journal le monde du 28-2-2012

9 981 vues

Publié le

صحيفة لوموند ليوم 28-2-2012

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
9 981
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

journal le monde du 28-2-2012

  1. 1. Le Monde Economie La révolution invisible du gaz, par Martin Wolf Supplément Mardi 28 février 2012 - 68e année - N˚20872 - 1,50 ¤ - France métropolitaine - www.lemonde.fr --- Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Erik Izraelewicz Ces réformes Sarkozy Triomphe que garderait Hollande français à t Le rôle de la France à l’OTAN n’est plus contesté Hollywood D u quinquennat qui s’achève, quel- les réformes conserveraient les t « The Artist » socialistes s’ils gagnaient l’Elysée ? Loin de faire table rase, le candidat du PS remporte cinq opterait davantage pour le remplacement Oscars, dont celui et l’accommodement que pour l’efface- ment. « L’idée n’est pas de défaire, mais de du meilleur acteur faire », explique Pierre Moscovici, direc- pour Jean Dujardin teur de campagne de François Hollande. Si la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers, les peines planchers pour les récidivistes, la réforme territoriale et celle de la formation des enseignants devraient être supprimées, bien d’autres mesures, tellesque l’entréede la France dans le com- mandement militaire intégré de l’OTAN, la création de Pôle emploi ou la loi sur le service minimum ne seraient pas remises A Los Angeles, en cause. p Lire pages 10-11 dimanche 26 février. CHRIS CARLSON/AP Surprise à Dakar: le président Les 400 mètres qui ont fait Haro sur les blaireaux, nouveau Wade serait en ballottage échouer l’évacuation d’Homs réservoir de tuberculose bovine ÉLECTION Le scrutin présidentiel sénégalais du 26 février SYRIE Les journalistes blessés à Homs ont refusé, ÉPIDÉMIOLOGIE La faune sauvage fait l’objet d’une laisse entrevoir un second tour entre Abdoulaye Wade vendredi, de parcourir la distance qui les séparait campagne de surveillance. Cerfs, sangliers et désormais et son ancien premier ministre, Macky Sall. P. 6 des véhicules du CICR. Les négociations continuent. P. 7 blaireaux deviennent un vecteur de la maladie. P. 9 Conforter le succès de la Cour de Strasbourg Comment rendre la France plus compétitive? V ictime de son succès, la noncé fin janvier un discours « la marge d’interprétation» des lent sa jurisprudence et prennent a Le 17 février, syndicats et patronat ont entamé Cour européenne des dans lequel il a accusé la Cour de Etats et donc à réduire l’influence des décisions qui heurtent parfois les négociations « compétitivité-emploi » destinées droits de l’homme est dans « déformer» le concept des droits de la Cour. La Belgique, l’Autriche le droit national: cela a été le cas à relancer l’activité en France par un desserrement le collimateur de l’un des Etats de l’homme. Il s’y est aussi fait le et surtout l’Allemagne y sont en France, par exemple, pour la qui en sont pourtant à l’origine, la porte-parole d’une « anxiété farouchement opposées. La Fran- garde à vue. des contraintes et une baisse du coût du travail Grande-Bretagne. Alimenté par le démocratique crédible », causée, ce, qui s’intéresse assez peu à la Certaines critiques britanni- a L’Espagne et l’Italie ont choisi de faciliter les fort courant eurosceptique qui selon lui, par certaines décisions Cour de Strasbourg, y est plutôt ques, cependant, sont fondées. La licenciements afin de lever les freins à l’embauche prévaut dans les rangs du Parti des juges européens. Outre l’affai- favorable. Cour européenne, qui peut être a Mais la réduction des coûts ne suffit pas à éviter conservateur à Westminster, le re du droit de vote des détenus, Cette polémique est regretta- saisie par chacun des 800 mil- les délocalisations contentieux s’alourdit entre Lon- M.Cameron