"" EECCHHOOSS DDEESS
CCOOLLLLIINNEESS"" LLaa ppaarroollee aauuxx
aacctteeuurrss
"ECHOS DES COLLINES' Contacts: 77 431 77 4...
JJoouurrnnééee ddee rrééfflleexxiioonn ssuurr ll’’aavveenniirr ddee llaa
sséélleeccttiioonn rrééggiioonnaallee ddee ffoooo...
inspecteur régional de la jeunesse a présenté
un exposé sur la politique générale du sport
au Sénégal pour permettre aux p...
Selon le 1er Vice­président du club, Ismaïla
Diouf, « il nous faut du sang neuf devant cette
situation lamentable que trav...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Numero special aout 2012 sur la gazelle

230 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
230
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Numero special aout 2012 sur la gazelle

  1. 1. "" EECCHHOOSS DDEESS CCOOLLLLIINNEESS"" LLaa ppaarroollee aauuxx aacctteeuurrss "ECHOS DES COLLINES' Contacts: 77 431 77 42 / 77 435 85 48 journal du Cmc de Kédougou e­mail: eecchhoossddeessccoolllliinneess11@@ggmmaaiill..ccoomm Périodicité Ccirconstancielle Numéro: 01 Directeur de Publication :Kalidou Cissokho ­ Imprimé en 200 exemplaires LLee jjoouurrnnaall ddee KKééddoouuggoouuPrix: 100 fcfa NNuumméérroo SSppéécciiaall 0011 ­ RRééddaaccttiioonn Amadou Diop Adama Diaby Cheikhou Kéita Omar S Diallo Mamadou Cissé Khady Maiga Khoudousse Diallo Publicité: Pour vos photocopies , cartes d'invitation ,annonces publicitaires contactez le service commercial de la radio communautaire de Kédougou "Echos des Collines" est disponible en abonnement contactez le 77 435 85 48 AAssssiisseess ppoouurr llaa rreellaannccee ddee llaa""ggaazzeellllee ddee KKééddoouuggoouu"" "il ne s’agit point de « couper des têtes » encore moins de faire un procès de quiconque..." "Notre objectif est la mise sur pied «d’un club fort, capable de jouer les premiers rôles d’abord au niveau national (à moyen terme) et ensuite au niveau international (à long terme)"... Des changements à tous les niveaux
  2. 2. JJoouurrnnééee ddee rrééfflleexxiioonn ssuurr ll’’aavveenniirr ddee llaa sséélleeccttiioonn rrééggiioonnaallee ddee ffoooottbbaallll ddee KKééddoouuggoouu LLeess ddiifffféérreennttss aacctteeuurrss eett aammaatteeuurrss dduu bbaalllloonn rroonndd ssee ssoonntt rreettrroouuvvééss ccee ddiimmaanncchhee 1122 AAooûûtt 22001122 àà ll’’aauubbeerrggee tthhoommaass SSaannkkaarraa ppoouurr rrééffllé­é­ cchhiirr aaffiinn ddee mmeettttrree llaa ggaazzeellllee ddee KKééddoouuggoouu ssuurr ddee nnoouuvveelllleess ppiisstteess.. Depuis sa création en 1962, à nos jours, la ga­ zelle de Kédougou l’actuelle équipe fanion de la région peine à sortir d’une crise qui freine son évolution. Il faut dire que le manque d’adhésion populaire serait à l’origine de cette situation. « Si par le passé la gazelle a connu des prob­ lèmes multiformes qui ont freiné son ascen­ sion vers les sommets du football national c’est parce que quelque part l’investissement des populations dans toutes ses composantes au niveau de l’équipe n’a pas été total » a re­ connu M Sadio Dembélé coordonnateur du comité de pilotage.Ainsi, depuis un mois déjà, d’anciens sportifs amoureux de la défense des couleurs de la région sont sur le terrain en vue de la relance de l’équipe de la gazelle de Kédougou. La mise sur pieds d’un comité de pilotage et l’organisation ce dimanche 12 Août 2012 d’une journée de réflexion en sont quelques éléments illustratifs de cet engage­ ment pour la relance du foot en particulier et du sport en général dans cette partie du pays. « Cette vision loin d’être une utopie est réa­ liste et réalisable à une seule condition que toutes les forces vives de la région travaillent dans un élan pour atteindre cet objectif » a soutenu M Karim Ndiaye, membre du comité de pilotage. Cela passera nécessairement par l’unité : « on ne peut réussir ce genre d’entreprise que par une et une seule union celle des cœurs, j’es­ père que Kédougou parviendra à une union de ces cœurs » a laissé entendre l’inspecteur Amadou Sow choisi comme modérateur des travaux de cette journée de réflexion.Les ini­ tiateurs de cette rencontre restent convaincus qu’ il ne s’agit point de « couper des têtes » encore moins de faire un procès de quiconque. « Notre seule ambition est de doter la région de Kédougou d’une équipe forte et compétitive capable de rivaliser avec les meilleures sur le plan national » a précisé M Ndiaye. Dans le même sillage, M Niokhor Ndiaye,
  3. 3. inspecteur régional de la jeunesse a présenté un exposé sur la politique générale du sport au Sénégal pour permettre aux participants une entrée en matière avant les travaux de commissions.Ainsi a­t­il axé son intervention sur un diagnostic sans complaisance du sec­ teur sport à travers les fonctions du sport, les atouts, les contraintes, les difficultés, la mise en œuvre de la politique sportive, le cadre ju­ ridique, le droit au sport et le droit du sport...). Enfin répartis en trois ateliers ou commis­ sions, les participants ont réfléchis sur les stratégies à mettre en œuvre pour relancer le football à travers l’équipe de la gazelle de Ké­ dougou. La commission technique avait pour missions la définition d’un cadre technique pour l’épa­ nouissement des joueurs, la définition d’un contrat d’objectif des équipes