DIGITAL TRENDS   The2013+            Persocial                 Years                             JANV 2013
2013+The                                                              « Des années du lien*Persocial                      ...
SOMMAIRE I.    THE PERSOCIAL EXPERIENCEII.    THE PERSOCIAL RELATIONSHIPIII.   THE PERSOCIAL BRAND
I          The persocial            experience              ENTRE INTERFACE ET CONTENUS    UNE EXPÉRIENCE PLUS PERSONNELLE...
I            The persocial              experience    Le digital est avant tout fait d’expériences, est avant tout une    ...
The persocial experience        1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S       ...
The persocial experience        1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S       ...
The persocial experience        1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S       ...
The persocial experience        1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S       ...
The persocial experience        1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S       ...
The persocial experience        1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S       ...
The persocial experience        1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S       ...
The persocial experience        1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S       ...
The persocial experience         2. ET SI LE CONTENU DEVENAIT TOUJOURS PLUS SOCIAL ?  Léquipement galopant des individus e...
The persocial experience        2. ET SI LE CONTENU DEVENAIT TOUJOURS PLUS SOCIAL ? Le contenu augmenté : un contenu qui s...
The persocial experience        2. ET SI LE CONTENU DEVENAIT TOUJOURS PLUS SOCIAL ? …pour devenir plus social             ...
The persocial experience        2. ET SI LE CONTENU DEVENAIT TOUJOURS PLUS SOCIAL ? De nouveaux accès « sociaux »         ...
The persocial experience        2. ET SI LE CONTENU DEVENAIT TOUJOURS PLUS SOCIAL ? Mais un contenu social « par nature » ...
TheII             persocial             relationship         DES RELATIONS ENRICHIES, OÙ LINDIVIDU ET LA     COMMUNAUTÉ SO...
TheII            persocial            relationship     Les interactions digitales se remodèlent vers toujours plus de     ...
The persocial relashionship       1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ?  Le digital permet de créer du lien, d...
The persocial relashionship       1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? Le crowdfunding                       ...
The persocial relashionship       1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? De nouvelles manières… de s’investir s...
The persocial relashionship       1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? …Ou de s’investir localement          ...
The persocial relashionship       1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? S’investir à tout instant             ...
The persocial relashionship       1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? Les marques : s’investir et faire inve...
The persocial relashionship        2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ?  Quand Tristam Stuart organise des...
The persocial relashionship        2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? Des alternatives au commerce tradi...
The persocial relashionship        2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? Espaces et modèles collaboratifs  ...
The persocial relashionship        2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? De nouvelles manières d’accéder à ...
The persocial relashionship        2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? Le troc : un système à grande éche...
The persocial relashionship        2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? Récupérer, revendre, recycler : co...
The PersocialIII            Brand      UNE MARQUE TOUJOURS PLUS AU SERVICE DE SES             CLIENTS ET DE LA COMMUNAUTÉ
The PersocialIII                  Brand      Les marques elles aussi se trouvent confrontées à ce nouveau      paradigme :...
The persocial brand         1. ET SI LES MARQUES SE METTAIENT RÉELLEMENT AU         SERVICE DE LEMPOWERMENT PERSONNEL ?  L...
The persocial brand        1. ET SI LES MARQUES SE METTAIENT RÉELLEMENT AU        SERVICE DE LEMPOWERMENT PERSONNEL ? Anal...
The persocial brand        1. ET SI LES MARQUES SE METTAIENT RÉELLEMENT AU        SERVICE DE LEMPOWERMENT PERSONNEL ? Mieu...
The persocial brand        1. ET SI LES MARQUES SE METTAIENT RÉELLEMENT AU        SERVICE DE LEMPOWERMENT PERSONNEL ? Amél...
The persocial brand        1. ET SI LES MARQUES SE METTAIENT RÉELLEMENT AU        SERVICE DE LEMPOWERMENT PERSONNEL ? Du s...
The persocial brand          2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES          DE VALEUR SOCIALE ?  En réponse aux...
The persocial brand         2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES         DE VALEUR SOCIALE ? Marque engagée : ...
The persocial brand         2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES         DE VALEUR SOCIALE ? Marque engagée : ...
The persocial brand         2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES         DE VALEUR SOCIALE ? Marque affirmée :...
The persocial brand         2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES         DE VALEUR SOCIALE ? Marque augmentée ...
The persocial brand         2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES         DE VALEUR SOCIALE ? Marque augmentée ...
DIGITAL TRENDS                                The 2013+                                          Persocial                ...
contact       JÉRÉMIE ABRIC             LAURE FRÉMICOURT                SOLANGE DERREYDIRECTEUR DE LA STRATÉGIE      PLANN...
