FFiicchhee ddee pprréésseennttaattiioonn
DDéénnoommiinnaattiioonn : Radio « GIGGI SEMBE » la radio de l’Espoir.
DDaattee d...
Contextualisation
Une puissance politico économique a placé ses
initiatives de développement sur le socle de la
communicat...
GIGGI SEMBE doit entreprendre dans un pas
à pas harmonieux avec les populations pour leur
permettre de mieux et bien gérer...
Une zone de plus en plus sujette à une dégrada­
tion accélérée des mœurs avec comme corol­
laires une poussée accrue du VI...
des mécanismes d’entrée de recettes avec notam­
ment la location de bâches, l’ouverture d’un res­
taurant, la confection e...
AAccttiioonnss ddee sseennssiibbiilliissaattiioonn ssuurr cceerrttaaiinnss
pprroobbllèèmmeess ssoocciiaauuxx
OOrrppaaiilll...
UUnn ppeerrssoonnnneell eennggaaggéé ppoouurr llee ddéévveellooppppeemmeenntt
dduu ddééppaarrtteemmeenntt ddee SSaarraayyaa
UUnnee rraaddiioo aauu ccœœuurr dduu mmoonnddee rruurraall ppoouurr rreelleevveerr lleess ddééffiiss dduu ddéévveelloopppp...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Saraya

245 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
245
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Saraya

