RADIOPROTECTION ENRADIOSCOPIED’INTERVENTIONEntretiens vasculaires 2013Lysanne Normandeau
Protection du personnelannées 30 Protection du public années 50Protectiondu patient
AperçuMesures et dosimétrieEffets biologiquesProtection du patientFacteurs de contrôle de doseProtection du personnel...
IntroductionL’exposition aux radiations à des fins médicales constituela plus grande source de radiation d’origine humain...
Sources d’expositionNCRP 2009RadonCosmiqueInterneTerrestrielR-x convRad interv.CTMed.nuc.Produits cons.AutresNaturelle37 %...
Quantités et unités de mesureExposition: Mesure de l’ ionisation produite par kg d’ air par des photons. Unité: C/kg Co...
Dose au patientDose à l’entrée «ESD entrance skin dose» (mGy) Mesurée par dosimètre Calculée avec les paramètres utilis...
Surface = 1Dose = 1Surface = 4Dose = 1/4d1=1d2=2Source: courant, temps,kVp, filtrationExposition dans l’air (C/kg)DAP (Gy-...
Dose efficaceDose totale au corps pour représenter le risque Tient compte de la radiosensibilité des différents tissus ...
Facteurs de pondération des tissusTissu ou organe WtGonades 0,20Estomac, colon, moelle rouge, poumons 0,12Seins, œsophage,...
ExempleCT abdomino-pelvienCalcul via ImPACT, version 0.99w modifiée
EFFETS BIOLOGIQUES
Effets : niveau moléculaire Action directe Dommage par interaction directe avec l’ADNAction indirecte Création de radi...
Effets : au niveau des tissusEffets déterministesDestruction d’un certain nombre de cellulesPossibilité de perte de fonc...
Cataracteinfertilitéérythèmeepilation500 mSv cataracte250 mSv réduction des lymphocytes150 mSv stérilité (temporaire-mâles...
Effets à la peau• Les cellules les plus radiosensibles sontcelles de la couche basale de l’épiderme.• Effets :• Érythème :...
Effets à la peauEffet Seuil (Gy) ApparitionÉrythème passager 2 2-24 hÉrythème 6 ~ 10 jÉpilation temporaire 3 ~ 3 semÉpilat...
Effets sur l’œilLe cristallin est très radiosensible et est entouré decellules radiosensiblesCoagulation des protéines à...
Effets sur l’œilEffetsBrève expositionunique (Gy)Fractionnementélevé ouexpositionprolongée (Gy)Exposition surplusieurs ann...
Effets stochastiques: probabilistesConsidérant la probabilité que le dommage à l’ADN d’une seulecellule puisse mener à la...
L’hypothèse « LNT » : linéaire sans seuilUtilisée pour doses occupationnelles à un grand nombred’individus et non pour pr...
0 0.5 1.0 1.5 2.0Radiation Dose (Gy)1.51.00.50Etudes sur les survivants de la bombe ARéf R. OsborneAdapté de : Preston, He...
0 0.1 0.2 0.3 0.4Radiation Dose (Gy)0.30.20.10Etudes sur les survivants de la bombe ARéf R. OsborneAdapté de : Preston, He...
Évaluation du risqueOn ne calcule jamais le risque pour 1 individu Dépendance: âge, sexe, temps, ethnie, exposition à de...
PROTECTION DU PATIENTPrévenir les effets déterministes
Effets à la peau observés en radioscopieChangementsasymptomatiques:Dépigmentation ouhyperpigmentation permanente.Peut ré...
Radiodermite chroniqueHyper & hypo pigmentation,avec télangiectasieICRP 85 Interventional procedures - avoiding injuries, ...
Blessures de peauGrade 1Grade 2 Grade 3www. rpop.iaea.org photo de S. Balter
Blessure de peau chroniqueICRP 85 Interventional procedures - avoiding injuries, 2000.Dose cumulative ~20 Gysuite à une an...
Exemples récents1- Angio digestive + embolisationExpositions: 19Temps radioscopie: 23.6minDose totale à la peau: 2508 mGy2...
Consentement éclairé, dossiers et suiviLes patients ont le droit de connaître les risques d’une blessure radio-induite im...
