L'Echo des Rizières juin 2013

1 853 vues

Publié le

L'Echo des Rizières est notre bimestriel consacré aux événements, aux boutiques, aux commissions, bref, à la vie de l'Amicale et de ses membres au Vietnam.

Pour toute correspondance, veuillez écrire a l'adresse suivante: echodesrizieres@yahoo.com

Vous pouvez également consulter ou télécharger la version électronique du magazine.

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 853
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'Echo des Rizières juin 2013

  1. 1. | Bimestriel Nº94 - JUIN 2013 © Bruno Saussier Le magazine de l’Association des Francophones du Vietnam TOUS A L'EAU !
  2. 2. S O M M A I R E 14 ÉDITO DOSSIER Tous aâ l'eau ! 13 plans baignade pour les vacances 22 PORTRAIT De gaieté de cœur, Liêu Anh Vũ 26 PORTFOLIO Vietnam polychrome 34 TALENTS D'ICI La Folie Macarons 36 VOYAGE Java, les forges de la Sonde Nº94 - JUIN 2013 AGENDA De juin à septembre sur Saigon 6 | Bimestriel 4 AFV Soirée de fin d'année Actualités Commission Sociale L'Écho 32 L'ECHO DES ARTS Papiers barges 40 SAVEURS D'ASIE Quand votre cœur fait bún 42 QUOI DE NEUF 7 bons plans à découvrir sur Saigon 47 BOUTIQUES PARTENAIRES Retrouvez toutes nos adresses fidélité Après deux années passées à la présidence de l’AFV, il est temps pour moi de passer le flambeau. Je remercie de tout mon cœur toute l’équipe animatrice pour son soutien et l'énergie déployée à mes côtés. Cette synergie n’a pu s’effectuer que dans un climat de confiance et d’amitié. Comme je l’ai dit souvent lors de mes discours, je suis une personne de terrain et c’est à ce titre que mon équipe a su m’apprécier. « Bavardage est écume sur l’eau, action est goutte d’or » (proverbe tibétain). Je tiens à rappeler qu’une association de bénévoles comme la nôtre est nourrie de compétences et de volontariat personnel avec ses hauts et ses bas. Depuis deux ans, le bilan est très positif, car c’est aussi dans l’opposition que naissent les bonnes idées et les dynamiques. Je suis certaine que « le nouveau cru » saura faire honneur à ses prédécesseurs en continuant et en améliorant les actions entreprises, en répondant aux demandes de nombre d’entre nous. Je vous souhaite de bonnes vacances et, en ce début d’été, « Tous à L’Eau ! » – mais en gardant à l’esprit que « le séjour dans l’eau ne peut transformer un tronc d’arbre en crocodile » (proverbe camerounais). A méditer ! Au revoir. Françoise Orsini, preùsidente De L'AFV L’EÁcho deS RIziEÂRES 3
  3. 3. AGENDA 20 juin – spectacle de cirque contemporain « Ici, maintenant et là » par la compagnie Chabatz d’Entrar, à 20h, au théâtre Bến Thành, 6 Mạc Đĩnh Chi, Q1 21 juin – Fête de la Musique organisée à l’Hôtel Sofitel, 17 Lê Duẩn, Q1 22 juin – « J'aime regarder les filles », film de Frédéric Louf (2011), à l’Idecaf 25 juin – concert de Lo’jo, entre musique du monde et chanson française, à 20h, à l’Idecaf 27 juin – « Le sacre du printemps », ballet d’Igor Stravinsky, chorégraphié par Jean-Claude Gallotta, au théâtre Bến Thành, 6 Mạc Đĩnh Chi, Q1, tickets en vente à l’Idécaf 28 juin – concert de l’Orchestre Philharmonique de Saigon, dirigé par Adrian Tan, au Conservatoire, 112 Nguyễn Du, Q1 29 juin – « 38 témoins », film de Lucas Belvaux (2012), à l’Idecaf 06 juillet – « L'exercice de l'État », film de Pierre Scheoeller (2011), à l’Idecaf 10 juillet – café de juillet AFV 13 juillet – « Les triplettes de Belleville », film de Sylvain Chomet (2003), à l’Idecaf 14 juillet – Fête Nationale française, organisée par le Consulat Général, 27 Nguyễn Thị Minh Khai, Q1 20 juillet – « Mariée mais pas trop », film de Catherine Corsini (2003), à l’Idecaf 27juillet – « La princesse de Montpensier », film de Bertrand Tavernier (2010), à l’Idecaf jusqu'au 6 juillet – Barbara Anchisi expose sa série « Cargo » au Decibel Lounge, 79/2/5 Phan Kế Bính, Q1 jusqu'au 10 juillet – exposition « Brigitte Bardot, la légende », photos de Henry-Jean Servat, à l’Hôtel Sofitel, 17 Lê Duẩn, Q1 en juin et en juillet – nombreuses représentations du fameux spectacle « À Ố Show », à 18h ou à 20h, à l’Opéra, www.aoshowsaigon.com “ © photos Sophie Goyault-Gounouf Á Ồ Show, un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte ! De la poésie, de l’humour, de la dérision, des performances acrobatiques, bref de l’Art avec un grand A. 4 JUIN 2013 "
  4. 4. 03 août – « Pièce montée », film de Denys Granier-Deferre (2010), à l’Idecaf 10 août – « Une vie de chat», film d’Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli (2010), à l’Idecaf 15 août – café de l'été AFV 17 août – « Je crois que je l'aime », film de Pierre Jolivet (2007), à l’Idecaf 21 août – concert du duo rock canadien Japandroids, au Cargo Bar, 7 Nguyễn Tất Thành, Q1, tickets en vente chez Asian Kitchen, 185/22 Phạm Ngũ Lão, contact : q4.info@saigonsoundsystem.com 24 août – « La fille de Monaco », film d’Anne Fontaine (2008), à l’Idecaf 24 août – concert du pianiste Gabriel Tran Phuong Nam, au Conservatoire, 112 Nguyễn Du, Q1, tickets en vente au Mékong Merchant 28 août – déjeuner-rencontre proposé par l’Écho des Papilles AFV 31 août – « Le petit lieutenant », film de Xavier Beauvois (2005), à l’Idecaf 07 septembre – « Le cœur des hommes », film de Marc Esposito (2003), à l’Idecaf 13 septembre – café de rentrée AFV 19 septembre – afterwork au Blanchy's Tash, 95 Hai Bà Trưng AFV 20 septembre – café des bénévoles AFV 27 septembre – concert de l’Orchestre Philharmonique de Saigon, dirigé par Adrian Tan, au Conservatoire, 112 Nguyễn Du, Q1 29 septembre – deux programmes de danse contemporaine : « Petites histoires.com », par Kader Attou et la compagnie Accrorap ; « Underground », par la compagnie Chiroptera 04 octobre – café du mois AFV 18 octobre – exposition « Aspirations & Passion, technologie de la musique & musique populaire », au Conservatoire, 112 Nguyễn Du, Q1 Pour tous les événements AFV consultez les dernières infos sur le site www.afvsaigon.org L’EÁcho deS RIziEÂRES 5
  5. 5. AFV - Soirée de fin d’année V ous avez aimé notre soirée de fin d’année de l’AFV, et pour cause : nous étions plus de 85 personnes à nous retrouver au Sofitel ce jeudi 13 juin 2013, pour marquer comme il se doit la fin de cette année passée tous ensemble. Quoi de plus sympathique que de commencer la soirée autour d’un bon verre de whisky et d’en apprécier toutes les subtilités organoleptiques. Merci à la société Diageo qui, par l’intermédiaire de son ambassadeur de marque, Mr Tân Phạm, et de sa responsable sur la gamme Réserve, Mme Nhân Đình, nous a offert ce voyage à la découverte d’un de leurs merveilleux whiskies. Nous sommes fin prêts pour nous rendre au 18ème étage où se trouve la terrasse du Sofitel et sa piscine, qui nous accueillent au clair de lune. Un peu de fraîcheur enfin, car nous sommes toujours aussi nombreux. Les discussions vont bon train et les petits groupes se forment autour des tables. Le buffet est agréable à voir mais nous préférons très vite en apprécier les saveurs. Le cadre est idéal pour que s’installe une ambiance chaleureuse et conviviale, un de ces moments dont nous autres, francophones, sommes si friands. Nous échappons de justesse à la pluie (un timing parfait ; à croire que le ciel est aussi avec nous...) et nous pouvons profiter pleinement de la vue magnifique sur la ville de Saigon en partie éclairée.
  6. 6. Place ensuite à la musique ! Nous nous retrouvons pour un café ou un dernier verre au Boudoir lounge du Sofitel, où nous attend déjà « The Queen’s band ». L’ambiance atteint son paroxysme et la voix de Mme Lê Thị Xuân Trang, une des chanteuses du groupe, nous transporte. On fredonne encore les chansons françaises qui ont marqué nos générations, mais aussi des chansons plus internationales bien connues de tous, et une chanson en vietnamien. La piste de danse se remplit très vite et nous terminons la soirée en nous disant qu’il faudra recommencer l’année prochaine ! Ce fut une belle soirée qui nous laissera de très bons souvenirs à emporter avec nous pour les grandes vacances qui se préparent ! Au plaisir de se retrouver à la rentrée ! LifeStyleShop The ultimate designer shopping experience for lifestyle and fashion Le lai corner, Nguyen Van Trang , District 1, HCMC Tel +84 39251495 info@gayavietnam.com, www.gayavietnam.com Texte de Corinne Vernizeau L’EÁcho deS RIziEÂRES 7
  7. 7. AFV - Actualités es er Moultees Fritune Déjeun e édition s'est nue dans s dans le La deuxièm e et détendue ère chaleureus ent à atmosph , mis gratuitem l'école Antonia iques locaux de moules biolog de l'AFV. Les ang disposition evées à Nha Tr Vietnam sont él avons eu le produites au e Sevin. Nous r Jean-Christoph pa , charcutier à Daniel Hampele sir de recevoir oix de ses plai ert un large ch t, qui nous a off es de pain Đà Lạ s. Les baguett res fabrication ment par derniè urnies gratuite alement été fo Journée ont ég angers d'Une ent et Muriel, boul Fabrice es particulièrem fin, nous somm is à Paris. En la première fo r accueilli pour nmiens no fiers d'avoi rticipants vietna t e dizaine de pa un ts à nous pour ce , qui se sont join lieu début francophones ine édition aura ement. La procha nouvelles surprises, et évèn , avec de erci à tous. décembre 2013 à découvrir ! M uveaux produits Gilles Gripari de no WELCOME Erratum Écho n.93, page 36. Une petite coquille a entraîné une erreur astronomique. Ce ne sont pas 1014 bactéries que compte la flore intestinale, mais 1014 ! Nous espérons ne pas vous avoir coupé la digestion. 8 JUIN 2013 Bienvenue à tous ceux qui ont rejoint l'AFV : GRABER Vélina & Ruben, HUBERT Georges et Clarisse, GHRIB Assia & Samir, MACFARLANE Jimmy & Linda, BERRY Régis et PHAN Thi Tuyet Hoa, NGUYEN Hai & TRAN Phung, ENOMOTO Kyoko & Hiroshi, GIRARD Karine & ZANOLO Eric, TRAN Thi My Hue, DOAN Vy, FERRI Raphaelle & BERTHE Damien, LE SAOULT-CAO Hélène & Ronan, IADAINE Laure & GREGG J o h n , CARTEAU François & Thuy, MANGON Muriel.
