CHU BATNA
SERVICE DE RÉANIMATION MÉDICALE
TD pour externes en 3e Année de Médecine
L’examen de L’appareil
Respiratoire
Pré...
INTRODUCTION
 Connaître les principaux signes fonctionnels rencontrés au cours des
maladies respiratoires, et leurs déter...
ETAPES DE L’EXAMEN CLINIQUES DE
L’APPAREIL RESPIRATOIRE
- Interrogatoire.
- Signes fonctionnels.
- Signes généraux.
- Sign...
- Dyspnée
- Douleurs thoraciques
- Toux
- Expectoration
- Hémoptysie
- Hoquet
SIGNES FONCTIONNELS
SIGNES FONCTIONNELS
 Dyspnée:
− dyspnée : respiration difficile et pénible (SENSATION SUBJECTIVE) ;
− polypnée ou tachypn...
LES DOULEURS THORACIQUES
Analyse :
Topographie et irradiations ; quatre grandes zones topographiques :
• Rétrosternale .
•...
SIGNES FONCTIONNELS
Toux:
• Secousses expiratoires brusques, saccadées, violentes.
• Phénomène réflexe expulsif.
• Centre ...
- Fievre.
- Amaigrissement.
- Asthénie.
SIGNES GENERAUX
EXAMEN
PHYSIQUE
INSPECTION
 Sur un malade torse nu.
 Allongé ou assis.
 Dans une salle conditionnée.
 Intimité totale du malade.
 Mal...
INSPECTION
INSPECTION
PERCUSSION
Technique:
1. Médiate (les extrémités du médius et de l'index viennent frapper à
plusieurs reprises la dernière...
PERCUSSION
Percussion médiate
Percussion immédiate
PALPATION
Technique:
Poser les paumes des mains sur le
thorax du malade et lui demander de
tousser ou de prononcer des
con...
 Temps essentiel.
 Ausculter un patient en torse nu, allongé ou assis.
 Doit être réalisée dans des conditions de calme...
AUSCULTATION
Bruits physiologiques:
• Le souffle laryngo-trachéal, de part et d'autre du manubrium sternal.
• Le murmure v...
AUSCULTATION
LES BRUITS PATHOLOGIQUES:
1- Les râles:
Alvéolaires:
- sous-crépitants ou bulleux, bruits humides perçus aux ...
AUSCULTATION
Le frottement pleural:
• Perçu aux deux temps respiratoires comme un "pas dans la neige" ou
un "froissement d...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Examen de l appareil respiratoire

2 554 vues

Publié le

0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 554
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
54
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Examen de l appareil respiratoire