reproche à la Cour ble. En plus de cinquante ans lions de citoyens des Etats mem- une décision qui a contraint Lon- Débats, p. 18, et supplément « Le Monde Economie » dres et la Cour de Strasbourg, à d’existence, la Cour européenne a bres, est menacée d’asphyxie par partir d’une affaire relativement dres à remettre en liberté sans acquis un rôle essentiel sur le la multiplication de contentieux mineure: la Cour européenne pouvoir l’expulser l’islamiste radi- continent, non sans froisser les mineurs: près de 150 000 requê- considère que le Royaume-Uni, en cal Abou Qatada. susceptibilités gouvernementa- tes sont actuellement en instance. refusant par principe d’accorder le droit de vote aux détenus, Editorial les. Les 47 juges des 47 Etats mem- bres du Conseil de l’Europe inven- Les gouvernements des Etats membres du Conseil de l’Europe ESPACE TOPPER, SIM ONS SIMMONSUK price £ 1,50 contrevient au droit à des élec- tent jour après jour un droit euro- doivent lui donner les moyens de tions libres. Le Royaume-Uni occupe actuel- L’élection d’un magistrat bri- péen, à mi-chemin entre la com- mon law anglo-saxonne et le droit fonctionner et accepter les réfor- mes qui rationaliseront et rédui- LES PRIX VOUS LAISSENT RÊVEURS... lement, jusqu’à mai, la présidence tannique, Sir Nicolas Bratza, au romain, particulièrement protec- ront sa charge, sans pour autant tournante du Conseil de l’Europe, poste de président de la Cour en teur des droits fondamentaux, remettre en cause son autorité. organisation qui a son siège à novembre n’a pas réussi à calmer avec des conséquences importan- C’est à ces conditions qu’ils pour- Strasbourg et dont dépend la le jeu. Le gouvernement britanni- tes sur la vie de nos sociétés. C’est ront garder une Cour forte, effica- Cour. Le premier ministre britan- que veut proposer en avril une un cas unique au monde. Aujour- ce et indispensable. p nique, David Cameron, y a pro- série de réformes visant à élargir d’hui, les juges nationaux assimi- Lire page 13 Le regard de Plantu WesleyFofana, Photo non contractuelle le diamant brut du XV de France L a victoire de l’équipe de Fran- ce de rugby 23-17, dimanche 26 février à Edimbourg, dans DES PRIX TOUT EN DOUCEUR unstadede Murrayfieldplein à cra- quer, face à des Ecossais admira- SUR LES LITERIES FASCINATION, bles depanache,a démontréla soli- CONSTELLATION... ET L’ENSEMBLE dité et la maturité du XV tricolore, DES EXCLUSIVITÉS GRAND LITIER. finaliste de la Coupe du monde de rugby. Elle a également confirmé À PARIS DEPUIS 1926 l’éclosion d’un joueur de 24 ans : FABRICATION FRANÇAISE WesleyFofana, Parisiende naissan- ESPACE TOPPER - GRAND LITIER SUR 500 M2 Matelas capitonné, ce, Clermontois d’adoption. Le André Renault, Bultex, Dunlopillo, Epéda, couchage double face, jeune centre a marqué un essai plein de fougue et de fluidité, le Sealy, Simmons, Swiss confort, Tempur, soutien indépendant deuxième en seulement deux Tréca... les plus grandes marques associées et progressif de votre sélections, débloquant le comp- aux conseils d’experts. corps, garnissage noble, teur des Français au moment où 66 rue de la Convention Paris 15e, ouvert esthétique raffinée... ces derniers étaient menés 10-0 et 7j/7 de 10h à 19h, tél. : 01 40 59 02 10, la technologie Simmons sévèrement secoués. p M° Boucicaut, parking gratuit. atteint son apogée. Lire page 21 Algérie 150 DA, Allemagne 2,00 ¤, Antilles-Guyane 2,00 ¤, Autriche 2,40 ¤, Belgique 1,50 ¤, Cameroun 1 600 F CFA, Canada 4,25 $, Côte d’Ivoire 1 600 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 28 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,80 ¤, Gabon 1 600 F CFA, Grande-Bretagne 1,50 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 750 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,20 ¤, Luxembourg 1,50 ¤, Malte 2,50 ¤, Maroc 10 DH, Norvège 28 KRN, Pays-Bas 2,20 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 2,00 ¤, Sénégal 1 600 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 35 KRS, Suisse 3,00 CHF, TOM Avion 380 XPF, Tunisie 2,00 DT, Turquie 6,50 TL, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 600 F CFA,
