LANGUES PARLÉES, PAROLE VALORISÉE ET IDENTIFICATION POSITIVE À L’ADOLESCENCE 
Agnès WITKO 
MCU EN SCIENCES DU LANGAGE 
ORT...
“ La culture nous introduit 
dans la complexité, 
dans la multiplicité, 
dans le rapport à l’autre 
et donc à soi-même ” 
...
https://itunes.apple.com/WebObjects/MZStore.woa/wa/viewPodcast?id=413088869&i=323316789 
http://theatre-chaillot.fr/collec...
Bonjour http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19541445&cfilm=221636.html 
Parler français 
http://www.allocine.fr...
PLAN de l’EXPOSE 
1 - Qui ? 
2 - Quoi ? 
3 - Comment ? 
4 - Et après ? 
Des adolescents bilingues accueillis dans un Insti...
“ les enfants, adolescents ou jeunes adultes […] sont engagés dans un processus handicapant qui nécessite le recours à des...
Socialisation compliquée ? Apprentissages difficiles ? 
Nombreux marqueurs 
de stigmatisation ! 
Quels leviers 
de dévelop...
Orthophonie face à … 
•Difficultés cumulées : « Grandes difficultés » 
•Hétérogénéité des profils 
•Parcours chaotiques 
•...
Deux Constats à l’Itepado 
 Pendant leur petite enfance, certains jeunes ont développé leur faculté de langage au sein de...
Travail institutionnel Prévention 
Facteurs familiaux & sociaux 
Adoption – 5 % 
Parents séparés – 62 % 
Placements - 23 %...
Une préoccupation 
de santé publique 
Certains jeunes bilingues présentent des anomalies ou des curiosités dans leurs acqu...
Le traitement de la grande difficulté 
au cours de la scolarité obligatoire 
•Grande difficulté ? 
•La langue : domaine ou...
Attention 
21 mots pour 10 paires !!! 
1.Bilinguisme additif 
2.Bilinguisme simultané 
3.Bilinguisme familial 
4.Bilinguis...
Quelle place tient le bilinguisme dans la vie des adolescents ? 
Quelle place tient le bilinguisme dans la vie des famille...
•Arrivée en France à l’âge de 7 ans : scolarité en Algérie ? 
•CP-CE1 et Classe d’Initiation (CLIN) 
•CE2 l’année de ses 9...
•Communication familiale : « un parent/une langue ». 
•Exposition aux deux langues depuis sa naissance 
•Maternelle et pre...
Le langage : un pont entre cultures et langues 
http://www.pss-archi.eu/immeubles/FR-69123-40886.html 
QUI ? 
QUOI ? 
COMM...
Hamers & Blanc (2000) 
“ Le langage n’existe pas en lui-même, mais comme un moyen au service du comportement global, avec ...
Bijeljac & Breton (1997) 
“ le langage fait partie du patrimoine biologique de l’être humain, mais cette capacité universe...
Selon les modèles, la faculté humaine de langage repose 
sur le traitement d’informations multisensorielles d’origine neur...
Selon les modèles, la faculté humaine de langage repose 
sur des manifestations d’ordre psychique en lien avec des états i...
Selon les modèles, la faculté humaine de langage exploite 
des liens tacites et implicites relatifs aux préceptes normatif...
Bilinguisme cognitif 
Maîtrise de 2 langues 
Bilinguisme culturel Intégration sociale dans 2 communautés 
Diglossie Compét...
Une définition extensive de la bilingualité/du bilinguisme 
• Production des énoncés significatifs dans deux (ou plusieurs...
Un jeune scolarisé en ITEP sera qualifié de « bilingue actif » : 
lorsqu’il utilise 2 langues à l’oral 
•même si l’une des...
Démarche de soin pluridisciplinaire et focalisée 
QUI ? 
QUOI ? 
COMMENT ? 
ET APRES ?
Un plateau technique pluridisciplinaire : des duos sous la responsabilité du psychiatre 
Psychisme et affectivité Psycholo...
Trame d’entretien par questionnaire 
Hamers & Blanc (2000) - Akinci (2003) – Witko (2012) 
QUI ? 
QUOI ? 
COMMENT ? 
ET AP...
Evaluation orthophonique 
Profil langagier établi en français (L2) 
–Exalang 11-15 ans (2009) : 2 modules 
•Module Attenti...
Evaluation du langage & bilinguisme 
Résultats interprétés avec prudence : 
•Instruments standardisés : évaluer en complém...