PROTECTION DU PATIENTFacteurs de contrôle de la dose
Facteurs de contrôle de la doseLa taille du patientLe courant (mA)Le kVpLa grandeur de champDistance tube-patient et ...
Facteurs de contrôle de la doseLa taille du patient: dans des régions plus denses ou plusépaisses, la pénétration des ray...
Positions relatives tube-patient-amplificateurSoit en A:1,0 unité de dose (ex. 4 Gy)alors en B:1,5 unité (6 Gy) érythèm...
Collimation confine le faisceau de rayons x à larégion d’intérêt choisie.CollimateurIAEA Training Course on Radiation Prot...
CollimateurRéduit l’exposition au patient en diminuant le volume detissu à risqueRéduit le rayonnement diffusé au récept...
L’agrandissementSynonymes: MAG, Zoom, FOV, Field sizeLes amplificateurs peuvent offrir plus d’une grandeur dechamp: FOV ...
IAEA Training Course on Radiation Protection for Doctors(non-radiologists, non-cardiologists) using FluoroscopyNormal, 40 ...
Mode radioscopie vs acquisitionRadioscopiePrésentation en continu des images,sans enregistrement sauf la dernière :« LIH ...
Mode pulséDose est directement proportionnelle au nombre depulsesIAEA Training Course on Radiation Protection for Doctors...
RADIOPROTECTION DUPERSONNELRéduire le risque d’effets stochastiques
Principe d’optimisationToute exposition aux radiations doit êtremaintenue au niveau le plus bas qu’ il estraisonnable d’at...
Sources naturelles (mSv par année)Rayons cosmiques Canada 0,30 maximum 0,4 Grand canyon 0,50Composition du sol Canada...
Limites de doses selon juridictionPersonne Période Dose efficace(mSv)Juridiction féd. Juridiction provradioactivité rayons...
Limites de doses équivalentesOrgane Personne Dose (mSv/an)Cristallin TSN 150public 15Peau TSN 500public 50Mains et pieds T...
Dosimétrie du personnelMesures des dosesDosimètre de corps obligatoire pour tous en tout tempsSe porte sous le tablier pl...
Expositions professionnelles au CHUMen 2012 (mSv)Personnel Sousseuil0,1-0,5 0,5-1,0 1,0-5,0 >5 Moyenne DosemaxR-onco md 14...
Doses à la têtePersonnel Sousseuil0,1- 5 5,0 - 20 20 - 100MoyenneDosemaxRadiologistes HD 9 11 5 - 2,17 11,4Radiologistes N...
Effets déterministes au personnelCe n’est pas l’apanage du passé:Dommages aux mains causés par des dosescumulatives élevé...
Doses aux mainsBritish Journal of Radiology (2005) 78, 219-229100 procédures: > limite au public
Doses aux mains Contours de dose enµGy/minRadiologie d’intervention avecaccès fémoral, percutané et par laveine jugulaire ...
Moyens de protectionTemps et distance: Minimisez le temps d’exposition à proximité de la tableexposition secondaire à 1 ...
Variation avec la distanceEn mode haute dose – débits de dose seront en mSv/hr (mêmes valeurs numériques)ICRP 85 Intervent...
Variation avec la projectionProjection Débit mGy/min Débit Ciné mGy/minAP 31 388RAO 300 19 203LAO 400 20 216LAO 400, Cran ...
Moyens de protectionBlindage Tablier protecteur pour tous en tout temps (0,5 mm pb) Collet thyroïdien Lunettes: pour t...
Efficacité des tabliersLe degré de protection dépend Énergie du faisceau utilisé Équivalence en plomb du tablier Soins...
RADIATION ETGROSSESSE
Effets biologiquesAucune malformation congénitale ou autre effetdéterministe sous 200 mGyCertaine réduction du QI entre ...
PersonnelLimites: 4 mSv CCSN au fédéral 10 mSv MSSS au provincial 2 mSv Santé Canada (comme CIPR)Programme maternité s...
PatientePossible: justification importanteRégion hors pelvis Rayonnement secondaire seulementProtection par un tablier...
ConclusionsLe bénéfice de l’utilisation du rayonnement en médecineest toujours bien présentLes nouvelles technologies am...
