Internet et ses services

822 vues

Publié le

objectif général : Savoir utiliser efficacement Internet
objectifs opérationnels :
Connaître la suite de protocoles d’Internet
Connaître le service de noms de domaines
Connaître le modèle Client/Serveur
Utiliser le service de messagerie
Utiliser le service de transfert de fichier
Utiliser le service Web
Rechercher sur le Web

Publié dans : Internet
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
822
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Internet et ses services

  1. 1. Introduction à Internet M. DIENG Abdoulaye Janvier 2015
  2. 2. Objectif général Savoir utiliser efficacement Internet
  3. 3. Objectifs opérationnels • Connaître la suite de protocoles d’Internet • Connaître le service de noms de domaines • Connaître le modèle Client/Serveur • Utiliser le service de messagerie • Utiliser le service de transfert de fichier • Utiliser le service Web • Rechercher sur le Web
  4. 4. Sommaire 1. Qu’est ce qu’Internet 2. Bref historique d’Internet 3. Les services d’Internet 4. La suite de protocoles Internet 5. L’acheminement d’un message 6. Les noms de domaines 7. Le modèle Client/Serveur 8. La messagerie 9. Le transfert de données 10. Le web 11. La recherche sur le Web
  5. 5. Internet Présentation • Internet tire son nom d'inter-networking qui signifie l’interconnexion de réseaux. • Internet est constitué d'un ensemble de réseaux nationaux, régionaux et privés qui sont reliés par le protocole de communication standard TCP/IP.
  6. 6. Internet Bref historique • 1957 : USA se demande comment protéger l'appareil d'État contre une éventuelle attaque nucléaire soviétique. • 1969 : l'Advanced Research Projects Agency (ARPA) finança un réseau décentralisé de 4 noeuds, devant relier des chercheurs des universités, de l'industrie et du ministère de la Défense.
  7. 7. Internet Bref historique (suite et fin) • 1972 : présentation publique du réseau ARPANET et invention de la notion de courrier électronique • 1974 : théorie du protocole TCP/IP • 1983 : transition d’ARPANET vers le protocole TCP/IP. • 1984 : ARPANET se divise en MILNET (USA & Europe) et INTERNET • 1990 : naissance de l’Internet d’aujourd’hui. • 1991 : le Réseau Intertropical d’Ordinateurs (RIO) couvre dix pays africains et constitue la première expérience africaine de l’Internet. • 1996 : Telecom-Plus (aujourd'hui Sonatel Multimédia), offre Internet au Sénégal.
  8. 8. Internet Quelques services • Accès à l’informations en permanence et partout dans le monde (Web) • Transfert de fichiers (ftp) • Communication (messagerie, forum, téléphonie, visiophonie, …) • Commerce électronique • Réservations • Divertissements interactifs • Gestion comptes en banque • Démarches administratives • Enseignement à distance • Travail à domicile • Media classique (tv, radio, presse, …)
  9. 9. Suite des protocoles Internet Définition d’un protocole de communication Un protocole de communication est un ensemble de règles que toute entité d’un réseau doit observer pour pouvoir émettre et recevoir des données. Bonjour, je voudrais vous envoyer des données. Êtes-vous prêt ? Je vous reçois 5/5, vous pouvez émettre Envoi des Données Accusé de réception
  10. 10. Suite des protocoles Internet métaphore du service postal 1 Sujet de la lettre « Je vous écrit au sujet de » 2 Conventions de présentation « Dakar, le 3 novembre. Cher Monsieur … » 3 Bonne transmission du courrier Lettre recommandée 4 Salles de tri postal Tri des lettres et routage vers les centres de distribution 5 Mise en sac Sac postal fermé 6 Transport par véhicule Route, rail, eau, air
  11. 11. Suite des protocoles Internet couches et protocoles de TCP/IP Couches Protocoles SMTP TELNET FTP HTTP … TCP UDP IP Ethernet Wi-Fi … Application Transport Internet Accès réseau
  12. 12. Suite des protocoles Internet protocole IP • IP (Internet Protocol) réalise l'interconnexion des réseaux (hétérogènes) distants en permettant un adressage unique pour l'ensemble des terminaux connectés. • IP gère la circulation et le routage des paquets de données • IPv4 permet un adressage avec 4 octets c’est à dire 232 = 4 294 967 296 d’adresses. • Mais le besoin croissant d'adresses pour des pays comme la Chine ou l'Inde force la transition vers IPv6 • IPv6 permet un adressage avec 6 octets çàd plus de 667 millions de milliards d'adresses. • IP travaille en mode non-connecté çàd qu’il envoi des données sans s’assurer de la présence du destinataire.