  8. 8. La coco dans tous ses états Texte d'Isabelle de Lassus Les « 4R » : Récupérer, Réutiliser, Recycler, Revendre – c'est par cette formule que M. Tuyên, notre excellent guide de l'agence Phoenix, a inauguré notre escapade dans le Delta du Mékong. Nous allions constater tout au long de ce parcours la justesse de cette formule. Du début à la fin de notre périple à travers la province de Bến Tre, nous avons découvert les différentes utilisations de la noix de coco : des succulentes galettes de riz au lait de coco, séchées sur des supports en bambou, jusqu'aux fibres de coco utilisées à la fois comme cordes de bateau, paillassons, filets de pêche ou terreau pour les plantes, sans oublier le charbon actif de noix de coco négocié à prix d'or... Bref, la noix de coco sous toutes ses formes a été présente tout au long de cette magnifique balade effectuée en car et en bateau sur les canaux ombragés du Mékong. C'est ensuite à pied, après quelques minutes de marche le long d'un sentier verdoyant, bordé de palmiers et de plantes luxuriantes, que nous sommes parvenus dans la demeure familiale qui nous a accueillis pour le déjeuner. Ce fut l'occasion de déguster l'une des grandes spécialités culinaires du Mékong : la carpe aux « oreilles d'éléphant ». Notre périple s'est terminé, tard dans l'après-midi, après un dernier détour dans l'étonnant village de Mỏ Cày, où nous avons pu admirer les villageoises au visage dissimulé sous leur chapeau conique s'activant sans relâche entre les amoncellements de coques et les fibres de noix de coco. L’EÁcho deS RIziEÂRES 9
  9. 9. AFV - Commission Sociale Tout a disparu ! Voir la vie d’en haut Nous avons été recontactés par l’association de kinésithérapeutes « Rizières Aide à l’enfance » avec qui nous travaillions il y a encore 2 ans. Cette association française dispense des cours de kiné afin de former des kinés vietnamiens qui à leur tour formeront leurs futurs collègues. Cela se déroule notamment au centre de rééducation du district 8, directement auprès des petits Vietnamiens. Mais, prodiguer massages et conseils d’hygiène de vie aux enfants et parents n’est pas suffisant. Il faut aussi que les enfants aient du matériel de contention, des orthèses afin que le bénéfice des séances continue dans leur vie de tous les jours, leur permette de se mouvoir, d’être assis, de redresser leur petit corps, de jouer, de ne pas rester éternellement au ras du sol, sur les genoux de leur papa ou de leur grand-mère... Nous avons donc commandé 2 corsets, 2 chaises, 2 déambulateurs et sommes allés les remettre le 21 mai dernier. Un peu de surprise, un peu de gêne (la position assise n’est pas toujours naturelle) pour les enfants ; beaucoup de sourires et de mercis des parents qui attendaient parfois le matériel depuis des années et sans doute la sensation d’être enfin pris en considération, de pouvoir redresser la tête dans tous les sens du terme. Et pour nous ? Leurs remerciements nous touchent beaucoup, et l’on se dit que, finalement, leur faciliter la vie n’est pas si compliqué… Par Aude Beernaert R Un mariage, des enveloppes Par un après-midi pluvieux de janvier, au beau milieu des rizières du Nord Vietnam, Minh et Alain ont célébré leur union. Cérémonie traditionnelle dans la maison de la jeune fille au pied de l'autel des ancêtres. Trois mois tout juste après, sous les meilleurs auspices, la fête continue entre amis sur Saigon ! Comme le veut la coutume, chaque invité dépose une petite enveloppe en guise de participation financière aux festivités. Les mariés au grand cœur ont eu la générosité de reverser les fonds récoltés au profit de notre Commission Sociale. Un geste bienveillant qui souligne le charisme de ce jeune couple. Les enfants et la Commission Sociale de l’AFV vous remercient chaleureusement pour votre gentil geste. Nous vous souhaitons tout le bonheur du monde. Par Françoise Orsini M Il faisait très chaud ce dimanche 19 Mai, jour du premier vide-grenier de l'AFV ! Dès 8 heures, nous étions sur le pont, à transbahuter divers objets hétéroclites, stockés dans une pièce au dessus du café de HAGL, jusqu'à la salle principale, située près de la réception. Dans une atmosphère fébrile, nous avons installé des stands de vêtements, vaisselle, bibelots, vélos, bijoux, parcs pour bébé, livres, DVD, etc., généreusement offerts par la communauté francophone. Dès 10 heures, une foule impatiente se pressait derrière les vitres et, à partir de là, la salle fut envahie et un joyeux tohu-bohu a régné, pimenté de marchandage autour des prix, de rires d'enfants, d'exclamations. Pour un peu, on se serait cru au marché de Bến Thành... On ne chômait pas non plus de l'autre côté des vitres, le barbecue embaumait, les gens se pressaient autour des pâtisseries faites maison, les sandwichs partaient, bien garnis, dans les estomacs affamés. Et quand, sur le coup de 13 heures, notre orage quotidien a sévi, il ne restait plus grand chose à vendre et nous avons enfin pu constater le succès de l'événement, dûment entériné par les comptes quelques heures plus tard. Un très grand merci à tous les bénévoles qui n'ont pas hésité à mouiller leur T-shirt pour nous aider et sans qui nous n'aurions pas pu faire grand-chose ; merci aussi aux rois du barbecue, suant devant les merguez ; et, pourquoi pas, merci à nous aussi, qui avons formé une super équipe ! A l'année prochaine, c'est sûr de sûr ! Par Joëlle Nicaise 10 JUIN 2013 V
  10. 10. V V V V V V M V R R L’EÁcho deS RIziEÂRES 11
  11. 11. AFV - L'Écho ang de l’eùcho Le g 6'0'' 6'0'' 5'6'' 5'6'' 5'0'' 5'0'' 4'6'' 4'6'' 4'0'' 4'0'' 3'6'' 3'6'' 3'0'' 3'0'' Odyl, dite la Caméléonne: coloriste en série, tueuse à gouaches, elle a tenté maintes fois de relooker l'Echo dans des tons fuchsia-canari ; traqueuse impitoyable de talents, sa cible préférée : des dealers de récup’, des trafiquantes de lumière. Libérée sous condition, elle n’a sans doute pas vidé son dernier pot dans l’Echo. 12 JUIN 2013 Sabrina, alias Mary Popping : inculpée pour vrais et usages de vrais; elle a eu maille à partir avec des photographes pour obtenir des clichés non seulement originaux mais en plus profondément vivants et authentiques ; également poursuivie pour usurpation d’identité: sa plume s’est faite passer tour à tour pour un break-dancer, un anthropologue, un écrivain primé – j’en passe. Elle échappe de peu à la perpétuité. Etienne, surnommé Titi la Cédille : dangereux maniaque des signes diacritiques, ses armes de prédilection sont le tildẽ, le crochet en chẻf ou le bindụ ; il dissimule ses sinistres agissements par l’entremise d’un réseau de notes embusquées dans les marges ou les bas de page; soupçonné de trafic de véhicules (bouddhistes). Il a été démasqué à plusieurs reprises par de sournoises coquilles. Sophie, la Baronne des Manchettes : l’œil impitoyable du professionnel; elle n’attend qu’une occasion pour assaillir l’Echo à l’arme typographique et n’hésitera pas à abattre froidement les titres et les lettrines qui se rebiffent. Aucune police ne semble lui résister. Jusqu’où ira-t-elle ? Edith, plus connue sous le nom de Didi C a sta g n ette s , qu'elle manie tel un nunchaku pour extorquer l’info. Maîtrechanteuse du scoop, son arme favorite pour faire cracher les taupes : le nervous breakdown ou la béchamelle infernale. Adepte des cactus, elle n’hésitera pas à s’en servir pour mieux sévir... Si vous pensez pouvoir aider à leur capture, en balançant une suggestion ou en dénonçant une critique, n’hésitez pas à contacter nos services de renseignements : echo@afvsaigon.org Jacqueline, alias Jacquotte FM: rat de discothèque repenti, elle a conservé une prédilection malicieuse pour le fouinage compulsif des archives. Femme de l’ombre discrète, elle n’attend qu’une occasion pour révéler au grand jour les secrets les mieux enfouis. N’essayez pas de l’intimider – vous aurez à faire aux griffes acérées de l’impitoyable Chablis… Gilles, dit G.G. la Frite : homme de paille (lorsqu’il sirote un sinh tố pour la rubrique Saveurs) ou homme de mains (qu’il tend volontiers aux Entrepreneurs), ce franctireur n’est pas à proprement parler membre du gang, mais il canarde régulièrement les pages de l’Echo. Réputé pour ses parties fines, qu’il camouffle pernicieusement en déjeuners Moules-Frites.
  12. 12. Centre Médical International Tous les bénéfices du CMI sont reversés à l’Institut du Cœur via la Fondation Alain Carpentier pour financer les opérations du coœur d’enfants indigents.
  13. 13. Tous aø l'eau ! 13 plans baignade pour les vacances 1 Les IÂles á Phuù Quoc 14 Par Etienne Fréneaux Mare de vous enduire de crème solaire ? Et si vous troquiez le deux-pièces pour une combinaison d’écailles ? Et le soleil pour la lune ? Dans l’archipel de Con Đảo, de juin à septembre, d’accortes sirènes venues des lointaines Philippines se rendent en vagues successives sur la plage de Cát Lớn, nichée dans une des sept (bảy) baies (cạnh) que compte l’îlot de Bảy Cạnh. Leur objectif : accoucher. Avec un poids oscillant autour des cent kilos, et une longueur moyenne d’un mètre dix, les tortues franches (Chelonia mydas) sont moins à leur aise sur terre que dans l’eau. Mais la nature leur impose cette délivrance en forme de calvaire… Au milieu de la nuit, plusieurs d’entre elles s’échouent volontairement à la faveur de la marée montante, et entament l’éprouvante ascension de la plage pour gagner la lisière des fourrés, ce qui requiert quelque chose comme une éternité. Les gesticulations maladroites de leurs pattes palmées laissent une profonde empreinte de bulldozer sur leur passage. Puis, elles creusent leur nid et s’y ensablent en partie. Après plusieurs heures de ponte, elles recouvrent leur innombrable progéniture d’un manteau de sable, et s’en vont pesamment Un petit coin de paradis a Rouillé Par Sabrin otre liste uốc dans n ge de nner Phú Q ntio s la pla ttre de me r n'est pa vions ome roit pour se baigne t-être davantage la e pou nt, nous n el end , d'un C'est peu Évidemme ive) ! Non, le plus b es hôtels. au limpide majorité d l'île. Sable blanc, e e postale. Elle aust la (non exh de oncentre ú te... La cart u sud-est h, où se c n luxurian ger rapidement. Ph Long Beac iaque de Bãi Sao, a végétatio endus ) d'une de chan paradis plage (encore risquent es sont att lu, bordée les choses tional et les tourist calme abso entée (si, si) mais rna te équ , dans éroport in est peu fr dans l'eau ter d'un a t de se do s les pieds nstrucrillé Quốc vien s de mer g Aucune co e. er des fruit ui longent la plage. e mieux est d'y en mass ez dégust q servé. L r vous pourr sorts vietnamiens it reste pré cours pou A Bãi Sao, r et l'endro ds travaux sont en ou trois re la noues deux à déplore d l'un d encore de gran Mais quan re où sante n'est s actuellement car u ra l'après. tion impo ant. Il y au tour, à l'he e. n, pa Au re . Enfi ait l’av eux-roues. magiqu er en moto te principale. Il y av all le d t est reprendre la rou lle, le traje aménager ra terminée, il faudra 'est jamais aussi be se re n velle route che et que la lumiè il se cou le sole JUIN 2013 EÙchange maillot contre carapace ä Hoi
  14. 14. 2 û Con Ñao Con Ñaûo regagner la mer, avant que la marée ne soit trop basse. Périlleuse procédure ; qu’elles ratent la marée descendante, et c’est une course contre la mort qui les attend, pour échapper au funeste soleil. Quant aux petits, seule une minorité saura échapper aux voraces prédateurs et trouver le difficile et long chemin vers l’élément liquide. La plage de Cát Lớn fait l’objet d’un soin jaloux de la part des gardes-parcs qui sont affectés à sa protection, et couvent plus que du regard les œufs fraîchement pondus. Les mamans, elles, sont patiemment mesurées, identifiées et étiquetées durant leur besogne. Si vous souhaitez assister à ces différentes tâches, et observer de près la ponte des tortues, contactez directement les services du Parc National de Con Đảo. La prestation inclut le transport en bateau, un guide, les repas, le logement – les cabanons de parpaings sont très… sommaires, mais des hamacs sont à disposition au grand air (attention, le vent du large est assez frisquet la nuit). Et après l’effort, le réconfort : l’îlot de Bảy Cạnh offre plusieurs criques idéales pour se prélasser (et un phare haut-perché pour les incorrigibles). A l’aller ou au retour, vous pouvez aussi négocier une halte snorkeling aux abords de splendides récifs coralliens. Retour à la case départ : sur l’île principale de Con Đảo, évitez la plage du centre-bourg et privilégiez celle située juste derrière l’aéroport – ça n’est pas le trafic aérien très limité qui troublera la quiétude des lieux ; l’eau est translucide, la végétation abondante, la fréquentation sporadique. Weekend nature, définitivement. Parc National de Con Đảo (bureaux) : – sur l’île : 29 Võ Thị Sáu – à Vũng Tàu : 422 Lê Hồng Phong Tel : (064) 3830 150 / 3830 669 / 3830 650 Email : info@condaopark.com.vn Web : www.condaopark.com.vn Comment se rendre à Con Đảo ? En avion : depuis Saigon avec Vietnam Airlines (Vasco). Durée : 1 heure. Fréquence : quotidienne. En bateau : ferry au départ de Vũng Tàu. Durée : 12 heures, de nuit. Fréquence : tous les 3 jours. Tarifs pour l'observation des tortues De 2,7 millions VND/pers. pour 2 ou 3 personnes, à 1,5 millions VND/pers. pour un groupe de 6 à 10 personnes. Consulter le site internet pour plus de détails. Plage calme et mer agiteùe Par Sophie Goyault-Gounouf Aujourd'hui il y a du vent, alors il y a des vagues. Parfois un peu dangereuses pour les plus jeunes mais amusantes pour les plus grands ! La plage est propre et reste peu fréquentée jusqu'en fin de journée – les locaux viennent plus volontiers à la "fraîche". Le 2ème jour sera dédié à la plage de Cửa Đại, plus connue et donc plus touristique. D'ailleurs nous séjournons dans l'un des hôtels qui bordent la plage. Cette plage ressemble étrangement à celle de An Bang : sable blanc, transats et restaurants qui bordent la plage. Le petit bémol serait le monde... On se retrouve entre touristes et aux mêmes heures, ce qui laisse peu de place sur les transats réservés aux hôtels. Enfin cela reste très confortable. La mer est plus calme qu'hier, alors tout le monde y va et y reste ! Vous pouvez rester sur vos transats autant de temps que vous le souhaitez, vous pouvez commander à boire et à manger directement sur la plage. Les plus petits peuvent jouer et les grands se reposer, tout est fait pour passer un agréable moment. L’EÁcho deS RIziEÂRES 15 Le Littoral An 3 Hội An, on y va pour diverses raisons. La première pourrait être la visite de la ville, la seconde les promenades dans les rizières et les sentiers, et la troisième aller à la plage. Après quelques jours passés à visiter et baguenauder dans la ville de Hội An, nous avons envie de faire un petit plongeon dans la Mer de l'Est... Nous choisissons de commencer par la plage de An Bang. A 5 minutes en taxi, mais vous pouvez y aller en vélo (10 minutes) ou en moto, nous voilà devant une longue plage de sable blanc. Oui, une plage de sable blanc à perte de vue, avec des transats sous des parasols en feuilles de palmiers. Elle a des allures de carte postale. Nous arrivons en fin de matinée pour déjeuner dans l'une des "paillottes" qui font face à la mer, et ensuite nous installer sur les transats. Le repas y est délicieux et à un prix très doux. Pour les clients, ils installent des transats gratuitement sur la plage.