MERCI
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2013session6 7

760 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
760
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2013session6 7

  1. 1. RADIOPROTECTION ENRADIOSCOPIED’INTERVENTIONEntretiens vasculaires 2013Lysanne Normandeau
  2. 2. Protection du personnelannées 30 Protection du public années 50Protectiondu patient
  3. 3. AperçuMesures et dosimétrieEffets biologiquesProtection du patientFacteurs de contrôle de doseProtection du personnelGrossesse et radiation
  4. 4. IntroductionL’exposition aux radiations à des fins médicales constituela plus grande source de radiation d’origine humaine.La protection du patient fait partie de la qualité des soins.La plupart des patients ne sont pas informés des risquesdes radiations ni suivis adéquatement pour détecterd’éventuels effets.Les doses aux patients et au personnel peuvent souventêtre réduites sans compromettre la qualité des soins.
  5. 5. Sources d’expositionNCRP 2009RadonCosmiqueInterneTerrestrielR-x convRad interv.CTMed.nuc.Produits cons.AutresNaturelle37 %5 %5 %5 % 3 %7 %24 %12 % 2 %50% origine humaine48% exposition médicale12 % médecine nucléaire
  6. 6. Quantités et unités de mesureExposition: Mesure de l’ ionisation produite par kg d’ air par des photons. Unité: C/kg Coulomb par kilogrammeancienne unité R (Roentgen) =2,58x 10-4 C/kgDose absorbée D: dose dans l’organe Quantité d’énergie déposée par kilogramme de matière Unité : J/kg, ou Gray (Gy) Notion importante pour décrire le risque Ne peut être mesurée directement en radioscopie
  7. 7. Dose au patientDose à l’entrée «ESD entrance skin dose» (mGy) Mesurée par dosimètre Calculée avec les paramètres utilisées et la géométrieQuantité particulière en radioscopieProduit dose-surface «DAP dose-area product» (Gy-cm²) Dose dans l’air sur un plan Rétrodiffusion exclue Invariable avec la distance Indicateur de niveau de collimation Mesurée directement par le système avec une chambred’ionisation
  8. 8. Surface = 1Dose = 1Surface = 4Dose = 1/4d1=1d2=2Source: courant, temps,kVp, filtrationExposition dans l’air (C/kg)DAP (Gy-cm2)Dose à l’entrée ESD (mGy)Dose à l’organeDosimétrieIAEA Training Course on Radiation Protection for Doctors(non-radiologists, non-cardiologists) using Fluoroscopy
  9. 9. Dose efficaceDose totale au corps pour représenter le risque Tient compte de la radiosensibilité des différents tissus Somme des doses à chaque organe irradié multiplié par un facteurde pondération pour cet organe Utilisée pour fin de comparaison d’un examen à l’autre Représentative pour une exposition pan-corporelle Surtout pertinente pour le personnel Unité: milliSievert (mSv)
  10. 10. Facteurs de pondération des tissusTissu ou organe WtGonades 0,20Estomac, colon, moelle rouge, poumons 0,12Seins, œsophage, vessie, foie, thyroïde 0,05Surface des os, peau 0,01Autres tissus 0,05Moelle oss., seins, colon, poumons, estomac 0,12Vessie, œsophage, gonades, foie, thyroïde 0,05Surface os, peau, cerveau, reins, glandes sal., 0,01Autres tissus 0,12CIPR1990CIPR2007
  11. 11. ExempleCT abdomino-pelvienCalcul via ImPACT, version 0.99w modifiée
  12. 12. EFFETS BIOLOGIQUES
  13. 13. Effets : niveau moléculaire Action directe Dommage par interaction directe avec l’ADNAction indirecte Création de radicaux libres OH- , recombinaison, peroxydehttp://www.windows.ucar.edu
  14. 14. Effets : au niveau des tissusEffets déterministesDestruction d’un certain nombre de cellulesPossibilité de perte de fonction de l’organe ou du tissuSévérité de l’effet augmente avec la doseToute personne exposée démontrera l’effetEffet avec seuil, proportionnel à la dose très possible chez le patient en radioscopie d’intervention rare mais possible chez l’utilisateurApparition à court ou moyen terme
  15. 15. Cataracteinfertilitéérythèmeepilation500 mSv cataracte250 mSv réduction des lymphocytes150 mSv stérilité (temporaire-mâles)2500 mSv pour l’ovaireEffetIAEA Training Course on Radiation Protection for Doctors(non-radiologists, non-cardiologists) using FluoroscopyEffets déterministes
  16. 16. Effets à la peau• Les cellules les plus radiosensibles sontcelles de la couche basale de l’épiderme.• Effets :• Érythème : 1-24 heures après irradiationenviron 3-5 Gy• Alopécie : 5 Gy réversible ; 20 Gyirréversible.• Pigmentation : réversible, apparaît 8 joursaprès irradiation.• Desquamation sèche ou moite :hypoplasie de l’épiderme (dose d’environ20 Gy).• Effets tardifs : télangiectasies, fibroseDERMEEPIDERMECellules basales, trèsmitotiques, certaines avec dela mélanine responsable de lapigmentationIAEA, RP in Nuc Med : Biological effects, 2004.