  13. 13. Suite des protocoles Internet protocoles TCP et UDP • TCP (Transmission Control Protocol) est un protocole fiable, orienté connexion, qui permet l'acheminement sans erreur. • UDP (User Datagram Protocol) est une alternative à TCP, mais travaille en mode non-connecté • UDP est souvent utilisé lorsque le temps est privilégié sur la fiabilité comme la VoIP ou la diffusion multimédia • Ces deux protocoles utilisent la notion de numéro de port pour identifier les applications émettrices ou réceptrices. • Il y a 65 535 ports dont les premiers 1024 (appelés Well Known) sont réservés aux services. Ex : FTP (21), Telnet (23), SMTP (25), HTTP (80).
  14. 14. Acheminement d’un message Les étapes • Un message est découpé en segments à l'émission. • Chaque segment est empaqueté (ou encapsulé) avant d’être émis sur le réseau. • Chaque paquet porte, entre autres informations, son numéro de séquence, les adresses de l’expéditeur et du destinataire. • Les paquets sont acheminés indépendamment sur le réseau. • Les paquets peuvent arriver dans le désordre : ils sont retriés à la réception. • Un contrôle d'erreurs de transmission de données est effectué.
  15. 15. Acheminement d’un message Le découpage Ord A N°4 Ord A vers Ord B Ord B ments N°1 Ord A vers Ord B Le messag N°2 Ord A vers Ord B e est déc N°3 Ord A vers Ord B oupé en seg encapsulation
  16. 16. Acheminement d’un message Ord A Ord B 1 Routeur : Choisit le meilleur chemin pour chaque paquet 1 Routage du paquet 1
  17. 17. Acheminement d’un message Ord A Ord B 2 2 Routage du paquet 2
  18. 18. Ord A Ord B 3 3 Acheminement d’un message Routage du paquet 3
  19. 19. Acheminement d’un message Ord A Ord B 4 Les paquets peuvent arriver dans le désordre. 2 4 3 1 4 3 2 1 Ils sont retriés à l'arrivée. Routage du paquet 4
  20. 20. Noms de domaines Présentation • Tout ordinateur connecté au réseau Internet doit avoir une adresse, qui lui est propre, nommée adresse IP. Exemple : l’adresse de Wikipedia (en fr) est 91.198.174.232. • Tout internaute doit passer par un FAI (Fournisseur d’Accès Internet) qui lui prête une adresse IP le temps de sa connexion. • L’internaute préfère utiliser des noms de machines plus explicite appelés FQDN (Fully Qualified Domain Name). Ex : fr.wikipedia.org • Il y a un mécanisme qui permet de traduire les FQDN en adresses IP à chaque fois qu'il est nécessaire. • Ce mécanisme peut être vu comme un gigantesque annuaire (décentralisé) au niveau mondial, contenant les tables de correspondances noms<->adresses.
  21. 21. Noms de domaines exemple d’utilisation
  22. 22. Noms de domaines Fonctionnement • Le fonctionnement de cet "annuaire" est basé sur des serveurs de noms de domaines (DNS) collaborant entre eux. • Chaque domaine (ensemble de machines) doit posséder et maintenir à jour un serveur de noms, contenant la correspondance noms<->adresses du domaine concerné. • Le système prévoit une structuration hiérarchique en noms de domaines géographiques (us, fr, sn, ...) ou par domaines d'activité (com, edu, net, org, biz, info, ...). • Ces domaines sont eux-mêmes divisés en sous-domaines, en sous-sous-domaines, ... • Un nom complet sera de la forme suivante : nom_de_machine.nom_de_sous-domaine.nom_de_domaine.tld exemple : www.esmt.sn, ftp.free.fr.