et la détermina­ tion du type de matériel sportif à acquérir entre autres. Après réflexion, la commission de recherches de moyens mise sur le parrainage, les jume­ lages, les subventions, le sponsoring, le fonds social minier, la contribution des opérateurs économiques et de la diaspora afin de trouver des moyens pour mettre les joueurs et le staff dans de bonnes conditions. La commission administration quant à elle a défini des profils pour le trésorier général, le président et le secrétaire général. Elle a égale­ ment fait des propositions pour la réactuali­ sation des statuts et du règlement intérieur de la structure. Il faut signaler par ailleurs que de 1962 à nos jours, ce n’est qu’en 1995 que la gazelle a tenu une assemblée générale, la deuxième du genre depuis sa création. Cette journée de réflexion devra aboutir à l’organi­ sation d’une AG de renouvellement des instances de cette structure qui a besoin du sang neuf du sang neuf pour briller.. Déjà un comité de suivi des conclusions de cette journée de réflexion a été mis en place. Reste à savoir si les conclusions de ces assises sur l’équipe régionale de football de Kédougou respectées. Wait and see. AAddaammaa DDiiaabbyy JJoouurrnnééee ddee rrééfflleexxiioonn ssuurr llaa «« LLaa gga­a­ zzeellllee »» LLeess aacctteeuurrss dduu ffoooottbbaallll vveeuulleenntt rreellaanncceerr ll’’ééqquuiippee rrééggiioonnaallee ddee KKééddoouuggoouu PPoouurr llaa rreellaannccee ddee ll’’ééqquuiippee rrééggiioonnaallee ddee ffoooottbbaallll «« llaa GGaazzeellllee »»,, llee ccoommiittéé ddee ppiilloottaaggee qquuii aa iinni­i­ ttiiéé llaa rreennccoonnttrree,, aa oorrggaanniisséé uunnee jjoouurrnnééee ddee rré­é­ fflleexxiioonn ssuurr lleess pprroobbllèèmmeess qquuee ttrraavveerrssee ll’’ééqquuiippee ccrrééééee eenn 11996622.. Cette démarche inclusive vise, d’après le comité de pilotage, à inviter les différents acteurs à se mettre autour d’une table pour remettre « la Ga­ zelle » sur les rails en la relançant par la mise sur pied «d’un club fort, capable de jouer les premiers rôles d’abord au niveau national (à moyen terme) et ensuite au niveau international (à long terme)».
  4. 4. Selon le 1er Vice­président du club, Ismaïla Diouf, « il nous faut du sang neuf devant cette situation lamentable que traverse le football kédovin. Il est grand temps qu’il redémarre sur de nouvelles bases. » Le coordinateur du comité de pilotage, Sadio Dembélé a lui dé­ noncé « le manque d’adhésion populaire à l’en­ droit du club. » Suffisant pour que l’ensemble des acteurs sportifs et des personnes res­ sources de Kédougou soient convoqués afin de réfléchir sur les voies et moyens de relance de « la Gazelle » pour en faire un club moderne, fort et compétitif. Ainsi pour trouver des solutions aux moult problèmes qui assaillent l’équipe créée depuis 1962, des commissions ont été installées pour discuter sur les aspects technique, financier et administratif. Ces commissions, à l’image de celle technique, ont apporté diverses recom­ mandations allant dans le sens du renforce­ ment des infrastructures sportives, de l’équipement, des moyens de locomotion et de la mise sur pieds d’un encadrement technique et professionnel disponible et jovial. Elles ont aussi appelé à la promotion de la situation so­ ciale des joueurs et de toutes les catégories d’équipes. La commission finances a exhorté au développement des activités rentables au club pour renforcer ses fonds propres et pro­ mouvoir le sponsoring et le partenariat avec les ONG, les projets ou programmes et les so­ ciétés nationales et privées. Elle mise aussi sur les subventions des collectivités locales et des sociétés minières. Pour la commission admi­ nistration, qui a rappelé la dernière Assemblée Générale qui remonte en 1995, il faut aller in­ cessamment vers le renouvellement des instances de la« Gazelle ». Cette commission a aussi demandé à ce que les futurs dirigeants soient disponibles engagés, patients, bénévoles et qu’ils aient un niveau académique satisfai­ sant. Elle a en outre appelé à l’élaboration de statuts et d’un règlement intérieur du club. Lors de cette journée les participants ont de­ mandé la diversification des activités sportives du club et selon les genres, la mise en place d’un centre d’accueil et de formation et de ter­ rains multifonctionnels au profit de l’équipe et la tenue d’un Crd spécial sur « la Gazelle ». De l’avis du chef de service régional du sport, Adama Camara qui a présidé la séance, « le diagnostique méritait d’être fait pour ressortir tous les problèmes. » Il a aussi salué les efforts des dirigeants pour l’impulsion du football ké­ dovin. Cela face « à notre ambition d’aller vers un football professionnel à travers « la Gazelle ». Nous voulons faire renaitre une équipe compétitive car le potentiel humain est présent à Kédougou. Il faut la volonté de tous pour y parvenir» dira Karim Ndiaye, membre du co­ mité de pilotage. Il a toutefois déploré tout comme les autres, le manque de volonté poli­ tique de la part des autorités politiques et lo­ cales. Tout compte fait, le coordinateur du comité de pilotage a invité les différentes instances à traduire en actes les conclusions de cette journée. AAmmaaddoouu DDiioopp

×