Tunisie situation éco sept 2015

416 vues

Publié le

Les indignés-Jeunesse du 14 Janvier

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
416
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tunisie situation éco sept 2015

  1. 1. Tunisie: Situation économique actuelle, engrenages et priorités réelles Dr. Achraf AYADI Paris, 12 septembre 2015
  2. 2. Agenda • Les engrenages de l’économie tunisienne • Les deux cycles de reprise économique • La dégradation des finances Publiques • Le mur de la dette 2017-2018 • Repenser l’équation budgétaire • Au-delà de l’économique: Repenser le modèle de développement Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 2
  3. 3. Les engrenages de l’économie tunisienne (1) Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 3
  4. 4. Les engrenages de l’économie tunisienne (2) • Réflexion de fond sur le rôle de l’Etat dans l’économie: • L’Etat postindépendance: interventionniste, dirigiste, dépensier… • …devenu inadapté, inefficace, fragmenté,… ? • Dépendance de la croissance de plusieurs facteurs: • Les facteurs climatiques • Les secteurs exportateurs • La sécurité (…) • Dépend du secteur privé à plusieurs autres facteurs: • Politique monétaire • Politique budgétaire Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 4
  5. 5. Les deux cycles de reprise économique Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 5
  6. 6. La dégradation des finances Publiques Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 6 82,9% 80,7% 79,5% 75,7% 74,6% 74,5% 17,1% 19,3% 20,5% 24,3% 25,4% 25,5% 55,9% 60,3% 62,9% 66,0% 63,2% 62,0% 24,1% 22,8% 20,5% 16,6% 17,6% 20,0% 40,40% 44,50% 44,50% 45,80% 49,20% 52,90% 0,0% 10,0% 20,0% 30,0% 40,0% 50,0% 60,0% 70,0% 80,0% 90,0% REA 2010 REA 2011 REA 2012 REA 2013 PROV 2014 LDF 2015 Ress. Propres/Tot. Ress. Ress. Emprunts/Tot. Ress. Dép. Gestion/Tot. Emplois Dép.Investiss./Tot. Emplois Encours Dette publique/PIB
  7. 7. Tunisie: Le mur de la dette 2017-2018 Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 7
  8. 8. Constats • De 2011 à 2015, le budget reste dépendant des ressources d’endettement : • La somme cumulative des ressources d’emprunts de 2011 à 2015 est supérieure au total du budget de l’Etat prévu pour 2015. • Les intérêts de la dette croissent plus rapidement que le principal. • L’accroissement du volume consacré aux salaires de la fonction publique alimente l’inflation : • Les dépenses de gestion croissent plus rapidement que les dépenses d’investissement public • L’accroissement de la rubrique « compensation », en particulier celle sur les hydrocarbures, présente des anomalies manifestes : • Le dispositif de compensation des hydrocarbures s’articule autour de 3 entreprises publiques: STIR, STEG et ETAP • Des efforts ont été initiés pour ralentir l’emballement des comptes : • Ces efforts peuvent s’apparenter à une forme d’austérité • Ces efforts ne font visiblement pas partie d’un plan de développement de long terme Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 8
  9. 9. Repenser l’équation budgétaire Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 9 Pertes des entreprises Publiques (PEP) Prestations sociales (PS) Dépenses courantes (DC) Dépenses d’investissement et d’équipement (DIE) Bénéfices des entreprises Publiques (BEP) Charges Sociales (GS) Recettes fiscales (RF) RESSOURCES EMPLOIS Renforcer la qualité de la gestion des BEP Ne pas porter atteinte à la compétitivité des entreprises et favoriser la création de nouveaux emplois Améliorer la collecte sans hausse des taux Améliorer le ciblage des prestations aux personnes réellement dans le besoin Créer des marges d’efficacité opérationnelle Renforcer le rôle de l’Etat comme locomotive de l’investissement privé Repenser la participation de l’Etat là où c’est nécessaire Endettement Réserver l’endettement au financement des investissements publics