  15. 15. Tous aø l'eau ! Plages de cham Par Etienne Fréneaux Mais quelle fournaise ! Ce temple en briques a des allures de four, et l’on est en train d’y cuire à petit feu. Vos mains moites triturent fébrilement les pages glacées du numéro 92 de l’Echo des Rizières… Ah quelle riche idée, ce dossier « Saga Cham » ! Vous êtes venus à Quy Nhơn animés par une ambition d’archéologue, pour en explorer les somptueux vestiges cham, mais c’était sans compter la chaleur. Fort heureusement, cette région du Centre Vietnam, peu développée touristiquement, possède des plages remarquables, très préservées. Alors laissons Shiva et toute la clique à leurs autels en ruine, et allons piquer une tête ! Dans Quy Nhơn même, capitale provinciale très tranquille mais non dénuée d’animation, la plage municipale court tout le long du front de mer : ce sont plus de 4 kilomètres d’un beau sable doré, à la propreté jalousée. L’eau est rapidement profonde, mais peu mouvementée. A l’aube ou au crépuscule, c’est le terrain de prédilection des amateurs de gymnastique. On s’y baigne à partir de 16 heures, quand le soleil commence à s’adoucir. A hauteur du centre-ville, de nombreuses échoppes de fruits de mer vous attendent pour dîner, de l’autre côté de l’avenue. A 1,5 km au sud de la ville, par la Nationale 1, un embranchement permet de gagner le village de Quy Hòa. Pas n’importe quel village, puisqu’il s’agit d’une… léproserie. Mais les malades sont sous bonne garde, et, après avoir visité les lieux, vous pourrez profiter de la plage locale et de sa pinède ombragée ; le sable est moins amène, et les pêcheurs peu soigneux, mais on y flânera nonchalamment avec profit – à défaut de savourer la baignade. Dix kilomètres plus au sud, on accède à 4 n uy Nhô Q la petite crique de Bãi Bàu, dotée d’installations balnéaires sommaires (douches vétustes, cabanons bancals) – mais que la plage est paisible ! Sans prétention, coincée dans un écrin de rochers, elle glisse en pente très douce sous la caresse de rouleaux assagis. Les baigneurs sont des habitués, qui viennent, sans luxe, y chercher le calme – et la volupté ? On peut se rendre à Quy Nhơn aisément en avion (Vietnam Airlines). Mais l’option du train est très intéressante : économique, les horaires sont idéals pour un week-end ; on voyage de nuit à l’aller (départ vendredi soir de Saigon) comme au retour (arrivée lundi matin à Saigon). A défaut de confort, l’expérience est divertissante. Horaires sujets à variations impromptues… Attention : Quy Nhơn a une réputation singulière… C’est le seul endroit du Vietnam à avoir essuyé quelques attaques mortelles de requins… Évitez, donc, de vous aventurer trop loin du rivage ! La plage municipale est dotée d’un filet de protection, dans sa partie sud. 5 Nha Trang A Nha Trang, il y a... Par Sabrina Rouillé La plage publique. Le plaisir d’une plage publique se retrouve à Nha Trang. D’accord, elle est bordée de grands hôtels et autres maisons tubulaires, le long du boulevard Trần Phú. Amateurs de solitude, passez votre chemin. Les autres seront ravis de découvrir une plage longue de 7 kilomètres, nettoyée chaque matin très tôt et chaque soir par des petites mains anonymes, en plus de gros engins qui ratissent le sable. Ce qui fait qu’elle est propre ! Bien sûr, impossible de maîtriser les courants marins qui ramènent parfois de drôles de choses, mais nous avons été agréablement surpris par cette plage et la propreté de l’eau. Quelques bars et restaurants proposent des locations de chaises longues ombragées. Prix : un plaisir gratuit ! 16 JUIN 2013 Vinpearl. Ah, Vinpearl… On peut en dire ce qu’on voudra avec sarcasme mais une petite famille décidée à s’amuser et à passer du bon temps y trouvera son compte. Nos enfants de 6 et 9 ans ont adoré. Il y a le parc aquatique, respectant les règles de sécurité et de taille (pour les plus petits) avec la piscine à vagues, la dizaine de toboggans, l’espace aquatique pour les petits (qui ont, eux-aussi, leurs toboggans), le tsunami (pour les plus audacieux), la plage de 400 mètres pour une eau cristalline… Il y a le plus grand aquarium du Vietnam qui vaut le détour. Et puis l’Alpine Coaster, une luge d’été sur un rail long d’1,7 km. Enfin, les manèges et attractions pour petits et grands. On s’y rend par un téléphérique qui surplombe la mer, on peut facilement y passer une journée et déjeuner sur place. Prix : variable selon la saison mais comptez 320 000 VND par personne tout compris (téléphérique, attractions, etc.) en avril (début de la belle saison). www.vinpearlland.com Les bains de boue. Il y a plus d’une adresse à Nha Trang pour les bains de boue. Je vous conseille celle-ci : le I-resort hot mineral springs à 15 minutes en moto du centre-ville. Bien sûr, vous y trouvez les fameux bains de boue, dans lesquels vous laisserez plonger votre corps (qui ne coule pas mais flotte !) pendant 20 minutes. Puis vous prendrez une douche bienfaitrice à l’eau chaude minérale. Ensuite, vous aurez l’embarras du choix entre différents bassins creusés dans
  16. 16. dossier Par Etien ne Fréneaux Vous avez décidé de bouder le littoral de la Mer de l’Est, ses plages ombrag ées, ses resorts raffi nés, le farniente et les rafraîchissem ents… A vous les hauts-plateaux, la vie rustique des mino rités ethniques, le clim les joies du bitume at pesant et : la route Ho Chi M inh, sa circulation éprouvante, ses nid s de poule… « Nha Trang, 180km », vous nargue une pa ncarte. Misère !... M a bécane pour une flaque d’eau !... Pas de panique ; la mer est trop loin, mais les hauts-plat eaux regorgent de points d’eau fort sympathiques – sinon sophistiqués ; mais ap rès tout, vous l’avez bien cherché. Deux haltes parmi d’a utres. 6 Chutes de Dray Sa p ù Chutes de Gia Long et Dray Sáp Ces deux ensembles de chutes sont distants de 500 mètres environ, sur la rivière Sêrêpôk, un des principaux collecteurs des hauts-plateaux et un important affluent du Mékong, qu’il rejoint plus à l’ouest, au Cambodge. La région est majoritairement peuplée de tribus Êđê – le nom de Dray Sáp signifie « Chutes Fumeuses » dans leur langue. Plusieurs ponts-suspendus permettent de déambuler d’une cascade à l’autre. La plus haute (Gia Long) peut atteindre 30 mètres, un chiffre qui varie énormément suivant les saisons – celle des pluies voit le niveau de la rivière s’élever, et donc les chutes rapetissent souvent à moins de 10 mètres. Ce parc aquatique naturel très ombragé est particulièrement populaire et comporte café, petits restaurants, hamacs, etc. Si vous vous baignez, prenez garde toutefois à la force du courant : un orage de mousson provoque une accélération subite du débit, dans des proportions diluviennes. g ha Tran N la pierre pour vous prélasser : des bains à bulles, des cascades, des jets d’eau, tout cela oscillant entre le chaud et le froid pour se rafraîchir. L’endroit compte également deux belles piscines et un restaurant. Le tout dans un décor parfait aux matériaux naturels et un service impeccable (prêt de serviettes et casiers). Pour ceux qui veulent prolonger, le resort propose bien sûr des massages avec différentes formules dont une VIP quand on préfère être seul. I-Resort, Tổ 19 - Xuân Ngọc - Vĩnh Ngọc Prix : 800 000 VND (famille de 4 personnes). www.i-resort.vn Mieux vaut prendre la direction de Nha Trang entre avril et fin juillet, surtout si vous faites de la plongée sous-marine. Evitez à tout prix le mois de novembre et ses tempêtes. Pour vous y rendre, vous avez l’embarras du choix : l’avion, le bus (comptez 9 heures depuis Saigon) et le train (plus cher mais plus tranquille que le bus, comptez aussi 9 heures depuis Saigon). Les chutes sont situées à une grosse demiheure (à moto) au sud-ouest de Buôn Ma Thuột, la capitale de la province de Đắk Lắk. Prendre la Nationale 14 (Route Ho Chi Minh – Đường Hồ Chí Minh) vers le sud ; au bout de 5km, prendre la Provinciale 2 (Tỉnh Lộ 2), toujours vers le sud. Après 10km, prenez à droite vers le village de E Tung, puis poursuivez jusqu’à un carrefour important – tournez à gauche, et bientôt un panneau vous indiquera l’entrée du parc. L’EÁcho deS RIziEÂRES 17 Les Hauts-plateaux ng On vous l’appo rte sur un plateau ?
