La Sonothèque Haute-Normandie

2 005 vues

Publié le

par Sophie Cornière, responsable de la Bibliothèque de Saint-Sever, bibliothèques du réseau Rn'Bi, Rouen

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 005
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 012
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La Sonothèque Haute-Normandie

  1. 1. La Sonothèque Haute-Normandie Sophie Cornière
  2. 2. 1/ Quand la musique pop rock entre au patrimoine Les bibliothèques municipales ont constitué pendant des décennies des collections musicales cohérentes, reflet d’une époque : des vinyles d’abord, puis des disques compacts.
  3. 3. 2/ Les missions des bibliothèques En Haute Normandie, quelques bibliothèques ont conservé leurs collections vinyles. Cela n’a pas été évident. Il a fallu expliquer et convaincre que la musique pop-rock faisait partie des collections patrimoniales ! Beaucoup de bibliothèques municipales se sont séparées des collections vinyles n’ayant pas de mission de conservation.
  4. 4. 3/ Naissance de la Sonothèque Haute- Normandie : sonotheque-hn.com
  5. 5. 3/ Naissance de la Sonothèque Haute-Normandie L’association “La Fabrik à Sons” a été créée il y a 15 ans dans le but de conserver les enregistrements des groupes musicaux qui passaient dans son studio d’enregistrement. http://fabrikasons.com/ “La Fabrik à Sons” s’est lancée ensuite dans un travail de collectage, en numérisant les collections des bibliothèques régionales. Ce que nous, bibliothèques, n’avions pas les moyens de faire.
  6. 6. 4/ Le chaînon manquant Très vite le succès a été au rendez-vous, et d’un travail de conservation, nous sommes passés à un travail de recensement. Les groupes locaux ont vu l’opportunité d’être présent sur le site de la Sonothèque.
  7. 7. 5/ Une opportunité En réfléchissant aux offres de musique numérique à destination des bibliothèques, le constat fût que nous ne pourrions pas faire mieux que Youtube, et que le coût de certains abonnements numériques était hors de nos moyens. Nous nous sommes tournés alors vers la Sonothèque, et nous avons amplifié la collaboration avec “La Fabrik à Sons” qui disposait d’un site internet permettant d’écouter les oeuvres des musiciens de la région.
  8. 8. 6/ Une application Nous avons financé une application pour smartphones et tablettes qui permet l’écoute en streaming et aussi hors connexion. L’ application permet aux bibliothécaires musicaux de faire leur métier de médiateur : constituer des playlists thématiques, écrire des critiques, des biographies, faire le lien avec les vidéos, faire connaître aux groupes la possibilité d’être recensés...
  9. 9. 6/ L’application est disponible sur Itunes et sur Google play
  10. 10. 7/ Médiation Pour valoriser cette application sur place, nous mettons en place des fauteuils connectés, des bornes mobiles que proposerons lors des manifestations culturelles. L’application sera inaugurée le 23 janvier à la bibliothèque Saint-Sever, Rouen nouvelles bibliothèques.

×