  10. 10. Freins de mise en œuvre • Les principaux freins à la revue de l’équation budgétaire qu’on pourrait anticiper sont: • La réticence des politiques à mener des réformes électoralement coûteuses • La nécessité de mener un changement culturel et éthique pour combattre la bureaucratie et installer de nouvelles traditions managériales • L’obligation de faire contribuer tous les acteurs économiques de façon équitable à l’effort national de réforme • Les principaux risques encourus si une trajectoire de restructuration des finances publiques n’est pas rapidement mise en place: • Obliger les gouvernants à installer une politique économique marquée par l’austérité • Dépendre des financements étrangers au point d’hypothéquer la souveraineté nationale Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 10
  11. 11. Au-delà de l’économique: Repenser le modèle de développement • Rompre avec une économie d’exclusion profondément inégalitaire: • Les jeunes et les femmes sont les plus touchés par le chômage • Les régions intérieures sont en dehors de la carte du tourisme (Sea & Sun) • Les autoroutes sont construites en longueur pour relier les régions côtières et non en largeur, pour relier les territoires à la côte • Avoir une vraie stratégie de croissance • Faire monter l’économie en valeur ajoutée et cesser de subventionner les secteurs qui recrutent une main-d’œuvre pas chère en quantité • Diversifier des échanges commerciaux trop concentrés • Trouver des moyens pour arrimer l’économie informelle à l’économie conventionnelle Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 11
  12. 12. La décentralisation: Une fausse bonne idée ? • Art. 34 à 37 de la constitution posent l’impératif d’éponger les dettes des collectivités locales par l’Etat (Ex: nécessité d’une règle d’or comme en DE) • Décentraliser dans un territoire où les entreprises sont concentrées sur les zones côtières • Le Gouvernement est incapable de s’autofinancer d’où des niveaux d’endettement élevés Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 12
  13. 13. Conclure • Les priorités sont ailleurs… Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 13
  14. 14. Merci pour l’aimable attention Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 14 Sur Facebook: https://www.facebook.com/DrAchrafAyadi Sur Twitter: https://twitter.com/achrafayadi
  15. 15. Finances Publiques Dr. Achraf AYADI (C) Septembre 2015 15 % % % % du Total E/R REA 2010 REA 2011 REA 2012 REA 2013 PROV 2014 LDF 2015 2010- >2013 2014- >2015 2010- >2015 REA 2010 REA 2011 REA 2012 REA 2013 PROV 2014 LDF 2015 Ressources propres 14823 16753,1 18488,4 19992,5 20354,8 21595 35% 6% 46% 83% 81% 79% 76% 75% 74% Recettes fiscales 12699 13629,9 14864,6 16321,8 18580,6 19820 29% 7% 56% 71% 66% 64% 62% 68% 68% Recettes non fiscales 2124 3123,2 3623,8 3670,7 1774,2 1775 73% 0% -16% 12% 15% 16% 14% 7% 6% Recetes d'emprunts 3062 3996,8 4772,2 6428,1 6936,5 7405 110% 7% 142% 17% 19% 21% 24% 25% 26% Emprunts intérieurs 635 1335,2 1517,7 1843,1 3267,4 3000 190% -8% 372% 4% 6% 7% 7% 12% 10% Emprunts extérieurs 1225 2395,8 3246,4 3436,2 3625,5 4405 181% 22% 260% 7% 12% 14% 13% 13% 15% Besoins de Ft supplémentaires 1202 265,8 8,1 1148,8 43,6 0 -4% -100% -100% 7% 1% 0% 4% 0% 0% TOTAL DES RESSOURCES 17885 20749,9 23260,6 26420,6 27291,3 29000 48% 6% 62% 100% 100% 100% 100% 100% 100% Dépenses de gestion 10003 12502,6 14636 17446,1 17255,5 17970 74% 4% 80% 56% 60% 63% 66% 63% 62% dont salaires 6785 7679,4 8655,5 9608 10541 11197,4 42% 6% 65% 38% 37% 37% 36% 39% 39% dont moyens de services 841 891,8 983,4 969,8 922,9 1099,4 15% 19% 31% 5% 4% 4% 4% 3% 4% dont compensation 1500 2869,2 3624,1 5514 4154 3742 268% -10% 149% 8% 14% 16% 21% 15% 13% - comp. Mat. 1ères 730 1100 1235,6 1450 1417 1500 99% 6% 105% 4% 5% 5% 5% 5% 5% - comp. hydrocarbures 550 1536 2111 3734 2353 1826 579% -22% 232% 3% 7% 9% 14% 9% 6% - comp. Transports 220 233,2 277,5 330 384 416 50% 8% 89% 1% 1% 1% 1% 1% 1% Dépenses d'investissement 4302 4729,4 4765,9 4394,1 4801,1 5800 2% 21% 35% 24% 23% 20% 17% 18% 20% Service de la dette 3616 3606,6 4118,8 4408,9 4855,5 5130 22% 6% 42% 20% 17% 18% 17% 18% 18% dont intérêts 1152 1189,7 1267,6 1414,1 1512,8 1705 23% 13% 48% 6% 6% 5% 5% 6% 6% dont principal 2464 2416,9 2851,2 2994,8 3342,7 3425 22% 2% 39% 14% 12% 12% 11% 12% 12% Prêts et avances du Trésor -36 -88,7 -260,1 171,5 379,2 100 -576% -74% -378% 0% 0% -1% 1% 1% 0% TOTAL DES EMPLOIS 17885 20749,9 23260,6 26420,6 27291,3 29000 48% 6% 62% 100% 100% 100% 100% 100% 100%

×