  17. 17. Le Grand Saigon 7 ø g e Phuù Cöôn Chutes d Tous aø l'eau ! portée lto, dont la g e Phú Cườn sujet d’un véritable sa depuis le rebord Chutes d e arler à leur haut, et qui se précipit s un On peut p rminer dan 5 mètres de artie éboulée, pour te n et la loinisine les 4 avo re Ayu en p e brunâtre ule ensuite vers la riviè sé que l’on est d’une falais ant, écra uel s’éco timid tier e, leq petit lac oliv st. Le cadre est très in ès s’effectue par un sen Mer de l’E oint d’eau eurs, l’acc taine ; d’aill re. Ce p de la falaise ité, ie supérieu en contrebas dévale depuis la part ’offre aucune commod l et n bit de é qui compliqu st margina moindre dé pe dimension e ns parler du u de modeste etit banc de sable – sa esse des environs, tro t e pas un p e ! La jeun ec jeans e mêm resqu ite av s, se précip ais quel pitto ent boissons. M hilares un rien hirsute uscule sans ménagem s ents pluie t se bo d’adolesc saison des illonnant, e ce bain bou e la cascade. C’est à la baignade sera T-shirt dans ed is la a che musclé stueuses, m sous la dou s plus maje utes sont le que les ch mentée. re la Natioplus mouve Gia Lai, suiv province de inh) sur une quaranle de la leiku, capita Hồ Chí M NatioAu sud de P Ho Chi Minh – Đường ê, prendre la lle de Chư S llage, bifurquez oute nale 14 (R s la petite vi , après un vi in mètres. Dan s y êtes. taine de kilo n Tuy Hòa. 6 km plus lo ètres et vou rtueux kilom 25 directio nale lques to encore que à gauche – Le chic d’antan Par Edith Giraudo Le Cercle Sportif, jadis sis au 55 rue Chasseloup-Laubat, aujourd’hui rebaptisé « Labour Culture Palace » au 55B Nguyễn Thị Minh Khai, offre tout au long de l'année mille et une activités au Saïgonnais en mal de détente et de rafraîchissement. Le club, lieu de rendez-vous de la jeunesse vietnamienne, dispose d’une piscine millésimée entourée de colonnes grecques, propose terrains de tennis et de basket-ball, dispense des cours de plongée, etc., le tout agrémenté d'un petit café en plein air. Surréaliste ? C'est en 1896 que naquit le Cercle Sportif, non loin du lycée français Chasseloup-Laubat, mis à l’honneur dans le film L'Amant. Vaste cottage anglais bâti sur un terrain ombragé avec piscine, terrains de football et de rugby, court de tennis, pourvus d'éclairage dès les années 50, il y faisait bon se détendre à la pétanque, au ping-pong, au badminton, à l'escrime, aux art martiaux ou tout simplement à l'ombre des tamariniers en sirotant sa boisson préférée. Journaux et revues métropolitaines y étaient consultés en attendant le bal très prisé de la soirée. Bref, vous l'aurez compris, un cercle sportif dont il n'était pas chic de ne pas faire partie... La piscine fut à l'époque une révélation et elle est à l'origine de l'abandon du casque en liège porté par la gente masculine, qui découvrit qu'on pouvait finalement être tête nue une bonne partie de la journée, sans grand dommage... Pour une découverte alliant histoire et bien-être, le « Labor Culture Palace » reste donc un incontournable à découvrir ou redécouvrir. Cercle Sportif ce abour Culture Pala L 8 Cung Văn Hóa Lao Động (Labour Culture Palace) 55BNguyễnThịMinhKhai,Q1. Heures d'ouverture : de 6h00 à 19h30 Prix d'entrée de la piscine : 16 000 VND Informations : 08 39 30 97 78 www.cungvhld-hcm.org.vn
  18. 18. Vous eâtes preât pour un bain... de foule ? Par Odyl Devaux-Zeller Suối Tiên Une vingtaine de minutes depuis le district 2, c’est le temps qu’il vous faudra pour arriver au parc à thème de Suối Tiên. Très connu pour ses nombreuses attractions, son parc aquatique n’est pas en reste. Un véritable décor de dessin animé : une multitude de poissons géants nagent sur les murs, des arbres multicolores émergent de part et d’autre du parc. Une grande piscine à vagues sur laquelle il est agréable de se laisser porter par une bouée. Deux dragons, transformés pour l’occasion en toboggans d’une centaine de mètres chacun, dégueulent des bouées de nageurs hilares qui viennent s’échouer dans les eaux du parc. Les enfants s’en donnent à cœur joie. Une gigantesque grotte, idéale pour un moment de repos, avant de repartir dans la piscine pour une partie de water-polo. Un chemin assez instable de feuilles de nénuphars à traverser, véritable numéro d’équilibriste. Un énorme bambou et ses multiples jets d’eau fait office de toboggan pour les plus petits. Un bateau pirate veille sur le parc, sans oublier la gigantesque tête de Lạc Long Quân, géniteur mythique du peuple vietnamien, que bon nombre d’entre nous connaissent pour l’avoir croisée sur l’autoroute de Hanoi. A l’extérieur du parc aquatique, la ferme aux crocodiles voisine mérite un détour, ou pourquoi ne pas terminer la journée par le spectacle de dauphins et d’otaries ? 9 â á Suoi Tien Prix d’entrée du parc principal : 80 000 VND. Chaque attraction est payante. Prix d’entrée du parc aquatique : 70 000 VND. www.suoitien.com Par Sophie Goyault-Gounouf à Ñam Sen Đầm Sen Par une belle journée chaude et ensoleillée, nous voila partis pour un aprèsmidi aquatique à Đầm Sen avec nos deux fils de 7 ans et 1 an. Aprés une bonne demi-heure de taxi nous arrivons devant le centre aquatique. Dès l'entrée nous entendons le bruit de la foule ; et du monde, il y en a ! Nous arrivons à l'heure du déjeuner et toutes les familles se regroupent autour des tables prévues pour les pique-niques, ou de celles des différents restaurants qui proposent des plats basiques et pas franchement délicieux. Il vaut donc mieux prévoir votre déjeuner. C'est un vrai spectacle, tout ce monde qui passe d'une attraction à l'autre, cette foule qui se chahute gentiment et qui se baigne tout habillée. Localisez nos 13 plans baignade sur le site de l’AFV : www.amicaledesfrancophonesauvietnam.org/informations/voyages On aime ou on n'aime pas, mais pour connaître l'immersion totale et locale, c'est l'occasion. Avec impatience, notre grand fait le tour du parc et regarde avec envie les toboggans, la piscine à vagues, la rivière que l'on descend sur de grosses bouées. Le parc est assez grand pour ne pas attendre et profiter, voire « re-profiter », de toutes les activités. Il y a plusieurs bassins et attractions adaptés à tous les âges, tout le monde s'amuse, même ceux qui aiment les sensations fortes ! Nous avons passé une bonne journée et le rapport amusement/prix est excellent. Les bassins sont surveillés, entretenus et propres. C'est un parc aquatique mais également un zoo avec des jardins et un parc d'attraction avec des manèges... De quoi y revenir ! Đầm Sen parc se trouve dans le district 11, environ 10 km du centre-ville. Vous pouvez également vous y rendre en bus au départ de Bến Thành. Comptez environ 110 000 VND par personne L’EÁcho deS RIziEÂRES 19
  19. 19. Tous aø l'eau ! Par Odyl Devaux-Zeller ï Ñai Nam Đại Nam Une belle occasion de s’échapper de la moiteur de la grande ville et de partager de bons moments en famille. A une heure en voiture de Ho Chi Minh Ville, Đại Nam, son hôtel, son camping, c’est avant tout un parc d’attraction avec grand 8, auto-tamponneuses, karting, etc. Au milieu du parc trône le temple d’or, gardé par deux dragons de plusieurs centaines de mètres chacun, formant ainsi une enceinte originale. L’architecture générale du parc est pour le moins intéressante : une sorte de citadelle chinoise, une myriade de gardes farouches veillent sur les visiteurs. Mais ce qui nous intéresse est sans aucun doute le parc aquatique. Deux immenses piscines à vagues, l’une salée, l’autre d’eau douce, permettront aux petits et grands de se détendre. Quelques toboggans, des murs d’escalade, des jets d’eau, un gigantesque seau-d’eauéléphant qui déverse son trop plein sur 11 la tête de qui veut, d'énormes bulles à taille humaine dans lesquelles on se retrouve facilement la tête à l’envers. Diverses gargotes de seafood, bien évidemment. Se relaxer sur les transats en écoutant le doux bruit des vagues, les rires des enfants. En profiter pour se faire un fish-spa, des poissons qui viennent délicatement vous nettoyer les pieds. Fou rire assuré ! Et pour terminer la journée, pourquoi ne pas aller faire un tour du côté du zoo ? Prixd’entréeduparcprincipal:100000VND. Chaque attraction est payante. Prixd’entréeduparcaquatique:100000VND. Prix d’entrée du zoo : 80 000 VND. Le « parc touristique et féerique » de Đại Nam se situe sur la route nationale 13, dans la province de Bình Dương, à une trentaine de kilomètres depuis l’avenue Điện Biên Phủ (district Bình Thạnh). www.laccanhdainamvanhien.vn Piscines en ville Par Odyl Devaux-Zeller District 2 Pour ceux qui veulent nager mais qui n’ont pas de piscine à la maison, c’est au 8 de la rue Thảo Điền qu’il faut aller. Au pied du Fideco, se trouve une piscine de 25 mètres de long avec une eau digne des mers du sud. Pendant que les parents nagent, les enfants pourront profiter de quelques petits toboggans. Ouverte de 6h30 du matin à 6h du soir tous les jours sauf le mardi. Il vous en coûtera 20.000 VND. 12 District 2 Par Sabrina Rouillé District 7 13 District 7 Tout le monde connaît le FV Hospital, mais pas forcément la très chouette piscine qui se trouve juste derrière (et à côté du Saigon South Golf Club). C'est un endroit fort sympathique en semaine pour y effectuer quelques brasses (il y a un couloir réservé aux nageurs) et non moins sympathique le week-end quand les expatriés et les Vietnamiens s'y rendent en famille. Mieux vaut y aller quand même le matin, l'aprèsmidi c'est parfois la cohue. Originalité du lieu : une piscine de sable (recouvert d'eau) pour les plus petits. L'endroit fait aussi restaurant. Ouvert jusqu'à 19h en semaine (28 000 VND) et jusqu'à 20h le week-end (36 000 VND). Fermé le lundi. Saigon South Golf, avenue Nguyễn Văn Linh, Q7.
  20. 20. AGS FW Vietnam_08.04.2013_fr__90mm X 130mm_CTP_.pdf 2 2013/04/08 03:26:43 PM C M Y CM MY CY CMY K
  21. 21. PORTRAIT De gaieté de cœur « Bộ Áo Chật » (Habits étriqués), œuvre de la photographe hanoïenne Maika Elan. A droite, Liêu Anh Vũ, le sourire en berne. Cette photo fait partie de la série The Pink Choice, qui a valu à son auteure le prestigieux prix World Press 2013, catégorie « problèmes contemporains ». Le présent cliché a par ailleurs été exposé au pied du Vincom Center à Hanoi, début 2013, dans le cadre de l’exposition Openness – Equality – Love, réalisée par l’association LGBT ICS. www.maikaelan.com / www.ics.org.vn 22 JUIN 2013 copyright