  23. 23. Noms de domaines Structure Les noms de domaine ont une structure arborescente Top Level Domain TLD : dernier noeud Domain Noeud intermédiaire Hôte : entité du réseau TLD nationale TLD générique .sn .fr .org .net esmt wikipedia commentcamarche premier noeud www. ftp fr. www. Le FQDN www.esmt.sn équivaut à l'adresse IP 213.154.80.147
  24. 24. Noms de domaines Les gérants • Au niveau mondial, l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers ) est l'organisme (à but non lucratif) qui contrôle l'ensemble des extensions. • L'ICANN a choisi de déleguer la gestion de chaque extension à un organisme appelé régistre comme VeriSign pour les domaines .com et .net, l'AFNIC pour le domaine .fr et NIC Sénégal (logé à l’UCAD) pour .sn. • Les registres sont chargés de déterminer les modalités d'attribution et de faciliter la commercialisation des extensions par l'intermédiaire d'un réseau de distributeurs agréés : les bureaux d'enregistrement appelés " registrars “. • Exemples de registrars au Sénégal : Kheweul.com et Sonatel Multimédia
  25. 25. Modèle Client-Serveur Présentation • Les principales applications utilisées sur Internet fonctionnent en mode client-serveur. • Le modèle client-serveur est une communication entre deux programmes appelés client et serveur. • Le logiciel client est localisé dans la machine de l’internaute et permet à ce dernier d’activer le contact avec le serveur. • Le logiciel serveur est localisé dans une machine distante et possède les ressources souhaitées par les internautes. • Pour pouvoir offrir ses services en permanence, le serveur doit être sur un site avec accès permanent et s'exécuter 24h/24. • Le client peut-être raccordé par une liaison temporaire.
  26. 26. Modèle Client-Serveur Fonctionnement • Les deux programmes dialoguent comme suit: – le client envoie une requête au serveur initialisant ainsi la connexion; – le serveur cherche ou génère les données demandées; – le serveur envoie les données au client; – le client ferme éventuellement la connexion et laisse l'utilisateur consulter les données localement. • Tout client doit expliciter sa requête en utilisant l'adresse URL (Uniform Ressource Location) de la forme: protocole://adresseDuServeur:numéroDuPort/cheminDeLaRessource Exemples : http:// 213.154.80.147:80/technicien.html ftp:// ftp.adobe.com mailto:toto@mailserver.com qui est une exception à la règle
  27. 27. Messagerie Présentation  E-Mail (Electronic-Mail) permet à tout utilisateur d'Internet d'envoyer et de recevoir des courriels dans le monde entier.  Techniquement, il y a deux types de serveurs : • "serveur des courriers sortants" qui permet l'envoi et la distribution des courriels sur le réseau grâce au protocole SMTP (Simple Mail Transfer Protocol). • "serveur des courriers entrants" qui stocke les courriels en attendant que le destinataire vienne les lire.  Il y a deux protocoles permettant de lire les courriels: • POP3 (Post Office Protocol v3) permettant juste le rapatriement des courriels vers le client de messagerie ; • IMAP (Internet Message Access Protocol) permet à l’utilisateur d’interagir (lire, supprimer, déplacer) avec les courriels en restant en ligne.
  28. 28. Messagerie Les protocoles Serveur entrant du récepteur pop3 ou imap4 pop3 ou imap4 smtp Serveur sortant de l'émetteur  Transfert au serveur de courrier  Envoi dans la BAL du destinataire puis stockage  Demande la relève du courrier  Accès aux messages smtp NomEmetteur@esmt.sn NomDestinataire@libre.fr
  29. 29. Messagerie Logiciel client • Un client de messagerie est un logiciel permettant de consulter ou de rédiger puis d'envoyer ses courriels. Ex : Outlook, Thunderbird, Lotus Notes. Ce logiciel offre en général les dossiers suivants : • Boîte de réception : courriers reçus. • Éléments envoyés : copies des messages envoyés. • Poubelle : courriers électroniques logiquement supprimés. Il est encore possible de les récupérer, en les glissant dans un autre dossier. Pour les supprimer définitivement, il est nécessaire de vider (purger) la corbeille. • Boîte des pourriels : en glissant les messages indésirables dans cette boîte, l'utilisateur désigne les expéditeurs dont il refuse tous les courriers. L'utilisateur peut aussi rattraper des messages mal dirigés, en les glissant hors de ce dossier.