Dagobert Trends 2013 : Persocial Years
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dagobert Trends 2013 : Persocial Years

14 847 vues

Publié le

Le digital est avant tout fait d’expériences, est avant tout une
expérience. Or cette expérience se façonne et évolue, au gré des
inventions et des réinventions : elle se fait plus sociale, certes, mais
sur un nouveau mode, et devient de plus en plus personnelle, et de
plus en plus sensuelle.
Découvrez la dernière étude du planning Stratégique Dagobert : "Trends 2013 : Persocial Years !"

1 commentaire
89 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
14 847
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4 874
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
1
J’aime
89
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dagobert Trends 2013 : Persocial Years

  1. 1. DIGITAL TRENDS The2013+ Persocial Years JANV 2013
  2. 2. 2013+The « Des années du lien*Persocial aux années persociales »YearsEn 2010, nous parlions des années du lien pour illustrer la Et la notion de "personnel" se dote dune nouvellemanière dont le digital avait réinventé les liens sociaux.  profondeur : lindividu comme entité à part na jamais été3 ans plus tard, rien na profondément changé mais les autant pris en compte, ou documenté.mouvements se multiplient dans la réinvention du lien.  Et ces deux dimensions senrichissent, et se nourrissent, au fur et à mesure.A linstar de Adriano Farano, il semble judicieux de parlermaintenant des années persociales* ; un nouveau Dans les technologies et interfaces qui émergent, dans latemps où le web subit deux mouvements opposés mais manière dont les interactions digitales évoluent ou encorecomplémentaires : toujours plus personnel, toujours dans le nouveau rapport que dessinent les marques auplus social.  consommateur, une chose est sûre : le persocial est là, etEn inventant de nouveaux moyens dutiliser le social, en se simpose durablement comme nouvelle donne dumettant réellement au service de chaque individu, le digital monde digital !renouvelle en profondeur la signification de ces mots et lamanière dont ces deux notions simbriquent. Le social devient réellement social : ensemble, et au servicede la société, et dune certaine image du bien collectif.* Slideshare « Les années du lien » : Voir la présentation**Adriano Farano pour OWNI : Lire larticle JANV 2013
  3. 3. SOMMAIRE I. THE PERSOCIAL EXPERIENCEII. THE PERSOCIAL RELATIONSHIPIII. THE PERSOCIAL BRAND
  4. 4. I The persocial experience ENTRE INTERFACE ET CONTENUS UNE EXPÉRIENCE PLUS PERSONNELLE, ET PLUS SOCIALE
  5. 5. I The persocial experience Le digital est avant tout fait d’expériences, est avant tout une expérience. Or cette expérience se façonne et évolue, au gré des inventions et des réinventions : elle se fait plus sociale, certes, mais sur un nouveau mode, et devient de plus en plus personnelle, et de plus en plus sensuelle. à Et si les interfaces se faisaient toujours plus personnelles ? à Et si le contenu devenait toujours plus social ?
  6. 6. The persocial experience 1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S PERSONNELLES ? Le digital développe de nouvelles interfaces qui lui Mais surtout, elles s’adaptent en tout point à ma sont propres modifiant profondément le rapport demande et à ma vision des choses. sensoriel entre lhomme et la machine. Parallèlement, le digital qui a longtemps cherché sa Si pendant des années, cest la conception place dans le point de vente semble lavoir trouvé : du skeuomorphic qui a prédominée (design digital service ou de lentertainment, mais un digital pensé fondé sur lanalogie avec le réel), une nouvelle pour le consommateur, qui nintimide pas mais incite ; conception du digital est en train de voir le jour, le digital au service de chacun. saffranchissant de ces codes alors que lusage digital arrive à maturité. Les interfaces deviennent instinctives, évolutives, sensorielles, car clairement inspirées du tactile, sous le signe de lapplicatif, et ainsi profondément personnelles. 
  7. 7. The persocial experience 1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S PERSONNELLES ? Des interfaces sensuelles USA TODAY La refonte du site USA TODAY s’inspire précisément de la logique tactile des applications mobile et tablette avec des images plein écran et un système de slides pour accéder au contenu suivant. La mosaïque employée pour voir les contenus en un clin d’œil est également un principe très visuel et intuitif. NIKE a notamment été dans les premiers à réaliser un site en parallaxe pour présenter ses produits et sa philosophie de marque (pour Nike Better World), avec une navigation en scroll très intuitive et épurée.