  17. 17. Effets à la peauEffet Seuil (Gy) ApparitionÉrythème passager 2 2-24 hÉrythème 6 ~ 10 jÉpilation temporaire 3 ~ 3 semÉpilation permanente 7 ~ 3 semDesquamation sèche 14 ~ 4 semDesquamation moite 18 ~ 4 semUlcération secondaire 24 > 6 semÉrythème retardé 15 8-10 semNécrose 1re phase 18 > 10 semAtrophie 1re phase 10 > 12 semAtrophie 2e phase 10 > 1 anTélangiectasies 10 > 1 anNécrose phase tardive ~12 > 1 an
  18. 18. Effets sur l’œilLe cristallin est très radiosensible et est entouré decellules radiosensiblesCoagulation des protéines à des doses supérieuresà 2 Gy.Apparition de la cataracte > 5 ans suite àl’expositionLa cataracte radio-induite se développedifféremment de celle observable chez lespersonnes âgées.
  19. 19. Effets sur l’œilEffetsBrève expositionunique (Gy)Fractionnementélevé ouexpositionprolongée (Gy)Exposition surplusieurs années(Gy/an)Opacitésdétectables0,5 – 2,0 5 > 0,1Altération de lavision (cataracte)5,0 > 8 > 0,152 principaux effets :ICRP 103, Annexe A, Biol & Epid Info on Health Risks, 2006.
  20. 20. Effets stochastiques: probabilistesConsidérant la probabilité que le dommage à l’ADN d’une seulecellule puisse mener à la transformation de la cellule et que celle-cisoit encore capable de se reproduire;Malgré les défenses du corps, il existe une petite probabilité pour quece type de dommage, promu par d’autres agents externes, puissemener à la maladie.Le risque est proportionnel au volume de tissus irradiésÉtant donné que la probabilité est si mince, ceci n’aura lieu que chezquelques individus exposés. non prévisible individuellementLa période de latence est longue
  21. 21. L’hypothèse « LNT » : linéaire sans seuilUtilisée pour doses occupationnelles à un grand nombred’individus et non pour prédire risque de cancerindividuel…above the prevalent background dose, an increment in dose resultsin a proportional increment in the probability of incurring cancer of~ 0.005% per mSv of dose5 cancers par 100 Sv personnes50 cancers par million de personnes exposées à 1 mSv(incidence normale: 450 000 par million)
  22. 22. 0 0.5 1.0 1.5 2.0Radiation Dose (Gy)1.51.00.50Etudes sur les survivants de la bombe ARéf R. OsborneAdapté de : Preston, Health Physics 95 5, 541-546, 2008Augmentationrelative incidencecancers solides
  23. 23. 0 0.1 0.2 0.3 0.4Radiation Dose (Gy)0.30.20.10Etudes sur les survivants de la bombe ARéf R. OsborneAdapté de : Preston, Health Physics 95 5, 541-546, 2008
  24. 24. Évaluation du risqueOn ne calcule jamais le risque pour 1 individu Dépendance: âge, sexe, temps, ethnie, exposition à des agentsenvironnementauxOn ne calcule pas le risque sous 100 mSvHPS position statement: «Radiogenic Health effects have not been observed below100 mSv.either too small to be observed or are non-existent. Limit quantitative risk assessment to doses at or above 50mSv per year or 100 mSv lifetime.Below: strictly qualitative, accentuating a range of hypothetical healthoutcomes with an emphasis on the likely possibility of zero adversehealth effects.»