IDENTITE 
ACCULTURATION Négative 
Français : la langue des échecs. 
Signes de phobie scolaire :  Evitements  Appréhensio...
ACQUISITION 
Semi linguisme 
Ni…. Ni… 
Déficit d’appuis cognitifs 
Français 
John présente des problèmes d’expression et d...
USAGES 
Déséquilibre 
Perte de chance pour le devenir social 
Français 
John démissionne devant les difficultés pour lire ...
•Prise en charge éducative en internat 
•Enseignement adapté 
•Suivi psychologique hebdomadaire  Groupe Langage & Cultur...
« J’allais toute seule à la bibliothèque, j’écoutais beaucoup la télévision français pour écouter le français et m’imprégn...
Témoignage de Malika, arrivée d’Algérie et accueillie en France à l’âge de 10 ans 
« Du jour au lendemain, j’ai dû m’immer...
Culture 
•Gastronomie 
•Coutumes 
•Fêtes 
•Quotidien 
•Prénoms 
•Rôle de la mère dans la famille 
•Pays d’origine des pare...
Réhabiliter l’oral pour redécouvrir les langues : 
•écoute 
•mémoire 
•fluence 
•association 
•catégorisation 
•Dénominati...
gastro 
astro 
astronomie 
 momie 
nom 
on 
as 
tron 
Pronoms personnels 
Je 
Tu 
Il elle on 
Nous 
Vous 
Ils elles 
Verb...
Empan visuel 
Empan endroit 
Empan envers 
Boucle phono 
Consignes 
Récit Rappel 
Récit Questions 
Dialogue 
Phrases à 
co...
Conclusion & Perspectives 
QUI ? 
QUOI ? 
COMMENT ? 
ET APRES ?
A propos du développement du langage d’adolescents bilingues accueillis en Itep 
•Parmi les freins à contourner : 
–Méfian...
Prise en compte du bilinguisme & Retombées institutionnelles 
•Evaluation pluridisciplinaire : partage des grilles de lect...
Sauf mention contraire le contenu de ce document est sous contrat creative commons accessible à : http://creativecommons.o...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Awitko conférence journée vinatier interculturalité 20.11.14.

624 vues

Publié le

exposé conférence lors d'un colloque sur l'interculturalité.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
624
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Awitko conférence journée vinatier interculturalité 20.11.14.

  1. 1. LANGUES PARLÉES, PAROLE VALORISÉE ET IDENTIFICATION POSITIVE À L’ADOLESCENCE Agnès WITKO MCU EN SCIENCES DU LANGAGE ORTHOPHONISTE agnes.witko@univ-lyon1.fr Interculturalité et soins. Des « bonnes intentions » aux changements des pratiques. Jeudi 20 novembre 2014.
  2. 2. “ La culture nous introduit dans la complexité, dans la multiplicité, dans le rapport à l’autre et donc à soi-même ” M.R. Moro (2010) Lévi-Strauss (1977) - Devereux (1985) - Nathan (1986)
  3. 3. https://itunes.apple.com/WebObjects/MZStore.woa/wa/viewPodcast?id=413088869&i=323316789 http://theatre-chaillot.fr/collection-carolyn-carlson https://itunes.apple.com/fr/podcast/boomerang/id912366443?mt=2&i=324073585 http://youtu.be/dwj24sbDYo4 http://youtu.be/fqWoyLp_Ecw http://youtu.be/cwT9GUPSci4 NOW…
  4. 4. Bonjour http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19541445&cfilm=221636.html Parler français http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19541446&cfilm=221636.html Les religions http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19541447&cfilm=221636.html http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19541448&cfilm=221636.html Dieu n’est pas en classe
  5. 5. PLAN de l’EXPOSE 1 - Qui ? 2 - Quoi ? 3 - Comment ? 4 - Et après ? Des adolescents bilingues accueillis dans un Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique de la région lyonnaise Le Langage : un pont entre cultures et langues. Une démarche de soin pluridisciplinaire et focalisée Nouvelles questions       VOS QUESTIONS
  6. 6. “ les enfants, adolescents ou jeunes adultes […] sont engagés dans un processus handicapant qui nécessite le recours à des actions conjuguées et à un accompagnement personnalisé ”. Décret n° 2005-11 du 6 janvier 2005 Loi n°2005-102 du 11 février 2005 « altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques […] » QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  7. 7. Socialisation compliquée ? Apprentissages difficiles ? Nombreux marqueurs de stigmatisation ! Quels leviers de développement ? QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  8. 8. Orthophonie face à … •Difficultés cumulées : « Grandes difficultés » •Hétérogénéité des profils •Parcours chaotiques •Vécu d’échec et de dévalorisation •« Les troubles du comportement : où est l’embrouille ? » Quid de l’Intervention Orthophonique centrée sur le langage ? OCDE (2011, 2013) - Forget (2010) QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  9. 