Cas de l’estuaire du Sénégal et du Delta Intérieur du Niger
Julien Foucher, 2015, inspiré de Living on
the edge ; Wetlands...
 Climat
 Climat semi-aride chaud, saison des pluies courte, saison sèche très longue
 Accueille ¼ des oiseaux européens...
 Relation entre les populations d’oiseaux d’eau
migrateurs observés en Europe et les surfaces
inondées dans le DIN ou les...
 Ancienne vaste plaine d’inondation
 Forte récession des zones humides
pour les besoins de production
agricole
 Restaur...
 Une des plus grandes zones humides d’Afrique, entre 7 000 km² une année sèche et 35
000 km² une année humide
 L’une des...
 Réchauffement
 Diminution pluviométrie, très variable d’une
année à l’autre, Augmentation des
températures -> Sécheress...
 Déforestation
 Riz (longue et importante demande en eau,
irrigation, appauvrissement rapide des sols)
 Construction de...
 Massette Typha latifolia
 Recouvre les zones inondées d’eau douce
 Empêche l’accès aux ressources (pour la Faune et le...
 Créé en 1991, le parc national du Diawling a comme objectifs la restauration d’un
échantillon des espaces dégradés du ba...
 Le Sahel fut autrefois plus vert, il s'est désertifié, en partie
à cause du surpâturage et du déboisement et à cause de
...
ZWARTS Léo, BIJLSMA Rob G., VAN DER KAMP Jan, WYMENGA
Eddy,
Living on the edge: Wetlands and birds in a changing Sahel
Les...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Estuaires et deltas au sahel, Foucher Julien, d'après Zwarts & al.,2009, 30/01/2015, colloque "Estuaires", Royan.

471 vues

Publié le

Estuaires et deltas au sahel, Foucher Julien, d'après Zwarts & al.,2009, 30/01/2015, colloque "Estuaires", Royan.
Ce diaporama est basé sur nos observations personnelles lors de nos missions et sur le livre "Living on the edge ; Wetlands and birds in a changing Sahel" de ZWARTS Léo, BIJLSMA Rob G., VAN DER KAMP Jan, WYMENGA Eddy, KNNV Publishing - Zeist (Pays-Bas) - 2009.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
471
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Estuaires et deltas au sahel, Foucher Julien, d'après Zwarts & al.,2009, 30/01/2015, colloque "Estuaires", Royan.