  25. 25. PROTECTION DU PATIENTPrévenir les effets déterministes
  26. 26. Effets à la peau observés en radioscopieChangementsasymptomatiques:Dépigmentation ouhyperpigmentation permanente.Peut réduire résistance de lapeau à une expositionsubséquente.Changementssymptomatiques:Cas très longs: ~ 90 min descopieAngle latéral ou oblique : plus detissus à traverser,distance source-peau plus petiteProcédures multiples : intervalleentre les procédures permetguérison mais pas toujourscomplète
  27. 27. Radiodermite chroniqueHyper & hypo pigmentation,avec télangiectasieICRP 85 Interventional procedures - avoiding injuries, 2000.Patiente de 17 ans après2 procédures d’ablation(5 h chacune) à 1 and’intervallePhoto prise 2 ans aprèsla seconde procédurePlaque durcieet atrophiéeReported by E. Vano 1997
  28. 28. Blessures de peauGrade 1Grade 2 Grade 3www. rpop.iaea.org photo de S. Balter
  29. 29. Blessure de peau chroniqueICRP 85 Interventional procedures - avoiding injuries, 2000.Dose cumulative ~20 Gysuite à une angiographie coronarienne et 2 angioplasties6 – 8 semaines 16 – 21 semaines 18 – 21 mois Après la greffe de peau
  30. 30. Exemples récents1- Angio digestive + embolisationExpositions: 19Temps radioscopie: 23.6minDose totale à la peau: 2508 mGy2- Angio cérébrale + embolisationExpositions: 44Temps radioscopie A: 58.7 min dose: 4652 mGyB: 60.5 min dose: 2930 mGyDose totale à la peau: 7582 mGy3- Gastro-jéjunostomie + intubation grêleExpositions: 2Temps radioscopie : 6.1 minDose totale à la peau: 149 mGy
  31. 31. Consentement éclairé, dossiers et suiviLes patients ont le droit de connaître les risques d’une blessure radio-induite importanteOn doit garder un rapport écrit si la dose à la peau est estimée à plus de >3Gy (1 Gy pour des procédures répétées)Tous les patients ayant reçu une dose à la peau estimée à 3 Gy doivent êtrerevus 10 à 14 jours après l’exposition.Les blessures radio-induites à la peau peuvent se présenter tard et le lienavec la procédure peut ne pas être fait si il n’est pas documenté.Toutes les réactions de peau ne sont pas dues à la radiation; ex.: réactionallergique au produit de contrasteUn système doit être mis en place pour identifier et documenter lesprocédures répétées.
  32. 32. PROTECTION DU PATIENTFacteurs de contrôle de la dose
  33. 33. Facteurs de contrôle de la doseLa taille du patientLe courant (mA)Le kVpLa grandeur de champDistance tube-patient et ampli-patientModes d’utilisation: agrandissement, acquisition, mode pulséAngle du faisceauLE TEMPS
  34. 34. Facteurs de contrôle de la doseLa taille du patient: dans des régions plus denses ou plusépaisses, la pénétration des rayons X diminue. Le débit de dosenécessaire à une bonne image pourra être 10 fois plus élevé pour untrès large patientLe courant (mA): dose à l’ entrée du patient et la dose aupersonnel sont directement proportionnelles au courant ( 2 x mA = 2 xdose)Le kVp: en augmentant le voltage on augmente la pénétrabilité diminution de la dose à la peau,en mode automatique, l’ ajustement initial est très importantpour minimiser la dose et maximiser la qualité de l’imageDistance tube-patient: garder au maximumDistance amplificateur-patient: garder au minimum
  35. 35. Positions relatives tube-patient-amplificateurSoit en A:1,0 unité de dose (ex. 4 Gy)alors en B:1,5 unité (6 Gy) érythèmealors en C:2,5 unités (10 Gy) desquamationalors en D:5,2 unités (21 Gy) nécroseArcher NCRP annual meeting proceedings 1999
  36. 36. Collimation confine le faisceau de rayons x à larégion d’intérêt choisie.CollimateurIAEA Training Course on Radiation Protection for Doctors (non-radiologists, non-cardiologists) using Fluoroscopy
  37. 37. CollimateurRéduit l’exposition au patient en diminuant le volume detissu à risqueRéduit le rayonnement diffusé au récepteur : améliore lecontrasteRéduit le potentiel de superposition de champsRéduit le rayonnement diffusé au personnel dans la salle