9. Deux Constats à l’Itepado  Pendant leur petite enfance, certains jeunes ont développé leur faculté de langage au sein de leur milieu familial, en mobilisant une langue maternelle, ou langue première (L1) autre que le français.  Le français = langue seconde (L2)  Aujourd’hui, ces adolescents conservent la pratique de L1 en tant que langue d’usage à la maison, au sein de la famille élargie, dans leur quartier, ou dans des cercles de locuteurs.  Le français (L2) = pratiqué dans le milieu scolaire et dans les échanges sociaux. QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  10. 10. Travail institutionnel Prévention Facteurs familiaux & sociaux Adoption – 5 % Parents séparés – 62 % Placements - 23 % Violences intra familiales – 40 % CMU Couverture Maladie Universelle – 42 % Bilinguisme – 23 % Chiffres File active Itepado 2008 – 2009 QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  11. 11. Une préoccupation de santé publique Certains jeunes bilingues présentent des anomalies ou des curiosités dans leurs acquisitions et dans leur scolarité. Ils sont orientés dans l’enseignement spécialisé. Au-delà d’une évaluation classique en termes de fonctions et de (in)capacités,  quelle est la place des déterminants humains socio culturels tels que la terre de naissance, la généalogie et la langue maternelle ? L’état de santé de la population en France – Loi de santé publique - Rapport 2011 QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  12. 12. Le traitement de la grande difficulté au cours de la scolarité obligatoire •Grande difficulté ? •La langue : domaine ou les jeunes sont le plus en difficulté (p. 36) •Accorder une attention particulière aux élèves allophones, ou qui vivent dans un milieu allophone (p.37) Rapport Inspection générale de l’éducation nationale - n°2013-095 - Novembre 2013 QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  13. 13. Attention 21 mots pour 10 paires !!! 1.Bilinguisme additif 2.Bilinguisme simultané 3.Bilinguisme familial 4.Bilinguisme passif 5.Bilinguisme précoce 6.Bilinguisme asymétrique 7.Bilinguisme déséquilibré 8.Bilinguisme coordonné 9.Bilinguisme consécutif 10.Bilinguisme des non francophones 11.Bilinguisme successif 12.Bilinguisme symétrique 13.Bilinguisme tardif 14.Bilinguisme soustractif 15.Bilinguisme institutionnel 16.Bilinguisme des allophones 17.Bilinguisme composé 18.Bilinguisme actif 19.Bilinguisme équilibré 20.Bilinguisme stable 21.Bilinguisme approximatif http://www.mediadico.com/dictionnaire/definition/allophone Allophones : personne dont la langue maternelle est différente de celle de la communauté dans laquelle elle vit.
  14. 14. Quelle place tient le bilinguisme dans la vie des adolescents ? Quelle place tient le bilinguisme dans la vie des familles ? Quels bénéfices ? Quels freins ? Comment en tenir compte dans le langage en développement ? John Ali EVALUATION QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ? EVALUATION INTERVENTION
  15. 15. •Arrivée en France à l’âge de 7 ans : scolarité en Algérie ? •CP-CE1 et Classe d’Initiation (CLIN) •CE2 l’année de ses 9 ans, puis CM1, puis CM2 •Septembre 2009 : Itepado Suivi éducatif, scolarité adaptée, suivi psychologique Bilan orthophonique sept. 2010 : groupe 2010-2011 Bilan orthophonique de suivi sept 2011: groupe 2011-2012 Suivi orthophonique individuel : 2012-20 13 Ali, 13 ans Evaluation Bilinguisme consécutif tardif
  16. 16. •Communication familiale : « un parent/une langue ». •Exposition aux deux langues depuis sa naissance •Maternelle et première socialisation en France  Orientation Itep •CP-CE1 au Portugal •Retour en France à l’âge de 9 ans  CM1-CM2  ULIS TFC, TED •Dispositif Expérimental d’Accueil Temporaire •Septembre 2013 : Itepado  Evaluation : Bilan cognitif et orthophonique  Suivi prévu Groupe Langage & Cognition : 2014-2014 John, 15 ans Evaluation Bilinguisme simultané précoce