  2. 2. 2 La cérémonie des Oscars l’événement 0123 Mardi 28 février 2012Unenouvelle victimedela Récit Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleure musique, meilleurs costumes… Cinq Oscars pour le film de Michel Hazanaviciuscrisegrecque:lagastronomieA l’heure où les tables étoilées ne suffisent plus à assouvir hôtels, Yannis Baxevanis tra- vaille l’été à l’Hôtel Lagonissi, «The Artist»: du jamais-vu pour un film français à Hollywood l’appétit de célébrité de nos paradis du luxe à quarante kilo-grands chefs, à l’heure où les plus mètres d’Athènes, voyage dans leambitieux, ou les plus célèbres, les monde entier sur mandat de l’Of-Ducasse, Gagnaire, Pourcel, Bocu- fice de promotion des produitsse, Pic et tant d’autres se démulti- grecs et a ouvert un restaurant àplient, essaiment partout dans la Dubaï. Récemment, il posait sesgalaxie, jouent des coudes pour couteaux au Lausanne Palace,décrocher de confortables man- évoquant Athènes en état de siè-dats de consultants, les cuisiniers ge, sans savoir ce qu’il retrouve-grecs sont confrontés pour leur rait à son retour…part à des questions d’une toutautre nature. Réservations annulées A l’heure, enfin, où la gastrono- « En janvier, les gens ne sont pasmie se meurt en beauté dans sa sortis de chez eux; là-dessus, toutpatrie de cœur, muséifiée au s’est mis à brûler. La semaine der-patrimoine immatériel mondial nière, toutes les réservations ontde l’Unesco, les chefs grecs ont à été annulées. Si ca continue, onchoisir entre l’exil et la faillite. devra fermer. Les bons restaurants C’est en substance le message ont tous fait faillite. Avec une TVAd’Yannis Baxevanis, l’un des à 23%, personne ne consommechefs les plus talentueux de sa plus.» Le personnel de cuisine estgénération – élu douze fois cuisi- déjà passé de cinq personnes lenier de l’année par le Time Out soir et trois le midi à un seul aide.grec, couronné chef de l’avenir On l’a traité de fou la premièrepar l’Académie gastronomique fois qu’il a prétendu remplacer leinternationale. foie gras par ses plats aux plantes Le propriétaire du restaurant sauvages? Il a revisité le répertoi-Mazi, au centre d’Athènes, s’affir- re classique, longtemps limité àme comme le chantre de la cuci- la moussaka, pour imaginer unena povera (cuisine pauvre) en Grè- cuisine ultra contemporaine allé-ce, cette tendance prônant le gée et nourrie de ses racines pay-retour au naturel, aux produits sannes. « A mon premier poste ende proximité, au sauvage – qui Crète, les vieilles montagnardesfait les beaux jours des meilleu- m’ont initié à un herbier incroya-res tables du monde, de Copenha- ble. » Aujourd’hui, la guimauve,gue à Sydney. Baxevanis a appris le pissenlit ou le fenouil de mer –des vieilles Crétoises la magie des entre autres végétaux tirés desimples et l’art des herbes comes- l’oubli par Yannis – se trouventtibles. Et réalise dans son ensei- sur les marchés d’Athènes. Il s’ap-gne voisine de la place Syntagma prête à lancer un manifeste deset du Parlement grec une cuisine chefs, exortant à n’utiliser quesimple et lumineuse, dépouillée des produits locaux – au lieu deset inventive. Ou plutôt réalisait, tomates ou des oranges venuescontraint à son tour de s’expa- d’Espagne. Thomas Langmann, Jean Dujardin, Michel Hazanavicius, James Cromwell, Bérénice Bejo, Penelope Ann Miller,trier et de se démultiplier, non La cucina povera ? Une tendan- Missi Pyle ainsi que le chien Uggy, le 26 février, après la remise des prix, à Hollywood. JOEL RYAN/APpar goût