  38. 38. L’agrandissementSynonymes: MAG, Zoom, FOV, Field sizeLes amplificateurs peuvent offrir plus d’une grandeur dechamp: FOV 25 cm débit dose = 0,3 mGy/s FOV 17 cm débit dose = 0,6 mGy/s FOV 12 cm débit dose = 1,23 mGy/s Meilleure résolution  plus haute dose Le débit d’exposition varie avec le carré de la grandeurdonnéeExemple: de 40 cm à 30 cm : 402/302 = 1.77 plus de radiationLe contrôle automatique augmentera la dose lors del’agrandissement
  39. 39. IAEA Training Course on Radiation Protection for Doctors(non-radiologists, non-cardiologists) using FluoroscopyNormal, 40 cm FOV, 1 unité de dose MAG 1, 33 cm FOV, 1.46 unités de doseMAG 2, 23 cm FOV, 3.0 unités de dose MAG 3, 17 cm FOV, 5.5 unités de dose
  40. 40. Mode radioscopie vs acquisitionRadioscopiePrésentation en continu des images,sans enregistrement sauf la dernière :« LIH »AcquisitionImage unique ou multiples enséquence : passes « runs », cinéAugmentation de la dose d’unfacteur 10IAEA Training Course on Radiation Protection for Doctors(non-radiologists, non-cardiologists) using Fluoroscopy
  41. 41. Mode pulséDose est directement proportionnelle au nombre depulsesIAEA Training Course on Radiation Protection for Doctors(non-radiologists, non-cardiologists) using Fluoroscopy
  42. 42. RADIOPROTECTION DUPERSONNELRéduire le risque d’effets stochastiques
  43. 43. Principe d’optimisationToute exposition aux radiations doit êtremaintenue au niveau le plus bas qu’ il estraisonnable d’atteindre compte tenu desfacteurs sociaux et économiques
  44. 44. Sources naturelles (mSv par année)Rayons cosmiques Canada 0,30 maximum 0,4 Grand canyon 0,50Composition du sol Canada 0,35 de 0,2 à 1,0 Gérais 23Radon Montréal 0,4 Winnipeg 2,2Matériaux de construction Capitol 0,85 Vatican 8,0Moyenne 2,6 au Canadavariation de 2 ou même 3mSv d’une ville à l’autre
  45. 45. Limites de doses selon juridictionPersonne Période Dose efficace(mSv)Juridiction féd. Juridiction provradioactivité rayons XCHUMTSN* etTSR*1 an5 ans5010050 50100TravailleuseEnceinteReste degrossesse 4 152Rec CIPRNonTSN , TSR1 annéecivile1 5 1Note importante : aux EU les limites sont différentes alors attention dans lespublications et les examens américains* TSN: travailleur du secteur nucléaire; TSR: travailleur sous rayonnementChir. vasc.Personnel sop
  46. 46. Limites de doses équivalentesOrgane Personne Dose (mSv/an)Cristallin TSN 150public 15Peau TSN 500public 50Mains et pieds TSN 500public 50CIPR 2011:20/an
  47. 47. Dosimétrie du personnelMesures des dosesDosimètre de corps obligatoire pour tous en tout tempsSe porte sous le tablier plombéDosimètre au collet disponible et recommandésurtout pour l ’utilisateur principalBague dosimètre sur demandeutile pour certains types de procédures
  48. 48. Expositions professionnelles au CHUMen 2012 (mSv)Personnel Sousseuil0,1-0,5 0,5-1,0 1,0-5,0 >5 Moyenne DosemaxR-onco md 14 1 0,01 0,11R-onco tech 71 9 0,03 0,42MN md 15 3 1 0,1 0,78MN tech 7 3 7 35 5 2,4 6,2Rad md 37 6 5 4 0,21 1,7Rad tech 164 30 6 0,06Cardio md 11 1 2 0,6 4,08Salles d’op 104 - - - 0,001 0,15
  49. 49. Doses à la têtePersonnel Sousseuil0,1- 5 5,0 - 20 20 - 100MoyenneDosemaxRadiologistes HD 9 11 5 - 2,17 11,4Radiologistes ND 5 17 6 1 3,2 26,3Cardiologistes 8 3 5 1 5,4 28,6Infirmiers hémod. 3 15 4 - 3,8 12,3Doses en mSv année 2011 au CHUMCes doses à la tête peuvent dépasser les limites recommandées pour le cristallind’où l’importance d’une protection oculaire adéquate
  50. 50. Effets déterministes au personnelCe n’est pas l’apanage du passé:Dommages aux mains causés par des dosescumulatives élevées à un faible débit de dosechronique. (Particulièrement avec le tube au dessusde la table)Doses élevées dues à de l’équipement non appropriéou une mauvaise techniqueCataractes radio-induites:4 cas rapportés en 1998 (Vano et al.)