  17. 17. Le langage : un pont entre cultures et langues http://www.pss-archi.eu/immeubles/FR-69123-40886.html QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  18. 18. Hamers & Blanc (2000) “ Le langage n’existe pas en lui-même, mais comme un moyen au service du comportement global, avec ses significations différentes selon les cultures. Les fonctions du langage sont universelles mais les formes linguistiques varient selon les langues et les cultures. Les domaines d’extension du langage font partie des caractéristiques d’une culture donnée. Plus encore, le comportement individuel est relié à des dimensions cognitive et affective ”. (Notre traduction) http://www.neh.gov/ QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  19. 19. Bijeljac & Breton (1997) “ le langage fait partie du patrimoine biologique de l’être humain, mais cette capacité universelle a la particularité de prendre des milliers de formes différentes. Les langues parlées dans le monde se distinguent les unes des autres sur un grand nombre de caractéristiques ”. QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  20. 20. Selon les modèles, la faculté humaine de langage repose sur le traitement d’informations multisensorielles d’origine neuropsycholinguistique en entrée et en sortie Nespoulous (2010) Stackhouse, J., Wells, B. (1997). Children’s speech and literacy difficulties: a psycholinguistic framework. London: Whurr Publishers. QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  21. 21. Selon les modèles, la faculté humaine de langage repose sur des manifestations d’ordre psychique en lien avec des états internes vis à vis de soi-même et d’autrui Magistretti & Ansermet (2010) http://depsydela.com/2013/06/14/reflexion-sur-le-langage-document-video/ Quoi de plus banal que le langage ? Il est notre milieu, autant que l’air que nous respirons. Et pourtant, le linguiste qui décompose une phrase ouvre un abîme de complexités. La simplicité du langage n’a en effet d’égale que son infinité. Le langage ne s’arrête pas au son. Muet, l’homme trouve toujours le moyen de se dire à l’autre, par ses gestes et son visage, tant le langage ne peut être séparé de lui… Une réflexion sur le langage avec Philippe Schlenker , directeur de recherche à l’Institut Nicod QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  22. 22. Selon les modèles, la faculté humaine de langage exploite des liens tacites et implicites relatifs aux préceptes normatifs, aux habitudes de communication et d’interaction véhiculées dans les pratiques socioculturelles des peuples du monde. Hymes (1974) QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  23. 23. Bilinguisme cognitif Maîtrise de 2 langues Bilinguisme culturel Intégration sociale dans 2 communautés Diglossie Compétences linguistiques fonctionnelles dans 2 langues Notion de bilinguisme : 3 orientations Rosenbaum (1997) QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  24. 24. Une définition extensive de la bilingualité/du bilinguisme • Production des énoncés significatifs dans deux (ou plusieurs) langues • Usage alterné de plusieurs codes linguistiques dans le quotidien des rapports sociaux • Maîtrise parfaite de deux langues rare • Compétences différenciées à l’oral et à l’écrit dans chacune d’elle. Hamers & Blanc (2000) - Grosjean (2008) - Kail, Fayol & Hickman (2008). QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  25. 25. Un jeune scolarisé en ITEP sera qualifié de « bilingue actif » : lorsqu’il utilise 2 langues à l’oral •même si l’une des deux est davantage parlée •même si l’une des deux est davantage valorisée •même si les compétences sont développées de manière déséquilibrée : –dans un décalage production/réception –dans un décalage langage oral/langage écrit QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  26. 26. Démarche de soin pluridisciplinaire et focalisée QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  27. 27. Un plateau technique pluridisciplinaire : des duos sous la responsabilité du psychiatre Psychisme et affectivité Psychologues cliniciennes Psychomotricienne Cognition et savoirs Psychologue cognitiviste Orthophoniste Santé Psychiatre - Infirmière Social Assistante sociale en lien avec chefs de service, éducateurs… Devereux (1972) - Ous & al. (2009) QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  28. 28. Trame d’entretien par questionnaire Hamers & Blanc (2000) - Akinci (2003) – Witko (2012) QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ? 1. Appartenance(s) culturelle(s) ? 2. Langues apprises ? •Langue maternelle : celle des origines et de la filiation •Langue cible : celle du pays d’accueil 3. Quelles Langue(s) d’usage ?