  8. 8. The persocial experience 1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S PERSONNELLES ? Des interfaces nouvelles, à s’approprier CLEAR est une des applications qui marquent une réelle différence en créant une nouvelle navigation, une nouvelle gestuelle, plus intuitive et simple. Ici, on sort des design skeuomorphic qui ont longtemps été utilisés, notamment sur le mobile, et qui consistent à reproduire sur le digital une gestuelle de la vie réelle (tourner les pages d’un livre, naviguer dans un agenda virtuel qui ressemble à un calendrier classique..). Ici, Clear nous offre sa propre façon de gérer une To Do List. Voir la vidéo
  9. 9. The persocial experience 1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S PERSONNELLES ? Des interfaces intuitives et personnalisées WINDOWS 8 & MYSPACE sont de bons exemples d’interfaces plus personnelles. Elles s’inspirent de la navigation tactile qui respire la simplicité et de la hiérarchisation de l’information personnalisée selon le profil.
  10. 10. The persocial experience 1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S PERSONNELLES ? Des interfaces intuitives et personnalisées FRANK & OAK : Facebook connect et conseils tendance La marque de vêtements pour homme propose un nouveau site qui tend vers plus de personnalisation pour un meilleur conseil. Grâce au Facebook Connect, le site peut vous proposer plus facilement des produits qui vous correspondent, et grâce à quelques questions de profiling et de goûts, la marque vous donne accès à une shoplist personnalisée et des conseils mode pour mieux maitriser son style. Voir le site
  11. 11. The persocial experience 1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S PERSONNELLES ? Des interfaces expérientielles Les interfaces toujours plus tactiles, sociales et personnalisées s’installent également en point de vente pour une meilleure expérience en magasin : Adidas a mis en place une expérience interactive intitulée ADIVERSE : un mur tactile en 3D en point de vente. Grâce à lui, les clients peuvent donc voir les chaussures sous toutes les coutures, en apprendre plus sur leur fabrication et leurs composants, visionner des contenus audiovisuels et même voir ce que les consommateurs en disent sur Twitter. Grâce à la reconnaissance visuelle, le mur identifie les clients hommes ou femmes peut ainsi leur donner directement des contenus susceptibles de les intéresser. Voir la démonstration
  12. 12. The persocial experience 1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S PERSONNELLES ? Des interfaces qui me répondent Les interfaces se font toujours plus personnelles en permettant aux utilisateurs de trouver rapidement le contenu et les informations qui les intéressent et qui leur correspondent. On peut noter l’exemple de SIRI, le moteur de recherche et outil de commande vocale d’Apple qui permet rapidement de trouver une information ou de réaliser une action sur son iPhone. Sur le web, INTEL propose une home page très simple avec un moteur de recherche « Que cherchez vous? » qui permet de naviguer sur le site en entrant par une simple question. Mais encore, REEBOK dispose sur son site d’un moteur de recherche intuitif, par question, couleurs ou d’autres critères.
  13. 13. The persocial experience 1.  E T S I L E S I N T E R F A C E S S E F A I S A I E N T T O U J O U R S P L U S PERSONNELLES ? Des interfaces qui me répondent GABI, l’application mobile de curation de feed Facebook propose également ce système de recherche rapide pour remonter uniquement le contenu de Facebook qui intéresse le mobinaute grâce à des filtres de recherche très précis (listing des type d’activités) mais à la fois très souples et adaptables (4 niveaux de combinaisons d’éléments) En savoir plus
  14. 14. The persocial experience 2. ET SI LE CONTENU DEVENAIT TOUJOURS PLUS SOCIAL ? Léquipement galopant des individus en devices et Cette modalité de consommation de contenus fondée en "channel" a propulsé de nouveaux usages : sur le "double screen" où un écran vient enrichir outre la multiplication exponentielle du nombre de lautre, le compléter, est en tension permanent entre contenus disponibles cest leur mode de plus d’accès (personnels) aux contenus et plus de consommation qui a été profondément modifié, socialisation, autour d’eux : on  tweete depuis son selon une logique centrale : un nouvel essor social canapé sur son émission de TV, on  shazame une du contenu.  publicité ou encore on "augmente" son émission de TV grâce à son iPad. La consommation du contenu a toujours été sociale, comme en témoigne la place de la TV Mais sociale, la consommation de contenus lest aussi dans le foyer. Néanmoins ce qui marque les par le biais de ce que je donne à voir de moi : la années digitales, c’est la nouvelle socialisation qui multiplication des plug-in  facebook  et des émerge : une socialisation hors du contexte social  reader, qui  rendent tout contenu consommé familial, qui s’élargit à de nouveaux cercles et social, et visible par tous. revêt de nouvelles modalités.