  51. 51. Doses aux mainsBritish Journal of Radiology (2005) 78, 219-229100 procédures: > limite au public
  52. 52. Doses aux mains Contours de dose enµGy/minRadiologie d’intervention avecaccès fémoral, percutané et par laveine jugulaire interne (IJV)Angioplastie transluminalepercutanée (PTCA) avec accèsfémoral et radialBritish Journal of Radiology (2005) 78, 219-229
  53. 53. Moyens de protectionTemps et distance: Minimisez le temps d’exposition à proximité de la tableexposition secondaire à 1 mètre du patient: 1/1000 exposition primairePosition: le rayonnement diffusé est plus important Selon angle: plus élevé au niveau de l’entrée du faisceau dans lepatient Projection latérale Tube sous la table: augmente la dose aux yeux
  54. 54. Variation avec la distanceEn mode haute dose – débits de dose seront en mSv/hr (mêmes valeurs numériques)ICRP 85 Interventional procedures - avoiding injuries
  55. 55. Variation avec la projectionProjection Débit mGy/min Débit Ciné mGy/minAP 31 388RAO 300 19 203LAO 400 20 216LAO 400, Cran 300 80 991LAO 400, Cran 400 99 1236LAO 400, Cau 200 29 341IAEA Training Course on Radiation Protection for Doctors(non-radiologists, non-cardiologists) using FluoroscopyMesures avec fantôme antropomorphique (moyen)
  56. 56. Moyens de protectionBlindage Tablier protecteur pour tous en tout temps (0,5 mm pb) Collet thyroïdien Lunettes: pour toute personne à proximité de la table(dans la zone stérile) Gants: protection plus faible (~40%), réduit dextérité,donne faux sentiment de sécurité
  57. 57. Efficacité des tabliersLe degré de protection dépend Énergie du faisceau utilisé Équivalence en plomb du tablier Soins apportés au tablier !Équivalencede plomb (mm)Réduction de la dose (%)75 kVp 100 kVp 125 kVp0,22 94,3 87,0 83,90,44 98,6 95,2 93,90,5 98,9 96,1 95,10,72 98,1 97,71 99,4 99,2
  58. 58. RADIATION ETGROSSESSE
  59. 59. Effets biologiquesAucune malformation congénitale ou autre effetdéterministe sous 200 mGyCertaine réduction du QI entre 100 et 200 mGy Retard mental > 1000Augmentation du risque de cancer de l’enfance Proportionnel à la dose Comme pour un enfant
  60. 60. PersonnelLimites: 4 mSv CCSN au fédéral 10 mSv MSSS au provincial 2 mSv Santé Canada (comme CIPR)Programme maternité sans danger QcEn salle de radioscopie: moyenne avec moyens de protection < 0,5 mSvExposition accidentelle sans tablier:1 minute (!) près de la table: 4 mSv/hr = 0,07 mSv
  61. 61. PatientePossible: justification importanteRégion hors pelvis Rayonnement secondaire seulementProtection par un tablier : négligeableOptimisation de la dose importante
  62. 62. ConclusionsLe bénéfice de l’utilisation du rayonnement en médecineest toujours bien présentLes nouvelles technologies améliorent les interventionsLes doses aux patients sont de plus en plus élevéesL’optimisation des protocoles est essentielleLa réduction des doses est possible sans compromettrela qualité des soinsLe personnel a à sa disposition tous les moyes pourréduire sa dose à un niveau négligeable
  63. 63. MERCI

×