  22. 22. Texte d’Etienne Fréneaux 1 gargantuesque de Liêu Anh Vũ est d’une jubilation communicative, où la satisfaction le dispute à l’incrédulité. En charge des droits des Lesbiennes, Gay, Transsexuels et Bisexuels (LGBT) pour le compte de l’agence vietnamienne du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD*), Vũ a un peu l’impression de se voir couper l’herbe sous le pied. Sans rancune. « Il y a tellement longtemps que j’attends ça », s’exalte-t-il. A 21 ans à peine, c’est un militant de longue date, aguerri par de douloureuses épreuves. Viscéralement, Vũ est tout sourire. Diversité. Sexuelle ou ethnique, c’est un concept qui s’incarne en Vũ avec une acuité particulière. Enfant de Chợ Lớn, il coupe ses origines sino-viêt d’une goutte de sang khmer. Cela fait-il une différence ? « Ze suis Vietnamien », élude-t-il dans un Français zozotant, hilare. Autant dire que Vũ est citoyen du monde : échange universitaire à Vancouver, études au RMIT, amitiés internationales jalousement entretenues. L’incarnation d’un Vietnam décomplexé, ambitieux – rayonnant ! Vũ revient de loin. Au propre comme au figuré. « En 2011, mes parents ont appris. Ils ont découvert que là-bas, au Canada, leur unique rejeton ne se cachait plus. Sous un prétexte abominable, ils m’ont rappelé à Saigon et ont tenté brutalement de me remettre dans le droit chemin. » Comment tolérer que ce fils adoptif soit ouvertement et irrémédiablement « pê đê » ? Rire jaune. Va pour des fantaisies d’adolescent – mais le jeune homme doit rentrer dans le rang. Sous quels arguments ? « Du point de vue bouddhiste, contrecarre Vũ, l’homosexualité n’est pas un péché ; c’est une tare, le © Võ Minh Giang L ’effet d’une bombe ? Ce serait méconnaître les rouages huilés de la politique vietnamienne, où pas une réforme n’échappe au crible pointilleux du consensus préalable. Alors quand le professeur Nguyễn Viết Tiến, vice-ministre de la Santé, prend la parole au cours d’une conférence nationale sur le mariage et la procréation, devant un parterre de cadres du Parti et de fonctionnaires, chacun de ses mots a été dûment pesé et validé en hautlieu. Ce 16 avril dernier, après avoir solennellement rappelé le droit de tout un chacun à « aimer, vivre librement et chercher le bonheur », le vice-ministre a glosé sans ambages : « les homosexuels ont les mêmes droits et obligations que n’importe quel citoyen dans la société : travailler, se loger, étudier, se soigner ; donc ils ont le droit de procréer et de se marier » 1 . C’est aussi simple que cela. Toute comparaison avec des événements concomitants survenus en France serait hasardeuse. Ici la bombe, soigneusement dégoupillée, n’a guère ébranlé l’auditoire. Des réserves ont bien été émises par tel ou tel comité, prudentes, policées, préfabriquées. Et mon interlocuteur de résumer ainsi la situation : « la question n’est plus de savoir si nous aurons le mariage homosexuel ou pas ; la question c’est : quand ? ». Le sourire Liêu Anh Vũ souvenir d’une vie antérieure tourmentée, peut-être ; en tout cas, c’est un objet de compassion, pas de stigmatisation ». Les catholiques vietnamiens, à l’instar de leurs coreligionnaires philippins, sont d’un fatalisme enclin à la tolérance. Confucius, lui, ferme les yeux – à condition de respecter l’autorité paternelle et de perpétuer le culte des ancêtres; c’est là le hic : « être gay, peu importe, pourvu que la descendance soit assurée ». Donc : dissimuler et procréer. Rire biaisé, face gardée. Pas question ! Vũ ne veut pas de cette solution mesquine. Et la loi vietnamienne est là pour l’épauler. Fini le temps où l’homosexualité côtoyait la prostitution et l’héroïnomanie sur la liste des maux sociaux, où les descentes de police raflaient la clientèle des clubs gay de Saigon. Le changement est en marche, et la mission que le PNUD lui a confiée *PNUD : Programme des Nations-Unies pour le Développement (en anglais : UNDP). L’ONU, présente au Vietnam depuis 1976, y compte actuellement 17 agences et 500 employés. L’agence qui relève du PNUD (organisme onusien transversal) compte quatre équipes, dont celle de Liêu Anh Vũ: « Gouvernance et Participation ». www.undp.org Cité par le quotidien Thanh Niên en date du 16/04/13 (page 2). L’EÁcho deS RIziEÂRES 23
  23. 23. PORTRAIT consiste justement à en dresser un premier tableau. Le foisonnement est tel qu’il me confie : « ce que je sais, c’est qu’on ne sait rien ». Allons donc ? Rire socratique – « tout va si vite ! » Je le crois volontiers. Allumez la télé : le destin de Hương Giang (1), transsexuel notoire, passionne les inconditionnels de The Voice. Surfez sur le web : My best gay friends (2), sitcom désopilante, engrange des centaines de milliers de fans sur Youtube et séduit la presse internationale. A l’écran – le grand ! – Lost in paradise (3) est resté à l’affiche plusieurs semaines sous les auspices de la censure. Et dans la rue ? Les Hanoïens ont découvert, médusés, que l’homosexualité pouvait s’afficher avec la bénédiction du Comité Populaire : au pied du Vincom Center, sur une vingtaine de panneaux, la photographe Maika Elan, lauréate du World Press 2013, a exposé sa série The Pink Choice, pour laquelle Vũ a posé. Sans rire ? (voir photo page 22) Et dans la rue, encore : à l’image d’autres pays du Sud-Est asiatique, la gente efféminine y a le verbe haut ; la nouveauté concerne les autres, ceux qui jadis 1 2 3 24 JUIN 2013 restaient discrets et qui désormais n’hésitent plus à parader dans les rues de Hanoi ou de Saigon pour la Gay Pride annuelle. Que fait la police, m’insurgé-je plaisamment ?! « Elle rigole et laisse faire, rétorque Vũ. Cette moquerie sans animosité est déjà un réel progrès ». Un travail de fond reste à effectuer, colossal, pour passer de la tolérance à la compréhension. Sur les bancs de l’université, les progrès sont flagrants : « l’homophobie y est tout simplement devenue ringarde », jubile Vũ. A l’école, faute de campagne éducative, bisbilles et exclusion sont encore tenaces ; parfois, des réunions d’information avec les parents ont lieu à l’initiative d’un instituteur. Ailleurs, ce sont des conférences (i.e. à L’Espace francophone de Hanoi, en mai dernier), qui brassent des publics souvent acquis à la cause. Mais ceux qui lisent Tuổi Trẻ ou Lao Động, organes du Parti, ne sont pas moins au fait des dernières avancées sociales: leur édition d’avril dernier titrait sur la non-illégalité des mariages homosexuels, radieuses photos de couples à l’appui – et carrément en couv’ (Tuổi Trẻ) ! Les mariages du même sexe, justement : parlons-en. Quid de la légalité ? Selon l’article 39 de la Constitution vietnamienne, le mariage reste une affaire de « mari et femme ». Jusqu’à nouvel ordre. « Plusieurs cas ont défrayé la chronique, se remémore Vũ ; but wedding is not marriage ! Il y a eu des cérémonies privées, de simples fêtes avec amis et parents, pour fêter une relation, donc rien d’illégal ». Malgré tout, la plupart de ces parties ont tourné court : prétextant un rassemblement trop bruyant, le propriétaire des lieux ou un responsable politique local interrompent les réjouissances. Sans condamnation. Et les journaux de rapporter les faits. Sans commentaire. C’était avant avril 2013. Ça ne rigolait pas. « Depuis, après la déclaration du vice-ministre, on assiste à la multiplication des ateliers entre le gouvernement et divers organismes. Les associations LGBT, très actives au Vietnam, sont en première ligne. Les mots des homos Hormis les termes péjoratifs de « pê đê » (gentiment légué par la France) et « ái », on désigne normalement les homosexuels par la locution « người đồng tính ». Le mariage homosexuel se traduit par « kết hôn đồng giới ». *IDAHO : International Day Against HOmophobia (& Transphobia) ; en français : Journée internationale contre l’homophobie (et la transphobie). On a passé le cap de la décision, on en est aux détails ». A ma question intriguée du pourquoi, Vũ avance: « il y a tellement de couples homosexuels qui vivent ensemble à l’heure actuelle, l’État ne peut que constater et légiférer, pour garantir la sacro-sainte stabilité sociale ». Ressurgit la question du quand. « Le projet devait être examiné par l’Assemblée Nationale ce mois-ci, or les délais sont trop courts ; son adoption est donc reportée à mai 2014. » Examen, donc adoption ? – je sourcille. Sourire entendu. La partie est-elle donc jouée ? Demeure le quoi. « Mariage ? Union civile ? On ne sait trop. Il suffirait d’une correction minime à l’article 39… L’avenir le dira. » En attendant, le Vietnam engrange rien moins que les félicitations de l’ONU, à l’occasion de l’IDAHO* 2013. Et le voici promu pionnier des droits LGBT en Asie. Ne riez pas sous cape. La mission de Vũ l’a conduit à rencontrer ses homologues régionaux, sous l’égide onusienne du projet « Being LGBT in Asia » ; à l’heure où la Malaisie et l’Indonésie se crispent, tandis qu’en Chine l’indifférence est de mise et qu’aux Philippines la tolérance est un vide juridique, le Vietnam n’a pas eu peur de prendre le taureau par les cornes. Courageux. Et la Thaïlande, jusque là très laxiste, lui emboîte le pas. Un coude-à-coude législatif se profile à l’horizon 2014. Ne soyons pas dupes. Tout ne sera pas d’un coup plus rose. Vexations et brimades ont la vie dure. Mais aux pays du sourire conciliateur, rira bien qui ratifiera le premier !
  24. 24. PORTFOLIO VIET NAM POLY CHROME Textes de Pascal Bourdeaux 1 1 : Jeune fille jouant de la flûte, type de tonkinoise. 2 : Jeune fille jouant de la guitare-lune (đàn nguyệt), type de tonkinoise. 3 : Éloge de la nature et des rythmes saisonniers ; ici : l’automne. (Imagerie populaire, Maurice Durand) 2 26 JUIN 2013
  25. 25. P ORTFOL IO 3 L’EÁcho deS RIziEÂRES 27
  26. 26. PORTFOLIO 4 : Les quatre jeunes princes (Cậu quận) des quatre palais des Eaux (Thoải phủ), du Ciel (Thiên phủ), des Hautes Régions et Forêts (Sơn lâm phủ), de la Terre (Địa phủ). (Imagerie populaire, Maurice Durand) L 4 ’inauguration des locaux de l’École Française d’ExtrêmeOrient (EFEO) et de l’Agence Française de Développement à Ho Chi Minh Ville, au 113 Hai Bà Trưng, a donné lieu, le 26 février dernier, à une conférence-exposition à l’Idécaf intitulée « Imagerie populaire du Vietnam – Triptyque ». Deux œuvres récemment rééditées par l’EFEO ont ainsi fait l’objet d’une rétrospective: l’Encyclopédie des techniques du peuple annamite de Henri Oger (1909, 2009), somme inégalée de croquis et de planches détaillant les gestes quotidiens et la civilisation matérielle vietnamienne; l’Imagerie populaire vietnamienne (1960, 2011), collection unique de quelque 400 images populaires rassemblées par Maurice Durand. Ce 28 JUIN 2013 diptyque donne à voir nombre de sujets (vie quotidienne, petits métiers, talismans protecteurs, pratiques religieuses, littérature, morale familiale, dictons et proverbes) sans compter les scénettes d’agrément représentant des paysages, des fleurs ou des animaux. Le passé ressurgit ainsi sous forme d’illustrations ou d’estampes souvent très simples et dont la valeur esthétique et historique n’a d’égal de nos jours que la rareté d’œuvres qui alors abondaient. Le troisième volet, d’une tout autre nature, a présenté pour la toute première fois un manuscrit enluminé du célèbre poème de Nguyễn Đinh Chiểu, Lục Vân Tiên, rédigé en sinovietnamien au milieu du XIXème siècle. Redécouvert récemment à la bibliothèque de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres à Paris où il y avait été déposé, ce document unique dépeint l’œuvre littéraire sous le pinceau d’un artiste lettré de la cour de Huế auprès duquel avait été passée commande il y a plus de 120 ans. L’accueil chaleureux et unanime réservé au précieux document et au projet d’édition d’un facsimilé ne s’est pas démenti. Après avoir été présentée à Ho Chi Minh Ville (mars-avril) puis au musée de la sculpture cham de Đà Nẵng (mai), l’exposition poursuit ses pérégrinations qui la mèneront jusqu’à Hanoi à l’automne. Sont reproduites ici quelques planches représentatives de l’esthétique et de l’évocation littéraire du livre de Maurice Durand et du manuscrit
  27. 27. une poétique de la destinée pathétique 5 : Rencontre de Thúc Sinh et de Kiều à la pagode consacrée à Quan Âm que dessert Kiều. « Le seul point douloureux, c’est que la guitare a vibré [nous nous sommes aimés]. Si cela n’a pas été pour la vie, cela a duré ne fût-ce qu’un jour. » 6 : « Kim et Kiều se déclarent leur amour. Deuxième épisode. » A gauche, la demeure louée par Kim ; à droite la maison de Kiều et le pêcher où elle avait accroché son épingle de tête en or en se promenant. 5 enluminé. Le lecteur qui souhaite se procurer l’ouvrage réédité de Maurice Durand peut passer commande auprès des services de diffusion de l’EFEO à Paris (efeo-diffusion@efeo.net). La version numérique (DVD) de l’Encyclopédie des techniques de Henri Oger est, elle, disponible au centre de l’EFEO à Hanoi ou à sa délégation de Ho Chi Minh Ville. Quant au Lục Vân Tiên, dont nous ne reproduisons ici que des clichés de travail, la numérisation du manuscrit est en bonne voie. Nous appelons naturellement de nos vœux que sa publication puisse être la plus rapide possible grâce notamment au soutien de mécènes voulant œuvrer de conserve pour la préservation et la valorisation du patrimoine culturel et littéraire. 6 P ORTFOL IO Le Kim Vân Kiều de Nguyễn Du :
  28. 28. PORTFOLIO 7 8 Lục Vân Tiên : œuvre épique ancrée dans l’imaginaire national 7 : Couverture commentée du manuscrit. Le titre du poème est écrit en gros caractères. Les deux premiers signifient Vân (nuage) et Tiên (génie). L’artiste s’est basé sur ce jeu de mots et a dessiné des génies – en fait les Huit Immortels – représentés dans les nuages munis de leurs attributs et accompagnés d’animaux mythiques. 8, 9, 10 : Extraits du manuscrit. Chaque vignette illustre un ou plusieurs vers du poème en caractères placé au milieu de la page foliotée. Le poème décrit les tribulations amoureuses de Nguyệt Nga et de son prétendant Lục Vân Tiên tiraillé entre ses sentiments amoureux et ses devoirs confucéens. 11 : Le cochon, classique de l’imagerie populaire, aux évocations propitiatoires. (Imagerie populaire, Maurice Durand) 30 JUIN 2013