des honneurs, mais bien ce qui ressemble décidément à la Lpar la réalité. couleur des temps en Grèce. p esbookmakersaméricainsavaientrai- qu’ici, Claude Berri était le seul producteur scénario original par la poste. Consultant pour plusieurs Véronique Zbinden son, qui attribuaient l’Oscar du français à avoir été nommé à l’Oscar, pour Enfin,letrophéedumeilleurfilmenlan- meilleur film à The Artist. Neuf mois Tess, de Polanski, en 1980. gue étrangère est allé à Une séparation, après sa présentation au Festival de Can- En nombre de trophées, The Artist a fait d’Asghar Fahradi. Dans son discours, le nes, le long-métrage muet, en noir et blanc jeu égal avec un autre film qui évoque le cinéaste iranien a évoqué « les paroles deLes indégivrables Xavier Gorce et au format 4:3 de Michel Hazanavicius a remporté cinq trophées lors de la 84e céré- temps du cinéma muet, Hugo Cabret, de Martin Scorsese. Mais cette production guerre, d’intimidation, d’agressionéchan- gées entre politiciens» pour les opposer à la monie des Academy Awards, célébrée colossale dont le budget est estimé à quin- «richeetancienneculture»desonpays.Cet- dimanche 26 février à Los Angeles. Outre ze fois celui de The Artist (qui s’élevait à te intervention, dont chaque terme était l’Oscar du meilleur film, les votants de 13,5 millions d’euros) a dû se contenter de manifestement pesé (Asghar Fahradi tient l’Académie des arts et sciences du cinéma récompenses dans les catégories techni- à ne pas couper les ponts avec l’Iran), fut ont décerné les trophées du meilleur réali- ques: image, effets spéciaux, décors, prise l’occasion d’une des seules irruptions de de son et montage son. l’actualité dans une cérémonie tournée Jean Dujardin : « Putain, génial, George Clooney, vedette de The Descen- dants, Brad Pitt pour Le Stratège, Gary Old- vers le passé. Présenté par Billy Crystal, 63ans,héritierdescomiquesdumusic-hall merci ! » Contrairement aux jurons man, nommé pour la première fois en un des années 1930, Henny Youngman ou américains, celui-ci n’a pas été quart de siècle de carrière pour La Taupe, et l’acteur mexicain Demien Bichir (nommé George Burns, le chassé-croisé autour du cinéma muet (The Artist rendant homma- recouvert d’un bip par les censeurs pour A Better Life, inédit en France) ont ge aux premières stars hollywoodiennes, donclaissél’OscaràJeanDujardin.En toute Hugo Cabret rendant la politesse à Méliès, sateur à Michel Hazanavicius, du meilleur logique – le trophée du maquillage ayant sans parler de la nostalgie parisienne de acteur à Jean Dujardin, de la meilleure été attribué à La Dame de fer –, c’est la Woody Allen) n’incitait pas au futurisme. musique à Ludovic Bource et des meilleurs maquillée, Meryl Streep, qui a reçu l’Oscar Dans les semaines qui ont précédé la costumes à Mark Bridges. C’est la première de la meilleure actrice. cérémonie, l’Académie s’était par ailleurs foisqu’unfilmfrançaisremporteuntelsuc- Le dernier favori, La Couleur des senti- distinguée par son conservatisme, refu- cès. La carrière de The Artist aux Etats-Unis ments, de Tate Taylor, chronique de la vie sant que les Muppets viennent interpréter devrait connaître une nouvelle jeunesse. des domestiques noires dans le sud des leur chanson s’ils gagnaient l’Oscar (ce qui Depuis sa sortie, en novembre2011, le film Etats-Unis, a dû se contenter de l’Oscar du est arrivé) ou cherchant à confisquer les a rapporté près de 30 millions de dollars second rôle féminin, qui est allé à Octavia billets de l’acteur Sacha Baron Cohen, qui (22millions d’euros) de recettes. Spencer. Il y a 72ans, le premier Oscar afro- avait manifesté l’intention de fouler le Sur la scène de l’Hollywood and américain était attribué à Hattie McDa- tapis rouge en uniforme de dictateur Highland Centre (l’ex-Kodak Theatre, niels pour son rôle