  30. 30. Messagerie Les champs du courrier • A : adresse électronique du destinataire • Objet : titre du message qui figurera dans l’en-tête • Cc (Copie Carbone) : souvent utilisé pour informer une personne qui n’est pas directement concernée. Ce destinataire n'est pas tenu de répondre. • Cci (Copie Carbone Invisible) : similaire à la Cc sauf que l’adresse du destinataire est cachée. • Message : corps du courrier Les autres fonctions de la messagerie sont notamment : • Fichiers attachés ou Pièces jointes : il est possible d'attacher un fichier (pas trop lourd) à un courrier en précisant son emplacement sur le disque dur. • Signature : ajouter automatiquement quelques lignes d’identification de l’expéditeur à la fin du courrier.
  31. 31. Messagerie Configurer Outlook↔Gmail (1/6) 1. Activation de l'accès IMAP dans le compte Gmail a) accéder à la page d’accueil du compte Gmail; b) si la langue d’affichage de Gmail est en anglais, suivre le lien “Settings” , situé dans la partie supérieure droite, pour changer la langue en français. c) cliquer encore sur le même lien, devenu “Paramètres”, pour afficher la page de la capture 1; d) dans la partie supérieure de cette page, cliquer sur le lien Transfert et POP/IMAP; e) dans la dernière partie de cette page, activer le bouton radio : Activer IMAP. f) Enregistrer les modifications.
  32. 32. Messagerie Configurer Outlook↔Gmail (2/6) Capture 1: activation du protocole IMAP sur le compte Gmail
  33. 33. Messagerie Configurer Outlook↔Gmail (3/6) 2. Paramétrage d’Outlook a) accéder au paramétrage des comptes depuis le menu Outils > Paramétrage du compte; b) dans la nouvelle fenêtre sélectionner : Ajouter un nouveau compte de messagerie et cliquer sur Suivant ;
  34. 34. Messagerie Configurer Outlook↔Gmail (4/6) c) dans la fenêtre de sélection de serveurs sélectionnez : IMAP puis cliquer sur Suivant;
  35. 35. Messagerie Configurer Outlook↔Gmail (5/6) d) renseigner les différentes informations puis cliquer sur Paramètres supplémentaires...
  36. 36. Messagerie Configurer Outlook↔Gmail (6/6) e) dans l'onglet Options avancées renseignez ces paramètres : Serveur entrant (IMAP) : 993 Cochez : Ce serveur nécessite une connexion cryptée (SSL) Serveur sortant (SMTP) : 465 Cochez : Ce serveur nécessite une connexion cryptée (SSL)
  37. 37. Messagerie Emoticônes • Pour exprimer une émotion dans un échange écrit. :-) sourire  :-( triste  ;-) clin d'oeil :-| indifférent  :-D rire :-* bise
  38. 38. Téléchargement • On appelle généralement téléchargement le fait de copier sur un support de stockage local une ressource située sur un réseau. • On distingue  Téléchargement en sens descendant (download) serveur  client  Téléchargement en sens montant (upload) client  serveur • Le téléchargement peut se faire via les clients HTTP (Web), FTP (Transfert de fichiers), etc.