  29. 29. P ORTFOL IO 9 10 11 L’EÁcho deS RIziEÂRES 31
  30. 30. Alex Alex Garel Garel L’EÁcho des ARTs Papiers barges Par Adélaïde de Perlinghi Consultant et Marchand d’Art. Arte-vox.com Ayant choisi son atelier-terrasse sur le fleuve, après le mouvement fou des motos et de la ville, elle se pose et regarde passer les cargos paisibles. « Les couleurs, les fleurs, les papillons, la chaleur, je voulais lier toutes ces choses ensemble. J’ai décidé que je devais rendre hommage à la joie de vivre qu’il y a dans cette ville. » Comment lier toutes ces images, les maisons rigolotes, arbara Anchisi nous présente ses premières les scooters, les orchidées, les papillons, les temples ? œuvres inspirées par le Vietnam. Le lien de la ville n’est-il pas le fleuve, organe vital de Très jeune déjà, elle est interpellée par l’art et dé- Saigon ? Sa série est née : Cargo (au singulier précise cide d’en faire son parcours ; c’était sans compter le cli- Jacopo son fils). mat politique d’alors en Italie, alimenté par les Brigades « Comment ne pas voir, dans ces petits remorqueurs Rouges, qui l’obligeront, afin de poursuivre des études humbles et sans prétention tractant les immenses conartistiques, à entrer à l’Institut de la Mode et de l’Art du tainers des grosses multinationales, un parallèle à la vie ? Costume, les Beaux Arts étant fermés. Avec cette série, ce que je souhaite apporter c’est un peu La mode ne l’intéressera pas du tout. Par contre, lors de légèreté dans une vie qui est belle mais dure, et aussi d’un voyage de classe, elle découvre Florence et là c’est représenter la joie depuis que je suis ici ». L’art comme le coup de foudre, elle en transmission de la joie. tombe amoureuse. Très Quel meilleur support que vite, elle décide de venir le papier ?! « Le papier est y vivre et intègre l'Institut le seul leitmotiv, la seule de restauration d’œuvres constante qui lie toute les d’art. Elle y restera 6 ans expos que je fais ». Barbaet travaillera dans l’atelier ra se régale dans le papier, du plus grand restaurateur « c’est la tridimensionnalité d’Europe, le Professeur sans aucune épaisseur, Edo Masini. le papier absorbe l’eau Son travail de restauratrice Technique mixte sur papier 34x89cm et quelques pigments, et d’enseignante en Art c’est tout simplement l’emmènera aux Etats-Unis (Art Institute of Chicago) magique. Et très versatile : tu peux le coller sur le puis en Europe de l’Est et au Pakistan pour ensuite bois ou sur la toile.» vivre près de 17 ans en Chine. Là elle sera le témoin Aujourd’hui et depuis peu, elle accepte d’endosser le des années les plus prospères de l’art contemporain nom d’artiste même si elle ne le mettra pas sur sa carte chinois avec la naissance de la zone 798 et Dashanzi, de visite : « J’ai eu du mal, cela m’a pris du temps. Il faut connu pour abriter l’atelier du célèbre peintre Ai Wei être humble pour accepter ce rôle. Je commence juste Wei. C’est aussi à Pékin que Barbara exposera pour la maintenant après les dernières expos en Chine ». Et de première fois. conclure tout en retenue : « en fin de compte, je suis tout Puis vient la fin 2012 et l’installation de Barbara Anchisi au simplement quelqu’un qui vraiment aime l’art ». Vietnam. Quels contrastes après Pékin en hiver ! La couleur, la lumière, la chaleur, la vie, autant d’inspirations qui « Cargo » au Decibel Lounge du 6 juin au 6 juillet 2013. poussent très vite Barbara Anchisi au travail. 79/2/5 Phan Kế Bính, Q1, Ho Chi Minh Ville B 32 JUIN 2013
  31. 31. Technique mixte sur papier 34x89cm Technique mixte sur papier 34x89cm Technique mixte sur papier 34x89cm
  32. 32. TALENTS D'ICI La P etite déjà, Christine adorait faire des gâteaux. « J’ai souvenir que tous les mercredis, on faisait un gâteau à la maison ». En 2009, elle assiste à un cours sur les macarons, et se dit que finalement « faire un macaron, ça n’est pas si compliqué, il faut juste être précis au niveau des pesées ». Elle se lance, « la chance du débutant : du premier coup, ça marche. J’ai commencé avec le chocolat, le macaron impossible à rater ». Très vite la framboise et la vanille, rapportée d’un voyage à Madagascar, viennent enrichir sa gamme de parfums. « Quand j’allais chez des amies, je leur apportais des macarons ». De bouche à oreille, elle se fait connaître. Les communions et autres fêtes de famille sont autant d’occasions. Christine fait sa première vente chez une amie. Les commandes sont là, Noël et Jour de l’an arrivent, c’est l’euphorie : 4000 macarons seront vendus en deux semaines, tous fabriqués dans sa cuisine. Investir dans un four professionnel devient indispensable. L’idée de créer sa propre activité commence à germer. Le nom est déjà trouvé, ce sera La Folie Macarons. Elle démarche les restaurants voisins afin d’avoir des commandes régulières, en plus de ses clients particuliers. Le mariage d’une amie lui ouvre de nouveaux horizons. Elle propose une pyramide de macarons : un cône 34 avril 2013
  33. 33. Folie Macarons Texte d'Odyl Devaux-Zeller sur lequel les macarons n’attendent qu’à être croqués ! Au printemps, elle est de plus en plus sollicitée des traiteurs et pense alors à transformer son garage en laboratoire. Mais la vie en décide autrement : toute la famille part pour Hanoi l’été 2010. Le projet « macarons » tombe à l’eau. En 2011, Christine déménage à HCMV et relance La Folie Macarons avec de nouvelles contraintes : humidité, chaleur et coupures de courant ! Les ventes privées et le bouche à oreille fonctionnent à nouveau. Le Tết et ses cadeaux lui offrent une belle opportunité de se trouver de nouveaux clients auprès des entreprises. Elle fait des ouvertures de magasins, lancements de produits… Ses macarons se retrouvent sur les tables des gourmets. Chaque semaine, Christine propose des parfums différents. Les préférés sont bien évidemment le chocolat, la framboise-citronée, la vanille de Madagascar mais aussi le caramel au beurre salé, le lemon curd ou la pistache. Elle s’essaye à des parfums plus particuliers comme la bergamote. Les fruits du Vietnam l’inspirent, elle crée un macaron chocolat-fruit de la passion. Avec le chocolatier Marou, elle crée un « macaron Marou » fort en chocolat. « La fabrication du macaron s’étend sur plusieurs jours. Et selon l’activité, je fais une à trois fournées par semaine, gage de fraîcheur. Plus le macaron est frais, plus fort sera son goût. La durée de vie d’un macaron n’excède pas sept jours ». A Pâques, elle a l’idée de décliner ses macarons autour du chocolat : chocolat-fleur de sel, chocolat-poivre, chocolat-caramel, chocolat-framboise, chocolat-menthe… « Un macaron, ça a l’air simple, c’est fait avec du sucre glace, de la poudre d’amande et du blanc d’œuf. Mais, au-delà du tour de main, la qualité des ingrédients fait l’essentiel de la difference entre les macarons. La totalité de mes ingrédients est importé, exception faite des œufs, des fruits de la passion, du gingembre et du chocolat Marou ». Elle improvise des parfums, telle la lavande. Son imagination la guide, elle crée le macaron gingembre, et tout récemment le litchi rose ou le “king size” au chocolat. La gamme semble infinie. Au fil des rencontres et de son inspiration du moment, Christine n’a pas fini d’étonner nos papilles. Pour le plaisir des yeux et de la bouche, le macaron est à consommer sans modération. Les macarons de Christine ne sont diffusés qu’en livraison à domicile et commande via e-mail, ou lors de ventes privées. Pour plus d’information et connaître les parfums du moment : lafoliemacarons@gmail.com. L’EÁcho deS RIziEÂRES 35
  34. 34. L'INVITATION AU VOYAGE Java Les forges de la Sonde Texte d’Etienne Fréneaux, photos de Nicolas Bonnaud. E xténué et transi, on avait cru lire dit être une réplique du mythique Ma« pancake » – erreur cuisante, le hameru, Olympe himalayenne des hinpanonceau indiquait « puncak »: douistes et des bouddhistes. Elle raconte le sommet, en malais. Tant pis pour la comment Shiva, Vishnou et Brahma préconfiture, au moins on était arrivé, et levèrent un morceau de la noble monc’était déjà ça. Après quatre heures à aha- tagne, puis le clouèrent fermement sur l’île ner dans les cendres accumulées sur de Java pour empêcher celle-ci de dériles pentes du volcan, on n’avait pas ver. Piètres bricoleurs : planté trop Gunung : manqué le rendez-vous : le soleil, à l’ouest, le Semeru n’empêchait volcan, même, s’était fait un peu attendre, nullement Java de valser. Il fallu en malais dévoilant timidement sa tronche donc l’extirper et le trimbaler plus enfarinée par les nuées moites de à l’est, non sans émietter ce fardeau l’aube, éclatant bientôt d’un rire rubicond sur toute la longueur de l’île, semant une devant nos mines exaltées. Volcan ô ribambelle de volcans, avant de le ficher là combien sacré que le Gunung où il se dresse aujourd’hui. Java arrimée, Semeru, qu’une légende javanaise 1 mais Java salement cabossée. 1 Le Tantu Pagelaran, manuscrit javanais du XVème siècle. 36 JUIN 2013 A 3676 mètres d’altitude, le point culminant de l’île offre au randonneur éreinté un panorama qui a de quoi le requinquer. Il lui réserve aussi une petite farce dont il a le secret… Alors qu’alentours l’édredon nébuleux se dissipe et que les cratères acérés émergent du couvert tropical, une assourdissante flatuosité pulvérise la magie de l’instant. Et à une vingtaine de mètres, un champignon de cendres surgit brusquement, enfle et gonfle et grossit tant et plus – l’apocalypse est pour maintenant ! Subitement, le bruit de soufflerie cesse, la masse sinistre se contracte puis s’effiloche dans l’azur imperturbable. Point de trompettes, la
  35. 35. fin du monde est reportée sine die. Le autorisent un schuss sans concession, haut-fourneau magmatique a dégazé, cavalcade éperdue et jubilatoire. tout simplement, comme il le fait toutes les demi-heures à peu près. Flatulence Java turbine, Java vibre, Java exhale. Ande routine, mais pas si anodine. Passé crée sur la Ceinture de feu du Pacifique, l’aurore, sous l’action d’un soleil plus Java vit sous la menace constante de la catastrophe 2. Le Semeru ardent, les vapeurs ainsi émises deviennent dé- La Sonde : ensemble a connu une cinquantaine létères. Les premiers as- des îles méridionales de d’éruptions majeures ces l’Indonésie (Sumatra, Java, censionnistes en firent les deux derniers siècles. Les Nusa Tenggara), centré sur frais: vertiges, euphorie, le Détroit de la Sonde ; du autres volcans ne sont pas folie douce puis démence nom des Sundanais, peu- en reste, quand ce ne sont irréversible – d’aucuns se ple de Java Ouest. pas les séismes. Malgré – et sont jetés dans le cratère ; grâce à – cela, la petite Java les autres ont succombé au délire. Une demeure la plus peuplée car la plus ferlitanie de stèles funéraires, échelonnées tile des îles de la Sonde, un de ces carde la base au sommet, en témoigne. refours3 fascinants de l’Humanité, avec Aussi, lorsque le guide intime l’ordre ses rencontres, ses trafics, ses heurts. de redescendre, on s’exécute sans re- La culture javanaise n’est pas moins chigner. Les quatre heures d’éprouvante riche en strates que sa géologie. Sur un ascension sont dévalées en un petit substrat animiste se sont greffés tour quart d’heure seulement, car les cen- à tour l’Hindouisme, le Bouddhisme dres amortissent parfaitement le pas et puis l’Islam, parfois le Christianisme. 2 François Raillon, dans Indonésie, les voies de la survie (Belin, 2007), évoque la « théologie de la catastrophe » qui imprègne le quotidien médiatique en Indonésie. 3 Concept développé par Denys Lombard dans Le carrefour javanais. Essai d'histoire globale, EHESS, 1990. L'INVITAT IO N AU VOYAGE A gauche : une éruption miniature au sommet du Semeru. En bas : le Parc National Bromo-Tengger-Semeru ; au premier plan, le Bromo ; au fond, le Semeru.