d’esclave dans Autant moyen-oriental, afin de promouvoir son débaptisé à la suite de la faillite du fabri- en emporte le vent. Sur ce front, T.J. Martin, prochain film. Finalement, le comédien a cant de pellicule), l’accent français s’est fait coréalisateur d’Undefeated, film évoquant mis sa menace à exécution, apparaissant entendre dans toute sa splendeur. Ludovic une équipe de football de Memphis, est grimé, une urne funéraire au nom de Kim Bource a salué les autres compositeurs devenu le premier cinéaste noir à recevoir Jong-il sous le bras, parce que, a-t-il expli-Société éditrice du « Monde » SA nommés, parmi lesquels John Williams, le un Oscar, celui du documentaire. Quant à qué, le dirigeant nord-coréen avait « tou-Président du directoire, directeur de la publication Louis Dreyfus musiciendeStevenSpielberg.MichelHaza- Woody Allen, absent, comme à son habitu- jours rêvé» d’assister aux Oscars. pDirecteur du « Monde », membre du directoire, directeur des rédactions Erik IzraelewiczSecrétaire générale du groupe Catherine Sueur navicius avait oublié son discours lorsqu’il de, il recevra probablement son Oscar du Thomas SotinelDirecteurs adjoints des rédactions Serge Michel, Didier Pourquery a reçu l’Oscar du réalisateur, et s’en estDirecteurs éditoriaux Gérard Courtois, Alain Frachon, Sylvie Kauffmann manifestementsouvenuenremontantsur Le palmarès de la 84e cérémonie des OscarsRédacteurs en chef Eric Béziat, Sandrine Blanchard, Luc Bronner, Alexis Delcambre,Jean-Baptiste Jacquin, Jérôme Fenoglio, Marie-Pierre Lannelongue (« M Le magazine du Monde ») scène lors de la remise de l’Oscar duChef d’édition Françoise Tovo meilleur film. Il a alors remercié trois per- Meilleur film The Artist , producteur Scénario original Minuit à Paris,Directeur artistique Aris Papathéodorou sonnes : « Billy Wilder, Billy Wilder et Billy Thomas Langmann de Woody AllenMédiateur Pascal Galinier Wilder.» Entre-temps, Jean Dujardin avait Réalisateur Michel Hazanavicius pour Musique originale Ludovic Bource pourSecrétaire générale de la rédaction Christine LagetDirecteur du développement éditorial Franck Nouchi salué la mémoire de Douglas Fairbanks, The Artist The ArtistConseil de surveillance Pierre Bergé, président. Gilles van Kote, vice-président l’un des modèles du personnage de Geor- Acteur Jean Dujardin pour The Artist Costumes Mark Bridges pour The Artist ges Valentin dans The Artist. Il a ensuite Actrice Meryl Streep pour La Dame de fer, Maquillage Mark Coulier et J. Roy Helland0123 est édité par la Société éditrice du «Monde » SA montré au public «ce que Georges Valentin de Phyllida Lloyd pour La Dame de ferDurée de la société : 99 ans à compter du 15 décembre 2000. Capital social : 94.610.348,70¤. Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui, 75707Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00 dirait s’il n’était pas muet» et s’est écrié, en Acteur dans un second rôle Christopher Mixage Tom Fleischman et John MidgleyAbonnements par téléphone : de France 32-89 français: « Putain, génial merci !». Contrai- Plummer pour Beginners, de Mike Mills pour Hugo Cabret, de Martin Scorsese(0,34 ¤ TTC/min); de l’étranger : (33) 1-76-26-32-89ou par Internet : www.lemonde.fr/abojournal rement aux jurons américains, celui-ci n’a Actrice dans un second rôle Octavia Montage son Philip Stockton et Eugene pas été recouvert d’un bip par les censeurs Spencer pour La Couleur des sentiments, Gearty pour Hugo Cabret de la chaîne ABC, propriété du groupe de Tate Taylor Décors Dante Ferretti et Francesca Lo La reproduction de tout article est interdite sans l’accord de l’administration. Commission paritaire des publications et agences de presse n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037 Disney, qui retransmettait la cérémonie. Film en langue étrangère Une