  15. 15. The persocial experience 2. ET SI LE CONTENU DEVENAIT TOUJOURS PLUS SOCIAL ? Le contenu augmenté : un contenu qui s’enrichit… MISO est une application très utilisée aux Etats Unis qui permet de commenter les émissions et séries TV en direct avec son réseau. Et afin de prolonger l’expérience, l’application propose du contenu supplémentaire, des photos, des preview, des sondages… Voir la video SFR + SHAZAM SFR a lancé une publicité shazamable en France qui permettait d’accéder à un concert privé de la chanteuse Mai Lan qui joue dans le nouveau spot TV de la marque. La marque réinvestit Shazam à l’occasion de sa campagne «  4G Ready  » avec des sketchs « augmentés » de Gad Elmaleh.
  16. 16. The persocial experience 2. ET SI LE CONTENU DEVENAIT TOUJOURS PLUS SOCIAL ? …pour devenir plus social LA SOCIAL TV, quand la TV devient sociale Le double-screen monte dans les habitudes des téléspectateurs, qui consultent au moins un autre device pendant qu’ils regardent la TV. Les programmes s’adaptent petit à petit à cet usage de SOCIAL TV avec des modules qui permettent de commenter en direct auprès de ses cercles d’amis. En France, un exemple marquant sur cet aspect social de la TV : l’émission «  DANSE AVEC LES STARS » sur TF1 a été tweetée 133 585 fois (fin novembre 2012) grâce à la chaine qui a diffusé son hashtag sur l’écran.
  17. 17. The persocial experience 2. ET SI LE CONTENU DEVENAIT TOUJOURS PLUS SOCIAL ? De nouveaux accès « sociaux » NOUVEAUX CONTENUS ADAPTÉS YOUTUBE vient de lancer 13 chaînes thématiques en France, Allemagne et Angleterre… uniquement accessibles sur le web. SOCIAL READER Plusieurs journaux, comme THE GUARDIAN ont développé leur application Facebook pour permettre de lire les news directement depuis le réseau social, de voir quels articles ses amis aiment et les partager plus facilement. Notons cependant la limite de la dépendance au réseau social pour le journal. AGRÉGATEURS On voit donc quelques applications indépendantes permettant de gérer les flux pour une lecture plus agréable et plus sociable tel que FLIPBOARD.
  18. 18. The persocial experience 2. ET SI LE CONTENU DEVENAIT TOUJOURS PLUS SOCIAL ? Mais un contenu social « par nature » LA MISE EN LUMIÈRE CONCEPT DU « DARK SOCIAL » Beaucoup de partages de contenus/vidéos/articles se font hors des réseaux sociaux, via des modes de partage plus classiques (mail, chat, forums…) Lire l’article sur le sujet 56% des articles partagés pour le journal « The Atlantic » le sont hors réseaux sociaux.
  19. 19. TheII persocial relationship DES RELATIONS ENRICHIES, OÙ LINDIVIDU ET LA COMMUNAUTÉ SONT LES GAGNANTS DUNE NOUVELLE DONNE
  20. 20. TheII persocial relationship Les interactions digitales se remodèlent vers toujours plus de collaboration. Emergence d’espaces et de projets collaboratifs où chaque individu peut faire valoir son talent et son engagement. Économie, elle aussi collaborative, de la débrouille en somme, où le collectif est supérieur à la somme des valeurs individuelles. à Et si, personnellement on sinvestissait plus ? à Et si le social était au service du mieux vivre ?
  21. 21. The persocial relashionship 1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? Le digital permet de créer du lien, des liens et ce Sinvestir plus sur des sujets qui me tiennent à cœur, nest pas nouveau, mais une nouvelle modalité est financer un projet, mettre à disposition mes talents : le en train de se mettre en place, permettant la web regorge dinitiatives - locales ou non - qui mettent désintermédiation des échanges et en relation dans le monde réel et permettent à chacun lenrichissement (symbolique et monétaire !) des de revendiquer sa place et sa valeur sociale. rapports. Trouver la bonne personne au bon moment, se Une bourse à léchelle mondiale se met en place, retrouver autour dun projet, développer un contact bourse des talents et des envies, des lieux et des toujours plus direct et pertinent ; telle est la nouvelle personnalités, où chacun peut s’investir librement promesse de lien du digital. au service et au profit de l’autre, des autres.
  22. 22. The persocial relashionship 1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? Le crowdfunding Les sites de crowdfunding sont de plus en plus nombreux sur le web et témoignent de cette nouvelle tendance « Persocial   » : toujours plus d’investissement personnel dans la société. Ces sites tentent d’attirer des petits investisseurs en leur proposant des projets qui leur parlent, qui les concernent. Les 452 plateformes de financement participatif dénombrées dans le monde en avril 2012 ont récolté 1,1 milliard de dollars de fonds en 2011 pour les projets qu’elles accueillaient – dont plus de la moitié pour des projets hébergés par des plateformes européennes. 1,1 milliard L’un des emblèmes du financement participatif est bien sûr le phénomène KICKSTARTER, qui pour sa troisième année d’existence a levé 119 millions de dollars pour les projets de dollars de fonds en 2011 qu’il accueille.