  1. 1. CHU BATNA SERVICE DE RÉANIMATION MÉDICALE TD pour externes en 3e Année de Médecine L’examen de L’appareil Respiratoire Présenté par: Dr FERD . K Proposé par: - Professeur GRAINAT - Professeur ROUABHIA Février 2013
  2. 2. INTRODUCTION  Connaître les principaux signes fonctionnels rencontrés au cours des maladies respiratoires, et leurs déterminants physio-pathologiques.  Etre capable d'analyser avec précision et d'intégrer à un syndrome une dyspnée, une douleur thoracique, une toux, une expectoration, une hémoptysie, un hoquet.  Savoir énumérer -sans les détailler- les principales entités pathologiques à évoquer devant ces signes fonctionnels, selon leurs caractéristiques séméiologiques et leur regroupement en syndromes.  Maîtriser la conduite de l'examen clinique d'un patient atteint de pathologie respiratoire
  3. 3. ETAPES DE L’EXAMEN CLINIQUES DE L’APPAREIL RESPIRATOIRE - Interrogatoire. - Signes fonctionnels. - Signes généraux. - Signes physiques. - Examens complémentaires.
  4. 4. - Dyspnée - Douleurs thoraciques - Toux - Expectoration - Hémoptysie - Hoquet SIGNES FONCTIONNELS
  5. 5. SIGNES FONCTIONNELS  Dyspnée: − dyspnée : respiration difficile et pénible (SENSATION SUBJECTIVE) ; − polypnée ou tachypnée : respiration rapide et superficielle ; − bradypnée : ralentissement du rythme respiratoire ; − orthopnée : dyspnée interdisant le décubitus.  Analyse:  Gravité : détresse respiratoire .  Nature (polypnée, tachypnée, bradypnée) ;  Rythme : inspiratoire (soif d'air), expiratoire ;  Caractéristiques acoustiques : sifflante, avec encombrement audible ;  Date et mode de début : brutal, progressif ;  Horaire : diurne, nocturne ;  Périodicité : régulière, anarchique ; chronique croissante, ou par crises paroxystiques ;  Circonstances favorisantes et intensité (cotation en grades), évaluation du
  6. 6. LES DOULEURS THORACIQUES Analyse : Topographie et irradiations ; quatre grandes zones topographiques : • Rétrosternale . • Précordiale. • Latéro Et Basi-thoracique . • Postérieure, Interscapulaire. Trois modes évolutifs essentiels : • Accès brutal, violent, conduisant à une consultation immédiate . • Crises intermittentes. • Douleur très fréquente ou permanente, stable ou croissante. SIGNES FONCTIONNELS
  7. 7. SIGNES FONCTIONNELS Toux: • Secousses expiratoires brusques, saccadées, violentes. • Phénomène réflexe expulsif. • Centre bulbaire, zones réflexogènes nombreuses . Expectoration: • Rejet de sécrétions bronchiques au cours d'un effort de toux. • Parfois déglutie ou non extériorisée (toux inefficace). • La vomique : expulsion brutale d'une grande quantité de pus lorsqu'un abcès du poumon s'évacue dans les voies aériennes (rare). Hémoptysie: • Rejet, dans un effort de toux, de sang provenant de l'appareil sous-glottique.
  8. 8. - Fievre. - Amaigrissement. - Asthénie. SIGNES GENERAUX
  9. 9. EXAMEN PHYSIQUE
  10. 10. INSPECTION  Sur un malade torse nu.  Allongé ou assis.  Dans une salle conditionnée.  Intimité totale du malade.  Malade mis en confiance.  Doit rechercher des déformations, cicatrices, lésions cutanées, asymétrie de la cage thoracique.  Inspecter l’ampliation thoracique.
  11. 11. INSPECTION
  12. 12. INSPECTION
  13. 13. PERCUSSION Technique: 1. Médiate (les extrémités du médius et de l'index viennent frapper à plusieurs reprises la dernière phalange du majeur contro-latéral posé sur la paroi thoracique, dans un espace intercostal). 2. Immédiate (percussion directe du thorax du malade). Résultats: - Le thorax est normalement sonore, sauf dans la région précordiale. La percussion s'applique à chaque plage pulmonaire de la base vers le sommet, en repérant les limites d'une éventuelle matité. (signe d'épanchement pleural, de condensation pulmonaire). - On appelle tympanisme une hypersonorité, constatée le plus souvent au cours du pneumothorax ou de l'emphysème.
  14. 14. PERCUSSION Percussion médiate Percussion immédiate
  15. 15. PALPATION Technique: Poser les paumes des mains sur le thorax du malade et lui demander de tousser ou de prononcer des consonnes. Résultats:  Les vibrations vocales sont normalement transmises de façon uniforme à l'ensemble des champs Pulmonaires. • Leur abolition, toujours objectivée par comparaison avec un site contro-latéral, est un signe pathologique (pleurésie, pneumothorax, emphysème). • Leur augmentation, plus rare, se rencontre en cas de condensation pulmonaire. • La palpation permet aussi de repérer des points douloureux
  16. 16.  Temps essentiel.  Ausculter un patient en torse nu, allongé ou assis.  Doit être réalisée dans des conditions de calme total, confiance, et intimité.  Doit être minutieuse.  Ausculter de façon symétrique. AUSCULTATION
  17. 17. AUSCULTATION Bruits physiologiques: • Le souffle laryngo-trachéal, de part et d'autre du manubrium sternal. • Le murmure vésiculaire, bruit continu, doux, perceptible à l'inspiration et à l'expiration, de façon homogène sur l'ensemble des plages pulmonaires. Son abolition localisée est un signe pathologique (pneumothorax, pleurésie, condensation)
  18. 18. AUSCULTATION LES BRUITS PATHOLOGIQUES: 1- Les râles: Alvéolaires: - sous-crépitants ou bulleux, bruits humides perçus aux deux temps (comme des bulles éclatant à la surface d'un liquide), majorés puis effacés par la toux, entendus en cas d’œdème bronchiolaire ou alvéolaire (bronchite, oedème du poumon) - crépitants, bruits secs très fins de fin d'inspiration (comme des cheveux froissés près de l'oreille), persistant après la toux, entendus dans les inflammations alvéolaires (pneumonies et fibroses) Bronchiques: • Gras (ronchus), bruits graves surtout expiratoires liés à la mobilisation de sécrétions endobronchiques. • Sibilants, bruits aigus perçus aux deux temps mais surtout en expiration, liés à un rétrécissement de l'arbre bronchique ; • Le wheezing est un râle sibilant expiratoire localisé correspondant à une sténose incomplète de la trachée ou d'une bronche souche.
  19. 19. AUSCULTATION Le frottement pleural: • Perçu aux deux temps respiratoires comme un "pas dans la neige" ou un "froissement de cuir neuf« . • Traduit un épanchement inflammatoire. Les souffles: • Tubaire (bruit inspiratoire rugueux des syndromes de condensation). • Pleural (bruit expiratoire doux, lointain et voilé, entendu à la limite supérieure d'un épanchement

×