séparation, Schiavo pour Hugo Cabret C’est le producteur Thomas Langmann dAsghar Farhadi (Iran) Photo Robert Richardson pour Hugo qui a reçu l’Oscar du meilleur film, ce qui Film danimation Rango , Cabret lui a permis d’introduire à Hollywood une de Gore Verbinski Effets spéciaux Rob Legato, Joss Williams, tradition française en remerciant son père, Documentaire Undefeated, Ben Grossman et Alex Henning pour Hugo 80, bd Auguste-Blanqui, Imprimerie du MondePrésident : Louis Dreyfus 75707 PARIS CEDEX 13 12, rue Maurice-Gunsbourg, Claude Berri, mort en 2009, comme tous de Daniel Lindsay et TJ Martin Cabret 94852 Ivry cedex les professionnels du cinéma ont coutume Directrice générale : PRINTED IN FRANCE Tél : 01-57-28-39-00 Adaptation The Descendants, Montage Kirk Baxter et Angus Wall pour Corinne Mrejen Fax : 01-57-28-39-26 de le faire lors des remises de Césars. Jus- dAlexander Payne Millenium
  3. 3. 0123Mardi 28 février 2012 l’evénement 3La cérémonie des OscarsJean Dujardin, un gars dans les étoilesL’acteur français a imposé son charisme viril, son âme d’enfant rêveur et son humour potacheC ’est l’histoire d’un gars qui adorent. Brice de Nice vit sa vie sur ne savait rien faire d’autre. Internet. Les fans font le buzz. Les Même son ami Marc Lièvre- parents se demandent pourquoimont, ancien entraîneur du XV de leurs enfants passent leur temps àFrance, doit bien l’admettre, lui dire « Cassé ! », la main comme unqui a déjà fait semblant de lui dis- couperet, quand ils ont le dernierputer le ballon sur un terrain de mot.rugby : « Heureusement que Jean a La productrice Isabelle Camus,choisi de faire du cinéma…» qui l’avait repéré dans l’émission Jean Dujardin, le petit dernier « Graines de star », lui propose ded’une famille de quatre frères, participer au casting d’« Un gars,dont trois aux prénoms d’apôtres, une fille ». « Il était très réticent,n’était pas doué pour grand-chose. raconte-t-elle. Il ne se sentait pasFreluquet, mutique, nul à l’école, comédien, il avait peur de ne pasincapable d’écrire sur les lignes être bon. » Jean Yanne le remarquecomme de lire en continuité, tous dans la série. « Il n’est pas mal, celes symptômes de la dyspraxie. Au mec-là, tu devrais le regarder», dit-rugby, il valait mieux qu’il coure il à Annabel Karouby, un tempsvite pour ne pas se faire plaquer son agent. De leur côté, les frèrespar ses frères. « Que va-t-on faire producteurs Eric et Nicolas Alt-de lui ? », s’angoissait sa mère. On mayer, intrigués par l’incompré-l’appelait « Jean de la Lune ». Il hensible notoriété de Brice derêvait. « Je n’étais pas du tout mal- Nice, entreprennent le film. Puis,heureux, précise-t-il avec ce souri- dans la foulée, les OSS. Les réalisa-re fatal où pointe une canine droi- teurs James Huth et Michel Haza-te légèrement décalée. J’étais très navicius entrent en scène. Brice etbiendansmonpetit monde.J’obser- HubertBonisseurde LaBathtriom-vais, je dessinais. A la fin de l’année, phent. L’acteur Dujardin est né.j’imitais les profs. La classe riait et Jean Dujardin, 40 ans en juin,j’étais content. Tout ce que je savais est un enfant de la télé devenufaire, c’était jouer. » adulteavecle Web. De cettegénéra- tion d’acteurs propulsés à la célé- Si français dans son brité sans filtre, par un simple « buzz ». Ils ne s’empoignent pas être et si peu français sur la politique, ne sont pas hantés dans son jeu. par la littérature ni par les films d’auteur comme les cinéphiles de Le contraire la Nouvelle Vague. « Ils ont en com- de l’acteur cérébral mun une totale décontraction par rapport à l’érudition, au statut des uns et des autres, constate le pro- C’est l’histoire d’un Français on ducteur Alain Attal. Ils n’ont pasne peut plus français, né dans les hontede citerdes comédies“lourdo-Hauts-de-Seine et enraciné dans tes” américaines. Chacun