  23. 23. The persocial relashionship 1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? De nouvelles manières… de s’investir socialement Certaines plateformes tentent de se différencier en proposant des concepts attractifs et efficaces : PLEDGEIT : le pari comme monnaie d’échange Ici la « monnaie » est le challenge, le pari : les gens lancent des paris à leur proches et misent de l’argent, si ils réalisent les paris, l’argent revient à des causes humanitaires Voir le site RAISE 5 : les talents comme monnaie d’échange Raise 5 permet aux gens de « vendre » leur talent pour soutenir un projet : Madame Z vend 2 heures de cours de gestion pour récolter 15$ pour soutenir le Projet A, Monsieur Y lui achète et investit donc dans le projet A tout en profitant des connaissances de Madame Z. Voir le site
  24. 24. The persocial relashionship 1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? …Ou de s’investir localement Investir dans des projets oui, mais des projets qui me concernent, encore mieux ! DÉCIDER CE QUE L’ON VEUT À COTÉ DE CHEZ SOI SMALLKNOT est un site qui permet d’investir dans une idée de projet local. Voir le site POPULARISE Popularise est un site qui laisse les bailleurs et entrepreneurs demander à la communauté ce qu’elle désire voir s’implanter dans son quartier. Une boulangerie ? Un pressing ? Un nouveau restaurant tendance ? Le site s’engage dans une démarche sociétale qui consiste à favoriser le mieux être et les intérêts des habitants locaux. Voir le site
  25. 25. The persocial relashionship 1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? S’investir à tout instant FLASHFOOD est une application en pilote qui permet aux restaurants d’informer lorsqu’il y a des restes pour que les organismes humanitaires puissent rapidement venir les chercher et les distribuer aux plus démunis. Un bon exemple de plateforme digitale à but non lucratif qui permet de sensibiliser et de donner des moyens d’actions tout en mobilité aux citoyens. En savoir plus
  26. 26. The persocial relashionship 1. ET SI, PERSONNELLEMENT ON SINVESTISSAIT PLUS ? Les marques : s’investir et faire investir LA BANQUE POSTALE est un des mentor du site de crowdfounding KISS KISS BANK BANK qui permet de soutenir des entrepreneurs. KLUGER ET LE TRUCK FOOD COLLABORATIF Quand une marque propose à ses clients de témoigner leur soutien en mettant en place un système de financement collaboratif pour peut-être voir apparaître un Food Truck pour distribuer les fameuses tartes Kluger dans sa ville.
  27. 27. The persocial relashionship 2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? Quand Tristam Stuart organise des Un système D. où le jeu collectif a pris le pas sur rassemblements anti-gâchis sous forme de lindividuel : le collectif fait loffre, permet de réaliser banquets géants, il tente de montrer un mode de des projets ou de se réaliser, en somme de faire, consommation alternatif et collectif, où le gâchis ensemble, autrement. na plus sa place.  Les marques lont bien compris : loffre promotionnelle Réutiliser, partager et faire ensemble, faire avec ou la seconde main ne sont plus les ennemis de la même ; autant de mots qui prennent leur envol sur valeur de marque mais une de ses composantes à le digital. Car ces nouveaux systèmes part entière.  économiques sont aussi les symboles d’un vivre autrement, où vivre mieux ne signifie pas dépenser plus.
  28. 28. The persocial relashionship 2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? Des alternatives au commerce traditionnel DES SITES FACILITANT LA MISE EN RELATION, LES ACTIVITÉS D’INTERNAUTES À INTERNAUTES AIRBNB, célèbre site qui permet aux propriétaires de louer leur appartement pour de courts séjours à des particuliers. Une nouvelle façon de voyager sans passer par les hôtels, souvent chers, qui remporte un fort succès. PLUS ONE BERLIN propose également de trouver un logement à Berlin mais avec une dimension encore plus sociale dans le sens où les voyageurs peuvent profiter des conseils et de l’accueil de correspondants locaux avec qui ils peuvent passer du temps pour mieux découvrir la ville. Voir le site
  29. 29. The persocial relashionship 2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? Espaces et modèles collaboratifs SHAREDESK : Sharedesk est un site qui permet de partager avec d’autres des espaces de travail commun, pour trouver une alternative moins coûteuse à la location traditionnelle de bureaux et répondre aux nouveaux modes de travail. Voir le site Les FAB LAB désignent des ateliers composés de machines- outils pilotées par ordinateur pouvant fabriquer ou modifier rapidement et à la demande des biens de nature variée (livres, objets décoratifs, outils, etc.). Cela inclut les produits ne pouvant être fabriqués à grande échelle (pièces uniques éventuellement). Les Fab Labs sont réunis en un réseau mondial très actif et favorisent le développement d’idées et de projets réalisés en communauté.