  29. 29. Evaluation orthophonique Profil langagier établi en français (L2) –Exalang 11-15 ans (2009) : 2 modules •Module Attention et Mémoire •Module Langage Oral –Epreuve Verbale d’Aptitudes Cognitives (2003) •3 Echelles : simultanée, séquentielle, linguistique Corpus en langue maternelle (L1) –Conversation spontanée –Raconter une histoire : « Frog, Where are you ? » Lenfant & al. (2009) – Flessas & Lussier (2003) – Meyer (2003) QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  30. 30. Evaluation du langage & bilinguisme Résultats interprétés avec prudence : •Instruments standardisés : évaluer en complémentarité L1 et L2 •Aménagements de consigne : accepter les réponses dans les deux langues •Notion de seuil de pathologie à manipuler avec précaution : besoin de normes bilingues. Baubet (2003) - Le Du (2003) - Taly et al. (2008) QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  31. 31. IDENTITE ACCULTURATION Négative Français : la langue des échecs. Signes de phobie scolaire :  Evitements  Appréhension face aux situations d’apprentissage Portugais : la langue du coeur et des échanges sociaux  Plaisir du langage  Vacances annuelles au pays  Echanges sur les réseaux sociaux  Association danse  Musique, chant et accordéon QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ? Pour John
  32. 32. ACQUISITION Semi linguisme Ni…. Ni… Déficit d’appuis cognitifs Français John présente des problèmes d’expression et de compréhension à l’oral et à l’écrit Portugais John communique en portugais et dit mieux comprendre les consignes et explications en portugais, quand il travaille avec son père QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ? Pour John
  33. 33. USAGES Déséquilibre Perte de chance pour le devenir social Français John démissionne devant les difficultés pour lire et écrire en français Portugais John continue à apprendre le portugais, écrit en portugais sur internet, chante en portugais et développe ses aptitudes musicales QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ? Pour John
  34. 34. •Prise en charge éducative en internat •Enseignement adapté •Suivi psychologique hebdomadaire  Groupe Langage & Culture : 2010-2011 & 2011-2012 QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ? •Intermédiaire linguistique : une éducatrice dont la L1 est l’arabe algérien. •Bilingue stable qui permet de mettre en oeuvre le processus d’intercompréhension pour : –Établir des liens entre les deux cultures et les deux langues en parlant en arabe et en français. –Faire circuler les idées et le discours. –Apporter une vision positive de la double culture et d’une réussite avec des jeunes qui sont dans une perte de confiance vis à vis des adultes. Rosenbaum (1987) – Grosjean (2008) - Traverso (1987) – Escudé & Janin (2010) Pour Ali
  35. 35. « J’allais toute seule à la bibliothèque, j’écoutais beaucoup la télévision français pour écouter le français et m’imprégner. J’avais une bonne orthographe et c’était un point d’appui, j’adorais travailler avec le dictionnaire. Pour la syntaxe, c’était plus compliqué et j’avais des problèmes des consignes pour comprendre les consignes. » (Najet, 36 ans) Témoignage de Najet née en France en milieu bilingue algérien QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  36. 36. Témoignage de Malika, arrivée d’Algérie et accueillie en France à l’âge de 10 ans « Du jour au lendemain, j’ai dû m’immerger dans le français. De bonne élève, je devenais une élève en difficulté qui devait aller en cours de soutien et qui se trouvait en panne devant sa feuille blanche. J’ai beaucoup travaillé pour m’en sortir socialement et j’ai beaucoup attendu de la langue française. Ce n’est que bien plus tard, à l’âge adulte, que je reviens vers ma langue maternelle. Je suis heureuse de partager cette expérience avec les jeunes. » (Malika, 48 ans) QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  37. 37. Culture •Gastronomie •Coutumes •Fêtes •Quotidien •Prénoms •Rôle de la mère dans la famille •Pays d’origine des parents •Histoire familiale Langues •Lexique •Morphologie •Syntaxe •Sémantique •Langues : français et arabe dialectal •Fonctions cognitives associées au langage Comportement •Salutations •Echanges informels •Débats improvisés •Histoire personnelle •Relations aux autres Axes du plan d’intervention orthophonique QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  38. 