participeles Yvelines, avec un petit vent de à tout sur un film, sans frontièressud-ouest. Un nom, Jean Dujardin, entre les métiers.»commedestinéau patrimoinegau-lois. S’appeler Dujardin et grandirà Plaisir : quel programme ! Jean Perfectionnisteest né d’une mère aimante et effa- jusqu’à l’angoisse.cée, d’un père autoritaire et mous-tachu. Le père Jacques, rebaptisé Ledoute est sa faille, laen douce « La moustache» par ses canine décalée de sonquatre fils, un ancien militairedevenu chef d’entreprise dans le sourire presque parfaitbâtiment, rugbyman lui-même, amis tous ses fils au rugby. Rêver, sa fragilité d’enfance, est Autant dire que dans cette devenu son ancrage. Le cancre quifamille de garçons, français avait obtenu à la maternelle le prixmoyens de la bourgeoisie moyen- de l’observation reste un observa-ne, élevés dans le sens du devoir, teur obstiné. Pour interpréter leles valeurs de la tradition catholi- héros de Frédéric Beigbeder dansque et un même gros rire jovial, 99 F, de Jan Kounen, il a passé desrien ne compte autant que la troi- nuits de fiesta avec son modèle ausième mi-temps : picoler entre Montana ou au Mathis bar. « Je lemecs, faire des vannes sur les voyaism’espionner,sesouvientFré-filles, se chambrer, se marrer, se déric Beigbeder. Il construisait monbagarrer,setaper ducoudeet chan- personnage. Il allait même beau-ter Joe Dassin par cœur. Jouer, tou- coupplusloin car ila une trèsbonnejours. descente. L’alcool, on a l’impression Ce gars-là vient de toucher les queça ne luifaitrien.Je disrespect.»étoiles et on ne l’avait pas vu venir. «Je n’ai jamais vu un acteur tra-Si français dans son être et si peu vaillerautant, dit EmmanuelleBer-français dans son jeu. Le contraire cot. Il propose toujours une versionde l’acteur cérébral : intégrale- différente. Entre deux prises, il ditment physique, un charisme viril sontexteen boucle,surtous lestons.à la Clark Gable, une voix vague- Il refait même les scènes qu’on a finiment nasillarde de doubleur de de tourner, anxieux que ça puissewestern, un corps qu’on dirait être mieux. » Guillaume Schiff-fabriqué pour occuper l’espace et man, directeur de la photo: « Il estprendre la lumière. Un french tout le temps en recherche, hantélover comme les Américains les A presque 40 ans, Jean Dujardin devient le premier acteur français a remporter l’Oscar du meilleur acteur. JEAN-FRANÇOIS ROBERT/MODDS par ses textes. Sur OSS, il travaillaitaiment, avec le mauvais accent et déjà le “Ouaip” de Lucky Luke.»l’élégance coquine. Dans les talk- râleur, lâche, énervant. Il est deve- balcon sur la mer (2010), on ne rit 40 degrés, il y avait le bruit assour- dans l’entreprise paternelle. Le Perfectionniste jusqu’à l’angois-shows populaires d’outre-Atlanti- nu Brice de Nice (2 004), surfeur plus, Nicole Garcia saisit l’acteur dissant de la ville. Il s’est défait tota- pèrea vite abdiqué. Le petit nepen- se, Jean Dujardin. Le doute est saque, le héros muet de The Artist débile et perdu dans le rêve d’une dans sa part d’ombre et de drame. lement et s’est écroulé en larmes. Il sait qu’à une chose: jouer la comé- faille,lacaninedécaléedesonsouri-leur a donné ce qu’ils voulaient : il vague impossible. Puis OSS 117 « Il y a une mélancolie en lui, expli- m’a donné ça. » die, inventer des sketches. Et par- re presque parfait. La face sombrea joué des claquettes, imité Robert (2006 et 2009), l’espion idiot, pré- que-t-elle, quelque chose d’obscur Il l’a donné encore dans Les Infi- mi les valeurs des Dujardin, il y a que l’on peine à trouver chez ceDe Niro, fait la moue du chameau. tentieux, raciste, misogyne, fran- qui passe dans son regard, même dèles, toujours un peu plus loin. celle-ci : « Ce qu’on veut faire, on le gentleman, bon camarade et drôleA l’animateur Jay Leno, il a raconté chouillard et hilarant. dans