  30. 30. The persocial relashionship 2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? De nouvelles manières d’accéder à des produits Partant du principe que le vernis est un produit que l’on ne finit pas souvent en entier mais que l’on aime avoir en une multitude de coloris, le site LACQUEROUS a eu la bonne idée d’inventer la location de vernis entre particuliers. On peut citer dans cette même démarche les sites de location de sacs de luxe à la semaine ou de robes de soirée qui permettent d’avoir des biens coûteux pour un temps donné sans se ruiner. PLEASEBRINGME : Pleasebringme est un réseau qui met en relation les personnes partant en voyage dans un pays, et des personnes souhaitant qu’on leurs ramène des objets dudit pays. Ce site permet un accès à des produits sinon inaccessibles pour les consommateurs, une autre mondialisation de la consommation.
  31. 31. The persocial relashionship 2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? Le troc : un système à grande échelle L’ÉMERGENCE DE SITES DE « SYSTEME   D  » QUI FAVORISENT L’ÉCHANGE DE BIENS OU SERVICES SANS ÉCHANGE FINANCIER Des site d’échanges de biens comme TROC PARTY organise des rencontres entre filles dans des bars pour échanger leurs vêtements et se rencontrer. TROC’HEURES DE CASTORAMA Castorama a créé sa plateforme qui permet de mettre en relation les gens en échangeant leurs compétences contre d’autres compétences. Par exemple, 3heures de tapissage contre 3heures de décapage. Cela permet aux gens de s’aider sans dépenser un sou.
  32. 32. The persocial relashionship 2. ET SI LE SOCIAL ÉTAIT AU SERVICE DU MIEUX VIVRE ? Récupérer, revendre, recycler : consommer autrement PATAGONIA : LE COMMON THREADS COMME PROMESSE D’ANTI GÂCHIS Patagonia est une marque californienne qui fabrique des produits éco-conçues et qui reverse 1% de son chiffre d’affaires à des ONG écologiques. Elle met en place la Common Threads Initiative avec une plateforme qui permet de donner une seconde vie aux vêtements qu’elle commercialise, soit en les revendant, soit en les réparant, soit en les recyclant. La marque met également en avant un accès direct à Ebay pour inciter les gens à racheter les pièces Patagonia d’occasion. Une initiative peu commune pour une marque de vêtements qui illustre par des actions concrètes son positionnement de marque engagée. Découvrir les démarches Patagonia
  33. 33. The PersocialIII Brand UNE MARQUE TOUJOURS PLUS AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE LA COMMUNAUTÉ
  34. 34. The PersocialIII Brand Les marques elles aussi se trouvent confrontées à ce nouveau paradigme : comment créer de la plus-value pour chacun de mes consommateurs ? et comment créer de la plus-value sociale ? Car c’est en répondant à ces deux impératifs que la marque s’affirme. à Et si les marques se mettaient réellement au service de lempowerment personnel ? à Et si les entreprises devenaient pourvoyeuses de valeur sociale ?
  35. 35. The persocial brand 1. ET SI LES MARQUES SE METTAIENT RÉELLEMENT AU SERVICE DE LEMPOWERMENT PERSONNEL ? Le digital a induit une transformation profonde, Une tendance plus forte dans certains domaines, au cest le rapport au service et la signification des nombre desquels le sport avec la "gamified stratégies relationnelles pour les marques. performance", les services financiers ou encore la santé. Chaque jour de nouveaux services voient le jour La véritable révolution ? La mise en place de «  small sur le digital allant vers toujours plus de data » au service de chacun des consommateurs, des simplification des démarches et des activités ; et données partagées pour que chacun puisse en tirer les marques s’emparent de cette tendance. profit. C’est l’émergence et la densification d’une marque Au delà, cest le sens de lacte dachat qui est en servicielle, enrichie, qui ne se limite plus au profonde redéfinition par ce biais. Fin en soi jusquà produit mais propose un univers de services peu, elle saffirme de plus en plus comme premier associés, toujours plus pertinents. évènement dune relation plus durable.  Elle aide ainsi ses clients à se fixer des objectifs et les atteindre, propose des objets ou des services pour faciliter la quotidien ou « augmenter   » ses produits, au service de l’empowerment de chacun.