  36. 36. L'INVITATION AU VOYAGE Un des candi de Gedong Songo ; au fond, le Merbabu. les vivants, eux, convoitent les substantielles richesses de l’Ijen, dont ils gravissent les pentes bien avant l’aube. Puis ils descendent vers le lac, par une sente escarpée et glissante, colonne de damnés que le bétel maintient éveillés. Le but de leur quête ? Les solfatares les plus actives du globe, que des flammèches bleutées signalent dans la nuit, et qu’une rangée de boyaux en acier canalise, refroidit, Solfatare: liquéfie puis cristallise sous forme gisement de de concrétions jaune orangé. Les souffre à l’état mineurs, enturbannés à la diable, gazeux fractionnent ces énormes blocs de souffre à coups de barre à mine, au milieu de flots incessants de fumerolles jaunâtres que le vent, régulièrement, rabat brutalement sur le bivouac : c’est alors une chape compacte qui vous engloutit, vous dévore les yeux et vous lacère la gorge, pendant d’interminables secondes. Étreinte macabre. Puis elle se relâche, et le premier rai de luminosité est une avide renaissance. Fantômes indifférents, les gueules ocre chargent leur butin sur une palanche, à raison de 60 à Fois en fusion ; pour façonner l’alliage méphitique du Kawah Ijen est, à n’en 80 kilos par paire d’épaules, puis ils entaidentitaire de la « javanité » (kejawen), la pas douter, une des Portes de l’Hadès. ment le pénible retour vers le campeCe volcan gît parmi d’autres dans la ment de base : la remontée du cratère, religion du Prophète devient malléable sur l’enclume des us. Et si les mosquées Caldeira de Kendeng, cicatrice cataclys- puis la redescente à l’extérieur, un exjalonnent plaines et vallées, les hauteurs mique de 15 kilomètres de diamètre qui ploit sisyphéen qu’ils enlèvent en deux défigure l’Est de l’île. A 2300 mètres heures à peine, une à deux fois par jour. demeurent le refuge privilégié d’une d’altitude, le pourtour déchique- Athlètes de somme, chichement rémyriade de candi voués à Shiva et Candi : temple, en té du chaudron de basalte est un compensés : au tarif de 800 roupies consorts. Ainsi les neuf temples malais balcon sur l’Enfer : en contrebas, le kilo, le salaire mensuel, modique du Gedong Songo, incrustés à au travers d’un rideau sépulcral sinon misérable, ne laisse guère entrevoir 1300 mètres d’altitude sur la robe de fumée, on devine le lac de cratère, le Purgatoire. Les gars sont fiers et vaillants, luxuriante du Gunung Ungaran ; ils ème siècle, par les miroir au tain vert-de-grisé, opaque et mais leur espérance de vie stagne au furent édifiés au VIII souverains du royaume hindouiste de mouvant, chagrin de titan. Mais ces seuil de la cinquantaine. Le souffre Mataram. En parcourant le sanctuaire, larmes sont moins amères qu’acides, fait des ravages, avec son lot de tuon embrasse un panorama grandiose, terriblement acides. Les émanations de meurs hideuses ; l’acharnement fait que monopolisent quatre cratères gaz sulfuriques qui s’y dissolvent en per- le reste : prompts à dégainer leur coumassifs : Sindoro, Sumbing, Merbabu et manence abaissent son pH à des taux telas, les forçats de l’Ijen s’étripent Merapi, clique de brutes épaisses dont les record. Le niveau de cette mixture lé- pour de sulfureuses pépites, et de thifère varie au gré des précipitations, et meurtrières batailles rangées éclasautes d’humeur terrorisent la contrée… déborde généreusement à la mousson, tent parfois entre villages. Pour des Java envoûte et intimide. Mirifique et grossissant les flots du Banyupahit son miettes de minerai, pour l’honneur, maléfique, elle embobine de pauvres effluent, qui dévale vers la caldeira et ses pour tant et si peu de choses en fait. hères avec de chimériques trésors, les plantations de girofliers, cacaoyers et Et Java qui s’enflamme et qui tue, engloutit dans ses entrailles pour les caféiers ; ainsi, sur les rives du Styx java- Java où l’on souffre et l’on rêve, Java, dissoudre à petit feu. Aux antipodes nais, pousse l’un des meilleurs cafés du insondable matière dont on forge les de l’Averne, la gueule fumeuse et monde – corsé à réveiller les morts. Mais mythes. 38 JUIN 2013
  37. 37. Y aller La meilleure saison pour se rendre à Java court de Juin à Septembre. Gedong Songo est situé à 6km de Bandungan, station climatique au sud de Semarang (côte nord de Java). C’est l’affaire de deux heures, de préférence à l’aube. Un sentier de 3km dessert la succession de temples, sans difficulté aucune. Situé dans l’Est javanais, le Kawah Ijen est accessible depuis Bondowoso ou Banyuwangi. L’ascension débute au poste des gardes-parcs (PHKA) de Pos Paltuding. Jusqu’au rebord du cratère, le sentier est large et peu pentu (1h), mais la descente dans le cratère est accidentée et glissante (1h). Cédez le passage aux mineurs, lourdement chargés. Ils réclameront quelques roupies pour une photo. Attention : les abords des solfatares sont redoutables ; les fumerolles provoquent irritations intenses des yeux et de la gorge, dans un brouillard compact angoissant. Munissez-vous d’un masque à gaz et d’un guide. Les Le cratère du Kawah Ijen, les solfatares entubées et un mineur portant sa cargaison de souffre. plus sensibles devront rester en haut du cratère, le panorama y est bouleversant. Le Gunung Semeru se situe dans le Parc National Bromo-Tengger-Semeru, à l’Est de Malang, point de départ de l’excursion. Le trek débute au village de Ranu Pani (s’y enregistrer auprès des gardes-parcs) et se fait sur 2 jours ou 3 (étape optionnelle au lac de Kumbolo). L’ascension proprement dite part du campement de base (Kalimati) ; aucune difficulté technique : une heure en sous-bois, trois heures dans les cendres, droit dans la pente (très éprouvant car très meuble). Il faut impérativement redescendre avant 8 heures du matin (gaz mortel), donc débuter l’ascension en conséquence. Les étrangers doivent obligatoirement s’accompagner d’un guide. Pour découvrir ces volcans, et d’autres dans toute l’Indonésie, nous recommandons chaudement l’agence javanaise NDESO Adventure Consultant (www.exploredesa.com), spécialisée dans les treks vulcanologiques ; une mine d’aventures, des guides hors paire! Localisez volcans et excursions sur le site de l’AFV : www.amicaledesfrancophonesauvietnam.org/informations/voyages L’EÁcho deS RIziEÂRES 39
  38. 38. saveurs d'asie C e mois-ci, nous allons découvrir quelques soupes très courantes à base de bún (nouille de riz ronde, blanche, opaque et souple de type vermicelle), que l'on trouve frais le matin partout en ville. Le riz est trempé, moulu, puis fermenté avec de l'eau et finalement pressé. La qualité du bún dépend du riz utilisé. Un excellent bún peut se manger seul, sans faim et sans aucun autre apport. De très nombreuses familles vietnamiennes ont pour métier la fabrication du bún, parfois depuis plusieurs générations, puis la distribution aux innombrables restaurateurs de rue. C'est assurément là que vous trouverez le meilleur. A ne pas confonde avec le miến, qui est un vermicelle transparent à base d’amidon de haricot mungo, appelé aussi « vermicelle chinois ». Texte de Gilles Gripari Photos : merci au restaurant bunsaigon.com.vn A ne pas confondre non plus avec d’autres nouilles de riz, en lamelle, telles que le phở ou encore le hủ tiếu, en général plus rigide, cette dernière contenant également du tapioca. La différence de goût entre elles est sensible pour les Vietnamiens, mais beaucoup moins évidente pour les Occidentaux. De très nombreuses variations sont possibles en fonction des régions, et du talent du restaurateur. Toutes ces soupes contiennent une grande variété de condiments : oignons, ail, citronnelle, cannelle, citron vert, coriandre, cacahuètes non salées, ciboulette, liseron d’eau, germes de soja, nước mắm... Environ 40.000 VND le bol. Bún mọc = nouille + beignets de porc. Avec des boulettes de porc, du jambon vietnamien et des champignons. Bún bò Huế = nouille + bœuf, à la mode de Hué. Contient des morceaux de côte de bœuf et de pied de porc. Souvent assez épicé. 40 JUIN 2013
  39. 39. s aveurs d'asie Bún chả cá = nouille + beignet + poisson. Spécialité de Nha Trang, à base de morceaux de poisson grillés ou bien panés. Bún riêu = nouille + beignet de crabe. C'est une soupe à base de pâtés de petits crabes de rivière, de crevette, de tofu, et du boudin noir vietnamien la plupart du temps. Ce pâté est découpé en tranches. Bún ốc = nouille + escargot. Un plat très populaire, bien que rarement goûté par les étrangers. Soupe à la tomate avec des escargots et son cortège d’épices : ail, coriandre… Bún nước lèo = nouille + bouillon. Un plat typique de Trà Vinh (delta du Mékong), contenant du poisson de rivière fermenté (n’importe quelle espèce, mais la moins chère de préférence), des fleurs de bananiers, du liseron d’eau. L’EÁcho deS RIziEÂRES 41
  40. 40. QUOI DE NEUF Pour ceux qui recherchent une alimentation de qualité! 100% Alimentation générale de qualité Tout nouveau concept à Ho Chi Minh Ville : enfin un magasin d’alimentation, de produits frais, secs et surgelés 100% naturel, local, traçable, bon et au juste prix. Tous les produits sont made in Vietnam. Vous ne trouverez que de la qualité, du service, des conseils, des paniers gourmands à thème accompagnés de leurs recettes pour votre menu de la semaine. Un savoir-faire local satisfaisant aux exigences internationales. Magasin 100% – 26B Thảo Điền, Q2 – ouvert tous les jours www.100percentvn.com Du nouveau dans les restaurants de Thảo Điền Le Bacoulos vous propose de dîner en plein-air dans une ambiance décontractée, ou de faire une partie de billard côté bar, tout en dégustant une bière fraîche ou un encas (burger, fish & chips). Ce restaurant offre des plats français et internationaux simples ou plus raffinés à des prix abordables. Régalez-vous d’une galette de sarrasin à la souris d'agneau. Laissez-vous tenter par le bœuf bourguignon ou la sole meunière. Plats de 70.000 à 340.000 VND Le Bacoulos – 13 Tống Hữu Định, Q2 Ouvert tous les soirs de 18h à 23h et le dimanche midi de 12h à 15h – fermé le mardi Tel: 08 35 19 40 58 / 012 28 84 78 15 Morceaux de choix dans Dalat L'Alsacien Daniel Hampele possède une expérience de 40 ans dans la fabrication de produits carnés. Installé à Dalat depuis 2 ans, son atelier produit désormais de la charcuterie en suivant les plus stricts standards européens de qualité et d'hygiène, tout en formant du personnel vietnamien aux meilleures pratiques professionnelles. Saucisses, pâtés, jambons fumés, saucissons sec, chorizos. La qualité et la fraîcheur, à des tarifs locaux. Livraison à domicile sur Saigon. Pour toute commande, Daniel sera heureux de donner 10 % de produits en plus pour les adhérents de l'AFV. Pour avoir accès à son catalogue et commander : www.dalatdeli.com ; dalatdeli@gmail.com. Tel : 016 44 78 33 03. FFSC chez DECOSY Grande nouvelle ! Désormais, une sélection des produits de l’association FFSC (Friends For Street Children) est disponible chez DECOSY, dans le district 2, 7 jours sur 7 ! Alors, n'hésitez pas à passer le mot et à venir acheter afin de soutenir les femmes et enfants défavorisés de HCMV ! Merci pour votre soutien ! DECOSY – 112 Xuân Thủy, Q2 FFSC : Friends For Street Children ; www.ffscvn.org 42 JUIN 2013
  41. 41. bons Vous aimez la compote ? Caroline Albert – Tel: 09 06 35 84 04 – elcaal@yahoo.fr Déli-lama La décoration laisse peu de place au doute : entre photos de moines, statuettes de yidam et guirlandes de drapeaux multicolores – sans parler des mantras obsédants que les enceintes distillent en boucle –, assurément le Tibetan Coffee Shop porte bien son nom. Et dans les assiettes ? Le régime carné est proscrit : bœuf ou porc mentionnés dans le menu ne sont que du tofu habilement métamorphosé. Currys et riz garnis sautés sont délicieusement parfumés. La carte des smoothies laissera plus d’un lama pantois : pas moins de 70 cocktails lactés aux ingrédients improbables (fenouil, cacahouète, amande, persil, tofu, épinards, etc. côtoient des fruits plus classiques), dont les vertus cosmétiques, diététiques ou karmiques sont longuement analysées. Le café, bien entendu, est vietnamien – pas de caféier au Tibet. Un seul mot d’ordre : « ăn nhẹ, nói khẽ » : mangez tranquillement, parlez doucement. Plat et smoothies sont compris entre 50 et 60 mille VND. Une petite boutique propose encens, amulettes, vajra et autres accessoires tantriques. The Tibetan Coffee Shop – 28/11A Tôn Thất Tùng , Q1 En cas de morsure… Si votre chemin croise un de ces spécimens, très répandus au Vietnam, voici quelques conseils à suivre. C’est difficile, mais ne pas paniquer pour ne pas accélérer la propagation du poison dans l’organisme. Ne rien mettre sur la morsure. Transporter immédiatement la personne allongée à cette adresse : Bệnh viện (Hôpital) Chợ Rẫy, 201B Nguyễn Chí Thanh, dans le district 5. Aux urgences, demander le service du Docteur Binh, LE spécialiste des morsures de serpent. Enregistrer cette adresse dans votre mobile. L’EÁcho deS RIziEÂRES 43 plan s AÂ saigon Alors pas d’hésitation, Caroline vous propose des compotes 100% fruits frais avec une cuisson sans sucre ajouté, sans conservateur et sans colorant. Les fruits sont choisis à bonne maturité et sont soigneusement lavés à grande eau (3 fois) avant opération épluchage ! Une stérilisation pour chaque bocal rempli, ce qui assure une Date Limite de Consommation de 1 mois avec une conservation OBLIGATOIRE au réfrigérateur. Après ouverture, à consommer dans les 7 jours. Une date de production et d'expiration est apposée sur l'étiquette. Quatre parfums : mangue, banane-passion, ananas-lime et poire-kumquat. Comptez 65.000 VND pour un bocal de 300g et 170.000 VND celui de 800g.
