
  40. 40. 2- secondaire - Prévention du développement d’un asthme chez le patient rhinitique - Prévention de nouvelles sensibilisations chez le patient déjà sensibilisé. Immunothérapie spécifique
  41. 41. - une ITS débutée à un âge précoce pourrait modifier l’évolution naturelle et réduire le risque de nouvelles sensibilisations (Bousquet 2001, Bousquet 2008). - Une ITS débutée chez un enfant souffrant de RA pourrait réduire le risque d’apparition d’un asthme (Bousquet 2001, Bousquet 2008).
  42. 42. Mesures thérapeutiques
  43. 43. ARIA 2007 Intervention RAS RAP RPE adultes enfants adultes enfants Antihistaminiques H1 oraux A A A A A Antihistaminiques H1intranasaux A A A A A** Corticostéroïdes intranasaux A A A A A** Cromones intranasales A A A A Anti-leucotriènes A A(>6ans) A A** ITS sous-cutanée A A A A A** ITS sublinguale/nasale A A A B A** Eviction allergénique D D A* B A – recommandations basées sur des essais contrôlés, randomisés ou des méta-analyses D – recommandations basées sur l’expérience clinique d’experts *jugée inefficace dans les travaux publiés **retrouvées dans les études sur la RAS/RAP
  44. 44. Prise en charge selon le consensus ARIA 2007
  45. 45. conclusion

×