  36. 36. The persocial brand 1. ET SI LES MARQUES SE METTAIENT RÉELLEMENT AU SERVICE DE LEMPOWERMENT PERSONNEL ? Analyser des données, offrir des outils On voit l’émergence d’un marché de services personnels fondés sur les données des individus avec par exemple des outils d’agrégation et de gestion de données financières ou des start up qui proposent des outils autour du “cloud personnel“, de la gestion de sa vie privée numérique (tel que PRIVOWNY qui permet de gérer ses mots de passe et sa présence sur le web) ou d’analyse de sa consommation en scannant ses tickets de caisse (comme SKAROU). On peut également citer en exemple REFACT d’User Studio qui permet d’analyser ses factures de téléphone et de “scanner” le marché à la recherche d’offres plus adaptées à ses pratiques réelles.
  37. 37. The persocial brand 1. ET SI LES MARQUES SE METTAIENT RÉELLEMENT AU SERVICE DE LEMPOWERMENT PERSONNEL ? Mieux gérer mon budget SIMPLE BANK est une banque en ligne qui a pour mission de simplifier la banque et d’être le plus transparent possible avec ses clients. A l’image de cette mission, elle propose un outil de gestion des finances personnelles : le client a accès à ses données mises en scène, les postes de dépenses sont classés automatiquement et il est informé lorsqu’il dépasse son budget. Simple Bank propose également un moteur de recherche intelligent qui donne accès à des informations plus précises du type « les dépenses de plus de 100€ ». Bon nombre d’outils indépendants aux banques fleurissent sur le marché bancaire pour permettre toujours plus aux consommateurs de maitriser leurs données et d’améliorer leur consommation comme 22SEVEN qui permet d’analyser ses dépenses, de les comprendre, et de s’adapter.
  38. 38. The persocial brand 1. ET SI LES MARQUES SE METTAIENT RÉELLEMENT AU SERVICE DE LEMPOWERMENT PERSONNEL ? Améliorer ma santé GE propose un grand nombre d’applications qui permettent de mieux prendre conscience de ses problèmes de santé et de mieux les gérer en passant par des applications mobiles et ludiques. Pour n’en citer que quelques unes : -  FIT FRIENDZY : rend le fitness plus fun grâce à l’aspect social de l’application qui permet de se challenger et challenger ses amis; et de partager ses scores d’entrainement. -  I’M EXPECTING : permet de savoir tout ce qu’il se passe pendant la grossesse et de mieux la gérer -  MY DIET DIARY : une application pour suivre son régime de près et analyser ses faux pas.
  39. 39. The persocial brand 1. ET SI LES MARQUES SE METTAIENT RÉELLEMENT AU SERVICE DE LEMPOWERMENT PERSONNEL ? Du serviciel… par des objets connectés GAMIFIED PERFORMANCE NIKE + FUELBAND est un très bon exemple de marque proposant des services d’empowerment personnel avec son bracelet connecté qui suit tous les efforts physiques de son propriétaire, et lui permet d’améliorer ses performances sportives. Sur le même principe, la raquette BABOLAT permet de mesurer en temps réel les effets de balles et la puissance des coups, pour mieux les analyser et progresser. UN ACCÈS AU PRODUIT SIMPLIFIÉ EVIAN SMARTDROP est un boitier à poser sur son frigo, pour y gérer directement son approvisionnement en eau, via le service Evian chez Vous. Il sera lancé en mars 2013.
  40. 40. The persocial brand 2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES DE VALEUR SOCIALE ? En réponse aux attentes des consommateurs au Au delà de valeurs, cest une personnalité dont les niveau mondial avec 85 % espérant de la part des marques se dotent : comme tout un chacun elles ont marques quelles soient réellement pourvoyeuses leurs qualités et leurs défauts, leurs convictions et leurs de bien être au niveau individuel, tant quau points de vue, et se montrent parfois sérieuses, parfois niveau collectif, les marques subissent une décalées, mais le plus souvent « vraies ». mutation vers plus de valeur sociale. De plus en plus, la marque défend "des centres Engageantes et engagées, elles saffirment comme dintérêts" et affirme à la fois une culture de marque et ambassadrices de certains combats sociaux ou comme marque de culture : elles deviennent sociétaux, partageant et promouvant des valeurs, productrices de musique ou d’entertainment et les diffusant auprès du plus grand nombre ; s’inscrivent ainsi dans une démarche sociétale et de l’espace digital leur offrant une place pour afficher culture partagée. et réaliser leur « combat ».