OSS. Il pouvait être le héros Poussé au bout de sa vulnérabilité fait jusqu’au bout. » Les sketches à mourir, à qui tout réussit. Mais sases séances, enfant, chez un psy- Il est aujourd’hui le-beauf-qui- romanesque que je cherchais : le par Emmanuelle Bercot dans le prennent forme : pendant son ser- force,dans son ascensionfulguran-chologue qui n’avait que quatre ne-pense-qu’à-baiser dans Les Infi- gendre parfait qu’une inquiétude sketch central, qui commence vice militaire, dans les cafés-théâ- te et quasi inhumaine, c’est de res-doigts à chaque main. « Il me dèles, la désopilante comédie à fait basculer.» dans la grivoiserie et finit dans le tres, avec sa bande des Nous c terun garsnormal.JamesHuth,quidemandait ce qui n’allait pas chez sketches, intelligemment ironi- Depuis le « Balcon», Jean Dujar- tragique d’un couple éprouvé par nous, Jean Dujardin modèle com- l’a dirigé dans Brice de Nice et Luckymoi. Je lui disais : “Ben moi, ça que, qu’il vient de réaliser avec din appelle Nicole Garcia « Mon le jeu de la vérité. Jean Dujardin et me un orfèvre un personnage Luke, essaie de comprendre. « Ava…” » Pour l’Oscar, c’était gagné. Gilles Lellouche. Dans sa carrière chef». Peut-être parce qu’il lui doit Alexandra Lamy, unis dans la vie, d’adolescent attardé, fantasme Orly, au pied d’un escalator,il regar- Avantqu’il ne devienne muet et encore courte, Jean Dujardin s’est ses premières larmes. Parce qu’el- jouent à se dire vrai dans le film. La d’une enfance rêveuse et sans dait un panneau blanc. Il m’a diten noir et blanc, on ne s’était pas fait une spécialité des héros stupi- le a su le mettre à l’os et le faire réalisatrice s’est servie de plans tabous, dont la grande occupation que c’est lui qui l’avait vissé là dansvraiment rendu compte que Jean des. « C’est parce que je suis en ter- pleurer, quand le héros du film volésoù il répétait,s’énervait,cher- est de « casser » (clouer le bec) par letemps.Sonsecret estlà : il sait d’oùDujardin était beau. Il était rain connu », lance-t-il, l’œil réjoui. revient dans la maison de son chait. A un moment du film, le per- une repartie très fine. Du genre : il vient et la vérité des choses.»d’abord le gars d’« Un gars, une Il ajoute : « Le héros veule, c’est la enfance à Oran. Elle lui disait : sonnage frappe le mur et crie de « T’escomme le c cédille dans “surf”, Dans la conversation, entrefille », avec Alexandra Lamy, cha- bible de la comédie. Il a aussi le « Enlève, enlève encore ! ». « Je lui ai douleur : c’est en fait Jean Dujar- t’existes pas… Cassé! » deuxblagues, le nouveauroi d’Hol-quejouravantle journalde 20heu- méritede rendrele public plus intel- expliqué l’exil qu’il ne connaissait din, entre deux prises, malheu- Brice de Nice est en train de naî- lywood semble parfois rattrapéres sur France 2, de 1999 à 2003. Il ligent que le personnage. » « Jouer pas, raconte-t-elle, ce chahut à l’in- reux parce qu’il n’y arrive pas. tre. Dujardin et ses compères pas- par une ombre vague. Cet air d’en-était ce trentenaire normal qui fai- le lâche, c’est être tout près de l’hu- térieur de soi qui n’est pas du cha- Le raté de la famille Dujardin sent un peu à la télé, chez Patrick fant égaré qui le poursuit. Il lâchesait rire à la télé parce qu’on avait main», dit Gilles Lellouche. grin, le retour de ce qu’on croyait n’aurait jamais imaginé en arriver Sébastien, Thierry Ardisson ou soudain: « Je crois que je ne suis pasle même chez soi pour nous crêper Nicole Garcia, l’une des premiè- perdu. Jean m’a dit “d’accord”. Il là. Il avait commencé comme ser- dans « Graines de star ». Les adul- fait pour être connu.» ple chignon, égoïste, tendre, jaloux, res, l’a sorti de l’ornière. Dans Un s’est assis sur la terrasse, il faisait rurier et bricoleur en tout genre tes n’y comprennent rien, les ados Marion Van Renterghem

×