  39. 39. Streaming • Le streaming ou lecture en continu est la lecture d'un flux audio ou vidéo à mesure qu'il est diffusé. • Le serveur transmet le contenu multimédia en un flot (stream) continu placé dans une mémoire tampon (dans la RAM du client). • Le client lit les données au fur et à mesure et en fonction de leur disponibilité suffisante dans cette mémoire tampon. • Le protocole utilisé est le RTP (Real Time Protocol) qui s’appuie sur UDP pour envoyer les paquets en multicast et en temps réel sur le réseau. • Les paquets sont aussi marqués temporellement de manière à être réordonnancés par le client
  40. 40. Transfert de fichiers Présentation • Pour transférer un fichier, il est plus efficace d'utiliser un logiciel client FTP (comme Filezilla, logiciel libre à http://www.filezilla.fr) que d'attacher un fichier à un courriel. • FTP : File Transfer Protocol est un protocole de transfert de fichiers. • Le logiciel client FTP est souvent utilisé pour mettre en ligne les pages d'un site Web. • Normalement, pour échanger des fichiers sur un serveur FTP, il faut un mot de passe et un compte au niveau de ce serveur. • Sinon, il est possible de télécharger des fichiers sur les serveurs FTP qui ne nécessitent pas d'authentification. On dit alors que la connexion se fait de façon « anonyme » en utilisant comme nom d'utilisateur anonymous • Exemple de serveurs FTP anonymes : ftp.free.fr, ftp.mozilla.org, ftp.adobe.com
  41. 41. Transfert de fichier Le client Filezilla
  42. 42. Transfert de fichiers Uploader via Filezilla 1. Dans la barre de connexion rapide, saisir le nom du serveur FTP dans la partie Hôte, puis entrer éventuellement identifiant et mot de passe et enfin cliquer sur Connexion Rapide. 2. Après s'être connecté au serveur FTP, sélectionner dans la partie Site Local, un ou plusieurs fichiers (en maintenant la touche Ctrl enfoncée) à uploader. 3. Faire glisser le ou les fichiers vers la partie Site Distant. • L'avancement du transfert du fichier apparaît tout en bas de la fenêtre. • Lorsque le fichier est transféré, il est visible dans la partie Site Distant
  43. 43. Transfert de fichiers Downloader via Filezilla 1. Dans la barre de connexion rapide, saisir le nom du serveur FTP dans la partie Hôte, puis entrer éventuellement identifiant et mot de passe et enfin cliquer sur Connexion Rapide. 2. Après s'être connecté au serveur FTP, sélectionner dans la partie Site Distant, un ou plusieurs fichiers (en maintenant la touche Ctrl enfoncée) à downloader. 3. Cliquer-droit sur la sélection et choisir Télécharger. • L'avancement du transfert du fichier apparaît tout en bas de la fenêtre. • Lorsque le fichier est transféré, il est visible dans le répertoire ouvert dans la partieSite Local.
  44. 44. Transfert de fichiers Sites Web de stockage en ligne • Sites Web où l’on peut « uploader » de gros fichiers et permettre à d’autres personnes de les « downloader » en leur envoyant par mail un simple lien vers ces fichiers. • NB : lire les conditions d'utilisation (capacité maximale, sécurisation, durée de conservation , coût, types de fichiers autorisés, ...). • Quelques adresses : http://www.nextsend.com/ http://dl.free.fr/ https://rapidshare.com/ http://www.mediafire.com/ http://www.filedropper.com/ http://1fichier.com/
  45. 45. Le web Présentation • Né en 1989, pour les besoins internes du CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire), le web ou WWW (World Wide Web) est aujourd'hui le service le plus connu et le plus utilisé d'Internet. • Techniquement, le web est un ensemble de serveurs proposant des documents accessibles via un protocole appelé HTTP (HyperText Transfer Protocol). • Un serveur web met à disposition des utilisateurs de navigateurs (ou browser) web des documents de tous types: textes classiques, images, sons, animations, etc. • Le serveur Web envoie du code HTML(Hyper Text Markup language) au client qui l’affiche (ou l’exécute) à sa manière.
  46. 46. Le web Le client Web • Les navigateurs les plus connus sont ceux de Microsoft (Internet Explorer), de Mozilla (Firefox) et de Google (Chrome). Sinon il y a aussi Safari, Opéra, Konqueror, Lynx, links, ... • La fenêtre d’un navigateur présente généralement :  une barre de titre affichant le titre du document ;  une barre des menus déroulants ;  des boutons de navigations ;  une zone d’adresse URL montrant l’adresse du document ;  une zone d’affichage du document ;  une barre d’état informant sur le chargement du document.
  47. 47. Le web Interface du navigateur titres menus Navigation & raccourcis adresse affichage état
  48. 48. Le web Fonctionnalités du navigateur Les principales fonctionnalités des navigateurs sont : • accéder à un serveur Web dont on lui donne l’adresse; • afficher le document reçu du serveur web; • naviguer en utilisant, par clic, les hyperliens ou en utilisant les boutons de navigation (back, forward, home); • enregistrer du texte et/ou des images sur le disque dur; • imprimer un document; • conserver un historique des opérations de l’utilisateur pour lui permettre de les rappeler rapidement ; • stocker la liste de tous les sites que l’utilisateur souhaite pouvoir retrouver ultérieurement; • Intégrer d’autres services : courrier électronique, transfert de fichiers, etc.