  41. 41. The persocial brand 2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES DE VALEUR SOCIALE ? Marque engagée : Défendre une cause économique et sociale SHOP SMALL – SMALL BUSINESS SATURDAY D’AMERICAN EXPRESS Juste après les 24h dingues du Black Friday, qui profite généralement aux grandes enseignes, en 2010, American Express a décidé de lancer une initiative afin d’aider les petits commerçants à gagner plus de clients, le «  small business Saturday ». Depuis, cet évènement est devenu journée nationale. Une initiative qui permet à la marque, en parfaite adéquation avec son service originel, de se positionner plus fortement en remettant en selle le commerce de proximité. American Express réalise en pleine crise économique le pari de relancer une économie locale, de remplir une fonction sociale, sans forcing, en réunissant une communauté de vendeurs et d’acheteurs… conquis par la démarche.
  42. 42. The persocial brand 2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES DE VALEUR SOCIALE ? Marque engagée : Défendre une cause économique et sociale STARBUCKS VEUT CRÉER DE L’EMPLOI ET « REDONNER ESPOIR » Partant du postulat qu’il y a aux Etats-Unis un énorme désaveu du peuple envers les institutions, Starbucks a décidé de proposer aux Américains des emplois… ailleurs que dans ses établissements, l’initiative «JOBS FOR USA» Tous les cafés sont mis à contribution en proposant aux clients de donner une somme minimale de 5 dollars, directement reversée au «Opportunity Finance Network» (OFN). Les fonds sont reversés équitablement entre des petits entrepreneurs et des projets locaux. La marque y investit déjà 5 millions de dollars. Elle crée par ailleurs deux établissements avec des associations pour vendre des biens bon marché pour les plus nécessiteux. On peut également citer BENETTON et sa campagne «  Unemployee of the year » qui a beaucoup fait parler d’elle. La marque a soutenu, comme à son habitude, une cause dont on parle, mais peu mise sur le devant de la scène : le chômage des jeunes diplômés.
  43. 43. The persocial brand 2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES DE VALEUR SOCIALE ? Marque affirmée : des valeurs et opinions explicitées EXPEDIA – Find your understanding Expedia par sa campagne «  Find yours  » s’exprime sur différents sujets de société. A cette occasion, la marque affirme haut et fort son soutien au mariage gay dans un court métrage autour du voyage – à la fois réel et symbolique – d’un père pour accepter et assister au mariage de sa fille avec une personne de même sexe. Voir la video
  44. 44. The persocial brand 2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES DE VALEUR SOCIALE ? Marque augmentée : la musique comme culture commune AIR FRANCE MUSIC Pour prolonger sa démarche sur la musique, Air France lance l’application, Music in the sky. Avec celle-ci, des morceaux de musique exclusifs se cachent dans les nuages, permettant aux mobinautes de les retrouver en levant leurs iPhones vers le ciel, de Paris à Tokyo en passant par Buenos Aires. Mais Air France, n’est pas la seule à s’intéresser à l’univers musical, on pourrait citer de nombreuses autres marques, au nombre desquelles ESPRIT MUSIQUE DE LA CAISSE D’ÉPARGNE, qui se positionne en promoteur de jeunes talents ou FRED PERRY SUBCULTURE en défricheur d’artistes alternatifs. .
  45. 45. The persocial brand 2. ET SI LES ENTREPRISES DEVENAIENT POURVOYEUSES DE VALEUR SOCIALE ? Marque augmentée : l’entertainment au coeur RED BULL Red Bull est une des marques qui s’investit le plus dans l’entertainment ce qui en fait une marque ultra visible dans le domaine des sports extrême et une «  love brand  » pour beaucoup de consommateurs. Parmi tous ses dispositifs on citera le plus grand « événement buzz  » de marque : le saut dans l’espace Red Bull Stratos mais aussi « The Athlete Machine  », «  RedBull Skylines », « The Grand Inga », « Red Bull Supernatural », « The Art of Flight »…. • 50 millions : nombre de vues de la vidéo RedBull Stratos en 4 jours et 2ème place au classement des vidéos les plus virales de tous les temps (derrière Kony 2012) • 457 millions : nombre total de vues sur cette chaîne YouTube.
  46. 46. DIGITAL TRENDS The 2013+ Persocial Years The The The persocial persocial persocialexperience relationship brandDes interfaces plus personnelles Un investissement personnel plus fort Au service de l’empowerment personnel Et des contenus plus sociaux Et du social au service du mieux vivre Et de la valeur sociale
  47. 47. contact JÉRÉMIE ABRIC LAURE FRÉMICOURT SOLANGE DERREYDIRECTEUR DE LA STRATÉGIE PLANNEUR STRATÉGIQUE DIGITAL PLANNER jeremie.abric@dagobert.fr laure.fremicourt@dagobert.fr solange.derrey@dagobert.fr @jabric @lortweetsberlin @SolangeDerrey CONTACT 39 RUE DES MATHURINS 75008 PARIS + 33 (0)1 56 03 99 80

×