  1. 1. FFiicchhee ddee pprréésseennttaattiioonn DDéénnoommiinnaattiioonn : Radio « GIGGI SEMBE » la radio de l’Espoir. DDaattee dd’’iinnssttaallllaattiioonn : septembre 2006 SSiittee dd’’aaccccuueeiill : quartier founsamba TTéélléépphhoonnee ppoorrtt: 77 263 25 42 ffiixxee: 33 985 23 70 eemmaaiill : giggisembe@yahoo.fr khobeba@yahoo.fr PPuuiissssaannccee ddee ll’’éémmeetttteeuurr : 300 w Fréquence 96.6 AAiirree dd’’ééccoouuttee: 7803,2 km2 PPooppuullaattiioonn cciibbllee : près de 32 000 habitants TTeemmppss ddee ddiiffffuussiioonn : 10h( De 8h à 12 h et de 18 h à 00 h) LLaanngguueess dd’’éémmiissssiioonn : Français, malinké,dialonké,pulaar et wolof GIGGI SEMBE fm fréquence 96.6 La radio de l'Espoir GGIIGGGGII SSEEMMBBEE UUnnee rraaddiioo aauu ccœœuurr dduu mmoonnddee rruurraall ppoouurr rreelleevveerr lleess ddééffiiss dduu ddéévveellooppppeemmeenntt ééccoonnoommiiqquuee eett ssoocciiaall ddaannss llee ddééppaarrtteemmeenntt ddee SSaarraayyaa ..
  2. 2. Contextualisation Une puissance politico économique a placé ses initiatives de développement sur le socle de la communication pour asseoir son leadership dans le monde. Cet exemple a fait tâche d’huile et depuis lors, bien des pays à l’échelle mondiale se sont mis à cette école pour promouvoir leur politique de développement économique et so­ cial. Le Sénégal, notre pays est certainement dans le lot. . Voila pourquoi, les radios communautaires, grâce au soutien de l’Unesco Breda ont fleuri dans tout le pays. Cela, pour donner la parole à tous les citoyens jusque dans leurs terroirs d’habitation. Quels rôles pour la radio Giggi Sembe dans les enjeux et les perspectives de développement de Saraya ? En partant du constat de Département péri­ phérique qu’est Saraya et souvent inondé par les émissions de radios « étrangères » depuis bien des lustres, la radio communautaire de Saraya a démarré ses émissions avec un très lourd handi­ cap. Sa sphère de couverture est accaparée et avec elle son auditorat par les médias transnationaux que sont les radios du Mali et de la Guinée. Nonobstant cette dure réalité, le département de Saraya à l’instar de tout le pays, est en proie à de multiples défis qui entravent sa marche vers le mieux être. Ils ont pour noms les prob­ lèmes d’alimentation, de soins médicaux aux coûts élevés par rapport à leurs revenus, des problèmes d’Education, de cadre de vie de plus en plus agressés et qui dégénèrent autour des populations. En dehors de tout cela, on aurait volontiers tort d’omettre la gestion environnementale en termes d’assainissement et d’hygiène, les prob­ lèmes d’enclavement, les questions de genre, de transhumance et quoi d’autres encore. Tel est sous son éclat le décor auquel font face nos populations quasi­ désemparées en face des difficultés les unes plus cocasses que les autres. Quel sursaut faut­il pour tenir le cap ? Débattre des thèmes de vie, être en situation de développer des réflexions sur des aspects de sa vie et enfin arriver à discuter jusqu’à ce que jaillisse l’étincelle de la compréhension ; c’est cela le parcours du combattant que la radio
  3. 3. GIGGI SEMBE doit entreprendre dans un pas à pas harmonieux avec les populations pour leur permettre de mieux et bien gérer leur vie avec un tant soit peu de chance de réussite. C’est ce cap qui est l’objectif à atteindre. Quel est le crédo de GIGGI SEMBE ? Informer, sensibiliser et éduquer les populations sans relâche en armant leurs mains dans la ba­ taille du développement local .Elles doivent être actrices premières dans ce champ en sachant bien en quoi ce développement répond et obéi à leurs véritables aspirations. La radio GIGGI SEMBE s’inscrit résolument à leurs côtés en donnant la parole à la grande masse des sans voix pour entendre chacun et chacune sur toute les préoccupations agitant leur vécu quotidien. Ces préoccupations ont trait pour l’essentiel à la situation de la jeunesse désœuvrée à plus de 95%, des femmes, proies de l’analphabétisme et également confrontées aux problèmes de santé maternelle et infantile. Une zone où l’accès aux équipements de base est encore très faible pour l’écrasante masse des femmes Une zone où sévissent à une échelle insoupçon­ nable les grossesses précoces, les mariages for­ cés, les abandons scolaires à la faveur des activités dans les sites aurifères (Diouras). Une zone où les activités agricoles cèdent du terrain à la recherche de l’or avec l’arrivée mas­ sive de ressortissants de plusieurs pays de la sous région.
  4. 4. Une zone de plus en plus sujette à une dégrada­ tion accélérée des mœurs avec comme corol­ laires une poussée accrue du VIH/SIDA et d’autres maladies vénériennes aux conséquences désastreuses pour la population et en particu­ lier pour les femmes et les jeunes. Une zone où encore l’autre pan de la société c'est­à­dire la gente féminine n’est pas encore suffisamment mobilisée dans la gestion des col­ lectivités locales. Voilà dans ses attributs le grand tableau des réalités de tous les jours où la radio GIGGI SEMBE a sa partition à jouer dans la foulée des populations. Le contrat social Notre prestation doit être ingénieuse, inventive, attentive et attractive. Il y a lieu pour nous, à GIGGI SEMBE, de coller aux réalités de la zone avec la volonté et la vigilance pour nous rendre utiles aux populations dans la gestion de leurs occupations de tous les instants. A partir de là, on doit s’attacher à bâtir une grille des programmes adéquatement liée aux problèmes contre lesquels les efforts sont dé­ ployés pour trouver des solutions durables . Quelles marges disposons –nous pour agir correctement et efficacement en immersion au sein de la population ? Certes, la politique des partis s’invite dans les problèmes à tout bout de champ et les pièges ne manquent pas. Mais il s’est agi pour nous de nous mettre en alerte dans la confection de la grille des programmes en l’absence de toute tentation politicienne. Notre vocation a pour fondement la culture de la solidarité, de la co­ hésion sociale, du goût au travail bref sur un esprit d’initiatives et d’entreprises La radio s’est placée au cœur de l’actualité lo­ cale. Et en retour les populations doivent faire en sorte que l’actualité loge au cœur de la radio. C’est cela qu’on appelle la symbiose. Ce pari est à portée de nos moyens et nous y veillerons tout le temps. Un médium a pour vo­ cation essentielle la recherche de l’équilibre. La posture face aux faits Informer, sensibiliser et éduquer sont les trois pistes d’action que la radio GIGGI SEMBE se fait constamment l’obligation de pratiquer pour le service des populations. Des événements particulièrement violents tels que les incendies qui ont mis en cendre les vil­ lages de Guémédjié et Tenkhoto ont bénéficié de notre couverture mais aussi de notre soutien par la création d’une chaine de solidarité au profit des sinistrés. D’autres faits et activités se produisant dans les services, dans les villages de notre aire de cou­ verture sont aussi pris en charge par nos ser­ vices. GIGGI SEMBE en dépit de tout cela est loin, très loin de réussir les moyens de ses ambitions. L’existant est de façon criarde trop infime en comparaison de ce que nous pourrions faire. Les collectivités locales et les sociétés minières pourraient nous soutenir dans nos efforts de fonctionnement mais force est de reconnaitre qu’elles brillent par le vide à nos côtés. Et pourtant, ce ne sont pas les appels du pied qui ont manqué entre nous. N’avoir comme source d’appui financier et en espèces que les seules recettes des annonces, avis et communiqués n’est pas pour aider cette radio à caresser la performance. Loin de nous abandonner à l’inertie, nous avons mis en place
  5. 5. des mécanismes d’entrée de recettes avec notam­ ment la location de bâches, l’ouverture d’un res­ taurant, la confection et la vente de tee­shirts. GIGGI SEMBE tient le coup certes, mais nous en appelons à la sollicitude des bonnes volontés pour donner la chance à cet outil de mieux occu­ per l’espace qui lui est réservé dans le combat en cours pour le développement. En quoi faisant, un appel solennel est lancé en direction de toute bonne volonté pour aider le GIGGI SEMBE à : •Acquérir une antenne plus forte pour balayer plus large l’aire de couverture. •Renouveler son lot de matériels de collecte et de production radiophoniques. •Pouvoir organiser des ateliers de formation pour le personnel. •Acquérir de la logistique nous permettant ainsi une plus grande mobilité. •Acquérir du matériel de climatisation.
  6. 6. AAccttiioonnss ddee sseennssiibbiilliissaattiioonn ssuurr cceerrttaaiinnss pprroobbllèèmmeess ssoocciiaauuxx OOrrppaaiillllaaggee ttrraaddiittiioonnnneell IInncceennddiiee ddee TTeennkkhhoottoo
  7. 7. UUnn ppeerrssoonnnneell eennggaaggéé ppoouurr llee ddéévveellooppppeemmeenntt dduu ddééppaarrtteemmeenntt ddee SSaarraayyaa
  8. 8. UUnnee rraaddiioo aauu ccœœuurr dduu mmoonnddee rruurraall ppoouurr rreelleevveerr lleess ddééffiiss dduu ddéévveellooppppeemmeenntt ééccoonnoommiiqquuee eett ssoocciiaall ddaannss llee ddééppaarrtteemmeenntt ddee SSaarraayyaa .. GIGGI SEMBE La radio de l'Espoir

×