  49. 49. Le web Langage côté client • Les langages côté client sont interprétés par le navigateur. • Ils vont transcrire et afficher les informations et gérer l’interactivité avec l’internaute. • Les principaux :  HTML, langage de balisage qui définit essentiellement la structure sémantique (le quoi ?) d’une page web.  CSS, qui se charge de la présentation (le comment ?) d’une page Web.  JavaScript, langage de programmation de scripts principalement utilisé pour l’interactivité d’une page web
  50. 50. Le web Editeurs de site Web • éditeur de site Web = logiciel qui permet de créer un site Web. • Deux catégories d’éditeurs : – éditeurs WYSIWYG (What You See Is What You Get) pour créer un site sans taper du code Exples : Kompozer(gratuit), Nvu (gratuit), Dreamweaver (Adobe), FrontPage de Microsoft, ... – éditeurs de texte pour créer un site avec du code Exples : Bloc-Notes (Microsoft), Notepad++, PSPad, SublimeText, ... • Les éditeurs WYSIWYG sont plus simple à utiliser, cependant les sites qu’ils créent ne respectent pas rigoureusement la séparation du fond et de la forme du contenu prônée par la W3C. • La séparation du fond et de la forme facilite l’interprétation du contenu.
  51. 51. Recherche sur le Web Quelques outils • Annuaire – recense des sites web à l’aide de personnes – Usage : informations générales. • Moteur de recherche – recense des pages Web à l’aide de logiciels (robots) – Usage : aller directement à l’information • Métamoteur : puise ses informations à travers plusieurs moteurs de recherche. • Certains annuaires font automatiquement appel à des moteurs lorsqu’il épuisent leurs bases de données • Certains outils sont spécialisés dans un domaine • Listes d’annuaires, de moteurs et de métamoteurs : http://www.annuaires-et-moteurs.com/
  52. 52. Recherche sur le Web Les phases Les différentes phases d’une bonne recherche : • Réflexion préalable et de façon précise sur l’information recherchée; • Bon choix des mots-clés, descriptifs par rapport au thème recherché; • Bon choix de l’outil de recherche, adapté à l’interrogation désirée; • Bonne connaissance de la syntaxe d’interrogation de l’outil choisi; • Bonne interprétation des résultats fournis
  53. 53. Recherche sur le Web Syntaxe générale d’interrogation des moteurs • mot1 mot2 ou mot1 OR mot2 : renvoie les documents contenant au moins un des 2 mots cherchés • +mot1 +mot2 ou mot1 AND mot2 : renvoie les documents contenant les 2 mots • mot1 -mot2 ou mot1 NOT mot2 : renvoie les documents ne contenant pas le mot qui suit l'opérateur "–" • mot* : renvoie les documents contenant les mots commençant par le mot cherché • guillemets : renvoie les documents contenant la phrase entière mise entre guillemets • + : rend obligatoire l'apparition du mot qu’il précède • taper le mot en minuscules et le moteur donnera les réponses en minuscules et en majuscules • taper le mot en majuscules et le moteur vous donnera uniquement les mots en majuscules.
  54. 54. Recherche sur le Web Syntaxe d’interrogation de Google • ET est l’opérateur par défaut ou utiliser le signe + en préfixe • OU s’écrit OR (en majuscules obligatoirement). • Le signe - prive le mot qu’il précède • Google renvoie les documents contenant la phrase entière mise entre guillemets. • Le symbole tilde (~) recherche un mot et ses synonymes. Cette recherche est plus fonctionnelle en anglais • Google n’est pas sensible à la casse. • Le signe * remplace un mot Ex : "Dragons à * têtes" trouvera Dragons à 2, 3, … têtes • Google ne tient pas compte des lettres accentuées sauf si le mot est préfixé du signe + • Google tient compte de l’ordre des mots (une plus grande importance est donnée au premier mot choisi). • lien utile : http://outils.abondance.com/google.html

×