  1. 1. Cas de l’estuaire du Sénégal et du Delta Intérieur du Niger Julien Foucher, 2015, inspiré de Living on the edge ; Wetlands and birds in a changing Sahel, Zwarts & al., 2009. Colloque Ecosystèmes estuariens : Quels enjeux pour la biodiversité ? 30 janvier 2015, Royan
  2. 2.  Climat  Climat semi-aride chaud, saison des pluies courte, saison sèche très longue  Accueille ¼ des oiseaux européens  Les migrateurs en déclin (BirdLife International)  Longue distance : sur 127 espèces qui traversent le Sahara, 16 enregistrent une augmentation (13 %), 36 sont stables (28 %), mais 75 (59%) sont en déclin.  Courte distance : 33% en déclin  Résidents : 28 %  Trois grandes zones humides au Sahel concentrent la majorité des oiseaux d’eau (à l’exception des laridés et limicoles côtiers)  Estuaire Sénégal (1)  Delta Intérieur du Niger (2)  Lac Tchad (3) 1 2 3
  3. 3.  Relation entre les populations d’oiseaux d’eau migrateurs observés en Europe et les surfaces inondées dans le DIN ou les précipitations au Sahel. Evolution des populations nicheuses de Bihoreau gris Nycticorax nycticorax en Camargue (haut) et en Ukraine, sur le delta de Dnestr (bas) par rapport aux surfaces inondées (haut) et à la pluviométrie (bas), Zwarts & al., 2009 Corrélation des populations nicheuses de Bihoreau gris Nycticorax nycticorax en Camargue (haut) par rapport aux surfaces inondées. Bas : même graphique avec les données divisées en 3 niveaux de population, Zwarts & al, 2009 Hirondelle de rivage Riparia riparia et précipitations Sahel, Zwarts & al, 2009 Phragmite des joncs Acrocephalus schoenobaenus et surfaces inondées, Zwarts & al, 2009
  4. 4.  Ancienne vaste plaine d’inondation  Forte récession des zones humides pour les besoins de production agricole  Restauration des potentialités écologiques Evolution de la surface de la plaine d’inondation, avec la perte due aux barrages (rouge) et la surface restaurée artificiellement, Zwarts & al, 2009 Délimitation du Parc national du Diawling (vert) et du Parc National des Oiseaux du Djoudj (rouge) Evolution de la plaine d’inondation dans l’estuaire du Sénégal, Zwarts & al., 2009
  5. 5.  Une des plus grandes zones humides d’Afrique, entre 7 000 km² une année sèche et 35 000 km² une année humide  L’une des zones d’hivernage les plus importantes du Sahel : + 400 000 Sarcelles d’été Anas querquedula ou + 100 000 Combattants variés Philomachus pugnax par exemple  Les boisements restants constituent des zones de reproduction très importantes pour les Ardéidés notamment  1 million de personnes vivant au rythme de la crue (pêcheurs, éleveurs et cultivateurs ainsi que l’économie qui en découle Vue satellitaire du Delta Intérieur du Niger Surface inondée par la crue dans le delta et volume de poisson vendu, Zwarts & al., 2009 Immenses « bourgoutières » du delta, Janvier 2011
  6. 6.  Réchauffement  Diminution pluviométrie, très variable d’une année à l’autre, Augmentation des températures -> Sécheresse et Désertification  le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) note que "bien que l'Afrique ne soit responsable que de 4 % du total mondial des émissions de dioxyde de carbone, ses habitants souffrent des conséquences du changement climatique de manière disproportionnée". Anomalies des variations des précipitations au sahel, Zwarts & al., 2009 Variations des températures de 1861 à 199 au sahel, Zwarts & al., 2009 Evolution de la zone humide (« tamourt ») de Guimi, Mauritanie, entre l’hiver 2010, humide (à gauche) et l’hiver 2011 sec (à droite)
  7. 7.  Déforestation  Riz (longue et importante demande en eau, irrigation, appauvrissement rapide des sols)  Construction de barrages Diminue fortement les surfaces d’inondation en écrêtant les crues naturelles ou en les réduisant complètement Surfaces d’inondation pouvant être perdues (rouge) suite à la mise en service du barrage de Fomi (Guinée), Zwarts & al., 2005 Evolution des surfaces cultivées au Sahel, Zwarts & al., 2009 Evolution des surfaces de riz cultivées au Sahel, durant la saison humide et durant la saison sèche (rouge), Zwarts & al., 2009
  8. 8.  Massette Typha latifolia  Recouvre les zones inondées d’eau douce  Empêche l’accès aux ressources (pour la Faune et les hommes)  Gestions : Alternance eau douce/eau salée ou + de 2 mois d’assec.  Laitue d’eau Salvinia molesta  Recouvre la surface de l’eau par une couche de feuillages, empêchant à terme la lumière de traverser  Gestion : Assec, lutte biologique Distribution du typha dans le delta du Sénégal, 2003-2005, Zwarts & al., 2009 Lisière du bassin de Diama, presque entièrement recouvert de typhas, hiver 2010 Laitue d’eau Salvinia molesta
  9. 9.  Créé en 1991, le parc national du Diawling a comme objectifs la restauration d’un échantillon des espaces dégradés du bas-delta et la conciliation de la protection de l’environnement avec le développement socio-économique des populations locales  16 000 ha et 56 000 avec sa zone périphérique  Fonctionnement hydraulique artificiel : plusieurs bassins sont alimentés par des vannes qui permettent une alimentation en eau contrôlée à partir du fleuve (retenue de Diama)  Développement de vastes prairies à hélophytes, faiblement inondées (entre 5 et 50 cm), composées essentiellement de Scirpus maritimus, Sporobolus robustus, Oryza barthii, Schoenoplectus lacustris avec çà et là quelques touffes de Typha latifolia  Résilience de la zone humide : de 3 oiseaux d’eaux comptés en 1992 ; Désormais entre 112000 et 237000 entre 2010 et 2014 pour 115 à 168 espèces
  10. 10.  Le Sahel fut autrefois plus vert, il s'est désertifié, en partie à cause du surpâturage et du déboisement et à cause de modifications climatiques globales depuis la dernière glaciation.  La restauration de certaines parties des plaines d’inondation du fleuve Sénégal a été possible grâce à la capacité de « résilience écologique » des zones humides sahéliennes.  Aujourd’hui les zones humides restantes et reconstituées subissent toujours de nombreuses pressions et menaces comme la demande en eau toujours croissante pour les cultures qui nécessite la construction de barrages, induisant l’apparition de plantes invasives sur les eaux stagnantes et réduisant les surfaces d’inondation.
  11. 11. ZWARTS Léo, BIJLSMA Rob G., VAN DER KAMP Jan, WYMENGA Eddy, Living on the edge: Wetlands and birds in a changing Sahel Les ailes du Sahel. Zones humides et oiseaux migrateurs dans un monde en mutation KNNV Publishing - Zeist (Pays-Bas) - 2012

×