  42. 42. www.bouleetbilles.net BINH THANH Adresse 183A Av. Dien Bien Phu, quartier 15, arr. Binh Thanh, HCM ville Téléphone (08) 3 514 70 41 PHU MY HUNG Adresse 8-10 Rue N°20, My Gia 1, Phu My Hung, quartier Tan Phu, arr. 7, HCM ville Téléphone +84 8 5417 1016
  43. 43. Ouvert maintenant! ASIAN TIG ERS Nouvelle clinique - Branche de la FMP Près de chez vous - district 2 NOS SERVICES: Sercice d’ambulance et services d’urgence Médecins généralistes Spécialistes en medicine interne Soins de maternité Soins pediatriques Vaccins Unité d’endoscopie Kinesitherapie Psychotherapie Pharmacie Laboratoire d’analyses d’urgence POUR RENDEZ-VOUS, APPELLEZ LE: MOVE MANAGEMENT SPECIALISTS T: (84 8) 3744 2000 HORAIRE D’OUVERTURE: Lun - Ven : 08:00h - 18:00h | Sam: 08:00h – 14:00h 95 Thao Dien, Thao Dien ward, District 2, Ho Chi Minh Ville
  44. 44. ww w. af v s ai g o n.o rg www.afv sai gon.org LE BUREAU DE L'AFV PRESIDENCE LE GUIDE Corinne Vernizeau presidence@afvsaigon.org Conçu pour faciliter l’installation et la vie quotidienne à Saigon. Distribué à tous les membres de l’AFV VICE-PRESIDENCE info@afvsaigon.org Gilles Gripari vicepresidence@afvsaigon.org LES BOUTIQUES PARTENAIRES SECRETARIAT GENERAL secretariat@afvsaigon.org Sur présentation de la carte de membre de l’AFV, réductions de 5% à 10 % dans les boutiques partenaires listées à la fin du magazine « L’Echo des rizières » et sur le site. DELEGUE RELATIONS EXTERIEURES ET AFFAIRES SOCIALES Gilles Gripari, Rima Kouteili Jean-Marie Gauthier, Christian Mietlicki boutiques@afvsaigon.org Sylviane Pons, Raphaëlle Ferri TRESORERIE Sophie Mani LES EVENEMENTS tresorerieafv@gmail.com Cocktail de rentrée, soirée Beaujolais, loto, goûter des enfants, bazar de Noël, afterworks… Autant d’occasions de se retrouver ou de faire de nouvelles connaissances. BUREAU D’ACCUEIL evenements@afvsaigon.org Se trouve chez Fanny 29-31 Ton That Thiep, Q1 Ouvert les lundis et jeudis de 10h à 12h CAFES MENSUELS Organise les cafés-rencontres le premier vendredi de chaque mois Dominique Lampel Cathy Quesne et son équipe LES ATELIERS accueil@afvsaigon.org Se retrouver en petits groupes pour des activités de loisirs. SITE INTERNET Patricia Sadones Toutes les informations de l’AFV, les annonces, l’agenda, sont sur le site ateliers@afvsaigon.org www.afvsaigon.org Les P’tits Loups Création C.S. Consultez Saigonscope pour connaître les événements culturels à HCMV. priscillabergeret@sfr.fr vthuylieu@yahoo.fr Mah-jong Broderie et couture Isabelle de Lassus, Dominique Mourey recrutement en cours bruwierfrette@orange.fr webmaster@afvsaigon.org Scrabble Cuisine esther@moustiques.net sophie_jcmani@yahoo.fr Café littéraire Afterworks marieboisheraud@gmail.com stephaniecaratti@voila.fr LA COMMISSION SOCIALE Grâce aux cotisations et aux dons des adhérents, la commission sociale apporte une aide régulière à plusieurs centres d’accueil pour enfants orphelins, finance des opérations chirurgicales et participe à la réalisation et au suivi de nombreux projets envers les plus démunis. LA BIBLIOTHEQUE Thuy Lieu Vong Phasouk, Aude Beernaert, Dominique Monssigny Ouverte les lundis et jeudis de 10h à 12h chez Fanny 29-31Ton That Thiep, Q1. Dispose de plus de 1200 ouvrages. Nouveautés régulièrement. commission@afvsaigon.org Joëlle Nicaise, Marie de Boisheraud, Dominique Lampel, Florence de Bayser bibliotheque@afvsaigon.org ESCAPADES SAIGONNAISES Musée, pagode, temple, marché, quartier d’HCMV ou de ses environs, les visites sont organisées et guidées avec toujours l’objectif de connaître notre pays d’accueil. LES CONFERENCES « Regards croisés » propose régulièrement des soirées à thème variées relatives au Vietnam et animées par des intervenants spécialistes dans leur domaine. Dominique Lampel, Isabelle de Lassus Jacqueline Degrange escapades@afvsaigon.org conferences@afvsaigon.org L’ECHO DES PAPILLES L’ECHO DES RIZIERES HCMV offre une multitude de cuisines du monde. Les déjeuners-rencontres proposent des aventures culinaires qui vont surprendre vos papilles. Magazine d’information de la communauté francophone, parution bimestrielle. Au bureau d’accueil de l’AFV et dans les boutiques partenaires. Sophie Mani, Virginie Menez papilles@afvsaigon.org Etienne Fréneaux, Edith Giraudo-Dumont, Sophie Goyault-Gounouf, Jacqueline Degrange echodesrizieres@yahoo.com Maquettiste : Tam Nguyen. 46 JUIN 2013 impression: Nhat Minh Printing JPC : 166 Nguyen Van Luong, D6, HCMV
  45. 45. Agences de voyage EXOTISSIMO Agence de voyage. 64 Đông Du, Q1 Tel: 08 38 27 29 11 dongdu@exotissimo.com 41 Thảo Điền, Q2 Tel: 08 35 19 41 11 anphu@exotissimo.com 5% de remise sur certaines prestations. SAVA Épicerie fine française, frais, vins. 17 Đường 12, P. Bình An, Q2 Tel: 09 37 40 71 09 7 % de remise. Artisanat MEKONG QUILTS & MEKONG CREATIONS Alimentation DALAT DELI Daniel Hampele, artisan charcutier. Saucissons, jambons fumés, pâtés, charcuterie... Produits localement selon des standards de qualité internationaux. Livraison à domicile. 24 Lý Nam Đế, Đà Lạt Tel : 016 44 78 33 03 dalatdeli@gmail.com www.dalatdeli.com 10 % de produit supplémentaire offert. LES VERGERS DU MEKONG LE FRUIT – CAFES FOLLIET Production de jus de fruits premium, confiture traditionnelle, miel, café à la française, thé biologique. 11 Đường Số 6, Q2 Tel: 08 62 81 32 03 Fax: 08 62 81 76 43 info@vergersmekong.com.vn www.vergersmekong.com 10 % de remise pour tout achat à l’adresse ci-dessus, livraison gratuite sur HCMV pour toute commande supérieure à 500.000 VND. Large choix d’artisanat fait-main, broderies, linge de maison, objets en bambou dans le cadre de l’ONG Mékong Plus.  35-37 Ngô Đức Kế, Q1 – 1er étage Tel : 08 22 10 31 10  S17 Sky Garden 1, Nguyễn Văn Linh, Q7 Tel: 08 62 71 77 58 Bijouteries LOAN KAIL PARIS Boulangerie – Pâtisserie – Glaciers CHEZ FANNY  29-31 Tôn Thất Thiệp, Q1 Tel : 08 38 21 16 33  Vincom center, 72 Lê Thánh Tôn, Q1 Tel: 08 39 93 90 18  22 Phạm Hồng Thái, Q1 Tel: 08 38 24 47 78  63 Xuân Thuỷ, Q2 Tel: 08 35 19 42 05  Pandora City, 1/1 Trường Chinh, Q. Tân Phú VOELKER 39 Thảo Điền, Q1 - Tel: 08 62 96 00 66 10 % de remise sur les pâtisseries. Cavistes RED APRON ● 20-22 Chu Mạnh Trinh, Q1 ● 102 Hàm Nghi, Q1 ● 9A Thảo Điền, Q2 Tel : 08 38 23 00 21 - Fax : 08 38 22 52 35 boutique.manager@celliersvn.com 5 % de remise. THE WAREHOUSE Importateur et distributeur de premier plan au Vietnam depuis 2003. 178 Pasteur, Q1 Tel: 08 38 25 88 26 - Fax: 08 38 24 66 29 5 % de remise. Coiffeurs CONCEPT COIFFURE Coiffure adultes et enfants, manucure, soins de la peau et du corps, épilation. 48 Trần Ngọc Diện, Thảo Điền, Q2 Tél : 08 35 19 46 25. info@conceptcoiffure.vn 10 % de remise. Bijoux fantaisie, fabrication, réparations, composants, apprêts, parfums. 22 Lưu Văn Lang, Q1 Tel: 08 73 00 07 67 info@loankail.com www.loankail.com 10 % de remise (sauf produits sur mesure et parfums). THERESE JEWELRY Fabrication, achat-vente de bijouterie haut de gamme, pierres précieuses, diamants. 9 Nguyễn Thiệp, Q1 Tel: 08 38 24 60 11 - Fax: 08 38 24 60 57 theresejewelry@vnn.vn 15 % de remise sur les pierres de couleur. Compagnie aérienne AIR FRANCE-KLM VIETNAM 130 Đồng Khởi, Q1 Tel: 08 38 29 09 81-82 - Fax: 08 38 23 01 90 Delphine Buglio – debuglio@airfrance.fr Remise jusqu'à 4 millions VND sous conditions, pour 2013. Cours de cuisine SAIGON COOKING CLASS BY HOA TUC Apprenez les secrets de la cuisine vietnamienne dans la cadre raffiné du restaurant Hoa Túc. 74/7 Hai Bà Trưng, Q1 - Tel: 08 38 25 84 55 contact@saigoncookingclass.com www.saigoncookingclass.com 10 %, non cumulable. L’EÁcho deS RIziEÂRES 47 IRESIRES TDT EVENT & TDT TRAVEL Organisation événementielle, tourisme. 100 Đường 2, P25, Q. Bình Thạnh Tel: 08 62 58 47 99 - Fax: 08 62 58 47 94 info@tdt-event.com, www.tdt-event.com info@tdt-travel, www.tdt-travel.com 10 % de remise pour l’événementiel, 5% de remise pour les prestations de tourisme et Wonderbox. CHOCOLATS ASTAIR Marc Moynot, artisan chocolatier, chocolats et calissons. 71D/29 Đường 59, Phạm Văn Chiêu, Q. Gò Vấp Tel: 08 38 94 81 31 5 % de remise. BO UTIQU ES PARTENA BO UTIQU ES PARTENA Les boutiques partenaires accordent des avantages aux membres de l’Amicale, sur présentation de leur carte. Vous souhaitez nous signaler une inexactitude, nous faire part d'une expérience particulière avec une de nos boutiques partenaires ou bien faire partie de nos bonnes adresses ? For any queries regarding our partners, please contact: Gilles Gripari - boutiques@afvsaigon.org - Tel 016 631 27 771 - 08 73 000 767 Pour me rencontrer sur rdv / You can meet me at : Loan Kail Paris, 22 Lưu Văn Lang (en face de la porte Est du marché de Bến Thành), Q1
  46. 46. BOUTIQUES PARTENAIRES Cosmétiques, soins du corps, spas NATURAL RENDEZ-VOUS Formulateur et fabricant de produits cosmétiques naturels. 159 Hoa Lan, Q. Phú Nhuận Tel: 08 35 17 19 19 Fax: 08 35 17 80 54 info@naturalrdv.com-www.naturalrdv.com 10 % de remise pour les commandes sur internet. 5 % de remise pour les commandes au siège. MEKONG BLISS SPA Soins du corps et du visage avec produits naturels, massages vietnamiens. 112 Pasteur, Q1 Tel: 08 62 99 05 63 mekongblissspa@gmail.com www.mekongblissspa.com 10 % de remise.D éménageurs SMOOTH Beauty Salon Manucure, décoration des ongles, épilation à la cire. G20-G22 Đường Số 6, Hùng Vương 1, Phú Mỹ Hưng, Q7 Tel : 08 54 14 80 08 booking@smoothwaxworks.com www.smoothwaxworks.com 20 % de remise sur les soins. Déménagement, logistique INTERLINK Services logistiques, import/export, toutes opérations de douane, transit international de fret, transport, emballage, stockage. 47 Ðiện Biên Phủ, Q1 – Đa Kao, 5è étage Tel: 09 02 35 13 51 - Fax: 08 38 27 46 33 Christian Mietlicki christian@interlink.com.vn www.interlink.com.vn 5 à 10 % de remise selon les prestations. INTERSKY Déménagement national, international, garde-meuble. christian@intersky.com.vn www.intersky.com.vn Coordonnées identiques. Galerie d’Art, tableaux, encadrement TRANHVANG.COM Reproduction de tableaux et photos à l’huile sur toile, réalisation sur commande, livraison à domicile sur tout le Vietnam. contact@tranhvang.com www.tranhvang.com 10 % de remise. Hôtels NOVOTEL SAIGON CENTRE 167 Hai Bà Trưng, Q3 Tel : 08 38 22 48 66 Fax : 08 38 22 16 98 47965@accor.com www.novotel-saigon-centre.com 10 % de remise sur nourriture et boissons. SOFITEL SAIGON PLAZA 17 Lê Duẩn, Q1 H2077@Sofitel.com Tel : 08 38 24 15 55 - Fax: 08 38 24 16 66 10 % de remise sur la nourriture (hors boissons) au Café Rivoli, L'Olivier, Boudoir Lounge, Gourmand shop et spa. Meubles, décoration, arts de la table DECOSY Mobilier et objets de décoration en bois, métal, fer forgé. Possibilité de fabrication sur mesure. 112 Xuân Thủy Thảo Điền, Q2 Tel : 08 62 81 99 17 Fax : 08 62 81 84 59 shop.thaodien@decosy.asia 5 % de remise. DIABOLO Meubles et accessoires de décoration. 18 Trần Ngọc Diện, Thảo Điền, Q2 Tel: 08 62 81 85 63 5 % de remise. FEELING TROPIC Meubles intérieurs et extérieurs, objets de décoration. 51 Lê Văn Miến, Thảo Điền, Q2 Tel : 08 37 44 21 81 Fax : 08 35 12 50 41 sales@feelingtropic.com 5 % de remise, et 10 % pour tout achat supérieur à 1500 USD.

×