38. Réhabiliter l’oral pour redécouvrir les langues : •écoute •mémoire •fluence •association •catégorisation •Dénomination •… Règlement de football Exercices linguistiques – Texte à trous Lorsqu’un hors-jeu est sifflé, l’arbitre ……………….. un coup franc indirect à l’endroit où le joueur en ………….. se trouvait au moment où le ballon lui a été ………………. par un de ses …………….. Si un joueur de l’équipe qui défend ……………. le terrain pour quelque raison que ce soit sans la …………………….. de l’arbitre, il sera – jusqu’au prochain arrêt de jeu – considéré comme étant sur la ligne de but ou sur la ligne de touche pour toute situation de hors jeu. Si le joueur quitte le terrain de jeu ……………………………. il doit être averti au prochain arrêt de jeu. Un joueur se trouvant en position de hors jeu ne sera en revanche pas …………………….. s’il sort du terrain pour montrer à l’arbitre qu’il ne fait pas action de jeu. Toutefois, si l’arbitre …………….. qu’il est sorti du terrain pour des raisons …………………….. et qu’il a tiré un ………………….. indu en retournant ensuite sur le terrain, le joueur devra être ……………….. pour comportement ………………… Le joueur doit demander à l’arbitre ………………… de retourner sur le terrain. Le QCM officiel sur les lois du jeu. Le football et ses règles. Edition 2011 – 244 questions – Livret édité par Promo foot 59-62 – www.arbitrer.com QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  39. 39. gastro astro astronomie  momie nom on as tron Pronoms personnels Je Tu Il elle on Nous Vous Ils elles Verbes AVOIR au présent  j’ ai  tu as  il elle a  nous avons  vous avez  ils elles ont Gastronomie Fiche MOT : gastronomie Des mots Des morceaux de mots qui font d’autres mots Un tronc d’arbre QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  40. 40. Empan visuel Empan endroit Empan envers Boucle phono Consignes Récit Rappel Récit Questions Dialogue Phrases à compléter Ali1 -2,47 -1,09 -1,55 -3,72 -4,99 -4,69 -4,35 -1,73 -2,99 Ali2 -0,93 -2,56 -1,63 -1,53 -1,8 -0,83 -2,92 -0,69 0,2 -5,5 -5 -4,5 -4 -3,5 -3 -2,5 -2 -1,5 -1 -0,5 0 0,5 Ecarts types Exalang 11-15 ans Résultats comparatifs d'Ali1-2010 et Ali2-2011 QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  41. 41. Conclusion & Perspectives QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  42. 42. A propos du développement du langage d’adolescents bilingues accueillis en Itep •Parmi les freins à contourner : –Méfiance des jeunes et des parents –Troubles de la fluence verbale •Hypo spontanéité verbale et mutisme ? •Bégaiement ? •Stock de vocabulaire ? –Fonctionnement spécifique de la boucle phonologique –Lenteur « naturelle » de la compréhension –Interférences entre langues •Parmi les ressources à mobiliser : –Résilience linguistique - Estime de soi – Curiosité humaine –Flexibilité mentale et ouverture cognitive – Humour –Capacité d’apprentissage du langage élaboré QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  43. 43. Prise en compte du bilinguisme & Retombées institutionnelles •Evaluation pluridisciplinaire : partage des grilles de lecture •Prise en compte des fonctions non verbales : test psychologique pour évaluer les fonctions non verbales : WNV (Echelle Non Verbale d'intelligence de Wechsler). •Rôle de l’orthophonie pour évaluer le rapport L1/L2 •Recueil de corpus en langue maternelle : des partenariats à prévoir •Questionnaire d’information comme outil partagé –Identité –Acquisition et Maîtrise des langues –Choix d’usage RESPECT QUI ? QUOI ? COMMENT ? ET APRES ?
  44. 44. Sauf mention contraire le contenu de ce document est sous contrat creative commons accessible à : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/deed.fr « J’étais devenu hardi. Je l’avais déjà remarqué, on devient hardi plus facilement dans une langue que l’on ne maîtrise pas entièrement. C’est le plaisir d’un enfant qui se socialise dans la fraîcheur d’une langue à conquérir et dans la vie qui prend forme graduellement à travers cette langue. En passant d’une langue à une autre, certains interdits tombent : un espace de liberté s’ouvre subitement. » Akira Mizubayashi, Une langue venue d’ailleurs (Paris : Gallimard, 2011) Cité par Françoise Estienne & Fabienne Vander Linden (2013) « Les orthophonistes face au multilinguisme. Résultats d’une enquête », pp.91-128, in Multilinguisme et orthophonie. Réflexions et pratiques à l’heure de l’Europe. Références disponibles 2012 : Witko, A., Une approche interculturelle en Orthophonie-Logopédie auprès d’adolescents présentant des troubles des apprentissages, In Gattignol P., Topouzkhanian S., (dir.), Actes des Rencontres d’orthophonie 2012, « Bilinguisme et Biculture : nouveaux défis », pp. 455-500, Isbergues : Ortho-Edition.

×